Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de korinne

La page blanche : symptôme du virus ?

par korinne  il y a 8 mois

Salut tout le monde,

Il se passe de mon côté un étrange phénomène : alors que d'habitude le confinement m'est indispensable pour écrire, voilà qu'en ce moment c'est le blocage total. Je veux dire j'ai l'impression que tant que cette période "transitoire" entre l'ancien monde et le nouveau ne sera pas derrière nous, je ne saurais plus rien écrire... C'est comme si j'avais besoin de connaître la fin de l'histoire avant de commencer à coucher quoi que se soit sur le papier.

L'écriture de romans me semble comme suspendue, en gestation... Je ne peux plus avancer sur celui en cours d'écriture, il me semble obsolète et l'inspiration pour en attaquer un nouveau est elle aussi en confinement :(

J'avais envie de savoir comment ça se passe de votre côté ?

Image de profil de Ashee
Ashee
Idem que toi : beaucoup de mal à écrire alors que je me plaignais de ne jamais avoir le temps...
Je pense que le fait que ce ne soit pas un vrai moment de "tranquillité" mais une nécessité vitale pour le bien de tous (car danger de mort), ne m'autorise pas à me relaxer et rêvasser comme je le ferais en temps normal.
Ma solution : faire un plan de tous mes romans déjà commencés mais non terminés.
Cela m'occupe et me remotive un peu car je sais où je vais si l'inspiration me fait défaut. :-)
Image de profil de korinne
korinne
Oui, pas facile de se laisser aller à penser à autre chose qu'à la triste réalité, impossible à oublier puisqu'on est cloîtré et que lorsqu'on pourra enfin sortir on risque de ne plus rien reconnaître :(

Très saine occupation en attendant :))
Image de profil de Millie M.
Millie M.
Hello :)

C'est quelque chose qui m'arrive souvent. C'est quand j'ai très peu (voire pas!) de temps pour écrire que je m'en libère (j'écris la nuit quand je devrais dormir ^^') et quand j'en ai enfin, c'est le gros flop d'inspiration.
Avec le temps, je crois avoir compris. En fait, je pense que trop de temps m'angoisse, je me fous une pression de dingue, parce que je me sens OBLIGÉE d'écrire ! J'ai un esprit de contradiction (petite rebelle dans l'âme) et si tu me dis "Non, tu ne pourras pas écrire. Techniquement, tu ne trouveras pas le temps." eh bien... je vais te répondre que "Ah oui ? Techniquement ? Je vais te prouver que tu as tort."
C'est comme ça que je finis à 2h du mat' devant mon pc x)

Tout ça pour dire, oui je comprends ! :)

Ma solution pour les grands moments de vide comme celui qu'on traverse, c'est d'occuper mes journées. Je cuisine, fais du sport, joue à des jeux avec mes proches et puis... mes profs m'aident bien à ce niveau ! (jamais bossé autant!)
Au final, je me trouve 1h-1h30 par jour que je consacre à l'écriture (au total, car j'ai tendance à parsemer mes séances).

Et puis, pas de pression ! Si tu n'arrives pas à écrire, lis. :)

De mon côté, je ne perçois pas cette période comme une transition ou une pause. La vie continue ! Toi c'est toujours toi, peu importe ce que tu traverses. (ça y est, je me la joue prophète... donc je m'arrête ici !)

En tout cas, je te souhaite de retrouver l'inspi (je t'envoies toutes mes bonnes ondes!) :)
Image de profil de korinne
korinne
Merci beaucoup c'est très gentil. En même temps ne plus écrire n'a rien de dramatique... C'est juste que j'avais envie de savoir comment ça se passait de votre côté :))
L'esprit de contradiction... Je vois très bien ce que tu veux dire :D
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
J'ose à peine dire que je n'ai pas attrapé le virus de l'encre vide ^^

Je ne l'ai jamais attrapé, peut-être pour l'unique raison que je ne me considère pas écrivain, mais comme un enfant barbouilleur, libre de peinturlurer ses murs comme il l'entend ;)

