Projet Trimondes

8 minutes de lecture

Vyrian regarda Mère sans comprendre. Cette mise en scène ne lui ressemblait pas. Que pouvait-elle bien calculer d’après ses réponses ? Il se représentait aisément ses voyants clignoter sous l’effet du chargement d’un score adéquat. Vyrian saisit pour la première fois le contraste entre son apparence robotique et sa projection mentale, il avait commencé à humaniser l’assistance artificielle avec le lancement du Projet Télépathie. Avant cela, il se serait contenter d'exiger une réponse au lieu de l'interroger.

Le scientifique sourit, il avait développé bien plus d’estime pour elle que pour les siens. Laissé pour compte, il avait failli à plusieurs reprises succomber à ses souvenirs et Mère l’avait aidé à en prendre le contrôle. Avec les années, il était parvenu à invoquer des scènes précises de son passé, lui évitant de s’épancher sur son vécu et ainsi d’éviter la nostalgie voire la dépression. Il lui avait demandé pourquoi elle n'avait pas fait de même avec les autres survivants et elle lui avait répondu qu’ils ne le souhaitaient pas.

Quoiqu'il en soit, Vyrian attendit le verdict, le suspens n'avait que trop duré. Il se concentra sur les expressions de l’assistance artificielle dans le but de déceler des indices, avant de réaliser qu’une fois de plus il l’anthropomorphisait.

Est-ce que je corresponds à leurs attentes ?

Il semblerait. Vos dires coïncident avec leurs dernières paroles.

Quelles étaient-elles ?

Contactez Vyrian, il les protégera. La vie lui tient bien plus à cœur que l’orgueil et la fierté de notre peuple. Il est le seul à pouvoir nous comprendre et nous venir en aide.

Comment me connaissaient-ils ? Faisaient-ils partis des survivants ?

Vyrian tourna sur lui-même regardant ses compatriotes. Il ne reconnaissait parmi eux personne qui puisse lui accorder une telle estime. Il se retourna vers Mère espérant obtenir plus d’informations.

Si je vous contacte, c’est qu’ils ne sont plus parmi les vôtres.

Ils sont … morts ?

Oui.

Pourquoi n’en ai-je rien su ?

Parce que vous êtes bannis.

Vyrian soupira, bien qu'il en ait conscience, cette situation l'agaçait. Il pensait avoir accepté son exil avec le temps, mais était bien obligé d’admettre que ce n’était pas le cas. Il gardait au fond de lui une rancœur envers les siens et pourtant il continuait de s’inquiéter de leur sort. Il se ressaisit et fixa Mère.

— Combien de personnes sont mortes ? Etaient-elles en âge de procréer ?

Sa projection mentale se pinça les lèvres. Il s’en voulait de se montrer si peu respectueux envers les défunts, mais il n’oubliait pas qu’en-dessous d’un certain seuil, leur population ne se renouvellerait pas et à ce moment-là peu importaient les conditions climatiques, l’espèce humaine s’éteindrait.

— Trois morts à même de se reproduire mais sans descendance.

A ces nouvelles, Vyrian haussa un sourcil, il ne connaissait que peu de personnes ayant refusé de participer à la Relance de l’Humanité. Malgré les conditions difficiles, son peuple avait plusieurs règles fondamentales parmi lesquelles figuraient l’interdiction de s’intéresser à leur passé et de transgresser le territoire des Cités Antiques, mais également l'obligation de procréer et de veiller à ce que son rejeton atteigne la puberté.

Seule une minorité était exemptée de cette seconde règle, parmi eux se trouvaient les scientifiques. Malgré l'exception qui leur était accordée, beaucoup procréaient par patriotisme, ceux ne le faisant pas étaient mal vu, voire considérés comme des savants fous. On racontait qu’ils perdaient de vue leur peuple au profit d’un futur hypothétique et de technologies à l’essai. Vyrian faisait partie de ces « fous », les seuls autres qu’ils connaissaient étaient les membres de son équipe de recherche.

Son regard se posa sur l'étiquette qu'il portait sur le devant de sa blouse : "Vyrian Nantys, Équipe NCA". Il repensa aux scientifiques et au personnel qu'il avait côtoyés, ainsi qu'à ses directeurs de thèse et le déclic se produisit.

— L'équipe Neurosciences, Cognition et Adaptation, les professeurs Newt, Stein et Willis !

— C'est exact.

L’image mentale de Vyrian ondula sous l’effet de l’appréhension. Ces hommes avaient été ses mentors pendant trois longues années. Il avait beaucoup appris à leur côté. Ensemble, ils avaient créé le Programme Télépathie auquel ils devaient leur survie. Mais le dispositif sensé être leur salut était devenu leur prison. Il s’était occupé des interactions psychiques et les professeurs l’avaient aidé à mettre en place des dispositifs permettant de préserver leur corps. Ainsi ils ne craignaient ni la faim, ni les conditions climatiques, ni les blessures dues à l’inactivité. Des images de leur collaboration défilèrent dans l’esprit du chercheur.

