Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Shinoera

Le fameux et légendaire synopsis...

par Shinoera  il y a 2 ans
Lors de la création d’un de mes synopsis, j’ai toujours l’impression de me heurter à un gros rocher. Il faut assez en mettre, mais pas trop non plus ; il faut faire attention de ne pas donner d’informations qui peuvent apparaître bien plus tard dans l’histoire...
Enfin bref, de quoi s’embrouiller assez vite ! Moi je l’ai fait avec l’aide de certains de mes amis, c’était plus simple d’avoir des avis.

Alors j’ai voulu créer se topic, juste pour partagez nos synopsis et se dire ce qu’il ne va pas dessus et ce qu’il y a de bien.

Voilà le mien : « Shem, se retrouve seul d’un jour à l’autre dans un monde froid et gelé. Avec lui, un bestiaire ; le Liber Vitae. Trouvé et sauver par un groupe de personnes, il décide de les aider pour survivre. Mais tout est perturbé lorsque certaines ombres commencent à s’agiter... »

À votre tour :)
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Coucou voici le résumé (puisque c'est ce que tu demandes et non un synopsis) d'Entre les portes et les mondes :

Trois personnes. Tilde, Maowelle et Kaisa.

Trois passés lourds. Des démons à exorciser.

Deux mondes d'origine différents.

Un nouveau monde: Aloph.

Une accusation de meurtre.

Pour moi un résumé est comme un plat gastronomique. Il contient de tout mais en petite quantité afin de pas spoiler le lecteur mais de l'intéresser en même temps ; )
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
ça m'a l'air d'un pitch XD mais je ne me la ramène pas vu que j'ai encore du mal avec toutes ces notions. Par contre, je pense qu'après 2 ans, elle a trouvé la solution :)
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
J'ai pas regardé la date XD j'ai juste vu ça dans mon fil XDD
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Un résumé, effectivement, n'est pas un synopsis.

En ce qui concerne le synopsis, je rejoins joe Cornellas. C'est parfois quelque chose qui est demandé par l'éditeur. Dans ce cas, écrire un synopsis de une à deux pages. Quand l'éditeur précise "synopsis détaillé", alors il est bon d'écrire un synopsis d'au moins 5 pages, voire jusqu'à dix. Il y a donc une différence entre synopsis et synopsis détaillé.

Quant au contenu du synopsis, il est factuel. On ne cache rien dans le synopsis, même pas les actions qui portent atteinte au suspense futur ^^ Le synopsis est avant tout un outil cinématographique, il permet d'avoir une approche très visuelle de ce que sera l'histoire, et, comme l'a rappelé Joe, c'est avant tout un outil de travail. Il n'a rien à faire sur une 4ème de couverture.

Autre remarque : un pitch est différent du résumé standard. Le pitch est très court : une à cinq phrases courtes. Il sert d'accroche. C'est ce que l'on peut trouver sur une affiche de cinéma pour attirer le spectateur. Le pitch résume, mais surtout pointe l'originalité, il n'est pas là pour donner un compte-rendu, il est là pour montrer en quoi l'histoire est unique. Le pitch a un côté très racoleur, le résumé reste plus dans sa version traditionnelle.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Swinging London :

Dans un monde où la course au progrès technologique a provoqué l'implosion de l'Empire Britannique, Allistears Bartom, jeune serveuse de bars peu farouche, se terre dans les bas-fonds de Londres sous une fausse identité pour espérer rester en vie.

Son seul échappatoire : le Swinging London, véritable ville jumelle de Londres, n'étant régit par aucune loi britannique. S’apparentant à un univers de débauche et de luxure se dissimulant de l'autre côté du Reflet du Miroir, Allie s'y sait en sureté, mais pour combien de temps encore ?

Lorsqu'un nain jurant appartenir à la famille des Lutins Stiltskin débarque dans sa vie en connaissant tout d'elle et de l'avenir de la nation, Allie réalise que son existence est peut-être plus en péril qu'elle ne le croyait...
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Franchement, c'est un résumé qui donne super envie de connaître ton histoire !
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Effectivement je rejoins Joe Cornellas, ce que tu présentes est un résumé / un pitch, éventuellement une quatrième de couverture. Un synopsis, c'est un déroulé plus complet de l'histoire du début à la fin, dans ses principaux mouvements et arcs narratifs.
Ton résumé est pas mal, juste "Trouvé et sauvé" pour l'orthographe. J'aime bien la mention du livre aussi, c'est ce qui attire le plus mon attention dans ton pitch.

