Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Manon

Le monde ou l'histoire, qui vient en premier ?

par Manon  il y a 3 ans
Bonjour à tous !

J'ai eu récemment une idée que je trouve assez sympathique pour un univers avec des règles un peu spéciales. Je suis en train d'y réfléchir et de voir ce que ça implique sur les gens qui vivent dans cet univers et quels sont leurs habitudes, leurs relations...

Et là vient la question : qui sont mes héros ? quels sont leurs problèmes, qu'est ce qui provoque leurs aventures ? Pour l'instant, c'est un peu le blanc, mais je pense que ça viendra avec un peu de cogitation.

Mais je voulais savoir si vous aviez déjà eu ce genre de problème et plus globalement, comment vous réfléchissez pour créer une aventure dans un univers... d'abord l'histoire, d'abord l'univers ou un peu des deux ?
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
L'histoire. Le monde doit être écrit de manière subtile à moins de retracer les pas de Tolkien... et ce genre de lecture n'est pas pour tout le monde.
Image de profil de Ocm
Ocm
On parle souvent du ciel qui tombe sur la tête de l'auteur. Parfois c'est un personnage, parfois une idée, parfois un décor.
Pour moi, ce sont souvent les personnages. Ces petits malins savent souffler à mon oreille. Généralment, commence ensuite un long travail de filage. Je cartographie leur monde selon les indications qu'ils me donnent, reconstituent leur histoire. Au final, j'aime me laisser guider et c'est souvent ce qui donne des aventures vraiment passionnantes.
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Salut !

Pour ma part, j'aime beaucoup créer des univers ou des personnages. Auparavant, c'était ce qui me fascinait le plus. Probablement parce que j'avais peur de ne pas intéresser. Ou alors parce je n'avais pas les armes pour raconter quelque chose de cohérent.
Image de profil de The Creator
The Creator
Bonjour,
Pour moi, il n'y a pas de priorité essentielle, chacun sa méthode. On parle d'univers et de personnages donc les deux s'influencent mutuellement. On a tendance à définir les règles d'un monde, puis placer ses personnages dedans, les faire parler, et voir ce que ce cocktail donnera. Les deux sont pourtant très importants : un univers riche ne vaut rien sans la personnalité de ses personnages et un personnage aura du mal a être attachant si l'univers dans lequel il évolue n'est pas assez travaillé. En gros, toutes ces questions sont absolument à mettre dans un plan avant de commencer quoique ce soit. Rien ne peut être laissé au hasard dans un univers inventé, justement parce qu'il est inventé. Tout cela doit être assez réaliste pour que le lecteur y croit. Tout devrait s'emboiter tout seul si tu travailles bien et ton univers va se construire par l'apport des intrigues tout au long de ton écriture. Il est pour moi impossible d'avoir un univers complet au moment de l'écriture (ne pas oublier que l'univers évolue autant que les personnages).
Image de profil de Navezof
Navezof
Pour ma part, je commence généralement avec l'univers, puis les perso et ensuite l'histoire qui peut influencer l'univers qui va à son tour influencer les persos, etc…

Avoir un univers plus ou moins stable permet de fixer certaines règles que les persos vont devoir suivre (période, niveau de tech, magie, etc..) et mieux les ancrer dans une réalité. C'est ensuite les persos qui vont créer leurs intrigues en fonction de qui ils sont. L'une des difficultés d'avoir un univers avant le reste est que si tu veux ajouter un nouvel élément (la magie par exemple) tu te retrouves à faire tout un tas de modif pour insérer ce nouvel élément dans un univers pré-établit, ce qui risque de casser certaines logique et parfois forcer des justifications peu heureuse.

Apres ça peut être bénéfique, surtout au début et que ton univers n'est pas encore bien fixé. Te laisser porter par les possibilités des personnages peut donner des histoires sympas, mais gare à la cohérence :D

Apres, comme l'a dit Shinoera à chacun sa manière !
Image de profil de Shinoera
Shinoera
Je pense que c'est en créant l'histoire que le monde se créé. En gros, quand tu créés un perso avec une histoire, tu sais très bien si c'est possible ou pas dans notre monde, donc perso je commence toujours à partir de ça. Et après je fais le monde, c'est essentiel, moi j'ai une technique, je créé une carte au tout début, histoire de bien tout situé.

