Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Aelnen

Les " vu et revu", les clichés de la romance gay : ce que vous ne voulez pas trouver dans un roman.

par Aelnen  il y a 8 mois

Bonjour tout le monde.

J'aimerais savoir quelles sont vos attentes lorsque vous débutez la lecture d'une romance gay.

Quels sont pour vous les points à éviter dans la trame ? Les "vu et revu" ?

Qu'est-ce qui vous agace et que vous ne supportez plus de trouver dans un tel genre et qui vous ferait abandonner la lecture ?

Et donc, de ce fait, qu'aimeriez-vous trouver dans ce type de romance ? Au niveau de la trame, des personnages, des actions ?

Merci d'avance pour vos retours !

Image de profil de Richard James
Richard James
Eviter une romance gay avec comme première de couverture un mec et son six pack :p
Image de profil de Aelnen
Aelnen
obligé ! lol je supporte pas !
Image de profil de LuizEsc
LuizEsc
A-t-on vraiment besoin de s'affranchir des clichés ? Je crois par essence si on écrit de la romance gay, c'est justement pour jouer avec cette foule de clichés déjà bien éculés (sinon autant écrire une romance entre un alien octopus et une forme de vie gélatineuse de la planète Zorbolox). Le tout c'est justement de le faire avec subtilité, un style agréable et une trame de fond qui "étoffe" le cliché. Je préfère largement une histoire qui aligne un tas de clichés mais qui sera bien construite plutôt qu'un récit qui se veut original à tout prix au point d'en faire perdre l'intérêt de base d'une fic homosexuelle : le fait que ce soit excitant.

Maintenant s'il faut vraiment citer les clichés les plus horripilant je dirais : le badboy qui enlève le jeune vierge innocent qui finit par en tomber amoureux sous prétexte que son ravisseur est beau et riche :p
Image de profil de Aelnen
Aelnen
pas de souci pour le badboy et le jeune vierge MDR pas de ça chez moi haha.
je note l'alien octopus et la forme gélatineuse ça peut être top MDR)
plus sérieusement j'en parlais sur un groupe d'auteurs sur fb,on me disait qu'à partir du moment où c'est une situation réelle, vécue par bon nombre de gens dans la "vraie" vie", ça ne posait pas de problème parce que finalement . non moi le but est de faire un récit où je fais passer des messages, ou je m'inspire de faits réels, de vécus réels pour les transposer en fiction et y mettre ma petite touche en abordant des points qui me tiennent à coeur
Image de profil de Anne O'Delly
Anne O'Delly
Personnellement, le cliché badboy/good person m'horripile plus dans une romance heterosexuelle)(mon côté "femme indépendante féministe" sans doute... Et peut-être aussi à cause de mon image des hommes...)

Cependant, je reconnais que j'ai lu très peu de romance homosexuelle qui comportaient ce cliché. Maintenant, est-ce que mes romans gay ont ce cliché... Je n'ai pas l'impression, j'espère pas en tout cas. On ne m'a rien dit de tel jusqu'à présent.

Aussi, je pense que ce cliché vaut pour tout type de genre où il y a un peu de romance. Mais après cela dépend de la définition du badboy/good dirl/badgirl/goodboy. Est-ce qu'un personnage avec un lourd passé, et le caractère qu'on associe souvent est forcément un badboy ? Jusqu'où va le cliché insupportable ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
"ils ont pris conscience de leur homosexualité dès l'adolescence, l'acceptent mais n'osent pas l'affirmer. Ils ont chacun une famille très conservatrice, homophobe et raciste."


