Maîtrise élémentaire

5 minutes de lecture

Point de vue de Soraya :

J'étais accoudée sur le sol, encore étourdite par le combat, complétement à la merci du pantin qui restait là devant moi, illuminé par d'étranges champignons luminescents. Lorsque je l'avais affronté, mes parades me permettaient de le tenir à distance tandis que je l'observais. Depuis tout ce temps, j'avais eu la désagréable sensation d'être... observée. Comme si quelqu'un me regardait par l'intermédiaire du soldat de fer.

Je n'avais pu tenir que quelques minutes face à lui, dépassée par la puissance de ses attaques aussi puissantes qu'un marteau de forgeron complété par une incroyable rapidité. Ce que je lui envoyais n'étaient que des caresses en comparaison. Sa dernière attaque avait été des plus surprenantes et m'a été fatale.

En me battant face à lui, j'avais perçu une énergie qui l'alimentait. C'était du Mana, sans aucun doute. Certaines machines construites par des artisans de talents pouvaient fonctionner grâce à lui et défier les lois même de ce monde, comme en offrant une vie artificielle par la création d'un Esprit par l'accumulation de cette énergie. J'avais déjà entendu parlé de telles merveilles. Mais jamais encore, par les faits ou les rumeurs, je n'avais entendu parlé de pantins capable d'user de leur Présence pour bloquer sa cible.

Cela avait été bref, à peine une seconde, mais alors que je relevais mon bâton face à moi pour bloquer l'une de ses attaques, une incroyable pression s'était exercée sur moi et m'avais empêché de bouger. Le pire était qu'elle ressemblait désagréablement à celle de mon rêve... quand les assassins venaient pour moi ou celle me faisant souffrir dans les ténèbres. Une Aura maléfique et empli de haine. L'instant suivant, un violent coup m'a fait basculé dans le néant. Je me suis réveillée complétement amorphe et engourdis dans un étrange couloir en pente creusé à même la roche. Et il était là, à me maintenir prisonnière par sa Présence, son horrible visage grimaçant tourné vers moi.

Ma situation était des plus délicates. Blessée assez sérieusement à la tête, il était évident que je n'avais aucune chance de me défendre. Encore moins de fuir en rispostant avec mon Aura. Et puis, pour aller où ? Je ne connaissais même pas l'endroit où je me trouvais actuellement. Non, je devais trouver une autre solution, et vite ! Je ne savais pas pourquoi ce pantin m'avait enlevé, mais cela ne me disais rien qui vaille la peine que je le découvre moi-même. Malheureusement pour moi, mes idées ne me venaient pas aisément à cause de ma blessure. Que faire ?

De rage, j'attrapais dans une main un caillou et le lui balançais sur lui. Le projectil l'atteignit, mais il l'ignora superbement, ne bougeant pas d'un poil. Je sentis le désespoir me venir, maudissant la faiblesse qu'était la mienne. Je devais me rendre à l'évidence : je ne pouvais rien faire dans mon état. C'est au moment où je commençais à abandonner qu'une Présence s'introduisit dans mon Esprit. Par réflexe, je luttais en pensant à un nouveau tour de mon ennemi, mais je reconnus rapidement Titania. Alors, appliquant ses conseils, j'affaiblis ma barrière mentale en me concentrant sur des souvenirs heureux. Pourquoi ? Parce que j'avais cruellement besoin de réconfort. Peu à peu, la Présence de mon amie se glissa jusqu'au centre de mes pensées, et nous pûmes communiquer.

Titania, c'est toi n'est ce pas ? Où es-tu ? lui demandais-je en arpentant des yeux le couloir de pierre, dans l'espoir de voir sa lumière.

N'essaie pas de me trouver ! Il faut mettre toutes les chances de notre côté pour te sortir de là ! m'arrêta-t-elle. Ne t'inquiète pas, je suis tout près d'ici. Comment te sens-tu ? Peux-tu essayer de fuir ?

Je ne pus retenir mes larmes de couler le long de mes joues, en partie à cause de ma tête qui me faisait souffrir, mais aussi heureuse de l'entendre en pensée.

Je ne peux rien faire ! Ce pantin m'a frappé si fort que je doute de pouvoir lui échapper.

... J'ai peut-être une idée. Tu manipules bien l'Eau, n'est ce pas ?

Oui. Mais en quoi cela pourrait me servir ? m'étonnais-je, ne voyant pas où elle voulait en venir.

Essaie de trouver un coin avec une très grande quantité d'eau. Te souviens-tu de ce pont que nous avons traversé un peu plus tôt ? Je crois que la source du cours d'eau doit provenir des mines, là où nous nous trouvons maintenant. Tente de la localiser et ammène là jusqu'à toi. Le courant te permettra de t'échapper et je te rejoindrais pour te soigner.

