Pourparlers (2)

6 minutes de lecture

Vyrian observa Keen’an et Pitchi s’enfoncer dans le village à la suite de Faric. Lorsque le mage et la Textys entrèrent dans le bureau du politicien, Vyrian fut surpris par le désordre qui y régnait. Des rouleaux de papier éparpillés en tous sens encombraient la pièce, les meubles avaient été déplacés laissant derrière eux des rayures.

La porte s’était à peine refermée dans leur dos qu’on toqua. Les coups cessèrent et reprirent quelques instants plus tard, forçant Faric à se retourner.

— N’entrez que si vous m’apportez de bonnes nouvelles, sinon continuez de chercher !

— Mais nous avons fouillé chaque recoin du bâtiment sans rien trouver. Pourquoi ne pas lui demander ?

— Remettrais-tu mes ordres en question ?

— Non !

— Bien. Rappelle-toi que dans ce cas, je me ferai un plaisir de t’envoyer le rejoindre.

Des pas pressés s’éloignèrent de la porte et Faric se détourna de l’entrée. Le mage le regarda amusé et poussa négligemment du pied un parchemin avant de reporter son attention sur le politicien.

— Sacrée déco, mais je ne suis pas sûr que le propriétaire des lieux apprécie.

Faric se dirigea vers le bureau au fond de la pièce et fusilla le mage du regard.

— Je suis le seul maître des lieux et en tant que tel tu es sous mon pouvoir.

Keen’an s’approcha du manipulateur et se saisi d’un sceau présent sur le meuble. Il le retourna et passa son doigt dessus. Il le retira mouiller.

— Non seulement vous emprisonnez le vrai maire, saccagez son bureau, mais en plus vous falsifiez ses documents. Il semble que de nous deux vous êtes celui qui ait oublié où se trouvait sa place.

Le politicien l’observa avant de s’asseoir. Il joignit les mains et posa les coudes sur le meuble.

— Nous verrons cela. Je m’interroge, depuis quand nous observes-tu ? Yomi a l’air de t’intéresser, l’as-tu aidé à s’enfuir ? Je ne peux te tuer pour meurtre, ce droit revient à la Confrérie, mais je peux t’exécuter pour espionnage.

— Me menacer ne vous servira à rien, votre coup d’état n’est pas surprenant. Tout le monde sait que vous aviez toujours enviez la place de Dallan. Seulement contrairement à lui, vous n’êtes pas compétent. L'utilisation d'un Violeâmes est plus surprenante. Depuis quand préparez-vous cette prise de pouvoir ?

— Tu n’as pas à le savoir.

— Qu'avez-vous fais des participants de la Cérémonie ? Cet événement représente ...

— Je sais ce qu'il représente ! C’est pour ça que j’ai besoin de cette Fusionnée, elle est la seule rescapée.

Pour la première fois, Vyrian ne vit pas le mage sourire. La situation semblait le préoccuper.

— Vous voulez surtout l’exorcisée pour renforcer votre pouvoir sur les habitants ! Ils ont tellement grandi dans la peur des Fusionnés qu’ils sont prêts à la tuer !

— Si elle meurt c’est parce qu’elle était trop corrompue.

— Arrêtez ce jeu avec moi, nous savons tous les deux que vous n’avez que faire de sa survie ou de ses informations, vous voulez blesser Dallan. Vous voulez le faire culpabiliser de la mort d’une inconnue et le terrifier à l’idée de ce qui pourrait arriver à sa fille.

— Avoue que la ressemblance est quand même troublante.

— Il paraît qu’on a tous un double quelque part.

— C’est ce qui semblerait. Sa provenance ne t'intrigue pas ?

— Vous n'avez rien à faire d'elle, seules ses origines vous importent.

— Pas toi ? Tu risques ta vie pour elle. D’ailleurs, raconte-moi comme tu l'as rencontrés. J’ai vu le résultat de votre affrontement avec mes hommes. Maintenant, je veux en savoir la cause.

— Vous vous donnez bien du mal pour trouver la provenance d'une inconnue. Est-ce une raison pour faire disparaître les participants et plonger les contrées dans le chaos ? 

— Je te trouve bien moralisateur pour quelqu'un qui a fait s'écrouler la renommée de la Confrérie des Erudits, sais-tu que grace à toi, Alteryx est devenue la contrée la plus puissante, les mages se querellant sur les démarches à suivre depuis la mort du doyen. 

— Vous n'avez aucune preuve de ce que vous avancer, laissez-moi ...

Pitchi quitta les cheveux du mage et se plaça devant lui.

— Laissez-nous repartir avec elle.

— Je ne pense pas.

— Est-ce une menace ?

Alors que les esprits s’échauffaient, Pitchi continuait de voleter paisiblement, jetant de temps à autre des coups d’œil aux deux hommes. Elle s’approcha de Faric et découvrit d’étranges glyphes présents sur le meuble. Elle s’amusa à les suivre jusqu'à ce qu'une pile de documents l'en empêche. Elle fit le chemin en sens inverse et remonta jusqu’au politicien. Les caractères semblaient plus sombres près de lui et Vyrian était prêt à parier que cela n’avait rien à voir avec l’ombre qu’il projetait sur le bureau. Intriguée, la petite créature remonta le long de ses manches et arriva à hauteur de ses mains. La Textys resta en vol stationnaire et tenta d'attirer l'attention de Keen'an, mais celui-ci débattait de son innocence avec le politicien.

