Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Gobbolino

Recette de cuisine : comment avez-vous trouvé l'idée de votre dernier texte ?

par Gobbolino  il y a 3 ans
Grande question qui me taraude: quelle alchimie a donné naissance à votre dernier texte ou à vos textes ? Etes-vous plutôt chemin de traverse comme moi, ou ligne droite ? Avez-vous des cachettes à inspiration ? Des poches ? Il paraît que le Dr Seuss, quand il était en panne d'idées, allait dans une pièce spéciale essayer des chapeaux jusqu'à ce que l'inspiration lui vienne. Est-ce que vous marchez ? Vous matchez? Vous rêvez ? Vous dansez?

Je me prend comme exemple, n'ayant que moi sous la main. La genèse de Malou Dit Vrai est un gros foutoir. D'abord il y a eu un rêve avec une mer faite de cubes violets translucides et des clowns dépressifs possédant un bateaux à voile. Puis un poème évoqué dans une bd qui m'à tant marqué que je l'ai cherche ensuite mais il m'à fallu des années pour le relier concretement au texte . Puis un désire de dessiner un portrait de personnage féminin un peu complexe en partant de la mer/mer,et enfin, un sens de l'humour un tant soit peut contestable que j'ai décidé d'embrasserien plutôt que de le combattre. C'est comme ça que des tumeurs deviennent d'horribles petites créatures qui disent "tu meurs, tu meurs", à leurs victimes. Et je suis sûre que j'en oublie.

Et vous ? Qu'est ce que vous mélangez pour avoir votre sauce ? Des musiques ? D'autres histoires ? Des lieux ?


(Désolée ça fait un peu auto promo du coup mais je me voyais pas poser la question sans vous presenter ma re cette du moment. ...)
Image de profil de GoM
GoM
Souvent beaucoup de choses naissent au regard de personnages de fiction et de musique, souvent quand je suis seul dans mes pensées. Errer dans les bois à la recherche de champignons avec de la musique type musique orchestrale ou rock/metal, m'a fait ressentir de profonds sentiments à transmettre. Si à la base une idée nait d'une réponse à une fiction ou d'un réel, elle s'essouffle rapidement sans le soutien d'une structure et de sentiments.
Pour les Terres Reculées, j'ai eu une idée forte, qui a très vite abouti à un concept écrit, là où d'autres idées restent dans ma caboche.
Cependant, en marchant dans des bois, seul. Dans l'automne forestier de moyenne montagne, j'ai ressenti quelque chose. L’excitation de marcher sans personne, dans la verdure et la brume, au son de ma playlist MP3. Puis vient le moment magique où un morceau colle à l'énergie du moment, de votre cerveau et des images qu'il délivre. Alors je danse seul dans ma tête, imaginant des courses folles dans des paysages calquer sur ce que je peux voir autour de moi. Alors apparaît un combat virevoltant de coups poing et de pieds, où les alentours explosent sous les impacts. Où la mousse vole en l'air à une hauteur de trois mètre laissant un profond sillon dans le sol sur une longueur de 15mètres.
Vient alors un autre morceau, lourd et calme. Apparaît une autre scène celle d'un homme suivant dans la brume une jeune femme encapuchonnée dans un mystère et un silence propre à la forêt. Alors je crée des dialogues, des situations, piochant dans mes émotions, dans les autres fictions.
Mais le réel ne me quitte pas, la senteur de champignons, de l'humus et de la fraicheur sont le décors de ces scènes sur font de musiques.
Grisant. J'ai donc tourné mon récit dans cette optique, faire ressentir le mystère de la forêt, évoquer les mythes qui y vivent et qui seul vous apparaissent dans votre imagination. Un récit que je nourris des mêmes sensations et dont je recrée la scène quand l'occasion se présente.
Image de profil de GauzHramm
GauzHramm
Un autre adorateur des forêts brumeuses et mystiques ? Dont les idées viennent au son du metal, en plus ! Je file lire le texte dont tu parles !
Image de profil de GauzHramm
GauzHramm
Depuis que je suis petite, j'ai un petit rituel qui me détend ; il y a un bosquet pas loin de chez moi, qui est un peu en hauteur par rapport à la plaine, il donne une vue superbe sur les champs et les forêts. J'y vais, j'y dépose du pain dur pour les corbeaux, je mets les restes de nos repas devant un terrier (que j'ai toujours supposé être un terrier de renard), je monte dans mon arbre, je m'installe sur ma branche (oui j'aime bien m'approprier la nature) et j'attends.
Tu vas me dire : "Waouw ! Tu attends ? Quelle vie trépidante !", mais c'est souvent là que je trouve mes idées. Le top du top, c'est les matins d'hiver, quand le soleil se lève sur les plaines gelées et les forêts couvertes de givres. En plus, les chasseurs partent tôt le matin. Quand c'est comme ça, tu les vois rentrer dans une forêt, et deux minutes plus tard, t'as un groupe de cerfs et de biches qui y en sort pour rejoindre les autres bois un peu plus loin.
Je saurais pas expliquer le pourquoi du comment, mais c'est généralement dans ces conditions que les idées me viennent.
Image de profil de Orely
Orely
Ma dernière idée de roman m'est venu après avoir vu un film et en me posant sur mon perron à prendre le soleil, quelques minutes de réflexion et mon idée était trouvé.
Quand je suis parfois en panne, je met des musiques qui me parle, qui exprime quelques choses, parfois des musiques tout simplement musicale, de films ou de série. Sinon j'ai beaucoup plus d'inspiration quand je dors bien aussi, ça aide lol
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
On devrait créer un club des gens qui ont des idées d'histoires en dormant. Les miennes sont particulièrement tordues par contre. XD
Image de profil de Orely
Orely
le premier roman que j'ai écrit, je l'ai eu dans la nuit, c'était le second film qui se faisait dans ma tête. Le premier n'était pas assez bien.
Image de profil de bertrand môgendre
bertrand môgendre
En ce moment, car cela change souvent, c'est plutôt page blanche assis sous un arbre ou, suivant la météo, calé entre les bottes de foin de la bergerie. Stylo en main, je note tout ce qui me vient à l'esprit. Inutile d'inventer une histoire, elles s'offrent à moi. Tout naturellement, les personnages se bousculent sur la feuille, se congratulent ou s'entre-déchirent froidement. J'adore ce moment. Et puis je joue avec eux, ils me la rendent bien, la musique des corps, et celle des esprits, c'est un vrai spectacle pour moi, je me sens observateur, jusqu'au moment ou je reprends la baguette de chef d'orchestre et canalise toute cette énergie. Je sais, ce n'est pas crédible. Pourtant, quand une souris me regarde, je me demande pourquoi elle n'a toujours pas quitté son sac à dos depuis la dernière visite...
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Elle fait peut-être un treck à travers les pâtures ? (la souris, je veux dire).
Image de profil de bertrand môgendre
bertrand môgendre
Pourtant l'éléphant qui n'a qu'une patte a décidé de l'abandonner sur le bord de la route.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
C'est bien mesquin de sa part. Je vais en toucher deux mots au marsouin pour qu'il lui botte l'arrière train à la prochaine fois qu'ils se croisent dans la ronde.
Image de profil de kuate laura
kuate laura
la tristesse et la musique
je suis a mon max quand je suis triste et que j’écoutes une chanson qui me retourne al'interne surtout si je l’écoutes pour la première fois
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Woke... Donc tu te spécialises dans les histoires tristes ?
Image de profil de kuate laura
kuate laura
un peu
triste, dramatique, le plus drôle c'est que j'aime pas lire les histoires tristes lol
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Alors, j'en ai même fait un texte, mais en général c'est la douche ! https://www.scribay.com/text/643088954/histoire-d-eau

