Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Paige Eligia

Comment écrire un personnage plus intelligent que soi-même ?

par Paige Eligia  il y a 7 mois

Bonjour ou bonsoir

J'ai déjà posé cette question dans mon journal, mais j'y reviens parce que je m'y trouve encore confronté.

De nature directe et honnête, il est très difficile pour moi de concevoir les plans qu'ourdissent mes personnages. Pour mon dernier plan, j'ai demandé à un de mes proches : dis toi tu ferais comment pour libérer ce gars sans te faire prendre ?

Alors comment faire pour écrire un stratège ?

Comment prévoir un plan machiavélique ?

Comment prévoir le plan que vont faire nos personnages pour s'échapper ?

Et celui d'un homme politique ?

On m'a déjà conseillé de lire certains méchants pour avoir des idées, mais je voulais votre ressenti et savoir comment vous faites.

Peut-être que cela m'aidera à m'inspirer.

Image de profil de Dreamdyl
Dreamdyl
Lorsqu'il me faut concevoir un plan où simplement une conversation impliquant des persos plus intelligent que moi. Je complexifie un peu mes phrases et je passe un peu plus de temps sur le plot de base. S'inspirer de ce qui a déjà été fait peut en effet être une bonne idée mais il y a le risque que l'on s'en inspire un peu trop justement.
Image de profil de Dreamdyl
Dreamdyl
Mince visiblement tu as déjà eu tes réponses. ^^
Image de profil de Paige Eligia
Paige Eligia
Tout avis est toujours bon à prendre :) Je ne l'avais pas l'idée de complexifier les phrases, tu vois !
Image de profil de Paige Eligia
Paige Eligia
Alors j’ai fait un résumé synthétique de toutes les bonnes idées :
- lui faire dire le moins possible et imposer le résultat
- dire qu’il est intelligent et le lecteur nous croira
- lui faire résoudre une énigme en 3 min, même si ça nous a pris des heures à créer
- faire trouver la solution avec moins d’indices qu’une personne normale (style Sherlock)
- tirer sur un trait (plus logique, plus analyste, mémoire exceptionnelle)
- le rendre brillant dans son domaine mais avec d’autres tares
- cartographier pour faire le plan
- lire
- prendre des décisions avant tout le monde pour sauver
- manier subtilement les concepts
- aux résultats (a battu tout le monde)
- travailler sur un élément réussi (après avoir obtenu difficilement ceci, il a…)
- Conan le barbare : … et ellipse
- sarcasme, ironie, humiliation pour le rendre supérieur
- donner des infos qu’il aurait eu du mal à chercher, et dire qu’il les a trouvé par déduction
- faire une carte mentale de la situation

Je pense que nous avons désormais de quoi faire paraître notre personnage brillant !
Merci à vous pour vos commentaires et cette discussion très riche. Je vais continuer à réfléchir... car j'ai au moins trois personnages brillants :o
Image de profil de Symph'
Symph'
Si tu es motivé, utilise Power Point ! Tu créer une carte mentale de la situation, tu verras ça te permettra de mieux t'y retrouver :-)

ça te permettra de trouver les liens et transition entre chaque étape, puis donc de trouver les éléments manquants que devra trouver le prota'

Enfin, pour la question originalité et logique, seul l'entrainement te permettra de progresser, et comme il a déjà été dit, d'exposer tes plans aux autres, notamment ton entourage

bonne chance !
Image de profil de Charlotte Miller
Charlotte Miller
Il suffit de lui filer des infos qu'il aurait eu les pires difficultés à chercher et dire qu'il les a trouvées par déduction :)
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Il faut utiliser la technique Conan le Barbare : des points de suspension dans un dialogue puis une ellipse et le tour est joué !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Il ne faut pas qu'il parle :) voilà ! De rien.
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
ou comment délivrer un conseil en dix mots... (et encore, je compte le ...de rien). Paige Eligia, moi je te conseille le sarcasme, l'ironie, l'humiliation. Ton perso se croira tout de suite très supérieur, puisqu'aujourd'hui, moquerie vaut opinion intelligente ;)
Image de profil de Guillaume Roussard
Guillaume Roussard
Combien de fois n'avez vous pas entendu ces mots 'Il est intelligent, lui', Oeil cligné. Pouce levé. Au comptoir du coin ou au pupitre de la tribune
Alors vous allez le voir, déjà des étincelles dans l'esprit. Vazy, grand, étonne moi. Et l'autre d'enfiler les perles et les amphigouris. Ce n'est donc que ca cette belle intelligence ?

