Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Math62

Comment préparer son roman ?

par Math62  il y a 9 mois

Bonjour à tous,

Je me demandais comment vous prepariez vos roman ? J’hésite à faire un tableau de scène pour un roman fantastique ou fantasy. Est ce indispensable ou il y a t-il d’autre solutions ?

Image de profil de Salt Penry
Salt Penry
Ta bible ! Et de l'instinct, laisse tes personnages écrire leur histoire...
Image de profil de EMMALIA
EMMALIA
Yes ! Un fil conducteur, un peu d'organisation... et des personnages qui choisissent leur propre chemin (et transforment parfois ton idée de départ).
Image de profil de Salt Penry
Salt Penry
Une fois de temps en temps tuer un personnage important et laisser les émotions guider l'écriture, la perte d'un être cher rend l'écriture plus sensible, plus vivante ! Le truc horrible mais qui claque bien !
Image de profil de EMMALIA
EMMALIA
N'est ce pas... sauf que là je me suis bien claquée moi même ! J'arrive pas à pondre la suite ! ! Et pourtant je la tiens !
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Ta bible ?
j'ai pas compris, que doit-il faire avec la bible ? relire l'ancien testament et s'en inspirer ou le plagier ? prier ? poser la main gauche dessus, lever la main droite et dire je le jure ?
Image de profil de Salt Penry
Salt Penry
la bible c'est le "référentiel" de ton roman c'est un truc de scénariste, t'as tout dedans : bio des perso, descriptions des perso et de l'environnement, liste des villes et pays (si le quidame voyage), nomenclature spé si tu fais dans la SF, le plan de la trame, les notes importantes sur les interactions des perso etc en gros la méga stratégie d'attaque, l'architecture, la base, le truc qui va rendre l'évolution des événements du récit cohérents... bref ta bible (^-^)
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
Personnellement, j'utilise la méthode du flocon (articles disponibles en ligne ou sur demande je peux ouvrir un article et un exemple que j'ai posé sur scribay)
Cette méthode approche la définition des personnages, des intrigues vues pas chaque personnage et se termine par la définition des scène.
Après on n'est pas obligé de faire un tableau, par contre travailler sur un résumé de chaque scène te permet de travailler le drame dès la conception. je crois que c'est plutôt positif.
Un rappel important à signaler : ce n'est pas parce que tu as un plan que tu ne peux pas le modifier en cours de route (c'est même conseillé)
La préparation permet d'éviter des écueils du type : j'ai rédigé 700 pages sur l'histoire d'un personnage, mais je ne sais plus quoi en faire. Alors je le fais mourir lors d'un repas chez un rival antipathique (Toute référence à GOT serait strictement fortuite :)
Si tu sais à quoi servent tes personnages, commencer par écrire un synopsis chapitre par chapitre, scène par scène te permet :
- de garder ton cap,
- de rédiger plus vite le corps du roman,
- de mesurer l'impact dramatique d'une scène qui semblait super cool dans ton imagination
- de supprimer ce qui n'est pas nécessaire avant de le rédiger et donc de gagner en efficacité
- de prévoir la taille de ton roman (en évaluant le nombre de mots, scène par scène) et donc d'anticiper l'effort nécessaire.
Voilà,
A+
GEO
Image de profil de Math62
Math62
Merci beaucoup GEO pour ta réponse j’avais déjà entendus vaguement parlé de la méthode flocons sans trop m’y attarder
Je vais y jeter un œil
Image de profil de Lierachan
Lierachan
Je débute mais je dirais qu'avoir une liste des scènes peut aider.
Image de profil de Prosper Ouedraogo
Prosper Ouedraogo
Bonsoir j'aimerais bien écrire un roman mais je ne sais pas comment débuter. Pouvez-vous m'aider s'il vous plaît ?
Image de profil de Math62
Math62
Bonsoir je suis aussi sur mon premier roman donc je ne serais peut être pas forcément la personne la plus à même de te répondre mais je peux essayer de te donner quelque pistes
As tu une idée précise de ce que tu veux écrire ? As tu déjà écrits ? Des nouvelles ou des contes ? C’est plus court mais ça peut t’aider après quand tu te lancera dans la rédaction de ton roman ou même la construction
Essaie d’établir tes idées par idées ( sous forme de carte mentale par exemple ), le genre de ton roman, les idées que tu veux qu’il véhicule .... il y a de multiples façon d’y parvenir. Ta question est assez vaste c’est compliqué de te répondre en un commentaire
Je dirais que la préparation est importante avant de se lancer
Hésite pas à jeter à œil ( si c’est pas déjà fait ) aux commentaires ci dessus il y a plein de bonne idées
Image de profil de izuchux
izuchux
Je ne saurais pas de donner de conseil car je débute complétement. Je peux te parler de mon expérience :
J’avais déjà dans la tête une bonne partie de mon histoire depuis plusieurs années donc je n‘ai pas eu besoin de rédiger quoique ce soit concernant l’univers, les protagonistes, d’où ils viennent et ce qu’ils font. Je pense que si j’en avais eu besoin, je l’aurais fait bien sûr, mais j’aurais cherché à en rédiger le moins possible (donc j’aurais fait des listes de mots seulement, je pense)