De plus la période de confinement ne change pas grand-chose à mon quotidien. J'ai le même boulot et ce qu'il me manque encore, ce sont de grandes plages de disponibilité afin de pouvoir me plonger "sérieusement" dans l'écriture. Enfin, c'est une excuse ^^ En réalité, ce qu'il me faudrait, c'est le virus de l'écriture ^^
Image de profil de korinne
korinne
V9 le bien-heureux \o/ :))
T'es bien le seul à espérer attraper un virus en ce moment :D
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Peut-être parce que je me dis que j'ai déjà chopé le corona qui traine ;p)
Image de profil de Millie M.
Millie M.
J'aime bien la vision que tu as de toi ! "un enfant barbouilleur" ^^

Perso, j'ai toujours l'impression d'être l'enfant de huit ans qui tapait secrètement des mots sur l'ordinateur du salon.
Pas de nom sur ce que je faisais, aucun label, pas de plan compliqué, pas de questionnements existentiels. Juste les mots, moi et le clavier mécanique qui faisait un bruit d'enfer !
Image de profil de korinne
korinne
Un bruit d'enfer ? Tu n'as pas connu les machines à écrire @ Mimlay@ :D
Image de profil de Millie M.
Millie M.
C'est sûr ! X)

Quand j'y pense, je me dis que ça devait être tellement pénible pour écrire ! Je passe mon temps à me reprendre, reformuler, changer la ponctuation... encore et encore !
Tu vas me dire, ils écrivaient au brouillon avant de taper ! Mais quand bien même, après une dizaine de relecture/réécriture je change encore d'avis ^^
Je crois qu'en fait, je n'aurais simplement pas pu écrire à cette époque x) J'aurais fait un autre truc, genre... de la pâtisserie.
Ouais, ça me semble pas mal, la pâtisserie. x)
Image de profil de Castor
Castor
Moi qui suis arriver sur ce site pour tester, je peux te certifier que c'est contagieux.
J'ai même écrit de la poésie. Pour te dire à quel point, j'ai été atteint.
Et pire j'ai même écrit le texte έ|να!είñμενο dans la plume déplumée.
Ah! mince, il y a de la friture sur la ligne...
Image de profil de AudreyLD
AudreyLD
Comme toi, j'ai beaucoup de mal à écrire. J'ai quelques fulgurances que j'essaie de mettre à profit, mais elles s'essoufflent vite.

Quelle que soit notre anxiété vis à vis du virus, la période reste exceptionnelle, anormale. Pour ma part, je me sens groggy, mais aussi tendue. L'avenir m'inquiète, je sais qu'on paiera cette catastrophe pendant des années et, bien entendu, on sait très bien qui paiera le plus lourd tribut.

En plus, ne pas pouvoir sortir est très différent de ne pas vouloir sortir. Les beaux jours approchent (dans certaines régions, on voit le soleil pour la première fois depuis des mois) et on est en totale incertitude sur la durée du confinement. Difficile de se projeter.

Ne pas pouvoir marcher, s'aérer, discuter, boire un verre, aller au restau... Ça paralyse.

Soyons indulgent'es envers nous-mêmes. L'humain n'est pas fait pour vivre ainsi, sans contacts sociaux et coupé de tout lien avec l'extérieur, avec la nature et l'air frais.

Concernant le passage à une nouvelle ère, je ne sais pas. On imagine souvent le changement comme une rupture, un basculement, mais je pense que l'humain s'accroche longtemps à ses habitudes et à ses vieilles aspirations. Je ne suis pas convaincue qu'on doive s'attendre à un nouveau monde. Simplement à un monde plus délabré...

Croisons les doigts pour que cette situation ne s'éternise pas ! :-)
Image de profil de korinne
korinne
Tout cela est tellement sidérant ! J'ai besoin pour ma part de comprendre un minimum le monde dans lequel je vis et là... ???
Est-ce que nous ne sommes pas en train d'assister à une changement de main du pouvoir au niveau mondial ?... J'ch'ai pas mais ça y ressemble mais comme tu dis, pour nous et la planète ça ne va pas changer grand-chose... Entre le Capitalisme libéral sauvage et le totalitarisme communiste mon coeur ne balance pas... il se fige ;(
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Qu'est-ce que tu entends par " changement de main du pouvoir au niveau mondial" ?
Tu parles de quel pouvoir ?
Image de profil de korinne
korinne
Je parle du pouvoir des États-Unis "première puissance mondiale" et de l'Europe (enfin ce qu'il en reste) et de la Chine qui me semble-t-il est en train de doubler tout les autres pays... Je parle, en fin de crise, d'une monnaie chinoise qui pourrait bien être plus forte que le dollar et l'Euro... Bien entendu, ce n'est qu'un "pressentiment" de romancière :))
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pour la monnaie chinoise, ça ne peut pas le devenir comme ça. Il faudrait que le pays soit considéré comme "stable" politiquement ^^

