13. Première session de coaching en séduction par téléphone

3 minutes de lecture

― Bonjour ma sorcière favorite, comment allez-vous ?

― Allo Igor, désolée, je ne vous entends pas très bien, faut que je baisse le volume de ma télévision ! cria Mélula.

Il osait l’appeler en pleine rediffusion de « Ma sorcière bien aimée ». Sacrilège !

― Faites, faites, surtout que la première session est très importante. Nous allons établir des liens étroits, vous devez vous sentir très à l’aise...

― Ne vous inquiétez pas pour ça, j’ai aux pieds de confortables charentaises ! coupa-t-elle.

― Heu je parlais de votre état d’esprit, de confiance, pas de pantoufles...

― Ah bon...

― Bref, j’ai bien reçu le contrat dûment signé. Cependant, vous avez annoté un point d’interrogation à côté de la mention de la tarification « spéciale sorcières ».

― Oui, je ne comprends pas trop ce que vous attendez de moi, rétorqua Mélula d’une voix méfiante.

― Vous êtes une sorcière, donc je vous applique le tarif approprié, je vous trouve bien coquinette avec Igor, répondit le vampire.

― Et ça correspond à quoi ?

― Il s’agit d’une contrepartie en services de sorcellerie. Un baume de réparation d’amour-propre ou un sortilège de désir charnel ou que sais-je encore. Je vous le ferai savoir en temps voulu. Rien de pressant. Rassurée ?

― Mouais, grommela Mélula espérant que d’ici là, ses pouvoirs seraient de retour...

― Alors passons aux choses sérieuses, charmante sorcière. J’ai quelques questions à vous poser afin de cerner votre vision de l’amour et d’évaluer votre potentiel de séductrice. Êtes-vous prête ?

― Heu….

― Parfait ! Pouvez-vous me définir votre partenaire idéal en trois mots ?

Igor la prenait de court, elle réfléchit brièvement avant de se lancer.

― Corvéable, affectueux et protecteur !

― Intéressant... Et pouvez-vous me dire en quoi vous êtes une partenaire idéale en trois mots ?

Mélula ne répondit pas, car elle ne savait que répondre, il la prenait au dépourvu quand même...

― Mélula ? Vous êtes toujours en ligne ? J’attends vos éléments de réponse...

― Bah on va dire, romantique, vilaine et rancunière !

― Très intéressant... Êtes-vous prête à tout par amour ?

― Ouais, probablement, depuis le temps que je rêve de mon prince-crapaud. Je l’imagine avec un air béat, toujours prêt à me faire la fête, et peu bavard...

― Surprenant... Pouvez-vous me décrire une soirée romantique idéale à vos yeux ?

― Je m’imagine dans une confortable chemise de nuit en flanelle avec mes charentaises... Installée bien confortablement sur le canapé avec mon chéri devant un bon feu de cheminée, en regardant mon feuilleton préféré...

― C’est, c’est très étonnant, vous me surprenez Mélula... Au fait, comment définiriez-vous votre style vestimentaire ?

― Simple et confortable !

― Vous me faites rêver… Quelle est votre routine beauté ?

― La douche à la pleine lune, et un coup de peigne, de temps en temps... À l'occasion, j’arrache quelques poils au menton, et je masque mes verrues avec de l’anticerne magique offert par ma sœur Gryfolle...

― Et ensuite ?

― J’envisage aussi de me lancer dans des soins de beauté à base de fiente de pigeon !

― Ah, intrigant, voire perturbant... Vu la situation, je vais vous recommander une amie à moi, spécialiste du relooking extrême. Elle va vous contacter très prochainement... Car là, on part de loin, de très loin, de trop loin...

― Hein, quoi ? s’énerva Mélula.

― Très bien, Mélula, la session est finie pour aujourd’hui. Je tiens à vous rassurer, plus on part de loin plus la progression est importante. Vous avez un grand potentiel de progression. C’est une bonne nouvelle !