Depuis je n’ai écrit que des choses que j’avais ressentie le besoin d’écrire.
>Je me suis fait des petits topos sur certaines technologies que je connais mal (steampunck oblige)
> Je viens de réaliser une chronologie des premiers chapitres (ceux rédiger et les deux suivants) pour être sûre que tout le monde se retrouve au bon endroit au bon moment ^^ (j’ai plusieurs équipes protagonistes)
> J’avais dessiné une carte du monde, très grossière, en plaçant les villes qui m’intéressaient (les capitales + les endroits où mes guguss vont passer)

J’ai un plan qui avance doucement (car je n’ai encore pas réussi à envisager réellement la fin de mon histoire et je ne suis pas pressée de le faire), dans lequel je découpe mon histoire en chapitre (4 lignes max)

Je laisse venir les choses à moi en fait donc ça ne me coute pas beaucoup d'efforts tout ça, et c'est toujours un grand plaisir d'y penser, d'en rêver, d'y travailler.

Ahah ce qui me pèse le plus c'est d'avoirà inventer des noms pour tout le monde, les zones géographique, les villes etc. je mets des plombes à chaque fois.

Voilà, donc en fait j’avance un peu en désordre mais je prends le temps de construire/réfléchir à ce dont j’ai besoin au fur et à mesure que ça vient à manquer.
Image de profil de Math62
Math62
Merci izuchux pour ta réponse
Je vais prendre mon temps alors ( enfin pas trop non plus;) )
il y a tellement de choses à voir .... ça met du temps à se mettre en place
ça fait un moment que tu as ton idée je suis admirative !!!
Image de profil de izuchux
izuchux
Oui mais je n'avais pas l'intention d'en fait un livre mais un scénario de JDR en fait ... la partie n'a jamais eu lieu (c'est pour ça que j'ai bien le début mais pas la fin, puisque c'était les joueurs qui devaient la vivre)
Image de profil de Math62
Math62
D'accord
Image de profil de Lumen
Lumen
izuchux: Triste, pour la partie JDR... Mais rien n'a été perdu. :)
Image de profil de Lumen
Lumen
Les avis de Vireluba et Stéph Loup'tout sont totalement pertinentes. Je me permettrai donc juste d'apporter ma pierre à l'édifice.

De mon côté, la seule chose que j'écris ici sur Scribouaille, c'est un light novel. La structure globale et dans un chapitre diffère donc d'un roman traditionnel. Et par conséquent, la préparation est différente.

En partant du principe que j'avais l'idée (à la con) de base pour l'histoire, j'avais fait ceci :

- écrire un premier chapitre
- attendre
- évaluer le style, recadrer avec mes ambitions et possibilités et itérer

À partir de là, je savais déjà que j'allais faire de la SF. Qui dit SF, dit réflexion sur notre avenir, l'imaginaire, la précision des choses, etc. Donc :

- recherches et documentation
- construction d'une liste d'idées que j'enrichis régulièrement
- établissement sommaire de l'univers, des forces en présences
- description sommaire du personnage principal
- recherche sur l'objectif final du personnage : que veut-il ?
- quelles sont les émotions que je veux mettre en avant

Pour info, je me suis monté un wiki perso dans lequel je mets les infos factuelles de mes personnages et univers au fur et à mesure de l'écriture. Pour les idées, j'utilise Google Keep, qui est une application toute bête de listes de choses à faire... Je m'en sers pour lister les idées, et dès que c'est inséré dans un chapitre, je supprime le point.

