Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Mickaël Glenn

Quelle plate-forme choisir ?

par Mickaël Glenn  il y a 3 ans
J'ai trouvé une liste de plate-formes pour l'auto-édition. Je ne les connais pas toutes, loin de là, mais je peux donner mon avis sur certaines.

Services d’auto-édition en français

Bookelis - France
Bouquinplus - Québec
Copy-Média - France
Edilivre - France
FeedBooks - France
ILV éditions - France
Imprimer mon livre - France
InLibroVeritas - France
Je publie (Numilog) - France
Je publie mon livre - Chapitre.com - France
Mon BestSeller.com - France - publier un livre gratuitement
Publie.net - France
Publishroom - France
Short Edition - France
YouScribe - France

Services d’auto-édition internationaux

Blurb - Canada - France - USA
Books on demand - Allemagne
CreateSpace (Amazon) - USA
iBooks Author (Apple) - USA
Kindle direct publishing - USA
Kobo Writing Life (Rakuten) - Japon
Lulu.com - USA
Smashwords - USA
Wattpad - Canada

Pour ma part j'ai accompagné des amis sur KDP et sur Kobo. L'essentiel de leurs ventes s'est fait sur KDP. KDP est le meilleur en terme de rétribution puisqu'ils vous payent le moindre centime alors que beaucoup d'autres plate-formes ne vous payent qu'à partir d'une certaine somme gagnée. Createspace est la publication de livres papier d'Amazon, la qualité des impressions est bonne.
Avec des amis toujours nous avons testé le marketing sur Amazon, pas beaucoup de résultat en fait. Nous avons testé les promotions gratuites, pratiquement aucun effet, si ce n'est plus souvent des critiques négatives par ce biais (il y a des pros de la critique qui sévissent sur Amazon et qui aiment s'en prendre aux auto-édités lorsqu'ils sont en lecture gratuite). Nous n'avons pas encore testé les campagnes marketings proposées par KDP, il faut dire qu'elles sont payantes. J'ai testé pour une amie le marketing du même type sur facebook et ça a été de l'argent dépensé pour rien.
Je connais des gens qui vendent beaucoup sur KDP : en fait ça dépend du genre, par exemple l'érotisme (voire même le porno) ou le policier vendent plus que les autres genres. La clientèle francophone en ebooks est encore très jeune, dans les 15-20 ans, ce qui fait qu'on vend plus de livres destinés à cette tranche d'âge, et ce ne sont pas ceux qui écrivent le mieux qui vendent le plus.
Si vous avez testé les plates-formes mentionnées, n'hésitez pas à venir en parler pour un retour d'expérience.
Image de profil de Bill
Bill
Merci pour tous ses renseignements.
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Trés interessant, á mettre ájour cependant car certains tarifs sont anciens et peut etre plus en vigueur, merci á tous!
Image de profil de Tocca
Tocca
Je suis passé par Bookelis pour mon premier roman, et j'envisage d'y rester pour mes éventuelles prochaines publications en auto-édition.

ça correspond à mon profil et mes attentes : engager un minimum de frais, rendre mon bouquin disponible facilement partout (en papier et en numérique), et avoir un bel objet à mettre dans ma bibliothèque et à offrir à mes proches. Pour celui qui ne souhaite pas d'accompagnement particulier (pour créer la couverture, faire la mise en page ou les relectures, envoyer à la bnf pour dépot légal, faire de la comm, ...), c'est vraiment idéal.

En numérique : Bookelis se charge de rendre l'ebook visible à peu près partout sur le web. C'est fait sous 2 semaines. En cas de mise à jour du contenu, c'est quasi instantané. Je touche 75% quand c'est vendu via Bookelis, 50% ailleurs (amazon & co), mais je débourse pas le moindre centime.