Par contre la Chine est déjà 1ère puissance mondiale dans de nombreux domaines, sauf militairement, mais ça ne l'intéresse pas. Les USA ne gardent leur place de chef que par les armes. Mais peut-être que les armes des chinois sont plus subtiles que des avions furtifs et des missiles nucléaires ^^
Image de profil de 6_LN
6_LN
Est-ce que ce n'est pas que l'esprit n'arrive plus à se nourrir ? Voir les mêmes choses tous les jours, avoir presque les mêmes discussions, passer les mêmes journées... C'est pas bon pour l'esprit créatif, ça bloque l'oxygénation de l'imaginaire ?? Et puis le temps se ralentit... S'allonge comme du chewing gum... Personnellement j'écris pas, je manque d'un truc qui me donne envie, et je me dis "oh je pourrais le faire demain, c'est pas comme si j'avais mieux à faire"...
Image de profil de korinne
korinne
Ne fait pas porter la responsabilité de ta procrastination au confinement 6_LN :D
J'ai moi l'impression que mon esprit au contraire n'arrive pas à s'extraire des "soucis" ambiants qui ne m'inspire rien de bon ni de beau :(
Pas d'envie, pas de motivation, un : "Ah quoi bon..."
Donc, en attendant que ça passe je lis :))
Image de profil de 6_LN
6_LN
De manière générale je procrastine quand j'ai le temps. Mais j'ai jamais assez de temps pour me permettre de repousser indéfiniment. J'ai plus eu 1 mois de vacances depuis le lycée (et ça me manque...). Donc la, on arrive au summum... Et pourquoi pas écrire sur le confinement alors ? Sans pour autant publier, juste pour écrire, pour gratter du papier, user des touches de clavier (à désinfecter après...)?? Ça semble être une source d'inspiration. Surtout si tu ressens cette détresse (personnellement à part le fait de rester chez moi, ça ne change pas la face du monde....). Ça ne t'inspire rien de bon ? Alors écrit du mauvais ;)
Image de profil de Ainhoa
Ainhoa
J'étais comme vous les filles, la semaine derniére. Je n'y arrivais plus. Comme si j'étais paralysée dans une émotion amorphe. sonnée je crois.
Et puis dimanche, j'ai écris et tout sort d'un coup. Je ne peux plus m'arreter. Au dela des mots, je me sens bien mieux depuis deux jours. J'arrive à décrocher des écrans, des nouvelles et enfin profiter pleinement de ma famille.
Image de profil de korinne
korinne
Ah très bonne nouvelle ça Ainhoa :))
J'écris 6_LN, je crache même tout ce qui me passe par la tête dans des cahiers intimes. Ce que je n'arrive plus à écrire se sont des textes destinés à être lus par d'autres, avec une intention particulière, un roman ou une nouvelle quoi.

Mais c'est normal, faut que je digère la période et les évènements actuels.

En attendant, je lis justement le témoignage d'Ainhoa et d'autres et c'est très intéressant :))
Image de profil de Ainhoa
Ainhoa
Je pense que j'écris ce que tu écris korinne. Mon intention n'est pas de faire du beau d'ailleurs. J'écris, relis une ou deux fois et publies tel quel. Juste de partager ma réalité. Et de lire d'autres témoignages aussi. Je me sens moins seule d'une certaine facon.
Je te souhaite de trouver une chemin qui te permettra de sortir de cette torpeur ambiante. ♥
Image de profil de 6_LN
6_LN
Ah donc tu écris korinne ton inspiration ne s'est pas échappée. Qu'importe que tu publies (même si c'est ton objectif d'activité) l'essentiel c'est de poursuive l'acte d'écriture. Il me semble. Même si des pauses peuvent faire du bien. En ce moment j'ai pleins d'idees, mais les mots ne sortent pas. Ne trouvent pas leur place, ou la trouvent à des moments inopportuns (genre quand je me balade). C'est très frustrant, presque déprimant.
Alors je te vous jalouse un peu d'arriver à écrire seulement ! X)
Image de profil de korinne
korinne
Ne soit pas jalouse 6_LN car ce que j'écris c'est du gloubiboulga :))

