10. Lettre de la sorcière Mélula à La Lutte des Lutins Ouvriers

2 minutes de lecture

À l’attention du Président du syndicat

Cher lutin ouvrier,

Vous êtes mon dernier espoir ! J’ai besoin de recueillir des informations compromettantes sur le père Noël. En tant que vilaine sorcière, je cherche à me venger de lui avant la Saint-Glinglin. Votre employeur m’a infligé un affront en m’envoyant une peluche à la place d’un prince crapaud !

Or, j’ai une réputation de méchante à tenir ! Le respect, c’est essentiel pour une sorcière. Si on ne me craint plus, cela va mettre en péril mon fonds de commerce...

Je vais vous révéler un secret croustillant : le père Noël est amoureux de moi ! Non, ce n’est pas une blague de mauvais goût. Et vous me voyez en sorcière de Noël, en train de vous concocter d’infectes pitances. D'accord, je fabrique des potions ou lance des sortilèges, mais j'ai un caractère imbuvable, donc vous auriez tout intérêt à m’aider. Il en va de votre tranquillité, déjà que votre vie ne semble pas rose au Pôle Nord.

Par ailleurs, le père Fouettard m’a informée de vos difficiles conditions de travail. Vos salaires ne sont pas revalorisés depuis des siècles. De plus, vous êtes contraints de porter des uniformes ridicules, et vous supportez des chants de Noël à l’année. Je comprends vos frustrations, car vous êtes des lutins méritants et presque intelligents.

J’ai l’intime conviction que nous allons nous comprendre. Je peux vous envoyer des boissons ultra-dopantes ou que sais-je encore ! Prenez garde, si vous ne me répondez pas rapidement, vous pourriez très bien vous réveiller avec de l'herpès sur tout le corps.

Dans l’attente de votre retour, je vous adresse mes cordiaux sortilèges.

La sorcière Mélula

****

La sorcière Mélula avait voulu impressionner les lutins de Noël en les menaçant, sauf qu’elle était aussi inoffensive qu’un agneau. Sa magie n’était toujours pas revenue, cela en devenait très inquiétant. Si besoin, elle serait contrainte de demander de l’aide à ses sœurs Gryfolle et Pétulle. Bien que cette dernière ne lui adressât plus la parole depuis près de quatre-vingts ans, en raison de cette fameuse histoire de flirt avec un ogre vegan.

Faisant fi de ses doutes, Mélula envoya le courrier par l’une des craintives chauves-souris de Nosferato. Elle avait hâte de recevoir une réponse de la part de ce fameux syndicat des lutins ouvriers.

C’était l’heure de sa série préférée, “Ma sorcière bien-aimée”. Il était hors de question de louper ne serait-ce qu’un seul épisode. Malgré les multiples rediffusions, Mélula ne se lassait pas.

Ah si Roméo, le crapaud mange-tout pouvait être son Jean-Pierre !...

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire Bella Leff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0