Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Jérôme Bolt

Oulipo

par Jérôme Bolt  il y a 2 mois

Avec l'anomalie, Hervé le teiller vient d'obtenir le prix Goncourt (ça fait rêver, isn't, avec ses 10 euros de dotation !).

Hervé Le Teillier est présidentde l'Oulipo ! Vous connaissez ?

L'Ouvroir de littérature potentielle n'est pas un mouvement littéraire, n'est pas un séminaire scientifique, n'est pas de la littérature aléatoire, selon raymond Queneau, un de ses fondateurs avec François Le Lionnais.

Un grand Oulipien fut Georges Perec, avec la disparition : un libre complet sans jamais la lettre E !

On se fixe une règle, on détourne un texte ! C'est foisonnant.

Pour ceux qui ne connaissent pas, allez découvrir ces génies (style Aladin !) de l'écriture !

Image de profil de essaime
essaime
Je réponds ici sur un envie nostalgique (du futur?) , comme témoin et peut-être aussi comme inspirateur pour porter une nouvelle flamme scribo-Oulipienne... et je mesure le temps qui passe et les mémoires qui n'ont pas eu le plaisir de participer et de se souvenir...

Car oui, L'Oulipo a été célébré en grande pompe ici même à Scribay et a donné lieu à la plus grande compétition d'écriture simultanée scribayenne à date, j'ai nommé les Jeux ParaOulipiques de Scribay, dont je fus avec modestie mais grand plaisir, l'instigateur et dont les chroniques complètes sont disponibles ici : https://www.scribay.com/text/1442311726/chroniques-des-jeux-paraoulipiques-2016

5 semaines, 5 défis "paraOulipiens" dont le sujet n'était dévoilé que le lundi matin, un jury indépendant de 4 Scribayens(nes), une cérémonie d'ouverture télétextuelle (https://www.scribay.com/text/1442311726/chroniques-des-jeux-paraoulipiques-2016/chapter/41758), un forum discussion dédié, une couverture médiatique en directe live avec des interviews d'auteurs, des émissions et des délires de commentateurs, des podiums, un bêtisier et à la clé des badges Scribay spécialement conçus pour l'occasion... quelle époque ! Pour ceux qui n'iraient pas jeter un oeil sur les chroniques et pour vous inspirer d'éventuels défis ou relire les textes gagnants, voici les sujets des 5 défis (toutes les règles et contraintes sont expliquées dans les chroniques):

Défi N°1 - Ce fameux a.c.r.o.n.y.m.e.
Choisir un mot librement (un nom commun, son pseudo scribay, etc.) et le traiter comme si c’était un acronyme (un mot formé des initiales ou des éléments initiaux de plusieurs mots), en écrivant une histoire sur sa définition, son origine, ses secrets, etc. Ex. les « Chameaux » : Les Cercles HAntés des Monastères Étranges Aux Urinoirs Xénophiles (le premier truc qui m’est passé par la tête, mais ça ne sera pas ma réponse !).
Réponse attendue : une histoire, un texte qui prend un peu le temps de nous faire rentrer dans un univers
Difficulté : facile à moyenne.
Appréciation : Originalité et longueur du mot-acronyme, relation du texte avec le mot d’origine, humour et intérêt de l’histoire.

Défi N°2- Épreuve rituelle
« Une seule lettre vous manque et tout est dépeuplé ». N’est-ce pas ainsi que se lamentait La Martine ? Pour ce second défi, je vous propose un grand classique des défis Oulipiens : le lipogramme... du A ! Il s’agit donc d’écrire une histoire sans utiliser une seule fois la lettre « a », la deuxième lettre la plus utilisée en français après le « e ». Saurez-vous relever ce défi ? Quel niveau P*r*Oulipien pourrez-vous dépasser ?
Réponse attendue : une histoire avec quatre niveaux de difficulté en terme de longueur :
-Novice du a : 250 mots
-Fervent du a : 500 mot
-Professionnel du a : 1000 mots
-Héros du a : 1500 mots (6 pages environ)
Difficulté : moyenne à difficile
Appréciation : absence de « a », longueur du texte, originalité, cohérence de la lecture, relation avec le thème du lipogramme et de l’absence du A. La contrainte technique n’est là que pour servir une histoire et votre imagination…

Défi N°3 - Nécrologie Oulipienne
Il/Elle nous a quittés... Pour ce défi N°3, il s’agit de faire le portrait, d’écrire la courte biographie d’un personnage imaginaire qui vient de mourir à un âge à déterminer, connu pour être un artiste Oulipien de renom, ayant relevé des défis oulipiens incroyables… Qui était-il ? Comment a-t-il vécu ? Quels défis improbables, mais vrais a-t-il relevés ? Comment est-il mort ?
Réponse attendue : vous écrivez pour un journal Oulipien, un texte de 666 mots exactement, contenant obligatoirement une référence au nombre Pi reconnaissable par le lecteur et le jury.
Difficulté : moyenne
Appréciation : 666 mots exactement, le compteur de Scribay faisant foi, la référence à Pi, originalité du nom, de la vie, des défis oulipiens et de la mort du personnage, la forme de la réponse

Défi N°4 – Saveurs poétiques
Vous apprenez que le représentant du Guide MichOulipien va venir se régaler dans vos pages cette semaine... Branle-bas de combat, il va falloir lui proposer quelque chose digne de ce nom ! Qu’allez-vous lui servir ? Cordon-d’encre-bleue, vous décidez de lui préparer votre meilleure recette de cuisine « oulipienne ». Mais cuisine « oulipienne » oblige, celle-ci ne fonctionne que lorsqu’elle est exprimée sous forme de poésie, sinon la sauce ne prend pas, c’est bien connu ! Sans que ce soit une obligation, vous pourrez faire précéder votre recette-poésie de la liste des ingrédients. À vos claviers, à vos fourneaux !
Réponse attendue : un texte de forme poétique, sans autre contrainte particulière, qui doit proposer une recette de cuisine oulipienne permettant de préparer un plat oulipo-gastronomique, éventuellement précédé de la liste des ingrédients utilisés.
Difficulté : moyenne à difficile
Appréciation : nom de la recette, saveurs textuelles et gustatives, clarté et originalité des instructions, forme poétique choisie, évocations de la cuisine oulipienne, bonus sur les ingrédients utilisés.