Quand soudain, Vyrian comprit la signification des agissements de la Textys. Le gilet noir du politicien disparut dans des volutes de fumée et le biologiste put voir du sang s’écouler de ses coudes et alimenter les glyphes présents sur la table. Bientôt d’autres symboles apparurent sur les murs de la pièce. Pitchi avait rejoind son partenaire et Keen'an avait invoqué son arme, face à ces étranges caractères. Mais avant qu’il ne puisse tenter quoi que ce soit, son baton disparut. Lui et Pitchi tombèrent à terre, privés de leurs pouvoirs.

À genoux, un coude au sol, Keen'an tentait de se redresser, il parvint tout juste à relever la tête et à défier Faric du regard.

— Un sort d’inhibition magique, c’est interdit.

— Ici, c’est moi qui fixe les règles.

Vyrian s’empressa de se renseigner auprès de Mère.

— Les sorts d’inhibitions sont tabous. Ils tirent leur origine des Fusionnés et plus particulièrement de Mywin. Avant de mettre en place l’exorcisme, d’autres méthodes ont été envisagées. L’une d’elles consistait à lutter contre les Fusionnés à armes égales, en s’injectant la magie d’un Fusionné à l'aide d'un Transmagie et de l’affronter. Cette méthode, jugée trop dangereuse, n’a jamais été mise en application. Néanmoins les informations concernant le procédé ont traversé les âges et ont été transmises de maire en maire. Faric ayant pris le pouvoir, ces documents lui sont désormais accessibles. Un sort d’inhibition magique n’est rien d’autre qu’une variante de la manipulation du flux magique utilisée par Mywin pour tuer ses geôliers.

Quant au sort de camouflage que vous avez pu observer, il s’agit également d’un procédé mis en place par les Fusionnés pour essayer d’échapper à la traque. Certains ont développé la faculté de passer inaperçus aux yeux de la société. Comme vous vous en doutez cela n'a pas été suffisant et leurs capacités leur ont été dérobée.

Alors que Vyrian écoutait les explications de Mère, il vit Faric se lever. Ce-dernier attrapa le corps frétillant de la Textys. La petite créature tentait tant bien que mal de se redresser. Il la comprima de sa main estropiée. Pitchi poussa un cri strident et Keen'an s’effondra en se tenant les côtes. Il exhalait. Un filet de salive s’écoula de ses lèvres.

Arrivé à sa hauteur, Faric s’accroupit et présenta au mage le corps de sa partenaire.

— On ne vous a jamais dit que les combats n’étaient pas autorisés à l’intérieur ? Quel manque flagrant d’éducation.

Malgré sa douleur, le mage trouva la force de répondre au politicien.

— Espèce de…

— Allons ! Comme à tes yeux, j’ai une réputation à redresser, je vais te proposer un marché : ramène-moi Yomi ou ta protégée sera Exorcisée à sa place.

— Pourquoi ne pas simplement nous faire disparaître comme les participants ?

— La discussion a assez duré, j'ai entendu ce que tu avais à me dire. Mais estime-toi heureux, tu vas la revoir.

Sur ses paroles, Faric jeta le corps de Pitchi sur Keen'an et haussa la voix

— Emmenez-les !

Deux villageois apparurent et enchaînèrent Keen'an et Pitchi. Ils furent à leur tour conduits aux cachots. Vyrian regarda le corps du mage se faire traîner. Il s’était montré trop confiant et en payait le prix fort.

Annotations

Recommandations

Ana F.
Née sous le célèbre chapiteau du Cirque des Chimères, une petite fille en mal de liberté voit ses rêves d'évasion se réaliser au péril de la vie de ses proches.

Escortée de deux jeunes hommes peu friands d'aventure, elle devra traverser la moitié du continent par ses propres moyens pour espérer revoir ceux et celles qui ont toujours compter pour elle.

[EN COURS]
429
627
2734
211
Mylène Ormerod
Haru n’est rien, rien qu’un loup soumis au cœur d’une meute cruelle.
Chaque jour est une souffrance, il survit à peine et n’a rien qui le rende heureux à part Lena, cette femme mystérieuse qu’il admire chaque soir.
Il fait tout ce qu’il peut pour satisfaire sa famille, mais sa différence le met à part.
Puis tout bascule du jour au lendemain, il commet l’irréparable, se retrouve acculé et la sentence est levée, il sera exécuté. Lui qui n'aspirait qu'à vivre libre.
L’épée brandie au-dessus de sa tête, le prince est venu lui-même appliquer le jugement.
Haru n’a même plus la force de riposter. L’épée est sur le point de le décapiter.
Mourra-t-il véritablement sans avoir jamais vécu ? Abandonnera-t-il cette vie unique qui est la sienne ?
651
134
562
251
Cornedor
LIVRE I - MAGIE D'ARTISAN

[Terminé - publication prévue prochainement]

Blanche et Cornélia n'ont guère l'étoffe des héroïnes. Elles sont fauchées, hirsutes, dorment en pyjama girafe et cohabitent vaillamment avec Greg, leur chat galeux mangeur de patates.

Mais lorsqu'elles rencontrent un jeune sans-abri par hasard, leur vie devient soudain beaucoup plus palpitante. Pourquoi leur offre-t-il ces masques somptueux ? Dans quel but leur confie-t-il un étrange colis ?
Bientôt, leur quotidien déraille pour de bon. Un autre monde colonise le leur : une dimension mystérieuse emplie de tarasques, de dragons orchidées et de lièvres ailés.

Et à cette faune improbable s'ajoutent deux inconnus aussi louches que séduisants, qui manœuvrent dans l'ombre...



[Fantastique / mythologie / humour] - Ceci est la 2e version de Masques & Monstres.
1439
2419
2468
404

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0