Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Laurent Datünder

Blocages successifs sur de longs projets

par Laurent Datünder  il y a 4 mois

Bonjour à tous,

J'espère qu'il n'existe pas de discussions tout à fait similaires, auquel cas je m'excuse pour le doublon :(

Si j'ai besoin d'aide aujourd'hui, c'est parce que je n'arrive plus à écrire de longs projets depuis trois mois. Les idées me viennent facilement, j'ai préparé entièrement six ou sept livres que j'ai fini par délaisser et je ne bloque pas pour écrire des textes courts, comme des nouvelles ou des poèmes.

Je me demandais si quelqu'un s'était trouvé un jour dans une situation similaire, et comment vous avez pallié à ce problème car j'ai vraiment essayé de m'en sortir, sans succès (pause, début d'écriture sans plan, avec un plan très détaillé, etc). D'autant plus que j'ai écrit une quinzaine de romans (je ne parle pas de la qualité déplorable de certains, c'est seulement pour dire que j'ai "l'habitude"), et ce souci ne survient qu'à présent...

Que me conseillerez-vous de faire en ces circonstances ?

Merci d'avance pour vos réponses, et bonne journée à vous :)

Image de profil de Hubert Pozac
Hubert Pozac
Quoi ? Mais, c'est un scandale ! Soyons sérieux ^^.
J'ai apprécié certains de tes poèmes quand tu as fait ta rentrée des classes sur Scribay, le reste, c.-à-d. ta prose, je ne l'ai pas lue, par manque de temps et puis par oubli, parce que tu n'étais plus actif sur Scribay.
Les conseils que tu as reçus pour ta discussion sont généralement et majoritairement personnels et n'appartiennent qu'à eux/elles.
Dans son ouvrage "Mon cœur mis à nu", Baudelaire a écrit au sujet de l'inspiration : "L'inspiration vient toujours, quand l'homme le veut, mais elle ne s'en va pas toujours quand il le veut."

Je voudrais rebondir sur les propos et les remarques de LaBarbe. J'ai lu, le bouquin, il est intéressant, mais Stephen King ne suit pas ses propres conseils. Il parle, du moins de ce que j'ai retenu : écrire, demande un enfermement avec soi-même, un dialogue entre toi et toi et sans le monde extérieur qui pourrait dévier ta pensée. Éteins la télé, débranche le téléphone ou arrête-le (à son époque il n'avait pas de smartphone :D). Ferme la porte à clé à tes proches et jette-la sous le canapé. N'écris jamais sous l'influence d'une musique, car l'écriture serait automatique et non pensée, et l'écriture se pense avant d'être orthographiée ou écrite, comme le soulignait Boileau au XVe siècle.
Fais des pauses et marche, la marche alimente l'imaginaire : sors de chez toi, découvre le monde, la rue, les gens, regarde-les vivre, s'activer ; assieds-toi auprès d'un SDF et discute avec lui, recueille le cours de sa vie (c'est optionnel, mais c'est enrichissant ;)).

Alors, pour le doute qui t'envahit, car il s'agit bien de ça, ne cherche pas plus loin, c'est un passage que tout auteur contemporain éprouve ou subit. J'ai commencé à écrire à l'adolescence, en cours de français. J'en avais rien à faire du charabia du prof, je voulais à tout prix mettre des mots sur ma pensée. Arrivé à l'âge du beau jeune homme que je fus ;), j'ai cessé d'écrire durant 10 ans, parce que je voulais découvrir l'Afrique et l'Europe (je n'ai pas vendu d'armes comme Rimbaud :D), mais les écrits d'auteurs passés, m'ont fait comprendre que la culture d'autres pays était fascinante et inspiratrice.

La cause du manque d'inspiration en est que tout a été écrit, plus rien n'est original, plus rien ne sort des sentiers, il n'y que la façon de l'écrire et de l'aborder qui soit originale. Alors pose-toi cette question : pour qui j'écris ? Si tu écris pour les autres, il t'aiguilleront sur de fausses pistes, érigeront ton orgueil sur un piédestal car le cœur humain est hypocrite où la bienveillance est surfaite. (Je ne mets pas tout le monde dans le même sac, il existe des gens sincères et fiables).

Il te faut écrire pour toi-même, soigner ton style ; le lecteur, s'il aime, sera au rendez-vous. La prolifération d'œuvres n'est pas synonyme de qualité, mais un péché d'orgueil, comme on l'a vu avec Balzac qui croulait sous les dettes (mais c'est une autre histoire et un autre temps).

Je ne voudrais pas t'influencer avec tout ce charabia, mais sache que l'inspiration ne se perd pas, elle est juste volatile. Faire des marches quotidiennes à la campagne ou autres aident à réfléchir, donc à penser aux scènes qui en résulteront, parce qu'on n'est pas dérangé(s) par le brouhaha du tumulte de la ville, quel qu'elle soit.
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Hello Hubert,
Je me souviens aussi de toi et d'avoir apprécié notre échange en commentaires au bas d'un de mes poèmes alors que j'étais tout novice sur Scribay^^

Ta réponse me rappelle les trois mots d'ordre donnés par une écrivaine lors d'une conférence à laquelle j'avais eu la chance d'assister : écrire, lire, sortir. Cela paraît tout bête, dit ainsi, mais il n'empêche que ce sont effectivement les trois piliers de l'écriture (à mon avis).

Je rebondis sur ton allusion à la musique : j'en écoute souvent en écrivant, et j'avais remarqué qu'elle colorait mes textes... Comme cela n'était pas pour me déplaire, je n'ai pas changé d'habitude et seulement alterné les sessions avec et sans musique. Je pense que je vais me remettre à écrire sans elle lorsque j'aborderai des projets "sérieux", qui demandent une focalisation exclusive.

"Si tu écris pour les autres, ils t'aiguilleront sur de fausses pistes, érigeront ton orgueil sur un piédestal car le cœur humain est hypocrite où la bienveillance est surfaite." => J'écris avant tout pour moi, mais (malheureusement...) aussi pour être lu, si bien que je suis obligé de reconnaître à quel point certaines de mes productions ont pu être influencées par la volonté de plaire. Peut-être que le manque de maturité et d'expérience ont été à l'origine de cette défaillance... Toujours est-il que j'essaie actuellement d'y pallier.

Je te remercie grandement d'avoir partagé ton expérience et ces nombreux conseils ! On se recroisera sans doute d'ici quelque temps, alors à bientôt :))
Image de profil de Hubert Pozac
Hubert Pozac
Attention pour la musique, je n'ai fait qu'interpréter les paroles du maître de l'horreur. Récemment, l'écrivain, Antoine Musso, (non, c'est Guillaume ;)), témoigne de son rapport, dans une préface d'un de ses livres, la découverte de l'écriture influencée par la musique.

