Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Scribay

Vos lectures hors-Scribay - Seconde édition

par Scribay  il y a 11 mois

Ici, vous pouvez partager vos lectures en-dehors de Scribay, qu'elles soient inspirantes, percutantes, tragiques, enthousiasmantes...

Cette discussion n'est pas là pour mettre en avant des textes publiés d'autres plateformes ou pour faire la promotion de ses écrits. Si vous venez d'être édité, vous pouvez nous contacter directement à ce sujet. :)

Lien vers la première édition :

https://www.scribay.com/talks/18453/vos-lectures-hors-scribay

Permanent
Image de profil de no97434
no97434
La semaine dernière, lors d'une rencontre avec Charif Majdali, j'ai découvert ce petit livre "Le goût du Liban", le petit mercure, mercure de France. Recueil de textes choisis par Georgia Makhlouf. Pour ceux qui souhaitent découvrir des auteurs qui ne leur sont pas familiers. Effluves douces-amères de fleurs d'oranger.
Image de profil de LilouV
LilouV
Sur recommandation de ma prof d’histoire, je viens de finir « Inconnu à cette adresse » de Kressmann Taylor, et c’est un véritable coup de cœur ! Je recommande à 100% ! *-*
Image de profil de Kamalsiken
Kamalsiken
Je l'ai lu!
Image de profil de LilouV
LilouV
Ah, super ! Tu as aimé ?
Image de profil de Kamalsiken
Kamalsiken
Oui biensûr!
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
On purge bébé de Georges Feydeau.

Je me rappelle du déclic que j’ai eu plus jeune d’imaginer les romans que je lisais comme un film. Jeune très télé à l’époque, ce système m’a permis de lire, limite, de devenir une lectrice. Rien ne se prête plus à ce jeu que la lecture d’une pièce de théâtre, une histoire qui a cette dimension de spectacle vivant.
J’étais en panne, après une suite de lectures pénibles et d’abandons mêlés à une vie personnelle plutôt sombre. En me perdant sur Gallica, j’ai découvert tout ce tas de documents dans le domaine public. Pour le fun, pour la facilité, j’ai choisi une pièce de théâtre.
On purge bébé fut, pour moi, des éclats de rire permanent.
Des personnages caricaturaux à la limite du réel, des didascalies à rallonge qui cachent aussi une part d’humour, des jeux de mots et des quiproquos proches de la farce qui semblent faciles, mais restent efficaces, j’ai adoré ce bref moment qui fut un petit soleil dans mon mois de novembre. J’ai fini avec un goût de trop peu. Toutefois, les blagues les plus courtes sont parfois les meilleures. Reste à voir une représentation.
Image de profil de Kamalsiken
Kamalsiken
Mais pareil, moi aussi j'imagine mes personnages en film
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Radio-Canada propose Anne... La maison aux pignons verts en livre audio, gratuit (légalement). Je ne sais pas si c'est disponible en dehors du Canada. Ça vous prendra peut-être un serveur VPN.

https://ici.radio-canada.ca/ohdio/livres-audio/105777/anne-maison-pignons-verts-lucy-maud-montgomery
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Dites, vous n'auriez pas des livres audios ou webséries audios à me suggérer ? Des podcasts gratuits (légalement), si possible. En ce moment, je suis en train d'écouter le premier tome d'Amos Daragon, de Bryan Perro... mais j'aimerai rajouter d'autres romans audios dans mes marques-pages.
Image de profil de Hilaze
Hilaze
sur youtube tu as pas mal de livres audios, comme les livres d'Asimov
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Merci, j'en prend note !
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Bonsoir, je viens de lire les deux premiers tomes du Sorceleur de Andrzej Sapkowski et j'ai adoré !! Je comprend beaucoup mieux pourquoi cet univers semble avoir ensorcelé certaines et certains ici...
C'est de la vraie Fantasy avec tout ce qui lui est nécessaire : une belle épopée, un héros inhumain mais finalement très humain avec plein de failles, des magiciens et magiciennes, des dryades, un monde enchanté mais aussi cruel avec ses monstres et ces personnages avides de pouvoir.
Les amateurs de fantasy ne seront pas déçus, mais je pense que j'enfonce des portes ouvertes. Ces livres doivent être très connus des amateurs. Il parait qu'il y a même une série Netflix sur ce sujet...
Image de profil de PM
PM
La série est plutôt nulle, à l'image des costumes x)
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
C est pas parce que les livres sont bien que les séries ou les films le sont...
Il a fallu attendre 2021 pour avoir (enfin) une bonne réalisation concernant Dune...
Image de profil de PM
PM
C'est sûr ! Et pourtant Sapkowski était conseiller pour la série...

Perso je ne connais cet univers qu'à travers deux nouvelles, mais il me semble que la série en trahis même certains aspects.
Image de profil de Hilaze
Hilaze
^^ déjà, la narration éclatée n'aide pas à s'y retrouver
Image de profil de PM
PM
C'est un défaut de Sapkowski que j'ai pu lire, oui. Très bon pour les nouvelles mais des romans plus chaotiques ^^'
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
C est vrai que la succession des histoires est parfois chaotique....
Image de profil de Kamalsiken
Kamalsiken
C'est vrai.
Image de profil de Sofie Loup
Sofie Loup
Bonsoir!
J'ai lu "Même le silence à une fin" d'Ingrid Betancourt que je recommande :)

J’ai mis plusieurs mois à le lire, parce que ça me prenait beaucoup d’énergie, et parfois je faisais une pause avec un livre plus léger avant de reprendre.

J’avoue que cet ouvrage m’a donné quelques cauchemars. Ce n’est pas du tout graphique, ni violent, mais en sachant que c’est une histoire vraie, je ne pouvais pas m'empêcher de m’imaginer à sa place, surtout que la Colombie, j’y vais relativement souvent, et que je connais des Colombiens lambda qui se sont fait enlevé aussi à cette époque là.

Ce livre raconte les longues années de captivité d’Ingrid Bétancourt par les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC). La lente descente aux enfers pendant plus de six ans, ses multiples tentatives d’évasion (dont certaines se sont jouées à si peu !), les changements de campement soudains, l’agressivité de ses gardes mais aussi celle de ses compagnons de fortune.

Je crois que c’est cela qui m’a le plus choquée : le manque de solidarité entre prisonniers. La jalousie des uns envers les autres, jalousie que les FARCs alimentent avec application, pour s’assurer que même entre captifs, il n’y ait pas d’espoir.

Certains essayent tout de même de garder un semblant d’humanité, de relations amicales, mais on peut aisément imaginer les tensions qui s’installent au jour le jour… Quand on est enfermés, un tout petit rien prend des proportions énormes. Rappelez-vous comme partir en vacances avec des amis ou la famille, c’est parfois beaucoup de compromis, alors vivre avec des inconnus, dans des conditions primaires, il est évident qu’il y a des guerres internes. Et pourtant, j’aime à penser que face a l’adversité l’homme se serre les coudes, fait corps contre ces geôliers… mais en fait c’est plutôt chacun pour soi dans cette histoire. Ou presque.

Les individus réagissent différemment à la captivité. Certains, comme Clara, la compagne de travail d’Ingrid, craignent leurs geôliers et prennent le parti d’obéir aux ordres, sans doute dans l’espoir de pouvoir « vivre » tranquillement parmi eux. D’autres, comme Ingrid sont des bêtes en cage et n’ont qu’une idée en tête : s’évader. Ils tiennent tête, observent les rituels des gardes et mettent en place des plans pour s’échapper. Je me demande parfois ce qui pousse vers l’une ou vers l’autre des tendances. Sans doute un mélange entre le caractère profond de la personne et son but ultime qui lui donne un peu d’espoir (rappelons qu’Ingrid a des enfants et elle raconte que c’est pour eux qu’elle s’accroche coûte que coûte à la vie).

On perçoit dans ce livre les fondements de notre nature. Ce qui nous définit lorsqu’il n’y a plus rien. Cette force qui nous donne envie de survivre, face aux humiliations incessantes que les prisonniers subissent.

Les gestes banals deviennent des interdits, l’humanité s’envole pour laisser place à l’animal.

La vie dans la jungle est rude. Les gestes basiques sont utilisés pour humilier les prisonniers – les toilettes ne sont qu’un trou creusé dans le sol, on se lave dans la rivière, sous les yeux des FARC, et la promiscuité avec les autres prisonniers est insoutenable.

Il y a aussi les gardes. Les hommes de main. Les jeunes recrues qui sont là un peu par hasard… et comme toujours tout n’est pas blanc ou noir. C’est plutôt… gris foncé. Il y a des gardes humains, ceux qui ont sans doute un peu d’empathie. Et puis comme ce n’est pas un récit de Disney, les vilains n’ont pas un rire de sorcière et un visage abominable. Ils sont malins. Ils sont parfois gentils. Et cela rend la tâche encore plus compliquée pour le lecteur – on aimerait tellement les haïr tout simplement…

J’ai entendu que la vision d’Ingrid a été remise en question par certains de ses camarades d’infortune. Soit disant qu’elle ne raconte pas « la vérité ». Mais quelle « vérité »? Dans de telles circonstances, nul doute que tout un chacun vit et voit les choses de façon différentes, à travers son propre filtre. Chacun vit sa vérité.

Ingrid nous raconte simplement comment elle a vécu ces six années de captivité. Tout est subjectif puisqu’il s’agit de la vie, mais dans tous les cas, c’est un récit qui fait réfléchir. Fort heureusement nous savons tous qu’Ingrid a été libérée, alors il y a tout de même un dénouement « heureux » à ce long drame.

Pour les plus curieux, les FARC ont signé un accord de paix avec leur Gouvernement en 2016 qui a signé leur démobilisation.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'ai La rage au cœur dans ma PAL, je le lirai avant de me plonger dans celui-ci, ça m'intéresse. Je me souviens des déclarations de Clara Rojas, qui l'a décriée, j'ai trouvé bizarre, croyant que la captivité les aurait unis, mais ce que tu racontes est terrible.
Image de profil de Sofie Loup
Sofie Loup
Oui c'est assez intéressant en effet, de voir comment les gens réagissent et j'ai aussi été surprise mais j'ai aussi compris les deux points de vues. J'éspère que tu apprécierais la lecture ! :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello ! J'ai eu la "chance" de découvrir 6 bouquins de la rentrée littéraire pour élire le prix du roman de la Fnac. Bon, ce qui me semblait une chouette idée :P s'avéra surtout une galère. Je préfère lire ce qui me donne envie plutôt que des lectures "imposées" (cela réveille un vieux réflexe pavlovien ^^).

J'ai donc "lu" :

- Je vais ainsi de Hwang Jungeun. Si je ne devais retenir qu'un, ce serait celui-ci.
C'est un roman à 3 voix sur 2 sœurs, So Ra et Na Na, tombées en déchéance à la mort de leur père. La 3ème voix est celle de leur frère de cœur Na Ki (oui, pour les prénoms, on repassera :P). Na Na est enceinte et cet évènement va provoquer à tous des remous émotionnels, du fait de leur vécu.
C'est beau, c'est dépaysant ! On y découvre des traditions coréennes, notamment leur façon de rendre hommage aux morts. On parle aussi beaucoup de nourriture (miam). Le tout raconté dans un ton poétique, onirique, délicat. J'ai beaucoup aimé. Je pense que le traducteur a fait un bon travail en respectant cette plume que l'on ressent pudique. C'est ma première lecture d'un auteur coréen, je recommande.

- Carnet de mémoires coloniales, d'Isabela Figuereido.
Ce roman est un recueil de souvenirs de l'enfance de l'auteure au Mozambique, du temps où c'était une colonie portugaise. Elle évoque en vrac son passage de l'enfance à l'âge adulte, le réveil de la sexualité, des moments en famille, la guerre et l'exil au Portugal. En filigrane, elle dénonce aussi le racisme et le mépris des colons pour les populations locales. Je trouve que les aspects les plus intéressants, comme la guerre civile et l'exil ont été à peine survolés par rapport aux souvenirs "touche-pipi". Bref, tous les aspects liés à la sexualité m'ont gênée car on parle d'une gamine, mais ce n'est que mon avis.

- Madame Hayat, d'Ahmet Altan. L'histoire d'un gars qui veut le beurre et l'argent du beurre :) Fazil, un jeune étudiant dont la famille a tout perdu à cause d'un gouvernement corrompu, tombe amoureux de Madame Hayat, une femme plus âgée que lui. Mais il aime aussi une autre jeune femme de son âge. Vous l'aurez deviné, son cœur est déchiré entre les deux car le monsieur ne sait pas laquelle choisir. Pour corser le tout, il veut aussi partir vers d'autres cieux et fuir la dictature. Intéressant !

- Le cercueil de Job, de Lance Weller.
C'est le périple de Bell, une esclave qui fugue vers le nord en pleine guerre de Sécession. Perso, je ne raffole pas de cette période, ni de l'histoire US en général, à cela s'ajoutent les loooongues descriptions où il ne se passe pas grand chose. Cependant, je sais reconnaître un bon roman :) et je pense que celui-ci en est bien un. N'hésitez pas à le lire si le sujet vous intéresse.

- Parle tout bas, d'Elsa Fottorino. Lol, qui l'aurait dit, j'ai lu (abandonné, plus tôt) un livre nominé au Goncourt ^^. Je n'ai pas adhéré du tout ! C'est un livre tout court (100 pages ?), mais dieu que cela a été pénible d'arriver à la moitié. Le style est haché, brut de décoffrage, je ne savais pas où on allait tellement on sautait du coq à l'âne : un "fait horrible" (on déduit qu'il s'agit d'un viol, mais il faut attendre beaucoup pour rassembler enfin les morceaux), le procès, le ressenti de la victime, etc. Bref, ce n'est pas pour moi.

- La définition du bonheur, de Catherine Cusset. Tiens tiens, un autre bouquin nominé cette fois-ci au prix Renaudot. Pas aimé non plus :P C'est l'histoire de deux femmes (lol, je ne saurai pas dire plus XD à part que l'une vit aux Etats-Unis et l'autre en France). On devine qu'elles ont un point en commun dans leur histoire, mais vraiment cela ne m'a pas intéressée du tout. Oui, abandon aussi :(

La morale de cette histoire, réfléchissez bien avant d'accepter de devenir jury ! XD

Sinon, j'ai récemment terminé Danser, l'autobiographie du danseur classique Hugo Marchand. Intéressant, si vous aimez le monde du ballet :)

En ce moment j'attaque une brique de 800 pages : Notre part de nuit, de Mariana Enriquez. Un "road-movie" dans la pampa où un médium et son fils doivent échapper à la dictature et à une secte. Bref, oubliez mon résumé qui ne donne vraiment pas envie :) mais pensez plutôt : syncrétisme, réalisme magique, dictature, Argentine, relation père-fils. Je vais prendre du temps à le finir, mais je sais que ce sera une superbe lecture et je recommande dès maintenant  ! (j'en suis à 1/8e :P)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
J'ai déjà été jury ^^ C'est une expérience que je recommande, ça permet de voir un peu les dessous les prix "des lecteurs", finalement très orientés grand public ;)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
ça permet aussi d'avoir des livres gratos :P
Image de profil de PM
PM
J'ai lu Camera Obscura de François Theurel (le fossoyeur de film sur youtube), un bouquin sur le cinéma. Un bouquin que j'ai trouvé très inspirant. Le style de l'auteur est souvent grandiloquant, parfois même un peu pompeux, mais j'ai beaucoup accroché.
Et puis au delà de ça, c'est un beau-livre qu'il est beau ! Si vous êtes passionnés de cinéma, je vous le recommande !

J'ai également lu Juste avant le crépuscule, un recueil de nouvelles horrifique de Stephen King. Bon, en vrai je n'ai pas encore lu la dernière mais permettez que j'en parle tout de même !
Certaines nouvelles utilisent un climat horrifique sans être vraiment de l'horreur (si vous voyez ce que je veux dire) à l'image de la première, Willa, tandis que d'autres sont bien plus angoissantes.
Mais la véritable leçon que je tire de ce recueil, c'est en terme de construction de personnages. Il y a une nouvelle en particulier, la deuxième, nommée La fille pain d'épice, qui m'a marqué pour cela. Niveau horreur, c'est à la limite du cliché : une femme seule sur une île voit un jour débarquer son voisin et l'une des nombreuses jeunes filles qu'il a l'habitude de ramener chez lui. En passant devant sa maison, elle voit le corps de la jeune femme dépasser du coffre de sa voiture. Elle s'approche et se fait capturer. Va-t-elle s'en sortir ? Je ne spoilerais pas plus. Le truc, c'est que le tueur n'arrive qu'à la seconde moitié de la nouvelle. Avant cela, on a eu bien le temps de sympathiser avec Emily (c'est son nom) et de découvrir son histoire, ainsi que quelques éléments qui prendront de l'importance plus tard. Donc lorsqu'Emily se retrouve confrontée au tueur, on s'inquiète vraiment pour elle.
Et détail très intéressant, il y a à la fin une note qui reprend pour chaque nouvelle l'idée de base qui a donné la nouvelle.
Image de profil de Lucilfuru
Lucilfuru
Bonsoir !
J’espère ne pas être hors sujet mais je m’intéresse au livre "The masque of the red death"/"Le masque de la mort rouge", et j’aimerais savoir si certains d’entre vous l’avez lu ?
Merci <3
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
De Poe ?
C'est une nouvelle, donc ça se lit assez vite ^^

Je l'ai lue, il y a longtemps. Elle a a quelque chose d'énigmatique, d'après mes souvenirs. Il reste l'impression à la fin de la lecture qu'on n'a pas toutes les références voulues pour le lire, et on comprend mieux après une recherche sur le sujet. Il faut rechercher sur le net ;)
Image de profil de Lucilfuru
Lucilfuru
Merci :))
Image de profil de PetitesLunes
PetitesLunes
Je viens de lire les quatre tomes de "La Passe-miroir", de Christelle Dabos. C'est une incroyable série, avec une intrigue complexe, excellente, je recommande totalement. C'est cependant une lecture plutôt jeunesse.
J'ai également lu "Seul sur Mars", de Andy Weir. Un roman excellent lui aussi, avec un côté humoristique et scientifique, que je recommande également.
Image de profil de PM
PM
+1 pour Seul sur Mars, le film est bon aussi d'ailleurs !

Quant à La Passe-miroir, il me tente bien ^^
Image de profil de Magie Noire
Magie Noire
J'ai trouvé la fin moins bien réussie dans ''La Passe-Miroir''. C'était assez décevant.
Image de profil de Enlil Enki
Enlil Enki
Oh, j'ai bien aimé moi, de A à Z :) Après, j'ai eu l'impression que le dernier tome était écrit un peu à la va vite (même si j'ai toujours autant apprécié sa plume)
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Au contraire, j'ai l'impression que le tome est plus abouti avec une plus grosse prise de risque dans la narration (sauf pour la gestion des personnages secondaires où j'ai eu l'impression de louper une marche XD). La fin peut vite dérouter, surtout si on n'a pas enchainé les tome 3 et tome 4.
Image de profil de Magie Noire
Magie Noire
Je vais éviter de développer mon point de vue au risque de spoil.
Image de profil de Enlil Enki
Enlil Enki
Ghost Hildly Alors là, par contre, le côté d'avoir loupé une marche, je suis avec toi à 400 % xDD
Même les résumés au début du tome ne m'avaient pas du tout suffi x)
C'est vraiment une série à lire et relire !
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je lis le cycle de fondation d isaac asimov j'ai fini les 4 premiers cycles prenant poignant pour les fans de SF à conseiller et lire absolument. Je le lis lentement car y a la série sur Apple Tv et je croque je savoure l'histoire
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
"Des choses fragiles" de Neil Gaiman

- Une micro nouvelle très originale sur le génie de la lampe ( Vis9vies je m'a gourré de bouquin ;-)
- La dernière du recueil qui peut se lire pour ceux qui ne sont pas fans d'une chute fracassante. J'ai quand même appris l'histoire de tonnes de chats momifiés d'Egypte transformés en engrais par les anglais.

En gros, je viens de vous faire économiser 8€40 en ne l'achetant pas. ^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Contrairement à beaucoup, je ne suis pas un absolute fan de Gaiman ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
J'ai lu beaucoup de choses bonnes, voir très bonnes de sa part (Neverwhere, Coraline, L'Océan au bout du chemin, L'Étrange Vie de Nobody Owens). On peut aussi lire American Gods . Mais sur ce recueil là, 2 nouvelles suffisent tout juste à payer le papier. Dommage... ;-(
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
J'ai lu Neverwhere, American Gods et un truc sur la mythologie scandinave. Ce n'est pas mauvais, c'est plaisant à lire, mais ça me laisse une impression de survolé, comme si le ciment avait manqué ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Une découverte émouvante, ce matin à la radio, lecture par Jacques Audiard de l'hommage de Frederic Dard à Michel Audiard. Paru dans Libé du 30/07/1985.

https://www.toutdard.fr/wp-content/uploads/2015/02/Lib%C3%A9ration-n%C2%B01304-article-F.D.jpg
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je viens de terminer "le dernier homme" de Margaret Atwood (celle qui a écrit la servante écarlate - The Handmaid's Tale). C'est une dystopie qui fait froid dans le dos, surtout avec cette pandémie en cours. C'est super bien écrit (comme tous ses livres d'ailleurs) et ça existe en poche.
Bonne lecture
Image de profil de BIGFLO99
BIGFLO99
Mais tu ne t’arrêtes jamais, si ? ;)
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Non pas vraiment.... je viens de commencer un Modiano (que je n ai encore jamais lu) ;-)
Image de profil de BIGFLO99
BIGFLO99
Tu m’épates !
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je lis vite... pas assez encore à mon goût, vu tout ce que j'ai à lire (papier comme sur scribay)
Image de profil de BIGFLO99
BIGFLO99
Écrire, lire, ... j’ai du mal à tout faire !
Image de profil de Vaf
Vaf
Je n'ai jamais fini La servante écarlate alors que je sais que tous ses livres sont biens
Image de profil de Aelnen
Aelnen
Bonjour tout le monde ! Si je peux vous conseiller un livre c'est SEPSA Séduction et plus si affinités de LemHavesson paru chez Juno Publishing. Pour le moment il y a un tome mais 4 sont prévus. C'est une romance M/M bourrée d'humour, la plume de l'auteur est très agréable et l'histoire addictive !
Image de profil de Magie Noire
Magie Noire
''L'Amie Prodigieuse'' de Elena Ferrante.
C'est un livre semi-autobiographique avec un style incroyable et des personnages superbement développés.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai pas aimé la série diffusée sur France 2 et donc ça m'a repoussé à le lire aussi , les goûts et les couleurs bref ...
Image de profil de Magie Noire
Magie Noire
Eh bien, la plupart du temps lire et des séries et lire des livres, ce n'est pas du tout la même chose.
Image de profil de Anne Cécile B
Anne Cécile B
Ça se passe à Naples en plus , une ville que j'adore...
Image de profil de Magie Noire
Magie Noire
À Naples, mais aussi dans une partie de l'Italie et même dans d'autres pays.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
"La fabrique des lendemains" de Rich Larson.
Un recueil de nouvelles, superbement bien écrit. Tout l'éventail de SF possibles et plein d'autres encore. Vraiment, le registre est impressionnant.
Précipitez vous, cela en vaut la peine. ^^
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Ah, j'ai super envie de le lire celui-là !
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Garanti ou remboursé... en scribomonnaye. ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello! Alors, je viens de terminer Once upon a time in Hollywood de Quentin Tarantino et j'ai bien aimé ! :) Il se défend bien, avec son style qu'on lui connaît bien, ses digressions spaghettiennes qui feraient hurler Gobbolino,son amour pour le cinéma et ses superbes dialogues. Vraiment à part du film éponyme. D'ailleurs ce n'est pas une pastiche, mais des histoires qui se croisent. Les personnages sont beaucoup plus approfondis, notamment celui de Brad Pitt et le personnage de Sharon Tate (qui étaient plutôt des plantes vertes dans le film). Bref, c'est une œuvre totalement différente du film (surtout la fin) et un bon roman dans la pure sauce Tarantiniesque. Ceci dit, si vous n'aimez ni le personnage ni ses films et que le cinéma ne vous intéresse pas trop, passez votre chemin. D'ailleurs en parlant de cinéma, j'aime bien l'hommage et la place qu'il accorde aux nanars (ça fait du bien d'en regarder des temps en temps ;P).
Bref, une belle surprise.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Je viens de lire La ville humide.
Avec un sourire et les yeux humides, et de la tendresse plein en dedans.
À ceux et celles qui ne connaissent pas, lisez ! A celles et ceux qui l'ont déjà lue ici, lisez encore !
(oui, aujourd'hui je m'essaie à l'autoritarisme et j'ordonne. ça marche ?)
C'est comme un conte, sans il était une fois, c'est plein de douceur, de grisaille, et puis il y a le chamboule tout et le bleu outremer et le saule pleureur. C'est dire comme c'est beau, même dans le gris.

À celle qui l'a écrite : tu me manques !
Elles me manquent ces histoires tout en sensibilité, en images, la justesse de l'écriture.
Elles me manquent les femmes qui habitent ces histoires. Je les aime tellement, ces femmes ces histoires la manière de le écrire.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Très bien notée sur Babelio et je ne vois pas en quoi ce serait immérité ^^
Image de profil de Cosmic Ced
Cosmic Ced
J'ai lu cet été 'Leviathan', de Paul Auster, un auteur que j'adore, dont les récits sont toujours très étranges, sans pour autant être fantastiques. On trouve toujours dans ses livres des personnages dont le destin, imprévisible, prend des bifurcations inattendues, suite à une soudaine obsession. Je recopie ici le résumé de Léviathan dans wikipédia: "Peter Aaron, écrivain et narrateur de l’histoire, vient de lire dans le journal le récit de la fin « explosive » de son ami Benjamin Sachs. Alors qu'il était en train de fabriquer une bombe à côté de sa voiture, celui-ci a été tué, accidentellement semble-t-il. Peter s’attend à la visite du FBI, et n’est pas étonné de cette fin pour Benjamin. Le destin de ce dernier fut marqué par la bombe qui explosa à Hiroshima au moment de sa naissance le 6 août 1945." Le talent de Paul Auster va au delà des scénarios souvent brillants. Il arrive à écrire des 'page-turners' sur des sujets qui ne contiennent au final ni suspens au sens habituel, ni enquêtes policières, ni rebondissments abracadabrantasques. Tout ce que j'ai lu de Paul Auster jusqu'ici est excellent et captivant du début à la fin: Notamment 'La nuit de l'oracle' ou encore 'Le voyage d'Anna Blum'.
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je l'ai lu il y a très longtemps, le Léviathan, mais j'en ai gardé un très très bon souvenir, donc je plussoie !
Image de profil de PM
PM
Deux lectures récentes, La horde du contrevent tout d'abord. Un chef d'œuvre.

Quoi, faut que je développe ? Bon... Un roman exigeant (vous allez devoir apprendre le nom, rôle et symbole de chacun des vingt membres de la Horde). Il y a également, parfois, des gros pavés d'expositions peu digeste et pas forcément nécessaire à la compréhension de l'intrigue ; c'est bien la seule chose que je pourrais lui reprocher, et honnêtement ceux qui m'ont le plus gênés arrivent à la fin, à un moment où je voulais de toute façon savoir la suite.
La horde du contrevent, c'est l'histoire de Golgoth, de Sov, d'Oroshi, de Pietro, de Caracole ( ♥ ♥ ♥ ), de Coriolis et des autres membres de la 34e hordes. Ils sont chargés de contrer (c'est à dire marcher contre le vent, celui-ci soufflant toujours de « l'amont » vers « l'aval ») d'Aberlaas, la capitale située en extrême-aval, jusqu'à l'extrême-amont dont on ignore ce qu'il cache, malgré les légendes qui l'entourent. En chemin, ils devront découvrir les trois formes encore inconnues du vent (sur neuf au total). Bien sûr, cela ne sera pas de tout repos, mais il est dit que leur horde sera la dernière. Vont-ils y arriver pour autant ? Un seul moyen de le savoir !


J'ai également lu (même si le terme plus adéquat est « dévoré ») Le poids de la maille, de Lancelot Sablons. Ce roman retrace la vie d'Harald l'Impitoyable, considéré parfois comme étant le derniers viking. Il essaie de respecter au mieux les connaissances historiques actuelles, bien que cela soit un roman de fantasy avant tout. Certains passages sont donc raccourcis ou modifiés car la priorité a été donnée à l'intrigue globale, vous trouverez en fin d'ouvrage des pages qui le précisent tout en retraçant très vite ce que l'on sait des civilisations qu'Harald rencontre. Très belle découverte, d'une maison d'édition naissante qui plus est !
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Ah oui, la Horde du Contrevent ! C'est génial
Il y a une adaptation en BD en cours (le premier tome est sort au moins) et c'est vraiment super aussi.
Image de profil de PM
PM
J'y ai jeté un coup d'œil, ça à pas l'air trop mal :P
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello, donc, comme si joliment présenté par Gobbolino dans son compte rendu du Scribmeet ;) j'ai lu Mictlan, de Sébastien Rutés, un petit roman noir, très noir, mais vraiment noir. J'ai adoré ! Même si ça montre le côté le plus noir du Mexique et qu'il y a des pavés peu espacés, gros comme ça où les points ont été mangé par les lutins. C'est l'histoire de 2 camionneurs chargés de conduire une morgue roulante, un camion réfrigéré avec 157 macchabés. Comment ça ? Absurde ? naaaaaaaaaaan ! Mais vous ne connaissez pas le Mexique :) l'auteur a pris l'idée d'un fait divers bien réél : https://www.courrierinternational.com/article/le-mexique-horrifie-apres-la-decouverte-de-camions-remplis-de-cadavres

Mais donc revenons au roman, c'est plus une suite de digressions philosophiques sur la vie, la violence qui gangrène le pays, le désespoir des gens qui ne connaissent que ça, la corruption. Puis, une série de péripéties s'ensuivent et le tout avec quelques moments de poésie, les morts qui viennent parler à Gros, l'un des conducteurs. D'ailleurs pour ceux qui se demandent ce qu'est le "réalisme magique" bien latinoaméricain :) je dirais qu'ici c'est un bon exemple cette partie-là et bien réussie.

Bref, si vous voulez voir un peu les mêmes paysages désertiques mais de manière plus positive ;) je vous recommande Le voyage de moi-même-ma-pomme (ouais, moment pub, j'assume XD! mais j'ai pensé à ce récit en lisant, c'est pas ma faute...)
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu :

- " Les promises " de Jean Christophe grange très émouvant et succès assuré

Et la je m'attaque à " fondation " de Isaac Asimov car il sort en série sur Apple + le 24 septembre j'espère que ça va me plaire.
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
J'ai assez peu de livres mémorables que j'ai lu au mois d'août.

- Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne : une BD inspirée de la vie de Thomas Pesquet, de son recrutement à l'ESA à sa première mission dans l'ISS (il a été recruté en 2009 et a décollé en 2016, soit 7 ans de formation en centre). C'était intéressant de voir l'envers du décor des astronautes et surtout très drôle. L'humour est présent partout dans cet album, avec notamment la vénération des Russes pour Youri Gagarine, ou encore les clichés de l'image des astronautes que peuvent avoir les gens ^^
Si c'est un sujet qui vous intéresse, n'hésitez surtout pas, vous allez passer un bon moment.

- Les femmes vikings de Johanna Katrin Frithriksdottir (à vos souhaits) : une chercheuse islandaise qui parle de la place des femmes dans la société scandinave et plus particulièrement viking (donc plutôt centrée autour du Moyen-Âge), mais également dans la culture (avec des passages mythologiques). C'était un livre conseillé par Nota Bene et qui m'intriguait justement du fait qu'on voit peu de femmes dans les univers vikings de la pop culture, je voulais en savoir plus. Si beaucoup d'éléments sont intéressants (notamment la mission des valkyries, qui étymologiquement sont celles qui "choisissent les morts" pour aider Odin dans la guerre du Ragnarok, et qui sont exclusivement des femmes), j'ai trouvé que les sources, issues de poèmes eddiques (légendaires ou mythologiques) pour la plupart par manque de sources écrites multiples de l'époque, se répétaient souvent et que chaque exemple était illustré avec les mêmes personnages. Il est donc impossible de réellement généraliser certaines pratiques ou habitudes à toute la culture scandinave.

Je me suis permis également de me faire une petite session Shakespeare avec Othello, Richard III et Roméo et Juliette, et c'est d'ailleurs drôle parce que Shakespeare n'a jamais parlé de balcon dans sa pièce mais de fenêtre. La mise en scène avec un balcon et cette habitude est venue bien après, là où chez Cyrano de Bergerac c'est bien précisé.

Petit moment détente et relaxation avec Walden ou La vie dans les bois de Henry David Thoreau, qui revient à l'essentiel de la vie, qui retire toutes les fioritures de notre société moderne (bon je dis ça mais j'utilise un PC pour écrire ce commentaire) pour se concentrer sur soi. Comme il explique, il vivait dans une petite cabane avec trois chaises : une pour être seul, deux pour un ami, trois pour la société. Et pourtant ça ne l'a pas empêché d'inviter une vingtaine de personnes chez lui, avec des apéros debout. Il vivait au rythme des saisons et du soleil, et parfois ça fait du bien.

Ce mois-ci j'attaque un gros morceau : Vie et destin de Vassili Grossman, un livre censuré en URSS centré autour de la bataille de Stalingrad, inspiré dans sa structure par le Guerre et Paix de Tolstoï.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'ai lu "Toute la violence des hommes" de Paul Colize. Une merveille ! Une plume superbe ! Quel talent pour gérer les retours en arrière, les différents points de vue, la psychologie des personnages. Et quelle histoire ! Un artiste graffeur exprime sa douleur par des fresques ultra violentes sur les façades Bruxelloises. Il est aussi suspect d'avoir commis un meurtre, il s'enferme dans le silence. On aborde les horreurs de la guerre en Croatie, les institutions psychiatriques et la résilience. Bien d'autres choses aussi, le tout avec une plume parfaite !
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
J’ai lu un Tolstoï.
J’ai lu Anna Karénine.
Ce roman qui a redonné goût à la lecture pour mon bêta-lecteur, à cette époque lointaine où on ne se connaissait pas.
Quand je vois comment il dévore les livres maintenant, des romans aux essais, cela titille ma curiosité puisque c’est cette même personne qui rature mes pages après XD
Il me l’avait vendu comme un « Madame Bovary mais en mieux ! ».
Je déteste ce roman de Flaubert.
Est-ce que j’ai aimé lire Anna Karénine ? Meh… le verbe aimer est trop fort avec trop peu de nuance pour être utilisé.