Non Ainhoa ce que tu écris et que je lis avec grand intérêt et beaucoup de plaisir est très bien écrit :))
Image de profil de Castor
Castor
C'est en effet un époque où on a la tête ailleurs.
En télétravail et m'occupant du petit dernier de 9 ans.
J'ai le planning qui déborde, et de plus la tête trop accaparé à m'inquiéter pour ma moitié qui travaille dans le maraîchage. (espérant, qu'elle ne croisera par sur son vélo le joggeur de trop )
Image de profil de korinne
korinne
Oui, une époque compliquée où la crainte domine... Vivement que ça se tasse tout ça. Courage :)
Image de profil de Charlotte Miller
Charlotte Miller
Pareil. je n'essaie même plus.
J'ai envie d'écrire, ça m'empêche même de dormir la nuit mais à la seconde où je me pose devant mon PC, plus rien.
Et les doutes, encore, qui m'envahissent pour tout démolir.
Image de profil de korinne
korinne
Pareil, je me contente de lire en attendant de retrouver la "foi" :))
Image de profil de Nathy
Nathy
Ton post me rassure Korinne, étant sensiblement dans le même état.
Moi, je continue de travailler, car je bosse en mairie, donc "continuité du service". Sauf qu'on ne parle que de ça au boulot, et qui plus est, depuis le début de la semaine, on distribue nos masques datant de Mme Bachelot aux Admr, cias, ephad etc... donc j'entends le discours des "aidant et soignant".
Avant, je rentrais chez moi et je me mettais dans mon écriture le soir pour me vider la tête ! Et là, je n'arrive pas à aligner un mot. Je n'arrive pas à "entrer" dans le monde que j'ai créé, On est tous plus ou moins chamboulés.
Image de profil de korinne
korinne
Ah ouais, mais là toi c'est normal que tu n'y arrives pas Nathy ...

C'est trop dur ! Tu fais parti de ceux qui sont "au front" même si je ne suis pas d'accord avec l'idée que nous soyons en guerre, car ce n'est pas le cas. Qu'un Président répète une telle aberration 6 fois de suite pour envoyer les gens au charbon me révolte ! C'est une honte !..

Bref, déjà merci et bravo de continuer à assurer ta mission de service public je n'imagine même pas ce que ça doit être... J'ai entendu ça pour les masques périmés en 2010, il parait que la péremption est dû aux élastiques... encore du jetable qui ne l'était pas... Au moins elles auront enfin une protection ces personnes si courageuses qui n'ont pas abandonné les personnes fragiles. Ce sont de vraies guerrières elles et depuis bien trop longtemps ! Pourvu que tout cela change et qu'elles soient enfin reconnues et payer correctement pour tout ce qu'elle font.

Tu as besoin de te vider la tête en rentrant... en temps normal l'écriture c'est bien, mais ça te demanderait beaucoup trop d'énergie actuellement... Prends bien soin de toi, une bonne musique relaxante, un film débile et drôle ou un livre qui t'emmène loin, voilà ce qui me paraîtrait plus sage :))
Image de profil de Nathy
Nathy
C'est exactement ce que j'ai fait aujourd'hui Korinne, j'ai écouté mes 2 cd "de chevet" comme je les nomme. J'avais besoin de "bruit" car dehors, le silence est assourdissant !
Image de profil de Astrée Argol
Astrée Argol
Salut korinne, j'ai lu les réponses ci-dessous et je comprends ce que tu veux dire. Comment poser des bases réalistes d'un récit quand celle du monde réel basculent ?
Pour autant, je ne suis pas confrontée à cette impossibilité d'écrire. Peut-être est-ce dû au fait que mon récit en cours traite de l'enfermement et de la difficulté à trouver sa place dans une société perçue comme hostile par son personnage.
La poésie, comme tu le dis justement, reste ce qui traduit le mieux l'indécis et l'indicible.
Bien à toi.
Image de profil de korinne
korinne
Hello, oui c'est ça :)