Il est évident que chaque auteur, et c'est particulier à chacun, trouve son inspiration dans des gestes qui lui sont familiers et confortables. Si la musique aide, tant mieux. Personnellement j'aime le silence ; la musique je l'écoute à part. Mais, c'est peut-être à cause de mes influences vieillottes ;).

Au début, on écrit pour satisfaire une envie et se satisfaire soi-même et puis vient le désir d'écrire pour être lu(e), pour partager nos points de vue et échanger en contrepartie des idées qui nous semblent et nous sont excellentes, c'est pour ça que j'ai fait allusion "au péché d'orgueil". Ne pas le prendre pour toi, c'est un sentiment général.

J'ai beaucoup souffert de la pensée commune et imparfaite, parce que je voyais ou voulais voir le monde différemment, un peu comme celui de Thomas More (L'utopie).
Je comprends ce sentiment de vouloir plaire aux lecteurs, mais ce n'est pas la solution, parce qu'on a tendance à se répéter (pas toujours, hein, même si l'éditeur Naulleau et critique littéraire avait encensé un auteur en disant qu'"il faisait du "lui" (je ne me souviens plus du nom de l'auteur, alors j'ai opté pour le pronom "lui". Était-il ironique ? Il n'y a que lui qui le sait.), et qu'à force de se répéter on ressent une lassitude qui s'insinue dans l'âme, le cœur et l'esprit. L'influence que tu te contrains à suivre à cause des lecteurs est pour ainsi dire un frein à ton inspiration. Enlève-toi l'idée d'écrire pour une autre personne que pour toi-même ; que ce soit pour ton épouse, tes/ton enfant(s), tes parents ou tes proches... L'écriture est un acte solitaire.

Je te l'ai déjà écrit, l'inspiration est volatile et ne se perd pas. Si elle se perd, c'est ce que voulait dire Baudelaire, mais en imaginant le contraire de sa citation.

De rien. Si mon expérience et mes conseils ont pu t'aider, tant mieux. On se recroisera avec le temps, j'en suis sûr.
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
C qui va suivre ne concerne que mon expérience : )
En général, lorsque je bloque, c'est que l'idée autour du passage à rédiger est foireuse.
En quoi ces idées peuvent-elles être foireuse :
- Manque de recherche sur le contexte, je ne possède pas les détails qui me parlent
- Manque de visualisation de la scène
- La structure de la scène est foireuse, ou manque d'intérêt
- le point de vue choisi n'est pas le bon (ou celui qui me motive)
- je ne sais pas vraiment ce que je veux dire dans cette scène..
On peut décliner à l'infini.
EN GROS : la solution revient à se pencher sur ce qu'on a prévu et se demander ce qui cloche.
La solution arrive à un moment ou à un autre et je me sens alors libéré.

J'espère que ce que j'ai écrit est clair et pourra t'aider.

A+
GEO
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Je suis ravi de voir que les réponses se multiplient pour apporter chacune une pierre à l'édifice...
Les raisons que tu as listées sont autant de possibilités quant à ce qui a provoqué mon blocage actuel. Ainsi, je prends note de ta réponse à laquelle je me référerai lors du prochain. Je ne sais pas si je peux dire que celui-ci est réglé, mais je pense être sur la bonne voie grâce à tous les conseils et témoignages reçus.
Grand merci à toi !
Image de profil de DB18
DB18
Bonjour, j'espère que mon avis t'aidera!
Pour ma part j'ai l'habitude de ce genre de problèmes. J'ai une super idée d'histoire, je passe trois mois à tout planifier et structurer, puis vient l'écriture et au bout d'une semaine je délaisse déjà mon projet pour passer à autre chose...
Mon 1er conseil, que j'ai lu dans la newsletter de Cécile Duquenne: attendre avant de te lancer dans une histoire de voir si l'idée reste longtemps dans ta tête. Si après 3 semaines tu es toujours emballé par l'idée, c'est bon signe, tu auras peut-être moins de chance de bloquer dessus.
Et mon 2e conseil: te "forcer" à écrire une certaine quantité chaque jour. J'ai participé au NanoWriMo d'avril et de novembre dernier et je peux te dire que ça m'a bien aidé. J'ai réussi en deux moi à écrire quasiment 300 pages de mon roman, avec très peu de moments de blocages ou de doutes. C'est très motivant et ça t'empêche de délaisser ton histoire. :)
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Bonjour DB18,
Merci pour tes conseils, je vais essayer de les suivre ! La "règle des trois semaines" me semble pertinente. Je pense que la seconde solution que tu proposes dépend des auteurs : elle s'applique néanmoins à mon fonctionnement, car plus j'écris, plus j'ai envie d'écrire et plus je sais comment écrire.
Merci encore et bonne soirée. :)
Image de profil de LaBarbe
LaBarbe
Bonjour/Bonsoir Laurent Datünder

Stephen King (on l'aime, on l'aime pas c'est pas le sujet) donne un conseil sur le problème qui se pose à toi dans son bouquin autobiographique "Écriture - mémoire d'un métier" qui est le suivant:

Fait une pause, change toi les idées, passe à autre chose et ceci durant 1 mois minimum. Durant cette période INTERDICTION de toucher ton écrit.

Une fois que tu as oublié de quoi parle ton histoire, voir même que tu as oublié que tu as écrit ça, retourne lire ton travail et replonge toi dedans.

A titre personnel je trouve que "Écriture" est une mine d'or de conseil pour l'écriture. Je le conseil fortement.

En espérant t'avoir aidé.
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Bonsoir LaBarbe,

Je n'ai lu que deux ou trois ouvrages de Stephen King (et l'horreur n'est pas mon genre de prédilection) mais ce n'est pas la première fois qu'on mentionne ce "manuel" sur Scribay et il me semble qu'il recèle un certain nombre de conseils intéressants...