ça c'est 100% cliché pour moi
Si je parie que ce sera dans l'histoire avant même de lire le synopsis de n'importe quelle romance gay je me fais de l'argent facile
Image de profil de Aelnen
Aelnen
ha, bah ok je savais pas. du coup, comment pourrais je présenter les choses ? parce que si l'un des deux prend conscience du fait en fréquentant l'autre, ça deviendra aussi du cliché.
en ce qui concerne les familles homophobes je ne trouve pas que ce'est du cliché vu le nombre de témoignages que j'ai trouvé en qques semaines à ce sujet...
Image de profil de Aelnen
Aelnen
parce que si je prends l'exemple de ma famille ou de certains collègues, je peux vous assurer que si j'étais lesbienne, je ferai tout pour le cacher. Et comme je disais, au vu des témoignages que j'ai compilé, j'ai quand même l'impression qu'il y a une grande majorité de gens qui s'acceptent tel quel mais qui le cachent par peur de représailles des proches, amis...je n'invente rien je l'ai lu. Je me demande si grâce aux réseaux sociaux ce n'est pas plus "facile" de s'accepter car il y a une grande communauté LGBT mais que l'assumer en public, se dévoiler à ses proches et amis reste une étape terriblement compliquée
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Tu présentes la chose comme tu veux, mais si tu veux éviter le cliché, il faut par définition présenter autre chose que ce que tout le monde présente, donc à toi de voir si tu es contre le cliché ou non.

Il me semble que ce qui est satisfaisant quand on écrit c'est de produire quelque chose qui pourrait à la fois avoir du sens ET n'être pas le clone de ce qu'absolument tout le monde a déjà écrit.


Pour ce qui est de la culture du témoignage c'est un autre sujet et on va pas rentrer là-dedans, mais disons que le témoignage c'est une méthode solide pour imposer un biais sur une question sociale dès lors qu'on part du principe que celui qui témoigne dit nécessairement la vérité. Il existe dans le monde des millions de témoignages d'apparitions d'anges ou de miracles divins, et la science à ce jour ne les considère pas pour autant comme des phénomènes réels. Il est important de noter, d'ailleurs, que ceux qui témoignent croient sincèrement en ce qu'ils racontent. Pourtant la science doute, car les méthodes précises d'étude du réel ne passent pas par du témoignage pris au pied de la lettre, mais bien par l'étude de la réalité dont il veut témoigner. Autrement dit, on regarde la lune, pas le doigt qui la pointe, pour déterminer si la lune existe.

S'il suffisait de témoigner pour faire une réalité il me suffirait de témoigner ; j'ai dans ma vie croisé des dizaines de personnes qui une fois dans la sécurité d'internet accuseraient tout leur entourage d'être homophobe ou raciste sans la moindre honnêteté intellectuelle ni la moindre capacité de jugement, tandis que je n'ai à ce jour pratiquement jamais interagi avec des individus face auxquels je me considèrerais en danger si je venais à être homosexuel.

Mais le témoignage ne suffit pas, car il peut être biaisé, non représentatif, contradictoire, ou ne proposer qu'une unique perspective ; c'est pour ça qu'on s'intéresse plutôt à la réalité.
Image de profil de Daegann
Daegann
Faire de ta romance gay un truc purement basé sur le cul. Autrement c'est comme n'importe quel romance. Que ce soit gay ou hétéro, ça change pas grand chose aux cliché à éviter. Ou bien si : éviter de vouloir faire trop différent parce que... parce que quoi en fait ?
Image de profil de Aelnen
Aelnen
ha ça, pas de chance que ça m'arrive lol je préfère écrire un texte porteur de message(s) que faire un machin érotique/limite porno où y a aucune trame lol.
Non mais je posais la question parce que bon voilà, je ne suis pas une experte et quand je vois toutes ces discussions sur les clichés, bah je préfère prendre mes précautions ;-)
Image de profil de FuchiaLove
FuchiaLove
Bonjour !

La romance est un genre très répandu, surtout chez les plus jeunes, car on a tous connu l'amour à un moment donné dans notre vie. Avec l'adolescence, on s'intéresse plus particulièrement aux sentiments amoureux... Et aux séries. Ce qui engendre souvent des tas de ship et fanfiction sur deux protagonistes, membre lgbt ou non.

La plupart de ces histoires sont souvent basées sur des fantasmes, qui ne correspondent pas vraiment à la réalité. Classé dans la catégorie fan fiction, lu par les fans girls des acteurs, il n'y a pas vraiment d'histoire amoureuse qui se créer.

1.Tisser des liens, ça prend du temps ! Il y en a marre des personnages qui tombent amoureux au premier regard, incapable d'abandonner, à qui on a interdit d'aimer et qui doivent faire face à l'élu de leur coeur refusant de les aimer par pudeur, incertitude, ou parce que c'est un badboy... STOP !

