Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de essaime

L’Hebdo des Jeux du vendredi 7 octobre 2016 (1/2)

par essaime  il y a 1 an
– Bonjour à toutes et à tous, chers lectrices et lecteurs derrière vos écrans, chères scribayennes et scribayens, à quelques touches de vos claviers, à la pointe de vos cliques, à la caresse d’un swipe de smartphone, au bout d’un clin d’œil, à travers vos axones, tout droit dans vos neurones. En trois mots, bienvenue à vous ! La notification a sonné de retrouver votre émission textuelle préférée, votre expérience extralittéraire favorite… Mais oui, on y est, nous y sommes, Jean-Patrick Maurice-Bernard et moi-même, Raoul-Gonzague Paul-Hervé, pour vous, en direct-lire des Jeux ParaOulipiques de Scribay, pour notre Hebdo du vendredi ! Banzaï !
– Waouh, vous avez la niaque aujourd’hui Raoul-Gonzague, l’helloquence des grands jours, dites-moi.
– Mais il faut, Jean-Patrick, il faut ! Comme dirait l’autre, on n’est pas là pour s’ennuyer bon sang, alors autant en profiter, non ?
– Complètement ! D’autant plus que c’est un Hebdo très spécial, ce vendredi, puisque nous attendons la venue des jurées des Jeux paraOulipiques d’une minute à l’autre, qui en profiteront pour annoncer les résultats du défi N°3. Elle est pas belle, l’envie ?
– Oh si, elle est belle, Jean-Patrick ! Surtout que, contrairement à vous, je n’ai jamais rencontré les membres du jury en personne.
– Ah, c’est le petit privilège de notre métier. Vous allez voir, ils sont tous très sympas, K_Gitsh qui n’hésite et ne rapeuthe pas, sauf si on lui demande gentiment, Gobbolino qui ne brille pas que par le bout de son nez ou ses nouveaux bracelets custom, Sangre13 qui exorcise toutes les misères et J.Eyme, l’ange qui sait en compter aux jeunes filles. Mais je comprends maintenant pourquoi vous êtes si excité, aujourd’hui.
– Oui, enfin, non, heu… C’est vrai que je suis très content, Jean-Patrick, mais rien de plus…
– Allez, Raoul-Gonzague, je vous vois rougir derrière vos mots. Vous pouvez me le dire : vous en pincez pour ces demoiselles, n’est-ce pas ?
– Mais non, Jean-Patrick, je vous assure… Et puis de toute façon, ce serait contre notre déontologie, vous le savez bien.
– Ah, mais je vois quand même des paillettes dans vos yeux, Raoul-Gonzague.
– Mais arrêtez, Jean-Patrick, ça suffit. Bon et sinon qu’est-ce qu’ils font, là, vos jurés justement ? Ils devraient être arrivés à cette heure, non ?
– Je ne sais pas. C’est vrai qu’ils sont en retard. C’est bizarre.
– Et qu’est-ce qu’on fait en attendant ? Nos lecteurs vont s’ennuyer si ça continue. Ils risquent de cliquer sur une autre chaine ou d’aller sur Facebook…
– Ben, heu, on a qu’à leur raconter des histoires drôles, des blagues oulipiennes, je suis sûr qu’ils vont en raffoler.
– Des blagues oulipiennes ? Mais vous en connaissez, vous ?
– Oui, tenez, celle-ci : quel est le comble du lipogramme, Raoul-Gonzague ?
– Heu, je ne sais pas. D’écrire une lettre sans aucune lettre ?
– Pas mal, mais ce n’est pas ça. C’est d’écrire un texte en morse sans utiliser le point « . ». Vous savez pourquoi ?
– Non, je ne vois pas.
– Parce que c’est « trait », « trait » dur !
– Oh, oh. Il y a du niveau, là ! Attendez, moi aussi, j’en essaye une : pourquoi George Perec ne pratique pas d’arts martiaux ?
– Heu… Je ne sais pas…
– Hé bien, il s’inscrit au judo, mais y’a un truc kara-T ?
– Mouais. Bof. C’est une blague Carambar, c’est ça ?
– Oui, enfin, c’est un lipogramme du « e », quand même.
