Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Mijak

Les fondations de la plume

par Mijak  il y a 3 ans
J'adore donner des titres épiques et évocateurs.
Hum, bref : bienvenue !
Dans cette discussion vous pouvez aborder le sujet de VOS origines en tant qu'écrivain/lecteur, et développer un peu plus le point du questionnaire Sribayïen concernant ce par quoi vous avez commencé : "Writing : the origins".
Qui ou quoi (auteur, livre, ou autre) vous a donné l'envie d'écrire et a orienté votre genre de prédilection, s'il en est un ? Qui est coupable d'avoir lâché à la surface de la Terre celui que vous êtes, ou que vous êtes amené à devenir, à travers l'écriture ?
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
"- Mais qui es-tu ??
- Je suis l'Auteur de l'histoire. J'ai un lourd passé, et mes personnages morflent beaucoup."



Ce détournement éhonté mis à part, mes origines d'auteur ne sont pas joyeuses et c'est une chose à laquelle j'ai pas mal réfléchi ces derniers temps (j'ai vraiment beaucoup trop de temps pour penser, en ce moment...)... Ça fait bizarre, de regarder le chemin parcouru et de se dire que quelque part, le feu est toujours là. Je n'en ai pas envie, mais il est là...
Image de profil de Alphonsine
Alphonsine
Si j'avais le temps, je me lancerais bien dans une petite réponse textuelle à un sujet si riche. Mais je ne suis pas certaine de pouvoir en ce moment... Je reviendrai tout de même brosser à grands traits le truc d'ici peu, promis !
D'ailleurs, qu'en est-il de ton côté, Mijak ? :)
Image de profil de Mijak
Mijak
Je ne voulais pas répondre en premier à mon propre sujet, je voulais d'abord tester le terrain, et on dirait que j'ai bien fait :p
Image de profil de Jean-Christophe Heckers
Jean-Christophe Heckers
Hum, bref: répondre pourrait prendre bien des pages, et même avec un sens de la concision en éveil, faire ça ici peut devenir délicat. Devenir télégraphique et succinct reste possible.
Auquel cas ce ne serait pas un développement.

Suggestion: répondre sans se restreindre à la question posée dans un texte autobiobibliographique qui sera publié sous l'étiquette adéquate et dont on viendra mentionner l'existence. (En tout cas, je crois que c'est ce que je vais faire.)
Image de profil de Mijak
Mijak
Ah oui, c'est une bonne idée. Après tout le monde n'a peut-être pas autant de choses à dire sur le sujet ou n'envisage pas de les structurer dans un texte publié, donc les deux options sont utiles.
Image de profil de CM LE GUELLAFF
CM LE GUELLAFF
L'idée lancée par Mijak m'a déconcertée et cette réponse encore plus : " Après tout le monde n'a peut-être pas autant de choses à dire sur le sujet ou n'envisage pas de les structurer dans un texte publié, donc les deux options sont utiles'. Il me semble que chacun a tant à dire mais le veut-il ? Pour ma part, répondre est tentant et expose une histoire. l'autobiographie ne reste pas la meilleure proposition, en tout cas elle se nuance. Cela m'invite à réfléchir à un petit texte que je nommerai de fiction porté par un personnage différencié. A suivre et merci pour cette interrogation...
Image de profil de Mijak
Mijak
Non, je pense que les personnes ont derrière eux des motivations bien différentes et pas toujours si riches ou complexes qu'on peut l'imaginer. Après, peut-être que ce sujet n'interpelle que ceux qui ont beaucoup de choses à dire, d'où les réponses.
Personnellement, je n'imaginais pas que ça pose une si grosse interrogation ou projection ; peut-être parce que je suis au clair depuis longtemps avec la question et que je pourrais assez rapidement l'exposer.
Car le sujet n'est pas la raison ou le sens que l'on donne à l'écriture ; sa fonction pour nous (en clair pas la première question du questionnaire), mais bien les évènements de vie, les éléments de notre histoire qui nous y ont amenés, et ce par quoi on a commencé.
Mais de rien pour l'interrogation, l’introspection est toujours une bonne chose :)
Image de profil de CM LE GUELLAFF
CM LE GUELLAFF
je l'ai bien compris ainsi. Parfois les événements de la vie, de l'histoire des uns et des autres qui ont amené à l'écriture peuvent être si sombres que les exposer peut poser questions et ne soit pas si clairement assumé. Assumer le fait d'écrire est une chose, assumer l'origine en la présentant en est une autre. Heureusement, la fiction le permet.
0