Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Sayeed Hememali

Longueur des chapitres.

par Sayeed Hememali  il y a 2 ans
Salut à tous et à toutes !

J'en appelle à vous concernant un paramètre qui pose une colle à bien des rédacteurs: la longueur des chapitres.

Dans le cadre de plateformes de lectures comme Scribay ou Wattpad, faut-il forcément privilégier des chapitres courts ?

Je vois un chapitre comme un bloc, un segment qui raconte une partie précise de l'histoire. Elle peut comporter plusieurs scènes mais les scinder ne risque-t-il pas de troubler le lecteur ? Voire la cohérence de l'histoire même.

En écrivant sur mon traitement de texte, j'essaie de faire attention à cette considération. Mes chapitres ne dépassent pas les 10 pages grand max. Est-ce que c'est déjà trop ou c'est une chose dont je ne dois pas m'embarrasser, même sur Scribay ?

Thanks a lot !
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Salut !
Je ne pense vraiment pas qu'il faille ajuster la longueur de tes chapitres aux exigences de la communauté - même si bien évidemment un chapitre de 30 minutes de lectures risque de trouver peu de preneurs... C'est la logique même de ton texte et son armature qui doit guider la longueur des sections. Si tel moment appelle une section très courts, ok. Si tel autre est un peu plus longue mais que le couper serait contrevenant dans sa logique, alors laisse-le tel quel, ce serait dommage de détruire la logique interne d'un chapitre, d'un passage, d'une pensée, pour l'adapter au support internet.
Donc non, je ne suis pas forcément partisane des chapitres de pas plus de 3 minutes, ne laisse pas cela te contrarier si tu estimes que ton texte a besoin d'un autre squelette :) Pense à ce qui donne une cohérence à ta section, à son motif, à sa progression, à la belle phrase cash sur laquelle elle va se terminer, tout ce qui va lui donner sa consistance et sa logique :)
Image de profil de Christinedess
Christinedess
Bonsoir ! Je pense qu'il ne faut pas poser de limites à la longueur de ses chapitres. Comme tu le dis, un chapitre est un bout de l'histoire, qui a un début et une fin bien précis, il ne faudrait pas se limiter sur ce qu'on a à raconter à l'intérieur. Xx
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Tu peux clore ton chapitre sitôt que tu y a laissé une raison pour le lecteur de tourner la page, mais cela sans que la suivante en semble incomplète.
Le mieux est la forme en collier de perles.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Traduction : le meilleur moyen de clore un chapitre est de le faire sur une phrase qui donne envie de lire la suite sans pour autant créer de cliffhanger artificiel qui pousse à lire la suite de manière poussive et maladroite.
En gros, un collier de perle ou chaque chapitre est comme une perle, beau et suffisant en lui-même mais assez fort pour donner envie de chercher l'autre perle qui le suivra. Et les chapitre ensemble s'articulent autour du fil..
Compris ?
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Si j'en avais les moyens je t'engagerais comme interprète.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Ben tu vois je le fais gratos !
Y 'a tout de même un truc qui me dépasse, c'est l'incapacité des gens à te comprendre... ou alors l'inverse ma capacité à le faire ?? je sais pas, ça me semble tellement évident et pourtant à chaque fois que quelqu'un te réponds comme Sayeed ici, ça me fait rire, une sorte de fou rire nerveux. Désolée...
Tu vois j'ai relu ta genèse aujourd'hui, et c'est tellement juste que je comprends pas qu'on ne comprenne pas, ça me dépasse en fait, pas comme une façon de prendre de haut mais comme un truc qui me paraît aberrent, comme si je voyais un oiseau voler à l'envers en fait...
Je comprends pas...
Faudra qu'un jour je reprenne tout tes textes et fasse la version sous titré... un concept... pourquoi pas ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
ce qui m'afflige par contre c'est que comme il y a des auteurs d'un seul livre, peut-être que toi tu es l'auteur d'un seul lecteur... j'aimerai croiser quelqu'un qui te comprennes autant que moi...
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
En attendant si tu t'ennuies un jour, je t'autorise à procéder à la complète traduction de mes enigmes.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
C'est une idée ! Comme ça je verrais si je me plante ou pas ;-)
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Et moi transmettrais.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
faudra que tu me dises par laquelle je dois commencer... mais pas ce soir, j'ai promis à un vieil ami de me reposer :-)
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Oui, repose.
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
