La légende de Numyrhis

6 minutes de lecture

Le temps semblait s’être arrêté dans la pièce, tous avaient le regard rivé sur la légende. Xam observa quelques temps Yomi et son mentor, avant de se redresser et de s’ébrouer. Le bruit sortit les deux Altériens de leur contemplation. La jeune femme sourit à son compagnon, qui la rejoignit et elle lui passa une main à l'encolure. Il redressa la tête et tourna son museau vers elle. La Mysticienne le caressa entre les yeux, puis descendit jusqu'à son museau. En retour, Xam lui lécha les doigts, ce qui la fit rire. Après une dernière caresse, il s’approcha du bord de la table et bondit au sol.

Vyrian reporta son attention sur Dungal. Tout comme lui, le vieil homme avait observé la scène et s’était laisser attendrir par la complicité entre sa disciple et son Xealeras. Il s’éclaircit la gorge attirant ainsi l’attention de ses deux protégés.

— Si vous le permettez je vais prendre ces échantillons et réaliser quelques tests.

Tout en s’exprimant, le Mysticien récupérait dans un flacon les quelques poils tomber sur la table.

— J’aimerai également que Xam m’accompagne.

L’intéressé tourna la tête vers sa maîtresse en attente de sa réponse.

— Ouais, bien sûr.

La créature mythique s’étira et rejoignit Dungal qui lui adressa une caresse avant de quitter la pièce, l’animal sur ses talons. Yomi resta ainsi seule face à la mystérieuse légende. Vyrian profita de l’opportunité et entama sa lecture. Jusqu'à présent, il n'avait pas prêté attention aux algorithmes qui lui permettaient de comprendre les habitants. Maintenant qu'un long texte se tenait sous ses yeux, il ne pouvait plus en faire abstraction. La calligraphie évoluait sous son regard. Les lettres s'interchangeaient, remaniées au fil de sa progression et une nouvelle question s'imposa à lui.

— Tous les habitants du Monde Mythique parlent la même langue ? Et ceux des deux autres mondes ? Est-ce que les habitants des trois mondes peuvent se comprendre ?

La voix robotique de Mère lui répondit et Vyrian y trouva un certain réconfort. Elle était devenue son point de repère et lui permettait de ne pas perdre pied face à ces découvertes.

— Les Mysticiens parlent la même langue, mais suivant la ville et le mode de vie, le vocabulaire employé peut varier. Depuis que la population du Monde Historique est stérile, une langue officielle a été défini pour mettre fin aux problèmes de compréhension et trouver au plus vite un remède. Cinq clans peuplent le Monde Numérique, ils peuvent communiquer grâce aux TIP, ce sont des Traducteurs-Interprètes Portables. Les habitants des trois mondes peuvent se comprendre, leurs langues sont très similaires.

Pourrais-je les comprendre sans votre aide ?

— Vous le pourrez avec de l’entraînement. Leurs langues ne sont pas si différentes du Continental.

Vyrian repensa au jour où la nature avait redessiné les frontières. Toutes les zones côtières et les îles avaient fini submergées, les côtes ne cessaient de régresser et le continent était érodé par l'acidité de l'eau. Seuls les pays situés à l’intérieur des terres avaient échappé à la catastrophe et étaient devenus des terres d'asile, avant de succomber à leur tour. Cette fois-ci, les éléments n'y étaient pour rien. Les réfugiés affluèrent en masse et certains blessés apportèrent des infections que les services sanitaires ne purent traiter. Une épidémie se propagea rapidement et ses victimes vinrent s'ajouter à celles de malnutrition et d'empoisonnement. Les survivants étant pour la plupart des Continentaux, le Continental devint la langue de référence. Les minorités durent s’adapter et peu à peu la diversité linguistique disparut. Vyrian ne se rappelait pas avoir entendu une langue autre que la sienne depuis la fin de ses études. Il replongea dans sa lecture et interrogea l'assistance artificielle.

Les pourcentages que vous m’avez cités, il ne s’agit pas d’une coïncidence si, additionnés, ils correspondent à ceux de notre planète ?

— Effectivement.

— Que signifient-ils ?