Bref. Ensuite, avec tout ça :

- dans un fichier tableur (Excel, LibreOffice Calc, ou en ligne via Google Docs), ordonner les premiers chapitres jusqu'à un point où l'aventure peut être mise en pause, avec une fin satisfaisante (ou en suspens) <= les premiers arcs narratifs
- une autre feuille de ce tableur pour calculer les âges, les anniversaires, en fonction d'événements de l'histoire (oui, mes personnages fêtent les anniversaires, et ils en sont contents !)

Dans mon cas, à chaque chapitre correspond une découverte de l'univers ou d'un personnage, une situation initiale, + un élément perturbateur qui permet de faire la coupure / transition (ça peut juste être un truc bête comme le personnage qui part pisser, interrompant une discussion qu'il considère non importante). Ce genre de détail est consigné dans le tableur, dans une colonne dédiée.

Et enfin, je m'étais lancé. Ouf !

Je dirais que le plus important, c'est de ne pas trop penser à ce qui se passe exactement pendant la rédaction de ce tableau, sauf les rares moments clés. Pour moi, un moment clé, c'est un instant émotionnel fort (joie, rage, regret, etc.) qui change le personnage ou ses rapports avec les autres. Mais pour les moments entre ces instants (l'aventure), je préfère laisser mon imagination travailler, chapitre par chapitre... quitte à me permettre de dévier, en fonction du feeling, les idées pouvant arriver en écrivant !

Et, pour finir : ne pas avoir peur de jeter. Je viens par exemple de jeter tout un chapitre parce qu'il ne me plaisait pas, ni n'apportait grand chose à l'histoire. Tout bien indenté, avec des idées amusantes... Mais voilà, il n'avait pas sa place ici, et je me réserve l'idée pour plus tard. Et avant de publier ici, j'avais eu deux versions essais qui m'ont servi de marche pied pour la structure idéale que j'ai conservée ici.

Comme tu peux le constater, mon processus est lourd... ce qui explique aussi la lenteur de sortie des chapitres. Mais je sais vers quoi je veux diriger l'histoire, et vers quoi je ne veux pas diriger l'histoire.
Image de profil de Math62
Math62
merci Lumen pour ta réponse
( excuse moi j'ai mis un moment avant de te répondre)
Je connaissais pas Google keep j'irais voir
Ton approche sur l'écriture d'un premier chapitre rédigé avant les préparations et l'utilisation des tableau est interessante !!
Comment reconnait tu un chapitre qui doit être jeté ? Par rapport aux limites fixé avant la rédaction du roman ?
Image de profil de Lumen
Lumen
Pas de souci.

Pour Google Keep, si tu as une alternative, n'hésite pas. C'est juste un logiciel qui fait des listes. L'avantage, c'est que c'est synchronisé en ligne, et que c'est installable sur Android et iOS, et accessible via navigateur PC. Côté fonctionnalité, tu peux activer ou non les cases à cocher, et lorsque c'est activé, ça te permet de glisser-déposer pour réordonner les éléments. J'écris mes chapitres ainsi, chaque paragraphe étant un de ces éléments. ;)

Pour le chapitre jeté, je laisse toujours couler un jour ou deux à la fin de l'écriture. Et en relisant, j'attends de ressentir une sensation de progression. Si je sens que ça fait du sur place, c'est que c'est un chapitre ennuyeux, et à ne pas laisser en l'état, voire retirer. C'est mon critère. ^^