— Que leur est-il arrivé ?

C’est la raison de ma présence.

Alors qu'il s'apprêtait à lui demander des explications, elle le devança.

Une nouvelle forme de vie a été détectée.

Focalisé sur le devenir de la Terre et la survie des rescapés, le chercheur ne s'attendait pas à une telle révélation. Il n’eut pas le temps d’organiser les questions qui se bousculaient dans son esprit que Mère lui projeta des paysages tel qu’il n’aurait jamais cru avoir la chance d’en revoir un jour. Ses propres souvenirs lui paraissaient pâles en comparaison. Il perçut la brise parfumée animer la végétation, agitant des bourgeons prêts à éclore. Sous les rayons du soleil, les ombres se mouvaient sur le sol. Vyrian fut ému par ce cadre idyllique. La vie avait enfin reprit derrière les portes closes. Un sourire étira ses lèvres avant de disparaître lorsqu’un détail attira son attention.

Peu à peu, il prit conscience qu’il ne s’agissait pas de sa planète ou du moins pas de celle qu’il connaissait. Il n’était pas choqué que la faune et la flore se soient adaptées durant leur transe. En revanche, elles n'aurait pas dû pouvoir masquer les cicatrices de l’environnement. Pourtant, Vyrian ne voyait nulle trace de crevasses, d’inondation ou de ruines. L’endroit était vierge de toute destruction, comme s’il s’agissait d’une autre planète.

Ce que vous venez de me montrer ne situe pas sur Terre, pas vrai ?

— C’est exact, je vous ai montré l'orée de forêt non loin du village d'Altéryx, sur le Monde Mythique.

— Les satellites ont donc découvert une nouvelle forme de vie sur une autre planète ?

— Trois autres planètes, pour être précise.

— Trois ? Mais comment est-ce possible ? Trois planètes n'ont pas pu se former en six ans ! Nous aurions dû les découvrir bien avant !

— Seule la terraformation de Mars vous intéressait à l'époque.

— Mais comment les avez-vous découvertes ?

— Je suis programmée pour rechercher toute forme de vie et les protéger, j'ai donc accès aux satellites et je les ai paramétrés en conséquence.

Depuis combien de temps êtes-vous au courant ?

Depuis le début de ce projet. Peu de temps après que vous m’ayez réactivée.

— Et vous en avez informés les professeurs Stein, Newt et Willis, c’est bien ça ?

Oui. Je fais appel à vous suite à leur dernière volonté. Comme je l'ai fait pour eux, je vous ai informé de l’existence de nouveaux mondes. Ils les ont baptisés Monde Historique, Monde Mythique et Monde Numérique, d’après leur ressemblance avec la Terre. Des analyses plus approfondies ont montré que leur nomination intuitive était perspicace. En comparant divers critères tels que la biodiversité, le mode de vie, la culture et la technologie avec notre planète, j'ai évalué à 10 % les similitudes de la Terre avec le Monde Mythique, à 20 % avec le Monde Numérique et à 70 % avec le Monde Historique. Le Monde Historique étant celui qui ressemblait le plus à la Terre, les scientifiques se sont sentis extrêmement concernés par son sort.

Des images de rues pavées, d'entrepôts et de machines à vapeur apparurent à l'esprit du banni. Il se dégageait de ces quelques aperçus une mélancolie de l'ancien temps. Une époque où tout était encore à créer. Mère reprit et les projections s'estompèrent jusqu'à disparaître complètement.

— Comme vous les Historians, les habitants de cette planète, ont pris des décisions préjudiciables pour leur environnement et sont devenus stériles à cause de la pollution. Lorsque vos mentors l'ont découvert, ils ont voulu les aider et ont détourné le protocole du programme Télépathie.

— Comment ?

Ils m'ont piratée et ont contacté une équipe de chercheurs historianne. J’ignore encore comment ils y sont parvenus. Je n’ai découvert la supercherie que très récemment et lorsque je suis parvenue à faire le lien entre l’augmentation anormale de leur activité cérébrale et le piratage, il était déjà trop tard pour les sauver.

Depuis quand pouvez-vous entrer en contact avec de nouvelles civilisations ?

— Cela fait partie de mes fonctions de base. En plus de rechercher toute trace de vie dans l’univers, j’ai été configuré pour comprendre de nouvelles technologies et entrer en contact avec leurs créateurs.

Vyrian regarda abasourdi les lèvres de cette silhouette féminine articuler au rythme de ses explications.

Mais qu’êtes-vous ?

Tout comme vous je l’ignore, seul mon créateur possède ces informations, mais il a disparu.

Vyrian revint au sujet principal essayant de comprendre le rôle qu’il aurait à jouer.

Les miens sont entrés en contact avec une autre civilisation payant le prix de leurs erreurs passées, mais que puis-je y faire ?

J’y viens. La communication entre les scientifiques et les historians fut interceptée.

Et quelles en sont les conséquences ?

Des nourrissons du Monde Historique furent envoyés sur les deux autres planètes.