En papier : Sans rien débourser d'autre que le prix unitaire de chaque bouquin (7euros), j'ai testé différents formats pour ma version papier, toutes d'excellente qualité. Si je veux, je peux commander une grosse quantité (toujours à 7euros pièce) et les vendre moi-même (salons, librairies, bouche à oreille, etc.). Idem, en cas de modification du contenu, c'est quasi immédiat (j'ai encore quelques coquilles signalées par des membres Scribay, que j'intègre dans la version en vente...).
J'ai voulu tester le pack distribution. Pour 96euros par an (8 / mois), le livre est référencé dans toutes les librairies françaises. Un lecteur lambda rentre dans sa librairie préférée, demande au libraire s'il connaît le livre, et celui-ci le commande et le reçoit sous une semaine. Idem sur les sites de vente en ligne. Pratique : quand on fait la comm, on maîtrise pas le canal par lequel les gens vont passer. Là, on est sûr qu'ils pourront trouver.
A noter : si j'arrête de payer le pack distribution, le livre reste référencé (et donc visible dans les catalogues des libraires). En cas de commande, c'est à moi d'expédier l'exemplaire à la librairie (je perds de la marge, mais je gagne la possibilité de mettre des goodies ou de dédicacer...). Sinon, le tarif est dégressif d'une année sur l'autre (gratuit au bout de 5 ans).

Je n'ai pas testé les services d'accompagnement.

En cas de question, le support m'a toujours répondu très rapidement (moins d'1h).

Seul bémol : pour les ventes faites ailleurs que sur bookelis, on ne reçoit le bilan qu'une fois par mois (difficile de suivre en direct les effets d'une action de comm)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Merci pour cet intéressant retour. Du coup j'ai cherché de quel bouquin tu parlais, je suppose que c'est l'évasion https://www.bookelis.com/romans/32381-L-Evasion.html qui est aussi sur scribay. c'est exactement la même version ? pas trop difficile à gérer les corrections ou retouches aux différents endroits (si tu continues à en faire) ?
je suis aussi tombé (même pas mal) sur ton blog (il me semble que ton retour sur le pack distribution était moins positif qu'ici.),
ça a l'air d'être du boulot l'auto-édition !
bravo, bon courage et bonnes ventes :-)
Image de profil de Tocca
Tocca
C'est la même version, oui. Je considère le texte comme final : si je retouche, ça vient de Scribay. Je corrige ici, puis dans ma version word correspondant à l'ebook, puis dans celle du livre papier, puis j'uploade les deux versions sur bookelis. Oui, c'est fastidieux, mais ça arrive plus très souvent donc c'est gérable !

Merci de me signaler l'avis différent sur le blog : faut que je corrige ça ! J'y disais que les délais d'expédition étaient catastrophiques. En fait, le problème ne vient pas du pack distribution, mais d'un problème sur le site vendeur de la fnac. J'avais demandé à quelques acheteurs de commander la version papier via leur site en donnant mon adresse pour l'expédition, pour que je puisse voir les délais d'expédition et la qualité finale (et en profiter pour dédicacer le bouquin). J'ai attendu d'être livré pendant plus d'un mois et demi (j'ai publié l'article de blog entre temps), jusqu'à ce que mes contacts me disent que la fnac l'avait envoyé chez eux, à l'adresse de facturation, en moins de dix jours. La qualité du papier par le pack distribution (standard) reste moins bonne que celle via le site de bookelis, où j'ai choisi papier et couverture premium (avec un coût unitaire un peu plus élevé)

Sinon, oui, c'est du boulot l'auto-édition, surtout quand on commence et qu'on est fâché avec les réseaux sociaux pour la comm. Editer, c'est un métier. Mais c'est intéressant de passer par là pour comprendre comment ça fonctionne et pour se faire une idée de tout le travail que ça représente.
Image de profil de Olivier Morel
Olivier Morel
Pour partager mon expérience, j'ai pris le temps de publier sur mon blog d'auteur un comparatif des différentes solutions d'auto-édition et des plateformes.
(Lulu, Bookelis, Librinova, Publishroom, BoD, KDP d'Amazon, thebookedition etc ...). J'ai aussi comparé ces plateformes avec Edilivre.
L'article est accessible ici : https://publiersonlivre.fr/comparatif-des-plateformes-dauto-edition-et-auto-publication-en-ligne-librinova-iggybook-publishroom-et-lulu

Au terme de cette étude, il est ressorti qu'il fat choisir la plateforme qui correspond le mieux à son profil et sa personnalité d'auteur. Chaue plateforme se développe autour d'une cible d'auteurs particulière. Pour que les choses se passent bien, il est important de travailler en bonne intelligence avec sa maison d'auto-édition.
Par exemple, Librinova s'adresse surtout aux auteurs souhaitant être publiés par une maison d'édition, bookelis est centré sur la diffusion large, thebookedition sur l'impression à la demande, et publiersonlivre.fr sur l'accompagnement personnalisé.

