Scio

6 minutes de lecture

Point de vue de Soraya :

  • Prenez bien soin de vous capitaine, dis-je à Rolan qui s'installa mieux à l'arrière d'une charrette transportant du foin.
  • Ne vous en faites pas pour moi. Une fois en sûreté, je ferais en sorte d'envoyer des hommes récupérer les corps de nos compagnons tombés. Concentrez-vous sur votre quête et revenez nous en vie. Gamin, je compte sur toi. Veille bien sur Dame Soraya.
  • Pas d'inquiétude. Tu peux partir l'esprit tranquille Rolan, lui répondit Anéon qui échangea avec lui une poignée de main.

Rolan nous sourit gentiment, puis je me tournais vers l'homme qui avait accepté de transporter le capitaine et lui versais quelques gemmes rouges dans sa paume.

  • Merci encore pour votre aide monsieur, le remerciais-je en m'inclinant respecteusement.
  • Bah ! C'est pas grand chose jeune fille. À peine un petit détour, me rassura l'homme qui retira son chapeau de paille. Je demanderais un apothicaire pour lui une fois que nous arriverons. Il y en a un que je connais bien, il devrait avoir des élixirs dans son comptoir. Avec votre monnaie, je devrais pouvoir lui en acheter un assez efficace.
  • Vous avez toute ma reconaissance.

Je m'éloignais, regardant avec affection Rolan qui discutait un peu avec Anéon, ce dernier avait récupéré le sac d'armes. Il s'interrompit en me voyant les observer, puis il plaça sa main au garde à vous.

  • Bonne chance à tous les deux ! Puisse les divinités veiller à votre sécurité.
  • On a déjà Lyrhana qui nous aide, alors je crois qu'elles se montreront sympas, affirma Anéon en lui rendant son salut.
  • Ne faite rien d'insensé surtout ! Et, à la première occasion, trouvez l'un des bastions du Royaume ! lui recommandais-je, voyant la charrette commencer à avancer.

J'entendis très clairement Rolan rire en m'écoutant. Anéon et moi restâmes là à le regarder partir jusqu'à ne plus le voir. Je sentis mon cœur se serrer un peu dans ma poitrine lorsqu'il disparut de ma vue, mais la fée se posta face à moi et me tira de ma rêverie.

  • Bon. Je ne pense pas que, contrairement à lui, grimaça-t-elle en désignant Anéon qui tourna ostensiblement le regard, tu sois partit sans avoir planifié un itiniraire. Alors ? Par où comptais-tu passer pour arriver à Yggdrasil ?

Je n'attendis pas et, fouillant dans ma sacoche, je ressortis un tube argenté. Je le débouchais, et j'en ressortis une carte qui sentait un peu l'humidité. Logique, elle était très ancienne et je l'avais disons... emprunté à la directrice de notre bibliothèque royale. Avec précaution, j'étalais la carte à même le sol, sous les yeux d'Anéon et de Titania qui se rapprochèrent afin de mieux observer. J'attendis leur réaction, qui ne se fit pas attendre. Anéon le premier en fit la remarque :

  • Heu... Dis moi si j'ai loupé un truc Soraya, mais il y a rien.
  • Je confirme Anéon, approuva la fée, qui me regarda de travers, je ne vois rien non plus.
  • Hum ! Il n'y a pas que toi qui ais des trucs utiles Anéon, dis-je au garçon en plissant les yeux d'un air énigmatique. Je suis néanmoins curieuse que tu n'ais rien ressenti Titania, annonçais-je à la fée, qui brilla fortement face à ma remarque.
  • Comment ça ?! Je sais quant même lorsqu'il y a quelque chose d'écrit devant moi !
  • Pas d'écrit justement, mais qui y habite.

Fronçant les sourcils sous l'incompréhension, la fée se posa sur le papier et déposa ses mains. La lueur qui l'entoura s'accentua et se diffusa sur la carte. Elle s'envola rapidement, choquée :

  • Par Oberon ! Il y a un Esprit à l'intérieur !

Point de vue d'Anéon :

Quand j'entendis Titania prononcer le mot << esprit >>, je me dégageait à la vitesse de l'éclair de là et me mis en garde, nerveux. J'avais déjà eu affaire avec des spectres, des goules et des poltergeists, à mon plus grand déplaisir. Voyant ma réaction, Soraya se mit à rire aux éclats.

  • Toi, je parie que tu n'apprécies pas trop les fantômes et tout ce qui s'en rapporte.
  • Effectivement, affirmais-je, sans quitter la carte des yeux qui était mon actuel centre d'attention.
  • Pas d'inquiétude. Ce n'est pas un esprit dans le genre fantôme et ce qui se rapporte à l'au-delà, mais un Esprit né d'une grande concentration de Mana. Tout comme les nôtres, mais sans corps physique.
  • Tu aurais pu le dire plus tôt, grondais-je en essayant de calmer les battements de mon cœur un peu trop rapides.

Soraya haussa les épaules, puis elle reporta son attention sur cette... carte Esprit. Elle toussota un peu, puis elle parla :

  • Carte Monde, Esprit de la Connaissance. Moi qui ne sais où aller, vers qui me diriger, sers moi de guide. Que tes paroles et ton savoir trace mon chemin où que j'aille. Scio, révèle toi à moi !