Merci beaucoup pour ton message, je vais réfléchir à cette pause (et tu me fais penser qu'il faut vraiment que je me procure "Écriture" !!)
Image de profil de Yuki3027
Yuki3027
Bonjour,
Je suis dans le même cas que toi à peu prés
Si tu bloques au niveau de certaines de tes histoires c'est soit le manque d'inspiration, soit le surplus de celle-ci
Ce qui me concerne c'est les deux
P-S : Peut-être qu'avec le temps les idées viendront

Cordialement,
Yuki3027
Image de profil de Millie M.
Millie M.
Salut Laurent, contente d'avoir de tes nouvelles (ça faisait longtemps qu'on avait pas causé !), et désolée d'apprendre que tu fais un blocage en ce moment. Puisque ça m'est arrivé il y a quelques mois, je me permets quelques conseils. :)

Vu la situation que tu exposes, je ne crois pas qu'une simple pause soit efficace. En tout cas, de mon côté, ça n'a pas suffit. Certains blocages résultent d'un problème plus profond. C'est ce qu'il m'est arrivé il y a quelques mois, justement. J'avais beau lire, me divertir et m'instruire en attendant, l'envie d'écrire ne revenait que par pics très brefs, qui n'aboutissaient à rien.

Si j'ai pu reprendre l'écriture, c'est par deux biais : d'abord, la remise en question de mes motivations, et ensuite, un changement radical de méthode.

Le truc, c'est qu'au bout de plusieurs années à écrire, on finit presque par oublier pourquoi on le fait, ou ce que l'on cherche à transmettre. Ça devient une habitude plus qu'un plaisir (même si les deux ne sont évidemment pas incompatibles, j'ai trouvé que je perdais le feu de la création avec le temps). Je te conseille vraiment (si tu ne l'as pas déjà fait) de prendre du recul là-dessus, de te dire : qu'est-ce qu'il me tient à cœur de raconter ? La réponse t'emmènera forcément vers d'autres questions, et l'idée d'une intrigue qui te correspond vraiment finira par apparaître. Moi, je sais que j'avais tendance à me lancer dans des récits qui ne me tenaient pas tellement à cœur, donc je finissais toujours par bloquer à un moment ou à un autre.

Pour le changement de méthode, j'ai abandonné l'idée de plan. Je me suis lancée sur une scène qui me parlait, et à partir de là, au fur et à mesure des chapitres, j'ai commencé à cerner les grandes lignes de l'intrigue (j'écrivais même des scènes sans savoir encore où j'allais les placer). Il suffit de revenir en arrière pour corriger les incohérences, lier tout ensemble après coup. En procédant de la sorte, j'ai retrouvé le plaisir de créer, l'incertitude, l'excitation à l'idée de la suite. Lorsque je suis un plan bien tracé, je finis toujours par m'ennuyer. Si je connais déjà la suite, pourquoi l'écrire ? N'aie pas peur de rédiger dans le désordre, d'écrire même des choses que tu sais par avance que tu n'incluras pas, juste pour te familiariser avec tes personnages, ton univers.

Tout ce que je te dis vient de mon expérience personnelle, donc c'est à prendre avec des pincettes, évidemment. J'espère avoir pu t'aider un peu, ou du moins te rassurer, car si écrire est vraiment quelque chose qui te tient à cœur, tu finiras par y revenir. :)
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Hello Millie, c'est vrai que ça fait un petit moment maintenant. J'espère que tout va bien par chez toi même si tu te fais rare sur Scribay^^

Je me reconnais beaucoup dans ta réponse : l'habitude qui n'est plus toujours liée au plaisir d'écrire, la nécessité d'un changement de méthode et les blocages au fil des débuts inachevés qui s'empilent... Ce dernier point s'est éclairci il y a peu (même s'il ne fallait pas chercher bien loin) : j'ai tendance à envisager le récit suivant avant la fin du roman en cours, si bien que lorsque j'ai l'intention de le commencer, il ne me correspond plus.

Ceci dit, ta réponse tombe à pic étant donné qu'au sortir d'une véritable pause d'une semaine, je commençais à me pencher sur la fameuse méthode. Je pense aussi que, même si planifier rigoureusement ses livres peut être un gain de temps et d'énergie, c'est aussi un frein dans la mesure où l'on connaît toute la trame. D'une part, comme tu l'as dit, rien ne nous surprend, tout est calculé, et on peut finir par se demander à quoi bon écrire une histoire dont on sait déjà tout. D'autre part, la trame entière nous apparaît et le moindre de ses défauts aussi, étant donné que la vision d'ensemble de l'ouvrage nous permet de prendre du recul vis-à-vis de lui. Au final, on peut se mettre à douter avant même la phase d'écriture.

Quant à l'absence de plan, j'envisage de plus en plus sérieusement de me lancer sans trame réellement définie. Il me manque seulement la confiance (parce que ça me semble tout de même osé) et une certaine organisation dans la désorganisation :p

Je ne crois pas avoir écrit quoi que ce soit d'intéressant mais j'avais tout de même ces quelques petits éléments à mentionner^^ Merci beaucoup pour ton message, tu m'orientes toi aussi sur le chemin de la délivrance :3
Image de profil de Millie M.
Millie M.
Oui, tout roule ma poule :)

"D'autre part, la trame entière nous apparaît et le moindre de ses défauts aussi" Je n'y avais même pas songé, mais tu as raison.

"Il me manque seulement la confiance" Okay, à ce sujet j'ai un petit tips à partager. Je le tire d'un artiste que j'apprécie beaucoup, et qui parlait du bonheur avec un de ses meilleurs amis (qui est lui aussi est un de mes artistes préférés, mais là n'est pas le sujet). Il a sobrement expliqué à ce dernier que pour vivre tranquille, sans trop douter de soi ou de l'avenir, "tu n'as pas besoin d'être optimiste, il te faut juste vivre sans y penser." D'accord, ça paraît très con (et irréalisable) dis comme ça, mais je suis convaincue que c'est vrai, surtout dans ton cas. Ne te lance pas avec des attentes ou des angoisses (ça revient un peu au même, au final), lance-toi parce que tu en ressens l'envie, là tout de suite, et tu verras bien après ! Tu ne manques pas vraiment de confiance mais plutôt d'insouciance, en un sens.
Pour l'"organisation dans la désorganisation", ça viendra tout seul, promis :)

"Je ne crois pas avoir écrit quoi que ce soit d'intéressant" Pas du tout ! C'est intéressant pour moi de lire ta réponse, ton ressenti ! Dans une conversation, il faut que les deux parties échangent :)
Et de rien, ça me fait très sincèrement plaisir si je peux aider ! :)
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Tant mieux !

Intéressante cette phrase... (et ce conseil ne me semble pas con, ni irréalisable... peut-être difficile à appliquer, certes). Je vais essayer d'adopter cette façon de penser dès à présent :) Qui sont ces deux artistes ?

