Méprise (1)

7 minutes de lecture

Vyrian vit les villageois s’approcher, se disperser et encercler les deux Historians. Contrairement à Nick qui se tenait droit face aux villageois, l’hybride était légèrement courbée et les traits tirés. La jeune femme n’en était pas moins alerte, ses yeux suivaient les déplacements des habitants. Le biologiste ne put s’empêcher de la trouver affaiblie. Ce n’est qu’en l’observant plus attentivement qu’il remarqua son abdomen rougi. Feyna semblait avoir reçu les premiers soins, mais sa blessure ne devait être que partiellement cicatrisée.

La vision de cette plaie rappela à Vyrian l’agression dont elle avait été victime dans le Monde Historique. Le scientifique s’était retrouvé déconnecté avant d’assister à la scène dans son entièreté, mais au vu de la pâleur de la jeune femme et de la démonstration de force qu’elle avait fait à Nick. Vyrian se doutait de la violence de l’affrontement. Pour autant, il ne put s’empêcher de demander des précisions à Mère.

Qu’est-ce qui a bien pu l’amocher à ce point ?

Pour toute réponse, les dimensions de la projection changèrent. Les événements du Monde Mythique n’occupaient plus que la moitié de la diffusion. Dans l’espace libéré, Vyrian vit un nouvel onglet apparaître. Le scientifique reconnut la pièce recouverte de draps blancs, qu’il avait aperçue plus tôt dans le Monde Historique. Il put y revoir le message laissé par Mère. Avant que l’image ne se parasite et qu’il n’assiste à la séparation de Nick et Feyna.

Les événements des deux mondes défilèrent ainsi sous ses yeux. À gauche Vyrian vit un homme s’approcher de Nick et Feyna alors qu’à droite, il découvrait en accéléré aux événements qu’il avait manqués dans le Monde Historique. C’est ainsi que l’onglet de droite se scinda en deux parties : l’une lui montrait le clone la dernière fois qu’il l’avait vu et l’autre l’hybride, qui s’apprêtait à regagner l’obscurité des bas quartiers.

Son attention divisée, Vyrian tâchait de rester vigilant, il ne souhaitait pas rattraper son retard dans un monde pour en accumuler dans un autre. C’est ainsi qu’il vit les deux historians avancer, l’air grave, dans des directions opposées.

Au moment où Nick hésitait sur le pas de la porte de la maison familiale, facilement reconnaissable aux messages de haine et d’indignation accrochés le long des grilles de la propriété, une main se plaqua contre la bouche de Feyna. Une seringue pénétra sa peau et elle s’évanouit. Son agresseur la jeta sur son épaule, escalada une maison et s’enfonça dans la nuit. Sa silhouette se découpait par intermittence dans le ciel nocturne quand il bondissait de toit en toit avec une agilité déconcertante.

Après quelques hésitations, Nick se décida à franchir le seuil de la porte. Ses parents apparurent. L’anxiété laissa place au soulagement sur leurs visages. Emhra enlaça son fils, tandis qu’Almarran resta en retrait et lui sourit chaleureusement. Vyrian décela de la honte chez le jeune homme. Ses yeux restaient rivés sur le sol. La mère de famille prit son visage entre ses mains. Le regard grave, elle murmura.

— Pardonne-nous.

Nick s’apprêtait à se dégager mais, avant qu’il n’y parvienne, sa mère enchaîna.

— Laisse-nous te montrer et ensuite tu pourras nous juger.

Nick suivit ses parents vers le grenier. Vyrian reconnut la pièce recouverte de draps blancs. Au même moment, le ravisseur de Feyna se tenait tapis derrière un arbre mort de la propriété. Vyrian regarda Almarran et son épouse dévoiler à Nick un étrange miroir. Le biologiste le reconnut aussitôt. Il s’agissait d’une fenêtre d’observation sur les autres mondes. Du moins, c’est ce que pensait Vyrian, avant que les explications d’Ehmra ne le détrompent.

— Si nous ne t’avons pas informé de tes origines, c’est parce que nous voulions te tenir éloigné du projet Trimondes.