Il y a juste la prise de note qui est compliquée.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je vais aller voir ça. La douche, c'est vrai qu e c'est pas mal, mais c'est vrai que c'est un peu comme la piscine : les idées prennent vite l'eau.
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
l'inspiration, pour moi, part souvent d'une scène dont j'imagine le film. je la note (je suis très organisé pour noter les idées) et je laisse mûrir. lorsque je me décide à choisir les idées dans mon stock, je commence à développer chaque idée puis je réitère cent fois (dans cette phrase, cent veut dire de nombreuses fois)
Une fois l'idée sélectionnée, j'effectue des recherches sur les points que je ne maitrise pas (ils sont nombreux) et là, les idées s'enchainent, d'autant plus que mes recherches dérivent souvent au fur et à mesure.
Dans un registre moins scientifique, je cherche à créer des personnages qui collent au récit que j'attaque et je les fait parler en leur posant des questions :
- Quelle est ta motivation, ton objectif
- Pourquoi ?
- comment te comporterais-tu si ?
Etc...
Ça me permet de structurer.
Les personnages sont principalement issus de personnes que j'ai croisées que je mélange avec d'autres que j'ai vu dans des films , des livres ou des séries.
Voilà
A+
Geo
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
C'est quoi ta méthode pour noter tes idées?
Ça m'intéresse ^^
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
Quand une idée me vient, je la note tout de suite dans un carnet, histoire de ne pas l'oublier. Ensuite quand j'ai un peu de temps, je a reporte dasn un tableau excell ou libre office.
ce tableau contient plusieurs colonnes :
- thème (d'après les grandes lignes de mes récits)
- titre
- description
- développement : colonne qui contient une première phase de conception, dasn laquelle je développe un petit peu l'idée;
- le type de récit que cela peut donner (intrigue principale, secondaire, épisode ou scène)
- Une note de recevabilité (suite au développement, j'adore donner une note)
- Une note d'effort de recherches (0 pour aucune, 4 pour des recherches complexes et encyclopédiques)
- une colonne qui me rappelle si j'ai utilisé l'idée ou pas.