N'oublie pas que tu pratiques l'Expos-ito de longue date et que tu es une élève assidue. Lire Expo dans le texte n'est pas donné au premier venu, il faut s'immerger, s'imprégner et ensuite on peut extrapoler à ses commentaires ;-)
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Bonsoir Joe Cornellas, quand sors-tu de ton caisson de cryoginisation ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Oui Joe mais... j'avais pas pratiqué avant de lire son roi mage et j'ai pas eu de difficulté. Je suis d'accord qu'aujourd'hui j'ai de la pratique mais tu m'as dit un jour que je contourne le problème, je ne sais plus par contre comment tu as formulé ça mais en gros j'ai une façon de lire particulière. Je comprends l'idée et ce qui me dérange je saute par dessus. Je pense que la pratique fait que peu de choses me dérangent maintenant ;-)
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Salut Expos-ito :) Je suis un peu gelé dans ma progression, d'abord parce que, comme je le disais à notre amie K, la situation politique mondiale actuelle me glace les os et ne me donne pas trop envie de raconter des histoires à faire froid dans le dos. J'ai plus en-vie de me planquer au milieu de mes dolmens où l'atmosphère reste fraîche mais tempérée par les embruns atlantiques. Du coup, pour l'instant, je revisite mon Tombeau en modifiant un tantinet la trame. Et en parallèle, je m'amuse à créer une suite à mes deux mages et leur couffin.
Mais je réfléchis à ma folie glacée par moments, car je ne tiens pas bien ma chute, et du coup je ne veux pas me risquer hors du caisson, de peur de me casser une patte. Les idées arrivent peu à peu, s'empilent, elles attendent peut-être le printemps ;)
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Oui notre temps ressemble à celui de ton Tombeaux.
Moment de bascule et d'enfer menaçant.
Tu te trouves un refuge en ta version mieux qu'au caisson post-apocalistique.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Personnellement je me tâte à l'exil entre la Laponie et la Patagonie. La Patagonie ayant ma préférence pour l'instant... (j'avais l'Alaska en tête initialement et depuis longtemps mais là ça va pas être possible) mais vu que notre cher expo se débrouille en suédois mime norvégien je me dis que le finlandais ne dois pas avoir de secret pour lui ;-) on devrait se débrouiller ! je peux construire plusieurs cabane si ça vous chante...
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Il est vrai qu'en finlande vous auriez matières à vos récits. Auteur inconnu je suppose que ce n'est pas innocemment que tu as choisi la "fin de la terre".
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Je me dis qu'entre la fin de terre et la terre de feu je devrais trouver mon bonheur. Et puis si la troisième guerre mondiale éclate, j'ai peu de chance d'y être emmerdée.
Par contre j'ai un gros souci, je tente de trouver mes lunettes mais sans elles c'est un calvaire ! Une situation ridicule au possible : comment trouve t on ses lunettes quand on ne trouve rien sans elle vu qu'on y voit rien... philosophiquement parlant je suis sûre qu'il y a matière à broder une réflexion là dessus... En attendant je cherche mes yeux...
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Le Finistère fera l'affaire en attendant la fin de la Terre.
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Inutile de me creuser à trouver une réponse à cette question métaphysique, dont la forme haute est " comment trouver Dieu quand on l'a perdu ?"
Essaye de revenir là où en dernier tu les avais.
Mais lorsque tu pourras lire cela, c'est que tu les auras trouvé.
Tout à fait comme Dieu, parait-il ?
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Je crois que la réponse est "ce sont les lunettes qui te trouveront"...
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Le problème est que là où en dernier je les avais est sur mon nez... :-/
Je colle l'écran de mon téléphone sous mon nez justement.
Plus que Dieu je pense que c'est la notion de foi. Il faut croire pour avoir foi et avoir foi pour croire... et sans foi comment retrouver sa foi...
Y'a une belle histoire à écrire sur le thème des lunettes perdues là... comment l'aveugle retrouve la vue ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Ah ben non...
Pas crac sinon je peux plus rien faire...
La réplique sur le Finistère est magique... j'avais pas vu 8-)
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Auteur inconnu Du calme... Où as-tu fourré ton nez ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Euh... là il me vient une réplique parfaitement atroce et conditionnée de ma première année de médecine à l'humour foireux et graveleux dont je vais m'abstenir... c'est préférable... j'ai pas de réputation à tenir mais tout de même, ça aurait été un autre que toi, je l'aurais peut être sortie :-)