– Ok, mais dans le genre, je préfère le dicton « si t’as l’nord d’vant toi, t’as l’sudoku ».
– Attendez, Jean-Patrick, celle-ci va vous plaire. Quel est le plat préféré de Georges Perec ?
– Facile, la pizza !
– Mais non, l’omelette, voyons ?
– Pourquoi ?
– Parce qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des « e ».
– Bon, Raoul-Gonzague, sans vouloir vous vexer, je crois que vous êtes meilleur journaliste qu’humoriste oulipien. Je crois que nous devons enchaîner, là.
– Non, non, attendez, Jean-Patrick, une dernière, s’il vous plaît.
– Bon, ok, allez-y.
– Alors voilà, c’est un fou oulipien qui promène un synonyme au bout d’une laisse, en pensant que c’est un chien. Un jour, il dit qu’il est guéri et le médecin lui fait passer un test pour vérifier : alors, qu’est-ce que vous promenez au bout de votre laisse ? Le fou oulipien répond sans hésiter : « un synonyme ». Vous en êtes sûr ? Oui, oui, docteur. Bon, très bien, vous êtes guéri, vous pouvez sortir. Sur ce, le fou sort de l’asile, avec son synonyme au bout de sa laisse. Et il se retourne vers lui et lui dit : « tu vois, on l’a bien eu, Médor ».
– … Raoul-Gonzague ?
– Oui ?
– Quel rapport avec l’Oulipo ?
– Bah c’est qu’en fait ce n’était pas un synonyme qu’il promenait en laisse, c’était un « cynonyme », un mot qui ne s’écrit pas pareil, mais qui veut dire comme un chien, quoi !
– Ouh, là, là, là. Raoul-Gonzague. Je crois qu’il est grand temps pour une page de pub. En espérant que le jury nous aura rejoints d’ici là… À tout de suite !
Image de profil de ChrisH
ChrisH
Oooohhh ce festival de blagues oulipiques...!!!!! De plus en plus fort, c'est énorme ! J'avoue que le sens de la dernière m'échappe un peu, mais je tiens à dire que j'ai compris toutes les autres ;0) J'ai particulièrement adoré celle du "kara-T" (je suis pour ma part encore dans la phase blagues Carambar, il faudrait peut-être que je grandisse un peu un de ces jours -_- ) Et, comme Max-Louis, je trouve celle de l'omelette très bonne aussi.
Image de profil de essaime
essaime
Merci Chris :-) Celle du fou n'est pas forcément très bien racontée... La "vraie" blague c'est un fou qui promène une brosse à dent au bout d'une laisse, mais je ne préfère pas la refaire, je crois que j'en ai assez fait comme ça ;-)
Image de profil de ChrisH
ChrisH
Ah ah, tu en as trop dit maintenant, raconte-moi cette histoire du fou qui promène sa brosse à dent ! J'imagine donc que le médecin lui fait passer un test, et...???
Image de profil de essaime
essaime
Tu vas être super déçue parce que tu connais déjà la chute : le médecin lui demande ce qu'il promène et le fou lui assure que c'est une brosse à dents et pas un chien. Et lorsqu'il sort de l'asile, il se retourne vers sa brosse à dents et lui dit : "tu vois, on l'a bien eu Médor !" ... C'est toi qui l'a voulu, hein et je n'ai jamais promis une blague hilarante non plus ;-) du coup j'ai ajouté le clin d'œil "oulipique" avec synonyme et "cynonyme", parce que pour lui c'est pareil qu'un chien, même si ça ne s'écrit pas pareil... Ah ouais... Désolé, je sors...
Image de profil de ChrisH
ChrisH
Ouah, bah dis donc ! Je note 2 choses : que tu as été la chercher très très loin, cette blague de synonyme/cynonyme, moi qui en suis au niveau Carambar, en effet je risquai pas de comprendre...! Et par ailleurs, c'est plutôt le psy que j'enfermerais : quel psy laisserait sortir un gars qui promène sa brosse à dents au bout d'une laisse ??? ;0)
Image de profil de Max-Louis
Max-Louis
Bon jour,
J'aime bien la blague avec l'omelette :) Excellente.
Max-Louis
0