24. 3ème session de coaching en séduction par téléphone

3 minutes de lecture

― Bonjour, mon envoûtante sorcière, comment allez-vous ?

― Allo, Igor, ça va comme un charme de printemps ! Heu, Je suis très surprise que vous m’appeliez maintenant. J’allais justement sortir...

― Vos séances de coaching doivent rester votre priorité ! Vos quelques emplettes attendront.

― Vous lisez dans mes pensées, bon sang de triton ! Je ne peux décidément rien vous cacher, mentit Mélula.

― Ah, vous êtes si prévisible, mon ensorceleuse, rétorqua Igor d’une voix suave.

― Vous possédez le don de me mettre à nu, si j’ose dire.

― Parfait, vous voici donc en bonnes conditions pour une session de coaching. L’imprévu et la surprise font partie de la magie de la séduction. Imaginons que vous soyez invitée à une soirée mondaine, comme le Bal des Sorcières Débutantes par exemple. Vous vous sentez merveilleusement bien, presque désirable… Un bel inconnu jette son dévolu sur votre délicate personne. Comment réagissez-vous ?

― Bah, je ne sais pas… Je lui parlerais sans doute de météo et de banalités diverses. Ma sœur Gryfolle dit toujours que les hommes n’aiment pas les femmes trop fufutes. Je veux mettre toutes mes chances de mon côté, pardi !

― Si je comprends bien, vous ne souhaitez pas miser sur votre physique ni sur votre esprit… Selon vous, à quoi reconnaît-on une femme fatale ?

― Selon moi, une femme fatale doit pouvoir lancer une malédiction, au mieux élaborer un plan machiavélique. Elle n’hésitera pas à raconter des bobards pour arriver à ses fins, ricana la sorcière.

― Je ne plaisante pas ! Soyez enfin sérieuse ! Au plus profond de vous, je ressens votre fort potentiel de séductrice. Vous êtes un diamant brut, Mélula.

― Bon d’accord, je lui dirais donc que j’ai déjà un prétendant !

― Bien répondu, une femme convoitée a toujours plus d’attrait auprès de la gent masculine.

― Surtout si l’amoureux secret est le père Noël !

― Un peu d’humour peut briser la glace.

― Hé, ce n’est pas du pipeau lorsque j’affirme que le big boss du pôle Nord en pince pour ma personne !

― Ha, ha, ha ! je vous imagine bien, entourée de lutins avec leurs ridicules bonnets à grelot. Vous me surprenez agréablement, Mélula.

― Ah bon ? Est-ce un compliment ? J’en doute…

― Le doute est l’ennemi de la femme fatale. Ayez confiance en vous, et tous les mâles seront à vos pieds.

― Chouette ! Si je comprends bien, je peux être capable de vous séduire !

― Le sang d’une sorcière n’a jamais été ma tasse de thé. Mais même si vos charmes me laissent de marbre, vos atouts cachés sont indéniables.

― Je ne m’attendais pas à ce festival de compliments, ironisa Mélula. J’en rougirais presque.

― Sacrée coquinette. Votre réaction me ravit et me donne soif. Bon, je vous propose l’exercice suivant…

Le beau vampire s’interrompit net dans une succession de bruits sourds accompagnés d’un son reconnaissable entre tous. Un mélange de rire de hyène et de caracoulement.

― Qui que vous soyez, je vous ordonne de vous montrer ! Autrement, je risque fort de m’énerver, hurla Igor.

L’appel téléphonique fut brusquement coupé.

****

Pingo se trouvait donc avec Igor Butchy, à la grande stupéfaction de la sorcière. Quelles étaient les motivations du pigeon-garou à l’égard du coach en séduction ? Elle ne savait que penser. Une certitude s’imposait, cela ne présageait rien de bon. Igor Butchy était un vampire puissant, capable de se défendre. Mélula désirait surtout éviter qu’il fasse le lien entre cette visite inopinée et elle.

De plus, elle redoutait qu’il dépose une plainte auprès de la Compagnie des Pigeons Voyageurs. L’entreprise risquait de lui confisquer Pingo. La sorcière ne voulait pas se priver de cette fiente violette aux vertus miraculeuses, surtout que cela lui assurait les bons services du lapin de Pâques dans le cadre de son projet de vengeance.

Mélula interrogea du regard Roméo le crapaud mange-tout, qui en guise de réponse, lui adressa son perpétuel sourire béat. Le doudou n’était pas d’un grand secours, mais sa seule présence suffisait à la réconforter.

Après moult hésitations, elle décida de rappeler Igor Butchy afin de poursuivre la session comme si de rien n’était… Au moment de composer le numéro de téléphone, elle fut dérangée par l’arrivée surprise d’un drôle de messager : un petit cochon rose ailé tout choupinou. Ce dernier lui donna une missive cachetée d’un sceau en forme de cœur, avec un bouquet de roses rouges. Parmi les fleurs, se trouvait une carte de visite avec la mention suivante : « Vous avez un admirateur secret ». Le carton se mit à brûler dès la lecture achevée. Le livreur repartit aussitôt en virevoltant vers une fenêtre entrouverte. Son popotin éjectait des nuages de paillettes dorées. Le spectacle était à la fois grotesque, kitsch et un chouïa romantique. Mélula ne s’attendait pas à ce type de surprise.

― Quésako ! lâcha-t-elle.

Annotations

Recommandations

Alice Druledo
Hélène Mathiot n'aurait pas du tomber sous le charme d'un cottage situé à environ 20 miles de son lieu de travail.
L'agent immobilier l'avait cependant mise en garde. La forêt d'Hazebridge, qui entoure la propriété, jouit en effet d'une réputation sulfureuse. Vénérée par les Celtes, crainte des Romains, condamnée au Moyen-Âge, elle abriterait des forces géophysiques extrêmement puissantes ainsi que des créatures étranges, mi-humaines, mi-animales.
Rapidement, Hélène s'aperçoit que, si certaines rumeurs sont totalement fantaisistes et infondées, cette forêt recèle en effet de nombreux secrets.
421
364
455
185
Marylou
Voici mes citations en peu de mots, telles qu'elles viennent à mon esprit. J'espère qu'elles vous plairont.
1626
191
23
22
Défi
docno
Bêtement, on se couche, on dort. Et BAM ! La cata !
C'est fou ce que les femmes sont méfiantes.
68
62
47
10

Vous aimez lire Bella Leff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0