Trouvées ! Punaise pourtant la maison est pas grande... j'étais persuadée de les avoir laissé dans la salle de bain pour prendre ma douche... elles étaient sur la cheminée où jamais je ne les pose d'habitude... j'avais même cherché dans la panière de linge pour peu qu'elles ait suivi mon pull... comment je peux poser une chose sans jamais me souvenir où 5 minutes après et me rappeler 10 ans après mes cours de biologie cellulaire ?! Ou même de chinois alors que je pratique pas depuis plus de 15 ans... c'est un mystère. ..
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
J'ai comme une intuition de ta réplique...
Merci de me l'épargner.

Comment ? Les lunettes, par où on voit, sont presque invisible et apprend plus près que déprendre.
Sinon, que dirais-tu de trouver maintenant ton oreiller, il devrait être là où il y a longtemps tu as dormi.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Oui chef ! :-)
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Oui papa, plutôt ;-) Expos-ito a ce côté bienveillant que les chefs n'ont pas souvent !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Tout dépend ce que tu veux faire, comme l'on dit d'autres, pour un format papier il n'y a aucune règles sinon de cohérence de forme... j'ai lu des bouquin entier sans un seul chapitre mais effectivement des séparations qui permettent l'interruption de lecture avec un marque ta page. La lecture est plus facile sur papier.
Mais je t'avoue que personnellement sur WEB, la lecture est difficile. Moi personnellement je déteste... j'ai beaucoup de mal à lire sur écran, ça me gonfle pour une raison parfaitement obscure et injustifiée.
Si tu publie sur plateforme comme scribay, le but reste la correction je pense et donc pense à ton ou tes correcteurs. Annoter un chapitre de 5 minutes (3 pages word environ) prend une heure de temps et de boulot... découper artificiellement les chapitres pour un confort de correction ne me choque pas le moins du monde, on s'en fout car c'est juste une base de travail, et je pense que Scribay n'est pas une plateforme de publication mais d'écriture... après il y a artificiel et artificiel... tu dois bien pouvoir trouver une coupure dans le fond de l'histoire.
Si tu cherches des correcteurs, pensent à eux car en toute honnêteté, demander à quelqu'un de corriger un chapitre d'une heure de lecture c'est du foutage de gueule, donc faut pas se plaindre que les gens ait du mal à annoter surtout qu'on ne sait plus où on en est ... Même s'il m'arrive de noter ma lecture d'une annotation demande à Joe Cornellas je l'ai fait plein de fois sur des chapitre de 10 minutes en lui disant de surtout pas corriger sinon je perdais ma petite marque... ça fend pas trop l'auteur de découper le texte quitte à le noter d'une petite phrase.
J'espère que ça t'éclaire.
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Loud and clear ! Merci !
Je cherche autant des retours que des conseils. Personnellement, couper le chapitre en plusieurs parties ne me dérange pas. Le but étant d'être lu et d'avoir des avis. La base de ce genre de plateforme, c'est l'échange. Autant d'univers à raconter que de recommandations.