Super bonne nouvelle que tu ne sois pas dans le même inconfort... et qu'un nouveau chapitre de "Chercher l'inconnue" arrive vite !!!
Image de profil de Astrée Argol
Astrée Argol
Il est posté, le nouveau chapitre. A bientôt, korinne.
Image de profil de korinne
korinne
Ah bon ?
Je n'ai pas eut de notification... ;(
Ça merdouille de ce côté-là sur Scribay en ce moment :))
Image de profil de Opale Encaust
Opale Encaust
L'inspiration traverse une période difficile.
J'ai davantage envie de me vider l'esprit devant n'importe quoi (jeux, films, séries, vidéo YouTube de bébés hippopotames, etc) que de faire face à ma page blanche, être obligée de brasser tout ce qui se trouve dans ma tête pour le coucher en lettres. Et en même temps, je m'en veux de ne pas mettre ce temps cloîtrée chez moi à profit pour poursuivre les histoires, alors que je me plains en temps normal de ne pas avoir suffisamment de temps à y consacrer.

Du coup, je me suis imposée d'écrire au minimum 15min par jour. Parfois je finis par tout effacer. Parfois je me prends au jeu, même s'il me faut surmonter de rudes minutes de blocage. Je viens de passer trois heures à rédiger deux pages. Mais j'en suis plutôt satisfaite.
Virus ou pas, et malgré la baisse de moral qu'occasionne ce confinement, je dois impérativement m'efforcer de terminer une histoire que je traîne depuis trop longtemps comme un boulet...
Image de profil de korinne
korinne
Même sans le confinement, je connais et traverse régulièrement des périodes de procrastination moi aussi :))

Mais là, c'est autre chose... si je devais faire une métaphore, je dirais que je suis comme une chienne à l'arrêt, je flaire un truc mais attend que ça bouge, attend un bruissement ou d'apercevoir une parcelle du gibier avant de bouger. C'est une sensation aussi étrange que ce qui se déroule actuellement sous nos yeux :))

T'en fait pas, tu vas réussir à transformer ce confinement en positif, tu vas la terminer ton histoire, ce serait trop bête sinon et tu le regretterais. Enfin, si tu sais où tu veux aller, parce que si tu ne le sais pas encore, là ça va être plus difficile... Courage, ne lâche rien ! :))
Image de profil de Paige Eligia
Paige Eligia
Je ressens exactement la même chose ! J'ai enfin le temps pour écrire, je sais ce que je dois écrire mais... rien.
Impossible de me lancer. Je pense que c'est parce que j'ai une boule de stress au fond de l'estomac et je n'arrive pas à la chasser assez loin pour me plonger dans mon univers ^^
Je n'arrive qu'à me forcer, pas plus de 500 mots, alors que je faisais aisément 1500 mots en tant normal. Mais je n'ai plus gout, ni de lire les autres. Je suis en suspens.
Image de profil de korinne
korinne
Faut reconnaître que tout cela est sidérant :)
Je n'ai par contre pas perdu le goût et l'envie de lire, heureusement...

J'espère que tu vas réussir à te détendre et mettre à profit cette parenthèse et ce confinement pour t'éclater à écrire ce que tu souhaites puisque c'est du fantastique ça te permettrait de t'évader justement :)

Je vais aller te colorier quelques chapitres, ça va te motiver :D
Image de profil de Paige Eligia
Paige Eligia
Oui il faudrait que j'arrive a m'y plonger ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello, c'est l'anxiété peut-être ?
Pour ma part j'enviais tous ceux qui n'avaient pas d'enfants et du temps libre pour écrire XD mais je vois que c'est une panacée. Personnellement je n'ai absolument plus de temps pour moi, ni pour lire ou écrire :( j'ai l'impression de travailler à longueur de journée en fractionné (télétravail, enfants).
Image de profil de korinne
korinne
L'impatience plutôt je le crains :D

J'ai lu quelques part que des gens abandonnaient leurs chiens et leurs chats... Tu n'as pas envisagé une partie de cache en foret ? Je soupçonne que se soit pour éviter ça que les forces de l'ordre patrouillent et que les villes ferment les parcs ;D

