Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Saadia Sahraoui Brahim

Tenir sur le long terme... Une illusion ?

par Saadia Sahraoui Brahim  il y a 1 an
Bonsoir à tous,

Pour rentabiliser mon insomnie, je reprends sérieusement un projet délaissé depuis plusieurs mois. Délaissé ? Pas vraiment car j'ai continué à y penser, à écrire, à gribouiller mes idées au vol. Ce que je n'ai pas fait, c'est m'y mettre concrètement, retravailler les brouillons, ordonner les actions des persos etc

La créativité n'est pas un problème, l'écriture non plus. Ce qui coince c'est la rigueur et l'endurance. Je me lasse vite. Puis j'y reviens. Puis je me lasse et ainsi de suite.

J'aimerais donc avoir vos routines, astuces, témoignages, dépassements d'écueils et tout ce qui pourrait m'aider ou me mettre sur la voie.

Merci d'avance les gars :)
Image de profil de Julien Be
Julien Be
Je suis un auteur très peu productif et je suis souvent dans le même cas.
J'ai trouvé cependant un truc qui n'est pas forcément facilement réalisable mais qui m'a quelque fois donné un coup de boost quand j'en avais besoin : obtenir l'avis de quelqu'un d'autre. J'ai trouvé que les commentaires reçus et les critiques formulés sont une bonne façon de me réintéresser et me convaincre de continuer. Peut-être que ce serait pareil pour toi ?
Image de profil de Saadia Sahraoui Brahim
Saadia Sahraoui Brahim
Je demande assez souvent un regard externe et c'est vrai que ca me fait le même effet !
Image de profil de JPierre
JPierre
Bonjour, je crois pouvoir dire, sans me tromper de beaucoup, qu'une majorité d'entre nous est confronté à ce souci. Tous les conseils présents ici sont valables. Je m'en sers moi-même, plus ou moins, mixés ou pas; sans compter le facteur, non négligeable, inspiration.
Mais, la première action à réaliser, est de ne pas culpabiliser. Le dire ainsi peut sembler une évidence mais les conséquences sont moins que minimes. A commencer par se libérer d'un sentiment "obligataire".
Ecrire n'est pas simple mais écrire est simple! Sauf à en faire une volonté de métier, pour en vivre, très éventuellement, il doit générer un minimum de plaisance (pas forcément de plaisir, ce n'est pas tout à fait la même chose) ainsi que des contraintes (toutes activités en possèdent) réduites aux acquêts de celle-ci.
Image de profil de Miraya
Miraya
Je ne saurais dire si c'est quelque chose qui te concerne, mais je connais un moyen de trouver l'endurance nécessaire à un long écrit. J'espère que tu as quelqu'un parmi tes conaissances qui est une des raisons pour laquelle tu écris. Parce que si oui, passe juste du temps avec elle. Laisse la devenir la raison dont naîtra la rigueur dont tu as besoin. Fais lui voir tes écrits, donnes lui envie d'en savoir plus. Laisse là te pousser à écrire plus régulièrement quand tu te lasses, ou donnes toi envie d'écrire plus régulièrement pour ne pas la laisser se lasser.
Si cette personne existe, essayes juste de passer plus de temps avec elle. C'est tout ce que j'ai à proposer comme remède au manque de volonté.
Image de profil de Saadia Sahraoui Brahim
Saadia Sahraoui Brahim
C'est très touchant... Merci ! Je n'ai pas une personne en particulier pour laquelle j'écris, plutôt une masse de personnes bien précises même si je destine mes écrits à tous. Je vais essayer de puiser dans les raisons de ce choix de public cible quand la rigueur fait sa mijaurée :D
Image de profil de Luc Witz
Luc Witz
je ne vais pas t'aider, j'ai très souvent le même problème, avec une méthode comme la tienne ,j'ai mis 20ans pour écrire un livre et comme en plus c'est un ovni, je suis quasiment le seul a arriver a comprendre de quoi il parle.
mais...par expérience personnelle, je trouve que cette "vinification" profite vraiment au texte.
chez moi ,même un petit texte qui passe des mois, voir des années dans un tiroir sera beaucoup plus inspiré quand je le finirai.