Prenez le temps de comprendre les offres, au delà des tarifs; L'accompagnement n'est pas le même.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Merci pour ce partage.
Il n'y a pas atramenta dans ta liste de plateformes, y a -t-il une raison particulière ?
Image de profil de Olivier Morel
Olivier Morel
Oui, je ne l'avais pas sélectionné initialement, car c'est d'abord une plateforme de partage libre de doc, et les services viennent après. Mais en effet je pourrais l'ajouter
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
https://www.thebookedition.com/fr/
Je l'utilise une fois l'an pour publier mes petits délires sur papier. Mais à prix coûtant et uniquement pour mes proches. J'en suis très satisfait.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Remarque : ILV éditions, ou InLibroVeritas (c'est la même boîte)

Ne pas utiliser, c'est mort !
Le gérant ne s'en occupe plus et plus personne ne donne de réponse ^^
Image de profil de Accent Décomplexe
Accent Décomplexe
Je découvre cette discussion qui date d'il y a un an semble-t-il, et je trouve les informations très intéressantes. Une petite mise à jour est-elle prévue ? ;)

Pour ma part, je n'ai pas encore fait le grand saut (auto-publication via une plateforme qui rémunère) mais peut-être pour bientôt. En attendant, mes textes sont en ligne gratuitement (sur Wattpad, Short Editions - où je ne publie plus parce que céder ses droits pour 18 mois, faut pas pousser ! - bientôt Scribay aussi...) Je sais déjà que je ne choisirai pas Amazon (décision purement politique).
Image de profil de Ji Bocis
Ji Bocis
Autant que je sache, Kobo rémunère un petit peu mieux qu'Amazon.

Quant aux *amis*, bé mes amis d'auto-édition, ils sont ici et sur d'autres forums. Si vous savez OÙ trouver plus d'amis, je suis à l'écoute ??
Image de profil de Kira Schevalier
Kira Schevalier
Bonjour,

Pour ma part, je m'autoédite sur amazon pour le format kindle et le site lulu pour le format papier (parfois epub, surtout pour des epub offert).
Je précise, je suis auteur de romance MM (histoire entre hommes). Ce genre est lu et à aussi sa petite communauté qui s'aggrandit. Je fais aussi du MF (rarement mais oui).
*
Pour le format papier, en dehors de lulu, je vais aussi sur createspace mais j'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à comprendre le fonctionnement. Rien que pour la creation de couverture, j'ai eu du mal -_- (mais c'est surement moi, hein ?)
*
Je préfère lulu, surement dans le fait que ce soit en français et que je le trouve plus facile d'utilisation. Ce que j'aime bien chez eux, c'est leur période de promotion qui offre aux auteurs 25 % ou 30% de remise sur les fabrications de leurs propres livres et aussi les frais de ports au lecteur/auteur (ce qui n'est pas négligeable et beaucoup attendent souvent ce moment-là pour acheter)
*
Pour l'instant, lulu et amazon restent mes plateformes de publications. Même si j'ai envie de tenter sur d'autres (un jour, peut-être quand j'aurai du temps et la motivation) je verrai à ce moment-là.
*
Concernant KDP, je n'ai testé que sur un livre et je trouve dommage que le diagramme du nombre de pages vues/lus ne soient pas plus détaillés. Enfin, je verrai si je m'y remettrai.
*
Pour promouvoir, j'ai une page FB auteur, je fais des concours, des goodies...
Image de profil de Amélie B.
Amélie B.
Hello !
Ca y est je viens de me lancer aussi sur lulu, amazon KDP et create space.
Ce sont les meilleurs sites rapport qualité/prix je trouve.
Par contre, je suis un peu comme toi, je ne comprends trop le système KDP select avec les "pages lues".
As tu eu des revenus avec ça ?
Image de profil de Kira Schevalier
Kira Schevalier
Bonjour,

Pour répondre à ta question, oui j'ai eu des revenus, mais pas vraiment de détails (c'est ce qui est dommage).
Eri
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
Personnellement, je suis passé sur CreateSpace pour avoir une version "arbre mort" de mes écrits, mais comme je publie sous licence Creative Commons, je préfère avoir les EPUB sur mon site. Ce n'est certes pas idéal pour la visibilité, mais ça permet de garder le contrôle.

