Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Shagya

Fantastique ou Fantasy

par Shagya  il y a 1 mois

Bonjor à tous,

J'ai un peu de mal à différencier les deux genres, pourriez-vous m'aider ?

Merci d'avance :)

Image de profil de Shagya
Shagya
Je pense qu'on a fait le tour du sujet ! xD
Image de profil de Rémi Silvergold
Rémi Silvergold
Ah bah, en même temps, le sujet peut devenir très vaste très vite XD
Image de profil de Jean-François Chaussier
Jean-François Chaussier
Sans vouloir rajouter une couche d'érudition (les réponses précédentes, précises et subtiles, ont fait un tour de la question que je ne me sentirais pas capable d'amorcer), je donne souvent à mes élèves de secondaire un truc concret pour distinguer les trois genres majeurs de l'imaginaire.

La réalité décrite dans l'oeuvre n'étant pas la nôtre, elle peut être admise ou non comme possible par le lecteur (au moins le lecteur contemporain de l'oeuvre) et/ou les personnages (ou, au minimum, les personnages principaux) :

- si le lecteur et les personnages admettent cette réalité alternative comme possible, on est dans de la science-fiction. Ce genre jouant sur des hypothèses permises par nos connaissances, même lointaines, même uchroniques, la réalité qu'il décrit peut être vue comme une possibilité théorique. Pour les personnages, bien sûr, elle est une réalité, même étonnante (comme une invasion extra-terrestre), et rationnellement acceptable.

- Si les personnages admettent la réalité comme possible et pas le lecteur, on est dans le merveilleux ou dans la fantasy (qui, me semble-t-il, sont deux appellations pour un genre unique). À nos yeux de lecteurs, les personnages ou phénomènes merveilleux n'existent pas et n'existeront jamais, mais ils appartiennent, pour les personnages, à la réalité ou, au moins, à quelque chose d'acceptable.

- Si, enfin, cette réalité n'est considérée comme possible ni par le lecteur ni, surtout, par les personnages (en particulier le personnage principal qui nous sert souvent de témoin des événements), nous sommes dans le fantastique. D'où le côté particulièrement inquiétant de ce genre, puisque nous pouvons très facilement nous identifier au lecteur qui, lui non plus, ne croyait pas possible ce qui lui arrive bel et bien. Et c'est ainsi que vous regardez sous votre lit pour vérifier qu'il ne s'y trouve pas un monstre dont votre rationalité vous dit qu'il est impossible...

Évidemment, ces genres n'ont pas attendu d'être étiquetés pour exister, d'où le côté forcément arbitraire de tout étiquetage. Et il y a toujours des cas limites. Néanmoins, je crois qu'en gardant en tête ce point de départ (le lecteur et le personnage acceptent-ils la réalité présentée ?), on peut trancher pas mal d'hésitations.

Ainsi, "Harry Potter" me semble appartenir clairement au genre du merveilleux : même si le monde des sorciers est clandestin et inconnu du public "moldu", il est, aux yeux de Harry (qui, à travers son initiation progressive, est notre témoin) étonnant sans être inquiétant (ou, ce qui est inquiétant dans le monde des sorciers n'est pas la magie elle-même). Au contraire, l'auteure passe beaucoup de temps à nous le rendre familier : ainsi, les sorciers ont leur clubs de foot/quidditch, leurs fonctionnaires qui se dépêchent pour aller au bureau, leurs politiciens plus ou moins compétents, leur routine scolaire... On est ici très, très loin de l'impression du dérèglement du quotidien d'un Jean Ray ou d'un Lovecraft.

Autre exemple, "Le Horla", classique du fantastique, pourrait dans une certaine mesure être rapproché de la science-fiction, puisque l'auteur trouve un début d'explication rationnelle à l'apparition de la créature (elle serait originaire des contrées inexplorées du Brésil), mais l'attention consacrée à cette rationalisation est si faible par rapport à l'installation de l'étrange dans la vie du narrateur qu'il est impossible de confondre : on est bien dans le fantastique.

Pour conclure, encore une fois : ce sont des étiquettes, et à ce titre elles ne cesseront donc jamais d'être collées, décollées et recollées...
Image de profil de Rémi Silvergold
Rémi Silvergold
Ah yes ! Les bonnes définitions compliquées où même les spécialistes sont parfois en désaccord. Le plus souvent, c'est :

Fantastique : irruption du surnaturel dans un contexte réaliste, brisant de préférence les lois naturelles.

Fantasy (et surtout le merveilleux) : le surnaturel est déjà présent dans le monde et est accepté (que ce soit "notre" monde ou un autre). La présence d'un autre monde est caractéristique de la Fantasy.