Parce que ça va pas fort, j’ai mis mon écriture de côté. Je déteste voir mon humeur affecter mes lignes, je n’écris pas pour lire mon autobiographie, quand bien même il y aurait des dragons et de la magie saupoudrée dessus.
Mais j’ai une sorte de chance que Tolskoï n’avait pas : je n’ai pas le métier d’écrivaine. Je peux me permettre de ne pas écrire sans que ça n’impacte autre chose que la date de dernière modification de mon fichier Word qui vieillit sur le pc.
J’ai eu l’impression de lire deux romans.
Pas le récit d’Anna d’un côté et le récit de Lévine de l’autre, mais un soap opera bien écrit et une autobiographie mal cachée. La lecture de la notice qui résume la pénible écriture du roman pour Léon Tolstoï a confirmé ce dernier point.
Vous ne voulez pas vous faire spoiler Anna Karénine ? Ne lisez pas la page wikipédia de l’auteur, et le reste de mon message.
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
J’ai vraiment apprécié la « description » des personnages.
J’en ai apprécié aucun mais je les ai trouvé assez humains, assez profonds, peut-être attachants, mais à voir comment le roman me restera en mémoire.
Avec les nombreux changements de points de vue, on arrive à les comprendre sans forcément cautionner leur acte.
Pendant la première moitié de l’histoire (qui se termine, pour moi, à la tentative de suicide d’Alexis numéro 2 – Vronski mais j’aime le fait qu’il s’appelle Alexis comme Karénine – et à la deuxième demande en mariage de Lévine) je n’arrivais pas à m’ôter de la tête que je lisais un soap opera.
Un bon soap, bien réalisé, une photographie aux petits oignons et des scénaristes au sommet. Quand les gens m’évoquent Anna Karénine avec des étoiles dans les yeux (je ne parle pas que de mon bêta-lecteur) je songe à cette moitié où le suspense repose autant sur les changements de chapitres que sur les évènements.
Mais finalement, personne n’est mort et on entre dans une autre dimension. Le trouple Alexis-Anna-Alexis s’empoisonne au fur et à mesure, et le couple Kitty-Lévine a cette saveur plan-plan des gens mariés à qui ils n’arrivent rien.
Ma position de lectrice s’est peu à peu décalée. Le soap opera a son côté too much que j’apprécie parfois (quelle idée de laisser une gamine devant le générique d’Amour, Gloire et Beauté !) mais là, je ne rigolais plus.
Chaque incursion dans la tête des protagonistes m’était de plus en plus pénible, comme un retour à la réalité. Je perdais le recul sur ma lecture. J’appréciais pas les personnages en eux-mêmes, et je perdais l’attachement à l’histoire.
Les évènements n’avaient plus rien à voir avec un épisode de soap, et sonnaient bien trop réalistes pour moi. Je fermais le bouquin plein de problèmes pour juste revenir aux miens.
Je lisais pour comprendre pourquoi les gens auraient aimé ce livre.
Le tragique d’Anna ? Sa dépression est si criante qu’on voit le drame à des kilomètres.
Les réflexions de Lévine ? Entre la jalousie de ce garçon et ses convictions fragiles, beaucoup de bruits pour pas grand chose.
Le roman a été publié en huit parties, la huitième étant une sorte d’épilogue.
Bon si ça s’était appelé « épilogue » j’aurai arrêté de chercher des nouvelles d’Anna qui s’est jetée sous un train à la fin de la septième partie.
Anna Karénine exprime de temps(tant) en temps qu’elle aurait dû mourir après son accouchement, et scénaristiquement parlant, c’est aussi l’impression que j’ai eu.
But guess what ? Ben la vie, ce n’est pas un roman.
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Les évènements n’arrivent pas toujours quand on veut pour que ça colle bien à la tension dramatique.
Cette langueur (?) qui accompagne Anna au fond du trou, avec personne pour l’aider, a rendu l’ambiance de lecture extrêmement lourde, et étrangement, extrêmement réaliste.
On atteint le summum avec l’épilogue dédié essentiellement à Constantin Lévine.
On passe de Lévine, mari, père, jaloux, philosophe/sociologue du dimanche, à Lévine a envie de mourir parce qu’il ne trouve pas de réponse à ses questions (euh, c’est totalement simpliste ici, Tolskoï écrit ça bien, hein !).
Mais purée, j’avais l’impression de lire Tolskoï. L’auteur, pas le narrateur. Un auteur qui a vécu tellement de drames (que je ne peux qu’imaginer ne les ayant pas vécu moi-même) qu’il oscille entre mettre fin à ses jours ou devenir un « léger » manichéen en cessant ses formes de réflexions.
Tolkoï a perdu énormément de gens dans sa vie. Bien plus que Lévine.
Trouver un sens dans tout ça paraît une réaction logique, humaine. Mais même sans lire la biographie de l’auteur, j’ai senti que l’envie – presque soudaine – de suicide de Lévine venait de Tolskoï (Léon est la version francisée de Lev) et purée, les gens, c’est pas forcément facile à lire pour tout le monde. Anna et Lévine étaient presque construits en opposition dans le livre (ils se sont rencontrés qu’une fois, vers la fin) et ils terminent avec les mêmes conclusions.
Bonjour, la joie de vivre a pris un uppercut.
La huitième partie est dure avec cette image en tête, d’un gars qui souffre, qui écrit quand même et dont son mal-être transpire dans chaque signe, espaces comprises. À des montagnes de Lévine qui fauche les champs avec des paysans et se demande comment moderniser les pratiques agricoles, à des lieux des discussions sur la couleur de la robe d’Anna au bal de Kitty. Des fois, je n’avais pas l’impression que c’était le même livre.
Mais après tout, quand on se retourne sur sa vie, n’a-t-on pas des moments, qu’on sait réel mais dont on a l’impression qu’ils sont arrivés à quelqu’un d’autre que nous-mêmes ?
Est-ce que j’ai aimé lire Anna Karénine ? Meh…
Est-ce que je vais oublier l’avoir lu ? Peu probable.

*Mention spéciale au seul chapitre qui porte un titre. Je ne pense pas qu'on puisse écrire et décrire aussi bien un tel moment sans l'avoir vécu.
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Anna Karénine, c'est l'un de mes livres préférés, tous genres confondus. Je le relis régulièrement : bizarrement c'est l'une de mes "comfort readings"... je crois que c'est l'écriture, très moelleuse, avec ces descriptions minutieuses du quotidien, qui me fait ça.
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je suis en train de lire un livre magnifique, de Carlos Ruiz Zàfon.
J'ai découvert (en quatrième de couverture) que c'était l'auteur espagnol le plus lu au monde...
Le livre, c'est l'Ombre du vent qui est le premier tome d'une série de 4 qui s'appelle le "Cimetière des livres oubliés".
C'est entre fantastique, polar et histoire de l'Espagne sous la dictature franquiste. Et c'est extrêmement bien écrit et traduit.

Je viens juste de le terminer et je confirme : ça doit être un des meilleurs livres que j'ai jamais lu !
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
de Zàfon, l'ombre du vent, c'est le premier de la série... très bon
Image de profil de Papiyon
Papiyon
Hello !
Hier, j'ai terminé A l'angle des rues parallèles d'un romancier très connu ( Gary Victor) dans mon pays ( Haïti).
C'est un livre qui m'a beaucoup surpris avec un personnage pas comme les autres qui peut se révéler imprévisible. C'est un récit incroyable qui traite une situation socio-politique hors du commun.
"Quand tout est possible, rien n'est impossible."

Résumé :
Éric, mis à pied dans le cadre des programmes d’ajustement structurel, décide d’éliminer ceux qu'il croit être responsables de sa déchéance. 
Et parallèlement à sa course folle de tueur psychopathe, les miroirs deviennent aveugles, l’écriture s’inverse, une statue, le P’tit Saint Pierre court les rues, et l’Élu, qui rêve du nouvel Haïtien, fait assassiner Dieu. Du polar à l'anticipation, pied de nez au réalisme merveilleux, À l'angle des rues parallèles est, à ce jour, le récit le plus violent, le plus subversif et aussi le plus inquiétant de la littérature haïtienne.

Je vous le conseille absolument !
Image de profil de Etienne Ycart
Etienne Ycart
Ou là
J'ai fait des découvertes....
Le dernier lapon par exemple d'olivier Truc...
Des enquêtes en Laponie suédoise, une ode aux derniers Sames!
Sinon j'ai ausii découvert Michel Moutot
Ces livres qui parlent d'une Amérique d'autrefois
L'América
Un sicilien qui émigre aux Usa début 1900
ou Séquoias
La rué vers l'or la chasse au cachalot et les séquoias !
Sinon Le Livre!
Le fils de Philip Meyer
Le texas, les comanches, les grands espaces ou paissent les bêtes à cornes ....
à lire!
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
J'ai beaucoup aimé le dernier Lapon aussi !
Image de profil de Etienne Ycart
Etienne Ycart
Tu devrais lire alors le cartographe des indes boréales du même auteur!
Sinon dans le genre policier au bout du monde
Tu devrais essayer Tonny hyllerman et son policier indien Chee Leaphorn
celà se passe dans la réserve Navajo des Fours Corners
Autrement il y a aussi
La série Yeruldelgger de Ian Manook en Mongolie....
En fait en polar si c'est le style que tu aimes tu peux faire le tour du monde....
il y en a tant que je ne pourrais les citer tous....
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je connais bien Tony Hillerman et j ai acheté un Yeruldelgger aussi...
Il y a aussi Deon Meyers pour l'Afrique du Sud et tous les auteurs scandinaves ;-)
J'ai un certain faible pour les polars noirs américains de James Ellroy, David Crais et James Lee Burke et une tendresse particulière pour les polars rigolos de Donald Westlake
Et je note le cartographe des Indes Boréales, merci du conseil !
Image de profil de Etienne Ycart
Etienne Ycart
Ah ! ah j'avais compris,
Tu peux faire le tour du monde avec des polars...
explorer les temps égalements...
J'aurais aimé écrire un polar...Raconter une ville une région....
Mais sagement je me tiens à ce que j'écris...
Mais mes favoris sont les Américains
j'adore les scandinaves également les danois les Suédois...
Chaque paysage donne une occasion de polar différente en fait
Bien entendu j'adore aussi déon Mayer et son Afrique du sud...
Mais le chouchou est le californien Michael Connelly off course
Image de profil de mélyne
mélyne
complot de nicolas beuglet est incroyable!
Image de profil de PM
PM
J'ai lu et apprécié Neige, de Maxence Fermine.

Voici le résumé :
« Au Japon, à la fin de XIXe siècle, le jeune Yuko s'adonne à l'art difficile du haïku. Désireux de perfectionner son art, il traverse les Alpes japonaises pour rencontrer un maître. Les deux hommes vont alors nouer une relation étrange, où flotte l'image obsédante d'une femme disparue dans les neiges. »

C'est un roman très court, au point que le considère plutôt comme une nouvelle d'ailleurs. Il fait une centaine de page, chacune correspondant à un chapitre environ. Et la mise en page étant très aérée, autant vous dire que ça se lit vite !

La narration est parfois poétique, parfois crue (car cent pages, ça laisse tout de même le temps de s'envoyer en l'air).

«— La poésie n'est pas un métier. C'est un passe-temps. Un poème, c'est une eau qui s'écoule. Comme cette rivière.
Yuko plongea son regard dans l'eau silencieuse et fuyante. Puis il se tourna vers son père et lui dit : C'est ce que je veux faire. Je veux apprendre à regarder passer le temps »

À mon avis, il plairait beaucoup aux amateurs de haïkus d'ici !
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Je l'avais beaucoup aimé à l'époque ! Malheureusement, les autres Fermine ne valent pas un clou. Il est resté sur ce style très épuré, mais alors que ça marchait pour Neige, les autres sont juste superficiels. Dommage !
Image de profil de PM
PM
J'ai lu Et démuseler le bonheur, un feel good dramatique de Créoline de Venfré.

Le résumé :
« Spoiler alert : ceci n’est pas un conte de fées. Pourquoi ? Parce que les personnages parfaits agacent tout le monde. Si on part de ce postulat, alors autant vous dire que vous allez A-DO-RER Adama, Tobias et Erin, qui sont plutôt du genre à incarner l’imperfection. C’est leur premier point commun.
Le deuxième ? Ils sont à la recherche du bonheur depuis toujours. Pour Adama, cet inconditionnel du « putain, Dieu, mais à quoi tu joues là ? », il n’y a pas de bonheur possible sans Toby, son seul rayon de soleil. Sauf que Toby – ou Tobias, pour les moins intimes – est cloué à un lit d’hôpital, prisonnier d’un coma que les médecins déclarent irréversible. Du fond de sa léthargie, lui aussi a des rêves : aucun d’eux ne porte le nom d’Adama. Et Erin, alors ? Eh bien « Madame la duchesse » est persuadée que courir après le passé lui assurera un avenir sans tache.
Un grand noir baraqué, une personne à mobilité (plus que) réduite et une petite bourgeoise pudibonde. Un combo improbable, vous dites ? Certes, mais pourtant…C’est ensemble qu’ils vont apprendre à enlever leurs œillères et démuseler le bonheur, et ça ne se fera pas sans quelques sacrifices. Et vous savez quoi ? Peut-être bien que vous aussi, vous feriez bien de sortir les mouchoirs. Parce qu’on ne sort pas indemne d’une course au bonheur. »


Tout d'abord, il faut savoir que je connaissais l'autrice déjà via Scribay, c'est pour cette raison que j'ai acheté son bouquin, un beau bébé de 520 pages. Pendant ma lecture, il m'est arrivé de lui envoyé des messages sur Instagram (@creoline.de.venfre) pour lui faire part de défauts, de théories, de points positifs... Bref, on a causé comme on aurait pu le faire en commentaire sur Scribay. Ce n'est pas à son avantage, car ça désacralise l'œuvre. Certains défauts qui m'auraient laissés presque indifférent en temps normal lui valaient ici un message, donc j'avais sûrement tendance à mieux les chercher.

Bon, ce point étant clos, passons au cœur de ce que j'en ai à dire : c'est génial ! Et je profite qu'elle ne traine plus beaucoup ici pour le dire sans qu'elle ne prenne plus la grosse tête. Les personnages sont tous hyper crédibles et j'ai parfois eu de l'empathie même pour ceux que je n'aimait pas, parce que je les comprenait.
Pour un feel good, ça marche bien. J'ai souris comme un con pendant une bonne partie du livre. Petit bémol en revanche, les derniers chapitres sont flous, sûrement un problème d'impression... Ou alors c'est lié au fait que je chialais...

Autre point positif, l'originalité. Il y a parfois des illustrations ou des effets de typographie qui ajoutent un plus à la lecture. Les textes manuscrits sont illustrés avec une police spéciale, et bonjour les fautes lorsqu'il s'agit d'Adama !

Quelques points négatifs, bien que je n'en voit qu'un seul de notable en vérité : il y a des raccourcis et des facilités qui sont franchement dommage. Allez vous en plaindre à l'autrice, elle vous dira qu'elle en est consciente et vous expliquera ce choix. Toujours est-il que c'est dommage, à mon avis.

Ce bouquin est parfois drôle, parfois franchement triste, mais presque toujours émouvant, S'il vous tente j'espère qu'il vous touchera autant qu'il m'a touché.
Et si vous voulez l'acheter, n'hésitez pas à contacter l'autrice directement sur instagram ou par mail (creoline.de.venfre@gmail.com) afin d'avoir un exemplaire envoyé avec des goodies et qui lui rapportera une part plus importance du prix. Sinon, il faudra passer par Amazon car il n'est dispo que là. Les joies de l'autoédition.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Découvertes à l'occasion d'un swap littéraire sur Instagram, les éditions 10 pages au carré

Petits livres de 10 pages, format carré (15x15 je pense) pour abriter de la poésie contemporaine.
"Même Reddit ne peut pas nous sauver" de Lulla Clowski
"Je crois que je viens de mourir" de Arthur Scanu

Parfois drôle, souvent fort, juste et touchant.
Un format original qui donne envie d'aller à la rencontre de ces poètes et auteurs.

Vive la poésie et l'édition indépendante et originale !
Image de profil de PM
PM
J'ai lu l'Étranger d'Albert Camus.
C'est un roman court d'une centaine de page (plus une centaine d'autres si comme moi vous avez une édition scolaire).

L'histoire, racontée à la première personne, est celle de Meursault (dont on ne connais pas le prénom). Du deuil de sa mère, de la rencontre de Marie, qui devient vite sa petite-amie, et jusqu'à la fin, on est frappé par le manque d'émotion du personnage qui semble toujours détaché de ce qu'il vit.

L'incipit est sans doute le plus célèbre de la littérature : « Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J'ai reçu un télégramme de l'asile : "Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués." Cela ne veut rien dire. C'était peut-être hier. » Il marque dès le début l'absurdité et l'absence d'émotion de Meursault.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Étudié au lycée j'avais beaucoup aimé
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'ai lu récemment l'adaptation BD, très bonne aussi.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
J'ai beaucoup aimé, l'étranger.
D'ailleurs, j'avais utilisé le roman pour le 'jeu' effacer un roman pour écrire un poème (prendre deux pages d'un roman, effacer certains mots et faire un poème de ceux qui restent).
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
je crois que c'est le livre le plus ennuyeux que j'ai pu lire dans ma vie...
Image de profil de PM
PM
Je peux comprendre, le style est volontairement simpliste et le personnage n'a jamais vraiment de réaction logique. C'est voulu.
Image de profil de FredH
FredH
Je viens de finir mon 4ème Peter James: "Lettres de Chair". Et, dans la voiture, pendant tout le trajet, ç'a duré pas mal de temps, j'ai écouté mon troisième Peter James: "Mort... ou presque".
Ce sont les enquêtes du Commissaire Roy Grace, de la Police Judiciaire du Surrey et du Sussex, à Brighton & Hove. J'avais commencé par :"La Mort leur va si bien", et puis j'avait enchainé avec "A deux Pas de la Mort". J'ai encore un volume, dans le coffre de la voiture, que je vais pouvoir commencer prochainement: "Toucher Mortel".
Sinon, dernièrement, j'ai lu et écouté "M, le Bord de l'Abïme" de Bernard Minier. Mais, là, même si j'ai trouvé le récit prenant, je suis un peu resté sur ma faim pour ce qui est de la chute...
Image de profil de FredH
FredH
Après "Lettres de Chair", la suite des enquêtes de Roy Grace, j'ai fini, la semaine dernière, "Toucher Mortel", le dernier roman en date dans la sére des Roy Grace. Aujourd'hui, j'ai commencé "Que ta chute soit lente". Je les prens dans le désordre, ou plutôt dans l'ordre où je les trouve... Après celui-là, j'ai déjà le suivant qui m'attends dans le coffre de ma voiture... "Chute mortelle" est le titre, je crois...
Par ailleurs, je viens de visionner les 2 premiers épisodes de la toute nouvelle série TV, adaptation de ces romans. Après "Comme une tombe", que je n'ai pas encore lu, je viens de regarder "La Mort leur va si bien".
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Le temps passe tellement vite, j'ai pas parlé des livres que j'ai lus le mois dernier ^^

L'Anomalie de Hervé Le Tellier : Prix Goncourt de l'année dernière, du coup j'ai été curieux de le lire. Et bon, comme beaucoup dans les livres qui se veulent un peu "populaires", ça va jamais au bout de l'idée par peur de faire trop dans le surnaturel (la plupart des lecteurs en France aiment le réaliste), et pourtant c'est dommage parce que moi ça m'intéressait. La fin est brusque (par manque de pages, et oui 350 pages obligent pour rentrer dans le format habituel), y'a une sorte de cliffhanger balayé en quelques lignes et plouf. Visiblement c'était au tour de Gallimard de choper le Goncourt cette année-là.

L'Art de perdre d'Alice Zeniter : magnifique roman sur la guerre d'Algérie et les familles déracinées qu'elle a laissées derrière elle, à commencer par les harkis. En partie autobiographique même si c'est pas précisé (l'auteure/trice est descendante de kabyles harkis)

Le royaume d'Emmanuel Carrère : L'auteur s'est converti au christianisme pendant quelques années, et il en a tiré un livre que j'ai trouvé très intéressant, non seulement sur son cheminement de foi et de croyances au fur et à mesure, mais également parce qu'il retrace la vie de Paul avant sa rencontre avec Luc, dont ce dernier aurait tiré son Évangile (Luc n'ayant pas connu le Christ directement et écrivant son texte 50 ans après la mort de Jésus), et y pointe quelques incohérences ou simplicités que j'avais déjà remarqué en lisant les Évangiles.

Je ne suis pas du tout croyant (même si je respecte ceux qui le sont), mais je trouve ça intéressant de découvrir la genèse des littératures qui ont construit des communautés aussi énormes.

Martin Eden de Jack London : on m'avait dit beaucoup de bien de ce livre et c'est vrai qu'il est agréable, surtout quand on est écrivain. La persévérance, la rigueur et la volonté du personnage nous motivent de notre côté à nous bouger un peu, si on veut finir par avoir quelque peu le même destin que lui (les michtoneuses en moins) ^^

Quelques bouquins qui m'ont déçu :

La Disparition de Georges Pérec : l'exercice d'écrire sans le e est très habile et l'auteur jongle bien avec les mots, mais au détriment de l'histoire que j'ai trouvé très alambiquée et plutôt désordonnée.

2666 de Roberto Bolaño : roman fleuve monument de la littérature chilienne, il a été publié incomplet après la mort de l'auteur, et ça se voit. Il manque des morceaux dans plusieurs des parties, et on sait pas trop où l'auteur souhaite aller.

Règne animal de Jean-Baptiste Del Amo : j'en avais entendu beaucoup de bien aussi, et in fine j'ai juste eu l'impression de lire la biographie de quatre générations d’éleveurs de porcs, sans vraiment plus de substances. Ou alors je suis passé à côté du bouquin.

Pour finir, quelques petites maximes de La Rochefoucauld que j'ai prises en note :

"La parfaite valeur est de faire sans témoin ce qu'on serait capable de faire devant tout le monde"

"Ce qui fait que si peu de personnes sont agréables dans la conversation, c'est que chacun songe plus à ce qu'il veut dire qu'à ce que les autres disent. Il faut écouter ceux qui parlent, si on veut être écouté"

"Si nous n'avions pas de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres"

J'ai déjà bien démarré mon mois d'août, là je m'attaque entre autres à James Fenimore Cooper et sa saga des Bas-de-Cuir, dont le tome le plus connu est Le Dernier des Mohicans.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Martin eden est génial comme le film dont je te conseille mais pas traduit tout italien sous titres français, moi je lis " le bal des folles " tant attendue parler c court en plus et tiré de faits historiques réels.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Y a un film Martin Eden ?
Le roman est une merveille. La fin est d'une beauté ! D'une tristesse infinie, mais d'une beauté !
Et cette persévérance envers et contre tous, cette rage contre une bourgeoisie stérile… j'aime beaucoup Eden. Et London aussi.
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
De London j'avais aussi beaucoup aimé Le Talon de Fer, considéré comme la première dystopie moderne. Ça ressemble à Orwell mais ça a été écrit 40 ans avant.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Oreleï il y a bien un film je l'ai dans ma chambre et l'ai vu tu trouves sur Amazon dvd Martin eden fond rouge avec une femme et Martin....
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Martin Eden est l'un de mes romans préférés. Règne Animal, je l'avais commencé il y a des années... jamais fini.
Image de profil de PM
PM
Je viens de finir Ben Hur, de Lewis Wallace.

J'ai eu la chance de tomber sur une édition datant de 1915 qui a appartenue à la mère de la tante de mon grand-père. Les pages ont bien jaunis mais la couverture est à peine abimée et le reste est en excellent état. Il y a beaucoup d'illustrations en noir et blanc au fil du texte. C'est superbe !

Ben-Hur raconte donc l'histoire de Juda (sans S à la fin, hein, c'est pas le même) Ben-Hur. D'ailleurs la page Wikipédia l'écrit « Judah Ben-Hur » alors que dans le livre (ma version en tout cas) il est nommé « Juda » ou « Ben Hur » et parfois « fils de Hur » ; on peut s'y perdre au début.
Bref. Héritier de l'une des plus riches et prestigieuses famille juive de Jérusalem, Juda fait accidentellement tomber une brique sur le gouverneur romain de la Judée. Celui-ci est blessé ; Ben Hur est arrêté et envoyé aux galères. Il n'a alors plus qu'un objectif : retrouver sa famille (arrêtée elle aussi) et se venger.
Au même moment, un certain Nazaréen commence à faire parler de lui. Serait-ce le roi des juifs annoncé, dont beaucoup espèrent qu'il prendra la tête d'une armée pour reconquérir la Judée, puis détruire Rome et étendre son royaume au monde entier ?

Ben-Hur est surtout connu à travers ses multiples adaptations cinématographiques, en particulier celle de 1959 (citée dès que l'on parle de péplum de l'âge d'or hollywoodien), mais aussi quelques-unes plus récentes.

Ce bouquin a été publié en 1880 à l'origine, la traduction n'est pas bien plus vielle. Peut-être que ce que je vais dire là ne s'applique donc pas à des exemplaires plus récents, toujours est-il que certaines choses sont à recontextualiser. En particulier le fait que l'auteur écrive à quelques occasions qu'il y a un faciès juif reconnaissable, à l'époque du récit (mouais...) comme aujourd'hui (euh...).

Cela mis à part, c'est une histoire d'aventures, d'honneur et de vengeance comme on les aimes. Et je ne divulgâcherais pas la fin, mais on s'éloigne ensuite de ces préoccupations à mesure que les personnages se rapprochent du messie.
Une très belle découverte à mon avis !
Image de profil de NM .L
NM .L
J'ai lu, il y a quelques jours L'envol de Kouéron, un roman de Balter Gampf. J'ai été séduite par la plume et les lignes qui n'en finissaient pas de m'éblouir. J'ai écrit un article su mon blog :
"Je découvre plus qu'un récit, mais une histoire entêtante et des personnes plaisants. Pour tout vous dire, j'aimerais connaître une grande partie des personnages que Raphaël me décrit. Ils ont une sympathie appréciable.

Passé les histoires de cœurs bouleversantes et fascinantes, on apprend sur l'art, sur comment bien manger, sur la vie en 1975...

Raphaël m'emporte dans le récit de sa vie, dans l'acceptation de son lui véritable. Il est beau à écouter et je ne m'en suis pas lassée.

Je ne m'attendais pas à une lecture si tendrement addictive. D'ailleurs, il y a sous ses lignes un grand et un magnifique cœur. Je n'en ai pas à douter.

Il y a une envie de vivre libre, heureux. Il y a un besoin de bonheur évident. Un souhait de s'accomplir et de faire changer les normes. On entend l'œuvre qui nous murmure : "révolte-toi contre les brises-cœurs et les âmes folles. Ose vivre tes couleurs. Ose souffrir pour qu'un autre te délivre. Mais n'oublie pas comment être heureux. ".

Il y a plusieurs phrases qui m'ont fait dire que j'avais bien fait de demander ce service presse : "Ces gens tout-puissants, qui veulent gouverner les autres, se sont-ils un jour posé la question de savoir où se situe et comment se définit la norme ?"

C'est tellement d'actualité. Toujours d'actualité, malgré les années écoulées. "

Franchement, ç'a été une excellente lecture. J'en lis rarement dans les services presses, mais il y en a qui se dégage de la masse.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Bonjour,

Je voudrai un avis j'ai lu qu un livre de cette auteure " la crise de la culture " c " Hanna Arendt " me conseillez vous ?
Et la j'ai commandé " condition de l'homme moderne " que je reçois aujourd'hui ,merci à vous et vos avis ses livres ont l'air bien et enrichissant.
Image de profil de Louise 17
Louise 17
Des lectures gratuites en ligne :

https://gtello.pagesperso-orange.fr/PierreAaronAuteur/index.htm

Je communique le lien, je n’ai pas lu
Image de profil de Louise 17
Louise 17
Une fiction qui fait froid dans le dos :
« Ça n’arrivera pas » de Nicolas Beuglet

« Et si on se projetait en 2022 ? Qu’en sera-t-il de la pandémie, du vaccin, des restrictions de liberté ?
Dans cette fiction, Nicolas Beuglet déroule le scénario qu’il redoute.
Histoire, dit-il, d’éveiller les esprits…
Glaçant. »

À lire gratuitement en ligne (34 pages)
https://florencedauphin.files.wordpress.com/2020/11/ca-narrivera-pas-de-nicolas-beuglet.pdf
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Imprimé et relié pour lire tranquillement, merci beaucoup c'est rare les livres gratuits de nos jours hormis sur les plateformes d'écritures comme là ou on peut tout aussi bien dénicher des talents. Encore merci Louise pour cette curiosité littéraire.
Image de profil de Louise 17
Louise 17
je t'en prie
tu verras
ça se lit bien et avec une "belle" chute
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai fini la justement c terrible et un bon livre avec des morales futuriste ça se lit vite. Je garde dans ma bibliothèque et encore merci pour cette découverte Gratuite .
Image de profil de Louise 17
Louise 17
Fictif avec des touches de réalité
Ah ! si je savais écrire comme cela !

J’aime particulièrement le passage :
« — Tu as raison ma chérie, je vais écrire une histoire comme ça. Aujourd’hui, le rêve est interdit parce qu’on nous dit en permanence que le pire peut arriver à tout moment, qu’il faut être prudent, méfiant. On nous rend pesants pour qu’on ne s’envole plus, pour qu’on ne regarde plus que nos pieds, qu’on ne pense notre vie qu’à court terme et qu’on ne vise plus aucun horizon. Sauf que l’âme humaine se meurt si elle ne peut regarder au loin. Notre espèce est faite pour éprouver la liberté de se projeter dans l’avenir. Lui interdire ce rêve, c’est lui faire croire qu’elle continue à vivre alors qu’elle est déjà morte. Ce « par précaution » nous a paralysés. Il faut que les gens rêvent de nouveau d’un monde meilleur pour trouver l’énergie de le construire. »
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Comment ça se fait qu'il soit gratuit ? Il aurait pu publier comme ces autres livres ? Si tu sais ?
Image de profil de Louise 17
Louise 17
c'est à partir de
https://florencedauphin.com/2020/11/27/2022-vu-par-nicolas-beuglet/?fbclid=IwAR1wRO6m_PtYd4vRPW4Wh2MwTuRJxWqiXcPTF_pxuZqEh4fSR0UZ7Ytfapc

Elle indique
"La gratuité de cette nouvelle va dans le sens de l’éveil des consciences et amène à réfléchir. N’y voyez rien de « complotiste », mais juste une possibilité de scénario en corrélation avec les dernières actualités et qui n’est pas dénuée de réalité."
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Ah d'accord merci c justifier tout ce que je demandais merci beaucoup
Image de profil de PM
PM
J'ai lu La jeune fille et la nuit, de Guillaume Musso.

Rien de transcendant, mais un bon thriller qui se lit bien. Du coup, j'ai bien aimé mais n'ai pas grand chose à développer ^^

Contente, Larousse ? :P
Image de profil de Larousse
Larousse
T'en avais un deuxième dans tes affaires il me semble 0:)
Image de profil de PM
PM
Je lis mon Ben Hur de 1915 pour l'instant :P
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Question ! Si on veut partager un article de blogue, on le fait où normalement ? Dans un article de nos propres recueils ou en privé ? Bien entendu, tout ça à un rapport à la littérature.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Coucou
Il y a une discussion quelque part sur l'actualité littéraire.
Sinon, selon le sujet, créer un nouveau topic ?
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu :

" le retour du jeune prince " de A.G Roemmer.
Un très bon livre voyage philosophie vraiment moderne à lire mille fois !

" le bureau des affaires occulte " de Éric Fouessiar
Bon livre policier une enquête à mordre les dents dans l'époque 1830

" transparent "de Marc Dugain
Un bon livre d'anticipation sur les données numériques et un meurtre commis par une cheffe de l'industrie " transparent " et va dépasser Google avec son projet " endless " nos données nous dépassent à lire absolument

bonnes découverte tout ca
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je vous conseille aussi "Le Passage" de Justin Cronin suivi de "les douze".
Voilà la 4eme de couverture du Passage :
Il y avun siècle, le monde a sombré dans le chaos. Une épidémie, dont l'origine ne fut jamais identifiée, a transformé l'omme en mutant et à réduit la civisation à néant.... ça date de 2011.
Ça pourrait être prémonitoire. C est passionnant et prenant.
Bonne lecture
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
J'ai adoré les deux aussi, faut simplement ne pas avoir peur des pavés !
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Non, c est sûr ;-)
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je vous conseille la trilogie de Liu Cixin, composée du "Problème à trois corps", "la forêt sombre" et la "mort immortelle".
Je n'ai lu que les deux premiers mais il s'agit de la meilleure sage de SF que j'ai lu ces dernières années. Il faut se forcer un peu durant les 50 premières pages des deux premiers tomes mais ensuite, on est complètement emporté. Ces livres ne correspondent à rien de ce que j'ai ou lire en SF (et croyez moi, j'en ai lu...)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je ne suis pas friande de SF, mais justement pour découvrir l'univers de l'auteur, j'ai tenté "Terre errante", qui est très court (mais trop long pour moi XD). Je confirme, il a des bonnes idées, un univers bien à lui, les descriptions que tout amateur de la SF aime (mais ce n'est pas ma came ^^).
Il y a un film, apparemment pas mal. Je ne l'ai pas encore vu, mais j'ai plutôt vu les scènes utilisées dans un spoof trailer purement parodique (Srars Wars)
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je ne sais pas si c est celui-là aussi de roman court que j'ai lu de lui... mais si c est le cas, j'ai eu vraiment l'impression de me faire arnaquer... tellement c était court et cher pour le peu de pages...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
il fait 80 pages (oui, l'arnaque) et dans l'histoire la Terre s'est arrêtée de tourner et donc on a 30 pages (sur 80) pour comprendre la machinerie qui fait tourner la Terre. Je me suis arrêtée là XD.
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Et de mémoire c était 9 €.... ça fait cher la page quand meme
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
C'est mon prof de chinois qui a traduit les livres :)
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Gwennael Gaffric ?
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
J'avais bien aimé ! En revanche, au contraire de toi, je trouve le début génial et très accrocheur, puis le développement moins bon.
Image de profil de Lucivar
Lucivar
Je connaissais Ursula Le Guin pour son Terremer. Et puis il y a quelques mois, j’étais tombé sur un booktube parlant des Dépossédés. Ce qu’en dit le vidéaste me fait de l'œil et j'achète finalement La Main Gauche de la Nuit et Les Dépossédés, que je lis dans cet ordre, avec la saga du Sorceleur entre deux. Je n’ai pas trop accroché au premier, je dois bien avouer, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages et à l’intrigue, et les thèmes abordés, tout intéressants qu’ils sont, ne m’ont pas suffit pour vraiment aimer le livre. Et j’ai un peu trainé à lire le second. Entre la première page et la dernière, il s’est écoulé plus d’un mois. Mais voilà, j’ai fini hier, et j’ai pu revoir la vidéo qui m'avait donné envie de le lire avec un autre œil, et un peu de gratitude aussi.

C’est donc un roman de science fiction, une utopie ambiguë, comme il faudrait apparemment la classer. Et c' est un très bon exemple de ce que j’aime dans le genre SF, la capacité à interroger notre modèle de société, en en créant des semblables, des différentes, des meilleures, des pires, des en fin de vie, des qui ont mal tourné etc etc… Sur la planète Urras, qui ressemble à la nôtre, il y a eu une révolution anarchiste. Cela prenait tant d’ampleur que les gouvernements ont finalement décidé d’offrir la lune aux révolutionnaires. Mais littéralement. C’est ainsi que sur Anarres, pauvre caillou aride, à peine vivable, les Odoniens ont pu créer leur société “idéale”. Une société anarchique, sans état ni gouvernement, sans argent ni rapport de force. Ils ne possèdent rien, mais ils sont libres. Tout contact avec Urras a été coupé. Ou presque…

Je vous le conseille donc. Pour ses personnages d’abord, ils pensent, doutent, réfléchissent, se trompent, luttent pour ce qu’ils croient juste, vivent.
Pour son modèle de société ensuite, un choix intéressant et rare, recherché, réfléchi, riche, complexe et ambigu, qui nous invite à repenser le nôtre, à élargir notre vision, à abattre des murs.
Image de profil de lu.lu
lu.lu
Je lis actuellement "journal d'un vampire" le tome 3 de L.J.Smith, début du tome 3 j'ai eu énormément de mal avec mais je commence à re de nouveau aimé la saga malgré cela, les deux premiers tome étaient vraiment pas mal. J'espère que je vais aimer la suite.
Image de profil de HELYES_writer
HELYES_writer
Moi, je lis souvent des livres fantastiques et/ou thriller et j'ai beaucoup aimé les tomes de "l'exécutrice" de Jennifer Estep. Il y a plusieurs espèces et des pouvoirs dans les livres, ils racontent l'histoire d'une tueuse à gage qui cherche vengeance après que sa famille ait été tué.
Image de profil de no97434
no97434
A l'occasion d'une rencontre avec Delphine de Vigan, j'ai relu "Les loyautés". Ce roman me touche personnellement. Hormis l'émotionnel, il interroge sur la responsabilité et la loyauté.
Image de profil de CEO
CEO
J'ai lu : Ces genres des gens sur Wattpad. dont j'ai oublié l'auteur
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je lis actuellement les tomes 7 et 8 des chroniques de brigerdon toujours aussi émouvant ces petites histoires d'amour de la famille brigerdon.