Je suis également présent sur la plupart des plateformes en ligne, comme Scribay bien sûr, mais aussi Atramenta, Wattpad et Tellyon.
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Tellyon, j'ai l'impression que le site est mort depuis un bout de temps ! C'est dommage, il était graphiquement très attirant.
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
Oui, mais moins au niveau fonctionnalités. J'ai l'impression que c'était le projet d'une personne qui est passée à autre chose.
Image de profil de Ji Bocis
Ji Bocis
J'ai publié en tant qu'auto-édité chez Amazon, Kobo et Apple, et ce depuis quelques années déjà.
À mon HUMBLE avis, j'ai pu constater qu'un bon moyen de se faire lire est de distribuer de temps à autre ses ouvrages en lecture gratuite (soit directement, soit dans le cadre de concours de toutes sortes organisés par de multiples sites web).

Pour cela, voici la politique des plateformes pour offrir son livre gratuitement quand on le souhaite:
1. Amazon
Il faut être inscrit à KDP Select, c'est la seule solution. Sinon impossible.
Autrement dit, Amazon exige l'exclusivité. Je m'y suis plié durant quelques années. Cela ne m'a pas apporté grand chose. CONCLUSION: OUBLIER AMAZON pour l'offre en lecture gratuite MAIS SURTOUT NE PAS NÉGLIGEZ LA PUBLICATION CHEZ AMAZON, bien entendu!

2. Apple
On peut offrir un total de 250 codes promo par ouvrage en vente et ce quand nous le souhaitons.
Il est très simple de demander le nombre de codes promo souhaité.

3. Kobo
Code promo possible mais il est unique. La procédure pour le demander est un peu laborieuse et pas évidente du tout (manque de clarté sur ce que l'on peut faire exactement) mais elle fonctionne.

BILAN:
Apple étant le plus simple et le plus généreux (nombre de codes promo possibles), c'est une très bonne option.
Pour ratisser plus large, il est vivement conseillé de demander aussi des codes promo chez Kobo.

Amicalement et toujours à votre écoute & ouvert à toute suggestion.
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Merci pour les info. Je suis par contre gêné d'un truc... quid de l’exception française qui définit un prix unique du livre ? Car :
- avec les code promo, on est sort du principe de cette législation, Un livre ne peut peut faire l'objet d'un don que si c'est une version non soumise à la vente ! un prix de livre ne peut faire l'objet de réduction que s'il est depuis 2 ans dans les stocks =====> comment cela se traduit pour des livres numériques ???
- si le prix évolue, on sort également de cette législation, car on est pas dans un tarif unique mais évolutif en fonction du marché !
- si le prix change en fonction des plateformes on sort encore de cette législation, car on est pas dans un tarif unique qui permet de ne pas faire de dumping.

Vous avez déjà pu penser ou avoir des réponses sur cette problématique française ?
Image de profil de Ji Bocis
Ji Bocis
J.Eyme
Je ne peux fournir de réponse de juriste à cette pertinente problématique.

Cela dit, nous sommes en phase de transition, d'ubérisation, etc. Il est également possible que l'exception française soit engloutie par le TAFTA.

Donc, à moins d'avoir des chiffres de ventes très conséquents (vraiment très élevés), la réglementation en question a bien peu de chances d'être respectée.
Concrètement, sitôt que les codes promo sont sollicités, les plateformes nous les accordent et nous pouvons en faire profiter nos lecteurs éventuels. En cas de litige, nous pourrons opposer aux juges que les codes promo ne sont qu'une infraction dans la forme car ils nous permettent de faire lire nos oeuvres et, par là-même, de défendre la francophonie avec nos petits moyens.
"L'exception française" sert surtout les artistes et sociétés de production qui ont pignon sur rue. Pour l'obscur auto-édité, c'est une entrave inadmissible.