Pourquoi tu n'écris pas des petites histoires avec eux et après tu leurs demandes de dessiner les illustrations, ça devrait te dégager un moment de répit. :))
Image de profil de Tendris
Tendris
En dépit de l'isolement, je vois que nous partageons les mêmes expériences ^^
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
korinne le moment de répit est de s'enfermer seule XD je n'ai pas le temps de jouer à écrire des histoires, on passe énormément de temps avec le travail donné par l'école, puis je suis censée bosser parce que je suis équipée. Bref je pense qu'on est nombreux dans cette situation.
Image de profil de korinne
korinne
Je ne sais pas si tu es au courant Gigi, mais à partir de lundi il y a des cours de prévus à la télé sur France 4 pour soulager et aider les parents.

Et puis faut se détendre... Refuser qu'on nous impose ce qu'on doit faire chez nous ! Merde alors :) Faudrait pas non plus que ça devienne pire que les journées de boulot normales.

On t'a passé en télétravaille 7h par jour avec des enfants en bas âge ? Ou c'est parce que tu bosses en indépendante ?

Tu semble déjà au bord de l'explosion alors que ça ne fait que 3 jours et que c'est parti pour durer pas mal de temps ;(

Gigi prends soin de toi ! Tu m'inquiètes :(
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Carrément au bord de l'explosion ? :) ça se voit ? Je pense qu'il y a toujours pire comme situation, chacun sa croix comme on dit XD. C'est juste que j'ai besoin d'air (être seule avec moi-même :P).
Heureusement que France 5 va nous soulager je ne sais pas ce que ça vaut. Je pense qu'en parent responsable il faut au moins regarder (donc avoir le temps de le faire°°). Ce n'est qu'une heure mais c'est déjà un grand pas vers la tranquillité d'esprit :D
Image de profil de korinne
korinne
J'espère qu'ils mettront tous ces cours en replay afin que les parents puissent gérer le planning... On va voir ça !?...

Il va falloir que tu apprennes à rentrer en toi pour trouver un endroit où t'isoler... et tes petiots aussi :))
tiens va voir ça : https://www.meditationkid.fr/meditation-pour-enfants/
Image de profil de Dim
Dim
Gigi Fro Haha ! On critique moins les profs maintenant, hein ? ;-)
Image de profil de korinne
korinne
Salut Dim ça faisait longtemps dis-donc :))
C'est le confinement qui te pousse à venir randonner sur Scribay ?
Image de profil de Dim
Dim
Coucou Korinne, oui c’est en effet ça. Je t’avoue que moi la page blanche elle me suit depuis un an et demi, donc ça ne change pas grand chose. J’avais espéré que cet arrêt du travail anime mon inspiration, ou tout du moins mon envie de reprendre mes anciens écrits comme « Rond », mais finalement non :-( Je pense que je me retrouve dans ton constat et dans les réponses des différents participants à cette discussion.
Tu vas bien, à part le virus de la page blanche ? ;-)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Coucou Dim, mais je n'ai jamais critiqué les profs (ahem, ahem... Cherche dans sa mémoire). :)
Image de profil de korinne
korinne
Oui oui Dim tout bien, vivement la fin de cette parenthèse désenchantée et que tu retrouves la magie du stylo (ou du clavier) :))
Image de profil de hersen
hersen
Je pense, Korinne, que la raison principale du syndrome soudain de la page blanche en ces temps inédits est que nous perdons nos repères, et qu'il nous faudra un peu de temps avant de les reformuler, autant dans la vie que dans l'écriture.

Nous sommes pour l'instant en état de sidération.

Mais tout va revenir, sous une forme ou une autre, plus ou moins vite.