Merci encore pour ton aide :) J'espère qu'on se recroisera bientôt sur Scribay et que je pourrai te lire de nouveau (car je ne crois pas que tu aies publié un nouveau projet récemment ?)
Image de profil de Millie M.
Millie M.
Ah, je suis contente si elle te parle, cette phrase ! Moi ça m'a vraiment marquée sur le coup, j'ai fait pause en pleine vidéo pour la noter quelque part^^' "Je vais essayer d'adopter cette façon de penser dès à présent :)" De même. Je nous souhaite bien du courage à tous les deux. :) En toute honnêteté, je ne crois pas qu'il me soit possible de ne plus du tout me projeter (c'est tout naturel de penser à l'avenir, et parfois c'est très utile), mais oui, n'y songer que lorsque nécessaire, ce serait déjà un grand pas en avant.

Celui qui a donné le conseil : Kim SeokJin (aka Jin, c'est plus rapide), et celui qui l'a reçu : Min Yoongi (nom de scène : Suga). Deux membres de BTS (un groupe de musique sud coréen), je pense que tu en as déjà entendu parler ? Ce sont des personnes pleines de ressources, capables de mener à bout des projets de grande ampleur, donc j'écoute toujours attentivement quand ils parlent de productivité, de bonheur, de vie en général. :)

Avec plaisir. :) Non, rien de publié ces derniers temps. Mais je devrai revenir bientôt, je te ferai coucou à l'occasion ! J'ai un projet en cours en ce moment, j'espère parvenir à le mener à bien !
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
A un moment ou à un autre, on est forcément obligé de voir plus loin que le chapitre où l'on en est, en effet, mais réécrire sans cesse l'histoire avant même de l'avoir rédigée peut être vraiment contreproductif... J'espère que nous réussirons tous les deux à avancer au jour le jour en dépit des idées qui affluent sans cesse (et, en soi, c'est une bonne chose).

Ah oui, j'ai entendu quelques chansons du groupe récemment et je me suis renseigné à son sujet il y a peu parce que... j'avais envie d'en apprendre plus sur lui^^

Je te souhaite grandement de l'achever, hâte de le découvrir :D Et belle soirée à toi :)
Image de profil de Glaglabulle vaincra
Glaglabulle vaincra
Salut ça m'arrive fréquemment alors je fais des pauses, plus ou moins longues.
En gros, écrire trop, au bout d'un moment j'en fais une overdose.
Mais pour avoir l'inspiration, tout d'abord, je fais un plan assez détaillé de tout ce qu'il se passe dans le livre, avant de le diviser en chapitres qui seront à peu près égaux en termes d'événements. Puis, je me trouve une musique qui correspond à ce que je veux écrire. Par exemple, j'écris mes scènes spatiales de mon roman de space opera avec Ender's Game ou Interstellar. Les scènes un peu bourrin au sol avec "l'Alpha" sont écrite avec du Rammstein.
L'important pour moi c'est de visualiser ce que j'écris, tout en sachant ce que je dois raconter. Et à partir de là, je peux improviser tout ce que je veux.
J'ai aussi un gros livre de brouillon dans lequel je note toutes les idées d'intrigues secondaires ou non et quand j'y arrive, je m'y réfère.
Image de profil de Ténèbres Lumineuses
Ténèbres Lumineuses
Salut LD !

Bon, j'arrive un peu après tous les autres, mais si j'avais été à l'heure, tu aurais douter de mon identité, pas vrai ? xD
J'ai lu les messages précédents avec plus ou moins d'attention, parfois d'accord avec, parfois un peu dubitative. Tu n'es pas sans savoir que je ne suis absolument pas régulière dans mon écriture et qu'un rien peut me bloquer. Toutefois, je n'ai jamais rencontré de méthode miracle, alors si quelqu'un en a une, je serais ravie qu'il m'en donne la recette !!

Bon allez, je vais te donner mon avis totalement inutile :D
Ton manque d'inspiration (si on peut appeler ça comme ça) vient sûrement de la pression que tu te mets. Tu veux être à la hauteur de tes envies et de ce que les autres veulent. (Mince, je voulais écrire un truc et j'ai oublié T-T) Le fait que tu n'arrives plus à écrire de longs projets prouvent aussi que tu as besoin d'une pause, même si tu n'en as pas forcément l'impression. On ne se rend pas forcément compte, mais parfois notre cerveau sature et a besoin de décrocher. Dans ces cas-là, je crois qu'il faut arrêter et ne pas se forcer. Surtout pas même, sinon on risque de faire un vrai un burn-out. (J'ai un peu l'impression d'écrire n'importe quoi mais bon ^^")

Je ne sais pas quoi dire de plus... J'espère que notre projet saura t'aider <3 Je te soutiens, mais je pense que tu le sais déjà ;)
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Coucou TL ! (TL + LD = TLD (ça me tue xD))

J'ai failli t'envoyer le lien de cette discussion l'autre jour mais j'attendais que tu reviennes sur Scribay du coup ;p
(Tu me diras ce vis-à-vis de quoi tu es un peu dubitative ?)

Je pense que tu as raison... Je me disais justement que j'avais besoin d'une pause, ainsi ta réponse tombe à pic :D Je compte continuer des petits textes pour "m'entretenir" (je n'arrête jamais, je sais) et cesser de réfléchir avec tous ces projets qui trottent, ils n'auront qu'à revenir quand je les convierai de nouveau.

Merci beaucoup pour ton passage et tes conseils (non, ton message n'a pas été inutile) <3 (Et oui, je le sais)
Image de profil de Ténèbres Lumineuses
Ténèbres Lumineuses
(Raaaah !!! Pourquoi je rigole pour ce genre de trucs ?? xDDD)

Je reviens toujours. Mais tu le sais déjà ;)
(Le fait de continuer à te forcer à écrire n'est pas forcément judicieux selon moi, mais ce n'est que mon avis. Il y avait un autre truc, mais je ne sais plus quoi ^^")

Comme toujours évidemment ;p Très bonne idée, j'approuve ! N'oublie pas de m'appeler lorsque l'un de ces petits textes sera près à être dévoilé au vaste monde ;)

Je suis contente si je t'ai été utile <3 (Tant mieux, j'en avais un peu l'impression) (:D)
Image de profil de Alex’s_18
Alex’s_18
Bonsoir ! Je ne sais pas si ce que je vais te dire te sera utile et certainement que je vais répété ce que d'autres ont déjà dit, mais je vais te donner mon point de vue et mes ressentis :D.

Tout d'abord, comme certains ont dit, ton "blocage" vient peut-être du fait que tu doutes de toi et de ce que tu écris. Ça malheureusement, je ne pense pas qu'il y ait une solution miracle. Mais je pense que c'est sensiblement lié aux lecteurs... Si tu as des personnes qui te lisent et qui apprécient ce que tu écris, ça va forcément booster ta motivation et donc, ton inspiration. Tu vas te sentir "légitime" dans tes écrits, et tu vas cesser de douter de toi (l'être humain est ainsi fait, on ne peut jamais se détacher à 100 % du regard des autres).

