Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Lumen

Je veux écrire plus vite !

par Lumen  il y a 8 mois

Bonjour tout le monde !

Je m'interroge régulièrement sur la vitesse d'écriture, et en me comparant à certains, je ne peux m'empêcher de me dire que je suis un vrai escargot ! Que faites-vous pour être aussi prolifiques ?

Est-ce une rigueur permanente ? Du temps libre ? Une organisation particulière ? Des sacrifices ?

Moi, avec mes dix-huit chapitres de cinq minutes en un an, je trouve que ça fait bien peu. v_v

Image de profil de Lumen
Lumen
Petit retour d’expérience sur mes tracas récents.

La vitesse dépend des inspirations du moment. Devant une page blanche, ça ne sert à rien de se forcer ; mieux vaut prendre des notes par ci par là tout en pensant à autre chose et se divertir, puis les rassembler ensuite. Non, je ne procrastine pas… ;-)

Cela m’amène à un autre point assez personnel ayant un impact sur ma progression : j’écris comme je rédigerais une dissertation, une lettre de motivation… bref, pour convaincre avec des arguments (fictifs), ordonnés pour former un discours cohérent et aussi agréable à lire que possible, même quand il n’y a rien à démontrer. Et je pèche considérablement dessus.

Enfin, j’ai besoin de ressentir, ou au moins d’imaginer, des émotions, quelles qu’elles soient, pour avoir la motivation de raconter quelque chose, et les retranscrire de manière romancée dans le contexte de l’histoire que j’écris. Sans émotion, pas de motivation.

Compliqué tout ça. ^^'
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Vous ecrivez dans quel genre litteraire?
Image de profil de Lumen
Lumen
Mes efforts sont concentrés sur un unique roman d’anticipation, mêlant aventure, tranche de vie et un peu d’humour, le tout raconté à la première personne. C’est sur Scribay. :)
Image de profil de philippemoi
philippemoi
ok je vais voirde ce pas!!
Image de profil de Lux Atrée
Lux Atrée
Nous ne vivons pas tous la même chose, nous n’avons pas tous les mêmes ressorts, les mêmes moyens, la même psychologie.
Bernard Werber aurait mis 12 ans pour écrire les fourmis à raison de quelque 4 heures par jour. C’est une discipline à laquelle il faut s’astreindre … ou pas …
Je m’explique :
Il y a une dizaine d’années, j’ai débuté trois récits différents. J’ai mis 10 ans pour terminer la première partie de l’un des récits (406 pages et autoédité), les autres en sont restés à quelques pages.
Pourquoi ? Parce que je ne prends le temps d’écrire que lorsque je ne culpabilise pas trop de ne pas consacrer ce temps à faire autre chose de plus utile, et j’ai des tas de choses plus utiles à faire que d’écrire.
Ainsi j’ai souvent écrit dans le train et encore lorsque je n’avais pas autre chose à faire (comme m’avancer dans mon travail), donc j’ai écrit 10 minutes par ci, 20 minutes par là pendant des années.
Pour consacrer du temps à l’écriture, il faudrait que je sois débarrassé de toute contingence matérielle, ce qui m’est impossible puisque je ne suis pas millionnaire et que je ne vis pas seul.
Donc écrire me demande une certaine discipline, dans le sens où je dois pratiquement me forcer à prendre du temps pour ça.
D’autres ne fonctionnent pas de cette façon, j’imagine, et ne ressentent aucune culpabilité à consacrer du temps à l’écriture.
Par ailleurs, nous ne sommes pas tous égaux face à l’écrit, certains sont plus doués que d’autres et même si tout le monde peut s’améliorer, il faut bien reconnaître que la nature distribue inégalement les dons.
Image de profil de Lumen
Lumen
Félicitations pour la première partie de ton récit. (la prochaine dans dix ans ? ^^)