Après chacun sa manière, mais je ne pense pas qu'il y est vraiment de règle la dessus !
Image de profil de Enkidoux
Enkidoux
Un peu des deux, je dirais, mais probablement l'univers d'abord. Sans avoir besoin forcément de le détailler à fond au préalable. Juste une atmosphère, une ambiance, puis un lieu, et là j'y plante des personnages presque en improvisation, pour voir ce que ça donne. Et si ça prend bien, je continue ! Sinon, je passe à autre chose ;)
Image de profil de Nessiah22
Nessiah22
Et bien moi ça commence toujours avec un rêve. En général, j'ai des personnages qui reviennent souvent dans mes songes. Donc en gros je commence par écrire les scènes qui m'ont marqué puis je tisse l'univers au fur et à mesure. Je suis très instinctive donc moi je ne fais pas de plan, je suis dans l'écriture automatique et l'univers se crée tout seul. Après je fais aussi des recherches quand je vois un sujet spécifique dans mon rêve, j'aime lire des textes et me renseigner pour savoir de quoi je parle un petit peu. Genre si un rêve m'inspire une histoire avec des militaires, je vais plancher à fond mon sujet.
Image de profil de Ariart
Ariart
Pour ma part, j'ai choisi une idée générale et un ensemble d'idées que je voulais y faire passer : casser le côté manichéen, parler de liberté, de vengeance, de confiance...

Ensuite, j'ai créé cinq ou six personnages importants qui me permettrons d'aborder ces thèmes à travers l'histoire, sous différents angles, et en développant un peu ces personnages, j'ai commencé à imaginer plusieurs scénarios. Selon moi, l'histoire et le monde doivent être construit ensemble et revus l'un et l'autre pour coller parfaitement, histoire d'éviter certaines dissonances.

Une fois que j'avais une base avec quelques grande ligne de l'histoire (un peu moins d'une page, sans compter une dizaine de lignes pour chaque personnage), j'ai créé mon personnage principal et me suis lancé dans le récit sans avoir totalement défini l'univers : les idées me sont venues au fur et à mesure, toujours suivant la petite page de script qui permet de maintenir l'ensemble cohérent : règles générales de l'univers, limites, possibilités...

Après, il ne faut pas oublier de consigner chaque détail que tu imagines sur ton univers à part de ton histoire, pour ne pas les oublier et surtout ne pas les contredire si tu veux le réutiliser ou l’approfondir un peu plus.

Enfin, depuis peu je m'amuse beaucoup à laisser une place au hasard quant aux actions des personnages ou aux événements dans l'environnement au travers des mêmes règles que les jeux de rôle papier : j'ai créé une petite appli qui permet de définir rapidement mes personnages (ou autres entités) et de leur attribuer des aptitudes en % (exemple : physique 50%) et je joue le rôle du maître du jeu : A attaque B -> tirage aléatoire d'un nombre entre 1 et 100, et je fais avancer l'intrigue en fonction du résultat. Cela crée parfois des situations surprenantes, et surtout c'est assez amusant de devoir improviser avec les résultats qui, parfois, ne sont pas ceux que l'on espère.

Bref je me suis un peu écarté du sujet, en espérant avoir tout de même répondu à ta question.
Image de profil de Aur Ellean
Aur Ellean
Comme toi, j'ai toujours le contexte qui me vient en premier. Parfois, j'ai beaucoup de difficulté à trouver l'intrigue qui va avec (voire: je n'y arrive pas du tout).
J'ai pas de recette miracle (sinon, je m'en servirais héhé), mais pour certains, réfléchir à une "fin" m'a beaucoup aidée. Quand on a un but en tête, le reste vient plus facilement.
Image de profil de Eléïs Lyruïn
Eléïs Lyruïn
Pour moi, je dirais un peu des deux. Après, j'ai pas vraiment encore écrit de longue histoire dans un monde vraiment à moi (en bref j'imagine la plupart du temps des histoires par rapport à ce que je lis où je vois).
Mais sinon, au tout début, c'est juste un gros mélange.
Si on veut vraiment y mettre un peu d'ordre... Ca dépend des gens et ce que tu veux faire.
Des histoires dans un univers ou un univers pour ton histoire.
(J'ai envie de t'aider mais je ne sais pas trop comment.)
Poses-toi des questions essentiels : Qui ? Quand ?... pour l'Univers. La globalité de l'histoire : début, fin et peut -être contenu. Des questions sur l'histoires aussi : pour qui ? Pourquoi ?
Ensuite tu les regardes et tu réponds où tu en ajoutes.