Voilà je t'ai tout dit
A+
Geo
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Merci infiniment :)
Je vais essayer de suite
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ha! Moi je dirais mes chats ont été une source d'inspiration! XD

Plus sérieusement, la musique, les beaux yeux d'un bel acteur, la force d'une peinture, voilà ma recette de cuisine.
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Mais les chats sont une bonne source d'inspiration (comique la plupart du temps comme les lolcats)
Sinon je te rejoins sur le reste ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
en l'occurrence, moi ce n'est pas comique :) j'en ai eu plein à un moment donné (ça faisait SPA) et c'était plutôt ambiance Dallas :)
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Dallas avec des chats... il y a un concept à développer ici! XD
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Perso la plupart de mes idées de base viennent quand je marche et que je cale mes pas sur le rythme de la musique (des fois ça part en sprint du coup)
Ces idées sont presque toujours des scènes que j'essaye de coller ensemble dans une histoire cohérente. Là c'est le brainstorming et j'ai besoin de silence. Quand j'ai des difficultés je demande de l'aide à mes proches et ensemble on démêle les fils de l'intrigue.
Enfin je commence l'écriture à proprement parler avec une musique instrumentale en fond.

Voilà la trame. Après il y a des histoires où je passe très peu de temps à structurer et plus à rêvasser. Par exemple dans "panique à la Japan" le brainstorming a surtout consisté à choisir des personnages de la pop culture ayant des pouvoirs compatibles avec les scènes que j'avais en tête ^^
A l'inverse j'ai participé à un appel à texte pour une nouvelle devant se dérouler à la belle époque (avec des fée et des dragons et autres réjouissances) et là j'ai passé 90% de mon temps "créatif" en brainstorming parce que je n'étais familière ni à l'époque ni au type d'histoire (ici une enquête)...

Ah oui dernière exception notable : une fois pendant un stage à l'hôpital j'ai entendu une infirmière qui avait travaillé dans une maternité raconter que certains hommes s'opposaient à ce que leur femme reçoivent une péridurale et empêchaient l'anesthésiste de rentrer dans leur chambre pendant la durée du travail. Cette histoire m'a tellement scandalisée que dans la journée j'ai imaginé un personnage qui a le pouvoir d'absorber la douleur d'autrui par contact physique. Et il interviendrait à l'hôpital pour les gens allergique aux produits anethesiants et il transmettrait la douleur des femmes en train d'accoucher à leurs maris refusant la péridurale jusqu'à ce qu'ils changent d'avis ^^
Ce personnage est devenu le père de l'héroïne de "Hélène et les aliens" (qui apparaît dans la partie 2)

Voilà
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je suis effarée par ton anecdote! Mais quel horreur! c'est facile pour un mec de refuser que sa femme n'ait pas la péridurale, il ne sait pas ce que ça fait! bref, très bonne idée pour ton personnage :)
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
C'est malheureusement le genre d'histoire qui est trop grosse pour ne pas être réelle... j'ai été aussi effarée que toi !
Et puis après j'ai fréquenté de plus en plus de gens travaillant dans des hôpitaux... et j'ai compris que c'est souvent la cour des miracles.
Bref une source d'inspiration sans fin ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'imagine! Ceci dit, même les anesthésistes pensent plus au mari qu'à la pauvre mère!! :) pour l'anecdote, quand j'ai accouchée de ma deuxième, l'anesthésiste avait traîné pour venir, je n'en pouvais plus! Du coup quand enfin il est arrivé, il voit mon mari à mes côtés et demande à ce qu'on lui apporte une chaise ou de quoi s'asseoir. Je lui ai hurlé comme une folle de s'occuper de moi d'abord, rien à f... de mon mari! mince! il peut attendre pour s'asseoir! :P
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Hahaha je compatis tellement...
plus j'entends des trucs du genre plus l'idée de tomber enceinte me terrifie !
Je suis née la nuit de manière assez inattendue donc au moment des premières contractions de ma mère l'anesthésiste était rentré chez lui! Du coup quand il est arrivé ma mère a insulté quasiment tous ceux présent dans la pièce qui essayaient de la calmer, y compris mon père XD
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je vois parfaitement la scène! on a une folle envie d'insulter la terre entière XD Ceci dit, il n'y a pas de quoi avoir peur, ça fait source de (belles) anecdotes ;)
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Certes m'enfin on en rit après coup mais sur le moment... ouch
Image de profil de kuate laura
kuate laura
MDR oui ce serai tordant
un homme avec des contractions t un peu méchants aussi quand même
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Alors moi, c'est partie d'un rêve. Enfin de plusieurs en fait. La première fois, j'ai rêvée que jetais en cours d’histoire, nouvelle venue et qu'un type me présentait ses potes à la récrée. Coup de cœur amical. Les seconds, ce sont d'autres passages. Du genre, une autre débarque et prends peu a peu ma place, le mec que j'aime en tombe amoureux et elle tombe amoureuse du mec en question, au désespoir d'un gars de la bande. Et un troisième pote, plus âgé nous propose l'idée, un jour, quand les autres font une partie de foot & qu'on les observent, dégoutés, de sortir ensembles pour faire réagir les principaux concernés, ce qui marche. Mais je faisais que de rêver de plusieurs passages, quasiment nuit après nuit au point que cela me marque.