C'est frustrant de le reconnaître... Cependant, je ne désespère pas encore à gagner en aisance. :D
Image de profil de Lux Atrée
Lux Atrée
Lorsque je lis certains récits, il me vient en tête cette citation de Fred Allen :
"Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe."
Mais toute de suite après, je me souviens avoir lu des best-sellers mal écrits ...
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
J'ai lu beaucoup de poste sur cette discussion. Si je peux donner une réponse au sujet "Je veux écrire plus vite" c'est que les œuvres se différencie en fonction du vécu de l'auteur, de son ressenti et de l'imagination. Je reconnais ne pas avoir vraiment de difficulté vu que j'ai une ligne directrice. Mais si tu veux rendre vivantes tes œuvres que je n'ai pas lu, je te conseille d'apporter beaucoup de détails à la description, aux pensées des personnages et n'hésite pas à pousser à l'extrême les sentiments de tes personnages. Quitte à ressentir des frayeurs au passage
Image de profil de leo stem
leo stem
Hey!allez je suis Stéphanie je te réponds aussi! Je suis d'accord, toute personne est différente! Chacun son rythme! Ne pense pas trop à te comparer aux autres! Moi je ne supporte plus trop que les gens se comparent tout le temps dans tous les domaines!Personne n'est pareil et heureusement on s'ennuirait sinon! Le principal c'est de t'y retrouver toi et de prendre du plaisir pour toi!et c'est pas du tout grave si tu prends plus de temps, si ton histoire plaît les lecteurs suivront!!!!alors relax!bonne écriture à toi!
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Salut :)

Le sujet date d'un mois, mais je réponds quand même ^^.

Tout est question de pratique et d'expérience. Et certains sont plus lents que d'autres. Chacun a son propre rythme. Après, pour avoir un certain rythme d'écriture (écrire vite et bien, attention ^^), c'est de la pratique. Au début, j'écrivais assez lentement et pas forcément très bien aussi. Aujourd'hui, je carbure et je peux faire plusieurs milliers de mots dans la journée, ou même juste en une heure selon le contexte et la motivation. J'écris mieux aussi (moins de maladresse), cela m'impose moins de corrections en cours de route. Du coup, je ne m'arrête pas quand j'oublie un mot ou que des lettres sont inversées XD Tout passe tout seul.

Les seuls conseils que je peux te donner sont d'écrire régulièrement. Pas forcément plusieurs heures par jour, mais un peu. Soit tu bloques 30 mn ; soit tu t'impose 500 mots. Essaye de te faire un programme adapté et respecte-le. Ensuite, augmente tes objectifs selon les résultats.

A force d'écrire, cela devient une habitude et c'est plus facile à chaque fois. Essaye aussi de ne travaille que sur un seul projet si tu manques de temps, de motivation ou de concentration. Il existe beaucoup de facteurs qui peuvent nous faire ralentir XD

J'espère que cela pourra t'aider et bon courage :)
Image de profil de Lumen
Lumen
Salut ! Le sujet date d'un mois, mais je l'avais remonté pour faire un retour sur un essai (écrire le matin au lieu du soir).

Je vais persévérer alors, en espérant gagner en efficacité. Merci pour tes conseils.
Image de profil de Donnez-moi le temps
Donnez-moi le temps
De mon expérience personnelle, je dirais que ça ne sert à rien de "produire" vite. La quantité faisant rarement la qualité...
Image de profil de Alsensei
Alsensei
De l'organisation pour moi, j'ai tout fait pour me facilité la tache, je te donne ma méthode avec plaisir :
Tu as ton intrigue, la base de ton histoire, etc... Bien!
Tu établis donc une ligne directrice : Tu peux la découper selon ton envie , disons trois grande partie situation initiale, péripéties, dénouement , ou encore Arc 1, 2, 3, 4 et 5 etc...
Puis tu définis précisément ce qu'il se passe, (attention toujours en suivant ta ligne directrice, il faut que cela serve l'histoire, inutile de faire un arc pour faire un arc )
Bien-sure il y a un travail à faire en amont , les fiches persos, ou tu détails tout tes personnages et ou tu met toutes les infos dont tu auras besoin (après tout on est pas des robots on peut oublier certains détails sait-on jamais)