au début, c'est décourageant, on sait qu'on ne bossera jamais chez arlequin lol, mais je pense que si on sait tirer le meilleur parti de ce défaut, il y a du bon a prendre.
le tout c'est de laisser "reposer" le texte, pas de l'oublier.
ca dépend aussi de ce que tu écris, certaines histoires demandent plus de temps que d'autres .
je me retrouve aussi dans dans les conseils de Gobbolino,sangre13 et navezof.
il ne faut pas se prendre la tète ,et c'est vrai, mais je ne sais plus quel écrivain célèbre a aussi rappelé que (je traduis de tète ,en gros) : si tu veux que ta page te parle, il faut commencer par s'asseoir devant avec un stylo, et c'est vrai, que ca plaise ou pas.
je finirai en te disant toujours par expérience, que quand on abandonne un travail, c'est peut être qu'il est mauvais, et qu'inconsciemment on le sait mais si c'est un écrit dans le quel on croit, alors il faut se battre pour lui, si on veut écrire un livre on ne peut se permettre de n'être qu'un artiste inspiré et capricieux, il faut aussi être un peu mécano et mettre parfois les mains dans le cambouis. il y a quelques génies, des gens bourrés de talent aussi et puis les gens comme moi, ou toi peut être, qui ne sont ni géniaux ni vraiment talentueux et qui doivent bosser dur , ca ne va pas dire qu'on écrira pas un livre génial un jour, ca veut juste dire qu'il ne s'écrira pas tout seul.
Image de profil de Saadia Sahraoui Brahim
Saadia Sahraoui Brahim
Je te rejoins, je crois que très peu sont les écrivains qui pondent d'une traite des livres géniaux. La grande majorité travaillent pour, tout simplement. 20 ans c'est pas mal, je vais essayer de viser un peu moins :D
Merci !
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ah tiens, c'est un problème que je connais bien. En ce moment je le combat très très bien grâce à cette astuce magique (non je plaisante) : je suis débordée. Par conséquent, quand j'arrive à me trouver un moment pour écrire, je me lance à corps perdu, et je m'agrippe aux minutes pour tirer le maximum de jus de chacune.
Mais pour mes écrits précédents, toutes mes tentatives de mener un récit long à son terme ont échouer à cause de cette incapacité à tenir sur la longue durée. En cherchant, j'ai identifié plusieurs facteurs, qui pourront peut-être t'aider :
- à rester trop longtemps sur un texte, on s'épuise. Aussi, si Navezof te conseille un nombre de mots minimum par jour, personnellement, je t'en conseille un maximum. Surtout si c'est un passage où tu as du mal : n'hésite pas à t'interrompre, aller respirer, et revenir plus tard. Sinon tu vas être frustrée, et énervée, et la prochaine fois que tu voudras te confronter sérieusement à ton texte... tu auras un peu moins envie, voire même, tu auras peur.
- Identifie l'éléphant dans la pièce : souvent quand on écrit, on écrit sur soi, et il y a des choses pas forcément très agréables qui ont tendance à ressortir à la surface. Cela ressemble un peu à ce que tu décris : tu continues de penser, d'écrire, de rêver ton monde, mais il y a cet énorme éléphant qui te regarde dès que tu ouvres ton fichier, et ça te paralyse. Seule solution, mais douloureuse : confronter l'éléphant.
- Essaie de trouver le moment de la journée où tu es le plus en verve et réserve toi un moment.
- De même, quand tu essaies de te mettre en condition pour travailler, prépare toi un petit rituel pour te dire "Allez hop, j'y suis, au boulot".
Image de profil de Saadia Sahraoui Brahim
Saadia Sahraoui Brahim
Excellente métaphore que celle de l'éléphant ! J'ai aussi tendance à vouloir apporter un maximum de précisions pour enrichir l'expérience du lecteur et être exhaustive (précisément quand je décris des univers émotionnels passés ou présents) et c'est vrai que ça m'entrave parfois car je m'y perds. Pour moi, c'est clair mais pour la personne qui lit ?
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Tu n'es pas la seule dans ce cas crois moi. Je m'y suis empêtré et j'ai quelques astuces qui peuvent marcher (ou pas) selon les personnes.