Après, je regarde beaucoup de série, j'écoute énormément de musique et le lis aussi. J'observe les gens. Du coup le moindre dialogue, la moindre posture, ou un son me donnent de l'inspi. Sauf que trop d'inspiration, tue l'inspiration. J'ai pleins de passages écris mais impossible de les rejoindre entre eux.
Image de profil de Shinoera
Shinoera
Mes idées principales me viennent quand j'écoute de la musique. Et après je me créé une bonne grosse histoire. Mais puisque j'ai une autre idée qui se ramène, et bien je suis perturbé, donc en fin de compte mon histoire est un mélange d'une dizaine d'autre.
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
Idem. J'écoute de la musique et des films se font dans ma tête. Je laisse mon esprit vagabonder et parfois, j'écris ce qui m'a vraiment plu à imaginer de la sorte.
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Lorsque j'ai commencé à écrire "le mont de batore, la jeunesse perdu", il portait un n'autre nom et avait un autre aspects.
J'étais en première et je pensais qu'une fois mon bac en poche je pourrais m'envoler... Mais très vite ma vision de la vie à changer et alors mon récit qui ce devait être un vole éclatant et devenu avec les années un cauchemars effarent.
Souvent je prenais refuge dans le calme. Je n'ai besoin que de ma tête, mes souvenir et d'une solitude infinie dans un espace clos, pour écrire...
Il m'arrive parfois d'écouter du Kokia... qui fait monter en moi le frisson! et souvent je relis une phrase du livre "l'alchimiste"...vivre sa légende personnel...
Image de profil de Luc Witz
Luc Witz
le ivre n'en est encore qu'au stade de brouillon mais je méditais sur le fait que tout ce qui est mauvais pour l'homme est bon pour la planète, ca va donner un beau post apoc écolo-trash une fois de plus trop confidentiel être compris.
il plairait peut être aux zadistes les plus violents mais comme ils sont en taule, ils n'en sauront jamais rien. au moins je me ferai plaisir en le lisant.
pour trouver les idées, rien que de l'isolement , ensuite pour écrire, des musiques que j'aime.
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
Haha je me souviens très bien du moment où les Cavaliers Nocturnes ont germé dans ma tête. Je faisais une balade en voiture avec mon père et je cherchais une idée pour recycler une vieille histoire, elle-même née d'un rêve que je qualifierais d'insensé x)
La saga a fait son chemin dans ma tête à partir de ce moment. Je crois que je m'en souviendrais toujours :)
Image de profil de Daisy_Underhill
Daisy_Underhill
One Soul, que j'écris en ce moment, étant de base une fanfiction, et mon inspiration passant par la culture populaire, j'ai pas mal de choses à dire.

-Il s'agit à la base d'une fanfiction basée sur le livre d'Anne Rice La momie lui-même basé sur La momie de Karl Freund ainsi que l'Anneau de Thot d'Arthur Conan-Doyle. Le livre d'Anne Rice, qui était un scénario de film remake du film de 32 refusé par les studios qui voulaient trop le changer selon l'auteur qui a préféré en faire un livre, est donc lui-même une fanfiction basée sur ces deux histoires. L'idée d'une fanfiction basée sur le livre de Rice (et donc sur les éléments susnommés) m'est venue un été sur la plage alors que je lisais le livre. J'ai aimé beaucoup d'éléments mais...Mon Dieu que de choses gâchaient une histoire pourtant bien partie! Les erreurs historiques premièrement (Genre parler de Cléopâtre VI quand il est évidemment question de Cléopâtre VII...No comment. Sans parler de l'oubli de la reine Néfertari.), des personnages qui devenaient de plus en plus insupportables et incohérents à mesure que le livre avançait, un manque d'intérêt pour le pays visité, l'Egypte, alors qu'il s'agit d'un décors hyper important...Et j'en passe. Bref j'ai voulu "faire mieux" avec un matériel de base.

-Le film La momie de Stephen Sommers ainsi que Le retour de la momie. Je me suis énormément inspiré de son personnage principal Evelyn Carnahan, pour celui de Sophie qui est mon héroïne. Je lui ai donné un caractère similaire. Travailleuse, déterminée, curieuse, maligne, résistante, cultivée...Rancunière et têtue aussi. Elle a le même métier et j'ai procédé comme les scénaristes pour lui donner un nom: partir de la fille d'un archéologue célèbre et modifier un peu le nom de famille. Le thème de la réincarnation est aussi employé ici mais je n'utilise pas la facilité de rendre la mémoire au personnage en question.