Bref autant de préparations que j'ai résumé au maximum, pour te conduire maintenant et seulement maintenant à découper tes arcs en chapitres toujours en suivant la ligne directrice. Ainsi tu sais exactement ce que tu dois écrire dans tes chapitres ou et quand l'action se déroule et se déroulera, tu ne peux donc être que plus rapide.
J'espère que sa t'aura aidé ; )
Image de profil de Lumen
Lumen
Je n'ai pas encore écrit jusqu'au bout les arcs, juste les deux premiers pour tester. J'ai une assez bonne vision de ce que je veux écrire. Maintenant, il faut que je consacre plus de temps à l'écriture... Mais merci pour le rappel, je suis tout à fait en phase avec ton approche.
Image de profil de sujet17
sujet17
+1 je fais pareil
Image de profil de GregLiao
GregLiao
Bonjour,
ça s'appelle la fleme lol. Un mal dont je suis également atteint, vu que j'avance pas non plus comme je le voudrai.
( c'est jolie Lumen au passage )
Image de profil de Lumen
Lumen
Mais nooon ! Même pas ! J'avance, mais entre mes projets annexes (je viens de terminer de composer une marche et j'essaie de dessiner pour au moins mettre une couverture... j'aime me mettre des bâtons dans les roues), et mon état de fatigue usuel, pas facile de trouver l'énergie d'écrire.

(sinon pas compris : qu'est-ce qui est joli ? XD)
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Ton pseudo est joli je pense ;-) J'aime bien aussi.
Image de profil de Lumen
Lumen
Ahhh d'accord. Ben je l'aime bien aussi. Haha. Merci.
Image de profil de GregLiao
GregLiao
Bah juste le prénom qui est joli lol
Image de profil de Lumen
Lumen
Juste pour dire qu'en un mois, je n'ai pu écrire qu'un seul matin. Pas facile de changer les habitudes... J'ai vaguement compensé par de grosses sessions en fin de semaine, mais ça a un effet de bord : l'écriture a l'air moins travaillée, un peu plus instantanée, plus brute.
Image de profil de Yaëlle
Yaëlle
Hello !
Pour ma part, je suis étudiante (en médecine) et, comme toi, un peu débordée. Mes horaires sont variables et je commence les gardes régulières à l'hôpital cette année, donc le rythme risque d'être intense.

Du coup pour écrire : tous les soirs, trente minutes entre 21h30 et 22h. J'arrête tout le reste pour prendre ce temps là. Ensuite, je pense que je vais essayer de prendre du temps le matin au réveil, à mon avis c'est super efficace comme idée. Enfin, le WE deux, trois, quatre ou cinq heures en fonction du programme. :)

Pour m'y tenir, je me fixe des objectifs (en nombre de mots ou en avancement "finir de faire le plan de telle histoire) et puis comme c'est un peu une drogue, c'est pas trop difficile haha.
Le fait d'être sur une plateforme où on s'encourage m'aide aussi beaucoup !

Voili voilou, bon courage pour trouver ton rythme !
Image de profil de Ilsa
Ilsa
Ça me fait penser à une citation que j'aime bien (je n'arrive pas à trouver l'auteur) :

Un homme demanda un jour à Bouddha : Je veux du bonheur ! Bouddha lui répondit : D’abord, enlève « Je », c’est de l’ego. Puis enlève « veux », c’est du désir. Et maintenant, tout ce qu’il te reste : « du bonheur ».