Quand elle acheva son incantation, la carte se mit à briller comme le soleil. Je recouvris mes yeux, ne supportant pas sa luminosité, mais je discernais clairement une odeur de papier brûlé. Enfin, la lumière se calma, je retirais mon bras et, de manière incroyable, des flammes recouvraient bel et bien la carte, mais d'étranges motifs incandescent la parsemait. Finalement, les motifs se rassemblèrent et tourbillonèrent, puis prirent une forme bien distincte. Un petit être de flamme apparut et nous dévisagea, croisant des bras de feu. Moi aussi je le dévisageais. Deux grandes oreilles comme des cornes ornaient sa tête en forme de feuille d'arbre, ses yeux étaient deux billes jaunes étincellantes dans les abîmes noires qui les entouraient. Ses orbites, courbées vers le bas, traçaient son expression, visiblement contrarié.

  • Eh bien, eh bien. Mais qui vois-je ? La princesse kidnapeuse et... un mioche et une sorte de libellule ? Où est l'autre gros tas et ceux qui étaient avec toi ? s'exprima-t-il d'une voix criarde.

Je tiquais face à son insulte. Il me traitait de mioche, alors qu'il faisait à peine la taille de ma main ! Titania se posta devant cet être, lui hurlant :

  • C'est qui que tu traites de libellule ?! Je suis une fée, pas l'un de ces insectes !!!
  • Pfiouuu... Fée, libellule, où est la différencce ? C'est du pareil au même ! rétorqua l'Esprit Scio en fermant la paupière de sa bille droite d'un air arrogant.
  • Pardon ?! Les fées descendent des Alfes Lumineux ! Qui eux-même descendent des dieux ! Alors je te prie de me témoigner un peu plus de respect !!!
  • Cause toujours l'insecte !
  • Bon, bon. On n'est pas là pour ça, les interrompit Soraya alors que la discussion dégénérait. Scio, j'aimerais que tu me montres le monde s'il te plaît.
  • Oh oh ? La kidnapeuse voudrait que je l'aide ? Tu m'as emmené sans mon autorisation, m'a enfermé pendant plusieurs jours dans cette prison et tu me demande de te rendre service ?! Comme pour l'insecte, cause toujours !

Je m'écartais un peu de la chaleur que dégageais la carte pour respirer, mais aussi pour me rassurer sur un point.

  • Euh... J'espère que tu ne comptes pas sur lui pour nous rendre vers l'Arbre ? lui sortais-je en pointant du doigt ce qu'elle appelait Scio.
  • Sais-tu peut-être où aller ? répliqua-t-elle, un peu énervée par l'attitude de sa carte.
  • Hummm... Non. Je n'ai pu m'y rendre que par hasard. Je ne pourrais pas reconnaître les lieux, vu que tout était recouvert de brume la dernière fois, admis-je.
  • Oui, je sais. La région où se trouve le passage est entourée par la brume. Seules les fées gardant les lieux savent où se rendre.

Je la regardais, admiratif par son savoir. C'était exactement ça. Je ne pouvais que constater qu'elle s'était renseignée comme il fallait. Il n'empêche, aucun de nous ne savait comment y aller. Et avec cette fichue carte rancunnière, c'était pas gagné ! Soraya confirma ce que je pensais :

  • Voilà le problème. Cet Esprit sait par où nous devons aller. Le problème, c'est de le convaincre de nous le dire. Et ça fait plusieurs fois que j'essaye !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 24 versions.

Recommandations

ChihuahuaBlack
Shanna Aguanieve est une étudiante totalement dissipée, qui se bat et qui ne porte que peu d'attention à son avenir. Luna est son exact opposée. Bonne élève, elle cherche toujours à en apprendre plus sur la psychologie humaine. Et alors qu'elle arrive au Lycée, son nouveau sujet d'étude est tout trouvé : la fameuse chef des délinquants...
1
0
0
84
Défi
el Sorio 2
un portrait chinois sur moi
5
1
9
1
Défi
Jérôme S

L'extase! L'extase totale! Imaginez vous cela? Je sortais du théatre et la piece "la machine infernale" de Cocteau m'avait ravi le coeur. Celui ci palpitait et battait la chamade.Bien que de nature timide naturellement , j'allais vers n'importe qui dire n'importe quoi! Je me sentais légé comme une plume et je courrais par les rues. "Le pavé du roi!" m'écriais-je et je bondissais comme un lunatique.
N'allez pas croire que je suis fou. Je suis simplement un être comblé.
 Par l'amour! J'allais voir ma promise et rien au monde n'eu pu me rendre plus heureux.
Je toquais a la porte. Je poussais le loquet.
Merde! Elle était entre deux gars qui la draguait ostensiblement. Je fus saisi d'une fureur sans pareil: je soulevais une chaise et la balançais sur les deux types. Ils détalèrent au taquet. Et je fut pris d'un dégout monumental pour cette petite catin .
Je pleurais beaucoup les jours suivants. Mon désespoir s'accrut de jour en jour et je tombais dans une mélancolie profonde comme cette chère Emma Bovary.
Pauvres âmes blessées! ayez pitié seigneur!Mais rien n'y fit.Mes prières étaient vaines.Un matin je pris mon revolver dans le tiroir de mon secrétaire. J'allais en finir .Mon état d'esprit à ce moment fut innéfable,inavouable même!
Japprochais l'arme de ma tempe.
C'était fini.

Jérôme S.....
1
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0