(C'est complètement différent de ce que je voulais faire mais bon. Je viens de me rendre compte que je n'avais pas de réponse. Puisque j'ai commencé à écrire, autant terminer, mais je ne garentis rien, au contraire. )
Image de profil de Axelle "Psychée" Bouet
Axelle "Psychée" Bouet
Pour répondre à la question de Manon dans son essence, je vais me jeter dans mon propre travail d’auteure de JDR et romancière. Dans les deux cas, il s'avère qu'est arrivé la question brûlante : comment traiter l'histoire par rapport à un univers. Les deux sont si intimement liés qu'on ne peut les détacher. Mais on peut les prioriser. Et là, la réponse est clair : une bonne histoire a besoin d'un univers servi pour elle. Le monde devient alors le tout premier sujet à traiter. Pas forcément d'ailleurs directement dans l'écrit... mais en tant qu'objet sur lequel tout sera basé. Pour les Chants de Loss, avant de commencer à écrire, j'ai passé quelques semaines aux premières notes sur le métaplot, l'intrigue, les bases et les concepts de Loss. Et ensuite, au fur à mesure des chapitres, les notes sur tous les aspects de l'univers se sont entassés... à l'heure actuelle, alors que les deux romans (sur 9) cumulés atteignent environ les 800 pages word, mes notes et dossier sur le monde de Loss en font plus de 400.
Et cela sert à quoi ? En fait, c'est parce que j'ai choisi la folie furieuse de détailler un monde riche dont j'aborde tous les aspects dans mes notes, que je peux piocher pour toutes les intrigues secondaires et les réactions et motivations des protagonistes de l'histoire. Ce qui me permets de ne jamais resté coincé à un moment ou un autre en me demandant si mon histoire tient la route et est cohérente. Elle l'est car sinon, avec tant de travail en amont, le bidule se serait déjà effondré. Bien sûr, ca ne garantis pas qu'elle sera réussie (ça, ce sont mes lecteurs qui le décident), mais cela garantis que le socle sur lequel est basé l’intrigue du roman est solide, riche, profond, et me permets de pouvoir aisément détourner mon propre synopsis en cours de route pour l'adapter aux actions et réactions de mes héros et protagonistes sans me demander : oui mais est-ce que par rapport à l'histoire et au monde, ça tient la route ?
Quand à la démarche purement intellectuelle d'organisation, j'ai fais dans cet ordre :
-Pitch
-Sujet
-Thèmes
- Métaplot
- Fin de l'histoire
- Protagonistes
- Univers
- Et enfin synopsis , avant d'écrire le premier chapitre.
Image de profil de Myfanwi
Myfanwi
Pour ma part, pour Tyrnformen, j'ai commencé par l'univers, puis j'ai créé les personnages. Je préfère avoir une base politique et environnementale solide avant de partir à l'aventure, et je trouvais ça plus pratique. Tout est planifié comme ça, et il n'y a pas de soucis d'incohérence ^^
Image de profil de Shizuka
Shizuka
Je crée mes personnages, je choisis leur espèces, puis je teste différents univers (l'idée générale) et voie quelle péripéties me plaisent le plus, m'attirent.
Une fois que j'ai posé mon univers, je peux parfois modifier un peu mes personnages pour qu'ils soient cohérents, mais la plupart du temps, leurs histoires et pouvoirs ne sont pas vraiment définis juste leur personnalité et leur physique. Parfois même, je n'ai pas d'explication à leur personnalité, je choisis après.

Après, viens la création de l'univers, dont j'ai choisis la base grâce à mes perso ; à ce moment là, je rentre énormément dans les détailles, je peaufine le système, et une fois que j'ai une base solide sur laquelle m'appuyer, je me lance dans la rédaction.

Parfois des idées pour tel ou tel élément du monde arrivent, et je les intègre sans problèmes, mais je le fais rarement après le chapitre 10, histoire de ne pas devoir reprendre trop de chose si ça en modifie.
Une fois l'univers suffisamment développé, je crée l'histoire totale de mes personnages, en rapport avec leur environnement. Par exemple, si j'avais décidé au préalable que machin perdait sa mère, à cette étape, je peux dire qu'il la perd à cause d'un lapinator (ceci est une bêtise qui n'est jamais apparue dans mes écrits)...