J'adresse un salut à tous.
Image de profil de korinne
korinne
C'est tout à fait ça !
Donc tu partages aussi ce moment de flottement...
Salut à toi hersen :))
Image de profil de hersen
hersen
Oui, je le partage aussi. Par contre, j'ai la conviction que cela va libérer autre chose en nous, nous donner un déclic.
Image de profil de korinne
korinne
Je le sens aussi comme ça :))
Image de profil de Tendris
Tendris
C'est paradoxal, en effet, car le côté inédit de la situation est plutôt inspirant en général, même s'il ne l'est pas nécessairement pour le récit en cours.
De mon côté, le temps me manque donc mon point de vue est forcément très différent. L'envie d'écrire, comme toute autre d'ailleurs, n'est jamais aussi forte que lorsque l'on se trouve dans l'impossibilité de l'assouvir ^^
Pour en revenir à ce qui te bloque, sans doute ton attention se focalise-t-elle trop sur le contexte extérieur et son issue (et c'est bien légitime) pour parvenir à te concentrer sur ton texte. En tout cas, c'est ce que me laisse entendre le vocabulaire employé, notamment lorsque tu évoques "l'ancien monde et le nouveau". C'est assez révélateur de ta préoccupation.
A l'évidence, il y aura des enseignements à tirer de cette situation exceptionnelle, mais l'homme a ceci de commun avec le poisson rouge - outre le fait qu'actuellement il tourne aussi dans son bocal - c'est qu'il oublie vite ^^
Image de profil de korinne
korinne
Je vois ce que tu veux dire l'envie d'écrire est plus forte quand on ne peut pas... mais je sais qu'en ce qui me concerne si je n'ai pas TOUT mon temps à y consacrer je n'écris rien :))

Oui, je suis préoccupée, comme tout le monde mais j'ai l'impression que jusque-là mes romans reposés sur des piliers, s'articulés autour de repères communs et qu'ils sont en train de voler en éclat.
Je ne crois pas qu'on oubliera parce que je pense qu'un changement important se prépare (meilleur ou pire) et qu'en attendant les aboutissements, les nouveaux repères, je ne peux m'appuyer sur rien pour écrire.
C'est peut-être parce que je n'écris pas de la fantaisie, du fantastique...

Merci pour ta réponse en tout cas et prends soin de toi :)
Image de profil de Tendris
Tendris
Je te remercie ^^
Je comprends ce que tu veux dire (enfin il me semble), mais quand bien même les repères, les piliers sur lesquels tu t'appuyais jusqu'alors voleraient en éclat, cela ne doit pas, à mon sens, être sclérosant.
Un repère n'est que très rarement, voire jamais, universel ; il ne vaut bien souvent que pour une époque donnée, dans un contexte précis. Un récit réaliste et contemporain peut se fixer ses propres règles et repères, sans pour autant basculer dans le genre fantastique. Et puis, l'actualité nous montre que les deux genres ne sont pas si éloignés, en tout cas, que l'un peut rattraper l'autre ^^
Image de profil de korinne
korinne
C'est une sorte de période de transition, en tout cas c'est mon ressenti, pendant laquelle je ne vois pas encore vers quoi aller dans un projet d'écriture pour coller un tant soit peu à la réalité.

Oui, j'ai l'impression qu'en ce moment nous sommes tous devenus les personnages d'un roman de Science Fiction :)) Bon ou mauvais ça pour le moment suspens...
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Oui ! Ca bouleverse les habitudes et je sais que mon inspiration à besoin d'une routine pour fonctionner. Le stress : page blanche. Du boulot : page blanche. Du monde à la maison : page blanche.

Je me faisait d'ailleurs la remarque hier, qu'en temps normal je n'ai aucun problème à rester plusieurs jours chez moi sans voir personne. J'aime la solitude. Mais en être "obligé" ? Ça fait cogiter ! J'ai aussi une baisse d'inspiration, probablement parce que je n'écris jamais quand le moral n'est pas au beau fixe. Et le corona, contrairement à la corona, ça fait réfléchir. Un peu trop. On imagine, on angoisse.. on attend.

Courage korinne, ça va revenir et on te lira avec envie le moment venu !
Image de profil de korinne
korinne
Oh je n'ai pas besoin de courage, je suis une privilégiée (par les temps qui courent) : pas de travail, à manger, la santé, un jardin, du soleil, en fait ça ne change rien à ma vie quotidienne.
C'est dans la tête que ça change tout, dans le regard qu'on pose sur le monde que tout est en suspend. Pour écrire on a besoin de pouvoir se projeter en imagination et là le fait de ne pas savoir où l'on va j'ai l'impression que ça se répercute. Pas sûre d'être très clair dans mes explications :)

C'est juste que je voulais savoir si de votre côté ça booste ou interrompt votre créativité. Moi j'ai l'impression qu'à part la poésie et les écrits genre témoignages, sérieux ou humoristiques, sur la période, c'est compliqué de trouver des sujets...
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
On peut-être privilégiée et avoir besoin de courage ;-)