-La chanson The haunting (Somewhere in time) du groupe Kamelot. Quand j'ai commencé à imaginer vite fait une histoire alternative à celle d'Anne Rice, c'est cette chanson qui a été déterminante pour la conception de l'histoire. Forever won't be long enough du groupe Live (Au générique du Retour de la momie) a aussi été une grande source d'inspiration par la suite. Je dirais que ce sont les deux grosses sources d'inspiration musicales.

-Le film Titanic pour quelques scènes sur un paquebot. Le plan du bateau m'a d'ailleurs servi de modèle pour me faire une idée du paquebot en question et de ce que l'on pouvait faire à bord. J'ai toujours besoin de voir un décors pour m'immerger totalement dans la création. Une scène de danse en 3ème classe vous reviendra certainement en mémoire si l'idée vous prend de lire l'histoire.

-Meurtre sur le Nil pour le bateau sur lequel les personnages traversent l'Egypte. J'ai d'ailleurs trouvé le bateau sur lequel Agatha Christie a voyagé afin d'écrire son histoire et en ai bien observé les photos mises à disposition, car il vogue toujours sur le Nil.

-Le prince d'Egypte et la Bible pour les Flash-Back au temps de Ramsès II. Je sais que l'on a jamais précisément déterminé qui était le Pharaon de l'Exode et que l'on pense qu'il s'agirait plutôt d'Akhénaton (Théorie que je soutiens), mais ici j'ai décidé de la jouer à la Hollywoodienne et de dire qu'il s'agissait de Ramsès car c'était assez intéressant d'un point de vue narratif et pour le développement des personnages.

-Pirates des Caraïbes. Pour mon chapitre 43, je me suis inspirée de la scène du Gouverneur durant la bataille finale du premier volet. Pour donner un petit côté humoristique et absurde à quelque chose de grave.

-Jo de Jean Girault pour la scène où Sophie découvre la vérité par rapport à la momie. Je me suis inspirée du moment où, dans le film, Sylvie Brisebard (Magnifiquement interprétée par Claude Gensac), réalise qu'un cadavre a été mal planqué sous du plâtre afin de faire croire à une nouvelle statue.

-Aussi j'aime glisser des références culturelles classiques à foison car je regrette que dans pas mal de livres une ou deux références reviennent tout le temps sans que rien d'autre soit cité. Quand des personnages sont cultivés, il me semble qu'ils n'ont pas que deux références (Genre Aïda de Verdi ainsi qu'Antoine et Cléopâtre de Shakespeare chez Anne-Rice...On croirait lire 50 nuances de Grey où cela ne parle que de Tess D'Urberville de Thomas Hardy et d'un morceau de Bach pompeusement nommé avec son mouvement et même son arrangement, en mode merci Wikipédia). Donc je cite des références en m'assurant qu'en 1914 ces éléments étaient déjà présents dans la culture (Genre Tchaïkovski, Offenbach, Shelley, Leroux et bien d'autres.)