― Si vous le dites...mais je ne suis pas sûre que cela soit une bonne idée de...

― À bientôt envoûtante sorcière, on reprendra tout cela à la prochaine session, coupa Igor d’une voix suave.

― Ciao, beau ténébreux !

****

La sorcière Mélula semblait perplexe à propos de conseils en relooking, mais elle était prête à tout pour trouver l’âme sœur. De plus, elle avait beaucoup de chance d’être suivie par un expert de la séduction, comme le charismatique Igor Butchy.

Toutefois, sa priorité demeurait sa vengeance à l’encontre du père Noël, et Mélula avait hâte de recevoir des nouvelles du fameux syndicat, La Lutte des Lutins Ouvriers. Elle se devait d'agir rapidement, car les fêtes de fin d’année approchaient à grands pas.

Elle entendit cogner à la porte et se précipita pour ouvrir. Un petit lapin blanc la salua de la tête et lui remit un colis. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? La sorcière n’avait rien commandé ces derniers temps !

Mélula déballa le paquet et trouva à l’intérieur, une grande cloche en chocolat au lait accompagnée d'un courrier de la part du lapin de Pâques. Un poisson d’avril avant l’heure ? Sans attendre, elle entreprit la lecture de la lettre.

Annotations

Recommandations

Défi
Sur le départ

Je n'aurais jamais du fondre pour elle.
Je la vis qui se tenait devant moi. Sa couleur pâle appelait à tout les vices. Sa rondeur m'appelait, je rêvais de l'entourer de mon corps. J'ai dit rondeur ? j'aurai du dire des courbes délicieuses. Charnue comme il faut, aux endroits appropriés. Son odeur sucrée invitait elle aussi aux plaisirs licencieux. D'avance, je me délectais. Je la rêvais pour moi. Je me voyais partager ce temps interdit tous les deux. Dans une atmosphère feutrée, je l'aurai fait fondre de plaisir. Dans la pénombre, nous serions juste elle et moi. Elle serait à croquer.
L'objet de ma convoitise attirait le regard des autres, elle était tellement belle. Je bouillonnais, elle était à moi ! Je refusais de la partager. J'allais faire le premier pas. Moi qui avais l'habitude d'être adulé, je me retrouvais à supplier la belle. 
Elle n'avait pas pu résister à la tentation. Mes tablettes et ma couleur chocolat les faisaient toutes fondre d'envie. Ce qu'elle ignorait c'était que, là, je fondais pour elle.
je l'ai rejointe. L'endroit était moins intime que dans mon imagination. Lorsque je me suis coulé contre elle, j'ai tout oublié, la cuisine, les autres, le bruit. Elle se tenait contre moi. Elle était froide, j'étais brûlant. Pour moi, elle s'était déshabillée. A mon contact, elle s'est réchauffée. Notre osmose frisait la perfection. J'en étais soulevé, près du septième ciel.
Nos températures ont fini par s'accorder. La magie de l'instant s'est estompée. Depuis ce matin, nous attendons, langoureusement collés sur un lit de paillettes, résidus de notre fusion intense. Le froid nous saisit. Des gens nous regardent, me regarde. Je protège ma belle des regards gourmands. Je détourne leur attention par mon corps lisse mais cela ne suffit pas. Au contraire, ce que je cache attise les regards. Des doigts nous montrent. 
- le dôme poire chocolat, s'il vous plait.
le verdict est tombé, nous allons être dégustés. Notre pénombre sera la bouche d'un gourmand où, cette fois, nous nous mélangerons.
8
16
12
1
Défi
La_Rêveuse_99
Voici, en réponse au défi "Et pourtant, Scribay a posé cette question", la présentation de mon mot préféré.
10
15
0
0
Eirleann Wilde
Juste quelques pensées qui me sont venues à l'esprit, et qui résument ben ma façon de voir l'écriture.
L'occasion également, de m'y replonger et d'à nouveau retrouver le ferveur de la narration.
1
1
0
2

Vous aimez lire Bella Leff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0