Et après le chapitre 10, je développe l'intrigue générale, puis invente les péripétie au fur et à mesure, au feeling.
J'ai tenté une fois de suivre un plan, j'ai finis lessivée, dégoûtée, et si j'entendais parler de l'histoire, je me sentais hyper mal...
En gros, c'est pas fait pour moi...
Image de profil de Sangre13
Sangre13
Dans mon cas, l'univers vient avec les personnages. En effet, si tu as déjà un univers de fait tu dois "mouler" tes personnages dans celui-ci et donc te limiter dans tes options. Tandis que quand tu crée tes personnages avec une histoire et tout et tout, les possibilités de l'univers sont infinie, tu peux les adapter à tes besoins pour créer ton histoire.
Après, si tu crées les personnages avant, il faut quand même poser certaines limites pour ne pas partir dans tous les sens.
Voilà, c'est mon avi sur le sujet, j'espère qu'il te serra utile :)
Image de profil de Justine "Semidea" Champagne
Justine "Semidea" Champagne
Pour ma part mes histoires (même étant enfant) apparaissaient avec les personnages de mes dessins. On me demandait "c'est qui ?" Et au lieu de juste repondre à cette question je racontais la biographie du personnage. Et petit à petit je faisais des BD. Et pour mon projet de livre. L'univers et l'histoire se sont créés à chacun des dessins que je faisais à une époque. Donc dans mon cas c'est le physique des personnages qui a créé tout le reste (ce qui pose des problèmes par la suite). Tout c'est développé ensemble, pour qu'au final l'histoire change le physique des personnages...
Image de profil de Guillaume Sauvage
Guillaume Sauvage
Comme quoi l'inspiration se passe de cadre rigide... J'ai ce même souci de cohérence que tu as car pour les mêmes raisons : l'inspiration n'est pas chronologique ni même cohérente...
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Pour Pratchett, l'univers vient clairement en premier, c'est "le disque monde" avec ses corporations plus étranges les unes que les autres et son ambiance très... particulière. Les personnages viennent ensuite.
Pour Tolkien, les personnages viennent en premier: "dans un trou vivait un hobbit" - et l'histoire s'achève avec leur retour.
Comme quoi il n'y a pas de réponse tranchée à cette question.

Chez moi l'univers est important, parce qu'il survivra aux personnages et que d'autres personnages y prendront place, l'inverse est beaucoup plus rare.
Image de profil de Guillaume Sauvage
Guillaume Sauvage
Selon Terry (oui j'aime contredire, mais je suis une thérapie :p ) lors d'un de ses entretiens avec Stephen Briggs qui voulait dessiner les cartes du DM et de Ankh Morpork, le Disque-Monde a été conçu au fur et à mesure des péripéties des personnages. Le DM est un décor totalement au service de l'intrigue. Il commence à prendre cohérence dix-quinze ans avant la mort de TP.
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Le silmarillion commence par la cosmogonie (le texte qui s'appelle "l'Ainulindalë" et qui a été écrit en 1918). Il décrit la naissance de l'univers. Je pense donc que Tolkien a bel et bien commencé par la création du monde... Mais je ne suis pas un Tolkieniste diplômé ;-)

« Il y eut Eru, qu'en Arda on appelle Ilúvatar; il créa d'abord les Ainur, les Bénis, qu'il engendra de sa pensée, et ceux-là furent avec lui avant que nulle chose ne fût créée. »
Image de profil de Guillaume Sauvage
Guillaume Sauvage
Je plussoie. LA cosmogonie vient avant dans Tolkien. Il l’abandonne toutefois en partie
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
ah, décidément, j'aurais du tourner sept fois mes doigts autour de mon clavier avant de poster. ;-)
Disons que mon avis est surtout une "impression de lecteur", parce qu'il me semblait que chronologiquement, "Bilbo le Hobbit" a été écrit bien avant le Silmarion et la description de l'univers.
Pour le disque-monde, je suis un peu moins sûr de moi, je connais l'univers bien mieux que les personnages et j'ai l'impression que c'est le cas de nombreux lecteurs.
Mais dans tout les cas, le monde et les personnages sont interdépendant et il est impossible de créer entièrement l'un sans l'autre.
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
Contrairement aux apparences, le hobbit est postérieur à la plupart des textes du silmarillon.
Image de profil de Guillaume Sauvage
Guillaume Sauvage
Moi qui ai un frère qui est une totale encyclopédie sur le sujet, j'ai glané quelques bribes sur le processus de création de JRRT.

Son "Silmarillion" devait jeter les bases d'une mythologie à la fois saxonne et chrétienne. C'est un exercice de style autant qu'une thèse de professeur de littérature. C'est un document curieux, mais très inférieur à ses romans phares: on ne "voit" pas les silmarils comme on "voit" l'anneau.