Ensuite, cela peut venir aussi du genre des tes romans/histoires que tu souhaites écrire. Personnellement, j'écris du bxb et j'ai un roman en cours de fantasy. J'ai beaucoup plus de facilités à écrire du bxb (même si j'aime écrire les deux) parce que je me sens plus libre et qu'il n'y a moins de contraintes (et aussi parce mon lectorat est principalement axé sur le bxb, et que je n'en ai pas sur de la Fantasy, du coup je "doute" pour revenir à ce que j'ai dit précédemment). Peut-être qu'il en va de même pour toi : il y a peut-être un genre que tu affectionnes plus que l'autre. Est-ce que tu aimes le genre que tu écris, est-ce que tu te plais à écrire dans ce genre et que tu ne te forces pas ?

Pendant l'écriture de mon premier roman, j'ai fait une très grande pause qui correspond à la période scolaire. J'ai déménagé pour les études et l'excitation d'une nouvelle ville et d'un nouvel établissement m'a fait oublié l'écriture (je n'étais pas encore inscrit sur Scribay et je n'avais pas de lectorat, donc je ne me sentais pas "obligé" d'écrire). J'ai tenté un jour de m'y remettre mais je n'avais pas d'inspiration. Ce n'était tout simplement pas le bon moment.
L'inspiration est finalement revenue d'elle-même : au début, j'écrivais une demi-page et au fur et à mesure que je me suis replongé dans l'écriture, j'ai repris goût. Scribay m'a aussi beaucoup aidé, mine de rien ;). Tout ça pour te dire que peut-être ce n'est tout simplement pas ta période pour écrire. Ou peut-être que tu penses à beaucoup de choses, qe tu as d'autres préoccupations plus urgentes qui t'encombrent le cerveau.

Il y aussi le fait que tu écris pour des lecteurs. Je veux dire par là que, inconsciemment, tu te mets à écrire d'une manière différente pour satisfaire des lecteurs et répondre à leurs envies, plutôt qu'aux tiennes. Est-ce que au fond de toi, tu aimes ta façon d'écrire ?

Je te rejoins sur le fait qu'en ce moment, je me sens plus à l'aise à écrire de petites histoires courtes ou répondre à des défis que continuer mes longs projets. Je suis conscient que j'ai une baisse légère d'inspi en ce moment. Et ce n'est pas grave de ne pas en avoir tout le temps ;).

Quoi qu'il en soit, mon conseil serait de ne pas te forcer à écrire. Ce que tu écris "de force" peut finir par vraiment de dégoûter, parce que tu jugeras ça trop médiocre, et ça risque de te démoraliser pour de bon. Tu peux avoir les idées mais ne pas arriver à les coucher sur le papier. Tant pis, note-les et tu les reprendras quand l'inspiration te reviendra (il y a de grandes chances que ton état soit passager, qu'il dure un mois, trois mois ou un an).

J'espère que tu surmonteras ton blocage (je le sais !) et que les mots couleront à nouveau de ta plume pareils à l'eau d'une rivière paisible ! :D
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Bonsoir Alex !

C'est drôle que tu commences par aborder les retours positifs des lecteurs, parce que, justement, j'en ai reçu une certaine majorité et pourtant je n'arrive pas à m'y fier pour me sentir plus légitime comme tu dis entre guillemets... Le fait que je me descende automatiquement sans la moindre indulgence lorsque je relis mes textes doit y être pour quelque chose XD Mais je pense que je devrais faire confiance aux gens qui me lisent, parfois x) A moins qu'ils ne complotent tous ensemble pour me faire croire qu'ils apprécient alors qu'en vérité ils détestent ToT

Quant au genre de mes romans, j'ai déjà essayé de me forcer et, en effet, c'est la catastrophe xD En revanche, ce passage de ta réponse me fait penser que j'ai souvent assez honte de ce que j'écris (que ce soit pour le style où les maladresses me semblent innombrables ou les thèmes abordés...), surtout lorsque ce que je fais me ressemble ^^" En y réfléchissant, c'est vraiment bizarre... Mais encore une fois, c'est à moi de m'en sortir avant que les conseils d'autrui ne deviennent vraiment bénéfiques.
(D'ailleurs, tu pourrais mêler bxb et fantasy pour mélanger ta zone de confort et le genre avec lequel tu es un peu moins à l'aise :D.)

"peut-être que tu penses à beaucoup de choses, que tu as d'autres préoccupations plus urgentes qui t'encombrent le cerveau." => Le cerveau est en effet un outil primordial pour rédiger un roman (XD)... Je vais essayer de laisser le mien souffler et observer le résultat lorsqu'il sera assez oxygéné pour se remettre à alimenter des histoires. Je dois avouer que, depuis que je me suis vraiment lancé dans l'écriture, j'espérais n'être plus ​sujet à de longues pannes comme celles-ci, mais ça aurait été surprenant que j'y échappe x)

C'est vrai que j'ai toujours peur de décevoir les personnes qui me lisent, si bien que je me pose toujours des tas de questions avant de leur soumettre mes chapitres. De plus, maintenant que je commence à envisager d'envoyer mon dernier projet à une maison d'édition (l'espoir fait vivre xD), je me mets encore plus la pression pour les suivants, et j'imagine que c'est un facteur supplémentaire qui favorise mon blocage T^T

Je pense en effet que je vais continuer à créer des petits textes sans pression et à agencer tranquillement mes idées dans mon coin. L'opinion des lecteurs est extrêmement précieuse, mais c'est bien aussi de tâter le terrain avec soi-même (un peu égocentrique dit comme ça xD) avant de présenter ses textes à autrui.

Enfin bref. J'espère que tu es toujours éveillé après ce loooong pavé, j'ai eu tendance à m'épancher un peu trop sur cette discussion... Mille merci pour ta réponse qui m'a été d'une grande utilité !
Image de profil de Alex’s_18
Alex’s_18
C'est bien connu, les lecteurs continuent de lire des oeuvres qu'ils détestent et les commentent simplement pour te laisser dans l'illusion que ce que tu écris est bien... XD.

Avoir des lecteurs sur Scribay est à double tranchant : ils t'apportent du positif qui te fait ainsi avancer et tu t'améliores indubitablement, mais tu peux aussi te mettre inconsciemment à suivre tous leurs avis sans exception et tu finis par écrire des histoires calquées sur leurs volontés et plus sur la tienne. C'est pour ça qu'il ne faut pas se mettre de pressions ;).