Pour ma part j'aime les résumés ouverts sur une phrase bien cash, brève, bien sentie, voire une phrase issue de l'oeuvre même. Après, je n'ai pas spécialement de critères qui me feront adhérer à un pitch, tout dépendra vraiment de l'ambiance, du travail poétique du résumé, des son originalité. J'aime qu'on voir effleurer les grands thèmes de l'histoire, et une pointe de mystère mais sans être forcé et faire artificiel avec des points de suspension à la chaîne et des phrases limite incompréhensibles parce que ça fait mystère ! Je serai surtout sensible à la poétique d'un pitch, pour moi le style y est déjà très important - et à la présence de personnages ébauchés.
Image de profil de Isabelle_Li
Isabelle_Li
Je ne sais pas si mon avis sera pertinent ou non étant donné que je croyais moi aussi que ta question parlait davantage du résumé et que je ne m'y connais pas du tout en ce qui concerne un « vrai » synopsis, mais je m'essaie quand même en te parlant du résumé.

À mon avis, plusieurs types de résumés peuvent attirer plusieurs lecteurs différents. J'ai une amie lectrice qui lira presque systématiquement tout ce qui parle de magie et d'aventures, même si le résumé est aussi vague que « X se retrouve catapulté malgré lui dans un univers nouveau dont il ne soupçonnait pas l'existence, mais où il se découvre un nouveau pouvoir et où des ombres inquiétantes semblent croire qu'il est l'élu d'une prophétie qui les mènera à leur perte. »

En contrepartie, il s'agit exactement du genre de résumé/livre que j'évite à moins d'avoir déjà lu un ouvrage de l'auteur ou d'avoir lu des critiques intéressantes. Pourquoi? Parce que je trouve que ce genre de résumé est une erreur de la part de l'éditeur ou de l'auteur. Chaque livre est unique et c'est précisément ce que le résumé essaie de vendre... et ne vend plus du tout, au dos des ouvrages de fantasy, de romance et parfois même de policier. De mon point de vue, ton résumé est intéressant et je prendrais le temps d'ouvrir le livre et de lire les premières pages, ne serait-ce que parce qu'il mentionne même un seul des éléments de l'univers unique que renferme ton livre. Toutefois, il ne contient que deux éléments concrets qui se distinguent, toujours selon moi, des autres résumés : le nom de ton personnage et celui du bestiaire. Je resterais donc très critique en ouvrant l'ouvrage, mais tu aurais tout de même réussi ton pari : me faire ouvrir ce livre. À partir de là, tu gagnes déjà un très net avantage pour accrocher un lecteur.

... bon je me suis un peu égarée et je ne sais plus du tout si ce que j'ai dit était clair, alors je résume rapidement.
1. Les résumés plus « commerciaux » contemporains, c'est-à-dire vagues, essayant de garder le mystère et ne résumant que les grandes idées peuvent être efficaces pour attirer le lectorat du genre. Ils ne suffiront toutefois pas à convaincre des lecteurs plus capricieux ou ceux n'ayant tout simplement pas assez de temps pour lire tous les ouvrages d'un genre.
2. Je crois que pour se distinguer, le résumé doit puiser dans l'univers même du livre. Son rôle, après tout, est de mettre en valeur ce qu'il a de réellement unique. Si la théorie du 5 ou 7 types d'intrigues possibles est réel, alors la seule chose qui reste à un roman pour se démarquer est son monde ou le style de son auteur. C'est donc cela qu'il faut utiliser, là qu'il faut puiser le résumé. Et il n'en faut pas nécessairement beaucoup en ce moment, avec tous ces résumés clônés (j'adresse mes reproches particulièrement à la fantasy)...

Il me reste deux points, j'espère que ce n'est pas trop long...
Le style de résumé que je préfère, celui qui me poussera à lire au moins le résumé jusqu'à la fin (bon, ça a l'air peu, mais je travaille dans une bibliothèque et j'essaie de rendre ma lecture de résumés discrète :p ), c'est celui où l'on retrouve un extrait du livre ou une narration originale. Je trouve ce genre de résumé d'une efficacité redoutable. On me dévoile le style de l'auteur, je sais qu'en général il s'agit d'un passage fort puisqu'aucun éditeur sain d'esprit ne se servirait d'un extrait banal comme 4e de couverture, et je peux trouver une foule d'indices sur l'ambiance et l'atmosphère du roman. Il est à choisir avec soin, mais j'ai l'impression qu'il s'impose souvent de lui-même. C'est juste une impression, je n'ai pas assez de travaux longs pour être certaine que cela s'appliquent aux romans. ^^"