Encore merci !
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Salut Sayeed,

Mes chapitres font entre 6 et 10 pages de Word. Je les scinde en 3 ou 4 parties quand je publie sur Wattpad et je mets des étoiles sur Scribay.
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
C'est ce que j'ai fait pour mon travail en cours. J'ai découpé les chapitres déjà rédigés en deux ou trois parties.
Merci du conseil Joe !
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Coucou (je sors de ma grotte un instant)

Ma tentative de réponse va paraître bête et commencera par une question :
Quand tu retournes sur tes écris, comment tu fais pour t'y retrouver => Grâce à la pagination (et surtout parce que tu connais ton propre texte et que c'est ta préoccupation centrale)
Quand on est sur un site de lecture sans pagination, comment fait-on pour se retrouver => Grâce aux chapitres ou autres marqueurs de césure (exemple : une étoile/astérisque) (et il faut comprendre que ce n'est pas le texte du lecteur et encore moins une préoccupation centrale pour lui).

Rien de mieux qu'une petite histoire tout aussi bête que la question :

Il était une fois une jolie paire de lunettes qui aimait bien se poser sur le nez. Haute perchée, elle était avide de connaissances et d'être au passage de nouvelles histoires. Quel bonheur lorsqu'elle se plaçait entre des yeux et des mots.
Cependant, rage arrivait lorsqu'un chat venait s'interposer entre elle et les mots, lorsque les yeux ont subitement envie d'un thé, quand le souffle se prend une envie de fumée, quand l'esprit se retrouve engagé dans d'autres actions que celle de maintenir les lunettes sur le nez, que celle de la maintenir entre les yeux et les mots.
Ainsi, on l'emmène voir d'autres choses, parfois on la dépose, replie, et l'enferme aussi dans l'obscurité d'une boite. Paire de lunettes essaie de souvenir dans sa solitude des derniers mots qui sont passés à travers elle. Et plus le temps passe, et plus le rayon de mots est diffus, lointain, invisible.
Jusqu'au jour où la boite s'ouvre laissant entrer la lumière. Voilà que paire de lunettes est saisie, on ouvre ses branches, on la pose sur le nez, et la voilà de nouveau haute perchée, de nouveaux entre les yeux et les mots, dans le passage d'une histoire.
Mais le temps a passé, impossible de se souvenir "Quels furent les derniers mots ayant traversés ?" se demande paire de lunettes. Impossible de se rappeler. Alors elle lit des mots déjà entendu, c'est une perte de temps ; elle lit des mots qui n'ont pas encore été découverts, ça n'a pas de sens. Elle essaie de se rappeler où était la barre de scrolling verticale, oublié.
Ah ! Enfin ! Voilà, on était ici. Paire de lunette essuie la buée qui était apparue sur ces verres à force de suer. Tout va bien. Elle va pouvoir continuer. Jusqu'à ce que le chat revienne...

Bref : 10 page A4 pour un chapitre compte tenu de l'expérience sur écran, d'une lecture potentiellement en mobilité, du fait qu'il n'y ait pas de pagination, ni la possibilité de mettre un marqueur sur les mots (NOTE : on peut faire une annotation pour inscrire où on était mais bon, personne ne fait ça) j'ai tout simplement envie de te dire qu'il faut absolument que tu tiennes compte de cela au risque de penser que cette histoire ne concerne pas le lecteur.

Couper artificiellement un chapitre est également une erreur. J'imagine qu'il doit y avoir quelque césure dans ton texte, aussi tu peux placer des [étoiles/astérisques] pour couper le propos ce qui devient un marqueur pour le lecteur ( 1 étoiles / 2 étoiles / 3 étoiles => suivi de la progression) ou faire des chapitres en gardant quoi qu'il arrive la cohérence de ton texte, c'est juste que tu offres la possibilité au lecteur de respirer, de s'arrêter, de faire autre choses de sûrement plus important que de lire, et de revenir sans le moindre effort comme s'il avait corné le coin d'une page.