Tandis que sa femme expliquait les raisons de leur silence, Almarran posa sa main sur la surface du miroir. Lorsqu’il la retira, ses empreintes digitales apparaissaient clairement sur la surface noire. Alors que les traces s’effaçaient, le verre se mit à onduler et la pellicule noirâtre devint transparente. Le père de famille traça le symbole à trois branches qu’il avait aperçu sur la main de Yomi. La marque du projet Trimondes comprit Vyrian. Une fois l’emblème esquissé, l’écran se troubla et le Monde Mythique apparut. Nick en resta bouche bée.

— Qu’est-ce que… ?

— Au lancement du projet Trimondes, nous venions tout juste de découvrir l’existence de deux autres planètes. Par le passé, nous avions réalisé plusieurs études longitudinales, qui ont permis de mettre en évidence que nous naissions sains et que l’environnement nous rendait stérile. Afin d’épargner ce sort à nos descendants, nous nous sommes saisis de l’opportunité qui s’offrait à nous et nous avons envoyé six nouveau-nés dans ces deux mondes. Ton frère est l’un d’eux. Par peur de perdre les nôtres, nous avons créé ce portail. Il permet de visualiser les événements s’y déroulant, mais aussi de s’y rendre. Nous voulons t’offrir une nouvelle vie.

Alors que Nick hésitait face au paysage luxuriant qui s’étendait sous ses yeux, Feyna reprenait connaissance. Lorsqu’elle réalisa se trouver la tête en bas, une main palmée entourant sa taille, elle envoya son genou percuter la mâchoire de son ravisseur. L’homme se protégea et la rotule de la jeune femme vint se loger dans le creux de sa main. L’hybride n’abandonna pas pour autant et d’un mouvement de hanche, elle pivota et envoya son second pied frapper son adversaire. Vyrian entendit les os craquer sous le coup. Il en frissonna.

L’homme para toutes ses attaques coup sur coup. Mais sous les assauts furieux de la jeune femme, il finit par être déstabilisé et lâcha sa prisonnière qui se réceptionna en une roulade sur le sol. Elle se redressa, tanguant sur ses appuis. Le produit qu’on lui avait injecté faisait toujours effet.

Sans laisser le temps à son agresseur de se retourner, elle bondit et exécuta un coup de pied sauté. L’attaque manquait de force et l’homme la para s’en difficulté avant d’attraper la cheville de l’hybride et de la projeter au loin. Feyna se retourna et se réceptionna.

Le court laps de temps nécessaire pour qu’elle se stabilise la pénalisa. L’homme que Vyrian reconnut être le bras droit d’Yvias, fondit sur elle. Feyna esquiva et para tant bien que mal un déluge de coups de pied et de poings. Essoufflée, la jeune femme tituba en arrière et son pied trébucha sur une pierre. Dans sa chute, elle évita un coup de pied latéral.

La jeune femme la ramassa et la lança en direction de la maison. Un carreau se brisa, des tessons de verre se répandirent sur le sol. Après un rapide coup d’œil en direction de la fenêtre, Feyna questionna l’homme.

— Erich, qu’est-ce qu’on fout là ?

L’homme ne prit pas la peine de répondre et entreprit de disparaître dans les ombres des alentours. Feyna le prit en chasse. Alerté par le bruit, les explications prirent fin à l’étage. Almarran envoya un guide d’utilisation de l’étrange miroir sur le Tempus de son fils, avec pour seule consigne : « Si tu veux nous contacter sers-toi du manuel que je t’ai fourni. Toutes les informations s’y trouvent, qu’il s’agisse de notre projet, de cette technologie, ou de nos alliés. »

Nick se retrouva seul en compagnie de ses interrogations, perdu face à l’étrange dispositif alors que ses parents regagnaient le rez-de-chaussée. Lorsque les bruits de pas cessèrent dans les escaliers, Nick sembla sortir de sa léthargie et se dirigea vers la fenêtre. À l’extérieur, il vit un homme ramasser un morceau de verre et perforer l’abdomen d’une seconde personne.