Demande tes codes promo, distribue tes ouvrages, fais-toi lire et dors sur tes deux oreilles. Les politiques français, dans leur immense majorité, sont les meilleurs alliés de la finance internationale qui gouverne le monde. Donc pas de souci, on peut rester pauvres comme Job, avec ou sans code promo ??.
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Merci pour la réponse ^^

Il y a deux trois truc qui me font mal... "Uberisation" j'avais déjà entendu ce mot en commentaire à "L'antimanuel". Je pense que notre devoir n'est d'aucune façon de tomber dans ses travers, mais de combattre et cela en refusant de rentrer dans le jeu individualiste sur lequel surfe les plateformes de diffusion ! car au final c'est à eux que ce mal profite, pas aux utilisateurs (auteur et lecteur) !
Je ne comprends pas la "défense de la francophonie" ... Il y a une sorte de paradoxe là dedans... comme si on pouvait dire d'Uber qui défendait et valorisait la mode de transport avec chauffeur... Le système d'entre-aide et le système de don est valorisant, le système commercial est "uberisant" dans sa définition même... mais passons.

Pour ce qui est des codes promos et le dodo sur les deux oreilles ^^, j'ai trouvé ma solution : "Une histoire est gratuite, son objet livre est payant". Mais ça, on va dire que c'est mon problème et on verra si je tiendrais cette philosophie encore longtemps :-)

Merci en tout cas pour cette réponse, car en effet, c'est bien hors cadre légal finalement.
Merci beaucoup Ji pour tes retours d'expériences ^^
Image de profil de Ji Bocis
Ji Bocis
De rien.
J'ai pris bonne note de vos remarques.
Image de profil de Kira Schevalier
Kira Schevalier
Intéressant apple, je ne connaissais pas. Merci.
Image de profil de Lally Hammer
Lally Hammer
Bonjour,
j'ai lu tous vos commentaires et je vous remercie d'avoir pris tout ce temps pour nous expliquer l'auto édition, par ebook notamment.
J'ai flâné sur Amazon, KDP ayant l'air attrayant. Par contre ce que je ne réussi pas à comprendre c'est par exemple, imaginons qu'on vende 3 livres (sic !) de quoi est on redevable exactement hormis la tva applicable ? est ce que Amazon nous rémunère directement déduction faite de la TVA ? est ce qu'ils prennent une marge ?
ça impossible de trouver... Si quelqu'un sait ou a déjà utilisé ... je suis preneuse des infos.
Je vous remercie tous
Lally
Image de profil de Mickaël Glenn
Mickaël Glenn
Amazon s'occupe de tout, tu reçois 35% des ventes si ton ebook est vendu à moins de 2,99 euros, 70% s'il est vendu plus de 2,99 euros. Tu ne payes absolument rien, ils te virent l'argent sur ton compte tous les mois, même si ça ne fait que quelques centimes (ça ils sont les seuls à le faire). Pour les livres brochés, la rémunération est variable selon la taille et le prix du bouquin mais tu peux arriver à te faire une marge de 4 euros avec un prix pas trop élevé (dans les 12 euros par exemple), là où ils sont très intéressants, c'est si tu commandes des livres à prix d'usine et que tu les vends toi-même, c'est là que tu auras les plus grandes marges. D'ailleurs il ne faut pas négliger la vente à l'ancienne car les gens achètent peu encore de livres d'inconnus qu'ils ne peuvent pas feuilleter dans une librairie. Je connais des gens qui ont vendu pas mal de livres brochés parce qu'ils ont privilégié le local, genre superette de leur quartier...
Image de profil de Lally Hammer
Lally Hammer
Super merci, c'est nettement plus clair, hier j'ai passé en revue tout le site Amazon, mais ce n'est pas très très clair.
Et du coup on n'a pas à se soucier de l'ISBN.
merci pour ça et pour la lecture !!!
Image de profil de ennkhala
ennkhala
Attention, après avoir testé Edilivre, je peux vous affirmer qu'il s'agit plus d'une maison d'édition à demi compte d'auteur que d'une plate-forme pour auteurs indépendants. Déjà on vous demande d'envoyer votre manuscrit pour être étudié par un comité de lecture. Ensuite on vous demande de retirer tout droit numérique de votre oeuvre sur d'autres plateformes. Ils prennent en charge la publication, mise en page, numérique et broché, ils vous publient sur Fnac, Amazon, mais ne précisent pas plus. En bref, vous pouvez faire ça vous-mêmes. J'ai envoyé un livre à chaque plateforme indiquée ci-dessus pour tester. Voici mon premier rendu.