Je vais quand même te donner mes trucs, on ne sait jamais. Mais, faut quand même savoir que je carbure à la fatigue... (méthode que je ne conseille pas).
Donc voici mes astuces:
- je me force à rester assisse et à écrire parfois ça marche, parfois non
- pas de contraintes de mots ou de trucs du genre, si j'ai envie d'écrire quatre pages j'en écrit quatre, si je veux écrire un paragraphe j'écris un paragraphe
- je fais autre choses à côté, ça me détend et nourrit mon imagination
- j'écris souvent tard le soir, c'est là où mon imagination travaille le mieux et donc là où je me débrouille le mieux

Si j'ai d'autres idées je te les donne plus tard (si je ne les ai pas oublié entre temps). :-)
Image de profil de Saadia Sahraoui Brahim
Saadia Sahraoui Brahim
J'ai aussi trouvé que le fait d'être sur plusieurs "missions" en même temps boostait ma productivité ! Bizzarrement... Mais garder mon attention sur une seule chose me submerge très vite et je m'ennuie... Le soir aussi, mon esprit s'éveille (big up à tous les insomniaques dans la salle :D) les contraintes par contre je m'en mets principalement durant le NaNoWriMo (organisé mondialement ou seule)
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Ce concentrer sur une seule chose est souvent synonyme d'ennui à la fin et l'on se désintéresse très facilement de ledit projet.

Ahah, je ne suis pas insomniaque. Je dors parfaitement bien. :-) Il me manque juste quelques heures de sommeil qui finissent par s'accumuler et qui me donnent mon hyper productivité. :-)
Image de profil de Navezof
Navezof
Je pense que tu n'es pas la seule à avoir ce problème :D

J'ai également ce problème, et pas seuleument à l'écrityre. Pendant une semaine je suis à fond sur un truc, et la semaine suivante pouf, plus rien. Malheureusement, je ne sais pas si il y a beaucoup d'astuces miracles sinon de la discipline :D

Quelques astuces en vrac (non prouvées :D)

- Planning : essaye de te fixer un horaire dans la journée que tu consacrerais uniquement à l'écriture. Par exemple de 20h à 20h30 tu t'isole toi et ton pc/plume, et tu écris.
- Mots par jour : Fixe toi une limite de mot à atteindre absolument. Par contre il faut que cette limite soit atteignable relativement facilement, l'objectif n'est pas d'en écrire le plus possible mais d'ecrire le plus souvent possible.
- Isolation : quand tu veux te mettre à écrire, mets toi dans un coin tranquille où personne ne viendras d’embêter et coupe toi de tout. Pas d'internet, pas de téléphone, pas de télé, etc...
- Partage : en partageant tes soucis sur les reseaux, en parlant autour de toi de ton projet, en t'impliquant dans les communauté ça peut apporter de la motivation.
- Surveillance : trouve toi quelqu'un qui voudra bien s'assurer que tu bosse sur ton roman :D (ça peut aussi etre en ligne, mets toi sur un chat avec d'autre auteur pour une séance d'ecriture. L'important c'est de se motivé par présence mutuel.

Et voila, tiens moi au courant si ça marche et bon chance :)
Image de profil de Saadia Sahraoui Brahim
Saadia Sahraoui Brahim
Merci beaucoup ! On est en fin de deuxième semaine du NaNo et je n'ai pas écrit un seul jour de manière ordonnée :D j'ai procrastiné comme rarement en oubliant qu'il n'y a que 4 semaines dans un mois... Mes journées changent souvent d'anatomie du coup il est difficile de fixer un moment. Par contre je peux me dire que je me fais une ou deux sessions de 30 minutes où je laisse les mots émerger sans cadre aucun. Je te tiens au jus!
Image de profil de Navezof
Navezof
En tout cas bonne chance pour le NaNo, c'est vraiment pas facile comme exercice :D
0