Enlève aussi le "plus vite" c'est de l'empressement ;) Et applique un peu ça à ta phrase pour voir...
Plus sérieusement, je dirais que dans mon cas ça va et ça vient. Je ne me soucie pas trop de combien j'ai écrit, ni de quand je le fais (oui bon c'est souvent la nuit, quand j'ai un travail important à rendre pour le lendemain... pas bien!)
J'ai de toute façon décidé que j'écris avant tout pour moi. Et si je veux partager, je le fais, à mon rythme. Je n'aime pas les plannings, les contraintes. Alors tant que je me sens à l'aise, ça me va! :)
(hmm et le résumé de ton roman est tentant!)
Image de profil de Lumen
Lumen
"écrire". :) En réalité, ce que je veux exprimer, c'est le doute d'arriver à la fin de l'histoire. Au rythme où ça avance, je n'aurai pas terminé dans quinze ans au moins, par rapport à ce que j'avais prévu. Personnellement, ça me convient, mais ça me semblait étrange car j'ai cette idée qu'un bouquin peut être terminé en un ou deux ans par un écrivain qui s'applique à la tâche... Cette vision serait-elle erronée ? :) (et encore merci pour les annotations !)
Image de profil de no97434
no97434
Rendez-vous dans quinze ans. D'ici là, je m'occuperai :)
Image de profil de Lumen
Lumen
Je vais mettre ça sur mon agenda en ligne tiens. :P
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"Au rythme où ça avance, je n'aurai pas terminé dans quinze ans au moins"
Calculons. On suppose que pendant tes 10 minutes d'écriture quotidienne tu sois hyper efficace, tu écris directement et tu n'as nullement besoin de retoucher... Supposons aussi que tu tapes une moyenne de 50 mots pas minute (ah ben oui faut pas bailler aux corneilles), en 10 minutes tu as donc écris 500 mots, et en 6 mois : 500*180=90 0000 mots soit déjà un bon gros roman de plus de 300 pages. donc deux romans par an... finalement tu écris super vite ! ;-)
Image de profil de Dldler
Dldler
La question est tout de même complexe…

1) Il y a écrire vite
2) Il y a écrire longtemps
3) Il y a écrire souvent

Si on écrit vite, souvent et longtemps, ça parait beaucoup, à première vue.
Mais ensuite, tout de même, vient la question de la qualité, puis ensuite la plus importante à mes yeux : ce qui est dit. Parce qu’écrire beaucoup, si l’on a rien à dire, c’est un peu du gâchis. Et lorsque qu’on s’en rend compte, on doit jeter beaucoup.

On peut sinon jouer sur un, ou deux critères.
Vite et longtemps. Vite et souvent…

Alors, je pense que ta question c’est plutôt : où gagner du volume global ?
Et là, il y a
— La fréquence
— La durée
— La méthode
— La technique
Et les réponses peuvent dépendre de chacun.

Par exemple, pour la technique, j’ai beaucoup tenté d’améliorer ma frappe clavier. Ça, c’est de la technique. Avec un peu de succès mais pas tant que ça. J’aimerais bien pourtant, pouvoir saisir aussi vite que je pense. Mais j’arrive à taper à dix doigts pour recopier un texte existant, par contre quand je réfléchis, je n’y arrive plus. Plus je suis immergé dans mon histoire, moins j’ai de doigts disponibles.
J’ai tenté, il y a longtemps, un dictaphone. Je n’avais jamais le courage de saisir ensuite. Trop galère.
J’ai tenté il y a peu une appli sur smartphone qui fait de la reconnaissance vocale. Ce n’est pas tout à fait au point, et en plus il faut « épeler » sa ponctuation. Idem que la saisie, ça occupe le cerveau à autre chose qu’à imaginer, et du coup de ne m’y retrouve pas.
Alors, j’oscille entre 1) la saisie directe au clavier après avoir longuement muri le texte dans ma tête ; 2) l’écriture au crayon où je déroule la trame et les expressions qui me traversent. Puis je reprends la saisie et je développe, mais c’est un peu laborieux. Disons surtout que pendant la saisie, les personnages se permettent parfois d’avoir un avis différent du mien et du coup ils jettent ma trame aux orties. Je râle pour le temps perdu, mais je cède toujours à leurs caprices sinon le résultat ne me plaît pas.

Pour la fréquence : il faut voir dans le déroulé de sa journée si l’on a un créneau disponible. Même 15 minutes. Et ensuite, il faut s’y efforcer, même si au début ça ne fonctionne pas. Peu à peu s’installe un rythme, un rituel. Le risque est de travailler des petits bouts qui s’ajoutent, des petites séquences égales en durée et en contenu. Il faut surveiller que l’on alterne bien les rythmes quand on réunit les bouts. Donc ça fournit une base que l’on peut assembler par des séances d’écriture plus longues, par exemple.