Voilà pour moi pour l'instant.^^
Image de profil de Luc Witz
Luc Witz
avec anne rice on est jamais déçu.
trés belle façon de travailler ,très pro, j'en suis incapable mais j'admire.
par contre les manuels de jeux de rôle sont des sources d'inspiration inestimables quand ils collent a ton thème.
dans le cas présent je te recommanderai volontiers les cthulhu qui sont justement pleins de petits détails pour permettre de coller a l'époque et a l'ambiance. les boutiques de jdr sont les meilleurs amies des romanciers qui veulent se documenter pour écrire "autre chose"
Image de profil de Cédric Caspian
Cédric Caspian
Le plus souvent, je pars d'un défi sur un forum ou sur scribay, ou d'un thème de concours. Quelques fois, j'ai juste une idée suffisamment obsédante pour que j'ai envie de la transformer en histoire.
Image de profil de Aur Ellean
Aur Ellean
Pour ma part, j'ai un premier roman qui vient d'une musique. Enfin, pas vraiment. En fait une idée de roman est venue d'une musique, puis cette idée est tombée à l'eau, mais en pensant à ce roman j'avais un autre point que je trouvais intéressant, et c'est finalement celui-là qui a donné naissance à mon premier roman (et encore, il a tellement changé que, lui non plus, il n'a plus trop de rapport). Comment ça, compliqué ?
Pour le deuxième, il s'agit d'un patchwork bizarre entre différents films vus en peu de temps. Puis, évidemment, à partir de ça il a énormément changé aussi.
Pour le troisième, il s'agit d'un rêve. Étrangement, c'est celui qui a le moins changé en cours de route (à croire que mon inconscient est plus doué que moi).
Pour les nouvelles, la plupart du temps ce sont des idées venues de nulle part lorsque je cherche le sommeil, quelques fois des rêves, d'autre fois des défis...
En fait, je ne sais jamais où trouver l'inspiration. Elle prend un malin plaisir à toujours venir quand je ne m'y attends pas...
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
J'aimerais connaître le titre du troisième.
Image de profil de Cécile POMMEREAU
Cécile POMMEREAU
Pour Immortel Ad Vitam, (pour ceux qui ne connaissent pas c'est l'histoire d'un immortel qui prend conscience de son état le jour ou il tente de se suicider) L'idée m'est venue dans le train, en pleine crise d'angoisse à l'idée de mourir un jour (oui l'essence de mon roman est complètement névrotique quand j'y réfléchis) J'ai mis ça en parallèle avec ma copine qui est insomniaque, du coup ça donne un mec qui n'arrive pas à mourir, alors qu'il aimerait bien en finir.
Pour ma nouvelle Chienne de vie, ça m'a pris comme une envie de pisser, au milieu d'une discussion avec mon père sur les chiens guides d'aveugles. Je me suis dépêché de noter une phrase qui reprenait l'idée en attendant d'avoir le temps d'y travailler.
Image de profil de Thinelle kzr
Thinelle kzr
Pour ma part, étant encore au collège (j'ai l'air d'une gamine en disant ça XD), je trouve mes idées en cours, quand je m'ennuie.
Quand je trouve une idée pas trop mal, je tente de me faire l'histoire dans ma tête, un peu comme un film, et puis, je note toutes les grandes lignes dans l'ordre sur une feuille. Je n'ai plus qu'à développer et à avoir le temps d'écrire.
Sinon, j'écoute toujours de la musique quand j'écris, ça m'aide à me concentrer et à trouver des idées.
Ce sont les techniques que j'utilise le plus souvent, et qui marchent pour moi !
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Aaaaah ! Sacrilège ! Tu revasses pendant tes cours ! Au bûcher ! (Devine qui est prof et vient de finir une année d'enseignement au collège ?).
Je plaisante. Tu écoutes qu'elle musique, par curiosité ?
Image de profil de Thinelle kzr
Thinelle kzr
Je rêvasse, mais je m'en sors bien ! (Mais je respecte tous les profs, pour tout le boulot qu'ils ont et surtout lorsqu'ils subissent la présence d'abrutis finis)
Sinon, j'écoute principalement de la J-Pop ou J-Rock (musique japonaise, quoi, on me regarde souvent bizarrement lorsque je dis ça). Mais après, un peu de musique française ne fait pas de mal de temps en temps.
Image de profil de Clarisse Creighton
Clarisse Creighton
Ça peut vous sembler bizarre mais toutes mes idées me sont venues dans mes rêves.
Et lorsque j'écris, je mets toujours de la musique (pas trop fort, pour ne pas m'égarer). Parfois ça m'inspire et parfois pas. Le style de musique dépend toujours du genre de l'histoire.
Lors d'une panne d'inspiration, le laisse le texte reposer et je fais autre chose. Le plus souvent je lis ou je regarde une série. Ça marche plutôt bien !
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Quelle est ta distance dans tes rêves, es-tu spectatrice ou actrice ?
Image de profil de Clarisse Creighton
Clarisse Creighton
Actrice. C'est assez déroutant d'ailleurs.
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Alors tu devrais adopter la même position dans le récit. Ton récitant est spectatrice, cela conduit dans l'écriture à quelque chose de plus détaché que ce tu as pu ressentir, cela te mène aussi à trop inventer les points de vue où tu n'étais pas, a expliquer ce que tu ne savais pas. Si l'on écrit d'un rêve agit plutôt qu'observé, il faut le revivre de celle que tu étais pour bien le réussir. Enfin, je crois.
Image de profil de pascalL
pascalL
Mes divers textes sont nées de la rencontre de plusieurs lecture (ou film).
- Armort, le prophète a prit naissance suite au film Solomon kane.
- Les survivants est un mixte de Walking dead, the last ship et de terre champ de bataille.
- Noé, le voyageur se rapproche de Star gate.

la plupart du temps, je regarde un truc (ou lis une histoire) te je me dis... moi, je ne l'aurai pas traité ainsi, mais plutôt comme ça!
et en avant.