" La fille du président " de Bill Clinton et James patterson très surpris par les plumes et la fluidité je pense le finir demain une petite pépite fiction politique dont je vous conseille en tout cas moi j'aime beaucoup

Et le dernier en parallèle " la symphonie neuronale " de emmanuel bigand et barbara tillman plutôt la réflexion de ce que la musique apporte à notre cerveau voila

Bonnes vacances ...
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
TTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT
Image de profil de PM
PM
J'ai lu Le chant d'Achille de Madeline Miller.
Comme vous pouvez vous en douter, ce roman reprends l'histoire du héros grec racontée dans l'Illiade, mais à la première personne du point de vue de Patrocle, son compagnon. Il me semble d'ailleurs que l'Illiade est très ambiguë sur leur relation ; l'autrice a fait le choix de les mettre en couple.
Il y a d'autres point de détails comme celui-là qui me donnent presque envie de lire l'Illiade pour comparer les différentes adaptations, il y en a forcément. L'une d'elles, d'ailleurs, et qu'Achille n'est pas invulnérable. On raconte souvent que sa mère l'a plongé dans le Styx à sa naissance, rendant sa peau aussi solide que l'acier à l'exception de son talon avec lequel elle le tenait. Ce n'est pas le cas ici, pourquoi pas après tout.

J'ai eu du mal à entrer dans le bouquin, dans les 50/100 première pages, mais je me suis accroché et j'ai dévoré le reste.
Il y a des petits détails qui me font presque penser que la relecture s'est faites à l'arrache : des majuscules là où il ne devraient pas y en avoir, des petites incohérences... Cela ne m'a clairement pas aidé à entrer dedans ^^
Historiquement je ne sais pas ce que ça vaut non plus. La guerre de Troie est connue par le prisme mythologique bien plus qu'historique mais elle a réellement eu lieu, bien que les historiens ne sachent pas exactement quand. Toujours est-il que c'était durant l'Âge du bronze ; dans le roman les armes sont autant en fer qu'en bronze et les armures semblent ressembler plutôt à celles plus tardives que l'on imagine généralement.

C'est également un roman violent. Les « Il a tué le prince Jean-Alfonse, c'est un grand guerrier ! » se mêlent aux descriptions plus violentes des combats, qui sont presque un jeu pour Achille mais le marquent tout de même beaucoup. Les viols sont également monnaie courante, et souvent racontés comme quelque chose de normal. Je vois là une volonté de l'autrice de nous plonger dans le mythe, avec ce qu'il a de beau, d'onirique mais aussi de violence banalisée. Le récit en particulier du viol de Thétis, la mère d'Achille, est raconté comme on raconterait n'importe quelle histoire, mais en étant assez violent pour que nous autres du XXIe siècle puissions trouver ça choquant.

Les scènes de sexe sont le plus souvent courtes et écrites avec un vocabulaire très peu sexuel, de sorte que l'on pourrait presque ne pas s'en rendre compte.


Et à partir de là je risque de spoiler un peu, mais si vous connaissez l'histoire je ne dirais rien de plus :
Connaître l'histoire d'Achille n'est pas nécessaire pour lire ce livre, mais elle apporte une ironie dramatique en plus : Achille et Patrocle s'inquiètent d'une prophétie qui condamne le premier, alors qu'en fait on sait ce qu'il va se passer... ^^

D'ailleurs, on visualise aussi les différents engrenages que les dieux ont mit en place. Achille est le seul à pouvoir vaincre Hector, mais il ne l'affronte jamais car une prophétie annonce que le premier ne survivra pas longtemps après la mort du deuxième. Mais Achille doit mourir à Troie ; son refus d'affronter Hector est donc en grande partie responsable des dix années vaines durant lesquelles s'affrontent Grecs et Troyens.
~ Fin des spoilers ~

Bref, j'ai beaucoup causé et il est temps que ça s'arrête x)
Je vous conseille ce roman si vous souhaitez découvrir ou redécouvrir l'Illiade, mais sa violence n'est peut-être pas à mettre entre toutes les mains.
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Ce qui m'a surpris en lisant l'Illiade, moi qui avait en tête la guerre de Troie d'Hollywood avec Brad Pitt, ce sont les nombreuses interventions des dieux dans le conflit, totalement absentes dans le film ^^

L'Illiade raconte assez peu l'histoire d'Achille, d'ailleurs elle ne mentionne même pas sa mort qui est présente dans l'Énéide. Il ne se bat pas (car Agamemnon lui a volé Briséis qu'Achille avait lui même enlevée après avoir assiégé sa cité). Il ne va se battre que pour venger Patrocle (accessoirement récupérer ses armes et son armure volées par Hector), quitte à en mourir.

Je ne sais pas quels événements reprend le livre de Madeline Miller mais oui, ça peut être intéressant de comparer.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ça coûtait trop cher d'engager Liam Neeson pour jouer Zeus :D
Image de profil de PM
PM
Les dieux apparaissent assez régulièrement, en particulier Thétis et, une fois à Troie, Apollon. Les autres sont parfois mentionnés mais n'apparaissent pas forcément.

Briséis n'y est pas capturée par Achille, en revanche il la demande à la demande de Patrocle lors d'une réunion de répartition du butin.

Quand Agamemnon doit renoncer à son esclave à cause d'Apollon, il exige de prendre Briséis en échange ; c'est en effet Achille qui l'y a contraint.
Il aillait la violer mais Patrocle s'est interposé en disant que s'il violait la propriété d'Achille, alors celui-ci pourrait le tuer sans que quiconque ne puisse le condamner. Briséis est dlnc bien traitée, mais Achille décide de ne plus se battre. Patrocle le remplace pour éviter la débâcle grecque et contre-attaque jusqu'aux murs de Troie où son hubris mène à sa perte.
Achille, fou de rage et de chagrin, va sur le champ de bataille tuer Hector puis se bas jusqu'à ce que Pâris, guidé par Apollon, ne lui envoie une flèche dans le dos.
Ensuite Achille est remplacé par son fils (de 12 ans !).

Le truc c'est qu'il y a un discours, à la fin, sur ce que les générations futures retiendront ou pas. Du coup, les différences comme l'absence d'invulnérabilité sont volontaires, comme un fantasme des aèdes longtemps après la guerre ^^
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Ah oui y'a des choses qui diffèrent ^^ Après aussi je pense que l'histoire est vraiment plus centrée sur Achille non ? Là où l'Illiade mentionne aussi de nombreux autres héros de la guerre de Troie, dont Diomède, Ulysse (qui s'appelle d'ailleurs Odysseus, au départ je comprenais pas qui c'était mdr), les deux Ajax, Menelas, Énée etc.

La partie du cheval de Troie n'est pas présente non plus (enfin toute la fin de la guerre d'ailleurs, l'Illiade se termine aux funérailles d'Hector).
Image de profil de PM
PM
C'est une narration à la première personne sur Patrocle. Il rencontre Achille au bout de quelques dizaines de pages et les deux ne se quittent quasiment plus après.

À la mort de Patrocle, Achille garde son corps sans lui offrir de funérailles pendant quelques jours. Ensuite il lui érige un bûcher mais n'achève pas les rites funéraires. Il meurt peu après et les cendres des deux sont mélangées (comme il l'avait exigé) et enterrées mais le fils d'Achille refuse que la tombe porte aussi le nom de Patrocle. Du coup le pauvre bonhomme ne peut rejoindre les enfers et peut donc décrire les événements ^^
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Moi au contraire, je l'ai trouvé assez plat par rapport à ce que j'en attendais, niveau sexe et violence. Mais je l'ai lu juste après Dans les veines de Morgane Caussarieu.
Image de profil de PM
PM
C'est vrai que niveau cul, on ne peut même pas vraiment parler de scènes érotiques la plupart du temps, tellement c'est expédié. Et pour la violence, je n'ai pas trouvé ça problématique. C'est une romance avant tout, même si c'est un contexte mythologique.
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Exactement. D'ailleurs, c'est un livre qui a été beaucoup par les fans de romance (même si ça se finit mal).
Image de profil de PM
PM
Absolument ^^
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Je viens de finir la trilogie de Daevabad de SA Chakraborty, dont le premier tome est sorti récemment en français chez De Saxus. Cette saga est devenue ma nouvelle obsession. Si vous cherchez de la fantasy originale (enfin !), vraiment exotique, violente, intelligente et très bien ficelée, avec une cruauté politique digne du Trône de Fer, foncez !
Image de profil de 6_LN
6_LN
Il y a une petite semaine j'ai fini "Joseph sous la pluie" de Mano Solo. Ca fait écho à sa manière d'écrire les chansons. C'est un texte à vif, bancal, tant sur le contenu que sur la grammaire. Le vulgaire trouve toujours la chemin de la poésie chez lui, c'est beau, c'est tendre et dur, brutale, difficile à avaler. Ca lui ressemble, ça prolonge mon admiration pour ce type. Ce n'est pas un "grand livre", mais c'est une belle introspection, c'est un beau plongeon dans ses abîmes, dans ses tourments. A peine refermé, je sais que je le lirai à nouveau dans peu de temps, pour le saisir mieux, parce qu'en première lecture, il coule entre les doigts.
L'ouvrage est divisé en 3 parties : roman, poèmes et dessins. Tout vaut le coup. Je vous le conseille vivement
Image de profil de Lucivar
Lucivar
Tu me le prêtes ? xD (le culot)
Image de profil de 6_LN
6_LN
ce sera ton cadeau d'anniversaire je t'ai dit xD
Image de profil de Lucivar
Lucivar
T'es la pire xD
Image de profil de 6_LN
6_LN
je sais
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Pour moi, c'est un grand livre, Joseph sous la pluie : il y a la sincérité, la rage, la sensibilité. Ça remue fort en dedans et ça laisse pas indifférent…
Qu'est ce qu'il me manque, Mano…
Image de profil de 6_LN
6_LN
Je le classerait pas dans les grands livres, mais je comprends parfaitement ton point de vue. Il est brûlant et hurlant.
J'ai beaucoup écouté ses chansons quand j'étais jeune, je l'écoute encore beaucoup, je connais moins la personne, mais ses écrits sont tellement à vif, beaucoup me font pleurer, beaucoup me mettent en colère. Aucun ne me laisse indifférente et ça manque je crois aujourd'hui d'artiste aussi complet et aussi sincère en tout cas dans ceux qui sont médiatisés et "populaires" (même si j'ai du mal a savoir s'il l'était, je dirais que oui, quand meme ?). Il me touche encore de la ou il est. Il fait partie de ces quelques artistes que je rêverais de pouvoir voir sur scène tant il arrive à perforer ma carapace...
Image de profil de Necromancia A
Necromancia A
Je me relis Convoitise de Charlotte Munich, une auteure autopubliée.

Il s'agit d'une quadrilogie fantastique qui vacille entre l'obscurité et l'humour, on suit une sorcière accro à la magie noire qui est obligée de pratiquer au risque d'en mourir ou de tuer ses proches avec l'énergie accumulée. Les événements se déroulent de nos jours et c'est vraiment rafraichissant :D
Image de profil de PM
PM
J'ai lu Le chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle.
Cette aventure de Sherlock Holmes et John Watson les emmènes dans la lande, un endroit sinistre et mystérieux, pour aider le jeune Sir Henry Baskerville qui vient d'hériter du manoir familial après la mort mystérieuse du précédent propriétaire des lieux. Et le chien dans tout ça ? C'est une bête mythique qui, d'après la légende, a été envoyé pour punir un odieux Baskerville, quelques siècles plus tôt, et poursuit depuis ses descendants.

Il y a un moment que je voulais lire un Sherlock Holmes, c'est chose faites et je n'en suis pas déçu. Le style est aussi vieillot que ce à quoi je m'attendais et certains détails sont à remettre dans le contexte de l'époque, comme la notion de "race" humaine qui apparait quelques fois ou l'amour de l'un des personnages pour l'étude de la forme des crânes (rappelons que la phrénologie était à la mode à l'époque et que Conan Doyle s'en est servit à d'autres reprises).

Le chien des Baskerville est un roman court que j'ai dévoré en une journée. Ce n'est pas de la grande littérature (rappelons que les aventures de Holmes étaient des romans de gares) mais très plaisant à lire. Je regretterai que le lecteur ne puisse mener l'enquête lui-même, contrairement aux romans d'Agatha Christie, ce à quoi je m'attendais. Enfin, on ne juge pas une œuvre à ce qu'elle n'est pas, donc je finirai en disant que je m'en suis acheté un autre : Étude en rouge.

P.S. Regardez la série Sherlock, elle est géniale, l'épisode de Baskerville est le deuxième de la saison 2 ;)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je te recommande ses autres enquêtes, c'est vachement mieux.
Pour la série Sherlock est excellent, mais pour une véritable ambiance, il faut voir la série avec Jeremy Bret
Image de profil de PM
PM
J'ai commencé Étude en rouge et ne peux m'empêcher de voir les similitudes et différences avec le premier épisode de la série. Et il y en a un paquet !
À vrai dire, je lis ceux que je trouve avec le pass culture ^^
Image de profil de PM
PM
J'ai fini Étude en rouge que j'ai trouvé... très frustrant !

J'ai lu la première partie hier matin (jusqu'à l'arrestation du meurtrier) et la deuxième aujourd'hui. Sauf que la deuxième raconte l'histoire de l'assassin et je n'ai pas compris avant la dernière page de ce chapitre en quoi ce que je lisais avait à voir avec Holmes et l'affaire. J'aurais certes pu reconnaître le nom du type mais... non, en fait je n'ai pas d'excuses. Ensuite cela retombe sur ses pattes, on a le mobile du meurtre et on revient à l'arrestation du meurtrier qui raconte ensuite comment il s'y est pris. Il n'empêche que j'ai lu environ 60 pages en me demandant leur intérêt, au point que je me demande si c'était une nouvelle déconnectée de la première !
Cela mis à part, c'est également un roman sympathique, rapide à lire, mais que je trouve tout de même moins bon que Le chien des Baskerville ; probablement en grande partie à cause de la frustration décrite plus haut.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Le chien des Baskerville est le plus "à part" des aventures de Holmes. Il me semble qu'il a vraiment été conçu en tant que roman, alors que le reste ce sont des nouvelles
Chaque nouvelle concerne une affaire et c'est en lisant toutes qu'on comprend les éléments du canon, comme on dit. Par ailleurs, l'époque des nouvelles n'est pas la même. En fait Étude en rouge ne vaut que pour la rencontre entre Holmes et Watson et pour connaître le personnage de Sherlock. Les autres histoires se passent bien plus tard. Bref, les nouvelles sont courtes, si on lit une de temps en temps ça passe crème si tu as du mal. Normalement tu as la collection gratuite en ebook chez Kobo ou Amazon si tu cherches dans les livres gratuits. Sinon Gallica ou n'importe quelle bibliothèque :)
Image de profil de PM
PM
Je fais surtout avec ce que je trouve via le pass culture, en fait, et ces deux bouquins là doivent être les plus connus ^^
Image de profil de Chloé T.
Chloé T.
A ceux qui aiment les romans d'anticipation, je vous conseille La Parabole du Semeur d'Octavia E. Butler, et sa suite La Parabole des Talents. La religion y est traitée de façon très intéressante, de même que des thèmes comme le racisme, l'esclavagisme, ou la difficulté d'être née femme dans un monde qui s'effrite. Une grosse claque !

En 2024 aux Etats-Unis, l'effondrement est proche : l'insécurité règne, le chômage grimpe en flèche, la vie tend à devenir survie. Ce point de bascule (un peu comme le 1er Mad Max, la société se délite et s'illusionne d'être encore là) nous est raconté à travers les yeux de Lauren, une adolescente hyperempathique dans un pays où la violence et le racisme sont omniprésents. Elle vit dans une petite communauté enclavée qui sera bientôt confrontée au pire, obligeant Lauren à prendre la route. Au cours de son voyage, elle élabore une religion du changement, Semence de la Terre, dont elle répandra les idéaux pour lutter contre la haine et l'esclavagisme renaissant.
Image de profil de Alessya Monk
Alessya Monk
Ce récit m'a l'air remarquable ! Je note ! Dans le même genre, je te recommanderais bien : Rêve d'Utica de Roznarho, je trouve ce roman atypique, un voyage au coeur de l'Afrique du Sud ^^)
Image de profil de Chloé T.
Chloé T.
Ca a l'air super, je ne connaissais pas ! Merci pour la ref :)
Image de profil de Alessya Monk
Alessya Monk
Harry Bosch de Michael Connelly, Harry Bingham, La Zone du dehors, Rêve d'Utica.
On m'a recommandé Time Riders une série de livre pour ado.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Alors, c'est l'été, plein de lectures à proposer. Du bon et du moins bon :)
- Un roman méconnu sur un huis clos dans une ambiance musicale, Furioso de Carin Bartosch Edström. Si jamais vous êtes fanas des musiciens et surtout des violonistes beaux et un peu crétins :P je vous le recommande. Sinon, je doute que vous allez aimer (j'ai adoré, mais bon, c'est pile ma cible :P).
- Une nouveauté : L'espion français de Cédric Bannel. Si vous aimez les romans d'espionnage et si vous voulez connaître la vraie vie en Afghanistan, foncez ! D'ailleurs ce n'est pas tout à fait un roman d'espionnage, mais c'est mille fois mieux. L'auteur raconte plutôt les déboires d'un flic afghan qui doit se battre dans son quotidien contre des terroristes, des talibans, des politicards corrompus et toute la clique des pestes occidentales qui viennent foutre la m... dans son pays, il a du boulot ! J'ai A-D-O-R-E ! D'ailleurs ce brave flic afghan est le héros d'autres romans du même auteur que je vous recommande aussi (sans les avoir lus, mais j'en suis sûre qu'ils sont bons ^^).
- La tresse de Laëtitia Colombani. Qu'est-ce qui m'a pris ? XD heureusement que ça se lit vite. Un feel good qui vous montre que la vie est trop dure en Inde, mais pas grave, car les Indiennes qui galèrent, ben elles donnent leurs cheveux aux riches occidentales qui souffrent de cancer et peuvent se payer des perruques avec leurs tresses, fin de l'histoire. Tout le monde a une belle fin sauf les Indiennes... Enfin on n'en sait rien car leur but dans la vie était d'offrir leurs cheveux. Désolée pour le spoil, ça commençait bien, ça dénonçait des choses, ça m'a touchée, mais cette fin a tout gâché pour moi.
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
Le meilleur des mondes, d'Huxley. Pour être totalement sincère, j'ai assuré mes souvenirs d'ado grâce à Wiki. Un roman qui a prévenu toute une génération contre la pensée unique, le contrôle institutionnel exercé pour le bien commun. Où l'on croise des élus sous "soma" épanouis dans leur absence de questionnement, des rebelles relégués en un exil doré, des exclus à l'état de nature. Bien loin des dystopies à la mode. Un livre des années 30, (comme par hasard, diraient mes amis complotistes). A (re) lire d'urgence, je dirais...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
un de mes romans préférés ! et cette fin, mon dieu, j'insiste, la meilleure façon de décrire *** spoiler*** ça :)
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
J'avoue avoir été moins sensible à cet univers dystopique. J'ai peut-être moins accroché à l'histoire et/ou aux personnages, donnant à l'ensemble une impression de "bof". Aussi, j'avais indirectement fait la comparaison avec 1984, et Fahrenheit 451 qui m'avaient donné une meilleure impression générale. Je parle d'impression parce que je ne rappelle plus de grand chose de ces trois ouvrages en dehors du ressenti.
Image de profil de Nicodico
Nicodico
Oui le livre est génial !
Image de profil de Dodonosaure
Dodonosaure
Je me suis replongée dans la plume poétique de Lea Silhol avec la Sève et le Givre. J'ai cherché ce livre pendant des années avant, enfin, de le trouver à un prix abordable... Un petit plaisir de pouvoir le relire à volonté depuis.
Certes, depuis que je l'ai trouvé, il a été réédité en poche. Mais... j'ai une version originale alors, je vais le considérer comme un petit trésor de pirate.

Lea Silhol, La Sève et le Givre : https://www.babelio.com/livres/Silhol-La-seve-et-le-givre/10096
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Ah ! Moi aussi j’adore Léa Silhol. Je te conseille les Contes de la tisseuse et Sous le lierre ! Malheureusement, les suites de la Sève et le givre ne sont, à mon avis, pas à la hauteur du premier opus.
Image de profil de Dodonosaure
Dodonosaure
J'ai les contes de la tisseuse quelque part dans la bibliothèque, jamais encore lu. C'est peut-être l'occasion ♥
Image de profil de KERFENDAL
KERFENDAL
En ce moment je lis toutes les œuvres de Paul Gadenne. Un écrivain magistral qui n'a pas la place qu'il mérite. Cependant, comme il est en instance de réédition, rien n'est perdu.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Un grand merci à Vis9vies pour son conseil de lecture : "Arrête ton cirque", d'Odile Baltar !

C'est excellent, j'avions dévoré l'morceau d'un seul coup d'un seul. Arriver à rendre sympathoche une merdeuse prétentieuse et racoleuse comme pas deux, faut l'faire. Sans parler de l'humour permanent et les jeux de mots à trois balles. Mention d'honneur pour "Elle nous dénonçait à tout bout de champ et de pré". Fallait oser. ;-)

Et le fond est aussi présent, avec une comédie humaine hyper bien rendue.

Renard . j'vais dire à tout le monde que j'connais une "vraie" autrice. ^^
Image de profil de korinne
korinne
Hi Pepito, moi je te conseille "Ne rien laisser à Lazare", d'un autre vrai auteur qui traîne dans les couloirs de Scrib... Tu devrais pas être déçu par cette uchronie désopilante ;) En plus celui-ci aussi tu le connais, je pense :D
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Quel heureux Lazarre ! Kicé ? ^^
Image de profil de korinne
korinne
Tu me prends pour une balance ? Faut que tu devines :D
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Non, la balance c'est l'étage en dessous. ^^

Sinon, langue au chat ?
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu plusieurs livres ces dernières semaines qui sont très enrichissant et que je vois invité à les lire :

- " Ne jamais abandonner ! " de Benjamin b Ferencz

- " le cerveau pas beaucoup déçu " de Antoine Senanque un neurologue doué et une analyse profonde du cerveau et le comportement humain.

- " Pourquoi notre cerveau a inventé le bien et le mal " de Stephan Debove se laisse lire avec des morales tout le long.

- " le bonheur d'être soi " de Moussa Nabati un excellent livre sur soi et le bonheur.

- " pourquoi la pensée humaine est inégalable " de Markus Gabriel

- " apprendre est l'essence de la vie " de Krisnamurti un excellent livre aussi.

Enfin la je vais m'attaquer à " les lois de la nature humaine " de Robert Greene parce qu'ici pour moi j'insiste pas certains m'ont bloqué c la nature humaine or que je suis ouvert d'esprit très tolérant certains devraient consulter des psy avant de ne pas savoir nuance encouragements, critiques constructif ou méchanceté gratuites. Voilà ils se reconnaîtront moi je veux aider et pas enfoncer . En communauté on doit s'entretenir s encourager ...

Cordialement Florian Pierrel
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Avec les sous économisés en n'achetant pas "La Fileuse d'Argent" de Naomi Novik, courez vite acheter "Un souvenir nommé empire" d'Arkady Martine (dont c'est le nom autant que Resk Pepito est le mien). Encore une fille en SF, oui, je sais... ^^
Prix Hugo, un roman a la structure politique aussi tordue que celle de Dune, c'est dire. Avec "les plans dans les plans" et tout et tout. Vraiment passionnant.

Bien sûr, comme toute fille qui se respecte, elle ne nous explique rien du fonctionnement des vaisseaux qui traverse l'espace en deux coups de cuillère à pot, et ça tombe bien, vu que l'on s'en balance. ^^

Une vision très intéressante de l’hérédité ajoutée. Courez chez vot' libraire !
Image de profil de Chloé T.
Chloé T.
Ca m'a intriguée, je viens d'aller regarder un peu et ça a l'air assez cool ! Le parti pris anthropologique du bouquin me branche bien, c'est rare de trouver ça en SF. Merci pour le partage :)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Avec plaisir !

Tu as déjà lu un Catherine Dufour ? Si non, essaye...
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Comment écrire de la fiction ? de Lionel Davoust.

J’avais une petite appréhension avant de lire cet ouvrage.
J’aime bien le podcast Procrastination sur l’écriture où l’auteur participe depuis les débuts.
Je vais régulièrement sur son blog depuis un an ou deux. Mais, je ne l’ai jamais lu en dehors.
J’avais un peu peur qu’en lisant un de ses livres, je n’apprécie pas ma lecture et donc je m’éloigne, consciemment ou non, du podcast ou du blog.
Ma lecture (non finie) de l’Anatomie du Scénario de John Truby avait un aspect manuel de grammaire intéressant et utile, mais les conseils étaient livrés avec un tel ton (hautain ?) que ça ne donnait pas envie de continuer.
Par chance, ou hélas, Comment écrire de la fiction ? n’est pas un manuel.
C’est presque une discussion, presque parce que bon, c’est un monologue, sur le processus d’écriture, et ce qu’il a retiré de ses années d’auteur.
Il explique que ce sont les conseils qu’il aurait aimé avoir quand il a commencé. Après ma lecture, c’est un livre que je vais justement prêter à une proche qui débute dans l’écriture.

C’était une lecture drôle, sans prétention, que j’ai beaucoup aimée, mais qui, étrangement, m’a déprimé.
J’ai retrouvé mon parcours dans ces conseils. Toutes les réflexions que j’ai eues depuis dix ans, tous obstacles et mes astuces pour les franchir, en tant que débutante, je les ai croisés.
C’est pour ça que je recommanderai cet ouvrage sans problème, sauf si vous êtes allergique à l’humour référencé, et encore, ce n’est pas si gênant (perso, j’ai adoré).
Résultat, le livre une fois fini, je me suis retrouvée un peu esseulée.
Dix ans d’écriture, ça peut paraître long, dix ans en tant que « débutante », aussi.
En fait, à la fin, j’avais l’impression d’être cet étudiant coincé sur les bancs de la fac, en licence depuis 6 ans au lieu de trois, qui parfois, se demande encore pourquoi il se casse la tête ici, se dit certains jours qu’il va y arriver, qu’il ne bosse pas dans le vide, et d’autres qu’il va encore planter son examen parce qu’après tout il n’a jamais vraiment été bon.
Je sais pourquoi j’aime écrire. J’ai essayé le « j’arrête parce que bon, hein, c'est rigolo cinq minutes… », mais ça n’a pas été tenable. Je ne parle même pas d’un journal intime, ou une envie de se vider sur du papier, l’écriture thérapie, c’est pas mon truc du tout.
Mais, voilà, si j’écris pas, c’est un manque. Mais, voilà, quand j’écris, je me demande encore ce que je fais là.

Il y a dans l’ouvrage (navrée pour le divulgâchis) un magnifique schéma, page 147 (sur 162, l'ouvrage est court) avec une droite qui représente nos compétences, qui s’accroissent avec le temps, et une autre droite, plus « haute » de notre acuité de jugement sur un texte. La zone entre ces deux droites est appelée « Zone de la tristesse potentielle ».
Chez moi, elle n’est pas potentielle, elle est effective et permanente.
Si écrire était facile, ça se saurait. Je fais avec cette tristesse, c’est pas un drame en soi. Bon c’est dur quand même en fonction des jours, mais il y a clairement pire dans le monde.
Toutefois je me suis rendu compte à la fin qu’en fait, j’attendais un truc auquel je n’aurai pas pensé. Le conseil qui me manquerait. Ce fameux : « Ah tiens ! C’est ça que je devrai tenter ! Ça va peut-être mieux marcher maintenant ! »
Ben non, en dix ans, je n’ai plus de territoire à chercher. Les éléments sont déjà là; ils sont simplement à peaufiner, à approfondir, etc. Mettre la main dans le cambouis et bosser plus si on part de loin.

Et c’est là que je reviens à cet étudiant qui, au bout de six ans en licence, ne peut plus prétendre à une aide du Crous (sauf si les règles ont changé depuis mes années fac^^) et commence à avoir d'autres soucis. Il travaille à côté pour vivre pendant ses études, mais a donc moins de temps pour étudier, donc plus de risque de se planter.
On se dirait que bon, il a déjà appris une partie normalement vu qu’il redouble systématiquement. Ben justement, s’il apprenait efficacement avant, et qu’il s’est planté, qu’est-ce qu’il lui dit qu’il ne va pas continuer à se planter ?

Qu’est-ce qui me dit que je ne suis pas déjà coincée au point où j’en suis aujourd’hui ? Est-ce que je peux faire mieux en termes de style, de narration, d’intrigue ? Et est-ce que je peux y arriver en ayant de moins en moins de temps ?
Ben il n’y a pas de réponse, à part celle que je pourrais peut-être apporter moi-même dans un futur proche ou moins proche.
C’est la certitude d’une incertitude.
Je le sentais venir, j’aurai préféré me planter.
Et ça fait crotter, pour rester polie.

En bref, c’est un ouvrage génial pour les débutants, qui permet de dédramatiser l’écriture, tout en apportant de bons conseils. Je me suis bien marrée à le lire, mais je pense que je suis une trop vieille redoublante pour en tirer des conseils nouveaux.

P.-S. : la couverture est chouette !
Image de profil de Happy
Happy
Bonsoir, cela fait un moment que j'ai lu cette trilogie, mais je l'ai trouvé passionnante (donc je vous la recommande ! Azilis (Tome 1 : L'épée de la liberté) est une bonne revisitation de la légende Arthurienne, très rationnel et plongé dans l'Histoire. C'est ce côté réaliste qui m'a étonné, cependant c'était plaisant (je m'attendais à quelque chose de très fantastique, ce n'est qu'une petite part et encore...).
En plus d'être un peu originale, l'écriture de Valérie Guinot est plutôt bien, ce qui rend la lecture fluide et facile. Si jamais la légende arthurienne vous intéresse, n'hésitez pas ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
"Arrête ton cirque", d'Odile Baltar

Ça vient de sortir chez Fleuve Editions (Fleuve noir), et c'est le gagnant du Prix San-Antonio.

Et ça devrait ravir ceux qui aiment San-A pour son impertinence ^^
Ce n'est pas du San-Antonio, mais c'est dans l'esprit de la relève, de ce genre déjanté et savoureux, plein de répliques à la sauce piquante ^^
Un petit roman à la fois noir, romantique, polar, thriller, feel good et ancré dans la tête d'une fille dont on ne sait trop si elle est paumée, naïve ou manipulatrice.

Le roman idéal pour des vacances, qu'elles soient courtes ou pluvieuses, caniculaires ou endormeuses, chiantes ou stressantes ^^ Je vous le recommande très chaudement, et garantis que ça ne va pas vous jeter un froid.

Dire que j'ai aimé, c'est pire que ça : je suis fan ! ^^

D'autant plus...
Tiens, faut que je vous parle de Scribay quand même. Savez-vous que le site regorge de talents ? Non ?! Oh ! ^^
Eh bien, rien que pour l'exemple, prenons le Prix San-Antonio. C'est un prix des éditions Fleuve qui lance un premier roman. Les éditions Fleuve ont pignon sur rue et rares doivent être les bibliothèques sans un de leurs exemplaires. Je connais plusieurs auteurs qui ont tenté l'aventure en 2020 (pour une éventuelle parution en 2021). De bons auteurs. C'est-à-dire dans le haut du panier de ce que l'on trouve sur les forums d'écriture... et sur Scribay ^^ Eh bien, pour ce prix, il y avait du monde en lice, et sur les 3 finalistes, quelle ne fut ma surprise à constater que 2 des finalistes étaient sur Scribay. Pas de ces auteurs incognito, enfermés en leur tour d'ivoire, non, des auteurs avec qui j'avais échangé et blagué, à l'occasion de participations dans les fils d'échange ou des défis emplumés !
Je vous mets leurs références, histoire de redonner aux césarines ce qu'il leur revient :
carolinemarie78 et Renard . ^^
https://www.scribay.com/author/1483293624/carolinemarie78
https://www.scribay.com/author/2027733258/renard--
Elles ont chacune leur style et méritaient de l'emporter.
Malheureusement, seule Odile Baltar a été retenue, et elle écrit sous le pseudo de Renard . ^^

Pour en revenir à "Arrête ton cirque", on suit Laure qui vient d'apprendre que son amant s'est suicidé. Laure patine à 20cm du sol en toutes circonstances, du moins c'est l'impression qu'elle donne. Tout le monde veut l'aider : son mari, sa mère, le flic qui enquête, etc. Mais elle, elle n'aime que les coeurs perdus : un jeune chien, une infirmière, etc. On plonge alors dans un road trip en vaudeville, toujours sur la brèche, ne sachant si Laure est réellement en danger ou si elle va devenir dangereuse. Les réparties sont toutes en volées libres, acides ou acidulées, c'est selon.
Une vraie bonne détente !

https://livre.fnac.com/a15910316/Odile-Baltar-Arrete-ton-cirque-Prix-San-Antonio-2021
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Hello 9, merci pour la référence, je m'en va trouver ça.

Felicitations à Renard . ! C'est vrai que son écriture a du punch et que de la voir promue "vraie écrivaine" ne m'étonne pas. ;-)
Image de profil de Renard .
Renard .
Merci beaucoup beaucoup.
Moi je suis étonnée et ravie.
A bientôt !
Image de profil de Zelen Awal
Zelen Awal
Super Renard ! :))
Ta plume mérite d'être reconnue et ce succès est largement mérité. Un grand bravo et grosses bises ! ;)
Image de profil de Renard .
Renard .
Ah Zelen tu fais partie de ceux à qui j'envoie un énorme merci, tes encouragements et tes commentaires depuis toutes ces années ont été tellement motivants. Pour moi, j'avoue, c'est vraiment le carburant ces interactions avec des personnes comme toi (et Pepito et Vicou hein et d'autres). Je ne sais pas ce que ça va donner. C'est bien loin de ma vie de recluse ardennaise, mais bon peut-être que je vais devenir riche ;)
Gros bisous
Image de profil de Zelen Awal
Zelen Awal
Je t'embarque dans mes valises et je sais d'avance que je vais passer un excellent moment ! ;))
Image de profil de Renard .
Renard .
mais tu l'as déjà lu et même annoté ! C'est egomachin
mais embarque, embarque !
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Moi je veux bien une bière en paiment de mon soutien pissicolojique ! ;-))
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Méfie-toi Pepito, elle ne sait pas faire la différence entre bières, avec ou sans alcool ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Putaingue je vais encore avoir droit à du champoumy ! :O
Image de profil de korinne
korinne
Waouh, carolinemarie78 avoir été coiffée au poteau (cette fois-ci :) par Renard . je peux te dire qu'il n'y a pas de quoi rougir, elle est trop forte, cette fille :))

Dites donc Arnaud Lavalade et Manuel Darcemont on aimerait bien être informé par mail des publications des stars de Scribay, quand-même... Comment ça vous n'êtes pas au courant ? C'est comme avec les gosses, ce sont toujours les parents les derniers informés, alors :))

Je vous signale, donc, que Gilles Madic, auteur de "Ne rien laisser à Lazare" une uchronie désopilante, est également un gars de par ici ! Ah mais qui ? Mais qui ? Mystère... On pourrait lancer un nouveau jeu : Quel scribayen ou quelle scribayenne se cache derrière cet(te) auteur(e) ??? Z'en pensait quoi ? :))
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
"La Fileuse d'Argent" de Naomi Novik. (Prix Locus et finaliste Hugo)

Encore une fille ! Mais là, un poil trop. On voit venir les histoires d'amour(moi l'nœud) quatre kilomètres à l'avance.
Le pire : le prosélytisme religieux. Dans un univers fantastique (bien vu par ailleurs) où tout est différend, on retrouve une bonne vieille religion des fagots (identique à celle que nous connaissons ici) et dont tous les membres sont courageux, forts, sympas et j'en passe.

Bref, un livre que l'on est pas obligé de lire.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Merci pour les économies, et de temps, et d'euros ! :D
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
J'ai aussi eu du mal avec Naomi Novik. J'ai d'ailleurs abandonné au bout de dix pages, ce que je fais rarement.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Salut Maxence Sardane , pour être honnête, j'ai bouquiné deux autres zeuvres, au milieu, avant de terminer la sienne. ^^
Image de profil de PM
PM
J'ai relu La petite marchande de prose de Daniel Pennac ; 3e tome de la saga Malaussène.