Après, ça, ce sont surtout les définitions francophones, sans oublier celle de Todorov qui dit que le fantastique c'est quand le récit garde le doute sur s'il y a vraiment eu du surnaturel ou non.

MAIS, comme c'est jamais aussi simple, ben ça peut varier et les définitions peuvent prendre un bon coup dans les gencives.

Ainsi, dans les pays anglophones (d'où viennent le mot Fantasy, quand même), ils font la différence entre High Fantasy et Low Fantasy et il n'y a pas ce qu'on peut appeler "fantastique". La High Fantasy, c'est lorsque la Fantasy se passe dans un autre monde (on peut prendre l'exemple de Tolkien mais ici c'est aussi compliqué car Tolkien nous dit que la Terre du Milieu est dans notre monde XD) ; la low Fantasy, c'est ce qu'il se passe dans notre monde. Ainsi, Harry Potter est de la Low Fantasy. Et ainsi, Le Portrait de Dorian Gray, d'Oscar Wilde, oeuvre que l'on considère comme Fantasique en France, fait partie de la Low Fantasy.

Ensuite, on peut donner des exemples qui fragilisent grandement les définitions françaises du "surnaturel qui intervient dans un contexte réaliste". Harry Potter, ça intervient dans un contexte réaliste, au départ... même si le prologue nous montre direct les sorciers, donc "mauvais" exemple. En effet, Narnia en est un meilleur car on commence dans un contexte réaliste et car le réel et l'autre monde se cotoient. Donc prenons deux oeuvre, l'une "Fantasy" et l'autre "Fantastique", et enfin une Oeuvre, c'est-à-dire le travail complet d'un certain auteur :

- American Gods, de Neil Gaiman. Le livre commence dans un contexte réaliste : Shadow Moon est en prison, il va bientôt sortir, et il sort plus tôt à cause du décès de sa femme. Jusque là, tout va bien. Mais c'est alors qu'il rencontre un personnage énigmatique qui lui apprend des choses sur le surnaturel... et sur les Dieux, qui existent bel et bien. Ici, c'est le surnaturel qui intervient dans un contexte réaliste. Cela devrait être du Fantastique... non ? Et pourtant ! Cette oeuvre est de la Fantasy Urbaine ! Donc aucunement du Fantastique, même si cela devrait être considéré comme du fantastique selon nos définitions francophones.

- Second exemple. Hellraiser, de Clive Barker. Ici, c'est du Fantastique : le surnaturel intervient dans un contexte réaliste. Mais c'est sans compter sur les Cénobites et, surtout, leur monde. En effet, cet autre monde est caractéristique du merveilleux et, ainsi, de la Fantasy. Pourtant c'est toujours marqué comme du Fantastique chez nous. Ok. Bon, après, je peux comprendre, il n'y a pas de voyages dans l'autre... eh ben putain, ils y vont, ils vont dans le monde des cénobites, ce qui fait que c'est de la Fantasy par définiton (et ce monde est + exploré dans le second film) ! Donc, ça devrait être considéré, en France, comme de la Fantasy, voire Dark Fantasy, non...? Spoiler : toujours Fantastique.

- Dernier exemple, l'oeuvre de Stephen King. En effet, toute son oeuvre est une seule Oeuvre. Tous ses livres sont reliés entre eux et le point central est la série de la Tour Sombre. En sachant que l'oeuvre de Stephen King contient de l'horreur mais aussi de la Fantasy et de la Science-Fiction... comment catégoriser son oeuvre ? IT doit-il être considéré comme du Fantastique, de la Fantasy ou bien de la Science-Fiction ?

C'est en ça que les définitions francophones sont assez fragiles, je trouve, car elles sont facilement brisables. Après, l'on peut toujours considérer la définition de Todorov et la garder. En effet, dans les définitions anglophones, la définition de Todorov fait que le Fantastique devient un *sous-genre* de la Low Fantasy, un sous-genre où l'on doute sur si le surnaturel a eu lieu ou non.

Et enfin, dans la Fantasy, pas tout le monde n'est d'accord non plus et l'on a des études qui donnent des définitions différentes d'autres études.

Ainsi, le Réalisme Magique, comme le livre Cent Ans de Solitude de Gabriel Garcia Marquez, est-il de la Fantasy ? Selon certains, ça n'en est pas. Selon d'autres, dont le site Elbakin.net, ça en est.

