Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Deborah Hernould

Roman western

par Deborah Hernould  il y a 2 ans
Bonjour, ayant très peu de retours sur mon roman western L'Aigle de Wichita, je souhaiterai savoir ce qui vous freine, ce qui fait que ce texte ne vous attire pas ou ne vous donne pas envie de le lire . Merci d'avance pour vos retours !
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour
Est-ce que cette demande est toujours d’actualité ?
J'ai jeté un œil sur le premier chapitre et je sui bien tenté de t'apporter mon regard, mais encore faut-il que tu le souhaites encore.

A+
Geo
Image de profil de Deborah Hernould
Deborah Hernould
oui oui cette demande est toujours d'actualité !
Image de profil de Barrett
Barrett
Bonjour,
Je viens de tomber, un peu par hasard, sur ton message.
Comme le Western est un genre qui m'intéresse depuis longtemps, j'ai entamé la lecture de ton roman.
Je n'ai pu y consacrer que très peu de temps aujourd'hui, mais dès le départ, plusieurs choses me donnent l'impression que je devrai faire un effort, passer peut-être les premières pages et entrer dans le vif d'une action qu'il ne m'est pas possible de deviner, pour être "pris au jeu" et le lire jusqu'au bout.

Ces "choses" ?

A y penser, maintenant, je remarque deux éléments essentiels de presque tous les Westerns, en tous cas, de ceux que j'apprécie:

1. Les paysages:

Je n'ai pas lu beaucoup de romans Western (1), ma "culture" du genre vient surtout du cinéma, de l'étude de l'Histoire des Etats-Unis et de la musique (à une époque, j'étais musicien dans le cadre de reconstitutions historiques Western).
Mais, dans toutes les manifestations, "incarnations", ou représentations dans le style Western, les paysages jouent un rôle essentiel, comme des personnages à part entière, et des plus importants.
Ce qui constitue pour moi un des attraits majeurs du Western, c'est la description - ou l'apparition à l'image, pour le cinéma, de paysages typiques, grandioses ou mystérieux, qu'on n'a pas l'occasion de voir tous les jours.

2. L'ancrage historique:

Ici aussi, je me réfère, parmi les oeuvres du genre, à celles que j'apprécie le plus (j'en donne quelques exemples plus loin): la mise en place d'un scénario Western ne peut faire fi d'un ancrage historique plus ou moins crédible. Je pense donc que la situation dans une époque bien précise, dans un contexte par rapport aux grands événements qui ont façonné l'Ouest américain, doit être, sinon décrite de manière précise et explicite, du moins suggérée dès le départ. L'Histoire de l'Ouest américain a connu des situations, des mentalités, des événements, qui ont varié considérablement d'une décennie à la suivante: en résumant "à la louche", les événements importants (et dramatiques) des peuples "Native Americans", ça se situe entre la fin du 18ème siècle et grosso-modo 1850. L'âge d'or des Cow-Boys, c'était entre 1850 et la guerre de sécession. Par après, sont venus le chemin de fer, l'agriculture et l'industrie (minière, entre autres).
Mon résumé est presque abusivement sommaire, et ce n'est pas parce que le scénario se déroule en 1855 qu'il n'y a plus d'histoires d'Indiens, et il y a encore des Cow-Boys aujourd'hui.
Ce qui fait tout l'intérêt de l'Histoire en général, et peut constituer un excellent scénario de Western, c'est que chacun des modes de civilisation que je cite, s'est retrouvé pendant un certain temps, en conflit avec celui qui l'a remplacé: les Indiens ont lutté contre les Cow-Boys (vision simpliste mais pas fausse), parce que ce sont ces derniers qui revendiquaient, à une époque, le droit d'uasge des territoires de chasse pour laisser paître et voyager leurs immenses troupeux d'élevage. De même, les Cow-Boys (je dirais plus précisément les Ranchers, qui étaient déjà des capitalistes de leur époque, ont lutté contre les agriculteurs, et surtout contre les obligations qu'impliquait leur présence (clôture de champs, lois différentes, etc..) pour la même raison: la disposition des territoires, sur des bases chaque fois remises en cause entre le droit de celui "qui était déjà là", et un nouveau droit, une nouvelle organisation de la société, amenée par ceux qui étaient "envoyés" par les Etats de l'Est.

