Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Guillaume Roussard

Shortedition - des avis ?

par Guillaume Roussard  il y a 3 mois

Bonjour à tous,

Je voudrais savoir si certains auteurs publient sur https://short-edition.com

Hop - texte modifié.
J'ai lu ce matin l'ensemble des conditions d'utilisation. Et ca peut se resumer en quelques mots : "Si le texte me plait, les droits sont à moi".

Ca refroidit, les cessions sans contrepartie ni limitation de durée
Allez, on va dire qu'il faut eviter comme la peste leur système de concours qui revient à leur céder tout droit en echange d'un pourboire. Reste la possibilité de publication libre.
Est ce que quelqu'un a essayé ?

Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Il y a plusieurs auteurs de Scribay qui sont aussi Short édition. Tu peux essayer de les contacter par mp.

Je n'ai pas essayé Short, justement à cause de leurs conditions. Sans compter que pour y percer, ce qui compte n'est pas la qualité d'écriture mais le nombre de personnes qui suivent l'auteur. Bref, vaut mieux un bon réseau social qu'un savoir-faire en écriture ^^
Un peu comme partout ailleurs ;)

Cela dit, Short Edition est un site qui attire du monde. Ça peut être pas mal pour se faire connaitre.
Image de profil de Guillaume Roussard
Guillaume Roussard
Vis9vies Merci pour la réponse.

Il ne tiendra qu'à vous, beau sire,
D'être aussi gras que moi.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables.

Je trouve ca au fond assez fascinant. On parle d'une maison d'édition qui a pignon sur rue. Ou plus exactement distributeurs en gare. Leur business model est donc le mobile entertainment ( en french language, "temps de cerveau disponible" )
Surtout, celà indique qu'ils ont des sources de financement publics, et des partenariats forts. Il y a derrière une structure d'entreprise qui n'est ni naïve, ni sympathique. Mais qui a dit que les entreprises devaient l'être ?
Il faut donc du matériau pour approvisionner cette machine. Voilà ce qu'est le site, un outil de sélection pour les textes à distribuer. Un genre de colonne de distillation à jus de cerveau. Autogérée parce que ca coûte moins cher. Celà je le sais, et je l'accepte. C'est le monde.

Mais ce qui me fascine, c'est cette volonté de possession. Comme tous les auteurs, grands, petits, bons ou mauvais, je mets dans mes textes une part de moi même. Ils sont moi. En les créant, c'est moi que je construis.
ALors, lâcher celà, contre rien du tout ? Contre de belles paroles qui ne me sont même pas destinées ? Une compétition ( et on sait ce qu'elles valent ) Une promesse d'édition ( Mes mots imprimés, quelle gloire immortelle pour les bouquinistes du quai de Seine ou le pilon )

Tu auras ce dont tu rêves, mais il faut d'abord prendre la chaîne ? Vaste blague. Est ce que j'ai vraiment envie que l'on trouve mes textes sur les banquettes des trains ? Je me sens soudain très Cyrano.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
En tant que ME, ils doivent vendre. Il faut bien payer les gens qui s'en occupent ^^

Comment vendre et faire de la marge ? Dans un secteur où la qualité n'attire pas ^^
C'est simple, il suffit de vendre ce que l'on a acquis gratuitement, en promettant un retour plein d'étoiles. Le rêve, y a que ça d'vrai pour attraper les enfants, grands et petits.

Sorry... j'suis cynique. Parfois ;)
Image de profil de Guillaume Roussard
Guillaume Roussard
C'est mon métier de faire de la marge. Comment pourrais je le leur reprocher ? Même si dans ce cas, ils n'ont que des coûts d'acquisition, la matière première bêlante se précipitant vers le comité de lecture.
La qualité n'attire pas ? Leur qualité n'est pas mauvaise du tout. Le modèle fonctionne. Et j'avais découvert le site avec enthousiasme. L'onglet 'Classique' étant extrèmement riche, complet, bien fait.

Comme un retour du refoulé, voilà leurs conditions d'utilisation. Quand ils publient Rutebeuf ou Maupassant, ils leur font le coup de la cession des droits en un clic ?
Ils le cachent ce clic. Dans les questions, ils plastronnent. 'Pas de cession pour les publications libres' ( pour les autres ce sont donc des publications captives ) 'durée minimum de 18 mois' ( ce qui sous-entend qu'elle est limitée dans le temps, ce qui n'est pas le cas ) Et ce petit mot, l'air de rien 'exclusif'. ( la concurrence, le mal absolu. Je vois mal qui va les concurrencer dans leurs partenariats ) Et la précision sur les contreparties ' exposition sur le site', pour bien garantir qu'il y a une contrepartie et blinder la validité du contrat. Sans celà, il aurait pu etre dénoncé.

Ce sont des techniques de juriste, et de juriste fourbe de surcroit. Du genre à préférer les petits caractères et les pages blanches avant la signature.

Je veux bien croire qu'une partie de ces conditions drastiques vient de leurs partenaires qui ne veulent pas qu'on leur refourgue du Villon comme de la viande fraîche, mais ca n'explique pas tout.
Et celà ne justifie rien.
0