Enfin, je crois que les sites de fanfictions sont un excellent terrain d'analyse pour les résumés pour la simple et bonne raison que contrairement au livre qui a droit à une couverture, une fanfiction n'a que son résumé pour se défendre. Après, personne n'a jamais prétendu que trouver de bonnes fanfictions était une chose facile et faire le tri peut prendre un peu de temps, mais souvent tout est une question de fandom. Si ton but est d'étudier les résumés, je te conseille d'éviter les séries populaires. Il y a certes plus de choix, mais les « fanfictions typiques » sont beaucoup plus courantes.
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Très intéressant ce petit panorama, et comme toi je suis assez sensibles aux résumés qui reprennent une phrase de l'oeuvre, ou insinuent déjà une "couleur locale" qui va nous faire rentrer dans l'ambiance.
Quant aux œuvres fantasy / magie, je comprends ton amie c'est particulièrement difficile de sortir un résumé qui sorte du lot et ne se limita pas à "X découvre tel pouvoir / tel monde / doit combattre telle force" ^^
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Ce que tu as écrit ici n'est pas un synopsis ;-) C'est un résumé, un pitch (une "idée" dans la terminologie française de l'écriture du scénario)...
Un synopsis décrit le fil de l'histoire et les nœuds importants de l'intrigue. Par exemple, pour un film de 90 minutes, le synopsis fait entre dix et vingt pages. Je compte à peu près autant pour un roman...
Image de profil de Shinoera
Shinoera
Oh :0 La boulette, donc c'est plus un simple résumé ? Je pensais pourtant être dans le bon.
Image de profil de Navezof
Navezof
Le synopsis à été détourné par la presse qui s'en est servis pour désigner un écrit qui présente rapidement un film, c'est ensuite passé dans le langage courant pour désigner le 4eme de couverture.

Mais le synopsis dans son idée originel est effectivement un document qui décrit la totalité de l'histoire, comme le dit Joe Cornellas

D'où la confusion :)
Image de profil de Elijaah Lebaron
Elijaah Lebaron
Joe Cornellas quand tu parle d'un synopsis de 20 ou 30 pages, n'est tu pas en train de confondre le synopsis avec le premier traitement ?
Je croyais que le synopsis faisait une page voire deux si l'histoire est très longue.
Effectivement il resume l'histoire du début à la fin. Avec le pitch c'est le premier élément qui permet de vendre une histoire. Mais comme il est adressé à des décideurs (éditeur ou producteur de spectacle) qui sont pas mal sollicités il vaut mieux faire court.
Bien sûr pour le ciné ou la TV il faut être prêt à retransmettre immédiatement le premier traitement (ou plutôt le second car un producteur ne peut s'empêcher de traduire votre synopsis a sa façon pour qu'il corresponde à ses objectifs industriels. Il faut alors réécrire pour que le document prenne en compte sa vision (les scénaristes détestent tous cette ingérence mais doivent s'y plier)).
Le synopsis est également pour un auteur la première étape pour écrire un roman qui vous faites partie des "architectes" qui utilisent ce type document comme base de travail (c'est mon cas).
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Oui Elijaah, en termes de nombre de pages, j'ai confondu traitement et synopsis, mea culpa, j'ai corrigé. Le synopsis est plus proche d'une dizaine de pages. Mais ça n'est pas un résumé de quelques lignes, ni un sujet traité en quelques paragraphes. C'est un texte écrit au présent qui décrit l'ensemble de l'histoire, du début à la fin.
Je n'ai jamais entendu parler de "second" traitement. Pour moi, après le traitement, il y a le scénario, puis la continuité dialoguée et le découpage technique. Mais je me rends compte que selon les écoles, les termes peuvent changer ou recouper des réalités différentes.
Image de profil de Juliette Lem
Juliette Lem
Tout à fait d'accord un synopsis est quelque chose de beaucoup plus complet qu'un simple pitch.
Et pour m'être prêtée à l'exercice, ce n'est pas quelque chose de facile à réaliser, j'ai bien galéré la première fois. Mais c'est très utile pour vérifier la cohérence d'une histoire, la chronologie, les évènements
Image de profil de Clancy Bathtime
Clancy Bathtime
Je trouve vraiment intéressant d'avoir ouvrir ce sujet et je serais attentives aux réponses. Etant moi même une véritable quiche pour faire des résumés et synopsis, je ne te serais pas d'un grande aide, juste dire que c'est "sauvé" et non "sauver".