Pour la durée : pas de mystère. Soit on est rentier, et on peut y consacrer le temps que l’on souhaite. Soit on a un boulot, une famille et une vie sociale et alors, on prend du temps quand on peut.

Pour la méthode : si j’ai tout bien compris, il y a autant de méthodes que de gens qui écrivent. G.R.R. Martin a classé en deux catégories : les jardiniers et les architectes, mais ça tiens plus de la formule [ici figurait une remarque inutile surtout d’être fausse, je la supprime, merci Vicomte] que d'une nomenclature.
L’idée tout de même, c’est que l’on doit s’organiser un minimum sur une œuvre longue. Mais sur la méthode elle même, pas de recette miracle. Un polar, un thriller va demander un découpage au cordeau pour maîtriser l’avancée, déposer les indices. Donc on découpe un scénario, on en fait une liste de moments, puis on écrit chaque scène. On parle beaucoup de certaines « recettes » comme la méthode du flocon. Un récit plus attaché à l’humain laissera plus de place libre aux personnages et à leurs interactions. On aura davantage un fil conducteur et on jouera l’équilibriste sur ce fil.

J’ai oublié dans la liste aussi, la culture de l’écriture. Pas seulement lire beaucoup d’œuvres, mais lire sur l’écriture elle-même. Ça permet de clarifier des notions, de s’apercevoir qu’on les pratique (ou pas). Certaines de ces notions peuvent paraître rébarbatives, artificielles, et surtout contraignantes. Et puis, un jour, on se rend compte que c’est l’inverse. Cette culture alimente l’imagination, ça permet d’ouvrir l’éventail, de viser une direction… Bref, de se mettre en route. Et peut-être bien que c’est ça, qui permet d’écrire vite. C’est de pouvoir décider plus facilement de la direction que l’on veut prendre pour ne pas s’arrêter en milieu de phrase et soudain se dire… Et maintenant, je vais où ?

Voili, voilà. C’était l’avis d’un PAT (Petit Amateur Tranquille).
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Bravo, Dldler, ça relève le niveau (je veux dire, par rapport à mon commentaire)... ceci dit, pour pinailler sur un détail :
".R.R. Martin a classé en deux catégories : les jardiniers et les architectes, mais ça tiens plus de la formule (méprisante pour les jardiniers) que de nomenclature"
il me semble que dans sa bouche ce n'est pas méprisant, puisque lui même se voit comme un jardinier (sauf s'il se méprise ou si je n'ai pas compris ce que tu veux dire ;-)) :
------------------
Je pense que tous les écrivains sont à la fois des architectes et à la fois des jardiniers, mais ils ont tendance à tendre vers un côté ou vers l’autre, et je suis certainement plus jardinier. À Hollywood où tout repose sur la planification, je devais me conduire en architecte et faire semblant de l’être. Mais mes inclinations naturelles, ma façon de travailler est de me livrer corps et âme aux personnages et de les suivre.

« Je déteste faire des plans. J’ai toujours une idée de la direction qu’emprunte l’histoire : je connais la fin et ce qui advient aux personnages principaux, tout comme les événements-clefs et les passages obligés dans les livres, ensuite, le climax [point culminant] pour chaque livre, mais je ne connais pas nécessairement les détours et les virages à emprunter en cours de route. C’est quelque chose que je découvre en pleine écriture et c’est ce qui rend l’exercice si agréable. Si je préparais en amont mon histoire en faisant un plan détaillé, je m’ennuierais plus vite que je ne l’imagine. »
-----------------------
https://www.ecrire-un-roman.org/2013/08/game-of-thrones-succes.html
Image de profil de Dldler
Dldler
Exact pour GRR. Ma mémoire floue m’a encore joué un tour.
Image de profil de no97434
no97434
Wahow vous avez fait long;)
Image de profil de Dldler
Dldler
C'est que on a écrit plus vite.
Image de profil de no97434
no97434
Heureusement pour moi je n'écris pas! :)
Image de profil de Dldler
Dldler
Hou la menteuse, elle est...
Image de profil de no97434
no97434
boudeuse :)
Image de profil de Lumen
Lumen
Vicomte Bidon Haha, j'adore cette estimation optimiste ! Je ne suis pas aussi efficace, et je dois m'y reprendre à plusieurs fois sur un même texte avant de le sortir... Donc si on multiplie par au moins cinq l'estimation, cela fait plutôt un roman de 300 pages tous les deux ans et demi. :)