L'intelligence, ca n'existe pas. N'existent que des preuves d'intelligence.
Pour ma part, je la reconnais dans trois cas.
1 / Quand quelqu'un prend, avant tout le monde, des décisions qui me sortent du feu. Mais pour m'en apercevoir, il faut un vrai effort. Car si c'est moi qui ait utilisé l'extincteur, je m'en attribuerai le mérite. A moi, et non pas à l'intelligence qui l'a placé là.
2 / Quand on me surprend par un maniement subtil des concepts, et qu'il me faut un long raisonnement pour parvenir aux présupposés de l'autre. Il m'est arrivé un jour, assistant à une conférence de m'arrêter pour réfléchir aux implications des deux premières phrases. Rumination comme meule de moulin, extraction de la subtantifique moelle du jus de cerveau. Lumière, j'ai eu une idée. A moi. Et cette idée était... la troisième phrase que j'avais mise de côté car pas encore comprise. Ca calme.
3 / Quand j'en constate les résultats. Celui là que je prenais pour un abruti, il les a tous battus. Il a négocié au plus fin, il m'a coincé. Je le hais, mais je ne peux rien contre lui car il m'a acculé à la défaite.

J'adorerais donner des exemples du monde politique, car il y en a beaucoup. Reliez les points vous-même. Et revenons à l'écriture.
Comme écrivain limité, comment donc animer une marionette intelligente.
Pour le 2- c'est à mon avis l'impasse; Car tenter une greffe d'idées intelligentes sur le texte d'un imbécile ne prendra jamais. Ca donnera le meme effet qu'un copier/ coller de wikipedia dans une dissertation. "tu l'as trouvé sur internet" "Pkoi tu dis ca, lol"

Pour le 3. difficile également. Cette forme d'intelligence, on ne la reconnait pas pour ce qu'elle est, et le lecteur y verra d'abord une arnaque de l'auteur.

Pour le 1, sans doute le plus utilisable. Mais celà demande un long montage. C'est la fin d'Ocean's eleven, si je ne me trompe pas de film. Mais alors il faut que le denouement fasse tout tomber en place. C'est la piste déjà suggérée plus bas. Tu as des heures pour mettre en place toutes tes subtiles impbriations, et aucun monde réel pour les contrer. Mais attention au dénouement de ne pas vouloir faire trop intelligent, ou celà semblera outré. L'intelligence est une politesse du monde, elle doit rester discète.

A la réflexion, je crois encore que la meilleure facon est en encore le 0. Pousse ton lecteur du coude, et désigne lui un personnae. *clignement d'oeil* il est intelligent lui. Il te croit pour tout le reste, pourquoi pas pour ca ?
Image de profil de helianthracite
helianthracite
Totalement d’accord avec toi pour la fin (« Il te croit pour tout le reste, pourquoi pas pour ça ? »).

Maintenant, je m’adresse à Popli. J’ai lu les autres commentaires et, en effet, il serait judicieux de décrire ce personnage comme un individu à intellect élevé, brillant etc. Tu peux narrer ses exploits, ses réussites, ses talents (éloquence incroyable, rapidité dans la résolution de problèmes, décisions qui mènent la plupart du temps à un gain...). Par rapport à tes questions et si concevoir des stratégies complexes te pose trop de difficultés, évite d’entrer dans les détails, insiste plus sur l’intelligence du personnage qui concocte le plan ainsi que sur ce plan (mentionne plusieurs fois son irréprochabilité, sa justesse...). Aussi, essaye de travailler au moins sur un élément réussi. Par exemple ; « Après s’être difficilement emparé d’un document confidentiel, X s’apprêtait à fuir, moins anxieux que lors de l’opération. Il avait préparé la veille son départ sans omettre le moindre détail et, malgré son angoisse précédente, ne craignait pas de problèmes considérables. En effet […] ». Et là, tu argumentes, tu détailles bien ce qu’il avait organisé pour la fuite.
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
mdr, merci pour le fou-rire !
Image de profil de Anne O'Delly
Anne O'Delly
Je pense que pour commencer, ce serait de lire/regarder des romans/séries/films dans le genre comme Sherlock Holmes ou des thriller, des polars etc.

