Mauvaise nouvelle

2 minutes de lecture

New-York, Manhattan

Par une magnifique journée de juin, Heather se rendait au domicile parental pour le déjeuner dominical, tradition instaurée depuis son départ du cocon familial, deux ans plus tôt. Comme toutes les semaines, elle s’arrêta à la pâtisserie « Aux Délices d’Alice » pour acheter une tarte aux fruits. La jeune femme aurait opté pour un gâteau dégoulinant de crème, mais Gwenn, sa mère, avait banni de son alimentation tout ce qu’elle considérait trop calorique. A cinquante ans, cette dernière avait la silhouette d’une allumette et comptait bien la garder, quel que soit le sacrifice. Donc, c’était tarte aux fruits toutes les semaines. Banal et sans surprise.

─ Coucou papa, c’est moi ! annonça Heather en se dirigeant vers la cuisine pour poser la boîte à gâteau sur l’îlot central.

En arrivant devant la porte fermée du salon, la jeune femme entendit son père.

─ Écoute Gwenn, je ne suis jamais allé à l’encontre de tes décisions, mais là, je ne suis pas d’accord. Tu ne peux pas lui cacher cela. Elle voudra sûrement aller aux obsèques.

─ De qui parlez-vous ? demanda Heather en ouvrant brusquement la porte.

A la vue de sa fille, James se recroquevilla sur lui-même avant de s’éloigner vers la fenêtre, lui tournant le dos.

Qu’à cela ne tienne. La jeune femme fixa sa mère, attendant une réponse.

─ Malcolm est décédé, annonça Gwenn, son visage n’exprimant aucune émotion.

─ Grand-père est mort ?

─ C’est ce que je viens de dire, il me semble, répondit Gwenn, agacée.

─ Comment est-ce arrivé ?

─ Est-ce vraiment nécessaire de s’appesantir sur le sujet ?

Heather lança un regard menaçant à sa mère. James se tourna enfin vers sa fille.

─ Une crise cardiaque. Martha a appelé tôt ce matin. Elle voulait te parler. Elle ne savait pas que tu n’habites plus ici.

─ Les obsèques sont prévues pour quand ?

─ Dans quelques jours. Malcolm avait laissé des directives en cas de décès. Martha s’occupe de tout.

─ Je suppose que tu ne comptes pas assister à l’enterrement de ton propre père, je me trompe ? demanda Heather à sa mère.

Cette dernière sortit du salon sans rien ajouter. La jeune femme regarda James.

─ Et toi ?

James retomba dans son mutisme.

─ Je vois. Comme d’habitude, tu feras ce que Madame voudra.

Furieuse, Heather sortit de la pièce, récupéra la tarte aux fraises dans la cuisine avant de sortir de l’appartement en claquant violemment la porte.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 7 versions.

Recommandations

Défi
Opale Encaust
Tout est dans le titre.
1203
979
22
12
Défi
Œil de Lynx
Réponse au défi une phrase par jour :)

Ce n'est pas une histoire, seulement des phrases jetées chaque jour au hasard... Je ne sais pas si cela respecte bien le principe du défi.
3431
879
75
14
Défi
SeekerTruth
En réponse au défi "Une phrase par jour".
2220
1627
24
11

Vous aimez lire Carole Pohie ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0