Pour ce qui es de résumer rapidement l'histoire : Benjamin Malaussène est bouc-émissaire professionnel travaillant aux Éditions du Talion. Il se charge de recevoir la colère des écrivains qui non-retenus et des collaborateurs renvoyés. Alors que le mariage de sa jeune sœur avec un directeur de prison bien plus âgé approche à grand pas, il donne sa démission à la reine Zabo, l'Éditrice de la maison. Celle-ci lui fera une autre proposition, et je n'en dis pas plus !

Ce livre est classé comme "policier" par Wikipédia, « parce qu’il faut classer les livres dans des cases » comme l'a dit Ghost Hidly juste en dessous. En fait, il y a bel et bien des meurtres, entre autre joyeusetés, mais l'enquête n'est pas au centre du récit.
Ce roman est drôle. L'humour repose beaucoup sur l'absurde, par exemple dans les premières pages quand Benjamin cherche désespérément à savoir là où il a pu lire la phrase « La mort est un processus rectiligne. » alors qu'un écrivain déçu au physique de gorille saccage son bureau. Les personnages sont également tous excentriques à leur façon. Je citerais Thérèse, la sœur voyante de Benjamin qui lui lit l'avenir dans son marc de café tous les matins (et dont les prévisions s'avèrent exactes) ; l'inspecteur Van Thian, un franco-vietnamien décrit comme étant Hô Chi Minh avec la voix de Jean Gabin ; et enfin Verdun Malaussène, dernière née de la fratrie qui tient son nom de ses colères dignes de la bataille du même nom.

Comme je l'ai dis, ce livre est le troisième d'une saga. Personnellement, c'est le deuxième que je lis après La fée Carabine (le numéro deux) et je trouve que cela reste assez facile à suivre. Le principal point négatif est que la profusion de personnage, notamment au sein de la fratrie Malaussène, fait que tous n'ont pas la même importance. Par exemple Le Petit (c'est son nom) ne sert qu'à faire des cauchemars prémonitoires, ce que je trouve dommage. Même Verdun qui est un bébé a plus d'importance.

Je vais essayer d'être bref pour finir : ce livre est bon, j'ai moins été sensible à l'humour lors de ma seconde lecture mais il n'y a pas que ça. Certaines scènes sont très touchantes et bien que (très) excentriques, les personnages sont tous intéressants. Ce roman parle de littérature, de la passion du livre et d'amour. Je ne peux que vous le conseiller.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ah la la ! La saga Malaussène ! Génial ! Je les adore tous pour leur humour et leur absurdité et la pertie enquête aussi. Franchement des policiers comme ça, j'en veux !! Alors oui, c'est dommage cette histoire des cases qui cassent plus que ranger. Quand j'ai lu Pennac pour la première fois c'était Comme un roman (à lire absolument). Du coup, "La fée carabine", je ne m'attendais surtout pas à un policier, mais pour moi le flic Pastor vole la vedette à Malaussène. D'ailleurs il y a une adaptation télé introuvable où Luchini joue Pastor et mon dieu, je sais d'emblée que ça doit être génial. Voilà, pour y revenir, un super plaisir de lecture, j'avais fait un binge reading des Malaussène, mais j'ai senti le soufflé descendre, c'est normal. ça reste un petit plaisir comme un biscuit qui se mange sans faim :)
Image de profil de PM
PM
Il faudrait que je m'achète les autres et que je les relises d'un bloc. J'avoue que je me souviens mal des détails de La fée Carabine ^^
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Un long voyage de Claire Duvivier

Parce qu’il faut classer les livres dans des cases, pour des raisons plus ou moins justifiables, ce roman des Forges de Vulcain est caché dans le rayon Fantasy.
Je vois très bien pourquoi la définition du genre l’envoie sur ces étagères.
Mais si vous être amateur ou amatrice de fantasy épique, héroïque et compagnie, ça peut être un livre frustrant (paresseux ?), voire long (voyage) et ennuyeux. Le format narratif choisi fait plus facilement songer à de la littérature blanche. C’est une histoire extraordinaire, racontée de manière presque banale. C’est un livre qui ne correspond pas vraiment à des cases. Il demande au lecteur à avoir une facilité à imaginer des univers inconnus, et à avoir la patience d’une lecture non-épique. Je définis ça très mal, n’est-ce pas ! Voilà pourquoi je ne suis pas libraire ^^
Pour moi, cette lecture était vraiment un moment. J’étais plongée dedans, à découvrir les portes d’un univers effleuré. J’étais dans l’attente à quasiment chaque chapitre, mais je n’ai pas forcément éprouvé de manque à la dernière page tournée. On me laissait le droit de broder le reste dans ma tête et c’est une liberté que j’apprécie. Je ne révélerai rien d’autre pour ceux qui préfèrent garder les surprises. À lire sans préjugé ni prétention.
Image de profil de Ethan Carpenter
Ethan Carpenter
Miss Island de Autour Ava Olafsdottir, si vous voulez apprendre l'implicite et écrire avec peu de mots.
Image de profil de Nicodico
Nicodico
Bonjour à tous, je voudrais présenter un livre pour adolescents que j’ai adoré, et qui s’appelle Time Riders. C’est l’histoire de trois adolescents chargés de veiller sur l’Histoire, et d’éviter que les hommes du futur ne viennent modifier le passé. Il y a du suspens à souhait, un peu violent parfois mais pas au point de choquer, et surtout ça fait énormément réfléchir sur notre mode de vie actuel pour sauver notre futur.
J’espère que vous lirez ce livre de Alex Scarrow, qui est un auteur génial avec beaucoup de talent.
Image de profil de 6_LN
6_LN
Hello à tous ! Ça ne correspond pas exactement au topic, mais est ce que quelqu'un a lu et pourrait me parler d'ouvrage(s) de Boris Cyrulnik. J'ai écouté certaines de ses interciew et interventions sur des podcasts et je le trouve passionnant, mais il a une bibliographie assez vaste et du coup... bah je voudrais des conseils sur ses ouvrages :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello, alors, je ne peux pas t'aider :) (et pourquoi je réponds ?). Comme toi, je connais le gars plutôt par ses interviews et peut-être que j'en ai deux ou trois dans ma pile à lire. Mais dans son domaine, ce qui convient à l'un ne convient pas à un autre.
Je dirais que tout dépend de ce que tu cherches. En gros c'est le "spécialiste" de la résilience et il en parle à tous les niveaux dans ses ouvrages (limite il pourrait sortir un bouquin sur la résilience des joueurs de foot qui n'ont pas été sélectionnés comme un autre sur des aspirants auteurs qui sont frustrés de ne pas être des best sellers :P, bref tu vois le genre). Je te conseillerai de voir sa bibliographie sur Babelio, par exemple et voir lequel te convient.
Image de profil de 6_LN
6_LN
Oui, mais c'est tellement le bordel ^^
J'aime beaucoup le thème de la résilience et sa manière de l'aborder dans ses interventions, je le trouve fantastique... mais si je n'ai pas de réponse je me reposerai sur Babelio en effet. J'aime l'idée de démocratisation de la spécialité, de vulgarisation un peu. Bref, j'aime le monsieur ;)
Image de profil de 6_LN
6_LN
Du coup, on m'en a prêté deux, je m'y colle dès que j'ai fini ceux que j'ai commencés x)
Image de profil de 6_LN
6_LN
En cours de lecture de "Les Vilains Petits Canards". Si certains passages m'échappent un peu par leurs termes techniques que je ne maîtrise pas, je le trouve très intéressant. Pour l'instant, de là où j'en suis, cela traite essentiellement de la remise en cause du déterminisme au profit de la relation tissé entre les référents affectifs et ce que ça induit dans le développement de l'enfant. Je lis rarement des ouvrages théoriques, ça me gonfle vite, je me surprends à ne pas le lâcher ;)
Image de profil de Ystorienne Histoire
Ystorienne Histoire
Un livre qui m'a marqué ?
Je me souviens de la trilogie d'Ysée que j'ai adoré !
Il y a aussi la série de livres "Mon Histoire" qui se présentent sous forme de journaux intimes de différentes personnes qui racontent leur vie et leurs aventures au travers des périodes marquantes de notre Histoire. On peut retrouver parmi eux de fameux personnages comme des reines de France ou d'autres pays du monde et bien d'autres encore ! Cela permet de s'enrichir culturellement tout en se divertissant, on s'attache à l'auteur du journal intime, c'est magnifique !
Je vous conseille donc de les découvrir et je ne manquerai pas de vous partager d'autres livres s'ils en valent la peine. Sur ce, bonne lecture et à bientôt ! ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Les filles en SF !
Je viens de finir le dernier de Catherine Dufour "Au bal des absents". Un mélange de tragédie humaine et de lutte contre un être maléfique dans une maison hantée... le tout saupoudré de beaucoup d'humour. Un régal ! ;-)

Détail déconcertant, maintenant devenue célèbre CD est publié au Seuil et son oeuvre de SF est classée en Policier. Trop populaire pour le Seuil, la SF ? ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
tiens en cherchant tes recommandations, je l'avais vu, d'ailleurs j'ai failli le prendre à la médiathèque (mais disons que je dois finir d'autres avant :P). Mais il était "vendu" comme un thriller, en tout cas si tu valides, je note et j'emprunte pour mes vacances :)
Ben du coup c'est SF, Fantastique ou thriller (catégorie fourre-tout à ne pas confondre avec policier ^^).
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Coucou Gigi
Je fais pas de différence entre SF et Fantastique... C'est tout "domaine de l'imaginaire". :-)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
oh la la, ça devient compliqué ! XD pourquoi SF c'est navettes spaciales et Fantastique, trucs chelous et magiques, mais sans licornes ni dragons :)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Du coup thriller et policier, j'ai confondu.
Il y a une enquête si on veut mais c'est bien de l'imaginaire. Pourquoi modifier l'approche du contenu ? Bizarre...
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Du coup, un sabre laser et un geste magique pour faire valdinguer son adversaire, c'est quoi ? .:-)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Rholala ! trop compliqué ça ! en plus il y a une quête et prophétie avec un vieux sage (voire 2) ! XD
Mais les navettes spatiales l'emportent ;P
Pour le Cécile Dufour, va savoir, peut-être que le Seuil n'a pas de collection SF/Fantastique à proprement parler, ou que le thriller est plus vendeur ? Les catégories sont plutôt un pari marketing :P ou une façon d'attirer les lecteurs susceptibles d'aimer ? Qui sait ? Je te dirai dès que je l'aurai lu ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Tiens, Mulder et Scully, thriller ou imaginaire ? ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Thriller :) Allez Thriller fantastique (ou SF puisque les bonhommes verts sont là, quelque part)
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Tu me donnes envie ! Je vais aller voir ça ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
... un des deux livres que j'ai lu au milieu du Naomi Novik. ^^
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Eh bien je viens de me le commander ! ^^
J'adore le fantastique perso, j'ai un peu plus de mal avec la fantasy.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Alors tu ne devrais pas être déçu. ^^
Image de profil de Syralyn
Syralyn
Bonjour à tous !

J'avais envie de partager avec vous deux lectures que je viens de terminer :

- Les rois maudits, de Maurice Druon.
J'ai beaucoup aimé les 6 premiers livres ! Le point de vue permettait une description des évènements historiques fidèle, tout en nous plongeant dans les cours royales européennes du XIVe siècle ! Ils se lisent très facilement.
Mais dans le 7e, et dernier tome, l'auteur change de point de vue et ça ne fonctionne plus du tout... Quel dommage de devoir me forcer pour aller jusqu'au bout. Ce qui m'a tenu c'est l'histoire de ce roi de France.

- Le choeur des femmes, de Marin Winckler.
Ce médecin romancier féministe engagé a écrit un roman qui prend aux tripes. Avec un style assez brutal, il parle sans tabous de la sexualité et de la prise en charge médical des femmes et des hommes dans les maternité de France. Parfois dérangeant, il m'a fait réfléchir.
Image de profil de 6_LN
6_LN
Je confirme que le chœur des femmes est un super ouvrage, je l'ai adoré, et comme toi il m'a fait beaucoup réfléchir à ma propre perception du corps féminin, il a aidé à cultiver mon "féminisme". Je me suis fait prêter les brutes en blanc et la maladie de Saxe du meme auteur. J'attends de finir mes tomes du trône de fer pour m'y plonger ;)
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
J’ai profité de ma nouvelle liberté pour terminer : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais.

J’ai enchaîné les déceptions de lecture : trois livres, le troisième je ne l’ai même pas fini.
Donc là, en mode, changement du tout au tout, j’ai pris une pièce de théâtre dans la bibliothèque de mon bêta-lecteur.
Bon sang, qu’est-ce que je me suis marrée ! Je n’ai pas ri autant que dans un Pratchett mais c’était pas loin. Si j’apprends qu’une troupe le joue dans le coin, je n’hésiterai pas deux fois avant de prendre un billet (si les conditions sont propices).
Je suis assez bon public, j’avoue : les quiproquos débiles, les sous-entendus à faire rougir, les deus ex machina insensés, du spectacle ! Je me faisais la représentation dans la tête sans problème et Beaumarchais est assez exigeant dans les didascalies.
À noter que Le Mariage de Figaro est la suite du Barbier de Séville que je n’avais pas lu. C’est mon petit regret car il me manque une partie des références dans les échanges et la relation entre personnages.
Bon, la pièce date de la fin du 18e siècle, on le comprend un peu en sous-texte et cela explique la censure, mais ça explique également les parties ballets et chants qui peuvent être lourdes lorsqu’on n’est pas fan.
En bref, ça m’a fait du bien, *God-damn* comme le dirait Figaro ;-)
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Une de mes pièces préférées ^^

"- [...]ta physionomie, qui t’accuse, me prouverait déjà que tu mens.
- S’il est ainsi, ce n’est pas moi qui mens, c’est ma physionomie."

À ressortir si vous vous faites attraper ^^
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
J'adore aussi toute la partie sur l'anglais de Figaro. J'ai essayé de la lire à mon bêta-lecteur, j'étais morte de rire et incapable de finir ce passage correctement.
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Petite liste du mois de mai :)

- Le silence des agneaux de Thomas Harris : l'adaptation avec Anthony Hopkins et Jodie Foster a participé à la popularité du livre, mais celui-ci est déjà très bon de base. Bon clairement, âmes sensibles s'abstenir, et moi ça me donne pas du tout envie de voir le film ^^

- Belle du Seigneur d'Albert Cohen : j'avais vu beaucoup d'auteurs le conseiller et je comprends mieux maintenant. C'est un roman assez peu connu malheureusement et qui mériterait d'être étudié, ne serait-ce que pour la construction de ses personnages. Belle du Seigneur, c'est un roman d'amour, mais l'amour destructeur, l'amour profond, l'amour où vraiment quand t'es pas avec l'autre t'as plus envie de vivre, et pourtant tu le/la hais autant que tu l'aimes.

C'est une liste très courte, mais parce que d'une part j'ai lu des livres un peu plus épais ce mois-ci ^^ (Belle du Seigneur à lui tout seul fait 1100 pages), et d'autres part parce que j'ai eu beaucoup de déception.

- Les Frères Karamazov de Dostoyevski : je n'ai pas pu tout accroché à l'ambiance et à l'histoire, et la lecture m'a juste paru très longue et lassante. Autant j'avais aimé Crime et Châtiment, autant celui-ci pas du tout.

- Les Fourmis de Bernard Werber : ayant aimé l'Arbre des possibles, son recueil de nouvelles, je me suis dis qu'un jour j'allais lire son oeuvre la plus célèbre. Mais au final, je n'ai pas tellement été conquis, ni par le fond ni par la forme. Tout du moins pas au point d'avoir envie d'aller au bout de cette trilogie.

- La Zone du Dehors d'Alain Damasio : terrible déception après la fabuleuse lecture de la Horde du Contrevent. On retrouve un peu de cette vivacité dans ce roman, avec de bonnes idées, mais j'ai été beaucoup moins emporté par l'histoire et par les personnages, beaucoup trop détachés dans mes souvenirs.

- Entretien avec un vampire d'Anne Rice : un autre classique que je voulais lire, et qui m'a déçu. J'ai aimé le côté "interview souvenir" qui donne un côté plus contemporain, mais le fait que le roman se passe à la même époque que Dracula fait très "inspiré", un peu trop même pour moi. Puis tous ces personnages impulsifs (sauf le narrateur), ça va bien cinq minutes ^^

- Hyperion de Dan Simmons : on me l'avait vendu comme un monument de la SF, un des meilleurs auteurs et un des meilleurs cycles, semblable à Fondation ou Dune. Et bien pour ce qui est de ce premier roman, je préfère Fondation et Dune ^^ Ce remake des Contes de Canterbury ne m'a pas trop emballé, en dehors de quelques histoires (comme celle de Sol Weintraub). Pour le reste, je suis resté sur ma faim. On m'a peut-être un peu trop hypé là-dessus.

J'espère que ce mois de juin annoncera de meilleurs augures :)

Pour le moment, je m'attaque aux Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar, et aux Mystères de Paris d'Eugène Sue (je n'ai pas du tout aimé les Mystères du peuple, donc à voir pour celui-ci).
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Les fourmis la trilogie génial lu au collège et les frères karamazov j'ai kiffé et y a des sous morales .
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol, tu n'as pas accroché à Werber non plus, ça ne m'étonne pas :P je vois ce que tu veux dire. Si je suis maso, je vais peut-être le tenter celui-là, sinon tant pis. Pour le Anne Rice, il est dans ma PAL, j'ai aimé le film, je le lirai quand j'aurais le courage. D'Anne Rice j'avais commencé Le violon et mon dieu, je me suis ennuyée que j'ai laissé en pause. Hypérion on me l'a vendu aussi comme un monument, je le lirai par curiosité même si je ne suis pas SF tout comme les 2 Dostoïevski, un jour, bien sûr :)
Image de profil de Tendris
Tendris
Hypérion est bien, mais le souvenir laissé n'est effectivement pas le même que Fondation. J'en garde quand même un bon souvenir.

Anne Rice aussi, mais j'étais ado donc bon, pas sûr d'avoir le même ressenti si je le lisais maintenant ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'ai tenté de lire un Bernard Werber (Demain les chats). Au bout de dix pages je n'en pouvais plus, je me suis accrochée 10 de plus, mais non. Pitié :D Ce n'est pas pour moi. Je n'ai vraiment pas aimé son écriture, honnêtement je m'attendais à un petit effort côté style, mais vraiment on trouve mieux écrit sur Scribay. Côté histoire, j'avais du mal à accrocher avec ce chat qui décrit son quotidien avec des mots ampoulés mais que personne ne lui a appris ce qu'était une télévision :P Mon quota de fantastique a été atteint avec le chat avec un port USB... Mais rappelez-vous que je suis une alien ^^ et que c'est normal que plein d'autres aiment cet auteur ^^ Chacun ses goûts.

J'ai enfin lu le fameux "Il" de Derek Van Arman que je recommandais sans l'avoir lu :) Mais c'est parce que j'avais un bon présentiment et je ne me suis pas trompée. Il est long (près de 1000 pages) mais ça vaut vraiment le coup ! Un policier comme je les aime avec un peu de tout, mais vraiment TOUT (les tueurs en série, le flic Obi Wan Kenobi, le flic rebelle, le vengeur masqué, le gosse et son chien, les pervers toxiques, la touche de romance, etc.) Si les pavés ne vous font pas peur, allez-y de ma part :)

Enfin, j'ai été tenté d'aller voir ce qu'on faisait dans le rayon jeunesse (j'adore les couvertures). Et vraiment la littérature jeunesse ne se porte pas mal du tout : PLS de Joanne Richoux et La fille du monstre de Florence Aubry nous présentent de bons portraits d'ados d'aujourd'hui et comment ils affrontent une situation difficile (le deuil en quelque sorte). J'ai aimé, mais j'ai trouvé un poil durs pour des ados de 15 ans. Si des jeunes par ici les ont lus, je serai curieuse de connaître votre avis.

Et pour finir dans le rayon jeunesse, j'ai été tentée par deux policiers : Arrêtez la musique, de Christian Grenier, troisième tome des Enquêtes de Logicielle. Allez, c'est gentillet, mais j'ai dépassé l'âge XD et une petite surprise Un détective très très très spécial de Romain Puértolas, premier roman que je lis avec un héros trisomique. J'ai beaucoup aimé car j'adore la plume naïve de Puértolas, mais j'ai été un peu secouée par le twist final (plutôt bon signe, mais quand même je suis perplexe : on bascule d'une ambiance à la Amélie Poulain vers Twin Peaks).
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
T'as vuuuu ! Il est super "Il" !
(Je sais pas si c'est moi en le lisant qui t'ai motivé à le lire du coup mdr)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol, c'est moi qui te l'avait recommandé en plus XD !
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
En plus oui ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Enfin quelqu'un qui ne fait pas semblant d'aimer Weber. OUf ! ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Pour les policiers, je t'ai déjà dit "Une putain d'histoire" de Minier ?
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol, tu m'avais "vendu" Glacé de Minier (dans ma PAL depuis 2 ans aussi XD) ! Je connais "Une putain d'histoire", mais ça me branche moins. Quitte un autre Minier, je suis plus attirée par M, le bord de l'abîme.

Sinon, je reste perplexe avec Werber, mais comment, comment, comment ??? c'est même affolant XD Bref, contente de savoir qu'on vient des planètes différentes :D
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
J'ai adoré M pour un détail, la réflexion d'un des gars sur "bosser dans une entreprise chinoise" est un modèle du genre. ^^
Sinon, je trouve Weber nul à chier. Succès incompréhensible, mais bon...
Quand tu vois que Jaworski, Dufour ou Bauverger restent inconnus du grand public, c'est dingue.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ben voilà, je ne les connais pas :D mais la SF n'est pas ma tasse de thé, quand même je me les note pour quand j'aurai l'occasion pour ne pas mourir idiote :D. Jaworski je connais de nom, je crois que toi ou V9 avez déjà parlé de lui ^^
Pour finir (ou pas XD) avec Werber, il a dû faire un pacte avec le diable, je ne vois pas d'autre explication :D
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
On va laisser tomber Weber et son succès, tant mieux pour lui et tant pis pour ses lecteurs. ^^

"Janua Vera" de Jaworsky est un recueil de nouvelles, toutjours plus facile pour entrer dans un monde inconnu, et dedans tu as le magnifique "Conte de Suzelle". 10 sacs que tu verse une larme. ^^ Curieusement, au fil des re-re-relectures c'est « Une offrande très précieuse » qui a pris la première place de ce recueil.
Si tu n'as pas l'habitude de la SF le "Déchronologue" de Bauverger sera plus dur à lire.
Puis tu as Catherine Dufour... et Catherine Dufour, ben c'est une fille et les filles, dans la SF, cela envoie grave ! ;-))
Pour démarrer, recueil de nouvelles : "L’Accroissement mathématique du plaisir"
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Mais bien sûr que les nanas ça envoie grave et partout :D
Bonne idée de commencer par les nouvelles, je vais me les noter et on parie 10 sacs Louis Vuitton ou 10 sacs plastique ? :D
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Assez étonnamment, Werber est surtout populaire en Russie et en Corée du Sud, quand je suis allé en Corée, tout le monde me parlait de lui quand je disais que j'étais français ^^ (je préfère ça que Ribery néanmoins)

Jaworski, j'ai "Gagner la guerre" qui est dans ma liste et dont on m'a dit beaucoup de bien :) Les autres je ne connais pas
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Gigi Fro "pochons carrefour" c'est bien une marque de Vuitton, non ?

SaltyKimchi Ribery a écrit quoi ? ... OK, je sors. ^^
Sinon, "Janua Vera" et le "Sentiment du fer" sont des nouvelles qui se déroulent dans le même monde que "Gagner la Guerre". L'écriture est pour moi le point fort de ces livres, ajouté à une coté politique aussi pointu que Dune.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Allez Gigi Fro je vais te faire une confession, mais tu le repetes pas.

Un passage de Gagner la guerre m'a particulièrement ému. Pourtant, rien de spécial, la bonne d'un peintre reconnait un ancien apprenti et lui donne une tartine à manger. Une super decription de la scène, la bonne en train de préparer à manger, son reflexe nourricier... mais rien de plus.
Trois jours plus tard j'ai compris que c'était l'exacte desprition de ma grand-mère. Tout y était, dedans et dehors.
Cela a surement provoqué une allergie à Jaworsky, j'avais les yeux qui piquaient. ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Pepito Resk Oh quelle belle anecdote ! Elle m'a fait presque oublier que tu venais de te griller, tu viens du pays des chocolatines et des pochons :P
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Ben pochon c'est pas du coin mais l'expression me fait marrer. ^^
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai fini de lire " Martin eden " de Jack london c une pépite du début à la fin et la chute est spectaculaire.
Je vous le conseille un classique de la littérature d'ailleurs y a la musique de Nekfeu " Martin éden " le livre est sortie avant la musique et la je lis " la rue qui nous sépare " de Célia Samba voilà
Image de profil de 6_LN
6_LN
Salut les scribayens :)
Aujourd’hui, chose que je ne fais jamais, j’ai envie de vous partager ma dernière lecture.
Parce qu’elle m’a complètement bouleversée. Du rire aux larmes, parfois les deux en même temps, le tout lié par une incroyable poésie, ponctué de mythes et d’histoires fabuleuses (souvent racontés par le Papa). Je vous épargne mon résumé, je suis très mauvaise à cet exercice. Mais voilà, j’ai vraiment adoré ce livre, d’une telle fraîcheur !
Ce livre c’est Betty, de Tiffany Mc Daniels
Inspiré par la vie de sa mère, issue du métissage entre un cherokee et une femme blanche. Sur fond de drames familiaux, de secrets et de racisme. La petite Betty est comme la plupart d’entre nous : passionnée d’écriture. On retrouve ainsi sa plume d’enfant, puis d’adolescente au cours du récit. On la voit évoluer et se confronter à la brutalité du monde, mais même la violence ultime trouve son élan de tendresse et de poésie.

Pour vous dire à quel point je l’ai aimé : j’ai déjà envie de le relire ! Rare sont les livres qui éveillent autant de sensations en moi, je vous le conseille vivement.
D’autres en parlent beaucoup mieux que moi : https://www.babelio.com/livres/McDaniel-Betty/1214213
Image de profil de Lucivar
Lucivar
Faut que je vienne te le piquer :D
Image de profil de 6_LN
6_LN
c'est toujours pas le mien... x)
Image de profil de Lucivar
Lucivar
Haaa oui... j'avais oublié, bon bah je vais me débrouiller de mon coté
Image de profil de 6_LN
6_LN
Sous mes conseils, ma collègue l'a pris en audio livre pour les trajets, jusque là, elle adore :)
D'ailleurs j'ai fait une erreur c'est MC Daniel et non Daniels
Image de profil de 6_LN
6_LN
Sous mes conseils, ma collègue l'a pris en audio livre pour les trajets, jusque là, elle adore :)
D'ailleurs j'ai fait une erreur c'est MC Daniel et non Daniels
Image de profil de Lucivar
Lucivar
Elle est pas encore arrivée aux passages qui font pleurer et gacheront son maquillage en arrivant au travail, c'est pour ça.
Image de profil de 6_LN
6_LN
Sûrement xD
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu " plaidoyer pour les intellectuel " de Jean Paul Sartre très enrichissant sur l'origine des intellectuel et leur fonctions et rôles et en fin il parle des écrivains et philosophes court mais bien écrit très philosophique. A lire absolument.
Image de profil de Angelinnog
Angelinnog
Mes dernières lectures :
- Culottées de Péneloppe Bagieu, que j'ai redécouvert avec plaisir
- Madame Bovary de G. Flaubert. Après en avoir entendu parlé si longtemps, je me suis lancée et j'ai été agréablement surprise :)
Image de profil de Callyssakv1
Callyssakv1
Pour ceux qui aime la fantasy sombre avec des dragons, des histoires de réincarnation, de mémoire ou de sombre secret oublié du monde d’avant, je vous conseille vivement « Dragon blood ». Une trilogie que je viens tout juste de finir et dont l’univers reste toujours aussi attirants et bien remplie.

Sinon pour d’autre qui préfère l’aventure avec de l’action et une pointe de romance je vous conseille « Codex Alera », une saga de six tomes dont j’ai dévorée en l’espace de deux semaine.
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Yop yop, petit tour de ce que j'ai lu le mois dernier (ou en tout cas une partie, je ne sélectionne que le nectar ^^)

- Le géant enfoui de Kazuo Ishiguro : après le mauvais moment que j'avais passé à lire l'Inconsolé, je m'étais quand même laissé tenté par un deuxième roman d'Ishiguro, prix Nobel de Littérature tout de même. Et bah celui-là est beaucoup mieux passé. Je sais pas si c'est le thème ou l'histoire qui fait que mais bon. Ici, on retrouve une revisite du mythe arthurien, dans un moyen-âge anglais intemporel. Un vieux couple souhaite aller chez leur fils qu'ils n'ont pas vu depuis longtemps, et entament leur voyage à pied. Mais une brume mystique qui rend les gens amnésiques pèse sur la contrée et rend l'aventure tout à fait différente.

Si tout ce qui tourne autour du roi Arthur vous passionne, ça peut vous intéresser.

- Un fauteuil sur la Seine d'Amin Maalouf : récemment élu à l'Acadamie Française (enfin en 2011 mais hey, bon, hein), Amin Maalouf devait, comme tout le monde, fait l'éloge de son prédécesseur, qui se trouve n'être nulle autre que le grand Claude Lévi-Strauss. Pas une mince affaire donc, mais Amin s’attelle à la tâche. Puis c'est en composant son discours qu'il a eu l'idée d'écrire ce livre. Il retrace l'histoire de son fauteuil, le 29ème fauteuil de l'Académie Française, de sa création jusqu'à Claude Lévi-Strauss. Et c'est dingue comme on ne connait aujourd'hui qu'une infime partie de la richesse littéraire et scientifique de notre pays. 90% des noms qui ont siégé avant lui sont de parfaits inconnus de nos jours ^^

- Mémoires vives d'Edward Snowden et Devenir de Michelle Obama : je mets ces deux biographies au même endroit, car les deux m'ont aidé à confirmer ma pensée que les Etats-Unis, in fine, ne sont pas beaucoup mieux que d'autres pays dits "méchants". Derrière son visage très soft power, le pays est quand même une énorme puissance, le fait savoir et compte bien le rester, quitte à devoir espionner tout le monde à leur insu.

Petite mention pour la rencontre entre Michelle et Barack : Michelle travaillait comme associée dans un cabinet d'avocats, son collègue lui demande si elle veut prendre un stagiaire pour l'été, elle répond oui, et ni une ni deux, elle se retrouve avec un mec de Harvard "au nom bizarre" (je la cite) dans les pattes, qui arrive en retard à son premier jour. Spoiler : ça tourne bien pour eux.

- Jessie de Stephen King : évidemment, en bon fan de Stephen King, je ne peux pas m'empêcher d'en parler. Jessie, c'est un huis-clos de 400 pages, où tu t'ennuies pas une seule seconde. C'est là le talent de King, il a un don pour raconter les histoires, même lorsqu'il ne se passe rien. Tout se passe dans la tête. Un exemple de story-telling qui me confirme que King est un virtuose du genre. Pour un synopsis rapide : Jessie en a marre des jeux sexuels de son mari qui aime la menotter, et, un soir, elle le repousse violemment. Manque de bol, son mari décède sur le coup. Elle se retrouve donc menottée à un lit, nue, dans la chambre d'une maison vide au milieu de nulle part, avec un cadavre au bout du lit (c'est peu ou prou la quatrième de couverture mais pour une fois c'est pas juste pour la pub).

Une grosse déception aussi le mois dernier :

- Les quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott : un livre qu'on m'a longtemps conseillé, donc je l'ai lu. Et je pense pas être le public pour ça, peut-être, je sais pas, en tout cas j'ai pas aimé. On dirait beaucoup Orgueils et Préjugés de Jane Austen, mais avec beaucoup d'orgueils et beaucoup de préjugés, et surtout beaucoup de stéréotypes qui rendent la lecture très fade. L’avantage d'Austen, c'est qu'on a une Elizabeth Bennet qui va à contre-courant de son temps, très moderne pour son époque (avec un bouquin de 1813). Là c'est tout le contraire : le livre est paru 50 ans après et ça reste très misogyne, les partis pris sont peu assumés etc. Enfin bref, pas pour moi.

J'ai terminé récemment Le Silence des Agneaux de Thomas Harris, mais je détaillerai ça plus tard :)

Là j'attaque en ce moment deux pavés : Les Frères Karamazov de Dostoyevkki, dont je vois presque le bout et vindieu qu'il était temps, et Belle du Seigneur d'Albert Cohen, dont on m'a dit beaucoup de bien, et qui tient ses promesses pour le moment.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Ah karamazov un gros coup de cœur sauf la partie du milieu du livre sinon il est génial en tout points et la chute est magistrale. J'espère qu'il te plaira .
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Autant j'avais aimé Crime et Chatiment, autant Karamazov j'accroche pas du tout :x
Image de profil de Hubert Pozac
Hubert Pozac
Les Frères Karama. est un bouquin philosophique et le dernier écrit par Dostoïevski. Tout comme Crime et Châtiment ça fait des lustres que je les ai lus, il faudra que je les relise. Je suis en train de terminer Les Démons (Les Possédés) du même auteur.

Avant celui-ci, j'ai lu Une bête au Paradis de Cécile Coulon. Un style direct sans fioriture que j'ai aimé parcourir. D'ailleurs cela me rappelle que je devais écrire une critique sur Babelio que j'ai omis de faire.

Un peu plus loin dans le temps, j'ai relu L'Iliade.

J'avais essayé Stephenie Meyer et ses vampires qui brillent au soleil :), arrivé à la page où Bella fut sauvée par son beau brun qui l'empêcha de se faire ratatiner par une voiture, j'ai fermé le bouquin et ne l'ai plus ouvert. C'est mal écrit. Par contre, j'ai aimé les films, va savoir pourquoi.

J'ai essayé de lire Georges Arnaud et son Le salaire de la peur, j'ai refermé le livre à la 10e page. Son style est haché et scolaire, ce que je trouve dommage, car là aussi, j'ai aimé le film de Clouzot avec Yves Montand.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Et bien, j'en avais parlé il y a un moment de la BD "Le tueur" de Jacamon & Matz. Après avoir validé le tome 1 et les suivants, je me suis régalée des 13 tomes et j'attends comme le Messie les 2 du cycle suivant "Le tueur : Affaires d'état" où notre tueur solitaire est promu James Bond national :)
Bref, si vous aimez les histoires de tueur à gages, le roman noir, cette BD est tout juste parfaite, je ne m'en lasserai pas de lui faire des louanges. Tout au long de 13 tomes on voit évoluer de manière intelligente l'histoire d'un simple tueur à gages qui, au gré des contrats et rencontres, tombe dans des affaires plus grosses, dignes des super histoires d'espionnage. Ce qui fait son charme de la BD sont les réflexions de notre tueur, ses monologues et sa critique sociale, du système, tout y passe. Aussi, le personnage n'est pas un super héros bodybuildé, expert en tous les arts martiaux et équipé de gadgets. Même pas méga intelligent. Il est juste compétent dans le maniement des armes, pragmatique et avec un bon instinct de survie. Bref, un régal !