Après, ça dépend aussi d'un point essentiel : comment définis-tu l'intelligence ? Sur quelles bases/caractéristiques définis-tu quelqu'un d'intelligent ? Parce qu'il résout un problème rapidement ? Parce qu'il observe, écoute et analyse ? Parce qu'il maîtrise l'art de l'argumentation et de la manipulation ? Parce qu'il a de bonnes notes à l'école ?
Image de profil de Paige Eligia
Paige Eligia
Je pense que c'est un tout ! L'intelligence a des formes multiples, mais je suis plus dans le cas d'un stratège que d'un peintre :)
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :)

Alors, perso, j'essaye d'être logique et de respecter le caractère de mes persos. Souvent c'est eux qui ourdissent eux-mêmes leurs plans sans que j'ai vraiment besoin de réfléchir... Après, pour m'aider, je cartographie parfois les lieux. Exemple, si mes persos doivent voler un objet dans une tour qui se trouve être en plein coeur d'une ville, je vais dessiner les rues adjacentes à la tour, le plan de la tour par niveau etc. Je vais aussi me poser les questions que se poseraient sans doute n'importe quel voleur dans cette situation : à quelle heure sont les patrouilles, combien de gardes par niveau de la tour, quelles sont les défenses de la tour (meurtrières, sortilèges, pièges, douves...), quelles sont les accès de la tour (portes, passages secrets, fenêtres ou balcons accessibles via le toit d'un bâtiment proche)... Je me demande aussi que feront les persos ensuite : s'ils doivent à tout prix quitter la ville car l'objet est important et qu'ils risquent la mort s'ils se font choper avec, alors il faut prévoir un itinéraire de repli, soit via les portes de la ville, soit les égouts etc. Si, au contraire, les persos ont un refuge pas loin, peut-être se planqueront-ils quelques jours histoires que la sécurité retombe. Bref, ça dépend pas mal du lieu et de ce que les persos doivent/veulent faire ^^
Pour les plans d'un homme politique, type noble ou monarque, généralement je divise ses actions/dires/pensées en deux : ce qu'il montre aux autres volontairement et ce qu'il veut cacher. Après, tout dépend de son but et des limites de sa moralité.

Pour les stratèges, je m'inspire pas mal des combats que je lis dans des livres et j'invente un peu aussi mes propres stratégies en fonction des lois de mes mondes et de la magie. En combat, l'environnement, le moral des troupes, l'agencement des lieux, les armes etc. sont très importants. Donc faut penser à tout ^^

Quant aux plans des méchants, là aussi ça dépend de ce que ton méchant veut et de ce qu'il est prêt à faire pour l'obtenir.