— D’après la légende de Numyrhis, il serait possible de reconstituer le Monde Fondateur, le vôtre. Seulement, cela mettrait fin aux trois mondes, ils fusionneraient et leur union donnerait lieu à un nouveau monde.

— Comment ?

Vyrian regrettait la rudesse de son ton. Peu de temps auparavant il ne pouvait se raccrocher qu’à ses souvenirs pour espérer survivre. A présent, il apprenait qu’il existerait un moyen de récréer son monde à condition d’en sacrifier trois autres. Bien qu’il ne connaisse pas ces peuples, il n’avait aucune envie de les détruire, pourtant cette possibilité possédait un certain attrait. Il se tourna vers l’espace vide où se trouvait peu de temps avant ses compatriotes et s’interrogea sur ce qu’il était prêt à faire pour les siens et sa propre survie. Il sursauta lorsque Mère poursuivit ses explications.

— Il existerait des passages pour se rendre d'un monde à l'autre, mais ils seraient fermés et inaccessibles. Seuls les six Interprètes auraient la capacité de les trouver et de les ouvrir. Ils pourraient ainsi préserver l’individualité des mondes, ou bien les faire fusionner et détruire à jamais leurs caractéristiques propres.

— Comment reconnaître un Interprète ? Grâce aux symboles du projet Trimondes ?

— D'après la légende, tout le monde peut être un Interprète, le seul moyen de le savoir est de trouver l'un de ces passages. Mais effectivement, le symbole du projet Trimondes peut désigner les Exilés comme les Interprètes aux yeux des Mysticiens.

— Vous m'avez dit que les six nourrissons du projet Trimondes ont changé de monde. Avez-vous pu découvrir comment mes prédécesseurs et les scientifiques Historians y sont parvenus ?

Partiellement. Je n’ai pu récupérer que des bribes d’informations. Il semblerait que les conditions de vie du Monde Historique se soient rapidement dégradées, au point où la survie des nouveau-nés était menacée, si bien que vos confrères, avec l’accord des scientifiques Historians envoyèrent un message de détresse aux autres mondes. Seul le clan des Ombres sur le Monde Numérique y répondit. Ce peuple se nomme ainsi en raison de sa grande discrétion, ce sont des érudits qui se sont rapidement intéressés à l’univers et à ses lois. Ils étaient proche de découvrir comment créer des brèches entre les mondes, ce sont les vôtres qui leur ont apportés l'information manquante. Ils m'ont utilisé pour les contacter et leur communiquer les caractéristiques des différentes planètes. Une fois ces paramètres connus, les Ombres ont pu créer un portail entre les mondes. Mais seule une personne faiblement imprégnée par l'énergie de son environnement peut les franchir.

— Le sauvetage des enfants. Mais est-on sûr que ce sont eux, les Interprètes ?

— Il n'y a pas de meilleurs candidats. Ce sont les seuls à connaître les énergies des trois mondes.

— D'après vous, la légende va conduire à une guerre. Et si les Interprètes arrivent à lier les trois mondes, ils vont fusionner. Mais qu'est-ce que cela représente pour les habitants ? Et pour nous ?

— La légende ne dit rien à ce sujet. Quant à notre planète, telle que nous la connaissons, elle cesserait d'exister, il ne peut y avoir deux Mondes Fondateurs. De plus, les satellites en orbite autour de la planète n'ont détecté aucune évolution. Rien ne garantit qu'il y ait de nouveau de la vie lorsque vous sortirez de transe.

Vyrian fixa une nouvelle fois le texte. « Il y avait bien longtemps, existait un monde à la richesse inégalée. Mais ses habitants puisèrent tellement dans ses ressources qu'ils finirent par le détruire. Cette planète à l’agonie parvint tout de même à préserver son héritage. Elle engendra trois nouveaux mondes, chacun étant son reflet partiel. Bien qu’isolées, ces planètes pouvaient communiquer entre elles. Mais ce moyen ne fut jamais révélé. En voyageant d’un monde à l’autre, il serait possible de reconstituer le Monde Fondateur. Pour cela, l’essence des trois mondes devrait fusionner. »

Vyrian se détourna du paragraphe et vit du coin de l’œil Yomi se redresser.