Actuellement, je me cale des chapitres d'environ 1400 mots selon Scribay. J'en suis à 18 publiés en un an (et quelques uns jetés, mais je ne les compte pas parce que ce qui compte, c'est ce qui sort), cela fait donc 25,200 mots / an. Si je garde le même rythme, pour terminer un roman de 90,000 mots, je serais donc à 25,200 / 90,000 = 28% de l'objectif / an, 90,000 / 25,200 = 3.571 ans pour tout finir (on peut donc en déduire de mon efficacité réelle...). Alors que l'estimation optimiste, c'est un roman tous les 0.5 ans. :D
Image de profil de Lumen
Lumen
Dldler
Merci pour toutes ces informations,
je vais faire un peu d'introspection
pour me trouver des solutions !
Image de profil de Lucie Gonzalez
Lucie Gonzalez
moi j'écris toujours le soir, quand j'ai terminé tout ce que j'avais à faire dans la journée... j'écoute de la musique avec mes écouteurs en même temps, et en général, je relis le chapitre d'avant et je me lance, pour moi l'inspiration vient en écrivant (l'appétit vient en mangent comme on dit) , le plus difficile c'est de ne pas m'éparpiller et surtout de m'arrêter.... je n'écris pas tous les jours non plus, le laisse l'histoire se reposer, surtout quand j'ai deux milles idées en même temps...
Image de profil de Lumen
Lumen
C'est ce que je fais actuellement, le casque sur la tête, avec de la musique "énergisante". Pas facile cependant d'avoir les paupières qui ne collent pas, après de longues heures devant le PC (au travail puis à la maison). Mais oui, pareil, je ne peux pas écrire tout le temps.
Image de profil de Charlotte Miller
Charlotte Miller
Halala exactement la même pour moi :)
Image de profil de Vireluba
Vireluba
Rien de sert de courir !!!!
En vrai, j'ai commencé ma saga en 2015 et ce n'est pas fini. Il y a des périodes plus propices à l'écriture je pense et aussi une histoire de disponibilités. Sans parler de l'inspiration ! J'ai des périodes où je pourrais écrire tous les jours pendant des heures, une fois lancée c'est impossible de m'arrêter et parfois je bloque sur un passage et je n'avance. Alors je ferme tout et je fais autre chose jusqu'à ce que l'inspiration me revienne.
Tout ça pour dire qu'il faut écrire à ton rythme à toi, on s'en fout des autres. Il faut faire les choses bien et comme tu l'entend, peu importe ton rythme d'écriture si tu y trouve ton compte et que ton histoire te plaît ^^
Image de profil de Lumen
Lumen
Mon histoire me plaît, c'est certain. Par contre, je ne pensais pas que ça allait être aussi lent. J'espère juste que la fin de l'histoire arrivera avant ma mort ! XD
Image de profil de Lumen
Lumen
Merci pour vos réponses.