C'est vachement cool que tu sautes le pas et que tu veuilles présenter ton roman à une ME. J'espère sincèrement que ça marchera pour toi (je n'ose pas le faire parce qu'il faut que je retravailles les miens mais surtout parce que je n'ai pas le courage de faire les démarches XD).

C'est normal d'être égocentrique, tu dois faire avant tout ce qu'il te plaît à TOI et pas aux lecteurs en priorité. Et tu attireras les lecteurs si tu te sens à l'aise dans ce que tu écris et si t'es fier de ce que tu fais. Encore une fois, ne te mets pas la pression, c'st impossible de satisfaire tous les lecteurs francophones dans le monde ;).

Pour l'idée de mêler bxb et Fantasy, c'est possible mais pour le moment, je n'ai aucune idée de comment faire XD. Et forcément, l'un prendra le pas sur l'autre donc... XD.

Je suis toujours éveillé, mais j'avoue que j'ai failli sombrer plus d'une fois... (bien entendu, je rigole XD). Je suis ravi d'avoir pu t'éclairer un tant soit peu :D.
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
C'est un complot !!! XD

Et c'est aussi pour cela qu'il est parfois bon d'écrire le livre en entier et de le poster morceau par morceau une fois qu'il est achevé x)

En ce qui concerne la ME, merci pour tes encouragements :* Je ne sais absolument pas si ça pourra le faire, mais comme on dit "La chance sourit aux audacieux" :P (Pour la démarche, c'est simple : une lettre où devront figurer le synopsis, tes coordonnées, ce qui t'a poussé à écrire le livre, une mise en page exemplaire, un... ah oui, en fait il y a pas mal de critères xD)

Tous les lecteurs francophones ? Qui a parlé des lecteurs francophones ? Moi c'est tous les lecteurs du monde que je veux satisfaire !!! Plus sérieusement, c'est un conseil que tout le monde a déjà entendu et que peu de gens arrivent réellement à appliquer... T^T Mais on ne devrait même pas se poser la question, l'écriture doit rester un plaisir/une passion et, pour ce faire, il n'y a d'autre solution que d'écrire ce que l'on souhaite. Si j'ai envie d'inventer les aventures de Clopinette, un pégase arc-en-ciel qui peut briller dans le noir, eh bien je rédigerai les aventures de Clopinette :D XD

C'est simple : l'histoire de deux trolls qui s'aiment en secret :P (en vrai, j'y connais tellement rien à la fantasy x) De ce que j'ai lu sur Scribay, certains auteurs créent tout un univers sans forcément inclure des créatures (tels que les trolls) et des schémas types tandis que d'autres se fondent surtout sur ces créatures, et leurs personnages sont alors des nains, des gobelins, des hobbits... x))

Tu as bu combien de tasses de café hier pour réussir à tout lire sans t'endormir ? :o xD
Maintenant, y a plus qu'à appliquer tous les conseils qu'on m'a donnés sur cette discussion... x)
Image de profil de Alex’s_18
Alex’s_18
Mais le problème quand tu écris ton livre dans ton coin, c'est que quand tu le montre au public une fois fini, tu peux te rendre compte qu'il y a beaucoup beaucoup de choses à retravailler XD.

C'est bien e que je disais, beaucoup de critères et pas beaucoup de courage XD.

Tout à fait ! Je serais le premier lecteur de Clopinette, le pégase arc-en-ciel qui peut briller dans le noir !

Perso, j'ai crée un univers entier, mais bon, tu peux aussi reprendre les codes de la Fantasy avec ses créatures magiques, la présence de magie, etc. Mais bon, une histoire de bxb à l'intérieur, ça ferait bizarre je trouve ( et j'arrivais pas à l'écrire, je pense XD).

J'aime pas le café ;p. Courage, tu vas réussir à tous les appliquer !
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
J'espère ne faire d'hors sujet concernant cette discussion mais ces temps-ci me remettre à écrire m'est difficile. Je n'arrive plus à me lancer et peu à peu je sens uniquement la fatigue qui me ronge. Cela fait bientôt deux mois que je travaille sur un tome, le fait de réfléchir m'épuise beaucoup bien que l'envie soit toujours là. Puis au moment où je m'apprête à écrire, je ne vois que le vide. Je suis passée de deux jours de repos à trois après avoir écrit un peu plus d'une page. Comme je l'ais dit précédemment, je ne sais si c'est lié à l'épuisement ou au travail fourni ou bien à l'un et l'autre. Je souhaite le terminer avant les vacances mais je crois bien que c'est peine perdue. La dernière fois que j'ai rédigé était uniquement par force, pour ne pas tomber dans une forme de léthargie. Mais ce qui est clair c'est que l'envie n'y était plus et il n'y avait que la fatigue qui l'emporte.
Image de profil de Grégory Polo
Grégory Polo
Salut Laurent,

Est-ce que tu ne vivrais pas simplement une période de doute ? C'est naturel de douter de soi et, dans l'écriture, j'ai appris récemment que c'était même très courant. Et ça se voit aussi chez les "habitués".

Pour ma part, je ne suis pas un vétéran du roman. Ça fait plus de quinze ans que j'écris, en faisant des infâmes bouses au début et des textes plus maitrisés aujourd'hui, même si je commence seulement à trouver le style qui me convient le mieux. J'ai débuté mon premier roman en septembre dernier et c'est un calvaire sans nom. Passé l'euphorie du début, je suis entré dans une phase "travail" ou je me forçais à écrire pour avancer. Ça ne m'embête pas, je pense que c'est nécessaire pour aller au bout. À ce moment-là, mes chapitres étaient forcés et ça se ressentait, et puis l'inspiration est revenue jusqu'à être à quelques chapitres du dénouement aujourd'hui. Sauf qu'aujourd'hui, je doute de la validité de tout ce que j'ai écrit auparavant. Tout avait été écrit sans plan et ça se ressent. Je suis tiraillé entre l'envie de terminer le premier jet et celle de tout reprendre en faisant mon plan détaillé qui va amener certains changements de fond et donc une réécriture. Le point commun à tout ça, c'est le doute presque constant (sur mon style, sur la pertinence de l'histoire, sur la cohérence de l'histoire, sur la bonne manière d'aborder cette fin).

