Magie

5 minutes de lecture

Léanne poussa un soupire pour s’encourager. Maintenant seule au milieu des arbres, la Raxy baissa les yeux vers la bague au creux de sa paume. Ce bijou qu’elle portait toujours autrefois, elle n’avait jamais pu se résigner à s’en séparer.

Il ne lui restait que deux choses de son ancienne vie, deux bagues, la sienne et celle de Kalan, son ex-chef de guilde… et époux.

Il ne s’agissait pas uniquement de bagues de fiançailles. Les deux Raxy y avaient incorporé leur équipement d’Arquin, afin de l’avoir en permanence à portée.

D’un air décidé, Léanne enfila le bijou à son doigt, laissant ensuite les vêtements la couvrir. Il n'avait pas changé, bien sûr.

La Raxy leva une main et fit apparaitre un miroir d'eau. C'était risqué de rester ainsi, avec cet équipement quelqu'un pourrait facilement la reconnaître.

Elle écarta donc les bras pour se concentrer. Le symbole de sa guilde disparu de sa poitrine, laissant un tissu brun vide, il descendait jusqu'à ses genoux, serré à la taille par une épaisse ceinture et attaché autour de son cou. Derrière elle ce même tissu descendait pratiquement au sol, elle le raccourcit, le laissant mi mollet. La ceinture s’épaissit et changea pour du cuir blanc. Sa cape, attachée à deux épaulettes, se détacha de l'une, ne couvrant plus que la moitié de son dos. Elle avait toujours trouvé ça beaucoup plus classe. La deuxième épaulette, ne tenant plus la cape, disparue, celle restante s'affina et perdit quelques détails. Elle enleva les protections des bras pour les remplacer par de hauts gants bruns en cuir ne s'attachant qu'au majeur. Puis les jambes, autant faire de même, ne gardant qu'un short blanc court elle couvrit ensuite ses mollets de hautes bottes de cuir lacées.

Il restait encore quelque ressemblance mais rien d'important.

Bien. Visiblement elle n'avait pas de mal à utiliser sa magie. Même contre le boss, elle avait été à un niveau assez élevé sans problème… mais son endurance n'était plus la même, c'était ce qu’elle devait travailler.

Léanne s'accroupit afin de disposer une glyphe de protection autour d’elle, pour protéger l'extérieur.

Elle se concentra ensuite, abandonnant presque toute sa force physique pour augmenter sa magie. Cette forme était celle lui prenant le plus d'énergie. Alors elle relâcha du feu autour d’elle, embrasant la totalité de la glyphe… mais une douleur dans sa poitrine lui fit vite tout arrêter. Elle souffla un instant… elle y avait été trop fort dès le début. La Raxy reprit donc avec des flammes moins intenses puis maintient la puissance aussi longtemps qu’elle put.

C'était plaisant… cela faisait tellement longtemps qu’elle ne s’était pas ainsi abandonnée à la magie. Mais son corps fini par lâcher. Alors elle s'assit dans l'herbe maintenant roussie par ses flammes. Elle sourit. Elle était bien, comme elle ne l'avait jamais été depuis longtemps… La fatigue magique était bien particulière pour ça, et c'était tellement plaisant.

Léanne devait maintenant se reposer. Alors elle plia ses jambes, se mettant à genoux, et posa ses mains sur ses cuisses. La Raxy ferma les yeux et souffla, désactivant sa glyphe. Cela faisait longtemps aussi… Qu’elle n'avait pas méditer, c'était toujours très utile en donjon, surtout avant un boss.

Elle ne se battait pas actuellement, mais le bénéfice était le même : c'était reposant.

Si reposant, son esprit était si calme, elle était bien trop concentrée pour ne pas l'entendre. Laurent ne l'aurait pas dérangé. Quelqu'un d'autre ne l'aurait pas trouvée. Ça ne pouvait donc être qu'Endeil… qui était censé se reposer après ses importantes blessures.

  • C'est ton père qui t'a dit où me trouver ?
  • Oui… j'ai été voir dans ta chambre mais tu n'y étais pas alors je lui ai demandé.

Elle ouvrit les yeux pour le regarder mais ne bougea pas. Il était à genoux face à elle, dans la même position, mais son corps n'était pas du tout détendu.

  • Tu as encore mal ?
  • Un peu… je voulais te demander plusieurs choses.
  • Je t'écoute.
  • Avant je voulais te remercier, de m'avoir sauvé.
  • C'était normal.

Il baissa les yeux :

  • Mon père m'a dit de ne pas te poser de questions sur ça mais… tu es une Arquine ?
  • Était.
  • Alors cet équipement…
  • C'était le mien.
  • Et pourquoi as-tu arrêté ?
  • Ça je ne t'en parlerais pas.

Il hocha la tête et la regarda de nouveau :

  • Donc j'imagine que tu vas dire non mais… est-ce que tu pourrais m'entrainer ?

Léanne resta un instant muette.