Si vous travaillez et que vous rentrez le soir, vous vous sentez toujours d'attaque pour écrire ? Là, je rentre vers 19h30 / 20h par exemple, je suis au bord du KO côté méninges... Du coup, j'écris dans les transports, à raison de 10 minutes par jour, entre les changements...
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Les grands ecrivains 5modiano, nothomb, veber..) écrivent tot le matin. C'est là qu'on a l'energie car pas encore accumuler de fatigue. Et si on travaille c'est je ense la seule solution efficace, se lever d'autant plus tot qu'on veut écrire. Par exemple une heure plus tot, on se prepare et on ecrit une heure avant de partir...
L'autre soltion pour ceux qui entre pas trop tad à la maison c'est une sieste avant d'écrire le soir
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
du coup si tu n'écris que 10 minutes, le problème n'est pas tellement que tu n'écris pas vite, juste que tu n'as pas beaucoup de temps pour écrire ;-)
Image de profil de Lumen
Lumen
Oui, je reconnais avoir assez peu de temps disponible. ^^' Je me dis qu'il faut que je dois me dégager du temps, mais je finis toujours par me retrouver devant le PC à 22h30 / 23h, en n'ayant plus la force de faire quoi que ce soit de productif. :P De votre côté, quel genre de session vous réservez vous pour écrire ? Une heure en soirée, en matinée, le weekend... ?
Image de profil de Lumen
Lumen
Ahh ! Je peux tester ça ! Pas encore essayé d'écrire avant de partir... Du coup, faut que j'aille me coucher plus tôt. :P Merci pour l'astuce philippemoi !
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Aller voilà ce queje faisais 'an dernier pour intensifier et écrire en quantité, ça te donnera peut être d'autres idées, la principale est de trouver la solution qui existe toujours mais qui est différente pour chacun...https://sites.google.com/view/philippecaillaud/ma-vie-dauteur-et-autres-circonstances/l%C3%A9criture-est-un-sport-dendurance
Image de profil de Lumen
Lumen
Intéressant ! J'ai entendu parler de la méthode Pomodoro, un ami la pratiquant depuis peu. C'est un peu compliqué en effet pour moi de suivre la même organisation que toi (assez peu de temps de disponible pour de bonnes sessions). En tous cas, bravo si tu arrives à tenir dans la longueur !

Je suis d'accord avec la nuisance de la sédentarité de rester devant un bureau... J'ai même fait l'effort de monter un bureau qui monte et qui descend au travail, et ça change beaucoup pour le dos (les douleurs ont disparu au bout de quelques semaines d'utilisation). Et même chez moi, n'ayant pas la place d'avoir un tel mécanisme, je change régulièrement de siège, au point d'avoir mon siège "boulot" (pas super confortable) et mon siège "loisir" (dans lequel je m'assoupis).
Image de profil de philippemoi
philippemoi
mmmm c'est intéressant ça..comment ça marche ce bureau? un lien stp?
Image de profil de Lumen
Lumen
C'est le principe des bureaux assis-debout. Tu trouveras des modèles à manivelle ou des motorisés (dont les prix s'envolent, vers les 500 € pour les moins chers que j'ai vus). Les modèles motorisés permettent en général d'enregistrer des hauteurs. Parfois, on trouve juste les pieds si on veut conserver le plateau d'un ancien bureau.

Edit : Ah le lien. https://duckduckgo.com/?q=bureau+assis+debout&t=ffsb&iax=images&ia=images
Image de profil de Orion
Orion
Pour te répondre, je dirai que c'est tout ça à la fois. Du temps libres c'est à dire dans un environnement calme propice à exprimer sa plume. La rigueur vient avec la pratique.
On est rigoureux quand on est determiné on qu'on sait ce que ça nous apporte. Parfois il faut savoir lâcher prise pour être de nouveau productif, fertile. Divertissement, sortie, tv, lecture.
Il ne faut pas se comparer à d'autre, ça donne des complexes après. Chacun avance à son rythme c'est à toi de trouver les ressources les méthodes pour accroître la cadence. Trouves des objectifs.
Peut être que ça vient de l'organisation d'un manque de volonté, je ne sais pas.
Ne te décourage pas ;)
S'ils sont de super qualité c'est déjà ça.
Après je comprend ton inquiétude, ton désarroi même.
J'espère que tu trouveras des réponses à tes craintes :)
Image de profil de no97434
no97434
Chacun son organisation. Certains consacrent un temps déterminé par jour. Ne t'inquiète pas, tu vas trouver ton moment .
0