Publishroom : ne publie pas les nouvelles, sauf si elles sont en recueil. Je testerai un roman.

Bookelis : simple d'utilisation, rapide, livre mis en ligne sur leur librairie dans les deux jours, aucun soucis. Ils offrent également des services payants pas trop chers, leur plateforme est claire, on s'y retrouve facilement. Pas d'exclusivité.

Lulu : plateforme moins facile d'utilisation, peu d'outils à disposition. On nous propose de créer une page focus-auteur qui se résume à peu de choses. L'impact en termes de visites n'est pas énorme tout comme Bookelis.

Youscribe : une plateforme relativement simple. La présentation est hélas assez sobre. Je n'ai pas assez exploré les possibilités de ce site pour l'instant. Mais la mise en ligne est rapide, simple, efficace. Les gens ont accès à un extrait, on télécharge en payant, et l'auteur a droit à des commentaires sur le site.

Shorteditions : c'est un peu le même système que monbestseller ou scribay, l'intérêt étant de se faire connaître, mais pas de ventes.

Chapitre.com
Facile à utiliser, mais il faut soumettre le livre au comité et suivre leurs consignes de mise en page.
Les livres imprimés sont chers à la vente : 20 euros pour un livre de 200 pages, 7 euros seulement de rétribution sur leur site, moins de 2 euros sur leurs partenaires, pour moi c'est du vol !

Jepublie.com
Demande de devis, beaucoup de services payants qui sont gratuits chez les autres ou enfantins. Ils vous poussent à utiliser leurs services d'imprimeur pour vous permettre d'éditer gratuitement les ebooks.

J'ai testé Amazon : kindle publishing pour les ebooks, c'est là que j'ai fait mes meilleures ventes, l'avantage on est payé chaque mois même de quelques centimes. Par contre les services offerts au niveau marketing sont énormes, c'est une plateforme beaucoup visitée. Les redevances des ebooks ne sont intéressantes qu'à partir d'un prix de vente supérieur à 2,50 euros, en dessous elles sont de 35%, au dessus de 70%, donc plus avantageuses pour les romans que pour les nouvelles. Leur service de publication broché Createspace n'est qu'en anglais. J'ai publié deux brochés, un de 226 pages vendu 15,90 dollars, je reçois 6 dollars de royalties si c'est vendu sur Amazon, et 9 dollars sur la librairie Createspace. C'est un bon rapport qualité-prix, je sais que le même livre sur Thebookeditions serait vendu beaucoup plus cher. La qualité de l'impression, de la couverture et du rendu des couleurs est très précise et très bonne sur Createspace. On peut changer facilement sa couverture ce qui n'est pas le cas pour tous. Sur Createspace on peut aussi acheter ses livres à prix d'usine et à la pièce, en l'occurence pour mon livre vendu 15,90 dollars, je peux l'acheter à 3,56 dollars pièce. Il n'y a pas de tarifs dégressifs pour les grandes quantités. La plate-forme est un peu difficile à comprendre. On paye le prix de la livraison en Europe 4,88 dollars pour un livre, mais le tarif est dégressif en grosses quantités, par exemple je paye 58 dollars de livraison pour 50 livres ce qui est très intéressant puisque cela ne fait que un seul dollar le livre en livraison, soit environ 6 dollars au total. Par contre méfiez-vous de la douane pour les grosses quantités, on risque de payer une taxe. Donc Createspace est très intéressant si vous voulez vendre vos livres vous-mêmes.
Image de profil de Jean-Christophe Heckers
Jean-Christophe Heckers
Publishroom: formule de publication la moins chère à... 480€ (et seulement en numérique). Pour tout dire, j'appelle ça du compte d'auteur.

ShortEditions: site où l'on se bat pour monter sur le podium, histoire de s'accrocher un contrat de 18 mois d'exclusivité sur un petit texte (entre autres douceurs); donc, bien lire les clauses contractuelles avant de s'engager.

