6. Réponse du père Fouettard

2 minutes de lecture

Vilaine sorcière,

J’ai bien reçu ta lettre remise par une chauve-souris bien maladroite. Les ailes de cette gourde se sont entremêlées aux poils de ma longue barbe. J’ai dû faire preuve de douceur pour ne pas la blesser, et éviter ainsi un procès de la part de l’entreprise de messagerie, Nosferato. En contrepartie, tu me dois plusieurs remèdes pour soulager mes maux de dos.

Alors le papa Noël offre des présents aux méchantes sorcières. Je suis très étonné, normalement les cadeaux sont réservés aux enfants sages. Pas à une vilaine paresseuse comme toi ! Souviens-toi, quand tu étais gamine, je venais chaque année te fouetter, car tu étais inscrite sur ma liste des chenapans. À cette époque, tu courais bien vite pour éviter les coups. Rien que pour ça, je devrais tinter mes cloches chez toi, harpie !

Tu veux donc connaître les secrets inavouables de mon meilleur ennemi. En effet, j’en sais beaucoup sur lui et cela vaut son pesant d’or. Le souci, c’est qu’il m’a fait signer une clause de confidentialité lors de ma rupture de contrat il y a plus d’un siècle. Et comme depuis, j’exerce en tant qu’indépendant, je ne puis me permettre de foutre en l'air mon petit business. À mon grand regret.

Le père Noël n’a pas dû s’occuper de l’envoi de ton cadeau. Est-ce une farce de certains lutins ? Ils travaillent dans de mauvaises conditions, avec de bas salaires. Ils ont même monté un syndicat, La Lutte des Lutins Ouvriers. À ta place, je leur demanderais de l’aide.

Malgré son air affable et jovial, le père Noël gère ses affaires avec une poigne de fer. Sorcière, tu t’attaques à un adversaire de taille. Beaucoup de ses employés le craignent ; la plupart d’entre eux rêvent de s’affranchir de son emprise.

Au fait, je n’ai pas de prince crapaud en stock. Si tu ne gardes pas ta peluche, je veux bien la récupérer. Je gagne désormais péniblement ma vie, et en cours d'année, je suis même obligé d’assurer des spectacles en tant que croquemitaine. J’aurais bien besoin d’une assistante effrayante, idéalement une vilaine sorcière. Comme tu l'as deviné, Mélula, tu serais parfaite dans ce rôle ! Entre méchants, on se comprend !

Dans l’attente de tes potions anti-inflammatoires, je te prie d’agréer, sorcière, mes irrespectueuses salutations.

Le père Fouettard

****

À la lecture de cette lettre, le visage de Mélula passa par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, du rouge au violet. Le père Fouettard ne manquait pas de toupet. Il ne l’aidait pas, et de plus il lui réclamait diverses choses. Elle devait encore adresser une lettre au fameux syndicat, La Lutte des Lutins Ouvriers. D’accord, la vengeance est un plat qui se mange froid... À ce rythme, autant demander service au Lapin de Pâques !

Tremblante de colère, elle saisit sa peluche pour la serrer dans ses bras. Un petit papier tomba de la grande bouche de Roméo, le crapaud mange-tout. Elle le déplia, puis elle lut avec stupéfaction le message suivant :

« Je vous aime ».

La sorcière Mélula n’eut aucun doute sur l’identité de son admirateur. Le père Noël ! Plus surprise que flattée, elle ne s’attendait vraiment pas à cela. Dans le domaine sentimental, elle était plutôt nigaude.

Sans plus tarder, elle chercha la carte de visite d’Igor Butchy, le coach en séduction. C’était le vampire de la situation.

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire Bella Leff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0