La projection mentale du chercheur se brouilla au point de ne devenir qu’un spectre informe avant que le chercheur réussisse à se calmer. Il essaya tant bien que mal de contenir la fréquence de ses transmissions télépathiques, mais ne put masquer son étonnement et son incompréhension.

Mais ça n’a pas de sens ! Que s’est-il passé entre temps ?

Je ne dispose pas de ces informations. Je suis actuellement en train de les récupérer. D’après celles que j’ai pu récolter, leur collaboration portait le nom de code : Projet Trimondes. Son emblème a été tatoué sur le dos de la main gauche des enfants. Cette marque n’apparaîtrait qu’à leur dix-huitième anniversaire. Ils espéraient qu’à cet âge, les Exilés se seraient adaptés à leur planète d'adoption et montreraient des signes de fertilité. Ce symbole devait les amener à s'interroger sur sa signification et les aider à découvrir leurs véritables origines. Ces enfants sont à présent à l’aube de leurs dix-huit ans.

Vyrian avait beau se concentrer sur les paroles de Mère, son esprit restait focalisé sur ses précédentes paroles.

Mais comment en sont-ils venus à une telle extrémité ?

En tant que banni, il connaissait la souffrance d’être exclu. Comment réagiraient ces enfants lorsqu’ils découvriraient que leur passé n’avait été que mensonge ? Mère reprit ses explications, ne laissant pas le temps à Vyrian de poursuivre sa réflexion.

Ces trois mondes sont liés par une légende commune, nommée Numyrhis. Elle expliquerait comment ils sont reliés entre eux. L'intervention de vos pairs lui a donné une nouvelle vie.

Vous faîtes allusion au tatouage laissé aux enfants ?

Oui, l’apparition du symbole confirmera la légende. Si ces mondes ont pu, jusque-là, vivre cachés les uns des autres, cela changera bientôt. Numyrhis révélera leur existence et leurs richesses. Le danger n’a jamais été aussi grand.

— En quoi est-elle une menace ?

Certains mondes sont plus agréables à vivre que d’autres. Il est fort possible que lorsque les scientifiques du Monde Historique apprendront que leurs protégés ont survécu et sont en bonne santé, un exode ait lieu. Souvenez-vous de ce que vous avez ressenti en voyant de brefs aperçus du Monde Mythique. Cette possible invasion pourrait déclencher une guerre. Ici, il ne s’agit pas d’empêcher un monde de s’autodétruire, mais trois. Votre rôle sera de m’aider à éviter le conflit et si cela s’avère impossible, vous devrez trouver un moyen d'y mettre un terme.

— Comment ?

— Vous m'assisterez. Mais avant tout, vous devez apprendre à les connaître. Je vous instruirai.

Annotations

Recommandations

Ana F.
Née sous le célèbre chapiteau du Cirque des Chimères, une petite fille en mal de liberté voit ses rêves d'évasion se réaliser au péril de la vie de ses proches.

Escortée de deux jeunes hommes peu friands d'aventure, elle devra traverser la moitié du continent par ses propres moyens pour espérer revoir ceux et celles qui ont toujours compter pour elle.

[EN COURS]
429
627
2734
211
Mylène Ormerod
Haru n’est rien, rien qu’un loup soumis au cœur d’une meute cruelle.
Chaque jour est une souffrance, il survit à peine et n’a rien qui le rende heureux à part Lena, cette femme mystérieuse qu’il admire chaque soir.
Il fait tout ce qu’il peut pour satisfaire sa famille, mais sa différence le met à part.
Puis tout bascule du jour au lendemain, il commet l’irréparable, se retrouve acculé et la sentence est levée, il sera exécuté. Lui qui n'aspirait qu'à vivre libre.
L’épée brandie au-dessus de sa tête, le prince est venu lui-même appliquer le jugement.
Haru n’a même plus la force de riposter. L’épée est sur le point de le décapiter.
Mourra-t-il véritablement sans avoir jamais vécu ? Abandonnera-t-il cette vie unique qui est la sienne ?
651
134
562
251
Cornedor
LIVRE I - MAGIE D'ARTISAN

[Terminé - publication prévue prochainement]

Blanche et Cornélia n'ont guère l'étoffe des héroïnes. Elles sont fauchées, hirsutes, dorment en pyjama girafe et cohabitent vaillamment avec Greg, leur chat galeux mangeur de patates.

Mais lorsqu'elles rencontrent un jeune sans-abri par hasard, leur vie devient soudain beaucoup plus palpitante. Pourquoi leur offre-t-il ces masques somptueux ? Dans quel but leur confie-t-il un étrange colis ?
Bientôt, leur quotidien déraille pour de bon. Un autre monde colonise le leur : une dimension mystérieuse emplie de tarasques, de dragons orchidées et de lièvres ailés.

Et à cette faune improbable s'ajoutent deux inconnus aussi louches que séduisants, qui manœuvrent dans l'ombre...



[Fantastique / mythologie / humour] - Ceci est la 2e version de Masques & Monstres.
1439
2419
2468
404

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0