Mais on a aussi des propositions pour distinguer les sous-genres qui diffèrent. Ainsi, le concept binaire de High et Low Fantasy est parfois remit en cause. On peut prendre l'exemple de l'universitaire Farah Mendlesohn, qui nous donne une définition intéressante de ce genre en distinguant 4 types de Fantasy :

- Portal Fantasy : Le lecteur et les persos franchissent un portail, un seuil, une porte. Ainsi, les voyage de notre monde à l'autre monde en font partie.

- Immersive Fantasy : On se trouve d'emblée dans un monde imaginaire, dans un "monde secondaire".

- Intrusive Fantasy : c'est la définition que l'on aurait du Fantastique, où le surnaturel intervient, s'introduit dans note monde en brisant nos lois naturelles.

- Estranged Fantasy : Une Fantasy qui se déroule dans notre monde mais avec une coexistance des éléments naturels et surnaturels (ainsi, la Fantasy Urbaine et le Réalisme Magique font partie de cette catégorie).

Ce qui est intéressant est que nous pourrions mettre le Fantastique Africain dans cette dernière catégorie, étant donné qu'il y a une cohabitation entre les éléments naturels et l'Invisible (franchement, si vous avez le temps, allez vous informer sur ce Fantastique-là car c'est super intéressant) ^^

Voilà, j'espère que ma réponse vous a satisfait (vous tous qui lisez) et que ça vous a éclairé les définition ou, sinon, vous a embrouillé et vous a fait remettre en questions celles-ci, surtout celles francophones ^^
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :)

Fantastique, c'est un genre qui prend place dans notre monde (peu importe l'époque, même si généralement ça reste l'époque contemporaine) et qui introduit des éléments étranges, bizarres, inexplicables comme des ombres qui suivent le personnage, des voix, des objets ou des gens qui disparaissent et dont personne ne se souvient etc. Le ou les héros sont témoins de ces événements, mais ne parviennent pas à les expliquer ; souvent ils les subissent. La plupart du temps, à la fin du roman, on ignore si les événements étranges se sont réellement passés ou si ce sont les héros qui les ont inventés/dramatisés. En gros, le fantastique oscille constamment entre réel et étrange au point de faire douter le narrateur et le lecteur et n'apporte au final pas d'explication. Pour exemple, le poème Nevermore d'Edgar Allan Poe est fantastique car on ne sait pas, même à la fin, si le personnage rêve, est devenu fou ou si les événements se produisent réellement.

Fantasy, c'est un genre qui peut prendre place dans notre monde (urban-fantasy, historique-fantasy etc.) ou dans un autre monde/univers régi par des lois différentes du nôtre. Là pour le coup, le héros ne doute pas une seconde des phénomènes et événements "étranges", pour lui cela se passe réellement. Par exemple, Harry Potter ne remet pas en question l'existence des sorciers, de même Gandalf ne doute pas de l'existence des elfes, des nains et des dragons ni de ses pouvoirs. La fantasy est un genre du merveilleux et de l'imaginaire, où les éléments magiques sont présentés comme véridiques dans cette réalité. :)

Voilà, j'espère t'avoir aidé, même si j'ai vu que tu avais déjà eu quelques réponses ! :)
Après, la confusion est tout à fait normale, vu que les médias et autres les confondent ! Pour dire, Harry Potter est un film classé dans le fantastique, tout comme Alice in Wonderland ou encore Le Seigneur des Anneaux ! Pas étonnant du coup que les gens se trompent ! ^^
Image de profil de Opale Encaust
Opale Encaust
C'est à la fois hyper simple et hyper compliqué, parce que beaucoup de théoriciens en littérature ne sont pas d'accord sur la définition du "fantastique".

Fantasy :
L'histoire se passe dans un monde imaginaire / dans lequel on admet d'emblée que la magie ou les créatures surnaturelles existent. Bref, le surnaturel y est "normal".

Fantastique :
L'intrigue se déroule dans notre monde mais un ou plusieurs éléments surnaturels apparaissent et sont perçus comme "anormaux" par les personnages.
En général, on admet qu'il y a "fantastique" s'il y a un doute (des personnages comme des lecteurs) quant à la réalité de l'élément en question. Un exemple classique, c'est Le Horla de Maupassant, dont on ne sait jamais s'il existe ou si le personnage est fou.

Certains théoriciens considèrent que, dès lors que le récit tranche entre réel ou irréel, ce n'est plus du fantastique.
Par exemple, je ne sais pas si tu connais la BD I Kill Giant. Dedans, c'est admis que toute l'intrigue fantastique se déroule dans la tête de la protagoniste, donc finalement il n'y aurait aucune anomalie réelle dans l'univers et ce serait juste une oeuvre contemporaine.
À l'inverse, Le roman Frankenstein n'est presque jamais catégorisé comme "fantastique", parce que l'existence de la créature et la possibilité de donner vie à un cadavre par la foudre sont admises et jamais remises en question dans l'histoire. On a plutôt tendance à voir dans le roman de Shelley les prémices de la science-fiction.