En général, je m'applique à rester dans les clous, les limites, pendant l'écriture même du chapitre. Donc c'est plutôt d'ordre technique, et à peu près quantifiable. Par exemple, si c'est trop long, je raccourcis, et inversement. Si ça ne parle pas assez, j'ajoute du dialogue. Mais la décision finale de garder ou non le chapitre intervient toujours à la fin de l'écriture, ou en cours de route si vraiment ça ne me plaît pas côté sensations.
Image de profil de Math62
Math62
merci Lumen pour tes conseils
C'est plus clair ^^
Image de profil de Vireluba
Vireluba
Bon nombre d'auteurs (expérimentés ou novices) ne peuvent pas écrire sans avoir de plan, sans savoir à l'avance ce qui va arriver à tous les personnages et comment cela va se terminer. Ce n'est pas mon cas. J'ai une idée de départ, mes personnages, un fil rouge et je laisse mes protagonistes faire le job! Tout au feeling !
J'écris une histoire fantastique, j'ai déjà les titres de tous les tomes qui me donnent une idée de ce qui va se trouver à l'intérieur de chacun. Mon intrigue se déroule en 90 jours donc je sais sur combien de jours se déroulera chaque tome, sorti de là, pas d'autres plans.
En ce qui me concerne, ce qui me fait peur avec les plans, c'est d'être "obligée" d'écrire et de suivre à la lettre ce qu'il y a sur le plan et ça coupe totalement mon inspiration. Résultat : je n'avance pas et j'abandonne.
Concernant la Fantasy, sans avoir de plan à proprement parler, une carte du monde crée me paraît indispensable, car ce n'est pas quelque chose qui existe, il faut que l'on puisse s'immerger totalement dans les descriptions de tes paysages et sans plan pour le coup, cela me semble compliqué. J'ai vu un jour sur un site, une internaute qui avait crée une carte de son monde d'une façon très originale : elle avait pris des petites pierres avec une légende pour chaque petit objet (la pierre rose : montagne ; la pierre bleue : océan; etc) puis elle a jeté les pierres sur une feuille blanche et elle a dessiné ce qui est apparu... j'ai trouvé l'idée fabuleuse et très simple à réaliser.
Je vois que tu t'es déjà lancé sans avoir de plan et que tu as fini par être bloqué... je pense qu'un plan minimaliste peut te suffire au final : qui sont les personnages, une description physique rapide pour que Marie ne se retrouve pas avec les yeux bleus au premier chapitre et verts au dernier, idem pour le caractère, les liens entre les personnages, les gentils, les méchants, l'intrigue générale avec un fil rouge, éventuellement une fin possible (parce qu'on sait que souvent, en écrivant, la fin peut être bien différente de ce que tu avais imaginé) et après c'est parti ! A l'instinct ! Ecrire est un plaisir, il ne faut pas se prendre la tête et si tu bloques sur un passage, peu importe, tu passes à la suite et tu reviens dessus plus tard : parfois écrire la suite te débloques et tu peux revenir sur tes pas pour écrire ce qui te gênait.