Je repris contenance en écoutant ses paroles. Une idée ! J'en avais bien besoin. Priant pour que le soldat ne devine pas mon manège, je me concentrais sur les flux de Mana, cherchant ardemement ceux correspondant à l'eau. Avec ce pantin qui ne relâchait pas sa surveillance sur moi, c'était bien sûr plus compliqué, mais faisable. J'analysais chaque courant que je trouvais. Il y avait, sans me surprendre, une majorité de flux de Mana de terre en très grosse quantité. Ce n'était pas ce que je cherchais, pourtant je retins cette information dans ma tête. Cela me servirais plus tard, lorsque je me serais débloquée de ce problème. Je devais pousser mes recherches de plus en plus loin, étendre mon champs d'action sur une surface de plus en plus importante. L'effort était épuisant mentalement, mais je n'abandonnais pas. Je devais trouver cette fichue source !

Devant moi, le pantin bougea brusquement sa tête sur le côté, me laissant un peu respirer et plus de manipulations. Quoiqu'y ait pu attirer son attention, c'était une véritable chance pour moi. Je recouvris en peu de temps une plus grande étendue et... bingo ! Un flux de Mana d'eau devant moi ! Et assez important en plus. Bien, la seconde phase la plus compliquée maintenant. Cela ne sera pas une partie de plaisir. Je devais faire comme lorsqu'Anéon avait avalé trop d'eau : attirer le liquide jusqu'à moi mais, dans ce cas précis, le plus vite possible, comme un courant furieux ! Et comme la source se trouvait assez loin, seule ma volonté me permettra de maintenir mon pouvoir. En espérant que je tiendrais le coup.

J'amplifiais alors mon Aura et renforçais le fil invisible qui me reliait au flux, faisant se retourner le pantin qui vint vers moi à grands pas. Il s'arrêta à moins de trois mètres, comme s'il comprenait maintenant que je ne l'attaquais pas. Il devait être perplexe par mon attitude et hésitait sur la démarche à suivre. Je devais en profiter. Une fois que le lien fut stable et solide, je ramenais à moi la source comme une ligne de pêche à une vitesse folle. Je sentais l'eau venir à moi... elle arrivait... À ce moment, le pantin m'attrapa par les cheveux et je dus serrer les poings tant j'eus mal, sans pour autant que je cesse ma manœuvre. Une nouvelle fois, je sentis une Présence venir à moi mais, cette fois-ci, elle était brûlante, malsaine.

Que cherches-tu à faire ? Parle ! m'ordonna une voix grinçante et rauque.

Je luttais pour ne pas perdre ma concentration. J'étais si prête du but !

Répond à ma question ! hurla-t-il en me secouant, brisant presque ma transe.

Un léger souffle froid vint se déposer sur mon visage, transportant quelques gouttelettes. Je fis alors face au pantin, un mauvais sourire au visage.

  • Regarde derrière toi et tu sauras.

Un grondement continu nous parvint bientôt, faisant se retourner mon tortionnaire afin que celui qui l'habitait puisse voir ce qui se passait. Le grondement gagnait en intensité et, bientôt, un courant d'eau monstrueux apparut à nos yeux. Je retins mon souffle et, moins de trois secondes plus tard, je fus emportée avec lui.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 18 versions.

Recommandations

ChihuahuaBlack
Shanna Aguanieve est une étudiante totalement dissipée, qui se bat et qui ne porte que peu d'attention à son avenir. Luna est son exact opposée. Bonne élève, elle cherche toujours à en apprendre plus sur la psychologie humaine. Et alors qu'elle arrive au Lycée, son nouveau sujet d'étude est tout trouvé : la fameuse chef des délinquants...
1
0
0
84
Défi
el Sorio 2
un portrait chinois sur moi
5
1
9
1
Défi
Jérôme S

L'extase! L'extase totale! Imaginez vous cela? Je sortais du théatre et la piece "la machine infernale" de Cocteau m'avait ravi le coeur. Celui ci palpitait et battait la chamade.Bien que de nature timide naturellement , j'allais vers n'importe qui dire n'importe quoi! Je me sentais légé comme une plume et je courrais par les rues. "Le pavé du roi!" m'écriais-je et je bondissais comme un lunatique.
N'allez pas croire que je suis fou. Je suis simplement un être comblé.
 Par l'amour! J'allais voir ma promise et rien au monde n'eu pu me rendre plus heureux.
Je toquais a la porte. Je poussais le loquet.
Merde! Elle était entre deux gars qui la draguait ostensiblement. Je fus saisi d'une fureur sans pareil: je soulevais une chaise et la balançais sur les deux types. Ils détalèrent au taquet. Et je fut pris d'un dégout monumental pour cette petite catin .
Je pleurais beaucoup les jours suivants. Mon désespoir s'accrut de jour en jour et je tombais dans une mélancolie profonde comme cette chère Emma Bovary.
Pauvres âmes blessées! ayez pitié seigneur!Mais rien n'y fit.Mes prières étaient vaines.Un matin je pris mon revolver dans le tiroir de mon secrétaire. J'allais en finir .Mon état d'esprit à ce moment fut innéfable,inavouable même!
Japprochais l'arme de ma tempe.
C'était fini.

Jérôme S.....
1
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0