Je comprend tout à fait ce que tu veux dire. Mais chez moi ça sera plutôt l'inverse : le fait de ne pas connaître la direction que l'on prend me permet d'en imaginer plusieurs. ^^ Mais pour le coup, je conçois tout à fait "cette disparition des piliers" même si je n'ai pas le sentiment que tout vole en éclat. À quoi penses-tu principalement ? À la structure de la société même ou à la psychologie des gens ? De ce que j'ai lu chez toi, tes écrits sont effectivement solidement ancrés dans "l'actuel", mais avec une certaine distance. Le jardin des possibles, par exemple... Où j'avais le sentiment que tu mettais déjà un pied dans le "nouveau monde", pour reprendre tes mots (et donc créais tes propres repères). N'y a-t-il pas des piliers que tu aimerais voir apparaître et sur lesquels tu pourrais t'appuyer ?

Ce n'est effectivement pas facile, mais quand je vois la diversité des sujets abordés pendant le jeu de Gigi cette semaine, ou le nombre de nouveaux auteurs sur la plateforme.. tout le monde ne réagit pas de la même façon ! ^^
Image de profil de korinne
korinne
Heureusement que nous sommes tous différents :D

Généralement je pars de ce qui ne va pas ou ne me plaît pas dans la société, et j'essaie de proposer des pistes, des idées, des chemins de traverse. Mais là, j'ai le sentiment que nos sociétés vont changer, inévitablement, et je ne sais pas encore si ça va être en mal ou en bien, donc je ne peux plus m'appuyer sur la réalité pour bâtir un projet de roman.

C'est long à écrire un roman, ça demande beaucoup de temps et d'énergie, et plusieurs années sépare l'écriture du premier jet du texte final souvent, du coup là j'aurais l'impression de mettre la charrue avant les boeufs :) ^^
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Ce n'est pas une situation facile dans laquelle tu te trouves. :(

Tu écris quand même des choses courtes ? Ou c'est la page blanche totale ?
Image de profil de korinne
korinne
Je me défoule sur le papier, mais rien qui soit destiné à être lu par d'autre :)
C'est pas vraiment le syndrome de la page blanche. C'est un autre syndrome inconnu de moi jusque-là. Je te copie-colle ce que j'ai répondu plus haut pour expliquer :
"si je devais faire une métaphore, je dirais que je suis comme une chienne à l'arrêt, je flaire un truc mais attend que ça bouge, attend un bruissement ou d'apercevoir une parcelle du gibier avant de bouger. C'est une sensation aussi étrange que ce qui se déroule actuellement sous nos yeux :))"
Tu vois mieux ce que je veux dire ?
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Je comprend, un peu comme si tu imaginais toutes les possibilités en attendant que "le monde" fasse le premier pas pour bouger ? Comme si tous les piliers devenaient bancals et que sur aucun d'eux tu ne pouvais te fixer ?

Je ne sais que te dire à vrai dire, j'imagine que c'est si soudain, si gigantesque sous une forme qu'on a finalement jamais connu à notre échelle que c'est difficile de s'y soustraire. Je pense que pour beaucoup on a besoin d'une bulle sécurisée dans laquelle se réfugier pour écrire. Et que lorsque celle-ci est percée, lorsque ses parois disparaissent et avec elle l'ambiance familière, on peut se noyer.

Tu écrivais : " Je ne peux plus avancer sur celui en cours d'écriture, il me semble obsolète". Pour le coup j'ai ce sentiment lorsque je met en pause un roman pendant plusieurs semaines. La relecture semble terne, les mots mal choisi, et même l'histoire qui nous emballait semble distante. Comme si elle n'était plus notre. Peut-être est-ce un sentiment similaire pour toi ? A une échelle différente bien entendu.
Image de profil de korinne
korinne
Oui, tu as tout compris cher Ālغx | :))

J'avais envie de partager ça avec vous et voir si d'autres ressentaient et traversaient la même chose en écriture.

Celui en cours se transformera dès que je comprendrais mieux ce qui nous arrive vraiment...

Oui, c'est un peu ce sentiment là :)
Merci à toi pour tes réponses
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Merci d'avoir partagé ton ressenti. A bientôt ! :D
0