Bon, sinon côté BD, je ne sais pas s'il y a des amateurs par ici, mais mes filles sont devenues dingues de la BD "Les légendaires". Il y a même un dessin animé ! Bref, le mec a trouvé le bon filon, les gamins adorent ! De quoi ça parle ? Dans un monde fantasy, une équipe de justiciers, Les légendaires, affronte un grand méchant. Mais le méchant lance un sort qui marche pas et tout le monde redevient enfant. Ce qui donne lieu à des dessins mignons avec des personnages mignons :P mais avec la "noirceur adulte" et du coup je ne sais pas pourquoi les gamins adorent XD
Image de profil de PM
PM
Pour les Légendaire, plus précisément, le méchant voulait utiliser une pierre divine pour retrouver sa jeunesse sauf que les légendaires sont arrivé pour l'affronter à ce moment là. La pierre s'est brisée pendant le combat et paf, tout le monde il redeviens enfant ^^
J'aimais beaucoup quand j'étais plus jeune, maintenant je ne suis plus fan des premiers tomes que je trouve trop enfantins et les autres... Depuis le temps que je ne les ais pas lu, dur à dire x)
Mais oui, pour les enfants/jeunes ados c'est une super série qui gagne en maturité au fil des tomes. Il y a aussi des séries dérivées, dont une plus adultes qui raconte l'origine des Légendaires avant que le groupe ne soit formé.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
ah ! c'est si vieux que ça ? XD oui, elles ne sont pas intéressées par les dérivés (quoiqu'elles voulaient les Origines de leurs personnages préférés). En tout cas, je suis étonnée de voir comment les 2, surtout la petite (7 ans) ont accroché à cette série. Mon porte-monnaie s'en souvient encore XD (merci Vinted)
Image de profil de PM
PM
La série à commencé en 2004 et s'est arrêtée il y a quelques années, et les dérivés sont toujours en cours de publication ^^
Et puis, mon "quand j'étais plus jeune" fais référence au moi d'il y a cinq ans, c'est pas vieux non plus x)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Hello Gigi, tu as gouté à Blast de Larcenet ?
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ah oui ! ça date 2004 ! XD
Pepito Resk non, tiens je ne connaissais pas, je viens de voir ce qu'est, du coup je vais chercher à la médiathèque. Mais si tu n'as pas lu Le tueur, vas-y de ma part :)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Je vais voir "Le tueur" alors.
Pour Blast, tu peux acheter direct, c'est Pepito garanti. ;-)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ouh! Pepito garanti ! Ça me fait peur XD ! Pense à mon porte-monnaie :D
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Je plussoie ! Blast est un chef d'œuvre !
(L'histoire, le dessin, les personnages, tout)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ou la la! 2 votes et pas des moindres ! Je remonte Blast dans ma wishlist :D
Image de profil de Angelinnog
Angelinnog
Après avoir suivi les péripéties de d'Artagnan, j'ai redévoré la bande dessinée Le Prince et La Couturière de Jen Wang avant d'enchaîner sur Miss Mackenzie de ce cher Trollope.
Hier, j'ai débuté la lecture de Gatsby le Magnifique de F. Scott Fitzgerald. Je suis déjà émerveillée par la poésie de ses mots...
Image de profil de korinne
korinne
La BD de Zanzim et Hubert "Peau d'Homme" ni va pas par quatre chemins pour tenter d'ouvrir les esprits, jeunes et moins jeunes :))

Ce conte moderne et humaniste est une belle idée. Le fanatisme religieux en prend pour son grade dans cette histoire clairement émancipatrice.

J'ai vraiment apprécié que pour une fois, hommes et femmes ne soient pas opposés et que les thèmes du féminisme, de l'homosexualité et du transgenre se rejoignent ;))

En plus, les dessins sont fins et les couleurs bien employées, ce qui donne un album de 160 pages en grand format de très belle qualité.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ah ! ça fait longtemps qu'il me donne envie celui-là ! :)
Image de profil de korinne
korinne
Je pense qu'il te plaira :))
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Oh, je l'aime beaucoup, je te le passerai, Gigi si tu veux <3
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
OWIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII :)
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je viens de lire :
" et vous, comment vivrez vous ? " de Yoshino Genzaburo
De mon humble avis je vous le conseille très enrichissant un peu d'histoire un peu de philosophie voire le monde autrement avec une belle histoire collégial...
Je vous laisse découvrir...
Image de profil de korinne
korinne
J'ai lu avec délice aujourd'hui un roman graphique décalé et très intéressant : "Nouvelles du dernier étage" de Claire Le Men.

L'auteure, diplômée en psychiatrie, tente de mettre ses compétences aux services des patients via la BD... Pas banal et courageux, je trouve ! Elle doit être un peu folle :))

Avec cette lecture, non seulement ma perception des doux dingues a changé, mais qu'elle ose remettre en question la considération et la prise en charge de ce types de patients m'apparaît d'utilité public.

De plus, j'ai apprécié le graphisme qui sous couvert d'une naïveté tout à fait appropriée sert parfaitement le propos sérieux de l'ouvrage.

Une dinguerie littéraire à découvrir :))
Image de profil de FredH
FredH
Peter James: "à deux pas de la mort"
Et parallèlement, en audio book, dans la voiture: Bernard Minier: "M, le bord de l'abîme"
Image de profil de Angelinnog
Angelinnog
Depuis une semaine, je suis plongée dans Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas et j'en vois enfin le bout :) Un classique que je recommande...
Image de profil de Guy de Grenoble
Guy de Grenoble
Si tu as le texte intégral, arriver à le lire en une semaine est un exploit. Tu dois passer beaucoup de temps sur tes bouquins !
Image de profil de Angelinnog
Angelinnog
On me dit souvent que je lis rapidemment ^^'
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Le texte intégral c'est 800-900 pages non ?
Image de profil de Angelinnog
Angelinnog
Oui, exactement
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Je viens de lire "Le discours" de Fabrice Caro... c'est excellent, à pisser de rire. C'est Fabcaro, celui qui a écrit et dessiné la BD Zaï Zaï Zaï Zaï.
je vous le conseille les yeux fermés.. euh non, ouverts, c'est mieux pour lire
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Est-ce dans le même style que Zaï Zaï Zaï Zaï ?
Image de profil de korinne
korinne
Moi je n'ai pas encore lu la BD... mais Le discours m'a bien amusée et Broadway son deuxième roman est de la même veine :))
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
oui, c'est de la même veine
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
Il faut lire cette BD korinne si tu as aimé le discours, tu vas adorer
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Zaï ZaÏ Zaï Zaï est un bijour d'humour absurde.
Mais toutes les BD de Fabcaro sont à lire. Steak it easy est génial, ParapléJack, Formica, Carnet de Pérou, Mois qu'hier plus que demain. Même la Bredoute est drôle. Sans oublier aussi Amour, Passion et CX diesel (une collab' entre 3 auteurs/scénaristes/dessinateurs/coloristes de BD).


J'ai moins aimé Brodway par contre.
Image de profil de Fred Larsen
Fred Larsen
J'ai pas tout lu comme BD de Fabcaro, mais je peux aussi vous conseiller "Et si l'amour, c'était d'aimer"
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu " Emile et de l'éducation " de Jean Jacques Rousseau c assez spécial et la vision de l'éducation est surprenante à mon goût surtout entre les clichés hommes femmes ça reste plaisant mais pas assez développé trop romancé aussi. Je vous le conseille mais sans plus ne vous attendez pas à de grands développements...
Image de profil de Hilaze
Hilaze
:p autres temps, autres mœurs, j'ai eu un extrait à étudier récemment, avant de voir de quel siècle ça datait j'estimais que de nombreuses baffes se perdaient
Image de profil de PM
PM
Rousseau, c'est bien celui qui a abandonné ses gamins ? ^^
Image de profil de Hilaze
Hilaze
^^ sisi
Image de profil de PM
PM
Merci, c'était juste pour être sûr :D
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Il explique dans Les Confessions qu'il a préféré confier ses enfants à des hospices parce qu'avec sa vie très active (il voyageait beaucoup entre la France et la Suisse, son pays d'origine), il avait peur de ne pas avoir ni le temps ni l'attention pour s'en occuper ^^ Bonne idée ou mauvaise idée ? Je laisse chacun se faire son propre avis, mais c'est vrai que c'est cocasse derrière d'écrire un bouquin sur l'éducation. On dira que c'est le précurseur des experts Facebook :)
Image de profil de korinne
korinne
J'ai passé deux jours très agréables en compagnie du recueil de nouvelles de Josiane Balasko : Jamaiplu.
Elle propose ici huit textes cocasses et farfelus à tendance SF. Je ne l'attendais pas du tout sur ce registre et c'est une belle découverte.

L'écriture est simple, cash, sans fioriture. Le fond est fin et pas innocent. C'est un livre à destination d'un très large publique, et qui fait la part belle aux animaux...

Je ne me suis pas ennuyée, elle a réussi à dessiné un sourire sur mon visage tout du long des 260 pages.
Image de profil de Cœur de Lune
Cœur de Lune
Moi je lis beaucoup de livres de fantastique et de science fiction car j'aime ça.
Image de profil de PM
PM
Bonjour, cette discussion a plutôt pour objectif de présenter une œuvre précise ;)
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Mais encore... Dites nous en plus :)
Image de profil de korinne
korinne
Je termine Marcovaldo d'Italo Calvino, un petit livre vraiment sympa. Les chapitres courts, pourraient être lus comme des nouvelles. L'écriture à quelque chose de Jacques Tati, en tout cas j'ai eu cette impression du début à la fin.
Le personnage principal est lunaire et attachant, avec lui on découvre la ville selon une vision entre délirante et poétique. Le roman se situe dans les années 60, Marcovaldo est une charnière entre un monde révolu à la société actuelle. Très très intéressant et agréable à lire :))

Damasio ne cesse de faire l'éloge d'Italo Calvino, après ma lecture de "Le baron perché" j'ai eu envie d'insister et je ne le regrette pas. je comprends que ça plaise à l'auteur des Furtifs :D
Image de profil de DB18
DB18
J'ai lu deux Calvino quand j'étais au lycée pour les cours d'italien. je n'avais pas trop accroché mais je devrais réessayer avec une traduction. :)
Image de profil de Guy de Grenoble
Guy de Grenoble
Je viens de finir "Que serais-je sans toi ?" de Guillaume Musso. Je suis plutôt déçu.
Dans ce roman on retrouve les thèmes habituels de l'auteur: le hasard faisant se rencontrer deux personnes d'une manière improbable, des aller-retours entre la France et les USA (et la pollution?) et un doigt de fantastique.
Pour autant je reste sur ma faim. Les rebondissements finaux sont prévisibles et d'un sentimentalisme sirupeux.
J'ai connu Musso par la lecture de "Et après..." qui était plus réussi.
Alors bien sûr il y a le style agréable de l'auteur. Tout n'est pas à jeter. Disons donc que ce roman est distrayant mais pour ma part je l'oublierai vite.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu :

- dans l'ombre de Gilles boyer et Édouard Philippe, pas déçu une pépite à découvrir.

- lindivisible de Laurence malancon sur la révolution française très bien écrit pour un premier livre à découvrir absolument et très fluide .

Cordialement Florian Pierrel
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
J’ai lu Moitiés d’âme, 1er tome des Chroniques des Cinq Trônes, de Anthelme Hauchecorne, livre de fantasy « jeunesse » sorti en 2019. [Mes guillemets sont volontaires, c'est plutôt à l'appréciation de chacun.]
L’aspect du livre est très beau. Pas mal de gens ont souligné cette particularité, c’est plus ou moins une des raisons pour lesquelles j’ai acheté le livre.
Toutefois, c’est la seule chose positive que j’y ai trouvée. Si je fouille un peu plus, l’univers est riche, l’utilisation d’étymologie germanique pour les mots magiques est originale pour moi. Voilà.
Je vous invite à lire d’autres critiques de gens qui ont aimé, et même adoré, pour la suite.
Les critiques sont en général bonnes voir très bonnes sur internet donc je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Ce n’est pas que je n’ai juste pas aimé, j’ai vraiment détesté ma lecture et j’ai l’impression d’être bien la seule.
Comme quoi, tout est subjectif.
Si je développe tous les trucs que j’ai pas aimés, j’aurai bien du mal à convaincre de tenter votre chance parce que chacun a le droit de se faire son propre avis.
La critique serait tellement déséquilibrée de manière négative que c’est embêtant.
Il y a des choses précises que je n’ai pas appréciées, c’est pas juste un ressenti. Serai-je parano ? Vraiment la seule à les avoir remarqués ? Ces questions resteront certainement sans réponses.
Descendre des ouvrages c’est pas fun, et si l’auteur tombait sur mon avis, ce serait assez désagréable, donc j'évite, volontairement, de donner des détails.
Vous me direz que dire qu’on ait détesté un livre sans développer, c’est moche aussi. Néanmoins, je serai capable d’expliquer pourquoi ça ne l’a pas fait à l’auteur au calme (donc pas en pugilat internet).

Je cherchais un livre pour avoir enfin un bon moment de lecture après le Barbey d’Aurevilly, c’est tout l’inverse qui s’est passé. Bref, j’enchaîne les lectures douloureuses, et ça commence à me désespérer. J’appréhende encore plus mes prochaines lectures, et risque de partir avec un a priori négatif. Je plains presque le prochain ouvrage.
Image de profil de DB18
DB18
J'ai lu Bambi de Félix Salten, car à la base le film de Disney était un roman contre l'antisémitisme!
Salten faisait partie du mouvement sioniste avec Théodore Herzl à Vienne, et dans son roman (destiné à un public adulte), les chasseurs représentent les antisémites et les cerfs des juifs. C'est une très belle lecture, poétique, drôle,parfois cruelle. Et j'ai découvert que même si ils n'ont pas été traduits, Salten a écrit d'autres romans avec des animaux de cette forêt! :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
très intéressant ! je ne savais pas ! Je vais le chercher :) Merci
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello ! Plein de lectures encore, effet confinement ? :)
Je me suis même essayée à l'audio livre ! J'ai trouvé "Envoyée spéciale" de Jean Echenoz lu par Dominique Pinon. Autant dire que ces 2 noms vont de pair, le style d'Echenoz ne peut être lu en tout honneur que par des voix comme Dominique Pinon (vous l'aurez vu dans tous les films de Jean Pierre Jeunet).
Comme forcément j'ai perdu beaucoup en l'écoutant (et en étant interrompue ou endormie :P), je l'ai commandé pour le lire en vrai.
J'ai beaucoup aimé l'histoire qui mêle espionnage et comédie. A la manière du film "Le grand blond avec une chaussure noire", un général des services d'intelligence a trouvé le plan génial pour renverser le régime de Kim Jung un en Corée du Nord. Pour cela il utilise une équipe de bras cassés, dont la pauvre Constance, une civile qui va faire office de leurre sans comprendre ce qui lui arrive. C'est caricatural, c'est absurde, c'est juste magnifique !

J'ai fini enfin "L'automne à Pékin" de Boris Vian. Hé bien, que dire ? C'est un poète le gars, c'est sûr ! C'est absurde, c'est surréaliste, mais il m'a embarquée dans cette histoire qui dénonce à sa façon les absurdités de l'administration, du monde de l'entreprise, l'église, des hommes, des femmes. Bref, une lecture qui se déguste.

En ce moment j'attaque le fameux "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" (oui, il était temps que je le lise celui-là).
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
J'ai lu Harry Quebert (c'était principalement pour me faire une idée sur Joël Dicker qui fait partie des best-sellers en France) et en vrai ça va, j'ai pas été trop déçu ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
chut ! me spoile pas :D
Image de profil de Hilaze
Hilaze
:p j'ai adoré perso, je l'ai notamment en audio, je m'en lasse pas
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
lequel de tous les bouquins cités ? :P
Image de profil de Hilaze
Hilaze
^^ la Vérité sur l'affaire Harry Québert,
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Un bon résumé de "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" c'est une réflexion entendue à la radio : "C'est pas mal comme histoire, mais que c'est mal traduit !" ...pour un auteur français, pas vraiment un compliment ? ;-)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
XD !!!! Pepito m'a tuer :P
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Il est suisse, ça explique peut-être le côté "mauvaise traduction" ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Zut SaltyKimchi normal alors, sa drôle de kriture, vu qu'il parle suisse. ^^
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
J'en ai rapidement parlé en journal, mais je propose, pour ceux que ça intéresse, L'Esprit Critique d'Isabelle Bauthian et Gally. C'est une BD didactique sur l'esprit critique.
Bon, dit comme ça, ça n'a pas l'air fou fou, et pourtant.

Le scénario en deux mots : à un déjeuner chez une amie, Paul rencontre Masha, qui se présente comme druide et présente aux autres convives des photos de fées. Paul se fiche royalement de sa tronche, pour se faire renvoyer dans les cordes à cause de son manque d'ouverture d'esprit. Il rentre chez lui se plaindre sur Facebook, pour se faire interrompre dans sa chouinerie par une représentation de l'esprit critique, venu lui pointer ses propres biais.
Elle entraîne alors Paul à travers l'espace et le temps, à la découverte des méthodes de penser et des hauts et des bas menant à la création de l'esprit critique et de la méthode scientifique.

Non seulement cette BD est très instructive, mais elle est aussi très drôle. Les dialogues sont bien foutus, les personnages attachants, et les gags visuels sont franchement bien menés. On en apprend d'ailleurs beaucoup sur l'argumentation et sur comment vérifier ses arguments avant de les présenter.

Je recommande chaudement.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Dans ma liste ça aussi pour plus tard, tu proposés des thèmes livres intéressants depuis quelques jours je te remercie des que je peux j'achèterai sur Amazon.
Image de profil de korinne
korinne
Si le confinement nous donne envie de lire de la poésie, il n'aura pas été uniquement une mauvaise chose...

Celle de Cécile Coulon, comme le titre de son reccueuil "Les ronces", se déploie obstinément, produit des fleurs discrètes, de dangereuses épines, et un bon fruit "mûrissant".

De ses racines auvergnates, l'auteure tire l'ode vie qui donne la petite ivresse des mots.
Un élixir que j'ai consommé à petites gorgées pour bien le déguster et prolonger le plaisir.
Je vous conseille d'y goûter, sans modération.
Image de profil de laficou
laficou
nos étoiles contraire de john green ! ce n'est pas vraiment MA lecture du mois car j'en ai lu beaucoup d'autre mais ce livre est vraiment meilleur à chaque fois que je le relis. Je ne m'en lasse pas même après 5 lecture de ce merveilleux roman
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Petit point rapide sur mes lectures du mois dernier :

- Les quatre accords toltèques de Don Miguel Ruiz : un livre que l'on peut qualifier de "développement personnel" même si c'est plus l'idée de bonnes habitudes et d'une philosophie de vie plus saine basée sur les croyances des peuples pre-colombiens. Elle s'articule autour de quatre principes fondamentaux : toujours avoir une parole impeccable (au sens littéral, c'est-à-dire sans pêché, en clair, ne pas faire preuve de médisance envers soi-même ou les autres), ne jamais prendre les choses personnellement, ne jamais faire de suppositions et toujours faire de son mieux dans tout ce que l'on entreprend.

Ça sonne comme du bon sens et des choses que tout le monde fait, mais en observant bien on se rend compte que c'est loin d'être le cas, et que c'est loin d'être des choses forcément simples à mettre en pratique. Ça passe déjà par le recul et la remise en question de ses propres pratiques et habitudes.

- Bonjour tristesse de Françoise Sagan : un tout piti livre super court mais plein de richesses. Les émotions transmises par ce bouquin, pourtant écrit dans un style très simple, sans fioritures, m'ont beaucoup touchées.

- D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan : prix Renaudot ou quelque chose comme ça. Auteure (ou autrice, prenez celui que vous voulez) déjà très connue et que je n'avais encore jamais lu. Une belle mise en abîme du métier de l'écrivain et de son microcosme psychologique et social. En tant que scribouillards nous-mêmes, on peut se reconnaître dans plusieurs éléments :x

- Le talon de fer de Jack London : livre méconnu de Jack London, beaucoup plus célèbre pour Martin Eden, Croc Blanc ou l'Appel de la forêt, et pourtant c'est celui que j'ai préféré. Considéré comme le premier roman de dystopie moderne (sorti 40 ans avant 1984), il nous plonge dans des États-Unis qui sombrent dans un capitalisme extrême, au point d'en devenir la dictature de ce qu'il appelle le Talon de Fer, où les prolétaires ne sont que des pions pour un capital toujours plus grandissant.

- Charlie et la Chocolaterie de Roald Dahl : je connaissais déjà l'histoire, ayant vu le film de Tim Burton, mais lire le livre a été agréable également. Le talent de Dahl c'est d'être abordable par tous et en même temps de caler des pistes de réflexion adultes qui nous font sourire, un peu jaune quand même.

- La Horde du Contrevent d'Alain Damasio : je l'ai mis en dernier volontairement pour garder le meilleur pour la fin. Que dire de ce livre ? Je l'ai vu tellement de fois dans la liste des œuvres SF/Fantasy à lire (je ne sais pas même pas où le classer tellement il est unique) et on me l'a conseillé partout. Du coup je l'ai acheté, puis je l'ai lu. Puis j'ai compris.
La narration est cisaillée aux petits oignons, le style à la pipette et on se retrouve dans un univers badigeonné au pinceau in media res et si t'as pas suivi tant pis pour toi. Bisous à Caracole qui est pour moi le meilleur personnage du roman et qui m'a fait beaucoup au Fou de l'Assassin Royal (je ne sais pas du tout si l'auteur s'en est inspiré mais plusieurs éléments me font penser qu'il a lu la saga néanmoins, notamment avec l'utilisation du vif comme source d'énergie immatérielle). Si vous êtes amateurs du genre, foncez ! C'est une réelle expérience de lecture.

Voili voilou, en ce moment je vais démarrer Les quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott, je viens de terminer le Ventre de Paris de Zola qui sera pour la prochaine fois :)

Comme toujours, si vous avez des conseils de lecture, je suis toujours preneur
Image de profil de korinne
korinne
Merci pour tes petits résumés :)
Les quatre accords toltèques : j'ai un peu peur de m'ennuyer. Pourtant comme tu le présentes ça me fait bien envie, depuis le temps que j'en entends parler...
Le Sagan, je l'ai lu il a longtemps, je devais être trop jeune, je n'avais pas trop accroché.

Je te conseil "Les furtifs" de Damasio, je l'ai trouvé génial, pour moi c'est le livre de la décennie (et pourtant la SF c'est pas ce que je lis le plus, donc n'hésites pas) :))
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Pourtant te connaissant (lol, du peu que je te connais ^^) korinne Les 4 accords toltèques c'est pile dans tes cordes. Bref, tu te diras "bah, c'est normal, quoi ! c'est pas comme ça que fait tout le monde ?" donc oui, peut-être que ça va t'ennuyer :) J'ai beaucoup aimé, même si ça ne nous apprend pas grand chose à part à faire tout ce qu'on ne fait pas :P
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
J'ai acheté La Zone du Dehors en même temps que la Horde donc c'est le prochain que je vais lire de Damasio, mais à l'avenir why not :)

Et oui, les quatre accords toltèques, on a l'impression que ça enfonce des portes ouvertes, mais en fait ça met le doigt sur des choses qu'on ne fait jamais :x
Image de profil de Alessya Monk
Alessya Monk
La mort pour seule compagne, de Harry Bingham ! On est dans la tête de l'inspectrice Fiona Grffiths, fraîchement débarquée dans la police de Cardiff... Spoilers !
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
L'automne à Pékin, Boris Vian, instillé en ce moment ici et là par Jean-Paul Issemick, à raison. Il résonne avec la période. Où il est question d'un curé qui s'autosigne des attestations en cas de pratiques dérogatoires, d'un médecin condamné pour avoir tué plus d'hommes qu'il n'en a sauvés, d'un archéologue qui trouve des pièces antiques et les brise pour les faire entrer dans ses boîtes de rangement, des amours malheureuses de deux amis pour la même femme, d'un bus fou et d'un train sans ballast, et avant tout d'un désert. L'intrigue est anecdotique. Un beau foutage de gueule que l'auteur assume, rempli de ces passages où le lecteur se reconnaît dans l'universel des personnages. A mon avis, à lire en une fois, c'est raide. Mais après m'être demandé "qu'est-ce que c'est que ce truc ?", j'ai été emportée par la langue et le culot (absurde et surréalisme à fond) et je l'ai dégusté par petits morceaux jouissifs. Il y a des marque-pages partout dedans, là où je veux copier des passages. Dsl pour ce commentaire dénué du professionnalisme des vôtres, c'est mon premier et je ne suis pas sur Babelio :D
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je suis en train de le lire. Beau résumé !
Image de profil de korinne
korinne
Il est très bien ton avis de lecture, puisque tu as réussi à me donner envie de lire le livre ;)) Tu es prête pour venir nous rejoindre sur Babélio :D
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Autre lecture, plus terre-à-terre et connue de quelques lecteurs de Scribay :
- Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang de Laurine VALENHELER (Auto-édité sur KDP)

Récemment, à la faveur d'une discussion avec une collègue bibliothécaire dans le Sud, il était question de ce qui faisait un bon polar. Cette dernière m'a répondue que, comme n'importe quel livre, il fallait qu'il soit sincère.

Si vous connaissez Laurine Valenheler (ou si vous la suivez sur les réseaux sociaux, comme moi), vous savez que c'est un point sur lequel on ne peut lui faire de reproches. Même si l'exercice de la critique diffère de celui de l'écriture fictionnelle, ils peuvent transpirer de la même capacité à dire ce que vous êtes.

C'est l'un des traits qui a participé à ce que je me penche sur son premier roman. Pour autant, j'aurai pu avoir l'opportunité de découvrir son titre avant le gros de son lectorat.
En effet, Laurine a, comme certains et certaines, éprouvée son travail sur la plate-forme Scribay. Mais je n'ai pas eu la chance de le lire avant qu'elle ne le retire pour l'auto-publier via Kindle Direct Publishing. Peu encline à se conformer au monde policé de l'édition classique, elle propose un polar pur, dur et fort des convictions qu'elle porte fièrement.

Le genre policier, dans son large spectre, s'est déjà penché sur les faits de protagonistes LGBT. Dominique Manotti s'en était déja emparée dans sa série d'ouvrages consacrés à l'un de ses enquêteurs, Théodore Daquin, chez Rivages. Plus récemment, Marc Voltenhauer s'y est attelé chez Slatkine & Cie, avec un couple d'enquêteurs, comme Laurine. Enfin, dans un registre plus proche du roman noir, Patricia Highsmith laissait plus ou moins planer le doute sur l'orientation de son personnage fétiche : Tom Ripley (Une réponse est donnée dans le 5e et dernier ouvrage de la série éponyme).

Là où Laurine se détache, c'est par le contexte d'actualité très franco-français (celui des manifestations contre le mariage pour tous en 2017) ses personnages (Les membres d'une brigade du SDPJ 94) et une maîtrise certaine des thèmes dont elle s'empare. De sorte que le terreau est parfait pour incorporer un tueur dont les idéaux lorgnent dans l'imagerie et la pensée nazie (donc homophobe).

Dès lors, difficile de douter du degré d'implication de son auteure. En résulte un roman porté par une justesse en tous points. L'écriture, le style, la crédibilité des méthodes d'enquête, l'humour fin et à propos ainsi que les protagonistes de ce récit y contribuent. Sur ce point, il importe de souligner que Maël et Yohann ne sont pas les seuls à jouir d'une très bonne caractérisation. Ils sont sur le devant de la scène mais toute la galerie de personnages, adjuvants comme opposants, l'est également.

Quant à ceux et celles qui pourraient penser que "Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang" se résume à une œuvre LGBT-friendly, je leur répondrai que Laurine a surtout fait ce que chaque écrivain(e) effectue lorsqu'il ou elle entreprend la démarche de rédiger : parler de ce qu'il l'interpelle, l'émeut, le révulse ou le fascine en toute honnêteté. Tout cela avec ce qu'elle a de beau et de terrible.

Choses qu'en tant qu'auteur (même si je suis lecteur sur ce post) j'aspire à faire, à ma manière. Et à la lecture d'un ouvrage de cette contemporaine, cela n'amène que de l'émulation à bien faire.

Mais, avant toute considération ou engagement, je le conseille pour ce qu'il est de prime abord : un très bon roman policier.

Durant tout le mois d'avril, le livre est en promotion dans son format numérique (passant de 2.99 € à 1.49 €). N'hésitez pas si la thématique et/ou le genre vous plaise.

P-S : je ne connais pas personnellement l'auteure et ceci a seulement valeur d'information.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Super retour !
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Salut !
- House of X, Powers of X - Volumes 1 à 4 de Jonathan HICKMAN, Pepe LARRAZ et R.B. SILVA (Panini Comics)

Jonathan Hickman n'a pas inventé l'eau chaude mais c'est un scénariste connu pour développer des univers denses (à condition de ne pas être réfractaire aux pages explicatives, aux camemberts et autres graphiques) et prenants.

Preuve en est avec cette relance de la franchise X-Men (Les mutants de l'univers Marvel dont les leaders, Charles Xavier/Professeur X et Erik Lensherr/Magnéto sont respectivement inspirés de Martin Luther King et Malcolm X - durant sa période Nation of Islam) qu'il a mené avec brio entre juillet et octobre 2019 aux USA. En France, cette publication a suivi la même périodicité un an plus tard et j'ai galéré à obtenir les deux derniers numéros.

Dans ce titre, les deux ennemis ont enterrés la hache de guerre et sont parvenus à trouver refuge sur Krakoa, une île sur laquelle ils ont décidé de créer la toute première nation pour les leurs. Une décision qui n'est pas du goût des humains avec qui ils tentent de négocier pacifiquement. En échange de la reconnaissance de ces terres, Magnéto et le Pr. X sont prêts à mettre à disposition de l'homo sapiens trois remèdes issus des terres krakoans : un antibiotique universel, une pilule capable de prolonger l'espérance de vie de cinq ans et un médicament apte à soigner les maladies mentales.

Au-delà de sa double structure scénaristique, qui propose de voir les débuts de cette union et ses conséquences dans le futur, il faut souligner à quel point elle est complexe, tout en étant passionnante sur son déroulé. Elle constitue autant une bonne porte d'entrée pour les nouveaux arrivants qu'un rappel aux heures passées de cet univers dont l'un des meilleurs chantres a été Chris Claremont. Quant au travail graphique de Pepe Larraz (dans House of X) et R.B Silva (dans Powers of X), il est à tomber. L'un déploie une partition sublime, notamment sur une Krakoa à la fois sauvage et moderne. L'autre est très à l'aise dans un univers futuriste, dominé par les nouvelles déités despotiques que sont les machines.

Si vous voulez vous faire une idée de ce que Hickman est capable, hors du spectre de Marvel, je vous invite fortement à lire certains de ses meilleurs travaux en indépendant, édités en France par Urban Comics (qui s'occupe notamment de publier les titres du concurrent : DC - éditeur d'un certain héros tout de noir vêtu et d'un type en slip rouge.) comme:

+ "Nightly News" : Une satire violente mais géniale sur les médias et leur indépendance.

+ "Pax Romana" : Où, en 2045, le Pape décide de remédier à la domination de l'islam en utilisant le voyage dans le temps - attention, le dessin peut rebuter.

+"East of West" : Une épopée géniale de SF qui finira en 10 tomes (le 9e est sorti il y a peu), bien plus accessible, mêlant western crépusculaire, planet opera, réinterprétation biblique et space fantasy.
Image de profil de korinne
korinne
Il est assez rare aujourd'hui d'avoir l'occasion "d'entendre" la voix d'un sage, et c'est le sentiment que j'ai eu à la lecture de l'essai "Le naufrage des civilisations".

Grand écrivain et ancien journaliste Monsieur Amin Maalouf nous propose de revisiter les dérives de notre monde. En suivant le fil de sa propre vie, il nous raconte la géopolitique du siècle dernier et nous propose des pistes de réflexions sur le devenir de notre civilisation humaine.

J'ai appris bien des choses sur l'Histoire de tous les pays du globe. Et j'ai l'impression en refermant ce livre d'avoir les cartes en main pour mieux comprendre et appréhender les défis qui nous attendent.

Tel un capitaine de bateau, l'auteur nous confie son savoir et son expérience avant de céder la barre à la génération suivante. C'est plein d'humilité et de générosité, mais aussi de mises en garde.
A lire absolument :))
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Il est sur ma liste ! Content de voir que ça a plu :)
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je viens récemment de fini le manga 4life en 2 tomes magnifique et belles morales de vies dont je vous conseille fortement.

Puis " 30 rue de saintonge " de Francois dag naud sur la révolution une belle pépite avec du vieux François mdr

Enfin " passerelle vers l'imaginaire " de Gérard legat belles nouvelles avec de belles morales aussi

.........

Prochaines lectures :

La condition humaine d André malraux
Et les bd xiii tome 21,22 et 23

Voilà voilà
Image de profil de Hilaze
Hilaze
x) La Condition humaine, un traumatisme du lycée.... seul livre que je n'ai jamais pu finir
Image de profil de La Folia
La Folia
Récemment sortie des "Monologues du vagin" de Eve Ensler, c'est là une lecture que je ne peux que recommander à tout le monde, aussi bien hommes que femmes. Féministe sans être trop extrémiste, impactant sans être brutal, et enrichissant sans être moralisateur, il touche un tabou encore bien présent en de nombreux aspects dans notre société : celui de la sexualité, des organes génitaux, en particulier celui de la femme, érigé au fil des siècles comme une dimension interdite et mystique, là où il n'en est clairement pas de même en ce qui concerne l'appareil masculin.
Le livre se lit vite (en une heure, c'est bouclé), et a à la base été écrit pour être joué sur les planches des théâtres. Alors, que ce ne soit en livre ou en pièce, messieurs-dames, je vous y invite : allez écouter les monologues du vagin !

Une autre lecture achevée également il y a peu, et qui pour le coup n'est ni une pièce ni un roman, mais bien un manga : la série des "Kase san &..." de Hiromi Takashima; parce que je suis décidément trop lesbienne pour passer à côté...
L'histoire est des plus banale : une simple romance / tranche de vie / comédie à la seule exception près que l'amour dépeint ici est non pas celui d'une demoiselle et du premier beau gosse sur lequel elle a craqué, mais bien entre deux jeunes filles.
C'est mignon, frais, gentil comme tout, et la lecture vous donne un peu cette impression de boire un chocolat chaud avec des marshmallows : c'est tendre, doux, et ça fait du bien, tout simplement. Pour tout(e)s les amateurs.trices de romance un peu niaise mais tellement réconfortante, j'imagine.

Beaucoup moins sucré, j'ai aussi refermé il y a peu "Le magasin des suicides" de Jean Teulé, que je ne connaissais originellement que pour le film d'animation dont il se vit adapté. Ami(e)s amateurs d'humour noir, ne passez pas sitôt votre chemin ! Dans un monde devenu tellement déprimant que toute la population ou presque cherche à mettre fin à ses jours, le magasin des suicides de la famille Tuvache prospère et ne manque jamais de clients cherchant le bon accessoire pour se supprimer. Seulement au milieu de cette atmosphère morbide, pessimiste, et déprimante à souhait, le troisième et petit dernier enfant des Tuvaches, Alan, voit quant à lui la vie en rose !
Bien que le titre seul puisse rebuter les plus sensibles, ce livre n'en demeure pas moins avant tout une bonne comédie macabre, pleine d'humour noir, mais jamais sérieuse au point de nous mettre mal à l'aise ou de véritablement nous déstabiliser. C'est au contraire, je pense, une lecture accessible à tous, à condition bien évidemment de tolérer l'humour morbide et les blagues sur la mort...
Image de profil de Arsène le Conteur
Arsène le Conteur
C'est du vieux (l'auteur est mort en 1989 il me semble) mais Charles Exbrayat a publié pas mal de romans comiques, pour passer du bon temps sans se prendre la tête. Pour ceux qui aiment les romans noirs, il en a aussi écrit mais comme c'est pas mon genre je n'ai pas de titre à proposer.
Pour ses romans (de gare) comiques, qu'ils soient policiers ou d'espionnage, je recommande surtout ceux-ci :
(ceux en un tome :)
- Le temps se gâte à Zakopane (peut-être pas le plus drôle, mais si vous avez vu le Viager, c'est le même principe, une famille entière s'allie contre quelqu'un dont la mort les rendra plus ou moins riches mais celui-ci évite tous les ''accidents'' et c'est la famille qui meurt un membre après l'autre lorsque les ''accidents'' se retournent contre eux, ici sur fond de guerre froide en Pologne)
- Avanti la Musica ! (en Italie, en 1945, les fascistes et les communistes se succèdent d'un jour sur l'autre à la mairie selon le camp qui est sur le point de remporter la guerre, et même s'ils se menacent de mort dans la rue c'est pour mieux aller boire un verre ensemble après, parce que la politique c'est la politique, et la vie privée c'est la vie privée. Seulement, un homme détesté de tous est assassiné, et alors que trois soldats arrivent de la capitale pour mener l'enquête, tout le monde s'allie pour leur rendre la tâche impossible, étant donné que personne ne sait qui est le coupable, que tout le monde est suspect et que personne ne veut découvrir que son voisin est un assassin).
- Mandolines et Barbouzes (un espion russe et un espion français surveillent un professeur italien sur le point de faire une découverte qui changerait la face du monde. au petit matin, le russe est mort, tué par le français, l'italien est mort, tué par le français... et le français est mort, tué par on ne sait qui, qui a récupéré les plans. Le français chargé de venger son collègue et de récupérer les plans tombe bien entendu éperdument amoureux (c'est l'Italie, et c'est un Français) de la fille de son hôte, les Russes s'entre-déchirent sur qui aura le ''privilège'' d'annoncer au chef de la section locale qu'ils ont perdu la trace du Français quand on leur a tiré dessus par derrière et la femme du charcutier est persuadée qu'il la trompe avec les clientes alors qu'il voulait juste lire le journal en paix.
- Le Quadrille de Bologne (un Italien parti en voyage d'affaires de l'autre côté du rideau de fer pendant quatre mois découvre - grosso modo - en rentrant le message daté d'une heure après son départ de sa fiancée disant ''si tu ne me rappelles pas d'ici vingt-quatre heures, je considère que tu reprends ta parole'' ainsi que le faire-part, arrivé trois mois plus tard, de son mariage avec un autre. Comme il a dans sa valise des documents qui intéressent à la fois les russes, les américains, les anglais et les français, évidemment, pour reconquérir sa belle sans se faire tuer, y compris par le nouveau fiancé, ça va être compliqué).
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'ai lu "Le bal des folles" de Victoria Mas, un roman qui a gagné plein de prix et eu des super critiques, mais que j'ai trouvé niveau Wattpad (sans les fautes :P, mais le côté fantastique à la 6ème sens m'a insupporté ainsi que le féminisme poussif, genre "je vais poser là par ici, comme ça on va dire que mon roman est engagé").

