19. Lettre de la Lutte des Lutins Ouvriers à la sorcière Mélula (suite à enquête interne)

3 minutes de lecture

Vénérable sorcière,

Nous vous recontactons suite à notre recherche concernant la livraison de votre jouet, Roméo le crapaud mange-tout.

Après enquête, nous vous confirmons que ce colis a bien été envoyé depuis notre entrepôt du Pôle Nord, mais aucune trace d’enregistrement de l’expédition par notre service logistique. Mystères et boules de praliné !

Nous sommes bien embêtés, car le service qualité a remonté la fiche de non-conformité de la procédure au père Noël.

Notre employeur n’est pas content du tout et a désigné un fautif, en l’occurrence moi-même ! Je viens de recevoir un avertissement et j’ai un rendez-vous pour un entretien préalable. Même si ça risque d'être compliqué, je saurai me défendre.

L’une des priorités de la Lutte des Lutins Ouvriers demeure la résolution de l’énigme du doudou.

Voici les hypothèses possibles :

- Hypothèse n°1 : le père Noël s’est occupé lui-même de l’envoi. Le message retrouvé sur votre peluche confirmerait son intérêt pour votre délicate personne.

- Hypothèse n°2 : la mère Noël pourrait être l’expéditrice de ce colis. Elle souhaiterait se venger de son mari, donc quelle ingénieuse idée de provoquer une sorcière qui écrit depuis des années en vain pour un prince-crapaud.

- Hypothèse n°3 : quelqu’un de l’extérieur aurait pu soudoyer l’assistant personnel du père Noël afin que vous receviez ce paquet avec ce mot doux. Connaissant mon collègue de travail, il aura effacé toutes les preuves. En l’état des choses, cette option me semble la plus cohérente.

- Hypothèse n°4 : je me serais moi-même occupé de votre envoi, car je suis le responsable de la logistique, ainsi que le président de la Lutte des Lutins Ouvriers. Bien évidemment, cette supposition est à écarter !

À ce stade, nous sommes au regret de ne pas pouvoir vous aider plus, mais nous espérons que cela vous permettra de clarifier la situation. Si nous avons connaissance d’éléments nouveaux, nous vous tiendrons au courant.

Par ailleurs, en échange de bons procédés, nous poussons la hardiesse à vous poser les questions suivantes :

- Quand allez-vous mettre en place la tournée des Vilains d’antan ?

- Acceptez-vous de prendre des stagiaires en sorcellerie ?

Beaucoup de lutins envisagent une réorientation professionnelle. Votre métier nous fait rêver. Comme vous l’avez évoqué dans votre premier courrier, la vie n’est pas si rose au Pôle Nord.

Nous attendons avec impatience votre retour en espérant que vous saurez répondre favorablement à nos requêtes.

Veuillez agréer, vénérable sorcière, nos salutations respectueuses.

Gollywari, le Président

La Lutte des Lutins Ouvriers

****

Mélula fut un peu déçue par le contenu du courrier. Gollywari se moquait d’elle en lui confirmant que le colis avait bien été expédié depuis le Pôle Nord. Elle le savait déjà !

Les hypothèses avancées étaient à étudier avec soin, même si elle avait l’intime conviction que le père Noël s’était occupé en personne de son cadeau.

La sorcière allait répondre à la Lutte des Lutins Ouvriers tout en spécifiant qu’il n’y aurait pas de satanée tournée avec le père Fouettard. En revanche, elle pouvait voir avec Gryfolle l’éventualité de recruter des stagiaires en sorcellerie. Après tout, sa sœur lui devait bien cela, car elle n’avait pas été de si bon conseil en lui recommandant les services de ce fichu vampire, coach en séduction. De toute manière, Mélula ne souhaitait pas accueillir des lutins chez elle. Un pigeon à domicile lui suffisait. Et puis sans magie, difficile de faire semblant à la longue, donc l’esquive restait la meilleure solution pour le moment. Elle contacterait Gryfolle dès demain matin.

Pendant qu’elle s’assoupissait devant une énième rediffusion de "Ma sorcière bien-aimée", elle sentit qu’on lui assénait de légers coups de bec sur la main. Pingo faisait savoir qu’il avait encore faim. Mélula vérifia l’heure et refusa de lui donner quoi que ce soit, car elle ne savait pas à quoi s’attendre en cas d’entorse à la règle « ne jamais donner à manger après minuit ». Mais l’idée paraissait bien tentante pour Mélula, sa curiosité pouvait l’emporter sur sa raison… Et un petit carré riquiqui de rien du tout de chocolat...

Annotations

Recommandations

Défi
Sur le départ

Je n'aurais jamais du fondre pour elle.
Je la vis qui se tenait devant moi. Sa couleur pâle appelait à tout les vices. Sa rondeur m'appelait, je rêvais de l'entourer de mon corps. J'ai dit rondeur ? j'aurai du dire des courbes délicieuses. Charnue comme il faut, aux endroits appropriés. Son odeur sucrée invitait elle aussi aux plaisirs licencieux. D'avance, je me délectais. Je la rêvais pour moi. Je me voyais partager ce temps interdit tous les deux. Dans une atmosphère feutrée, je l'aurai fait fondre de plaisir. Dans la pénombre, nous serions juste elle et moi. Elle serait à croquer.
L'objet de ma convoitise attirait le regard des autres, elle était tellement belle. Je bouillonnais, elle était à moi ! Je refusais de la partager. J'allais faire le premier pas. Moi qui avais l'habitude d'être adulé, je me retrouvais à supplier la belle. 
Elle n'avait pas pu résister à la tentation. Mes tablettes et ma couleur chocolat les faisaient toutes fondre d'envie. Ce qu'elle ignorait c'était que, là, je fondais pour elle.
je l'ai rejointe. L'endroit était moins intime que dans mon imagination. Lorsque je me suis coulé contre elle, j'ai tout oublié, la cuisine, les autres, le bruit. Elle se tenait contre moi. Elle était froide, j'étais brûlant. Pour moi, elle s'était déshabillée. A mon contact, elle s'est réchauffée. Notre osmose frisait la perfection. J'en étais soulevé, près du septième ciel.
Nos températures ont fini par s'accorder. La magie de l'instant s'est estompée. Depuis ce matin, nous attendons, langoureusement collés sur un lit de paillettes, résidus de notre fusion intense. Le froid nous saisit. Des gens nous regardent, me regarde. Je protège ma belle des regards gourmands. Je détourne leur attention par mon corps lisse mais cela ne suffit pas. Au contraire, ce que je cache attise les regards. Des doigts nous montrent. 
- le dôme poire chocolat, s'il vous plait.
le verdict est tombé, nous allons être dégustés. Notre pénombre sera la bouche d'un gourmand où, cette fois, nous nous mélangerons.
8
16
12
1
Défi
La_Rêveuse_99
Voici, en réponse au défi "Et pourtant, Scribay a posé cette question", la présentation de mon mot préféré.
10
15
0
0
Eirleann Wilde
Juste quelques pensées qui me sont venues à l'esprit, et qui résument ben ma façon de voir l'écriture.
L'occasion également, de m'y replonger et d'à nouveau retrouver le ferveur de la narration.
1
1
0
2

Vous aimez lire Bella Leff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0