21. Réponse de Mélula à Gollywari à la suite de l’enquête interne

3 minutes de lecture

Cher Gollywari,

J’ai bien reçu les résultats de l’enquête interne. L’énigme du doudou demeure non résolue. C'est étrange que vous ne retrouviez aucune trace de l’envoi du colis, sûrement un coup monté par le père Noël. Ce vieux bougre semble prêt à tout pour me conquérir. Je représente certainement son idéal féminin. Une vilaine sorcière romantique.

Et l’hypothèse qu’un brave lutin comme vous soit fautif, cela me parait inimaginable. Mon intuition ne m’a jamais fait faux bond.

Je souhaite que La Lutte des Lutins Ouvriers continue ses investigations.

En échange de vos loyaux services, ma sœur Gryfolle accepte d’accueillir un stagiaire en sorcellerie. Toutefois, elle nourrit une grande aversion pour les chants de Noël. Si l’apprenti ne veut pas devenir une citrouille ou une éponge à récurer, il devra éviter de fredonner. Vous pouvez lui adresser une convention de stage et une boîte de sucres d’orge. Elle raffole des friandises.

Je ne peux, hélas, accepter un gentil lutin avec mes diverses obligations. De plus, j’ai déjà un pigeon assez nerveux et noëlophobe à la maison. Il a défiguré Roméo le crapaud mange-tout. Au fait, pouvez-vous m’envoyer un œil de rechange pour le doudou ?

À mon grand regret, la tournée des Vilains d’antan est annulée. Je peux le jurer sur ma magie, j’ai défendu ce projet bec et ongles. Je ne vous promets rien, mais je vais tenter de trouver un riche producteur pour monter une comédie musicale dont vous seriez les vedettes.

J’ai une formidable opportunité à vous proposer : de la livraison de petits colis pour une connaissance aux oreilles longues qui souhaite garder son anonymat. Il va certainement vous contacter dans les prochains mois pour les modalités de recrutement. C’est un secret entre nous, ce mystérieux mécène adore les lutins de Noël.

Veuillez agréer, cher Gollywari, l’expression de mes sortilèges dévoués.

La sorcière Mélula

****

Une chauve-souris de Nosferato vint chercher le courrier. Depuis la transformation de Pingo, la sorcière Mélula évitait de contacter la Compagnie des Pigeons Voyageurs.

La veille, elle avait recueilli deux récipients pleins de fiente violette aux vertus prodigieuses. Elle allait fabriquer des masques de beauté éphémère. Une seule application garantissait l’illusion parfaite le temps d’une soirée. Très pratique pour un premier rendez-vous amoureux. Elle pourrait aussi concocter des lotions miraculeuses pour soigner les hémorroïdes, effacer les varices, ou stimuler la repousse des cheveux.

Le pigeon-garou s’était à nouveau volatilisé, pourtant elle entendait des bruits dans la pièce et se sentait observée. Il se trouvait toujours dans la maison, même si elle ne le voyait pas. Elle espérait bien l’attraper au plus vite. Depuis un certain moment, elle tournait en rond.

― Piiiinnnnngoooo, Piiinnnnngooo, gentiiil pigeon-garrrrouuuu ! cria Mélula d’une voix stridente.

Il ne répondait pas à l’appel. Mélula, en parfaite sorcière impatiente, s’énerva et de nouvelles étincelles furtives de magie surgirent de ses doigts boudinés. Hélas pas assez pour jeter un sort.

La porte d’entrée s’entrebâilla. Elle entendit un drôle de son, un mix de rire d’hyène et de caracoulement. Pingo réapparut sur le seuil, tenant le pauvre Roméo dans ses griffes tranchantes et recourbées ! Mélula se mit en colère. Les yeux de la sorcière lancèrent des éclairs, ses pieds décollèrent du plancher, ses cheveux tourbillonnèrent en l’air.

Le pigeon-garou disparut à nouveau. Il avait donc la capacité extraordinaire de se rendre invisible. Ce serait un précieux atout pour Mélula, à condition qu’il ne fît pas de mal au doudou. Elle ne pourrait jamais lui pardonner.

Pingo finit par relâcher la peluche qui chuta au sol. Roméo était toujours choupinou malgré son œil manquant. La sorcière se calma aussitôt, et sa magie s'envola.

Avant qu’elle ne pût saisir le vilain pigeon-garou, la sonnerie d’un appel Skype retentit. Mélula avait oublié d’éteindre son fichu ordinateur portable. Tout en rouspétant, elle finit par répondre à l’invitation vidéo de Venda, la conseillère en image.

Entretemps, Pingo s’était échappé !

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire Bella Leff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0