Edilivre: le comité de lecture (sic) n'est là que pour vérifier la légalité du contenu, et... c'est tout. La maison cherche à se présenter comme éditeur alternatif, ce qui réussit à faire illusion auprès de certains.
Image de profil de lise genz
lise genz
J'ai travaillé et je travaille encore avec Blurb, un peu difficile parce qu'il demande beaucoup de mémoire ( pour l'ordi) mais finalement, c'est le plus pratique. J'ai edite deux livres, et j'ai fait l'essai d'un magazine, - le magazine, que je croyais plus "facile" est au contraire bien plus compliqué.
Je n'ai pas eu de retour d'argent - pas de profit, si vous préférez. Mais ce n’était pas mon premier but.
Le produit fini - les livres - sont très correct, bien imprimée, couverture glacée quadri, et s'il y a des fautes, j'en suis responsable : j'utilise Blurb-USA, (j'habite a NY ) et le port est très abordable. Malheureusement, comme j’écris en français, je ne peux pas m'offrir le luxe de faire la promo en France, les frais d'expedition étant prohibitifs.
Image de profil de Amélie B.
Amélie B.
Je suis en train de chercher un site d'auto-édition qui ferait papier et numérique.
Pour l'instant j'hésite entre lulu.com (qui prend moins de frais de production), et the book edition (meilleure qualité, apparemment).
Des avis là-dessus?
Image de profil de Alexis Garehn
Alexis Garehn
Pour avoir essayé les deux, j'ai jeté mon dévolu sur The Book Edition. Les prix sont TTC (Lulu a tendance à annoncer des prix HT, d'où une surprise à la fin !) et les frais de port réduits (puisque The Book Edition est une société basée en France). La qualité des livres est bonne et cela permet, parfois, de venir dédicacer à certains salons (Salon du livre de Paris notamment). Ils ont baissé leurs prix il y a 6 mois et ont ouvert de nouveaux formats depuis peu. Bref, pour moi y'a pas photo !
Image de profil de lise genz
lise genz
Blurb fait les deux, papier et numerique
Image de profil de Amélie B.
Amélie B.
Je viens d'analyser les trois sites :
- blurb : j'ai eu une estimation de 8 euros de frais port, ce que je trouve exhorbitant !
- The book edition : les coûts de fab sont 3 euros plus chers que blurb et lulu.
- lulu : effectivement, je n'ai pas remarqué que la TVA n'était pas prise en compte. Mais au final, ça revient au même, avec une marge plus grosse.

Lulu :
cout de fab : 4.55+ marge 5.45 + TVA 5% :0.55 + frais de port : 4
TOTAL : 14.55

TBE :
Coût de fab : 7.75+ marge 3.6 + frais de port : 3.2
TOTAL 14.55

BLURB
Coût de fab : 4.2 + marge 1.36 + frais de port 8.99
TOTAL 14.55

Pour un même prix, lulu reste le plus intéressant, je pense.

si vous avez d'autres expériences, n'hésitez pas à partager !
Image de profil de ennkhala
ennkhala
Pour ma part, habitant en Bulgarie je me vois souvent taxée de frais exorbitants pour le transport et je dois attendre parfois plus de deux mois pour obtenir un livre. Certains sites n'offrent même pas la possibilité de livrer ailleurs qu'en France. Quant aux remboursements il ne faut pas trop y songer la plupart du temps. Je dois reconnaître à Amazon cette qualité du service après-vente. Une fois je n'ai pas reçu mon colis après deux mois d'attente, j'ai écrit à Amazon qui m'a immédiatement renvoyé le colis en express sans frais. J'ai reçu un mois plus tard le premier colis que je leur ai simplement renvoyé. C'est quand même très agréable cette confiance envers le client.
Image de profil de Jean-Christophe Heckers
Jean-Christophe Heckers
Alors.

Books on Demand (BoD pour les intimes).

Faisons, court, renvoyons à la page présentant les diverses formules. J'en retiens pour ma part deux (BoD Ebook et BoD Classique).

https://www.bod.fr/auteurs/publier-mon-livre/produits-et-tarifs.html

Pour un ebook, publication gratuite, assez pénible si on passe par l'éditeur en ligne (un peu pauvre). L'option est au fond inutile, il vaut mieux passer par Smashwords (et ses exigences de rigueur dans la conception du fichier doc qui sera converti... mais c'est une bonne école de formatage propre). On reviendra à l'ebook plus loin.