Pour plus de précision, Vyrian se concentra sur la partie de droite. Il vit Feyna chanceler. Du sang s’écoulait de son ventre. Alors qu’elle reculait, l’homme la transperça dans le dos. Les parents de Nick sortirent à ce moment-là. En les voyant, Erich fuit, laissant Feyna se vider de son sang. Elle s’effondra. Almarran et sa femme se précipitèrent à ses côtés. Ehmra comprima la plaie à l’aide de son foulard et ils la portèrent tout d’eux jusqu’au grenier où ils demandèrent à Nick de leur dégager de la place et de leur apporter la trousse de premiers secours. Le garçon s’exécuta et il retrouva ses parents face au portail.

Les deux parties de l’écran du Monde Historique fusionnèrent. Vyrian vit Nick reconnaître Feyna. Il les questionna sur l’agresseur de la jeune femme.

— Est-ce qu’il avait à moitié l’apparence d’une panthère ?

Ce fut Almarran qui lui répondit essoufflé par l’effort fournit.

— Il ne nous semblait pas… nous en avons juste vu la silhouette au loin … c’est difficile à dire. Aide-nous plutôt à l’installer, nous devons arrêter l’hémorragie… désinfecter la plaie et la recoudre.

Nick leur présenta une petite table qu’il avait libéré de son contenu et le couple y installa l’hybride.

— Qu’est-ce qu’on va faire d’elle ? Elle appartient à Yvias si on la trouve chez nous tu vas avoir encore plus de problème.

Bien que Nick s’adresse à son père, ce fut sa mère qui lui répondit, laissant à son mari le temps de reprendre son souffle.

— Vous allez passer le portail. Vous changez de monde.

— Quoi ? Mais …

Almarran tourna vers son fils un visage fatigué.

— C’est la seule solution. Nous ne pouvons pas vous protéger.

Ainsi Nick et Feyna traversèrent le miroir et la projection prit fin.

Annotations

Recommandations

Ana F.
Née sous le célèbre chapiteau du Cirque des Chimères, une petite fille en mal de liberté voit ses rêves d'évasion se réaliser au péril de la vie de ses proches.

Escortée de deux jeunes hommes peu friands d'aventure, elle devra traverser la moitié du continent par ses propres moyens pour espérer revoir ceux et celles qui ont toujours compter pour elle.

[EN COURS]
429
627
2734
211
Mylène Ormerod
Haru n’est rien, rien qu’un loup soumis au cœur d’une meute cruelle.
Chaque jour est une souffrance, il survit à peine et n’a rien qui le rende heureux à part Lena, cette femme mystérieuse qu’il admire chaque soir.
Il fait tout ce qu’il peut pour satisfaire sa famille, mais sa différence le met à part.
Puis tout bascule du jour au lendemain, il commet l’irréparable, se retrouve acculé et la sentence est levée, il sera exécuté. Lui qui n'aspirait qu'à vivre libre.
L’épée brandie au-dessus de sa tête, le prince est venu lui-même appliquer le jugement.
Haru n’a même plus la force de riposter. L’épée est sur le point de le décapiter.
Mourra-t-il véritablement sans avoir jamais vécu ? Abandonnera-t-il cette vie unique qui est la sienne ?
651
134
562
251
Cornedor
LIVRE I - MAGIE D'ARTISAN

[Terminé - publication prévue prochainement]

Blanche et Cornélia n'ont guère l'étoffe des héroïnes. Elles sont fauchées, hirsutes, dorment en pyjama girafe et cohabitent vaillamment avec Greg, leur chat galeux mangeur de patates.

Mais lorsqu'elles rencontrent un jeune sans-abri par hasard, leur vie devient soudain beaucoup plus palpitante. Pourquoi leur offre-t-il ces masques somptueux ? Dans quel but leur confie-t-il un étrange colis ?
Bientôt, leur quotidien déraille pour de bon. Un autre monde colonise le leur : une dimension mystérieuse emplie de tarasques, de dragons orchidées et de lièvres ailés.

Et à cette faune improbable s'ajoutent deux inconnus aussi louches que séduisants, qui manœuvrent dans l'ombre...



[Fantastique / mythologie / humour] - Ceci est la 2e version de Masques & Monstres.
1439
2419
2468
404

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0