— Faut-il essayer de réparer les erreurs du passé ou s’en affranchir ?

La jeune femme soupira, avant de basculer en arrière et de se laisser tomber dans le canapé. Le chercheur ne connaissait malheureusement pas la réponse à cette question. De plus, malgré les informations nouvellement acquises, il n’était pas en mesure de comprendre l’intérêt que portaient les Mysticiens envers la légende.

Je comprends pourquoi cette légende est importante pour le Monde Historique. Mais quel intérêt représente-t-elle pour les mondes Mythique et Numérique ?

— Que représentait pour vous l'âge des grandes découvertes ?

— La découverte de nouveaux lieux, de nouvelles cultures.

— Ce n'est pas différent ici.

— Comment les Interprètes vont-ils trouver les passages entre les mondes ?

— Personne ne le sait. Je ne suis qu’une observatrice. Tant qu’aucun indice n’apparaîtra à ce sujet, je ne pourrai vous en dire plus.

Vyrian hocha la tête et reporta son attention sur Yomi, la jeune femme semblait inconsciente de la menace qu’elle représentait pour les mondes. Comment réagirait-elle lorsqu’elle apprendrait qui elle était réellement ? Mais surtout comment réagiraient les Mysticiens ?

Le chercheur repensa à l’appel de détresse et son avatar frémit.

— Etes-vous sûres qu’aucun autre peuple n’a reçu leur message ?

— Je ne peux l’affirmer.

— Que disait-il ?

— Je l’ignore.

— Trouvez-le, ce message est important. Il pourra nous en apprendre plus sur la situation du Monde Historique et s’il contient des informations susceptibles de nuire à ce monde et aux Exilés.

Annotations

Recommandations

Ana F.
Née sous le célèbre chapiteau du Cirque des Chimères, une petite fille en mal de liberté voit ses rêves d'évasion se réaliser au péril de la vie de ses proches.

Escortée de deux jeunes hommes peu friands d'aventure, elle devra traverser la moitié du continent par ses propres moyens pour espérer revoir ceux et celles qui ont toujours compter pour elle.

[EN COURS]
429
627
2734
211
Mylène Ormerod
Haru n’est rien, rien qu’un loup soumis au cœur d’une meute cruelle.
Chaque jour est une souffrance, il survit à peine et n’a rien qui le rende heureux à part Lena, cette femme mystérieuse qu’il admire chaque soir.
Il fait tout ce qu’il peut pour satisfaire sa famille, mais sa différence le met à part.
Puis tout bascule du jour au lendemain, il commet l’irréparable, se retrouve acculé et la sentence est levée, il sera exécuté. Lui qui n'aspirait qu'à vivre libre.
L’épée brandie au-dessus de sa tête, le prince est venu lui-même appliquer le jugement.
Haru n’a même plus la force de riposter. L’épée est sur le point de le décapiter.
Mourra-t-il véritablement sans avoir jamais vécu ? Abandonnera-t-il cette vie unique qui est la sienne ?
651
134
562
251
Cornedor
LIVRE I - MAGIE D'ARTISAN

[Terminé - publication prévue prochainement]

Blanche et Cornélia n'ont guère l'étoffe des héroïnes. Elles sont fauchées, hirsutes, dorment en pyjama girafe et cohabitent vaillamment avec Greg, leur chat galeux mangeur de patates.

Mais lorsqu'elles rencontrent un jeune sans-abri par hasard, leur vie devient soudain beaucoup plus palpitante. Pourquoi leur offre-t-il ces masques somptueux ? Dans quel but leur confie-t-il un étrange colis ?
Bientôt, leur quotidien déraille pour de bon. Un autre monde colonise le leur : une dimension mystérieuse emplie de tarasques, de dragons orchidées et de lièvres ailés.

Et à cette faune improbable s'ajoutent deux inconnus aussi louches que séduisants, qui manœuvrent dans l'ombre...



[Fantastique / mythologie / humour] - Ceci est la 2e version de Masques & Monstres.
1439
2419
2468
404

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0