Quand il s'est attaqué à The hobbit, il avait laissé tombé plus ou moins son monde. Il voulait s'attaquer à la tradition française du conte de fées (il exècre Charles Perrault), et montrer que les fées ce n'est pas une affaire de kitsch rococo, mais bien une réminiscence de mythologie anglo-saxonne (il oublie volontairement le folklore celte. La terre du Milieu c'est Midgard, le folklore est germanique et scandinave).

Il crée sa propre histoire de nains en parodie de blanche neige, ses propres fées (très malicieuses dans BIlbo, ce seront les elfes), et crée un conte très léger, alimenté par son background du silmarillion mais si peu.


Même le SdA n'est pa sbien raccord avec le silmarillion
Image de profil de Sword_of_shadow
Sword_of_shadow
Pour ma High-Fantasy, je suis d'abord parti de l'histoire et des perso. Puis j'ai commencé à réfléchir sur le monde et je l'ai étendus, lui ai rajouté une histoire. Et ensuite, j'ai fais un mix des deux, ce qui a considérablement élargie et améliorer mon histoire de base.
Donc du coup... je dirais que construire le monde d'abord va t'aider à créer ton histoire, qui elle même créera tes héros.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
En ce qui me concerne, en général je commence à imaginer un monde. Puis je me demande quels conflits d'intérêts ont peut trouver dedans (même dans les histoires des bisounours il y a un problème à résoudre après tout). Une fois que j'ai ça, je choisis mes personnages. L'exemple le plus parlant est le gros tas de micro nouvelles que j'ai faites sur un thème simple : l'humanité quitte la terre. A partir de là plein de problèmes se sont posés : qui était embarqué pout la colonisation ? Juste des embryons ? Des civils ? Est ce que les handicapés étaient pris en compte ? et les enfants sans état civil ? Quid des couples homosexuels dans des sociétés soudain obsédées par l expansion de l espèce ?
Par consequent : un problème, un personnage.
Image de profil de Manon
Manon
Le souci avec 'un problème, un personnage', c'est que tu risques de te retrouver avec le héros brillant, entrainé toute sa vie pour répondre à ce problème précis. Moi j'aimerais bien des persos un peu bancals, balottés par les évènements...
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Bah pour le coup dans mes textes ça faisait un peu tranches de vue qui ne se prononce pas. A croire que j'aime trop les problèmes pour les résoudre XD. Mais je suis d'accordialement, à jouer à ça on peut se retrouver avec des personnages "elus" et autres héros de prophecie. Je ne sais pas si tu as lu Jérémia de Hermann. Dans une interview il explique que pour lui une bonne histoire est une histoire qui pourrait se dérouler sans l'intervention de son (anti)héros. Mais celui-ci etant tres curieux... il n'a pas pu s'empêcher d'y fourrer son nez Ça donne à réfléchir.
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Bonjour, pour ma part , j'ai d abord reflechit a une univers, que j ai ensuite dessiner. Ensuite j ai défini l aspect politique du monde. En dernier lieu j ai créer l histoire . Cependant , des idées d histoire me sont venu lors de la création de cet univers. La création du monde a peut être prit en compte ses idées ... Pour les futurs livres que je compte écrire, j utiliserai cet univers mais á des époques différentes . L univers se bâti donc tout au long de l écriture des histoires
Image de profil de pascalL
pascalL
la création d'un monde (en Fantasy) démarre souvent par l'élaboration d'une mythologie, ce qui implique rapidement des conflictualités entre ces divinités (et les races dont elles ont la tutelle).
Image de profil de Thibault Flamant
Thibault Flamant
Effectivement, pas qu en fantasy, la science fiction se prête bien a la création d une mythologie, voir plusieurs en fonction des races et des planètes différentes, cela représente un travail titanesque qui évolue au fil des romans , pour moi la création du monde est une de mes parties préférés
Image de profil de pascalL
pascalL
Salut,
dans l'ensemble de mes textes, je tente de mettre en lumière un conflit d'intérêt. Je ne m'intéresse que peu au bien et au mal, seul la conflictualité des rapports de force m'intéressent. Des intérêts divergents (ayant chacun leur légitimité) s'affrontent et de cet arrière plan s'illustre héros ( ou anti-héros).
Je pense qu'il faut créer un climat, une ambiance puis... un incident, une rupture de ce point d'équilibre (scabreux) et dès lors, quelques soient le passé (ses règles, ses vérités, ses contradictions) seront remise à plat.
"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience" René Char.
0