Pour un livre papier, il faut se débrouiller pour faire un fichier "couverture" si on veut se passer des modèles peu réjouissants proposés (pas trop dur), et avoir la patience de faire la maquette intérieure du mieux qu'on peut avec ce qu'on a (si on n'a pas les moyens ni le courage de se coller à Indesign...). Jusque là, rien que de plus commun.

Le prix a sérieusement baissé, à 19€ on en a pour son argent. Néanmoins...

Les ebooks sont d'office garnis d'un petit verrou numérique, pas méchant, mais qui m'énerve, alors que je n'en voulais pas: le truc n'étant pas assez clair, je me suis fait avoir.
Les exemplaires papier commandés sur BoD sont sujets à des frais de port importants (dans mon cas, presque le prix du bouquin), et à des délais de livraison aléatoires. En gros, il vaut mieux commander via Amazon, c'est rapide et presque gratuit.

Autre souci, manifestement pas réglé pour tout le monde, un bug (?) a gelé le décompte des ventes depuis un bon moment (ce qui fait que mes deux exemplaires écoulés de source sûre depuis janvier n'apparaissent nulle part...).

Bref, si la qualité du produit fini est très honorable (vraiment), il n'y a pas de quoi sauter au plafond de joie. Néanmoins, il faut reconnaître que la conversion en epub d'un fichier pdf (rempli de saletés telles qu'entêtes, pieds de page et notes) est faite de façon merveilleuse. C'est donc sur cette note positive que j'arrêterai là...

En conclusion, BoD pour le papier oui, pour le numérique non.
Image de profil de CM LE GUELLAFF
CM LE GUELLAFF
Merci Jean, pour ces informations et cette liste. Plus modestement, j'ai téléchargé les conditions d'auto édition et de promotion pour Amazon, conclusion : je ne l'utiliserai pas ! J'ai fait de même avec KoboWriting, c'est nettement plus intéressant quant aux rémunérations possibles. Leur système de promotion s'appuie sur le démarrage des ventes (à l'auto éditeur d'engager les premières) puis par système de cascade, il recommande le texte aux lecteurs intéressés par le genre. En tant que lectrice et utilisatrice, j'en ai fait l'expérience. Je me suis rendue compte que j'avais acheté quelques écrits d'un scrybaien... Comme quoi !
Image de profil de Mickaël Glenn
Mickaël Glenn
Oui il faut bien lire les conditions, et se renseigner sur les retours. Mes infos sur Amazon datent de trois ans, et dans ce monde ça change très vite. Moi aussi j'ai acheté pas mal de livres écrits par des indépendants, en fait je ne lis pratiquement plus qu'eux, vu que les auteurs promus par les grands médias me sont plutôt antipathiques.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Quels sont les points qui t'ont bloqué chez Amazon ?
Image de profil de ennkhala
ennkhala
Pour avoir publié sur Kobo et Amazon, j'ai vendu 10 fois plus sur Amazon que sur Kobo sans faire de publicité ni pour l'un ni pour l'autre.
Image de profil de CM LE GUELLAFF
CM LE GUELLAFF
Je suis impressionnée par vos expériences et vos parcours pour moi qui n'en suis qu'aux balbutiements. Je vous remercie tous pour ce partage éclairant. j'ai l'impression que j'ai beaucoup à apprendre de vous tous : un grand merci !
Image de profil de Mickaël Glenn
Mickaël Glenn
Je connais plusieurs auteurs publiés sur Amazon et autres, il y en a qui ne vendent rien ou presque, il y en a qui vendent un peu, et j'en connais une qui vend beaucoup pour une auto-éditée (plus de 10000 ventes). Ma conclusion est que ce n'est pas qu'une question d'autopromotion, mais c'est malheureusement un peu comme l'audimat à la télé, faire de la téléréalité ça marche mieux qu'une émission culturelle, c'est un peu la même chose pour le marché des ebooks. Songez que le public qui achète des ebooks est encore jeune, et que les Français cultivés sont très attachés au passé comme le livre broché. j'espère que cela évoluera car je connais de très bons auteurs auto-édités et a contrario ce qui se vend par l'entremise de grosses maisons d'édition ne me plait pas (genre Musso et compagnie). Pour ce qui est de la vente de livres brochés en autoédition, j'ai remarqué que c'est le diffuseur le secret.
0