J'ai découvert Jean Echenoz avec Au piano. On m'en avait parlé de lui comme the must dans les auteurs de langue française. J'avoue qu'on sent la différence avec Victoria Mas. Belle écriture, belles images, histoire un peu loufoque sur ce pianiste alcoolique qui meurt et va dans un purgatoire étrange et va dans un enfer plus vrai que nature.

Et merci à Jean-Paul Issemick pour m'avoir suggéré "L'automne à Pékin" de Boris Vian, encore en cours de lecture. C'est loufoque (très), poétique et avec de belles trouvailles.
Image de profil de Jean-Paul Issemick
Jean-Paul Issemick
Ensuite, il te faudra lire "L’arrache-cœur" du même Boris Vian... encore plus déjanté... mais qui montre bien le fol attachement d'une mère à ses enfants... entre autres fariboles... et relire bien sûr... "Madame Bovary"...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
ha ha et pourquoi tu veux m'infliger Madame Bovary ? J'ai lu une fois (bien aimé en plus, mais on va s'arrêter là :P je vais peut-être moins bien aimer dans une deuxième lecture).
J'avais tenté "L'arrache-cœur" il y a plus de 20 ans, ma prof de français pensait que j'étais prête pour lire en français et m'a filé du Vian... j'aurais préféré du Petit ours brun ou Oui-Oui :)
Image de profil de Jean-Paul Issemick
Jean-Paul Issemick
Je vois... mais je suis certain que ta prof n'a pas surestimé tes dons pour les langues... et que toi, tu les sous estimais ... lol !
Image de profil de korinne
korinne
Je te trouve bien sévère sur "Le bal des folles", il me semble que c'est un premier roman et moi je l'ai vraiment bien aimé.
Nous n'avons pas les mêmes goûts, c'est confirmé, sauf pour les textes de Grunni notre canard préféré :))
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ha ha ha oui, un seul point en commun. Lol, tu sais tous les goûts sont dans la nature, je ne peux pas donner plus d'arguments pour expliquer pourquoi je n'ai pas aimé (si, je peux, mais je vais être méchante ^^). Pour l'excuse du premier roman, ça sert à ça le travail éditorial, non ? (he, he et donc tu reconnais que le style était plat ^^).
Image de profil de Jean-Paul Issemick
Jean-Paul Issemick
Et bien moi je suis d'accord avec Gigi et korinne... lol !
Image de profil de korinne
korinne
Non non non Gigi, ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit :D
Du style plat : je viens d'attaquer la lecture de "L'énigme de la chambre 122" de Dicker et là oui, je trouve que c'est plat :))

Quel diplomate ce Jean-Paul :))
Image de profil de Jean-Paul Issemick
Jean-Paul Issemick
... alors que moi j'ai bien aimé ce Dicker... et en particulier ses hommages à son éditeur... ainsi que sa trilogie Baltimore... mais bon... je reconnais que ça ne vaut pas Indridason et Don Winslow... lol !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ha ha ha vous voyez ? On a tous des attentes et des goûts différents. Je n'ai jamais lu Dicker, j'ai L'énigme de machin truc quelque part, mais j'avoue que ça ne me donne pas trop envie dans l'immédiat :D
Image de profil de Jean-Paul Issemick
Jean-Paul Issemick
Bon... quand même "La Vérité sur l'affaire Harry Quebert" a obtenu le grand prix de l'académie française... est arrivé 3ème au jury du Goncourt... j'ai lu en plus "le livre de Baltimore" et "La Disparition de Stéphanie Mailer" et j'ai bien aimé les trois ouvrages...
Mais oui... tous les goûts sont dans la nature ...
Image de profil de Didi Drews
Didi Drews
(bien le bonjour, je m'incruste un peu)

À propos de Dicker : le premier que j'ai lu de lui, c'est "La vérité sur l'affaire Harry Québert", que j'ai dévoré. Tout ne m'a pas plu (surtout des trucs qui ne constituent pas ma tasse de thé en général), mais ça n'a pas éclipsé l'intrigue dans sa globalité que j'ai beaucoup aimé. Une usine à rebondissements, jusqu'au bout, avec une touche d'humour par endroits.
J'ai aussi lu "Le livre des Baltimore", et je suis un peu plus mitigée sur celui-ci. Il est dense (bon, pas tant que ça tout de même), mais il se lit bien. Là, les éléments qui ne m'avaient pas plu dans "La vérité sur l'affaire Harry Québert" m'ont un peu plus chiffonnée, avec le volet policier en moins. Je trouve que ça reste un bon roman, malgré tout.
Je n'arrive pas à remettre la main sur "La disparition de Stéphanie Mailer", mais j'ai dé-vo-ré "L'énigme de la chambre 622". Pour le coup, il pourrait te plaire, Gigi. Il y a vraiment une ambiance propre au bouquin, et encore une enfilade de rebondissements. L'enquête est prenante, et Dicker nous raconte en effet Bernard de Fallois dans des intermèdes qui rythment le livre. Du point de vue du style, j'ai bien accroché aussi. Il faut aimer les allers-retours dans le temps, par contre, et dans celui-ci je les ai trouvés très réussis. Après, bien évidemment, c'est une affaire de goût ;))
Image de profil de Jean-Paul Issemick
Jean-Paul Issemick
Didi... je partage totalement ton point de vue et ton analyse que je n'aurais su aussi bien décrire...
Tiens en passant, ma compagne ne tarit pas déloges sur "kilomètre zéro" de Maud Ankaoua, un livre qui devrait plaire à korinne...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je note pour L'énigme alors :D tes recommandations sont toujours au top Didi. Lol surtout que j'ai lu pas mal de retours négatifs sur celui-là et je m'étais dit qu'il pourrait me plaire ^^ (car je commence à comprendre les goûts des autres XD). Puis en ce moment je cherche des "influences" pour savoir comment bien gérer les aller-retours dans le temps dans un roman, du coup je remonte dans ma pile (c'est juste que j'ai encore le mauvais goût de la série, je n'ai vu que me 1er épisode mais ça y est je m'étais fait le film dans ma tête en me disant que si c'était ça, je serai déçue. Du coup je n'ai pas voulu être déçue et j'ai abandonné la série, mais je me plongerais sur le roman... surtout qu'il faut que je le rende à la boîte aux livres XD)
Image de profil de Didi Drews
Didi Drews
C'est marrant, de mon côté j'ai plutôt eu des retours positifs sur ce livre XD
Alors, pour la série, j'ai aussi regardé le pilote, histoire de voir ce que ça donnait, mais j'ai pas accroché du tout. Au-delà du fait que le casting ne ressemblait pas du tout aux images des persos quand je les avais imaginé dans ma tête (même au niveau de l'attitude, et c'est surtout ça qui bloquait), il y avait surtout des choses qui ne passaient pas d'un point de vue tout à fait intrinsèque à une série télé (je deviens chiante là-dessus, c'est affreux). Du coup j'ai pas suivi non plus : je sais que Joël Dicker était présent, et que la série a bien suivi le bouquin (ce qui, je pense, était plutôt bien pour adapter ce bouquin en particulier), mais bon. La magie de savoir qui avait fait le coup et qui cachait quoi ne pouvait pas fonctionner dans mon cas, ça faisait un gros avantage en moins.
mais oui, pour les allers-retours dans le temps, c'est un bon exemple, parce qu'il y a une vraie cohérence, et que la temporalité pourrait paraître complexe (on est sur plusieurs périodes sur lesquelles on revient plusieurs fois, et le "présent" est lui-même truffé de flashbacks) mais en vérité ça passe tout seul, parce que ces voyages incessants s'expliquent entre eux, et expliquent le présent.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Bon, je vais le commencer dès que je finis "Le sang de nos pères" aka "Une affaire de famille" que tu as pu lire ici (*wink* Sayeed Hememali).
Sinon j'admire ton entourage livresque ! C'est vrai que le mien est réduit à quelques groupes Facebook pas sensass
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Aussi dingue que cela puisse paraître : je n'ai jamais lu l'ami Joel.
(Je vous prie de ne pas me frapper s'il vous plaît...)
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
J'ai offert le bal des folles à Jean-Paul et il a bien aimé, il me semble ?
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ha ha ha ha c'est TOI la coupable de son désarroi, Caro ? Il a failli piquer une crise ;P
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
Ah ? Je ne suis pas au courant ? Raconte !
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
Pareil que toi, Didi, emballée par L'affaire Henry Québert et déçue par le livre des Baltimore. autre titre entré dans ma liste, merci !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Mais non, j'exagère :P mais tu crois encore tout ce que je dis ma Caro ? XD
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
Ben oui, t'es ma Gigi-Reine.
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
J’ai (enfin !) fini la lecture de l’Ensorcelée de Barbey d’Aurevilly.
Je sais qu’on n’est pas obligé de finir la lecture d’un livre, mais la lecture de cet ouvrage, c’est toute une histoire de plusieurs années.
Plusieurs années où j’ai repoussé la lecture de ce tout petit livre qui se passe en Normandie. On me l’avait conseillé. Je l’ai fui. Puis finalement, j’ai foncé !
L’Ensorcelée.
Ce sera une lecture marquante, mais pour de mauvaises raisons.
Ce n’était pas « mal » écrit, j’ai d’ailleurs apprécié les passages en patois — que je n’ai pas ressenti comme tel, je ne sais pas si c’est à cause de mes années contentinaises ou parce que ce n’était pas du patois… — mais l’histoire ne m’a pas touché.
Pis, elle m’a ennuyé. Profondément. J’arrivais pas à m’attacher aux personnages. Je me fichais de savoir ce qui allait advenir d’eux. Limite, j’attendais que l’auteur redécrive la lande et qu’on quitte ces préoccupations humaines. Je n’accrochais pas.
L’aspect pseudo-fantastique de l’histoire m’a donné une impression d’écrou dans la soupe (on peut trouver un cheveu dans une soupe, difficilement un écrou). Puis cette fin… j’ai pas les mots.
Le pompon fut la quatrième de couverture.
Je ne l’avais pas lu, mais un soir, en refermant le livre « dans le mauvais sens » je suis tombée sur la dernière phrase qui m’a divulgâché un évènement important du récit. Ballot.
Bon finalement, c’est peut-être ça qui m’a fait tenir, car j’ai passé à mon temps à me demander quand est-ce que ça allait arriver.
Je l’ai enfin fini et je n’y retournerai pas de sitôt. Il est dans mon panthéon de mes pires moments de lectures. Y en a pas des masses car je lis pas énormément et rarement au pif.
Maintenant, ma crainte, c’est que je tombe en panne de lecture avec un autre ouvrage qui me freine comme ça. Je trouve toujours un peu triste de ne pas apprécier un livre...

Baudelaire appréciait l’auteur et ces ouvrages. Je le conseillerai peut-être à ceux qui apprécient les nouvelles de Théophile Gautier et Emma Bovary (même si Flaubert n’était pas un grand fan de Barbey, mais Barbey semblait avoir un don pour se mettre les gens à dos XD).
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
J'apprécie T. Gautier et peut-être pas toujours Flaubert, mais Barbey... J'ai gardé un mauvais souvenir de ses Diaboliques ^^
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Ah ! Aïe. Oups... J'espère qu'il existe des gens pour aimer Barbey (à part feu Jean Prat).

J'ai l'impression que Barbey et Gautier ont une vision assez proche du fantastique. C'est ce point que je n'apprécie pas chez T. Gautier mais c'est vraiment une question de goût.
Côté Mme Bovary, c'est au niveau de la trame que c'est similaire pour moi (mariage malheureux et amant "inaccessible"), puis au niveau de l'ambiance mais je ne saurai la décrire précisément, c'était une sensation de lecture.
L'Ensorcelée est un roman court donc si jamais tu souhaites redonner une chance à cet auteur, ce serait moins... douloureux ?^^
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
3 livres lues les voici :

La bete humaine d Émile Zola assez surpris et prenant, au collège j'avais voulu lire l assomoir en vain mais la j'ai enfin réussi à lire du Zola.

La ferme des animaux de Georges orwell une pépite je vous le conseille c politique philosophique bravo j'avais lu 1984 je préfère la ferme des animaux plus libre d'accès de mon humble avis.

Les âmes se retrouvent toujours quelques parts de Sabrina Philippe une pépite une histoire d'amour avec de l'émotion.

Cordialement Florian Pierrel
Image de profil de korinne
korinne
"Chattologie", de Louise Mey et Klaire fait Grr : enfin, un livre qui fait sauter le tabou des règles !

Vous trouvez ça crade ? Alors vous devez le lire d'urgence.
Vous pensez tout savoir sur le sexe féminin ? Vous allez être surpris-es.
Cela ne vous concerne pas ou plus ? Ce n'est pas une raison, ce sujet va s'inviter à toutes les tables alors, si vous voulez continuer de briller en société, je vous conseille de ne pas faire l'impasse.
Et surtout vous allez apprendre plein de trucs et bien rigoler, enfin parfois vous rirez jaune, mais au moins vous saurez.

Ce livre me semble d'intérêt général. Un manuel à mettre entre toutes les mains.
Des dessins et des textes à l'humour grinçant mais toujours justifiés.

N'hésitez pas à l'offrir, à vos filles, nièces, soeurs, amies, de 10 à 99 ans, elles le liront à leur frères, cousins, copains, papas...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Le sujet me tente... moyennement ^^ (dans le genre très très moyennement ^^)

Mais si je tombe dessus, je regarderai ;)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
De Louise Mey j'ai La deuxième femme qui le tente moyennement XD. D'après ce que j'ai cru comprendre que ces récits sont assez féministes. Au moins celui que tu cites a l'air marrant.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
En plus, korinne, c'est pas d'jeu : je regarde Babelio pour avoir une idée de la cote car elle correspond assez souvent à mon ressenti, et là, kessekejevoi ? Du 5 sur 5 ? ^^ ^^ ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Mais je ne voudrais pas dire que le 5/5 chez Babelio vient de Korinne ;P mais non, je suis mauvaise langue. Je pense que le mérite, enfin si j'ai bien compris c'est un spectacle.
Image de profil de korinne
korinne
hahaha oui, j'ai migré sur Babélio :D
Je suis Gigi, en fait, je la piste :))
Si si, le 5/5 c'est bien moi. Je l'assume.
Je ne sais pas si tous ses écrits sont féministes, je n'ai encore rien lu d'autre de Louise Mey.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Louise Mey est catégorisée "écrivain féministe" sur le wiki ;)
Il y a donc des chances que tous ses autres écrits tirent en ce sens ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ha ha ha, suis-moi alors :D (mais attention, seulement les canards sont migrateurs).
Oui, elle est vraiment féministe mais pas féminazi ;P Bref je verrai par moi-même, j'ai La deuxième femme qui parle des pervers narcissiques et Les ravagé(e)s qui dort dans ma liseuse depuis un siècle (je suis dans ma phase papier en ce moment ;D).
Image de profil de Michèle ROLAND
Michèle ROLAND
Bonjour,
Je suis passionnée d'Egypte Antique, d'égyptologie, paléontologie. Je viens de lire les deux derniers livres de Violaine Vanoyeke "Les Premiers Jeux Olympiques" et "Néfertiti". Je les ai dévorés, et ma biliothèque est pleine de livres de ce style. Mais je lis autre chose aussi. Il n'y a que le fantastique que je n'aime pas.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu " Zaire " de Voltaire mêlant chretinnenter et musulmans et une offre à la tragédie unique entre le père Lusignan et Orosmane aimé de Zaïre qui jungle entre les religions un peu complexe l'histoire un amour un père intolérant, un crime . A lire absolument. Perso il faut que je lise tranquillement mon livre sur Napoléon en parallèle ( voir ci dessous ) et je pense lire " mithridate " de Racine.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello ! Moi aussi quelques lectures/recommandations :

- Âme brisée d'Akira Mizubayashi : ça parle... violon :P Un magnifique roman sur la résilience, le pouvoir de la musique et qui donne la part belle aux luthiers. La plume de l'auteur est sublime (il est japonais, mais l'a écrit en français).
- Il était une fois dans l'est, d'Arpad Soltesz, un polar qui parle des réseaux et des trafics les plus abjects en Slovaquie. Très, très, très noir, mais superbement raconté avec une dose d'humour noir aussi.
- Des diables et des saints de Jean-Baptiste Andrea. Une belle histoire sur un orphelinat et un pianiste qui parcourt les pianos des gares et aéroports. Très belle plume aussi.

Et une superbe BD pile pour moi :) "Le tueur" de Luc Jacamon. ça parle d'un tueur à gages (sans déc'). J'ai vu qu'il y avait 13 tomes au moins, le premier m'a convaincue ! J'adore ! C'est l'histoire typique d'un tueur à gages froid et méticuleux comme on les aime, mais qui se fait avoir lors d'un contrat et... (la suite au tome suivant). Les dessins sont au top.

Vous connaissez ?
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Courte liste de ce que j'ai aimé le mois dernier :)

- Le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas : du grand art, difficile de ne pas aimer ^^ Une leçon de construction de roman à digérer par morceaux. 1 cuillère à soupe 3 fois par jour.

- Nos jours heureux de Gong Jinyoung (rien à voir avec le film sur les colonies de vacances) : Un beau petit roman coréen qui nous conte la rencontre entre une prof de dessin suicidaire et un condamné à mort accusé d'un triple meurtre.

Un peu déçu par d'autres, dont une mauvaise surprise :

- L'inconsolé de Kazuo Ishiguro : je ne connaissais que de nom, prix Nobel de Littérature. Je vais peut-être en lire d'autres pour voir parce que celui-là c'était pas possible. 900 pages de tartines kafkaesques longuettes, et pourtant j'aime bien Kafka :x


Ah oui, et ne lisez pas Pandemia de Franck Thilliez en ce moment, c'est pas du tout la bonne période ^^
Mais c'est drôle de voir qu'un thriller de 2015 donne les mêmes résultats (en plus optimistes parce que les gens gardent leur calme dans le bouquin) que notre pandémie actuelle.


Je me fais un petit coup de Gaston Leroux en ce moment (Le mystère de la chambre jaune et le parfum de la dame en noir), c'est très Sherlockhomesque ^^
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je lis actuellement " les guerres Napoléonienne une histoire globale " de Alexander Mikaberidze un gros pavés sur les guerres une introduction pleins de références historiques.

J'ai lu "destin saga des winx " de Ava Corrigan ayant vu la série sur Netflix dans le livre je trouve moins de détails par rapport a la série

Et en parallèle les lettres de madame de sevigne une seule lettre m à amballer et trop lassant mais je compte le finir malgré tout
La lettre n 19 est excellente.

Je vous invite à découvrir tous les livres que je lis la et ci dessous je suis en mode lecture mdr
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je viens de finir de lire " La leçon " de Eugène Ionesco et c encore pour moi une pépite c rythmé drôle tragique une élève qui veut son doctorat par un cours à domicile qui comprends rien à l'arithmétique et à la phylogénie jusqu'au point de la chute qui donne une leçon de vie ... à lire absolument !
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu " la resistible ascension d arthuro Ui " de Bertolt Brecht. Une piece théâtrale en parabole et satirique d'Hitler montrant l'ascension d Arthuro Ui un gangster qui manipulé d'autres gangsters avec des tueries de marchands pour des chou fleurs et l accès au pouvoir et à la folie. Tout simplement une pépite.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
[18+]
Extases Tome 1 - Où l'auteur découvre que le sexe des filles n'a pas la forme d'un X, Jean-Louis Tripp

L'érotico-porno-machin-truc, de base, c'est pas mon truc. J'ai beau n'avoir absolument rien contre le cul, c'est un genre qui ne m'a jamais attirée et les rares extraits croisés m'ont au mieux laissée de marbre, au pire fichue sacrément en colère tellement c'était sexuellement caricatural et mauvais (et je ne parlerai même pas de l'écriture, hein !).

(Sauf en ce qui concerne "Pas dans l'cul aujourd'hui" de Jana Černá, mais ça, c'est parce que c'est pas du cul, c'est de la passion, de l'amour et de la dévoration, pis un scripain aussi, qui avait écrit un chouette texte)

Bref, tout ça pour dire que j'étais pas forcément la lectrice idéale. Mais voilà.
Cette BD, elle est dingue.

L'histoire ? C'est l'histoire vraie de Jean-Louis Tripp. L'histoire d'un jeune garçon, puis d'un ado, et enfin d'un jeune homme, et de sa découverte de sa sexualité (oui, les possessifs redondent, mais c'est voulu !).
Jean-Louis Tripp a visiblement une vie amoureuse et sexuelle bien remplie, et peu commune, et c'est d'ailleurs pour ça que ses potes (dont Loisel) l'ont poussé à raconter cette BD
Et alors, là, il faut le dire, le JL, dans sa BD, il se fout à poil. Mais genre ... vraiment. Et propre comme au figuré. C'est drôle, c'est sensible, c'est respectueux. De ses premiers émois de petit garçon, du mystère du sexe des filles, de l'anatomie des livres de bio (carrément pas bandante !), des relations avec sa copine et puis avec d'autres...

Bref, ils nous raconte, il se raconte. Et en même temps, il pose un regard hyper intéressant sur ses réactions de l'époque. Sans jugement et sans complaisance.

Ca fait du bien, je trouve, de lire ce mec qui parle de cul comme ça, avec humour, sensibilité et intelligence. Et qui ose s'exposer.

J'attends de lire le tome 2, sorti récemment.
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
À l'origine, c'est Loisel qui lui avait suggéré de se lancer dans cette entreprise un peu casse-gueules.

Pareil. J'ai bien accroché. C'est drôle, jamais vulgaire et ça transpire la sincérité. On sent que c'est une démarche qui le tient à cœur.
Image de profil de RLO
RLO
Je relis La Huitième couleur de Terry Pratchett.
J'étais passé à côté lors de me première lecture mais là, je trouve ça amusant. Un poil trop farfelu parfois, pour moi, mais l'humour fonctionne bien. Et le style est délicieux.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je lis actuellement " la crise de la culture " de Hannah Arendt. Sujets sur nos sociétés avec sa vision philosophique et honnêtement c une révélation j'adore beaucoup cet essai . D'un côté ça m'inspire pour mes écrits ou futurs écrits à lire difficile à comprendre mais très bien écrit et enrichissant.

Vous connaissez ?
Image de profil de DB18
DB18
On m'en a beaucoup parlé en cours de philo, on a fait une dissertation à partir d'un extrait de ce livre. :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello, j'ai fini "En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut. On le voit partout jusque dans la soupe XD (BD, pièce de théâtre, etc.) c'est une histoire d'amour loufoque, mais pas tant que ça. Sous les yeux d'un enfant, on vit l'histoire d'amour de ses parents qui s'aiment à la folie et vivent une existence de fête et de liberté. Mais justement, le souci est que sa mère est vraiment folle.
C'est une petite histoire, ça se lit vite, mais pas de coup de cœur pour ma part. Sans spoil, j'ai détesté la fin. Bref les parents du gamin sont 2 irresponsables débiles XD bref. Vous connaissez ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
J'avais passé un bon moment de lecture avec ce livre. À lire en écoutant Nina Simone ^^
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Haha ! Moi à la fin j'ai pleuré :-) Mais bon, ça compte pas, je pleure facilement :-D
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Nina Simone, une valeur sûre ! :) lol oui je comprends que tu aies pleuré, c'est justement ce qui m'a agacée dans le comportement du père. Certes, ça fait une fin dramatique, clap clap ! Ça mérite des prix. Mais pôv'gosse T-T ! (oui, c'est une fiction, n'empêche ;P)
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Ah oui, mais ça, le "pauvre gosse", je suis mille fois d'accord avec toi, et dans la vie ça existe, et c'est pas joli joli, les gens fracassés par des parents névrosés... vraiment :-/
Image de profil de FredH
FredH
La Mort leur va si bien, de Peter James. en fait je le lis pour la deuxième fois...
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Après que plein de personnes m'ont conseillé de le lire, j'ai enfin croisé la route de Petit pays de Gaël Faye.
Pile poil au moment où le génocide Tutsi refait surface dans l'actualité française.
Que dire ? J'ai beaucoup aimé l'écriture fluide, et la voix du narrateur.
D'une enfance insouciante, faite de jeux de petites bêtises et de mangues juteuses vers une adolescence où le vie se fracasse ; de parents qui se séparent à l'extermination d'une éthnie où le narrateur essaie coûte que coûte de préserver son innocence et de ne pas céder au cynisme ; de l'importance des livres...
C'est très fort, et juste et aussi beau, quelque part, malgré la violence.
Et j'ai pleuré à la fin…
Image de profil de PM
PM
Je l'ai beaucoup aimé, moi aussi ! Maintenant je te conseille les chansons Petit pays, TV et A-France ^^
Image de profil de Oreleï
Oreleï
J'aime beaucoup, Gaël Faye côté musique ;-)
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Moi niveau musique j'ai eu un vrai coup de cœur pour la chanson " respire " de Gael Faye.
Image de profil de Unpuis
Unpuis
Je viens de finir Fahrenheit 451. je m'étais depuis longtemps promis de le lire et si j'ai un regret, c'est d'avoir attendu si longtemps! C'est fou comme ce livre parle de thèmes qui me semblent cruellement d'actualité...!
Image de profil de RLO
RLO
J'ai relu récemment "Je suis un roman noir" d'ADG. Toujours aussi drôle. Une invention stylistique réjouissante.
Et en ce moment, je relis "La Huitième couleur" de Terry Pratchett . J'étais passé un peu à côté lors de la première lecture mais là, j'accroche plus. C'est délicieusement farfelu, gentiment parodique et donc très drôle.
Image de profil de Nono2104
Nono2104
Je viens de terminer Le Chasseur et son ombre de Martin/Dozois/Abraham (oui il y a trois auteurs). Ce bouquin trainait dans ma bibliothèque et pourtant... Un SF atypique mêlant Aliens, questionnement identitaire, violence. On n'en ressort pas indifférent...
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je suis en train de lire " la boîte de Pandore " de Bernard Werber et c une pépite mêlant histoire conscience inconscience et psychologie ça me plaît beaucoup j'ai hâte de savoir la fin
Image de profil de korinne
korinne
Je viens de terminer Betty de Tiffany McDaniel. J'avais entendu beaucoup de bien de ce livre dans les médias et je n'ai pas été déçue.

J'ai adoré l'étrange père Cherokee de la narratrice, aimé découvrir cette jeune fille, de sa naissance jusqu'à ses 19 ans, et partager l'existence de toute cette famille américaine. Chaque personnage est intéressant, même les secondaires. Bien sûr, il y en a quelques un que j'ai eu envie d'étrangler de mes propres mains de lectrice...

Si vous avez envie de voyager, dans le temps et chez l'Oncle Sam, de sourire, de rêver, de souffrir, et de pleurer, alors ce bouquin vous plaira, c'est certain. Son côté légendes poétiques permet au lecteur, comme à Betty, de traverser cette histoire familiale abominable en étant porté.

L'écriture glisse toute seule. Le fond est formidablement bien traité. C'est un roman bouleversant.
Image de profil de Syralyn
Syralyn
Bonjour !
Je n'ai pas bien compris, on parle uniquement d'écrits fait par des amateurs ou on parle de toutes nos lectures ?
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
C'est fait pour parler de nos lectures en dehors de Scribay
Image de profil de Syralyn
Syralyn
Ouhhhh mais quel vaste sujet ! Merci pour la réponse =)
Hormis les magasines que je lis (Prescrire et Science et vie), j'ai plusieurs ouvrages en cours.
- Je lis Les rois maudits de Maurice Druon. J'avais lu le premier au lycée, et je me suis toujours dit que je voudrais lire la suite. C'est en cours, j'en suis à la moitié du tome 3 et j'aime beaucoup ! Le fond historique et la manière très fluide de raconter me plaisent beaucoup !
- Par ailleurs, je lis le dernier Marc Levy sortit, C'est arrivé la nuit. ça change un peu de ses précédents livres, il y a plus d'enjeux et de partie pris politique, ce n'est pas pour me déplaire.
- Quand j'ai envie de lecture scientifique, je lis le tome 1 de Prenez le temps d'e-penser, de Bruce Benamran. J'aime beaucoup sa façon de vulgariser les sciences.
- Et enfin, j'enchaîne les mangas. Ces dernières semaines j'ai lu le 4 tomes doubles de Chobits (que j'ai moyennement aimé), les 8 tomes d'Isabelle Bird au Japon (j'adooore!) et les derniers tomes sortis de Yona princesse de l'aube.

Je voulais en aparté partager une lecture qui m'a transporté : Une farouche liberté, de Gusèle Halimi. C'est l'interview de cette Femme, à la fin de sa vie il y a une paire d'année. Son histoire m'a transporté, elle fait partie de ses grands Hommes qui rendent le monde un peu meilleur =)
Image de profil de korinne
korinne
Les Rois Maudits je les ai lu il y a longtemps et j'en garde un très bon souvenir de lecture.
Le dernier Levy m'a bien plu aussi et je suis d'accord avec toi, il est engagé. Vivement la sorti du tome 2 en mars :))

Pour Une farouche liberté tu me donne envie de le lire...
Image de profil de Syralyn
Syralyn
Oui c'est une lecture très agréable =)
Je te recommande une farouche liberté !!
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Alors, c'est particulier parce que je ne l'ai pas lu mais on me l'a lu, donc c'est en audio^^
J'ai terminé Rouille, premier roman de Floriane Soulas, un livre steampunk, mélange de quête et d'enquête, sur fond de drogue et de prostitution dans un Paris des Apaches.
C'est pas ma zone de confort donc j'ai pu sortir gentiment de mes sentiers battus.
L'histoire se tenait bien. L'aspect enquête est ce qui m'a permis de tenir, et l'écriture était belle même si, à cause de l'aspect audio de ma découverte, je n'en ai pas vraiment retenu les caractéristiques (manque d'habitude + j'ai pris mon temps).

P.-S. : pas de suite prévue.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je viens de lire " tant qu il le faudra " de Cordelia. Les sujets sont bien traité mais le tout reste fouillis on sait pas qui parle à qui . Ce qui me rappelle mon style d'écriture maladroite parfois . Sinon c'est à conseiller ça parle de LGBT ...
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Bonjour je viens de lire " les ecolos nous mentent " de Jean de Kervasdoue. Des vérités contré l'écologie politique et scientifique avec des arguments fondés et surprenant 48 000 décès à cause de la pollution par ans non chiffre des morts du tabacs . Les pays riches prennent l'eau des pays pauvres ? C la pauvreté qui créent le manque d'eau dans pays humides . Ceci sont les exemples des plus enrichissant et intéressants à lire beaucoup de chiffres voila
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Ces dernières semaines, j'ai lu :

- Déracinée de Naomi Novik : j'ai pas du tout accroché et je ne l'ai même pas fini, c'est laborieux. Je vais y arriver !
- Dans la Vallée de Hannah Kent : je l'ai dévoré en deux jours, c'est un page-turner, et un récit tragique d'une grande puissance. Je l'ai chroniqué sur Babelio et dans mon Journal.
- Nightflyers de G.R.R Martin : Pas mal, sans plus. Je n'ai pas trouvé que ça cassait trois pattes à un canard (et pourtant, j'aime Martin d'habitude).
- Les Particules élémentaires de Houellebecq : Je ne l'avais jamais lu. Grosse claque ! C'est un bouquin coup de poing, avec une forme d'humour que j'ai beaucoup apprécié.
- Espion de l'étrange de Serge Lehman : j'aime bien, mais sans plus. Cet auteur (qui a écrit l'un des bouquins de mon top ten) est très inégal.
- Hypérion (1&2) de Dan Simmons : Grands dieux... c'est évidemment (et de loin) le meilleur livre que j'ai lu en 2021.
- La Chute d'Hypérion (1&2) de Dan Simmons : Ouh la la... :D
Image de profil de Guy de Grenoble
Guy de Grenoble
J'ai adoré aussi cette œuvre de Dan Simmons. Du même auteur mais dans un genre très différent j' ai beaucoup aimé "Nuit d'été". Dans l'Amérique profonde les enfants sont livrés à eux même durant les vacances d'été et alternent jeux de leur âge et enquête sur des phénomènes bizarres se produisant dans leur ancienne école. La fin par contre m'a un peu déçu lorsque le récit se tourne vers l'horreur. Mais ce livre est passionnant à au moins 80%. Attention il fait dans les 600 pages mais après Hypérion cela ne va pas te faire peur.
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Oui, je l'ai, il est dans ma PàL ! J'ai décidé de lire tout Dan Simmons (sauf les thrillers). En plus du cycle d'Hypérion (j'ai un peu moins accroché sur Endymion), j'ai adoré Terreur (que j'ai chroniqué dans mon "Journal de Maxence", ainsi que "l'Abominable" et "Les Fils des ténèbres"). Nuit d'été sera le prochain !
Image de profil de Guy de Grenoble
Guy de Grenoble
Il ne faut surtout pas oublier "L'échiquier du mal" où un ancien SS et ses amis possèdent des pouvoirs psychiques terrifiants et évidemment s'en servent pour faire le mal. Mais ils vont trouver sur leur route un vieux juif ayant échappé aux camps de la mort.
J'avais lu "Terreur" il y a longtemps. De même pour "Les fils des ténèbres" Je les avais beaucoup aimés comme tout Dan Simmons d'ailleurs. Un petit bémol cependant pour le cycle "Ilium" et "Olympos un peu indigeste pour celui qui ne maitrise pas les œuvres d'Homère.
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Je suis attirée par l'Echiquier du Mal, mais j'ai un peu de mal justement avec les histoires de camps de concentration et de nazis... c'est d'ailleurs ce qui m'avait rebuté dans l'Abominable, qui tourne un peu à l'Inglorious Bastards.
Oui, en space-op Simmons a tendance à chercher l'intellectualisation à outrance, ça fonctionnait pour Hypérion, un peu moins pour Endymion mais j'imagine qu'on arrive à saturation avec Ilium et Olympos... et puis moi, j'ai besoin d'une goutte d'horrifique (fantastique) pour vraiment apprécier un livre. Est-ce qu'il y en a dans ce cycle ?
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Guy de Grenoble Je viens de terminer Nuit d’été et j’ai adoré ! Ça m’a fait penser à Salem, mon Stephen King préféré. Du coup je vais lire les Chiens de l’hiver !
Image de profil de Guy de Grenoble
Guy de Grenoble
Pour l'échiquier du mal" l'épisode dans les camps est bref et ne sert qu'à lancer le sujet. Le fait que certains personnages soient nazis est là encore un fait de départ mais ils savent être méchants sans ça.
Le livre n'est pas à proprement parlé horrifique, il se passe dans notre société actuelle mais un groupe de personnages a des pouvoirs extraordinaires. Il y a donc une dose de fantastique si tu veux.
Image de profil de Guy de Grenoble
Guy de Grenoble
Je ne connais pas le roman "les Chiens de l’hiver" mais Dan Simons ne saurait nous décevoir! Je l'inscris sur ma liste de futures lectures.
Image de profil de Maxence Sardane
Maxence Sardane
Les Chiens de l'Hiver est centré sur le personnage de Dale, qui revient à Elm Haven 40 ans plus tard après être devenu écrivain... du coup c'est vraiment la suite de Nuit d'été !
Mais ce que je conseille vraiment de Dan Simmons, c'est Terror. Une vraie claque ce livre...!
Image de profil de Guy de Grenoble
Guy de Grenoble
J'ai lu Terror et je l'ai apprécié aussi. Cette histoire donne froid dans le dos dans tous les sens du terme ;)
Image de profil de korinne
korinne
Personne n'a encore lu le Goncourt 2021 ?
Je viens de le terminer et :
Pour moi, ce n'est pas un polar, c'est une autopsie. Que dis-je ? La vivisection de l'humanité portée par une énigme incroyable.
Tout le premier tiers du livre, je ne comprenais pas où voulait en venir Hervé Le Tellier avec cette longue série de "portraits". J'ai même soupiré à plusieurs reprises en pensant Ben quand même, pour un Goncourt...
Et puis, les choses "sérieuses" ont commencé. Et là, ben là, Ah oui d'accord, évidement, c'est magistral !
Ensuite, impossible de m'arrêter.