Sortez du schéma classique / Ils s'aiment mais l'un ne le sait pas tandis que l'autre ne le peut pas/


2.Mes lectures m'ont souvent décrit à de trop nombreuse reprise deux garçons qui se connaissent à peine, et qui tombent d'un seul coup amoureux, paf, comme ça ! Aucune hésitation, aucune question. Ils s'aiment et c'est pour le moins... Inattendus. On recherche avant tout une intrigue amoureuse, pas un simple récit à l'eau de Rose Bourré de déclaration nunuche toutes les deux secondes...

Donc, j'aimerais que les écrivains en herbe se concentrent un peu plus sur la description des sentiments. On ne devine pas forcément si l’éu de notre cœur à la même orientation sexuelle que nous.


3.C'est une expérience très perturbante de prendre conscience de notre hétérosexualité. Cela peut prendre plusieurs années avant de le découvrir. On ne se réveille pas un matin avec la certitude d'aimer quelqu'un de notre sexe sans aucune raison. L'orientation sexuelle est dûe à un pic de testostérone du bébé dans les derniers moi de grossesse. Un individu gay l'est donc depuis sa naissance. Rien ne peut contrôler les sentiments, je suis d'accord, mais plusieurs facteurs chimiques et biologiques entrent en compte.

Si votre personnage s'aperçoit qu'il est gay dans votre histoire, ça serait vraiment bien qu'il fasse le lien avec des événements antérieurs qui ont pu lui mettre la puce à l'oreille.

Voilà ce que j'avais à dire pour les romances lgbt ! Il n'y a pas vraiment de schéma type que j'ai souvent reconnu dans mes lectures, mais si je pense à quelque chose en particulier, je reviendrai volontiers t'en faire par.
Image de profil de Aelnen
Aelnen
bonjour merci pour votre réponse ! alors clairement on en sera pas sur un " ils s'aiment au premier regard " non ;-) j'ai clairement l'intention de faire évoluer les choses doucement, de construire une attirance non pas basée sur le physique ( du genre je suis fou de lui parce qu'il est trop canon), d'ailleurs je ne compte pas faire de mes personnages des mannequins comme on en voit sur les pubs ou instagram
;-)
Effectivement j'ai prévu que le premier ignore l'orientation sexuelle du second ( ce qui amènera qques quiproquos)
Concernant mes personnages ( âgés entre 26 et 32 ans) ils ont pris conscience de leur homosexualité dès l'adolescence, l'acceptent mais n'osent pas l'affirmer. Ils ont chacun une famille très conservatrice, homophobe et raciste. (pour cela, je me suis d'ailleurs basée sur les réflexions de certains de ma propre famille qui sont racistes et homophobes ) Mes personnages vivent leur vie en s'enfonçant dans le mensonge , ce qui va aussi créer des quiproquos malheureux
Image de profil de ....
....
"L'orientation sexuelle est dûe à un pic de testostérone du bébé dans les derniers moi de grossesse. Un individu gay l'est donc depuis sa naissance. "

Il s'agit d'une étude parmi tant d'autres, sur des animaux et dont la transposition à l'être humain est hasardeuse, car le espèces étudiées sont loin de la phylogénie d'homo. De plus, elle omet complètement toutes les études contradictoires qui ont eu lieu sur le volet environnemental et psychique et mentionne des postulats (les filles jouent avec les poupées, les garçons avec les voitures, de manière spontanée et naturelle) dont l'inexactitude a été mainte fois démontrée. Donc affirmer cela est faux.
Image de profil de Aelnen
Aelnen
et donc qu'est-ce que j'ai dis qui était faux ?
Image de profil de ....
....
Rien, il s'agissait du propos de Fuchialove, pas du tien, désolé.
Image de profil de Aelnen
Aelnen
haaaaaaaaa pardon désolée ! lol
Image de profil de FuchiaLove
FuchiaLove
D'accord merci, il me semblait que c'était quelque chose qui a été vérifiée. Mais c'est probable que je me sois trompé. Merci pour l'info alors (✿^‿^)
0