Histoire d'être ridicule et de prouver que je suis novice. Je me demande si un Synopsis peut faire office de 4e de couverture, j'ai l'impression que Synopsis c'est vraiment plus poussé, qu'il doit être relativement long, ou que dans le cadre d'une série de livres que c'est un texte qui explique ce qui s'est passé sur les tomes précédents ? Le synopsis serait-il une sorte de résumé intégral de l'histoire, sans suspens ?
Image de profil de Shinoera
Shinoera
« Un synopsis est un écrit décrivant la totalité ou un aperçu d'une œuvre ou d'une science. Le terme est essentiellement connu pour son usage cinématographique. »

Je me suis mal informé, en fait c'est plus un résumé qu'autre chose. Moi perso, je change pour chaque tome.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Pour un récit "complet", un bon synopsis peut faire office de 4e de couverture, à condition de respecter le suspense et ne pas trop en dévoiler. On peut raconter qu'après l'arrivé d'un terrible dragon, l'apprenti incompétent du mage ulrich est le seul qui ose encore l'affronter, mais pas que l'apprenti va en triompher et partir avec la plus jolie fille du village en laissant le roi Casimir se prétendre "tueur de dragon" à sa place dans un monde ou la magie doit finalement disparaitre... ça, ce sont des choses qui ne se découvrent qu'en lisant l'ouvrage. (un carambar virtuel pour celui qui trouve la référence).
Donc un 4e couv peut résumer la première moitié de l'histoire et donner envie de lire la suite, mais certainement pas de "tout raconter".

Pour une série, c'est plus délicat... on peut "résumer les épisodes précédent", mais je trouve que c'est une abominable mauvaise idée parce que...
Ceux qui n'ont pas lu le début de la série perdent tout intérêt à le lire puisqu'on leur révèle la fin. Ceux qui l'ont déjà lu n'ont pas besoin de ce résumé.
Un bon 4e couv pour un épisode d'une série doit donner la situation de départ du héros en une ou deux lignes, pas plus, et enchaîner sur la suite. Le joueur qui a lu la série n'a pas besoin de plus.

Exemple2 ("A new hope"): "20 ans après la destruction de l'Ancienne République et l'avènement de l'Empereur Palpatine, les Jedis ont été massacrés ou dispersés et la Rébellion contre l'Empire s'organise. C'est sur la planète désolée de Taatoine que le jeune Luke Skywalker rencontre un des derniers Jedi, et cette rencontre boulverse son destin, et peut-être celui de la Galaxie."
Comme le spectateur est censé avoir vu les trois premiers épisodes (s'il les regarde dans l'ordre chronologique), c'est inutile de lui expliquer que c'est le discours de JarJarBink qui a permis au Sénateur Palpatine de prendre le pouvoir avec l'aide de Dark Vador - alias Anakin Skywalker - qui ignore qu'il a des descendants. C'est inutile de le rappeler pour eux, et ce serait gâcher le plaisir de ceux qui commencent la saga par cet épisode (que j'ai justement choisi parce qu'il a été le premier à sortir).

La longueur d'un synopsis dépend du public visé et de l'effet que tu veux obtenir. Un synopsis peu détaillé et très court peut être inclus dans un 4e de couv. Un synopsis légèrement plus long trouvera sa place dans un article de magazine ou de blog consacré à la série et un synopsis de plusieurs pages peut-être exigé par certaines maisons d'éditions qui veulent jauger l'intérêt d'un auteur sans se fatiguer à lire tout un roman (et dans ce cas, ce résumé ne peut pas se permettre de passer sous silence les "secrets d'intrigues").
Image de profil de Clancy Bathtime
Clancy Bathtime
Merci pour toutes ces précisions, en réalité la taille et le contenu varie un peu du but que l'on veut en donner : 4e de couverture, article, ou quelque chose de très détaillé pour une maison d'édition.

J'ai lu quelque part qu'il devait toujours etre ecrit au présent, est-ce le cas à votre avis ?
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
et bien ça, c'est une colle. ;-)
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Clancy Bathtime Le synopsis est en effet écrit au présent car il est censé présenter l'action telle qu'un spectateur pourrait la décrire en voyant le film défiler sur l'écran.
Le synopsis est un outil de travail, pas une oeuvre à part entière. Mais puisque c'est un outil, et que c'est le tien, tu en fais ce que tu veux : si tu veux l'écrire au futur parce que ce temps te parle, vas-y ;)

Vendarion d'Orépée Ce dont tu parles n'est pas non plus un synopsis (cf. la réponse que j'ai faite à Shinoera plus haut ;-)). Toi tu parles du "sujet".
Le synopsis décrit l'action dans ses grandes lignes, du début à la fin de l'histoire, chronologiquement, telle qu'on pourra la voir à l'écran ou la lire dans le texte, avec tous les nœuds dramatiques importants.

Si vous vous intéressez au sujet, j'ai écrits quelques billets :
https://www.scribay.com/read/text/4817/laissez-nous-rever---reflexions-autour-du-scenario-et-de-la-construction-du-recit/chapter/5
https://www.scribay.com/read/text/4817/laissez-nous-rever---reflexions-autour-du-scenario-et-de-la-construction-du-recit/chapter/7
0