C'est un grand livre, l'auteur bouscule les codes littéraires, entre autres :))
Merci aux membres du jury du Goncourt d'avoir oser le suivre, car je n'avais jamais lu aucun livre de Le Tellier, donc sans eux je serais sans doute passer à côté. Et un livre comme ça, mieux vaut ne pas le rater !
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Je me méfie des grands prix ^^
Je vais attendre qu'il sorte en poche. Et lire quelques lignes avant de me décider ou non ^^
Cela dit, il y a de très bons Goncourt ;)
Image de profil de PM
PM
Je l'ai lu, peut-être en avais-je parlé ici ou plus probablement dans l'ancienne discussion.
Et oui, bien sûr, je l'ai adoré :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Pas encore lu, mais je l'avais repéré dès sa sortie (j'ai un flair ;P ou c'est juste parce qu'il y a un tueur à gages dans les personnages XD ?) en tout cas j'ai hâte, mais je peux attendre ^^
Image de profil de PM
PM
Un tueur à gage plein de chouettes méthodes, soit dit en passant ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ahhhhh j'ai trop envie de le lire maintenant XD
Image de profil de PM
PM
Y a plus qu'à :P
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai commencé " tu marches au bord du monde " de Alexandra Badea et le style est hors du communs l'histoire est conjugué à " tu " à chaque phrase c surprenant fin bref je verrai si j'arrive à le lire c tres original ce style tu a chaque fois.

J'ai fini " l'oiseau moqueur " et c vraiment bien de " Walter Tevis un bon SF Inspiré de Farenheit 451.

Cordialement Florian Pierrel
Image de profil de Alyssa29
Alyssa29
Bonjour ! Pour ceux qui connaissent j'ai lu en quelques jours le premier tome d'Hazel Wood de Melissa Albert. J'ai adoré mais impossible de trouver le tome 2 en vf, je pense qu'il n'est pas encore sorti mais je ne trouve aucun indice sur la traduction. Je ne sais pas vraiment où chercher donc si qlq un a par hasard linfo je suis preneuse ahah ^^
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je lis actuellement " l'oiseau moqueur " de Walters Tevis beaucoup inspiré de farenheit 451 ou un monde interdit de lire de films et sentiments. Déjà 100 pages lues et je suis conquis futuriste avec des robots . Pas de plagiat bien abordé je vous le conseille déjà voilà

Cordialement Florian Pierrel
Image de profil de DB18
DB18
J'ai commencé le roman YA La ville sans vent. Le résumé me laissait présager une histoire clichée de deux adolescents qui se détèstent mais finiront par s'entraider dans un univers fantastique, mais il n'en n'est rien!
L'intrigue est beaucoup mieux amenée que ce qui était prévu, on s'attache très vite à la ville et aux personnages. Je le conseille à tous les amateurs de littérature jeunesse et fantastique.
Un mélange entre La Passe Miroir, Le Trône de Fer et le Vent de Feu!
Image de profil de Alyssa29
Alyssa29
Salut ! J'ai bcp aimé aussi ! Dans un style fantastique du même genre ya la saga Grisha et le faiseur de reve que je peux te conseiller :)
Image de profil de DB18
DB18
Merci! Je connais Grisha mais je ne me suis pas encore lancée!
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Le gambit du renard, de Yoon Ha Lee

C'est de la SF, comme si c'était de la fantasy. Et pas pour tout le monde ^^
Dit plus clairement : c'est du space opera dans un monde qui pourrait nous rendre fous si nous y étions confrontés tellement il nous est étranger. Un monde habillé de noms et de concepts pure fantasy. Par exemple, les vaisseaux sont des phalènes, et s'ils semblent bien être des constructions humaines, on ne sait trop où s'arrête le fantastique dans le matériel. Ils peuvent être détruits, mais aussi s'éclater dans un monde moins tangible. Et tout est comme ça : des humains qu'on peut toucher... ou pas... qui squattent l'ombre d'un corps qui n'est pas le leur, par exemple.

Quand on est habitué à la sf, qu'on en a déjà lu des tonnes, et qu'on a une assez bonne culture en fantasy, on pourrait se dire que c'est le genre de roman qu'on peut lire sans trop de mal. Eh bien, non. À moins d'avoir déjà lu l'auteur et s'être familiarisé avec son univers, la lecture de "Le gambit du renard" est déstabilisante.

Je ne dis pas que le bouquin est à bouder. La lecture est difficile (au moins 100 pages pour commencer à rentrer dedans), mais Yoon Ha Lee présente des concepts très intéressants sur le gouvernement à grande échelle, les manipulations, les violences, les rébellions, l'immortalité, etc.

Si un jour vous avez envie d'attaquer le morceau, je vous conseille de lire aussi la chronique d'Apophis sur le sujet :
https://lecultedapophis.com/2018/11/11/le-gambit-du-renard-yoon-ha-lee/

À lire donc, pour enrichir sa culture sf, mais en ayant conscience de ses limites ;)
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Salut les trublions ! Pour ne pas changer les bonnes vieilles habitudes en 2021, petite compilation ce que j'ai aimé en Janvier :

- Charlotte de David Foenkinos : Je ne sais plus qui ici parlait souvent de Foenkinos mais du coup ça m'a donné envie de lire un de ses bouquins, donc autant commencer par le plus connu. Et je n'ai pas été déçu. C'est d'une poésie et d'une beauté. L'histoire de Charlotte Salomon, fauchée dans la fleur de l'âge par les Allemands moustachus, et qui nous lègue un témoignage de sa vie. Le parallèle entre la vie de Charlotte et la quête obsessionnelle de l'écrivain pour son sujet m'a beaucoup plus, ça m'a presque donné envie de prendre un billet pour Villefranche-sur-Mer pour aller voir la villa.

- Il de Derek Von Arman : Pareil, je ne sais plus si j'ai chopé le nom ici ou ailleurs, mais j'avais ça sur ma liste de lecture donc quand je l'ai vu à la bibliothèque, je l'ai pris. Une enquête policière autour du thème des tueurs en série extrêmement bien documentée (qui a apparemment valu à son auteur sous pseudonyme une attaque en justice du FBI à cause de cette précision, je ne sais pas si c'est vrai ou simplement un outil marketing). En tout cas c'est hyper prenant.

- 99F de Frédéric Beigbeder : y'a longtemps que je voulais lire ce bouquin après avoir vu l'adaptation avec Dujardin, et j'ai pas été déçu non plus. Le style de Beigbeder est incisif, direct et dynamique. On plonge dans la publicité des années 90, pour se rendre compte qu'on a absolument pas bougé 30 ans après dans les mentalités. La pub continue à nous faire croire aveuglément des trucs aberrants et la plupart des gens suis la carotte.

- La saga Millenium de Stieg Larsson : j'en avais déjà parlé la fois d'avant, mais là j'ai terminé la trilogie et je confirme mon amour pour elle. Je suis un amoureux de la Suède de base mais le style de Larsson, bien qu'encyclopédique, m'a embarqué avec une Lisbeth chirurgicale et sympathique (même si sa description indique tout l'inverse).

Et parmi tout le reste, deux déceptions :

- L'Amie prodigieuse d'Elena Ferrante : avec le succès de la série (que je n'ai pas vu), j'ai voulu essayer le livre, devenu un best-seller. Je ne sais pas si c'est le Naples des années 50 qui ne me fait pas envie, ou les flashbacks incessants de la narration, mais je n'ai pas du tout réussi à accrocher à l'histoire. Pourtant l'idée de base du prologue me donnait envie.

- Vernon Subutex de Virginie Despentes : j'avais lu Apocalypse Bébé avant ça (et ça m'a fait rire de revoir La Hyène d'ailleurs) donc je connaissais le style de Despentes, que j'aime d'ailleurs assez. Mais pareil j'ai eu du mal à accrocher à cette histoire en trois livres. Trop de personnages présentés peut-être, dont certains sans grande utilité, des chapitres qui s'éternisent sur des détails. J'aime toujours le style d'écriture de Despentes mais pas sa narration sur cette fois. J'essayerais sûrement King Kong Théorie aussi, qui a fait grand bruit.

Souhaitez-moi bonne chance, j'entame la grande route du Comte de Monte-Cristo de Dumas.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
je crois que c'est moi qui t'avait recommandé "Il", honte à moi, je ne l'ai toujours pas lu :P (le pavé me fait peur XD), mais ton retour ne fait qu'augmenter mon envie ! Charlotte aussi, valeur sûre tout comme les Millenium !
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Oui il me semblait bien que Foenkinos venait de toi ^^ Pour Il par contre je sais plus du tout, il faudrait creuser dans la première édition des lectures

Le pavé fait peur mais ça se lit très bien :)
Image de profil de DB18
DB18
Je vois totalement ce que tu veux dire pour Charlotte, j'ai passé un moment très agréable à le lire!
Image de profil de Misa Miliko
Misa Miliko
En ce moment je me plonge dans " La Douleur du Dollar " de Zoé Valdès...
" Des années prérévolutionnaires à nos jours, de la nonchalance à l'exubérance, de l'espérance à l'incertitude mais aussi à la résistance d'un peuple, ce roman met magnifiquement en scène La Havane dans toutes ses contradictions, sa violence et sa sensualité."
Comment vous dire, je n'ai jamais lu de Zoé Valdès, je savais qu'elle avait une plume brutale, incisive et crue mais alors là je ne m'attendais pas à ce point là ^^"
Ce livre me surprend en tout point, il nous embarque dans le Cuba fiévreux des années 50. Il y a des scènes qui m'ont fait mourir de rire, d'autres qui m'ont quand même choquées, Zoé Valdès n'a pas froid au yeux.
Donc je pense qu'il ne plaira pas à tout le monde, mais sincèrement il vaut le détour tellement son style est original !

S'il y en a qui ont déjà lu du Zoé Valdès j'aimerais bien avoir vos impressions :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
je crois savoir de quelle scène choquante tu parles XD (ça concerne un billet bien caché quelque part). Lu il y a très longtemps pour me souvenir (à part ce détail :P). Je l'avais lu en français, mais j'aimerais bien le lire en VO.
Image de profil de Misa Miliko
Misa Miliko
hahahaa et encore, même la scène du début où elle a surprit son frère xD !
En VO ça doit être une belle expérience effectivement pour ceux qui lisent l'espagnol (ce qui n'est pas mon cas lol). En tous cas ce roman m'a donné envie d'écouter du boléro, du cha cha cha et tous les chanteurs dont elle décrit si bien les chansons x)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello, me again :) du coup j'ai eu envie de (re)plonger et je me le suis procuré en VO. Et en le lisant je me demandais comment on pouvait transcrire tout cela en français ! en espagnol c'est si vivant, si drôle, elle fait des jeux de mots, comme si une copine te racontait une histoire qui est arrivé à la voisine de la voisine ou la cousine de la cousine ^^ C'est cru aussi, mais disons qu'avec les mots qu'elle utilise ça l'est moins. Du coup je voulais avoir ton avis en français, comment le récit arrive à garder tout ça ? (Lol, je relis ton commentaire et je vois que tu as bien rigolé, donc forcément le traducteur a réussi ** chapeau**, mais j'ai du mal à imaginer :P)
Sinon, l'ambiance m'a fait penser aux films des "rumberas" qui était courant au Mexique dans les années 50, si tu cherches "Ninon Sevilla" tu as tous ces films où elle fait une danse de toute façon ou elle joue une fille de la nuit, comme celles décrites au début du bouquin.
Image de profil de Misa Miliko
Misa Miliko
Hello ! Oh génial tu as fait vite pour te procurer la VO !!! Je ne connais pas les rumberas mais ça m'intrigue, j'aime bien regarder des émissions mexicaines parfois ça me fait rire. Merci pour la suggestion ;)
En français il y a des passages bien drôles aussi, où on a l'impression qu'elle est juste devant nous à nous parler. Mais il y a des passages qui sont moins bien traduits je pense, où on se perd un peu. Et qui sont assez inutiles. Mais j'aime bien sa plume en tous cas, ça change ! Après je ne pense pas que je lirai souvent ses livres car des fois j'ai du mal à suivre ses délires lol. Une copine espagnole m'a vivement conseillé Louves des Mers par contre, du coup je le lirai celui là :)
En tous cas je suis contente de t'avoir donné envie de le relire en VO ;)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
La manière dont tu décris me fait croire qu'au contraire la traduction est bien faite :D elle part dans des délires WTF XD (comme les recettes de cuisine), mais bon ça va. Chouette si tu aimes les programmes mexicains XD
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai lu Nat S. Evans son livre que j'ai acheté sur Amazon " Sigdil le réveil des dieux tome 1 " c pas mal très spécial à mon goût mais vaut le coup de la découverte. Voilà
Image de profil de Nat S. Evans
Nat S. Evans
Merci ! Le tome 2 est sur scribay à son tour. Et si jai réussi à publier le premier c'est notamment grâce aux lecteurs Scribay.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
La fille de la supérette / Konbini, Sayaka Murata

Keiko Furukura a 36 ans, n'a jamais connu l'amour et n'a jamais quitté son job étudiant de vendeuse à temps partiel dans un konbini, les épiceries de quartier ouvertes 24/7. Autant dire que dans la société japonaise, où chaque individu porte la responsabilité d'être utile à la collectivité, elle fait tâche : elle devrait a minima être mariée, élever un enfant, ou bien avoir un emploi stable.
Depuis toute petite, Keiko est différente des autres et a du mal à trouver sa place. Ses réactions face à la mort, à la violence, à l'amour sont totalement socialement inadaptées. Ce n'est que lorsqu'elle trouve sa place d'employée du konbini qu'elle trouve enfin la matière nécessaire à se forger un masque humain, en imitant le comportement de ses collègues. Elle semble être devenue l'un des meubles de cette épicerie où rien ne change ; enfin, en réalité, depuis 18 ans qu'elle y travaille, tout change, sauf elle. Jusqu'au jour où elle va y rencontrer Shiraha, un nouvel employé de 35 ans, lui aussi célibataire. Les deux inadaptés vont alors trouver un arrangement qui leur permettra de se cacher au reste du monde.

***

Je suis mitigée.
Je voulais me pencher sur la littérature contemporaine japonaise depuis longtemps, ce roman, qui questionne la place de la femme dans la société japonaise, ainsi que la pression sociale, me semblait être une chouette porte d'entrée.
J'ai lu plusieurs critiques, avant de me plonger dans ce court roman, qui avaient tendance à dire "on s'ennuie dans la première partie du livre, l'histoire devient intéressante à partir de la rencontre avec Shiraha".
Pour tout dire, j'ai adoré la première partie, où Keiko explique les stratégies mises en place pour se cacher aux yeux des autres, paraître normale. J'ai adoré les anecdotes de son enfance, son rapport aux autres, à la différence, son incompréhension d'être rejetée. J'ai trouvé dans ce décalage beaucoup de sensibilité.
L'arrivée de Shiraha m'a mise hors de moi. J'ai eu l'impression de lire le discours d'un masculiniste, d'un homme qui accuse les femmes de son malheur, de ses échecs, manipulateur et malsain. J'ai vraiment ressenti un malaise qui ne m'a pas quittée pendant toute la seconde partie du roman...
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Bonjour j'ai lu le livre de Ludovic Kerzic nommé " Justicia " avec un personnage assez drôle et une héroïne, une histoire lu par des parents à un enfant. Je l'ai acheté sur Amazon je vous recommande c magique.
Image de profil de Heirinara
Heirinara
Pas très original mais en ce moment je suis en train de (re)lire les Harry Potter à mon copain qui n'aime pas lire ! Ça lui permet de connaître l'histoire en plus des films :D

Sinon pour ma lecture personnelle j'osille entre le Seigneur des Anneaux et le tome 2 de ÇA de Stephen King !

Et si jamais vous êtes friands de Thriller je vous conseille Jean-Christophe Grangé, un auteur français connu pour "Les rivières pourpres" qui a été adapté en film (médiocre). C'est un écrivain formidable qui vous embarque tout de suite dans ses meurtres sordides, je peux vous garantir que vous ne lirez plus le soir ! (En tout cas je l'ai fait qu'une fois je n'ai pas dormi de la nuit !) Il fait parti de ses auteurs qui arrivent à vous faire ressentir les émotions de leurs personnages ce qui rend la lecture très intense et immersive !

Voilà pour moi !
Bonne soirée à tous ~
Image de profil de DB18
DB18
Je relis les Liaisons Dangereuses, très captivant et drôle. On suit les complots de la cour, les manigances de Valmont et de la marquise de Merteuil afin de mener de jeunes femmes innocentes à leur perte. J'apprécie particulièrement la forme épistolaire de ce roman, qui le rend très vivant!
Image de profil de korinne
korinne
Je viens de lire un petit bonbon : "Neapolis" de Kaddour Hadadi.

HK jongle ici avec les mots. Il joue un joli tour à son lecteur, car tout en nous intrigant avec ses acrobaties pleines d'imagination, il fait passer des idées humanistes.

Tout le long de la lecture, j'ai collé aux basques de son narrateur amnésique qui se réveille dans un pays en guerre. Son tour de force, est d'arriver à raconter une histoire tout en équilibre entre légèreté et gravité. Et lorsqu'on termine ce court roman, ce qu'il nous reste se sont des envies de paix universelle.

L'écriture est humble, accessible même aux plus jeunes, ça coule tout seul. Les dialogues sont scénarisés. Quelques poèmes servent l'histoire.

C'est le deuxième roman que je lis de cet auteur, et comme la première fois, j'ai juste très envie d'ouvrir le suivant.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
C'était quoi le premier ?
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
J'ai fini "Faust" de Goethe, une vrai perle rare mélangeant poésies, théâtre, tragédie, à lire absolument, seconde partie plus complexe mais prenant riche de références et de leçons philosophiques ; j'en ressors heureux comme le livre " Jour de courage" de Brigitte Giraud.

J'ai lu aussi " Ce que tu crois ... Devient" de Marc Ducasse, écriture surprenante fluide et de belles morales, sommes nous riche de nous-mêmes ? L'homme est riche que par l'Homme ( L'Humain )

Et là je vais attaquer soit les lettres de Madame de Sévigné ou bien Chroniques de Bridgeton de Julia Quinn vu en entier sur Netflix, de la romance historique.

Et Lundi tellement boulimique de lecture je reçois la trilogie " La couleur du poison " " la couleur de la passion " " la couleur du démon " de Chani Brooks une new romance dark, les résumés m'ont plu, reste plus qu'à lire Mdr et le dernier livre que je reçois Lundi " Orphère T1 : L'académie Adélaide" de Marine Pelbery, une élève qui veut être la meilleure et rentre dans une école spécial " extra " sauf le corps enseignant cache des secrets

J'ai pas été long du tout
Merci de votre lecture espérant attiser votre curiosité car les écrivains et les lecteurs sont des lumières, chaque humain apporte sa pierre à l'édifice en ce bas monde.
#Balancelespoirhumain

Cordialement Florian Pierre.
Image de profil de korinne
korinne
"L'autre moitié de soi" de Brit Bennet que voilà une belle surprise :))
Un très bon roman qui à travers l'histoire de deux jumelles, de leurs parents et de leurs deux filles, nous donnes à voir nos différences sous un angle original.
Ce texte détricote les préjugés.
Nous passons de l'une à l'autre des héroïnes par le biais du lien familiale et de la gémellité, le tout sur fond d'une séparation de classe plus que de racisme.
Les personnages masculins, secondaires dans cette histoire, permettent à l'auteur d'aborder également la place des femmes dans les rapports de couple.
Une lecture non seulement très agréable mais aussi vraiment subversive à plein de niveaux. J'ai beaucoup aimé :))
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Bonjour, je viens de m'acheter deux livres sur Amazon :
- Les lettres de madame de Sévigné , je ne sais pas ce que ça vaut c'est un ami me l'ayant conseiller
- Faust de Goethe, ce mythe lu à l'air intéressant apparemment c'est une pièce de théâtres

Dites moi si ce sont des bon choix littéraires, j'ai hâte ...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Bon choix littéraire, oui. Comme tout classique ^^

J'avais bien aimé Faust
Image de profil de korinne
korinne
Pourquoi sur Amassons ??? ;((
Je te conseille de passer par https://www.leslibraires.fr/rayon/litterature/ la prochaine fois :))
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Pour les classiques, je suis un peu plus radine :P c'est la médiathèque, boîte aux livres ou les bouquinistes d'occasion. Les auteurs ne m'en voudront pas, ça fait un bail qu'ils ne perçoivent plus leurs royalties :P
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Amazon a beau être un grand filou, il propose pas mal d'ebooks gratuits dans les classiques, même traduits en français ;)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
c'est vrai, mais ce sont les mêmes proposés chez la Fnac et cultura en gratuit. Ils viennent de je ne sais plus quel site qui recense toutes les œuvres tombées dans le domaine public, j'ai perdu le lien, mais on le trouvait partout pendant le confinement.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pour les classiques, j'aimais bien Alexandriz ^^

Sinon, pour qui veut lire un peu de tout :
https://www.asthune.com/blog/37-sites-pour-telecharger-ou-lire-des-ebooks-gratuitement.html
Image de profil de Korten
Korten
Je connais que de nom mais c'est des classiques.
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
En e-book gratuit je connais Feedbooks qui a une bonne bibliothèque
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
C'est cela bien gentil mais de mon goût même si cela coûte plus chers je préfère les livres papiers et commander soit Amazon, cultura sauramps fnac .
Image de profil de korinne
korinne
En cette rentrée littéraire de janvier ne ratez pas le nouvel Aupy !!!

Je l'ai récupérer hier matin à la librairie, attaqué vers 15h et je ne l'ai plus lâché... envoutement ?.. Je viens juste de le terminer. Il est tellement, tellement, je ne sais pas comment dire...
En fait je veux juste dire "merci" à Îsâ Belle pour le cadeau, les cadeaux... Parce que ce Livre n'est pas un simple livre, c'est bien plus que ça, tellement plus que ça.

C'est une mise en abîme, un truc de ouf, une performance, un combat, un récit aussi, un chemin, bref, une seule chose est sûre : je n'avez encore jamais rien lu de semblable !

Après l'avoir englouti, je vais le digérer un peu, puis l'ouvrir à nouveau pour le déguster, puis sûrement que j'en reprendrais une troisième fois, parce qu'il y a plusieurs angles de lecture. Là, je suis sous le choc des émotions, avec de la distance ma prochaine lecture sera différente et j'en retirerais encore et encore force et courage. Du plaisir aussi.

Je suis consciente que tout cela peut sembler confus, mais ce n'est pas un livre qui se résume, si vous le lisez vous comprendrez ce que je veux dire :))

J'espère juste que LE PANSEUR DE MOTS d'Isabelle Aupy, aux Éditions du Panseur, rencontrera ses lecteurs et lectrices. Je l'espère pour eux.

PS : Isabelle est une auteure qui traîne dans les couloirs de Scribay, depuis très très longtemps, et là Scribay hante un peu les pages de ce nouveau livre. Enfin, les Scribayen(ne)s de moins de 4 ans ne pourront pas reconnaître les personnages, mais les plus ancien(ne)s peut-être que si :)))

Ah, et puisqu'on est sur un site d'apprentis écrivains, faut pas que j'oublie de vous signaler aussi que Le panseur de mot est une belle et grande leçon d'écriture, en plus de tout le reste... et peut-être avant tout le reste ;))
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Ça s'appelle une déclaration d'amour et c'est beau à voir ! Merci pour le partage korinne, je lirais peut-être cet ouvrage.
Image de profil de Isabelle K.
Isabelle K.
Merci beaucoup Korinne pour ce bel hommage, et ravie que ce second roman ne t'aie pas déçue. En espérant que d'autres trouvent autant de plaisir que toi à me lire ;-)
Image de profil de korinne
korinne
J'ai oublié de dire que c'est aussi un hymne à la poésie et aux poètes, Ghost Hildly :D

N'en doutes pas Isabelle ! J'espère te voir bientôt à La grande librairie ou chez Ruquier... C'est juste ce qu'il te manque : un bon gros coup de projecteur :))
Image de profil de Camille20
Camille20
Salut !
Je lis pour le moment Le comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas,j'avais déjà lu les trois mousquetaires, l'homme au masque de fer et la tulipe noire (que je n'ai pas achevée) mais ces oeuvres étaient traduites du français en d'autres langues du coup cette fois je voulais essayer le texte intégral et je l'adore vraiment ! :)
C'est l'histoire d'une vengeance particulière d'un prisonnier,Edmond Dantès, victime d'un complot préparé par son entourage, et qui une fois libre, sèmera la terreur dans les familles des personnes qui ont été la cause de son malheur. :)
Image de profil de Marion H.
Marion H.
Excellent choix @camille20 ! Dumas est de loin mon auteur préféré ; et parmi tous ses livres (et il y en a plein ! J'ai trois rayons de ma bibliothèque rien qu'avec ses œuvres...), Monte-Cristo est dans mon top 3. Quel souffle, quelle construction presque machiavélique, quelle richesse dans l'écriture, quelle tribune aussi pour les richesses de l'Orient, de l'Italie ou de la Corse.. Bref, un immense roman pour un immense auteur. Profites-en bien, on n'a qu'une fois dans sa vie la chance de lire pour la première fois Le comte de Monte-Cristo... :)
Image de profil de Camille20
Camille20
Oui oui, :D c'est à couper le souffle, sauf qu'il va me manquer beaucoup lorsqu'il reviendra parmi les livres de la bibliothèque locale ; _____ ;
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Sauf qu il y a quelques semaines j'ai vu un documentaire sur rlc story et dumas se serait inspiré des " diamants " de faits réels de Pierre Picaud et ce documentaire les textes étaient ressemblances sauf lieux et noms des personnes à la limite du plagiat
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
On pourrait en débattre mais ce serait long ce documentaire était très enrichissant et c limite plagiat et ce compte grâce à dumas connut un succès mondial tiré d'une affaire policière réelle
Image de profil de Marion H.
Marion H.
Oui je l'ai vu aussi ; mais je ne trouve pas cela gênant, il y a beaucoup de livres inspirés plus ou moins de faits réels, ça n'enlève pas forcément la valeur de l’œuvre... Ni l'apport de son travail, aussi bien en termes d'imaginaire qu'en termes de littérature. A mon avis en tout cas :)
Image de profil de Marion H.
Marion H.
Ouhla oui je comprends, le crève-cœur... Moi quand cela a pu m'arriver, j'ai acheté le bouquin pour le garder bien au chaud !
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Moi ce que j'aime c'est les monstres

BD roman graphique de Emil Ferris, fauve d'or 2019.

Sous forme de journal intime/carnet de dessin, l'auteur nous invite à suivre Karen une petite-fille-loup-garou de 10 ans et narratrice de l'histoire.
Karen, ce qu'elle aime c'est les monstres. Elle se croit loup-garou et aimerait devenir vampire pour ne pas mourir.
Elle enquête sur la mort de sa voisine, une rescapée de la shoah qu'elle aimait beaucoup.

J'ai beaucoup beaucoup aimé cette histoire et les questionnements sur l'identité, et sur la pluralité de nos identités.
Les dessins sont incroyables ! C'est fou !! Et c'est très beau, même si c'est sombre (on parle tout de même de monstres ;-))
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Déjà fini ? J'ai trop envie de le lire, ça fait 6 mois qu'il est dans ma bibliothèque XD. Maudite PAL
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Je l'ai dévoré :-))
Et je pense la relire très vite, parce que j'ai dû passer à côté de plein de détails des dessins. J'attends le tome 2 avec impatience !
Seul bémol : les gros livres c'est relou à lire au lit !
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Actuellement, je suis en train de lire le tome 1 d'Hunger Games de Suzanne Collins. Il est très intéressant car contrairement au film, on se retrouve dans la peau de Katniss et l'on découvre plus de chose que dans celui-ci même s'il reste très bien adapté. Actuellement, je suis rendu à la troisième partie : Le vainqueur. Et je crois que je vais poursuivre directement sur le tome 2.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Perso j'ai préféré les films cette fois ci
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
C'est la première fois pour moi, que je lis un livre après avoir vu le film donc effectivement, on n'imagine pas l'histoire comme si on ne l'avait pas vu à l'écran. Ma réaction aurait peut-être été différente. Dans le film, on accompagne Katniss, on est plus souvent à ses côtés, qu'au-travers de ses yeux contrairement au livre où souvent, elle nous décrit ce qu'elle ressent, ce qu'elle voit, ce qu'elle entend et ce dont elle souffre. C'est peut-être cela à mes yeux, la grande différence entre le film et le livre. Le point de vue est différent.
Image de profil de Ulysse V
Ulysse V
J'ai terminé le second tome de Game Of Thrones, c'est long mais j'adore. Sinon, dans un autre genre, je viens de finir Porporino de Dominique Fernandez; l'histoire d'un castrat (chanteur d'opéra castré) italien du XVIIIème siècle. Ce livre nous plonger dans l'univers des opéras italiens où on rencontre aussi bien Mozart que Casanova (ps: ce livre sous forme autobiographique est une fiction).
Image de profil de korinne
korinne
J'ai lu d'une traite "J'écris donc j'existe" de Kaddour Hadadi, un petit roman où il est question d'insomnie, d'écriture, et de "folie". J'ai beaucoup apprécié découvrir le rapport à la cité du jeune narrateur (30 ans). Le style est simple, mais pas ordinaire :)

C'est édité dans une Maison dont je n'avais jamais entendu parlé et dont la ligne éditoriale est intéressante et enrichissante : Riveneuve.

Pour ceux qui connaissent "HK et les saltimbanks" bah l'auteur de ce roman est HK :))
Il a écrit trois autres textes que je n'ai pas hésité à commander après avoir lu celui-ci.
Je vous dirais donc bientôt si les autres m'ont autant plu...
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Curieuse je suis…
J'attends donc tes retours sur les autres :-)
Image de profil de Armel Alexandre
Armel Alexandre
Je vois avec surprise que certains auteurs font parti des préférences comme Barjavel, Victor Hugo et JP Toussain. Pour ma part, je ne saurais que trop conseiller Carson Mc Culler et son "Le coeur est un chasseur solitaire"....mais aussi Blaise Cendrars : "l'or. Merci pour les conseils de lecture et les auteurs à découvrir ...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je viens de terminer un superbe roman, coup de cœur tout juste sorti : Le Stradivarius de Goebbels, de Yoann Iacono. Bah, quoi, ça parle violon :D ? Oui, mais c'est une formidable histoire fort bien documentée, une sorte d'enquête docu-fiction délicieusement écrite sur une grande violoniste japonaise : Nejiko Suwa. Cette enfant prodige était venue en Europe pour améliorer sa technique. Or, c'est aussi la montée du nazisme, la 2ème Guerre Mondiale et l'alliance entre le Japon et l'Allemagne Nazi. Pour des sombres raisons politiques, elle est utilisée comme symbole de cette alliance et un violon digne de son talent lui est offert. Or, tout violon possède une âme (en vrai) et elle se sent écrasée par ce Stradivarius qu'elle n'arrive pas à maîtriser. Puis, elle enquête et apprend que ce violon appartenait à un musicien juif. Plus tard, un ancien résistant, musicien lui-aussi, est chargé de le retrouver. Mais pour elle, japonaise, d'où qu'il vienne ce violon, il reste un cadeau et dans sa culture elle ne peut pas le restituer. De toute façon, encore pour des sombres raisons politiques, elle sert de symbole à un pays vaincu et on préfère ignorer d'où vient ce violon.
Finalement, ce cadeau devient un fardeau, comme l'anneau l'était pour Frodon (oui, je sais,je n'ai pas pu m'empêcher :P) ou les Horcruxes dans Harry Potter. Bref, ça la détruit petit à petit et l'éloigne complètement de la musique.
C'est un formidable roman que vous soyez mélomane ou pas :D
Image de profil de DB18
DB18
Pour ma part je commence Sorcières de Mona Chollet, qu'on m'a prêté. Je ne m'attends pas à ce que ce soit une lecture très lumineuse, mais d'après tous les avis que j'ai entendu dessus ça a l'air passionnant.
Et je lis également un roman en anglais, When the Sea turned to silver, de Grace Lin. Il fait partie d'une série de romans fantastiques pour enfants, dans un très bel univers.
Image de profil de korinne
korinne
Et hop, j'ai lu, en 5 jours tellement j'ai accroché, "Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre (qui porte bien son nom ! :)
On retrouve la petite Louise de "Au revoir là-haut" (mais si, la ch'tite gamine qui venait fabriquer les masques avec la gueule cassée que sa mère logeait...) cette fois-ci l'histoire se déroule au début de la guerre de 40-45, les personnages, sont réalistes, attachants et fascinants, les intrigues incroyables. Cet auteur est un grand !

Allez-y, ne vous laissez surtout pas impressionner par les 500 pages, vous ne les sentirez pas passer :)) Le TOP !
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je te conseille de pierre lemaitre " cadres noirs " ou ils ont adapté " derapage " avec Éric Cantona sur arte maintenant sur netflix c la même histoire c juste tiré du livre et adapté je te conseille les 2 j'ai le livre et la série sur netflix et tu peux retrouver la série sur Amazon ça coûte 25e voila espérant attiser ta curiosité
Image de profil de korinne
korinne
J'avais vu la série sur Arte, je l'ai trouvé très très bien :))
Mais du coup, j'ai pas lu le livre.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Il me faut que je lise les Couleurs de l'incendie et celui-là ! Pierre Lemaitre est une valeur sûre !!!!!!!!! (tombée amoureuse de sa plume depuis Au revoir là-haut).
Image de profil de AnemaryColin
AnemaryColin
Bonjour à tou-te-s!

Je suis entrain de re-lire Jonathan Livingston le goèland de Richard Bach!

Pour moi, ce livre c'est un retour aux origines car ma mère me l'a lue quand j'étais petite.

Ce livre, c'est une ode à la liberté et à la différence! Dans cette période un peu difficile, on a parfois besoin de se souvenir de ce que signifie vraiment être libre!

En plus il est tout court et facile à lire!
Image de profil de DB18
DB18
Je l'avais lu au CDI. Je n'avais pas trop accroché, mais il m'avait quand même laissé une bonne sensation.
Image de profil de Alyssa29
Alyssa29
Salut à tous !