Moralité : Au travers de la paire de lunette, il passe énormément de choses, revenir sur des mots pour leur ouvrir le passage ne doit pas être une épreuve.

(je retourne dans ma grotte)
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Wokééééééééééééééééé ! Roger that !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
punaise j'avais pas lu...
Ah quand même !
Tu fumes le lichen dans ta grotte ??
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Cette question a déjà été évoquée, et il m'a été souvent reproché ici d'écrire des chapitres trop longs pour mes premiers textes.
"dix minutes de lecture" est le maximum qu'on puisse décemment proposer sur un site de lecture, en particulier scribay.
D'une part parce que le temps qu'on peut consacrer à une page web est assez limité et d'autre part parce que la correction rallonge encore la durée de lecture. Un texte très long qui doit être corrigé nécessitera plusieurs passages sur le site, et c'est tout de même plus facile s'il est divisé en chapitre.

mon exemple extrême est "La Dame Ecarlate" en un seul chapitre qui a reçu ici un accueil glacial (forcément, ça se passe dans le grand nord) et qui a été approuvé pour une anthologie de nouvelles fantastique.

64 minutes de lecture quand même... c'était vraiment trop ;-)
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Une heure carrément ?
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
A ma décharge, je l'ai écrit hors ligne en word et je devais le [relire / faire relire] avant de le proposer à l'éditeur. Du coup, je n'avais pas du tout pensé à la question de la lecture en ligne au moment de le rédiger.
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
C'est vrai que l'écriture sur Word peut induire en erreur de ce côté-là. En particulier pour la publication en ligne. Je vais couper les chapitres en parties et les publier comme tels je pense.
Image de profil de Navezof
Navezof
Comme l'a dit Lily H. Kitling à l'écriture tu ne devrais pas trop te soucier de la longueur des chapitres. Tant que tes blocs sont cohérents, ça ne pose pas de problème. Et lors de la publication sur des sites comme celui ci, ce n'est pas trop gênant d'avoir plusieurs parties à la suite, la plupart des lecteurs sont effectivement capable d'appuyer sur le bouton "lire la suite" :D

À la publication par contre, c'est une autre paire de manche. Il est dit que sur le net, la durée d'attention est de quelques secondes. Pour un site de lecture, un texte de plus de 5 minutes pourra chasser un bon nombre de lecteurs.

Je conseillerais de poster des textes d'une durée de lecture maximum de 8 minutes.
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Va falloir que je retape tout ça dans ce cas.
Dans le cas présent, j'ai un roman en cours de rédaction. Sur les 24 chapitres de prévus, dix sont rédigés. Ils servent surtout de mise en avant des protagonistes principaux (ils sont 5) et de leur intrigue. Etant donné que chacun d'entre a deux chapitres qui leur sont dédiés, je vais probablement les scinder en 3 ou 2 selon la longueur.

Merci !
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Coucou,
Effectivement, il ne faut pas se préoccuper de la longueur à l'écriture.
Pour poster, par contre, il faut peut-être prendre en compte la capacité d'attention du lecteur.
Je ne crois pas que ça puisse perturber vraiment si tu scindes un long chapitre en deux ou trois parties : le chapitre est entier, il suffit de poster les 3 parties à la suite (en notant peut-être chapitre 1.1, 1.2, 1.3, etc.)
S'il n'y a pas d'attente malvenue entre la lecture de ces sous-parties, il n'y aura pas de problème.

Ceci étant, je pense que tu te prends la tête pour rien ;) Le lecteur n'est pas un animal si fragile que ça ! :P
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Je plussoie, bonne solution aussi au pire, de sectionner un chapitre. Mais il ne s'agit pas non plus de le morceler en petites sections de pas plus de 3 minutes si le texte ne s'y prête pas forcément... En revanche oui, 4 ou 5 sections c'est pas mal, en trouvant un endroit judicieux sur lequel couper pour conserver une logique interne et un suspens
0