Mon conseil, c'est de continuer à écrire, même si tu te dis que ça sert à rien, que ça ne vaut pas le coup. C'est juste le doute qui parle. Va au bout de ton roman quitte à faire des chapitres insipides, mais tu auras posé ta trame complète. Et si ça ne te convient pas, tu reprends les pans de l'histoire qui te gênent. C'est plus facile à dire qu'à faire, on est d'accord, parce que je suis en pleine galère aussi ^^'
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Hello,

C'est drôle parce que les réponses que j'ai reçues sont toutes différentes, mais se rejoignent et convergent pour s'imbriquer les unes dans les autres et m'éclairer sur les zones d'ombre qui me tracassaient jusqu'ici^^

Je pense en effet que le doute y est pour beaucoup... Et puis, quelque part, plus on est expérimenté en la matière, plus on se montre exigeant envers soi-même et plus on repère facilement ses erreurs avec la volonté de les corriger sans attendre, contrairement aux débuts où l'on se montre plus indulgent ? Enfin, cela doit dépendre des auteurs, il y a autant d'écrivains que de profils et de façons d'aborder la phase de rédaction. Sauf que, comme tu le soulignes, le doute est inhérent à la pratique de l'écriture, étant donné qu'on est seul face à sa feuille, son travail et ses idées, et que, même si l'on peut recevoir conseils et encouragements, le seul vrai guide, c'est soi-même ;-;

Je vais essayer d'avancer sans me poser des questions par dizaines. Taper au kilo peut être un moyen de se débloquer et c'est en écrivant que l'inspiration viendra (car comme dit Thomas Edison "Le génie est fait d'un pour cent d'inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration.").

Quant à ton roman, tu en es à la dernière ligne droite, ce serait dommage d'abandonner maintenant alors que tu pourras toujours le remanier par la suite. Même, si au final tu décides de le réécrire parce que le résultat te plaît moyennement, tu auras toujours un squelette sur lequel t'appuyer pour y greffer différents éléments qui manquent selon toi^^

Un grand merci pour ton message :D
Image de profil de Grégory Polo
Grégory Polo
Chacun parle avec sa propre expérience et son propre ressenti. Ce qui est certain, c'est que c'est bien d'en parler. Au moins, on sait qu'on n'est pas le seul dans ce cas, et que c'est surmontable, même s'il y a, comme tu le dis, autant de solutions que d'écrivains. Pour mon roman, tu as raison : ça serait con d'abandonner maintenant pour tout reprendre. J'aurais un sentiment d'inachevé. Je dois combattre cette envie. Je verrai bien qui va gagner ^^ Je te souhaite de retrouver le chemin qui te mènera tout droit à la fin de tes romans. Bon courage à toi :)
Image de profil de Rêves de Plume
Rêves de Plume
Bonsoir Laurent

Je trouve ton message très parlant et pense qu'on en vient tous à se poser un jour ou l'autre ce questionnement…
Je voulais réagir pour te dire que même si je ne te connais pas beaucoup et même si je n'ai pas encore fait le tour de tous tes écrits, ce que j'ai lu de toi sur ton profil ou dans ta collaboration avec TL m'a profondément touchée au point de te dire que ce que tu écris est loin d'être "plat", "creux" et "sans intérêt". La justesse qui découle de tes mots et de tes pensées provoque un déferlement d'émotions.
Peut-être te poses-tu trop de questions ? Peut-être mets-tu la barre trop haut ? Peut-être que ce que tu penses de tes propres écrits ne reflète pas leur vraie valeur ?
Je pense qu'on est nombreux à se remettre en question, à douter du sens de nos mots, à vouloir atteindre une sorte de perfection mais au final on n'écrit bien qu'avec le cœur ;)
J'espère sincèrement que tu sauras trouver la lueur au bout de ce tunnel qui assombrit ton inspiration ! Je te souhaite un long chemin heureux vers la concrétisation de tous tes projets d'écriture !
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Coucou Rêves de Plume,

Merci beaucoup pour ton message, c'est vraiment gentil <3
Les questions que tu poses sont pertinentes... Peut-être qu'elles illustrent une grande partie de mon problème. Il est vrai que j'ai parfois du mal à poser un regard bienveillant sur mes propres écrits, mais c'est pour la bonne cause on va dire ^^"
Merci encore, ça me fait vraiment plaisir. Et je te souhaite la pareille pour tes propres romans (si tu en as déjà écrit ou comptes en écrire) :*
Image de profil de Rêves de Plume
Rêves de Plume
Mais oui ! C'est pour la bonne cause !
J'ai tenté d'écrire un roman dont je juge la première moitié plus fade et moins touchante que la suite... Comme toi je remets en question certains passages…
Pour ma part je pense qu'il me manque l'expérience de l'écriture, je n'écris pas depuis très longtemps (du moins des récits) et écrire "du long" demande beaucoup de rigueur et suffisamment de compétences pour intéresser le lecteur sur le long terme et l'embarquer dans notre univers. Peut-être qu'un jour j'y parviendrai ;)
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Si tu as la volonté nécessaire et si l'écriture reste ta passion, tu y parviendras :)
Mais je pense que, lorsqu'il s'agit de notre premier roman, il faut taper au kilo sans se poser trop de questions et en partant du principe qu'on n'en fera rien (sauf exception, évidemment), que c'est donc un entraînement, juste pour faire des erreurs, les analyser et ne pas les reproduire lors du projet suivant, et ainsi de suite jusqu'à produire des récits (presque) parfaits :p
Image de profil de Rêves de Plume
Rêves de Plume
Merci pour ce précieux conseil Laurent !
Image de profil de Cassiopée *
Cassiopée *
Coucou Laurent !
Alors, comme l'évoque Luciferr, tout dépend du type de blocage que tu ressens. Est-ce lié à la période de vacances où ton esprit est ailleurs, à l'amour qui parfois peut nous faire vaciller, à tes oeuvres qui ne trouvent par des suites ou des dénouements qui te plaisent ?
Je ne pense pas ce ce soit lié à ta plume, ne t'inquiète pas. Tes écrits demeurent toujours magnifiques. ^^
Comme tu es plutôt du style à écrire plusieurs projets en même temps, peut-être qu'à force d'essayer de tous les avancer, les terminer, tu te mets des bâtons dans les roues. Peut-être devrais-tu en choisir un et te plonger uniquement dedans. Essaie de faire un résumé rapide de cette oeuvre et te demander l'intérêt de l'histoire, les rebondissements, la morale, bref si tous les éléments que tu y projettes sont pertinents. Et après, focalise-toi dessus, uniquement.
J'ai arrêté les micro-nouvelles, car comme toi j'avais plusieurs projets en cours, et je me dispersais trop. J'ai donc choisi une oeuvre sur mes 10 projets en cours et je n'écris que celle-ci et uniquement cela.
J'espère avoir légèrement éclairé ton chemin ^^
Image de profil de Œil de Lynx
Œil de Lynx
Tout à fait d’accord avec toi !
Image de profil de Cassiopée *
Cassiopée *
Merci Petit Lynx *-*
Image de profil de Louise 17
Louise 17
c'est vrai que parfois se disperser n'est pas bon. on commence plusieurs œuvres en même temps et on est à court d'idées. il m'est arrivé de commencer des textes et quand j'y reviens quelques temps plus tard, je les trouve nuls, sans intérêts. rester sur une œuvre est peut-être une solution. je reste persuadée que chacun a des périodes prolifiques en fonction d'une multitude de critères. préoccupation, motivation, autre projet, météo...
j'ai commencé un recueil de haïkus avec 4 ou 5 et je l'ai laissé en plan. ce n'est qu'un exemple
Image de profil de Cassiopée *
Cassiopée *
Tu as raison Louise, il y a une multitude de facteurs qui peuvent nous faire stagner dans notre écriture, d'autant plus si tu écris selon tes émotions et pas de manière mécanique.
Je suis intriguée par ton recueil de haïkus. Comment comptes-tu l'amener ? Tu vas simplement y mettre des haïkus ? les trier par thème ? Les illustrer ? C'est hors de propos dans cette conversation, mais je suis intéressée par cette démarche.
Image de profil de Louise 17
Louise 17
Pour ne pas être hors sujet par rapport à la demande de Laurent, je te propose de poursuivre cette discussion à l’adresse
https://www.scribay.com/talks/17494/pourquoi-delaisser-les-haikus--
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Hello Cassiopée *,
Je pencherais plutôt pour la dernière option, étant donné que les vacances n'en sont pas totalement, surtout en ce qui concerne l'écriture et que je suis à peu près remis en ce jour du vacillement causé par l'amour (je fais des vers XD). A ce jour, j'ai du mal à avancer sans me poser de questions, sans penser que tel passage est médiocre et influe trop sur l'entièreté du roman, qu'un autre a déjà été vu et revu, que la fin ne correspond pas à ce que je veux dire, etc...
Je pense que c'est ce que je vais faire : essayer de me poser et arrêter de stresser (ce serait un joli pas en avant ahah ^^"), organiser mes idées lorsque m'en viendront des pertinents, réfléchir à ce que je veux dire, à l'âme de mon projet, et le débuter sans m'éparpiller.
10 projets, ah oui :o C'est intenable d'en avoir autant, je pense qu'il faut avoir beaucoup de temps, de patience, de motivation, et être vraiment organisé pour tous les mener à bien... Quoique, est-ce que c'est vraiment possible ? xD C'est une sage décision d'en avoir choisi un en tout cas, et je vais essayer de suivre ce chemin pour mes propres créations...
Je te remercie vraiment pour ta réponse (et le compliment au sujet de mes écrits :*).