L'entrainer ? Elle n'avait pas entraîné personne depuis 16 ans… c'était complexe…

  • Pourquoi ? Et qui te dis que j'ai un meilleur niveau que toi ?

Il rit légèrement :

  • Tu as battu un boss 75 sans équipement.
  • Je me suis blessée.
  • Mais tu l'as battu, même les niveau 90 ou plus n'iraient jamais contre un boss sans équipement.
  • Les Arquins dépendent beaucoup trop de leurs équipements de nos jours…
  • Pas toi ?
  • Non, je n'ai pas d'armes, je n'en ai jamais eu.
  • Mais… tu te battais à main nue ?

Elle sourit et leva une main face à elle, face vers le sol, pour y faire apparaître une épée d'énergie magique. Endeil l'observa en silence avant de lever des yeux certains vers elle :

  • Apprends-moi.

La Raxy fit disparaître l'arme en soupirant.

Après tout cela lui permettrait de reprendre la forme avec un objectif…

  • Pourquoi veux-tu que je t'entraine ?
  • Je suis faible, je ne l'ai même pas vu venir ce piège alors que tous les autres l'ont esquivé facilement.
  • Ce genre de pièges est fait pour les mages, les archers et les aides qui se trouvent en retrait.
  • C'est cruel…
  • C'est pour vous faire comprendre que même si vous attaquez à distance vous devez savoir bouger, dans les hauts niveaux c'est crucial.

Il baissa une fois de plus la tête :

  • Je veux devenir plus fort…
  • Pourquoi ?
  • Quoi pourquoi c'est normal…
  • Je te rappel que je t'ai vu grandir Endeil, je te connais.
  • Oui je le connaissais, plus que bien, et il ne me disait pas tout.
  • Mon père m'a dit de ne rien te dire…

Laurent, il voulait lui cacher quelque chose, une chose qui poussait Endeil à vouloir se renforcer…

  • Une autre guilde a disparue c'est ça ? Tu as peur pour les autres alors tu veux devenir plus fort pour les protéger.
  • Je ne t'ai rien dis.

Léanne sourit et posa une main sur son épaule.

  • C'est bien de vouloir sauver les autres Endeil, j'étais comme ça aussi et je le suis encore.
  • Donc tu vas m'aider ?

Elle fit la moue :

  • Écoute… ça faisait 16 ans que je n'avais pas été dans un donjon… là j'ai réutilisé ma magie et je ne suis plus du tout à mon niveau d'avant, ça fait aussi 16 ans que je n'ai pas formé quelqu'un…
  • Mais tu peux, ta magie sera toujours plus puissante que la mienne et tu as juste à me montrer comment on fait non ?

Elle ne put s'empêcher de sourire. Bien sûr, comme son père qui l'avait aidée sans poser de question, il était pareil, il voulait aider les autres plus que tout… comme elle le faisait autrefois…

  • Bien, je vais t’entrainer, mais il n'est pas encore question pour moi de retourner en donjon, donc on fera ça ici.

Il se leva précipitamment :

  • On commence maintenant ?

La Raxy sourit en se levant aussi :

  • Non, tu n'as pas ton équipement et moi je dois manger.

Il fit la moue mais la suivit docilement vers la ville.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Améthiyste
Passé, présent, futur, tout se mélange dans mon esprit alors que mon moi du présent est menacé de bien des malheurs. Personne en ce bas monde ne sait ce que j'ai vécu, ce que je vis, et ce que je vivrais. Ma lumière s'est éteinte, moi seule peut en allumer une nouvelle, ou bien peut-être que eux pourraient m'aider. Ces fantômes de mon enfance qui resurgissent si brusquement dans ma vie et font de nouveau battre mon cœur.



*


Ma première histoire ici soyez indulgent :) Merci
64
9
153
53
Améthiyste
La mort. Tous la craignent, tous la fuient. Mais si ce n'était pas la fin ? Si la mort comme nous l'imaginons n'existait pas. S'il y avait autre chose.

La vie rationnelle dans laquelle j'avais toujours vécu a fini par prendre fin. Me voilà bloquée dans cet endroit étrange à présent. Les choses qui s'y trouvent sont anormales.

Qu'y a-t-il derrière ces portes ?
27
4
28
24
Améthiyste
Je n'ai que neuf ans. Ce n'est qu'une petite information, sans importance ? C'est important, pour moi, pour mon incompréhension du monde.

J'ai neuf ans, techniquement parlant du moins. Je parais en avoir seize. C'est bien là un problème. Je grandis vite, mon corps grandit vite, plus que la normale, beaucoup plus. J'aime ça, j'aime être grande alors que je ne le suis pas.

Neuf ans. C'est bien peu pour tout comprendre. Mes parents m'ont retirée de l'école lorsque ça a commencé. Comment aurais-je pu étudier normalement ? Avec ce corps qui change, qui grandit. J'ai seize ans, et neuf en même temps. Tout savoir, comme une fille de seize, était difficile, un peu trop.

Mais j'ai seize ans, et je dois apprendre le monde.
17
2
42
23

Vous aimez lire Pierre d'âme ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0