Après, regarde, l'auteur de Sherlock Holmes n'était pas aussi perspicace que son personnage, mais il s'est renseigné et a poussé la déduction à l'extrême, avec un perso qui voit le moindre détail. Tu pourrais aussi abuser un trait d'un de tes persos (anticipation, réflexion, analyse, logique, mémoire etc.) pour que son talent soit plus crédible et avoir moins à expliquer le pourquoi du comment ^^
Image de profil de Tendris
Tendris
Je rejoins vis9vies : passer sous silence tout ce qui peut l'être, pour ne laisser à ton personnage que le bénéfice du résultat obtenu est une bonne méthode. Mais comme tu le dis, parfois l'on ne peut faire l'économie d'une explication.
Même chose pour le jugement de valeur : si tu présentes ton personnage comme brillantissime, ton lecteur te croira, se l'imaginera, mais là aussi, il faudra à un moment lui servir de l'épatant ^^
Le problème reste entier, ton personnage ne peut pas avoir une idée que tu n'as pas eu toi-même. Mais cela signifie seulement qu'il ne peut pas être plus ingénieux, astucieux que toi. L'intelligence ne se limite pas à ça. Si tu lui fais résoudre en 3 minutes un problème que tu as mis plusieurs heures à élaborer et à tourner dans tous les sens, tu le présentes aux yeux du lecteur comme très intelligent. Même chose si tu le fais trouver la solution à un problème avec moitié moins d'indices qu'il n'en faudrait à tout autre personne. Ca c'est la technique utilisée par Conan Doyle avec Shelock Holmes. Il fait trouver la solution à son personnage bien avant que le lecteur ne puisse la trouver lui-même et la garde sous silence en distillant les indices petit à petit.
Image de profil de Paige Eligia
Paige Eligia
Aaah! Très intéressante cette remarque. J'aime beaucoup l'idée du timing et aussi celle de Sherlock. Je les garde dans un coin :)
Image de profil de Ihriae
Ihriae
Tendris : "passer sous silence tout ce qui peut l'être, pour ne laisser à ton personnage que le bénéfice du résultat obtenu est une bonne méthode. Mais comme tu le dis, parfois l'on ne peut faire l'économie d'une explication".
Oui, mais comment fais-tu pour impliquer le lecteur ? Comment ne pas le laisser en marge des plans ourdis par le(s) personnage(s) ? C'est une question que je me pose...

"si tu présentes ton personnage comme brillantissime, ton lecteur te croira, se l'imaginera, mais là aussi, il faudra à un moment lui servir de l'épatant ^^"
Et comment ne pas risquer d'avoir un personnage qui devienne une "Mary-Sue" ? Là encore, pas évident avec les "génies", quels qu'ils soient. D'un autre côté, plus ils sont intelligents, plus ils ont des failles. C'est en cela que le personnage peut éviter de devenir une "M-S".
Image de profil de Tendris
Tendris
Je ne suis pas certain de bien répondre à la question, donc si je suis à côté de la plaque, dis-le moi Ihriae
Quand tu fais le choix de passer sous silence, tu écartes nécessairement le lecteur. Tu lui imposes le seul résultat et le laisse imaginer comment il a pu être atteint ; au besoin avec quelques indices. Mais tu le tiens nécessairement à l'écart par ce procédé. Evidemment, ça ne peut pas concerner le noeud de l'intrigue, ce serait bien trop frustrant pour le lecteur.

Pour ce qui est de la deuxième partie de la question, tu y as en partie répondu. Personnellement, en tant que lecteur, ce ne sont pas les génies qui me posent problème ; les personnages ennuyeux sont ceux qui excellent dans tout. Pour remédier à cela, soit l'auteur lui crée des failles, soit il tente de le rendre attachant via d'autres aspect : l'humour, la sociabilité, l'apparence etc... Si l'on reprend Sherlock Holmes, il excelle en déduction, en stratégie et est érudit dans très peu de domaines. Pour le reste, il est parfaitement ignare dans toutes les sciences qui ne lui permettent pas de résoudre une affaire criminelle. Il est par ailleurs, misanthrope, indélicat, condescendant, drogué etc... ^^ On est loin du personnage lisse de superman :)

Après, quand on crée un génie, il ne faut pas hésiter à le rendre brillant, voire incomparable, dans son domaine de prédilection, mais il faut le circonscrire. Ceci car, en réalité, la question n'est pas tant d'écrire un personnage plus intelligent que soi, que d'écrire un personnage plus intelligent que le lecteur ou du moins que celui-ci le perçoive comme tel. Or, l'on peut aussi être lu par des génies ^^ Et si tu présentes un personnage comme extrêmement doué et que le lecteur se dit, ouais bof... bah l'effet est raté, de la même façon que lorsqu'on te présente un très bel homme ou une très belle femme et que la description ne lui rende pas du tout justice.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Alors là...

C'est une bonne question ^^

A priori, je dirais de lui en faire dire le moins possible. Y a un dicton qui dit qu'on ne sait pas reconnaître un sot qui se tait d'un intelligent qui parle, et vice versa ^^
Image de profil de Paige Eligia
Paige Eligia
Oui mais ça fonctionne un temps ça ^^ Après les plans doivent avoir lieu, pas le choix ! Et là... je suis coincée je ne peux plus faire l'autruche xD
0