En tout cas, ne t'obliges pas à faire quelque chose qui n'est pas "naturel" pour toi, ça nuirait à ton art ^^ moi j'aime que mes personnages me surprennent même s'ils me mettent parfois dans des situations périlleuses dont j'ai du mal à sortir.
Image de profil de Math62
Math62
Merci Vireluba pour ta réponse
Créer une carte avec des pierres.... c'est original!!! J'aime bien l'idée ^^
Pour l'instant je n'ai pas créé ma carte mais j'ai un plan peu détaillé
Tu choisit le titre "définitif" avant d'écrire le contenu ? ça aide pour l'inspiration ?
Image de profil de Vireluba
Vireluba
C'est ce que j'ai fait pour ma saga oui. J'ai eu une idée et je me suis dit. Bon ça va durer 90 jours et je vais faire 6 tomes. Les 6 titres se sont imposés à moi et en fait c'est mon fil rouge, je sais, plus ou moins bien sûr, ce qui va se passer dans chaque tome. Perso, ça m'a aidé oui.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :)
Déjà, qu'entends-tu exactement par "préparer" un roman ? Est-ce que tu parles juste des recherches documentaires (genre les armes, vocabulaire de combat, d'architecture médiévale, infos sur les vertus des plantes, les habits etc.) qui te serviront au cours de l'écriture pour planter ton décors ? Ou bien de l'élaboration de l'intrigue en général ?
Après, il n'y a pas de solution miracle, et chaque auteur a sa propre manière de procéder. Certains font des fiches personnages et des résumés de chapitres, d'autres écrivent juste le contexte général et les lois de magie, d'autres encore se lancent directement et écrivent au feeling :)
Aucune méthode n'est indispensable, disons juste, qu'en fonction de ton écriture, certaines sont préférables ou conseillées :)
Par exemple, si tu as du mal à décrire tes personnages, qu'ils te semblent plats, sans profondeur, écrire des fiches personnages et de petits textes sur eux pourraient t'aider.
Si, en revanche, c'est l'enchaînement des actions de l'intrigue qui te pose problème, faire un plan du roman pourrait t'aider à y voir plus clair (partie un : il se passe ça, ça et ça, machin apprend ça et rencontre bidule, partie deux : truc meurt, machin obtient une épée etc.)
Ton idée de tableau de scènes est pas bête du tout et ça peut en effet t'aider à visualiser les enjeux de chaque scène. Car, le plus important, c'est de bien garder à l'idée que toutes les scènes d'un roman doive servir ledit roman. Soit en faisant avancer l'intrigue, soit en donnant des infos sur un personnage... Il faut aussi, si tu as prévu une fin précise, bien garder cette fin en tête, pour ne pas que tes personnages et ton histoire partent de tous côtés :)
Image de profil de Math62
Math62
merci Stéph Loup'tout pour ta réponse
Ma question était plus tournée vers l'élaboration de l'intrigue en général
Je m'était lancé l'an dernier sur un roman mais sans l'avoir bien préparer, je me suis retrouvée bloqué au bout d'un moment J'aimerais cette fois ci éviter cette erreur
L'idée de faire des fiches de personnage me plaît bien ainsi que le tableau de scène
Je ne suis pas encore fixé sur la fin de mon roman - trop de possibilités xD - Je vais attendre d'être plus précise avant de le rédiger ^^
Image de profil de Math62
Math62
tu as déjà fait un tableau de scène ? tu me conseillerais quoi comme support ?
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Je n'ai pas vraiment fait de tableau de scène, je suis plus du genre à écrire au feeling ^^. Disons que parfois, quand je manque d'inspiration ou que je veux écrire certains événements dans un ordre bien précis, je résume les actions. Généralement, je le fais sur Word, sous forme de résumé, tout simplement, ou sur un cahier :)
Après, même en préparant en amont un roman, on peut se retrouver bloquer, par manque d'inspiration. Pour finir un roman, je pense qu'il faut déjà l'aimer. Aimer les personnages qui vivent cette histoire et aimer ce qu'on écrit. Savoir quel message tu veux faire passer à travers ton récit peut aussi t'aider à maintenir ta cohérence (par exemple, si tu veux prôner l'égalité homme/femme, en mettant en scène des personnages masculins et féminins qui se soutiennent et se valent mutuellement) :) Perso, je laisse beaucoup de liberté à mes personnages quand j'écris, ce qui fait que je me retrouve souvent à écrire des lieux, des scènes ou des dialogues que je n'avais pas du tout prévu et auxquels je n'aurai jamais pensé. C'est comme ça que dans mon premier roman, j'ai introduis des persos et des épreuves qui n'étaient pas du tout prévu ^^ J'avais juste écris en préparation quelques phrases de contexte et le but de mon héros. J'avais aussi une idée de la fin et du grand retournement final, mais à la base, ce roman ne devait être qu'une histoire de 5 chapitres... et il en fait du coup presque 50 et compte plus de 200 pages... Parfois, laisser l'écriture s'enflammer vaut mieux que de tout prévoir de fond en comble. Déjà parce que quand tu prévois trop, tu risques de brider ton imagination.