Louise 17 : Merci à toi aussi pour ton passage, et aucun problème pour le "hors-sujet" (qui n'en est pas tout à fait un, en fait) :D
Image de profil de Luciferr
Luciferr
Attendre ? Trois mois ça ne me semble pas si terrible que ça, j'ai déjà traversé des périodes de "vide" bien plus longues (bon après, je dois écrire bcp moins que toi :P) et ça ne m'a jamais empêché de retrouver l'inspiration. Quand tu parles de blocages, c'est à dire ? Tu finis par ne plus avoir d'idées ou tu perds la motivation ?

A titre personnel, j'ai souvent bloqué sur des projets parce que je n'arrivais pas à trouver de l'intérêt à les écrire, passé le début de l'écriture. Je me demandais : qu'est ce que je veux dire avec ce texte, quel message de mon expérience personnelle je veux faire passer ? Et bien souvent, même si le scénario n'était pas si mauvais, je ne trouvais pas de réponses à ces questions, ou alors le message que je voulais faire passer ne me motivait pas suffisamment et ne justifiait pas un projet de grande envergure.

Donc jusque-là, pour m'en sortir, j'ai juste mis de côté les projets que je n'arrivais pas à mener à bien et attendu^^ Après un certain temps, la vie a toujours fait en sorte que je trouve un message qui me tient à coeur et en principe, ça me motivait suffisamment pour écrire jusqu'au bout.
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Ce doit être la solution, en effet... Mais je dois avouer que j'ai du mal à me montrer patient. Plus je tarde à commencer un nouveau projet, et plus j'angoisse en songeant que le temps passe et que les années où j'ai encore l'occasion d'écrire autant que je le souhaite défilent ^^"
Je dirais que j'ai les idées, un scénario plus ou moins bien ficelé, mais que je me rends compte, au fur et à mesure que j'avance, que ce plan ne correspond plus à la vision que j'avais de l'ouvrage avant de le coucher sur le papier. Dit plus clairement, je trouve ce que j'ai écrit plat, sans intérêt, déjà vu, et je ne sais plus très bien pourquoi j'avais tellement envie de l'écrire alors que tout m'apparaît si creux...

Peut-être que tu viens de donner le pourquoi de ce fichu blocage... Cela ne m'étonnerait pas d'être passé à-côté malgré mes réflexions sur le sujet ahah ^^" Après, j'ai l'habitude de commencer immédiatement un autre projet après avoir terminé le précédent, ce qui doit expliquer ma réticence à m'avouer que je devrais peut-être faire cesser ce rythme certes productif mais infernal, et impossible à tenir... Bref, merci beaucoup pour ta réponse Luciferr :D Je crois que tu m'as éclairé sur certains points primordiaux^^
Image de profil de Luciferr
Luciferr
Tant mieux alors :) (désolé, j'avais pas vu la notif^^')
Image de profil de Œil de Lynx
Œil de Lynx
Bonjour Laurent.
Tout d'abord, je te souhaite bon courage pour tes futurs écrits et que la force de l'écriture soit avec toi !
Ensuite, j'ai débuté l'écriture d'un roman et j'étais, tout comme toi, à cours d'idée, mais l'envie de vouloir continuer mon projet m'a suffit à y faire face. De plus, se forcer à écrire tous les jours, même quelques phrases, peuvent t'aider à te sortir de là ;)
Enfin, je pense que tu réussira à trouver une solution malgré tous ton manque d'inspiration car, même si tu as parfois eu un genou à terre, tu as toujours su te relever :D
Image de profil de Laurent Datünder
Laurent Datünder
Salut ! Je me force déjà à écrire tous les jours ^^" Mais peut-être aussi que, justement, je me force à écrire les mauvaises choses ? Je ne sais pas... Ta confiance fait chaud au cœur en tout cas, merci pour ton message :* Tout ce que je sais, c'est que je ne suis pas près d'abandonner :3
0