Mes 'petits' textes sont souvent liés à des lectures sur Scribay.
le thème me semble intéressant (porteur) mais je ne l'aurai pas traité comme l'auteur... donc je fais ma version.
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Spécialiste en fan-fiction... Beaucoup de récits oraux se sont transmis ainsi, de bouches en bouches, autant dire de goût en goût, avant de se figer en texte. Je me demande s'ils n'y ont pas gagnés ainsi, filtrés, décantés.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
C'est une question intéressante en effet !
Personnellement mon dernier texte est né du premier. Je pensais avoir fini mon histoire, ben en fait je l'ai abordé d'une autre façon, comme quoi le sujet n'était pas épuisé pour ma part. Ce qui paraît paradoxale vu comme les formes diffèrent, c'est pourtant la même histoire, à peu de choses près.
Ce texte est surtout né d'une rencontre pendant l'écriture du premier... une rencontre un peu étrange, qui s'est répétée par la suite avec quelqu'un d'autre et qui m'a conforté dans l'idée que j'avais besoin d'écrire cela. Concrètement, quelqu'un me touche et me parle et ce que je ressens doit sortir. La forme par contre je ne maîtrise pas bien, je crois que ça vient un peu comme ça. Pour le premier c'était aussi cela, ça voulait sortir et la forme je l'avais pas... elle me filait dans les pattes, ce n'est qu'une fois que je l'ai posée que tout s'est écrit tout seul presque, en tout cas tout c'est achevé.
Le second à pris sa forme avant que je me rende compte du fond... j'aime lire et les mots, il était naturel pour moi après avoir écris un premier livre (enfin !) de parler des mots et de leur pouvoir... par contre, en creusant la forme un peu spéciale et durant pas mal d'insomnies je me suis rendu compte de l'histoire qui était en train de s'écrire, j'ai eu un peu le vertige tant le fond se marie à la forme, mais à présent j'essaye de me dépatouiller avec ça ! Et dedans j'y mets tout ce qui me compose au final et particulièrement ma façon de ressentir les choses. Voilà, je suis pas sûre d'avoir fait avancer le débat...
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
J'ai entendu dire que le rêve ne disait rien sans l'interprétation, et qu'il fallait toujours un autre pour interpréter. A l'entendre j'y ai cru car cela comblait une de mes questions. Expliquant la nécessaire rencontre accouchant de toute oeuvre qui vaille au-dela de son rêveur.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Quand je n'ai plus d'idée, je laisse reposer mon texte et je fais n'importe quoi d'autre... je fais du jeu vidéo, je regarde des séries, etc.
Dans le pire des cas, si j'ai un besoin urgent d'inventer quelque chose, je tire au hasard des cartes du jeu "il était une fois" et j'improvise sur le thème (ça marche assez bien).

Les tumeurs qui disent "tu meurs", ça se passe uniquement dans la tête et du coup, prend garde à ne pas avoir de "tu meurs" au cerveau... et mon humour est encore plus contestable que le tiens.

Ceci dit, comme je répond souvent à des AT (appels à textes), je me casse rarement la tête parce que j'ai l'embarras du choix. Si un AT m'inspire je me lance tout de suite, s'il ne m'inspire pas, je ne me casse pas la tête et je remets à mes propres projets.