Défi N° 5 — Sortir du labyrinthe
Selon l’Oulipo, un auteur oulipien est « un rat qui construit lui-même le labyrinthe dont il se propose de sortir ». Pour ce dernier défi des Jeux ParaOulipiques de Scribay, il est grand temps de trouver la sortie ! Vous devez donc écrire une histoire de labyrinthe dont les mots constituent l’une des raisons d’être et dont les mots doivent permettre, à vous ou à vos personnages, de trouver la sortie. Quel sera votre labyrinthe ? Parviendrez-vous à vous en échapper ?
Réponse attendue : une histoire, un texte sans contrainte particulière de forme ou de longueur, où il doit être question d’être bloqué dans un labyrinthe, conceptuel ou réel, en lien avec les mots, le langage, les lettres et dont il faut trouver la sortie... Attention : si vous souhaitez écrire plusieurs chapitres, précisez-le au début ou dans la présentation du texte et indiquez « à suivre » à la fin de chaque chapitre jusqu’au dernier où vous préciserez que le texte est terminé... Cela permettra au jury de mieux organiser ses lectures.
Difficulté : Moyenne à difficile
Appréciation : originalité du concept labyrinthique en relation avec les mots, cohérence du récit, originalité de la condition de sortie et de la sortie elle-même, ce dernier point étant cependant optionnel (vous ou vos personnages pouvez rester bloqués à l’intérieur sans être pénalisés par le jury !)

Voilà, pour faire vivre la mémoire et célébrer l'Oulipo de nombreux clins d'oeil... malheureusement, le temps ayant passé, de nombreux textes référencés et de nombreux auteurs ou profils ayant participé à l'époque des jeux ne sont plus disponibles... mais plusieurs textes continuent de porter le souvenir une incroyable mobilisation et fièvre d'écriture qui ne nous ont pas lâchés pendant près de 6 semaines.

À qui le tour d'organiser une nouvelle compétition ? ;-)
Oulipement votre,
Essaime
Image de profil de Jérôme Bolt
Jérôme Bolt
Voilà une nouvelle exaltante !
Il est vrai que je n'ai pas fouillé dans les archives de Scribay !
Je vais aller explorer ces terres anciennes !
Eh, oui, pourquoi ne pas redonner vie à ces défis ?
Image de profil de Isabelle K.
Isabelle K.
Essaime : que de souvenirs !!! Et peut être un signe ? Qui sait ? Car aujourd'hui je tombe sur cette discussion et ton message, et le Panseur de Mots sort demain en librairie... le hasard parfois est une chose étonnante.
Image de profil de Marina PHILIPPE
Marina PHILIPPE
Je me demandais justement s'il y avait des contraintes liées à l'Oulipo par ici...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Dans les défis proposés, il y a des défis Oulipo ;)
Image de profil de Jérôme Bolt
Jérôme Bolt
Je ne les ai pas trouvés ! Tu peux nous les citer, stp ?
Image de profil de Naethano
Naethano
Le truc le plus répandu ce sont les Logo-Rallye, mais j'ai vu aussi passé une acrostiche de Louise 17 (indisponible maintenant : https://www.scribay.com/defis/defi/849614401/acrostiche), ainsi que de la poésie sous contrainte, mais étant une bille dans ce domaine (https://www.scribay.com/defis/defi/929700281/poesie-contraignante-), je ne sais pas si ça relève de l'OuLiPo.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Jérôme Bolt, je ne sais plus, mais de mémoire, il y a eu "sans e" et d'autres sans, un défi comme Queneau (exercice), et d'autres comme le cite Naethano, avec plein de contraintes mais surtout en poésie. Et puis des défis à écrire en un temps relativement court avec des contraintes de mots à placer et d'idées. Et un défi qui est tombé mais que j'avais trouvé intéressant : écrire dans un certain registre et un certain genre imposés (par exemple : humour+historique). Et puis des défis en un max de mots (moins de cent mots, moins de 140cec, etc). Et j'ai dû passer à côté de pas mal ^^
Image de profil de Naethano
Naethano
Je ne suis pas un génie de l'Oulipo, mais je m'y suis essayé plus d'une fois et j'ai même tenté d'infliger certaines contraintes à mes élèves.
Je pensais qu'il y aurait plus de commentaires là-dessus, mais il faut croire que tant qu'on ne crée pas un défi avec une de ces contraintes, peu de personne s'inflige le châtiment de l'Oulipo. Enfin, j'ai commencé une "oeuvre" (plutôt un carnet) avec certaines de ces contraintes : https://www.scribay.com/text/1618800801/jeux-litteraires
Mon préféré étant le Lipogramme, hardu, mais qu'est ce que l'écriture devient fluide quand on supprime cette contrainte.

Sinon Perec a écrit un "monogramme" ou en tout cas l'exact contraire de la Disparition : Les Revenente avec uniquement les sons/voyelles "e" et "é" dans le livre.
0