Sur un autre roman qui me tient beaucoup à coeur, j'ai été bloquée et je me suis mise à décrire chaque scène, à les résumer une par une, en plus d'avoir fait des documents entiers sur les lois du monde, le système de magie, la politique et l'économie des pays etc. Résultat, je n'arrivai plus à écrire car, dès que mon imagination s'enflammait, je me retrouvais avec un texte qui sortait du cadre que j'avais établi, avec des détails qui n'étaient pas cohérents avec mon contexte... Donc, reste quand même assez vague dans tes supports, ne détaille pas tout et laisse toi une liberté d'écriture :) Pour t'aider, tu peux quand même rédiger quelques fiches qui résument les particularités de ton univers (deux lunes, mille dieux, trois types de magie, quatre races dominantes...), le contexte général (continent en pleine guerre, épidémie, aube d'un nouveau règne, menace d'une armée de démons, période de paix et de joie...) et les buts des persos principaux ainsi que leurs liens (par persos principaux, j'entends également les principaux antagonistes de l'histoire, car, souvent, les méchants ne sont pas très approfondis ^^), par exemple (Lucius Bel, elfe noble, héros de l'histoire qui veut payer ses dettes de jeux et a donc besoin d'argent, Grim, nain mercenaire qui décide de recruter Lucius pour une mission dangereuse d'espionnage, Alok Molne, magicienne et future reine qui veut protéger son royaume contre celui de Lucius...). Le plus est de donner aux "méchants" des buts de "gentils". Genre sauver une personne qu'ils aiment, mettre fin à un conflit... D'une ça les rend plus profonds que s'ils voulaient juste "détruire le monde pour le détruire", de deux cela crée aussi plus d’ambiguïté pour le héros (dans le cas de Lucius, il pourrait osciller entre son besoin de mener à bien sa mission d'espion pour retrouver son train de vie et le fait que les informations qu'il donnera risque de causer la perte d'un pays entier...).
Après, si jamais tu bloques au milieu de l'histoire, pas de panique, essaye d'écrire autre chose à côté et reprends ton histoire plus tard :) Perso, pour m'aider à surmonter les blocages, j'utilise des bocaux à confitures que je remplis de mots. Du coup, j'ai un bocal "créations de créatures" avec des mots comme "crinière", "pattes palmées", "crache du feu", "volante" etc. qui me permet de créer des races sans trop me casser la tête, un autre bocal "personnages", avec des noms, des traits physiques et de caractère, quand je veux introduire un perso secondaire ou que je sèche sur un héros, un bocal "scènes" avec des mots comme "couronnement", "course-poursuite", "nuit", "orage", "froid" etc. pour quand je ne sais pas par quelle scène je veux continuer. :) Et si ce que je pioche ne me plait pas, je peux toujours repiocher jusqu'à trouver un truc cohérent et inspirant pour continuer mes récits ! :)
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Ah et autre petite astuce : hésite pas à faire des cartes de ton monde ou de tes pays que tes personnages vont traverser :) Déjà, ça aide pas mal au niveau des descriptions (s'ils longent une montagne qui fait face à la mer etc.) et ça permet aussi de mieux se rendre compte des distances et éviter les incohérences du genre des héros qui sillonnent la moitié du monde en seulement une semaine... :)
Image de profil de Math62
Math62
Tes idées sont intéressantes !! merci !! Je vais essayer de les appliquer ^^
J'aime mon histoire pour l'instant mais ça part un peu dans tous les sens c'est pour ça aussi que d'y allait au feeling ne me tentait pas.
J'avais entendu parler un peu des cartes pour les romans fantasy et fantastiques. Je vais me renseigner
J'adore l'idée des bocaux
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Si j'ai pu t'aider, tant mieux ! :)
Après, si tu pars dans tous les sens, essaye de te focaliser sur les scènes qui font vraiment avancer l'intrigue. ;) Exemple : si tu as écris une scène où on voit ton héros battre un groupe de brigands, qu'ensuite il rejoint sa famille, qu'après il repart le lendemain en mission, où il croise l'un de ses voisins, que la journée se déroule normalement et qu'après il rentre chez lui en passant par la boulangerie... là y a plein de scènes inutiles :) La scène du combat contre les brigands peut introduire le personnage si elle est au début du roman ou montrer qu'il est courageux/doué au combat ou l'inverse, s'il perd. Rentrer chez lui permet de voir son quotidien, passer par la boulangerie, pourquoi pas, s'il entend des ragots sur le contexte, genre l'armée de truc qui se rapproche, mauvais pour le commerce etc. ou s'il croise un personnage qui va déclencher une série d'événement (type un voleur qui vient de commettre un méfait, un assassin qui, acculé, décide de se servir de lui comme otage, un magicien qui lui annonce une prophétie...).
Le plus simple pour pas s'éparpiller, c'est de faire la structure de ton roman, mais en très simplifiée. :) Genre :
Situation initiale/accroche ; élément perturbateur ; péripéties ; nœud de l'histoire ; dénouement ; situation finale.
L'élément perturbateur ne doit pas apparaître au-delà des cinquante premières pages du roman, car sinon le lecteur risque de se lasser. Si tu commences in medias res, (autrement dit directement par l'élément perturbateur, au milieu d'une péripétie, où lors d'une mission effectuée par le héros en tant que situation initiale (dans le cas où le héros n'aurait pas un quotidien tranquille)), il faudra soit faire des retours en arrière pour détailler la situation initiale, soit distiller des infos au lecteur au fil des pages pour qu'il comprenne d'où est parti le héros. :)
Image de profil de Math62
Math62
Merci pour tes lumières
Oui ça m’aide ^^
0