Les AT sont au passage une mine de bonnes idées quand ils sont assez précis.
Image de profil de Justine "Semidea" Champagne
Justine "Semidea" Champagne
C'est fou parce que moi je suis incapable d'écrire à partir d'un sujet déjà donné, je me dis tiens c'est intéressant (comme plein de défis sur Scribay) mais une fois devant, il y a rien, rien qui me vient du tout. Je t'envie.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Ben en fait, il m'arrive aussi que rien ne vienne et dans ce cas... je passe à autre chose. J'ai en fait beaucoup de mal à écrire à partir de "rien", c'est donc juste le contraire.
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Hey captain, très intéressant de savoir un peu comment viennent les idées de chacun ! Pour ma part , j'ai eu un peu moins de problème que toi, tout est aller relativement vite, j ai eu plusieurs idées que j ai noté, cela m a fait partir sur la création du monde et ensuite j ai retravailler les persos et l histoire en elle même !! Cela ne m a prit que quelques semaines. Le travail d écriture du premier jet était beaucoup plus long et fastidieux !
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ce qui se conçoit clairement s'exprime clairement, disait l'autre. Je suis admirative :D. Et juste par curiosité : pourquoi la dystopie russe ? C'est allé avec la création du monde ?
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
J ai toujours été fasciné par l URSS et sa grande armée rouge ! Et étant fan de science fiction, j ai eu la brillante ( ou pas ) idée de mixer les deux ! En créant le monde je ne pensais pas forcement partir sur une dystopie néo soviétique mais la géographie des continents á fait que je parte la dessus
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Très intéressant ce topique ^^
Je le découvre alors que jê me suis lancé dans un rétrospective d'un processus créatif concernant une histoire. C'est chouette de lire vos expériences et découvrir l'envers du décors. Cet envers a tellement de chose à nous dire sur l'auteur et l'histoire, qu'il mérite une histoire rien qu'à lui :-)
Je m'y suis mis, ça arrive bientôt :-)
Image de profil de Ysabel Floake
Ysabel Floake
Pour mon premier texte, j'ai pris une pincée de "the Walking dead", un zeste de plusieurs vampires, le demi-jus d'une saga de sorcières, un soupçon d'Harry Potter, et un doigt d'une romance érotique. J'ai secoué, laissé mijoter quelques mois, et ça finit par bouillir et déborder sur écran et clavier.
Je sais, c'est moi qui semble secouée. Mais on parle bien de recette ?
La seconde histoire a commencé à voir le joue quand je lisais cette fameuse romance. J'avais tout en tête, mais je devais d'abord venir à bout de la première. Entre temps, j'ai lu une autre romance, qui ressemblait presque à ce que j'avais prévu d'écrire. Ça fait très cliché, n'est-ce pas, de dire ça ? Pourtant, plus j'avançais dans ma lecture, plus je me répétais auprès de mon entourage : " mais c'est impossible ! L'auteur lisait dans ma tête ! Tel personnage pourrait presque être celui que j'avais imaginé ! " J'ai hésité à l'écrire, puis je me suis dit : "Je m'en moque. Ce ne sont pas les mêmes personnages, les miens sont plus vieux, et le contexte est complètement différent. Donc, par déduction, ce n'est pas la même histoire." Et je l'ai écrite. Personne ne l'a encore lue, si ce n'est le début.
Le pire dans tout ça, c'est que cette histoire sera une saga, mais que déjà deux nouveaux projets qui n'ont absolument rien à voir se bousculent dans ma tête ! Ceux-là sont tirés d'un mode de vie et d'un travail qui me donnent envie.
Recettes classiques, non ?
Voilà, à qui le tour ?
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Classique, je ne sais pas. Par contre c'est plutôt fascinant. La fin sur le mode de vie et le travail me chatouillent l'imagination. C'est tout à fait le genre d'idée qui ne me serait jamais venue (peut-être aussi parce que j'ai subi la plupart de mes emplois en mon jeune temps, et que donc, écrire dessus reviendrait à écrire sur quelque chose que je n'aime pas.
Image de profil de Ysabel Floake
Ysabel Floake
Justement tes personnages pourraient vivre des aventures que tu connais particulierement bien et tu pourrais aussi les raconter de la maniere dont tu aurais aime que ces experiences se deroulent.
Image de profil de Justine "Semidea" Champagne
Justine "Semidea" Champagne
Je ne sais pas. ça me vient, souvent d'un coup (c'est pour ça que c'est si étrange au final).
Ça vient des personnages que je dessinais avant, et ils m'ont raconté leurs histoires.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Alors là chapeau bas. Tu dois être mon opposée cosmique. Je suis la reine du Patchwork et l'impératrice des morceaux rajoutés en cours de route (et modeste, n'oublions pas modeste).
Ca me rappelle Honey and Clover (superbe manga, au passage). A un moment, si je me rappelle bien, l'héroïne (peintre et sculptrice) compare son inspiration à un tas de boîtes fermées, et elle découvre ce qu'il y a dedans en soulevant les couvercles.... Elle est alors obligée d'attraper de son mieux tout ce qui s'envole pour le fixer et l'inventorier. C'est une belle métaphore.
Image de profil de Justine "Semidea" Champagne
Justine "Semidea" Champagne
Cela dit ça n'a pas que des avantages, je ne peux pas trop de moi même chercher l'inspiration (que ce soit en dessin d'ailleurs ou en écriture). De plus c'est souvent pas très cohérent, et après je me débats avec mon cerveau pour donner de la forme à tout ça !
Je ne connais pas ce manga, mais l'image est assez sympa en effet, ça fait un peu boîte de pandore.
Image de profil de Guillaume Sauvage
Guillaume Sauvage
J'ai pas vraiment de recette. En JdR comme en roman, j'ai des envies de mise en scène et de personnages, et le roman est un prétexte pour pouvoir les raconter.

ça m'est égal d'avoir une histoire un peu bateau, si les personnages sont inoubliables.
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Marionettiste.
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Alors, dans mon cas, j'invente des mondes et des histoires en permanence (faut dire que j'ai beaucoup de temps pour les imaginer mais pas pour les écrire).
Du coup, je pends ce qu'il y a autour de moi, mes derniers lectures et films vus. Le tout mélangé avec un peu de musique fait un bon gros mélange avec tout un univers (souvent moderne), des personnages et une histoire. Donc j'ai un tas d'histoires que j'aimerai écrire mais je n'ai malheureusement pas le temps.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ça me rassure : on est plusieurs à fonctionner particle gloubi boulga XD. Par curiosité tu écoutes quoi comme musique sur ton texte actuel ?
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Beaucoup de choses, tristes notamment. et surtout des covers d'animés. Par exemple: Sirushi de Monistar, Masayume chasing de The Kira Justice ou Monsitar (deux versions différentes), Dead End de Mirai Nikki, The World de The kira Justice, Unravel de Vulkain pour ne t'en citer que quelqu'un.
Rassure toi j'écoutes aussi des chanson normales: Un jour, Damien Sargue. Ou Cosmo de Soprano
Tu écoute quoi toi?
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Essentiellement des musiques qui ont un fort impact émotionnel sur moi. ... Autrement dit des musiques de films ou de jeux vidéos qui m'ont marquées.
Ces derniers temps je boucle sur la BO de Dragon Age, cette de Star Wars VII (je love Rey's thème très fort), et je mélange avec The hanging Tree (Hunger Games), The Impossible Dream (Code Quantum), l'opening de Kingdom Hearts et Time in a Bottle (Days of Future Past, mon X M'en prefere). Et la BO que je peux me passer un millier de fois sans me lasser : Battlestar Galactica (je vous conseille Wander My Friends si vous voulez découvrir). En fonction de l'effet que je veux obtenir dans mon texte j'essaie de varier les types mais j'en reviens toujours à une "base".
0