J'ai commencé il y a deux jours La ville sans vent de Eleonore Bevillepoix ! Pour le moment j'ai du mal à m'y mettre, l'univers tout ça mais je pense qu'une fois plongée dedans il ne fera pas long feu ahah

Dans ma pile à lire j'ai le dernier tome des Gardiens des cités perdues et Sorcery of thorns (+la seizieme clefs que je viens de prendre sur Vinted)

Je ne lirai pas tout de suite, j'ai des saga à finir avant comme Grisha, Trylles et Lady Helen ^^
Image de profil de DB18
DB18
Ah oui, il faut que je lise La Ville sans Vent moi aussi!^^
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je viens de lire " jour de courage " de Brigitte giraud tres enrichissant sur le thème de la seconde guerre mondiale et homosexualité au xx siècle de l'angle d'un exposé et des tensions tout en narration à lire absolument pour ouvrir les esprits par l histoire.
Image de profil de Auguste Mars
Auguste Mars
Bonsoir, bonsoir !
J'ai lu un classique de chez classique : "Le dernier jour d'un condamné". Un plaidoyer magnifique contre la peine de mort (impressionnante préface de la réédition de 1832). Une introspection poignante dans les sentiments d'un condamné à mort, où la langue française est portée à un grand niveau de beauté et de virtuosité. Beaucoup de réalisme, ce qui rend cette dénonciation encore plus convaincante. Beaucoup de scènes terribles, dont la scène d'exécution, où la foule est d'une cruauté sans pareille. Et dire qu'il a fallu attendre 152 ans (le roman a été publié en 1829, faites le calcul), pour que la peine de mort soit définitivement abolie en France...
Image de profil de DB18
DB18
Oui, c'est vraiment un beau livre. Et encore maintenant, ça parait fou de voir que beaucoup de gens sont encore pour la peine de mort (une fois ma prof de philo était choquée car tous les élèves d'une de ses classes étaient poure )!
Image de profil de Auguste Mars
Auguste Mars
Ouch ! C'est sûr que ça doit faire un choc. Qu'ils lisent tous "Le dernier jour d'un condamné", peut-être qu'ils changeront d'avis...
Image de profil de Armel Alexandre
Armel Alexandre
Mon préféré de Victor Hugo. j'ajoute pour tous ceux qui disposent d'une liseuse que l'ensemble de son oeuvre est libre de droit et disponible en téléchargement gratuit. Et que Victor Hugo, l'exilé, n'a jamais été autant d'actualité .....Une écriture magnifique qui plus est ! A lire et à relire
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
À la même époque (1830), la fin du Rouge et Noir de Stendhal était aussi anti-peine de mort. C'est un débat qui agitait les esprits depuis longtemps ^^
Image de profil de Ulysse V
Ulysse V
Bonjour !

As-tu lu Claude Gueux du même auteur ? C'est dans le même genre, il fait réfléchir sur la peine de mort...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello, je viens de me faire une cure de livres d'un même auteur. ça y est, j'ai trouvé mon auteur idéal :D Jean-Philippe Toussaint. Vous connaissez ? Après l'avoir découvert par le plus grand des hasards dans "La clé USB", j'ai lu la suite, "Les émotions", que j'ai adoré ! Et donc j'ai raflé tous les bouquins de lui que j'ai pu trouver à la bibliothèque : "La vérité sur Marie" et "Nue" qui font partie de sa fresque amoureuse Marie quelque chose (MMMM). C'est un auteur à part, avec un style délicieux, qui écrit tout simplement ses divagations mentales (avec un sens, bien sûr), qui décrit l'ordinaire, les sentiments, etc. Bref, c'est un voyage intérieur, mais aussi une aventure extérieure. Qu'il décrive quelque chose d'excitant, de comique et ou de lent, il a les mots justes. Bref, difficile à décrire, un OLNI.
Image de profil de Lili
Lili
Gigi Fro Ça a l’air vraiment chouette, je vais le chercher , j’adore ce genre de lectures ! Merci pour la recommandation !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'espère que tu vas aimer :) si tu commences le cycle MMMM c'est mieux si tu les lis dans l'ordre "Faire l'amour", "Fuir", "La vérité sur Marie" et "Nue".
Image de profil de Armel Alexandre
Armel Alexandre
De Jean-Philippe Toussaint, pour mes vingt ans (Il y a longtemps sigh !), on m'avait offert la salle de bain aux éditions de minuit. Jamais quitté depuis ..
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je l'ai acheté aussi, je crois que je vais me faire tout JP Toussaint ! Je suis dégoutée d'avoir laisser passer Football quand je l'ai trouvé d'occasion à un super prix :( ma bibliothèque n'est pas hyper fournie en JP Toussaint non plus. Heureuse de trouver un amateur ! Des éditions de minuit il y a Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier qui me fait des yeux.
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
J’ai lu « Kate Bush : le temps du rêve » de Fédéric Delâge.

C’était un cadeau de Noël auquel je ne m’attendais pas et donc une bonne surprise sur l’intention.
J’avais quelques appréhensions, car je n’ai jamais lu de biographie, aussi loin que je m’en souvienne. Donc les « Vie de truc muche » ce ne sont pas vraiment mes amours littéraires.
Toutefois, je suis contente de cette lecture, bouclée en quelques heures. Oui, je n'ai fait que ça^^
L’auteur retrace le parcours de l’artiste de la genèse de son premier album à son fameux concert en 2014 (que j’ai ratééé :'-( ), trouvable en CD/vinyle mais pas en DVD… mais là, je m’égare. Tout ça pour dire que le livre est sorti avant les rééditions complètes en vinyles sorties fin à la fin de la décennie.
C’est un livre qui gagne à être lu en écoutant les albums si on ne les connaît pas. L’auteur expose les inspirations de la parolière, la manière dont certains morceaux ont été instrumentalisés ou remixés.
On passe aussi sur sa relation avec les médias. Cette partie est assez étrange à lire vu que je n’ai pas vécu cette période et que je connais donc la réputation de Kate Bush de nos jours, avec un décalage de près de 40 ans.
L’auteur cite ses sources (c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup…) et ne transparaît pas « trop » dans l’écriture, ce que j’apprécie particulièrement parce que je ne veux pas lire la vie ou l’avis de ce monsieur^^

Les plus que je trouve à ce livre par rapport aux documentaires que j’ai pu voir (Arte ou YouTube), sont :
1) qu’il est suffisamment récent pour évoquer le retour sur scène de Kate Bush (elle n’a fait que deux tournées, une dans les 80 et l’autre c’est celle de 2014 pour vous faire comprendre la rareté de ce genre d’évènements)
2) la bonne place faite à ses deux derniers albums (côté inspiration, thème et compagnie)

Toutefois, les passages sur ses albums les moins aimés en général (The Sensual World et The Red Shoes) m’ont un peu déçu, car trop courts. Bon, j’ai un peu mieux compris pourquoi les gens ne les aimaient pas, mais moi je les aime bien ces albums, alors voilà… *petit moment de solitude pendant ma lecture*

Bref, cette lecture m’a donné des idées. Certainement trop. À 99 % irréalisable, mais bon, l’espoir, ça ne mange pas de pain.

Prochaine lectures en ligne de mire : l'Ensorcelée de Barbey d'Aurevilly, et peut-être (peut-être !) Ulysse de James Joyce.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
L'auteur, Frédéric Delâge, est journaliste, ce qui explique sans doute le style.
J'aime beaucoup son livre "Prog 100" qui est super intéressant pour découvrir le rock progressif, que ce soit des albums marquants, mais également la naissance du genre.

C'est quoi, les idées irréalisables que t'a donné cette lecture ? (oui je suis curieuse !)
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Prog 100 m'intéressait peut-être si la plume de l'auteur reste aussi factuelle et sympathique.

Dans le principe, j'aimerai être capable d'insuffler des inspirations d'autres arts dans mes textes (comme Kate Bush puise dans la littérature, la danse, le cinéma, entre autres, pour sa musique). Réussir à prendre le temps de découvrir des domaines à fond, quitte à prendre des cours. Me laisser porter dans une dynamique de groupe pour pousser mon écriture... mais je lis pas assez. J'ai des trains de retard dans pas mal de genres que je voudrais creuser, et ça, c'est juste sur l'écriture, donc commencer à penser comment inclure d'autres arts dans mes textes, n'en parlons pas. Aussi, je suis assez solitaire, donc parler de dynamique de groupe c'est... compliqué. Et prendre des cours... ce n'est plus envisageable dans mon cas pour diverses raisons (et non pas à cause de la pandémie). Après, je continue d'imaginer des solutions, au cas où je finisse par en trouver des réalistes.

Cette limitation me bloque notamment pour un projet d'écriture où je ne sais même pas comment l'écrire. Je le repousse et écris d'autres choses en attendant, mais difficile de ne pas y penser.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Alors pour te faire une idée sur ses chroniques d'albums, et pour en apprendre plus sur le prog, tu peux lire le blog qu'il avait : http://rockprogetc.com
Prog 100, j'ai tendance à la picorer de temps à autre quand je suis d'humeur à découvrir :-)

Découvrir les domaines à fond, c'est pas toujours facile, ça demande beaucoup de temps et d'investissement... De mon côté, quand un sujet m'intéresse, je fouine les blog, les groupes sur les réseaux sociaux, un peu la bibliothèque mais je limite quand même. Je fonctionne par "monomanie" : pendant un moment je vais me passionner pour un truc et je vais creuser pas mal, puis au bout de quelques temps, je vais passer à autre chose...

Pour ce qui est des cours, tu peux regarder aussi du côté des mooc, il y en a parfois qui peuvent être intéressants...
La dynamique de groupe, elle peut aussi se créer ici, ou sur des forums, des plateformes d'échanges etc...

Je comprends ton bocage, j'ai le même sur une histoire où je bloque... Je te souhaite de parvenir à l'écrire :-)
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Chuis très documentaires, musées, blogs et sites quand je veux creuser des sujets. Réseaux sociaux "classiques" beaucoup moins vu que je n'y suis pas, donc j'ai pas le réflexe.
J'avais fait les mooc de fantasy (à fond à l'époque) et un peu ceux de la SF sur FUN, mais j'accroche plus facilement en présentiel. J'ai pu faire un atelier d'écriture dans une librairie il y a quelques années et c'est peut-être là où j'ai le plus progressé (quelle drôle d'idée que de déménager^^). Pareil pour les dynamiques : forums, plateformes, ou discord, avec les années, je vois que rien de vaut l'IRL pour moi, et je décroche très très très vite (celui qui me rétorque que je suis active sur Scribay, je lui fais son design de MDR à faire tatouer illico XD).

Merci pour l'encouragement ! Je te souhaite un inspirant déblocage également.
Image de profil de PM
PM
Coup de cœur récent, j'ai eu à Noël les deux albums illustrés The Witcher publiés par Bragelonne. Chacun reprend une nouvelle, « Le Sorceleur » et « Le moindre mal » de Andrzej Sapkowski, illustrée par Thimothée Montaigne pour le premier et Ugo Pinson pour le deuxième.
Les illustrations sont superbes, un soin particulier à été apporté à la cohérence de l'équipement des personnages vis-à-vis de ce qui a existé historiquement. Oui, série Netflix, c'est toi que je fusille du regard !

Pour parler du texte, je les trouves très réussis. Je ne connaissait l'univers du sorceleur que de nom et j'en suis vite devenu fan. Un point qui m'a marqué, c'est les combats. Le rythme y est très important, tant pour la narration que pour Géralt lui-même, dont on nous dit qu'il fait attention à ce que ses jambes et ses bras bougent de façon désynchronisés.
« Le Sorceleur » raconte le combat de Géralt contre une Stryge. C'est une bonne introduction à l'univers, mais à vrai dire cela ne va pas plus loin. « Le moindre mal » en revanche met le héros face à un dilemme. Lui qui ne croit qu'au mal et veut l'éviter devra choisir entre "le moindre mal" et "le mal suprême". Que décidera-t-il ? Est-ce que ce sera le bon choix ? Je vous laisse le découvrir.

Je ne sais pas trop que dire de plus, sinon que je vous les recommande vivement !

Et c'est hors sujet, mais si vous avez vu la série Netflix est êtes déçus par les costumes, et même si ce n'est pas le cas d'ailleurs, je vous recommande de visionner le Projet Nilfgaard du youtuber Histoire Appliquée qui a refait une grande partie des costumes, démonte des clichés sur ces costumes et c'est génial ! Voici la bande-annonce : https://youtu.be/NNc9t_6DSmM
Image de profil de korinne
korinne
Premier coup de coeur de l'année 2021 !
"Une rose seule" de Muriel Barbery (chez Acte Sud) nous emmène au Japon. L'écriture pleine de poésie et de sagesse savamment dosé m'a fait l'effet d"un baume apaisant. C'est un roman de réparation. Un livre que je vous souhaite de lire :))
Purement magnifique !
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Du coup je reprends ma petite série sur cette discussion-ci :)

Pendant le mois de Décembre, j'ai fait quelques petites lectures :

Déjà, j'ai terminé la saga de La Passe-Miroir de Christelle Dabos, et quelle saga. L'univers est riche, les personnages sont intéressants, l'intrigue est plutôt originale, bien ficelée et donne envie de connaître le dénouement, qui, même si un peu tordu, nous laisse aussi réfléchir sur les raisons du pourquoi.

J'ai pénétré aussi dans la bibliothèque de mon village, pour alléger mes factures de librairie, et je me suis essayé à quelques Goncourt :

Chanson douce de Leïla Slimani (Goncourt 2016), une écriture très fluide, imprégnée de sentiments. On en viendrait presque à comprendre les actions de "l'antagoniste" (qui n'en est pas vraiment une mais voilà).

Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre (Goncourt 2013), j'avais ce bouquin en horreur parce que notre prof de thème (traduction français-anglais) nous faisait traduire des paragraphes entiers sur toute l'année, et pourtant quel livre. On rentre dedans direct, on rit avec, on s'énerve contre certains personnages et on ne peut s'empêcher d'être désolé pour d'autres.

En dehors de ça j'ai lu quelques classiques :

Les Misérables de Victor Hugo, dont je n'ai pas les mots tellement cette oeuvre est énorme et magistrale.

La Case de l'Oncle Tom de Harriet Beecher Stowe (tout le monde connait le livre mais personne ne connait l'auteure, ou autrice, c'est comme vous voulez). Une merveille, avec une citation d'époque qui est toujours valable aujourd'hui, et qui fait aussi comprendre que les malheurs de ce monde viennent en partie des consommateurs, là où chacun rejette la faute sur l'autre.

Quand une dame demande à un marchand d'esclave s'il n'a pas honte de vendre des hommes et des femmes, il répond tout simplement : "Pourquoi moi j'aurais plus honte d'en vendre que ceux qui n'ont pas honte d'en acheter ?" À méditer.

J'ai découvert également un auteur français de SF de l'époque de Jules Verne complètement oublié qui s'appelle Léon Groc, et sa Planète de Cristal, ou encore La Fin du Monde de Camille Flammarion (le frère d'Ernest Flammarion, le fondateur de la maison d'édition), qui estimait qu'entre l'an 1900 et l'an 3000, la population mondiale ne dépasserait pas les 3 milliards. On est bien loin du compte ^^

Et pour terminer en beauté, je suis tombé amoureux, comme beaucoup, de la trilogie Millénium de Stieg Larsson. Je ne suis pas souvent accroché comme ça par les thrillers ou les polars, mais là je pouvais pas m'empêcher de tourner les pages pour connaître la suite.
Image de profil de Alyssa29
Alyssa29
La Passe-miroir est ma saga préférée à ce jour ! L'univers, les arches, l'intrigue, les personnages, tout me passione ! J'ai eu pour Noël le coffret limité et j'en suis pas peu fière ^^
C'est cette saga qui m'a donné envie de lire davantage et je suis heureuse de constater que d'autres l'apprécie :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Au revoir là haut c'est tout juste magnifique ! lol, mais je comprends que ça a pu te saouler dans tes cours ! (mon dieu, j'avais oublié déjà ces affreux concepts de thème et version :P).
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Surtout que c'était avant de l'avoir lu ^^ Et des blocs de textes sans contexte c'est beaucoup moins fun
Image de profil de Armel Alexandre
Armel Alexandre
ouah ! Je connais pas Léon Groc ni Christelle Dabos. je vais m'y essayer. Pour le reste, effectivement que du bonheur
Image de profil de Lili
Lili
J’étais boulversé par le délire de Nerval; Aurélia le rêve ou la vie; mais là je viens de relire le début de Sylvie et j’ai eu très envie de partager un peu du début de la nouvelle de Sylvie de Gérard de Nerval dans les filles du feu, car j’adore et il ne cessera jamais de m’intriguer , pour moi Nerval est fait pour le « fous » amoureux de quelqu’un, soit d’une personne normale ou d’une étoile fantasque pâle comme la nuit ... pour moi Nerval c’est pour les amoureux d’une chimère , un impossible, un délire, un double . Un classique dont je n’arriverai jamais à me lasser, Nerval est un ami.


Sylvie , Gérard de Nerval

Je sortais d'un théâtre où tous les soirs je paraissais aux avant-scènes en grande tenue de soupirant.

Quelques fois tout était plein, quelques fois tout était vide....

...Peu m’importait d’arrêter mes regards sur un parterre peuplé seulement d’une trentaine d’amateurs forcés, sur des loges garnies des bonnets ou de toilettes surannées.

Je me sentais vivre en elle, et elle vivait pour moi seul. Son sourire me remplissait d’une béatitude infinie; la vibration de sa voix si douce et cependant fortement timbrée me faisait tressaillir de joie et d’amour. Elle avait pour moi toutes les perfections, elle répondait à tous mes enthousiasmes, à tous mes caprices, belle comme le jour aux feux de la rampe qui l’éclairait d’en bas, pâle comme la nuit, quand la rampe baisée la laissait éclairée d’en haut sous les rayons du lustre et la montrait plus naturelle, brillant dans l’ombre de sa seule beauté, comme les heures divines qui se découpent, avec une étoile aún front, sur les fonds bruns des fresques d’Herculanum.

Depuis un an, je n’avais pas encore songé à m’informer de ce qu’elle pouvait être d’ailleurs; je craignait de troubler le miroir magique qui me renvoyait son image , et tout au plus avais-je prêté l’oreille à quelques proposes concernant non plus l’actrice, mais la femme. Je m’en informais aussi peu que des bruits qui ont pu courir sur la princesse d’Élide ou sur la reine de Trébizonde, un de mes oncles , qui avait vécu dans les avant dernières années du dix-huitième siècle, comme il fallait vivre pour le bien connaître, m’ayant prévenu de bonne heure que les actrices n’étaient pas des femmes, et que la nature avait oublié de leur faire un cœur...
Image de profil de korinne
korinne
Je viens de terminer un court roman de chez Libretto lu après le retour de Oreleï dans la version précédente de cette discussion "Dix petites anarchistes" de Daniel de Roulet.

J'ai beaucoup aimé ! Du coup je copie-colle le texte d'Oreleï qui avait su me donner l'envie de le découvrir :
Dix petites anarchistes, Daniel de Roulet

En 1871, Bakounine pose ses valises à Saint-Imier, et raconte, entre autres discours, la Commune de Paris (à laquelle il n'a pas participé). Dans ce petit village horloger de Suisse, ses idées révolutionnaires commencent à faire leur chemin chez 10 jeunes femmes qui s'imaginent qu'un autre monde est possible. Un monde sans dieu, sans (contre)maitre et sans mari. Elle seront 10 à tenter alors l'aventure de créer une société différente, à l'autre bout du monde. Lesbiennes, filles-mères, femmes seules, elles vont s'essayer à la création d'une société anarchiste, et se frotter à toutes les contraintes de cette utopie. Mais elles ne vont pas le faire en Suisse : elles vont profiter d'un monde en pleine expansion coloniale pour partir en Amérique Latine, Aux Amériques, terre de tous les possibles.
C'est drôle, et fort. C'est triste aussi.
C'est un roman. Mais un roman basé sur des faits réels. Certains personnages sont inventés, d'autres ont vraiment existé. Et c'est vraiment une chouette lecture."
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
J'ai lu en BD "Les équinoxes" de Cyril Pedrosa. On plonge dans un gros morceau en quatre saisons qui alterne dessins fins puis épais, avec une tablette colorée qui s'efforce de suivre les saisons. Il s'offre même le luxe de quelques pages entièrement rédigées (mes préférées) qui apportent souvent plus de questionnements que de réponses. C'est un roman graphique qui interroge sur le sens de la (sa) vie, au travers d'anecdotes et d'instants de vie, avec des personnages qui se cherchent, se croisent, se retrouvent, sans véritablement le savoir. C'est habile et maîtrisé, je me suis laissé bercer. (Gros coup de cœur !)

En roman, j'ai lu "Petit Pays" de Gael Faye, mais je suis resté sur ma faim. Autant j'adore les ambiances sonores de ces chansons dont je trouve les mots bien choisis, autant je n'ai pas retrouvé ce pétillant dans le bouquin. On y découvre le point de vue d'un jeune garçon sur le génocide rwandais et son innocence envolé.

Je lis en ce moment "La horde du contrevent" d'Alain Damasio. Je suis un peu prêt certain qu'il a déjà été présenté ici alors je ferais court. On plonge dans un univers dont même le bouquin, sa forme, est une machine à vous accrocher. Le scénario original (une quête vers la source du vent), la grande variété de personnages avec lesquels Damasio jongle sans grande difficulté et le vocabulaire précis et terriblement bien choisi m'a accroché rapidement. Le tout début est un peu difficile à prendre en main : les points de vues sont représentés en début de paragraphes par des glyphes dont il n'est pas facile de garder la mémoire (ma version poche comportait un marque-page avec les noms correspondants… Heureusement !) et Damasio s'amuse régulièrement avec des expressions ou des formulations bien à lui, parfois c'est un peu difficile de le suivre, il faut se prêter au jeu.
En bref, un roman qui brise des codes, exigeant, mais époustouflant ! (Et bon sang, comment arrive-t-il à trouver autant de tournures, d'explications et à nous transporter si facilement autour du "vent" ?)

J'ai lu aussi "le passage" de Justin Cronin. Un gros pavé de plus de 1000 pages qui fait écho à l'actualité. Un virus transforme les terriens en viruls, une sorte de vampire tueur qui dévaste très vite l'Amérique. On se retrouve plongé cent années après le début de l'épidémie, dans un des derniers bastions de survivants. L'auteur, malgré des descriptions très précises qui pourraient parfois sembler longuettes, arrive à tenir en haleine le lecteur. C'est un sentiment surprenant où l'impression d'avancer lentement, voir de lire des passages un peu redondants, se mêle au sentiment de ne pas avoir vu le temps passer. J'ai particulièrement apprécié la psychologie des personnages, très détaillée, et cohérente. Je viens d'apprendre qu'il y avait une suite.. pour ma prochaine visite en librairie.

Me reste à découvrir "L'armée des ombres" de Joseph Kessel, "La Passe-miroir", de Christelle Debos et "L'arbre monde" de Richard Powers qui ont été présentés sur la discussion précédente. Merci papa Noël. :D
Image de profil de korinne
korinne
Je note "Les équinoxes" dans ma liste de bibliothèque, ça me fait très envie :))

Moi j'ai bien aimé "Petit pays" de Gael Faye, mais ce n'est pas gai, ça je te l'accorde.

Je te souhaite que "L'arbre Monde" de Richard Powers te plaise autant qu'à moi. J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans mais pas du tout envie que ça s'arrête à la fin :))
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Je lis peu de BD (je reste souvent sur ma faim par rapport aux romans), mais les équinoxes m'a donné envie d'en (re)-découvrir d'autres ! :D J'espère que tu apprécieras !

Pour Petit-Pays, le style m'a particulièrement décontenancé. Je n'ai pas réussi à rentrer dans le roman, toujours à devoir relire telle ou telle phrase pour être certain de bien comprendre. J'avais aussi de grosses attentes étant féru de ses musiques :p

Oui, ton résumé m'a donné envie ! :-))
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Très bon auteur, Cyril Pedrosa.

Pas mal de ses albums sont édités chez Delcourt et Dupuis. Je pense, par exemple, à son titre le plus récent (L'Âge d'or) ou à Portugal.
Image de profil de PM
PM
Je viens de finir le livre "Écriture, mémoires d'un métier" de Stephen King. Entre essaie sur sa méthode d'écriture et récits autobiographiques, King nous parle de son parcours.
Je ne sais pas trop quoi en dire, sinon que je le conseille et en particulier à ceux qui ont lu cet auteur. N'ayant moi-même vu que le film La ligne verte, j'étais assez perdu lorsqu'il prenait exemple sur ses propres romans ^^'

Notons au passage que l'écriture de cet ouvrage s'est étalé sur plusieurs années et que King en a repris le manuscrit lors de sa convalescence, après un accident de la route duquel il a eut beaucoup de chance de survivre sans séquelles graves. Le corps encore brisé, il a ressenti le besoin de s'y remettre — je ne dirai pas "péniblement" ; c'est un euphémisme, et il a horreur des adverbes.
Un passage que j'ai trouvé très touchant ^^
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Pour ceux qui aiment ce genre de lecture, je conseille également "Autoportrait de l'auteur en coureur de fond" et "Profession Romancier" de Haruki Murakami
Image de profil de korinne
korinne
Je viens de découvrir la BD "Lou", oui, ça ne date pas d'hier :))
J'ai avalé avec gourmandise les trois premiers... Je me suis éclatée !
J'ai commandé ça pour une nièce qui a l'âge de l'héroïne, j'espère que ça lui plaira autant qu'à moi :D
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Un titre excellent.
Il a la particularité de plaire autant à des adultes qu'à des enfants (En bibliothèque en tout cas).
Si tu termines la série principale, tu as la suite, intitulée "Lou Sonata" qui est sortie en fin d'année. Elle est tout aussi bien. Avec un ton plus adulte mais toujours aussi intimiste et frais que dans les premiers tomes.
Image de profil de korinne
korinne
J'en ai lu six et j'ai totalement adopté et Lou et sa mère. Je suis d'accord, à lire de 12 à 112 ans :))
Je demanderais les autres à ma bibliothécaire...
Image de profil de Lili
Lili
korinne j’adore la BD européenne, je me déclare fan, je viens de découvrir cet univers il y a pas longtemps , je vais chercher « Lou » , moi je suis en train de lire Servais Tendre Violette , je sais que ce ne date pas de hier mon plus mais je suis surprise par le bon goût de dessinateur , je trouve que c’est un peu erotique mais toujours en restant « décent »plus que l’histoire en elle même , j’adore le dessin un peu mélancolique du personnage Violette dans la campagne au début du siècle
Image de profil de korinne
korinne
Merci pour le "tuyau" Lili , j'irai découvrir Tendre Violette :)
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
Ça fait une quarantaine d'années que Servais est là. Il est bon.

Récemment, il a eu droit à une expo rétrospective entre fin novembre début décembre. Elle était visible en ligne. Et il a sorti un album pendant la même période.
Image de profil de Lili
Lili
Sayeed Hememali C’est superbe de savoir cela , je suis juste en train de commencer à découvrir cet univers de la Bd, j’aurais bien voulu voir l’expo , je vais me tenir au courant avec l’a technologie !
Image de profil de korinne
korinne
"C'est arrivé la nuit" de Marc Levy, le premier tome d'une trilogie (à paraître).
Facile à lire, un petit côté Milènium (j'ai vu la série, pas lu les livres). Très intéressant car c'est un roman engagé. Si, si ! Je vous assure :)
Lors de son passage à La grande Librairie cet écrivain m'a vraiment intrigué par son discourt, j'étais curieuse de découvrir ces "9" hackers, hors la loi qui oeuvrent pour le bien, qu'il a assuré connaître en vrai.
Je n'ai pas été déçue du tout.
J'attends impatiemment le tome 2 :D
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello, j'ai lu "Singué Sabour - Pierre de patience" d'Atiq Rahimi. Très belle lecture, un monologue où ube femme afghane parle de tout à son mari dans le coma. Je recommande ! Il y a un film aussi, mais le livre est si court que c'est vite terminé.
J'ai abandonné un thriller qui me disait bien "Magister Dixit" de Sandro Galeazzi. Franchement le niveau était... Scribay XD bref, avec toutes les maladresses et lourdeurs possibles qu'il m'était impossible de lire sans pouvoir annoter XD pourtant c'est un livre d'une sombre maison d'édition et lauréat d'un concours tout aussi sombre (Femme actuelle). Bref, à tous ceux qui boudent pour des méchantes annotations et des commentaires critiques, vous avez quand même toutes vos chances de réussir à vous faire éditer ^^
Du coup, avec ce temps libéré j'ai pu lire Des souris et des hommes de Steinbeck, un classique de la littérature ricaine. Ne me demandez pas pourquoi :D ça se lit vite, c'est pas mal pour l'aspect humaniste et si vous lisez en anglais niveau Hagrid, je vous conseille de le lire en VO.
Et ce n'est pas fini (c'est diiiiingue), j'ai lu "Chiens de sang" de Karine Giebel, un thriller efficace qui vous fera haïr encore plus les chasseurs :D
Enfin, je récidive avec un auteur découvert et apprécié cette année : Jean-Philippe Toussaint, "Les émotions" la fausse suite du magnifique "La clé USB".
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Mice of Men je l'ai trouvé très beau :)
Image de profil de Auguste Mars
Auguste Mars
Je suis en train de découvrir René Barjavel, un auteur assez important (c'est lui qui a introduit la SF en France avec Ravage). Le livre que je suis en train de lire s'appelle La Nuit des Temps, il raconte l'histoire d'une découverte scientifique insolite au Pôle Sud : à 900 mètres sous la glace se trouve des ruines et un émetteur à ultrasons... datant de 900 000 ans. En creusant, les scientifiques vont découvrir d'autres choses qui vont bouleverser le monde...
Un style d'écriture véritablement magnifique, empreint de satire, qui rend l'histoire passionnante. Je ne l'ai pas encore fini, mais je vous le recommande aussi chaudement qu'il fait froid dans ce roman !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'avais lu La nuit des temps cet été. Si bien c'était une lecture efficace, mon avis est moins enthousiaste. Il y en a pour tous les goûts :)
Image de profil de Alexis Garehn
Alexis Garehn
J'ai lu la Nuit des temps en 4ème (en lecture imposée par notre prof de français). C'est le livre qui m'a lancé dans le monde de la lecture.
Image de profil de Auguste Mars
Auguste Mars
Gigi Fro Je ne l'ai pas fini, donc je ne peux pas avoir un avis encore totalement construit. Mais je peux comprendre qu'on n'aime pas !
Image de profil de DB18
DB18
J'hésitais a le lire mais là tu me convaincs! Pour la part j'ai relu les Mondes de Narnia, la série jeunesse. Mais j'ai été déçue par le sexisme et le racisme pas mal présent dans les sept tomes, j'ai même pris des notes pendant ma lecture pour vérifier tellement il y en avait! XD
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Question sexisme, c'est plutôt cela qui m'a dérangé dans "La nuit des temps". Mais chacun comprend le sexisme à sa façon :D
Image de profil de DB18
DB18
Je ne savais pas pour La Nuit de Temps. Je ferai preuve d'esprit critique alors ;)
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
On retrouve beaucoup de sexisme dans Ravage aussi justement ^^ Moi ça m'avait assez dérangé, mais remis dans son contexte et dans son époque, bon :x
Image de profil de Armel Alexandre
Armel Alexandre
Oui. Moi aussi j'adore Barjavel
Image de profil de Auguste Mars
Auguste Mars
Gigi Fro<1929882972>DB18 J'ai fini "La nuit des temps", et il y a en effet un peu de sexisme, mais ce n'est franchement pas ce que je retiens dans cette lecture. Le message pacifiste, l'histoire d'amour magnifique... j'ai trouvé ça superbe et très émouvant, et je recommande ça à tout le monde ! Armel Alexandre, ça me donne envie de continuer à lire du Barjavel !
Image de profil de Tocca
Tocca
Je viens de refermer le premier volume du Cimetière des Livres Oubliés (l'Ombre du Vent), de Carlos Ruiz Zafon, que j'ai beaucoup aimé.
Sinon, en ce moment, je profite d'être au Mexique pour me plonger dans la littérature latino-américaine (Borges, Allende, Garcia Marquez, Neruda...)
Image de profil de Ai acheté un couteau
Ai acheté un couteau
Les volumes suivant de Zafon sont moins intéressant.

En auteur mexicain : Fuentes, Les Années avec Laura Diaz, excellent livre (d'autres aussi mais celui-là est celui qui m'a le plus marqué de lui).
Sinon en chilien qui a vécu au Mexique, Bolano est à lire à tout prix (Les Détectives Sauvages et 2666)
Garcia Marquez et Borges sont cependant les deux grands piliers bien sûr, Paz et Neruda en poésie bien que... disons que leur paternalisme a un peu étouffé la poésie sud-américaine qui est incroyablement vaste et belle.

Enfin, un livre qui se déroule au Mexique, Au-dessus du volcan de Lowry, très beau livre.
Image de profil de Tocca
Tocca
Merci pour les références !
J'espère trouver ça dans le seul magasin ouvert vers chez moi, mais sur l'ensemble des ouvrages cités ça devrait le faire !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Et si tu ne l'as pas encore lue, il te faut absolument Laura Esquivel (le dernier que j'ai lu "A Lupita le gustaba planchar" est tout juste génial). Et si tu veux goûter le polar mexicain, je te recommande Paco Ignacio Taibo II
Image de profil de Tocca
Tocca
J'avais bien aimé Como agua para chocolate de Esquivel, j'ajoute le tien à ma liste !
Pour le polar, on verra plus tard.
Image de profil de borokov
borokov
Je suis en train de lire "2001 L’odyssée de l'espace", un grand classique que je n'avais pas encore lu. Je dois dire que j'ai été frappé par son accessibilité. Je m'attendais à un roman conceptuel écrit par un auteur en pleine crise hallucinatoire sous acide (à l'image du film en somme). Bien au contraire, le roman est très posé, très concret et très facile à lire. Il donne envie de revoir le film en ayant compris cette fois ce qu'il se passe :-).
Image de profil de korinne
korinne
Je viens de refermer "Le coeur synthétique" de Chloé Delaume (qui a obtenu cette année le prix Médicis, contente pour elle, vraiment !)

Dans ce roman est abordé un phénomène qui frappe les femmes entre 45 et 50 ans : l'invisibilité.
On suit Adélaïde (sorte de Briget Jones) et ses quatre amies, dans l'évolution de leur vie amoureuse. C'est à la fois touchant, très sincère et amusant.

L'écriture de Chloé Delaume est osée, dans le sens où elle use de phrases très courtes, comme des piqures ; utilise la répétition du prénom de son héroïne de manière abusive et décomplexée, ce qui m'a littéralement hypnotisé ; s'adresse aux lecteurs-trices... bref : un style tranchant et original.
Originale la fin aussi, mais ça je ne peux rien vous en dire de plus...

J'ai plusieurs fois éprouvé l'envie de lire à voix haute. Je me suis même demandé si elle n'avait pas poussé le délire jusqu'à compter les sons... Mes connaissances en prose poétique étant nulles, ce n'est peut-être qu'un ressenti très personnel :))

Adélaïde, dans le livre, exerce le métier d'attachée de presse dans le monde de l'édition, je le signale pour celles et ceux que ça intéresserait d'en découvrir les coulisses :))

Chloé Delaume est connue pour son féminisme, mais il serait dommage qu'à cause de son engagement les messieurs n'en profitent pas pour découvrir ce qui se joue dans nos cervelles féminines (variantes très bien représentées par les cinq amies du roman) et sachent enfin se qui se trame dans les soirées entre copines :D

Bon, j'espère que j'aurais réussi à vous donner envie de lire "Le coeur synthétique" que j'ai vraiment, mais alors vraiment, beaucoup apprécié :))
Image de profil de korinne
korinne
Se clôt un bon moment de lecture grâce à Alice Zeniter et "Juste avant l'Oubli".
Cela confirme ma première bonne impression avec "L'art de perdre" et "Sombre dimanche" lus récemment.
De la belle écriture et des histoires humaines.
Une auteure qui entre dans ma liste des coups de coeur et que je vous conseille.

Je n'ai pas encore lu le dernier : "Comme un empire dans un empire"... Je suis impatiente de le découvrir :)
0