(1) A propos de romans Western, je n'en ai lu qu'un seul, mais c'est une référence: "Centennial" de James Michener (Colorado Saga en français).

Ce n'est pas de notre faute si nous ne nous y retrouvons pas trop: le cinéma hollywoodien a produit une masse de Westerns de pacotille, dans lesquels les caractéristiques historiques d'époques complètement différentes se retrouvaient détournées, au profit de clichés et d'aventures rocambolesques.

En conclusion, je pense qu'un roman Western ne peut, encore moins que le cinéma, faire l'impasse sur des descriptions de paysages (ou peut même s'attendre à en trouver d'un lyrisme dithyrambique), et de références, sinon exactes, au moins crédibles, à une époque, un endroit ou des événements historiques réels. Même dans les excellents Westerns fantaisistes de Sergio Leone, tournés en Espagne et pas dans le Colorado, ça s'y trouve.

Je reconnais que c'est difficile d'exceller dans un tel contexte, et c'est sans doute cela qui fait que l'on voit si peu de romans Western (genre difficile, malgré ce qu'on peut croire).

Cordialement.

Augustus W. Barrett.

J'espère aussi retouver cela dans ton roman. J'en continuerai la lecture dès que possible.
Image de profil de Deborah Hernould
Deborah Hernould
en gros je suis à côté de la plaque 'est ça ? :-(
Image de profil de Barrett
Barrett
Je reconnais que ma critique est plutôt "lourde" de la part de quelqu'un qui n'a pas lu ton texte en entier. Mais ma réponse à ta question est, d'après ma culture personnelle, "il semble bien que oui".

Ce qui ne veut pas dire que ton roman soit mauvais: il se peut que ton scénario soit bon, que tes personnages soient attachants, ...

Par contre, ma critique, elle, est peut-être mauvaise: je sais que pour qu'une critique soit vraiment constructive, il faut la construire avec une colonne des "plus" et une autre des "moins", et que je n'ai ici rempli que celle des "moins".

Mais mon commentaire ne se voulait pas une critique de ton roman en lui-même: juste une réponse à ta question où tu disais "je souhaiterai savoir ce qui vous freine, ce qui fait que ce texte ne vous attire pas ... ", et je t'ai expliqué ce qui me rendait, dès l'abord, la lecture difficile.

Mais, bon, ce n'est que mon avis personnel. Je suis content que tu y aies réagi, mais j'aimerais que tu n'en sois pas trop déçue, que le sentiment que tu en as ne soit pas une déception personnelle (ce n'est pas "toi" qui es à côté de la plaque, c'est ton récit .. et encore faudrait-il savoir ce que veut dire "à côté de la plaque", je dirais plutôt qu'il semble manquer de fondations), et qu'après tout, ce qui compte, c'est ce que tu retireras des avis d'un nombre significatif de lecteurs et de membres de Scribay.

Les commentaires que j'ai lus en-dessous de tes chapitres sont plus précis, plus significatifs, et plus positifs que la critique générale que j'ai publiée ici.

Et, en fin de compte, Scribay, c'est une sorte de "banc d'essai" de nos romans ou nouvelles, non ? Alors, toute critique peut être bonne à prendre pour une version 2.0 de ton roman, si tu as vraiment envie d'écrire un roman Western.

For my part, I dare not venture into this genre, despite my childhood bathed in American culture.

Yours sincerely,

Augustus W. Barrett.
Image de profil de Navezof
Navezof
Un western ? Ce n'est pas un genre très représenté en roman (en tout cas pas à ma maigre connaissance) Mais pourquoi pas, je mets ça sur ma toRead list :)
0