Par contre, cette théorie devient problématique avec des œuvres comme Narnia, A la croisée des mondes ou Harry Potter, dans lesquelles le monde merveilleux côtoie le monde réel. Du coup, l'irruption du merveilleux dans le réel est "fantastique" pour les habitants de notre monde, mais pas forcément pour le(s) protagoniste(s) et le lecteur.

Personnellement, j'ai tendance à considérer qu'il y a fantastique dès lors qu'il y a irruption de l'imaginaire dans le réel et que cette irruption pose un problème ou un enjeu particulier dans le récit.
Image de profil de Shagya
Shagya
Merci :)
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Le fantastique c'est l'irruption d'un élément surnaturel dans la réalité, qui est en désaccord avec ses règles.

La fantasy c'est un récit qui propose des éléments surnaturels mais qui sont une règle de l'univers dans lequel ils existent, il n'y a rien d' "anormal".

Du coup le fantastique est plus lié à l'horreur, à l'angoisse, au mystère, au doute, à l'effondrement de ce qu'on croit vrai, parfois jusqu'à l'effondrement de la raison, tandis que la fantasy est plus volontiers liée à la création d'un univers cohérent dans lequel, même s'il y a un certain nombre d'imprévus et de péripéties, aucun évènement ne remet forcément en cause la fabrique de l'existence. Par exemple beaucoup d'intrigues politiques, d'ennemis tyranniques à abattre, de guerres etc.

Du coup c'est compliqué, parce que la fantasy peut tout à fait avoir lieu dans un milieu proche du nôtre (urban fantasy), il suffirait que les cadres d'entreprises se rendent régulièrement au boulot à dos de dragons et que tout le monde y soit habitué.

Par contre, si ton héros repère un dragon en ville alors qu'il est seul à le voir, et s'il se demande s'il devient complètement cinglé, là ça tient plus du fantastique.
Image de profil de Vireluba
Vireluba
Hello !

Trèèèèès difficile à distinguer car les deux souvent se mêlent mais pour aller au plus simple :

Fantastique : le surnaturel vient se mêler à notre réalité.
Fantasy : l'univers est totalement imaginaire

Maintenant je trouve qu'il y a trop de genre... fantasy, low fantasy, high fantasy,... on s'y perd et franchement c'est pénible. Perso, je reste sur cette base, du moment que ça se passe dans notre monde, c'est fantastique.

Mais cela n'engage que moi bien sûr ^^

J'espère t'avoir un peu aiguillée.
Image de profil de LeK
LeK
Maintenant je trouve qu'il y a trop de genre... fantasy, low fantasy, high fantasy,... on s'y perd et franchement c'est pénible. Perso, je reste sur cette base, du moment que ça se passe dans notre monde, c'est fantastique.

Oui Vireluba ! Enfin quelqu'un qui le dit !
Surtout qu'au risque de détruire l'ego de pas mal d'auteurs se croyant originaux :
a) la plupart des lecteurs connaisseurs disent seulement : "Ah ouais ! Celui qui écrit comme Martin (/Hobbes/Tolkien) !"
b) les néophytes sont encore persuadés que c'est la même chose.
c) et vos parents croient que c'est de la merde.

:D
Image de profil de Shagya
Shagya
Je suis incapable de différencier low, high fantasy ou fantasy tout court.
C'est quoi ce charabia ?
Image de profil de Alsensei
Alsensei
Exactement, pas besoin de se compliquer la tache il suffit de s'en tenir à cela fantastique = monde imaginaire fantasy=monde réel + événement surnaturel. Personnellement, je ne me prend pas la tête avec tout ce qui est "low" ou "high", je m'en tiens aux critères de bases.
Image de profil de Vireluba
Vireluba
Tout à fait d'accord !!! Et tes trois possibilités me font sourire, c'est tellement ça ^^
Image de profil de Alsensei
Alsensei
Shagya ''Les hommes compliquent ce qui est simple comme bonjour.''
(Henri-Frédéric Amiel)
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
Le fantastique se passe dans un cadre réel et fait douter le lecteur sur ce qui se passe, vu qu’il met en doute ce qui est réel ou sorti de l’imaginaire.
La fantasy, elle, se passe dans un monde créé de A à Z, souvent avec une inspiration médiévale et historique.

Toutefois, là je donne les définitions francophones. Pour la littérature anglo-saxonne, le fantastique est mélangé (dans le sens mis ensemble) à la fantasy.
0