Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Castor

Débuter le récit IN MEDIA RES

par Castor  il y a 3 mois

Petite question suite à une remarque d’un relecteur.
Je commence mon récit par l’action déclencheur, là où tout bascule. « In Media RES », comme le nomment les puristes. Un petit passage d’environ une vingtaine de ligne.
Puis je reviens en arrière pour expliquer ce qui s’est passé avant, présenter les personnages le contexte (etc…), jusqu’à ce fameux évènement.
Et au moment où j’atteins cet instant ( 3 chapitres plus loin), je refais un copier/coller du passage. J’avoue que ça me paraissait très naturelle sur le coup de remettre à l’identique. Mais finalement, j’ai un doute ?
Une suggestion ? Une technique plus appropriée ? Un retour d’expérience ?

au cas où j'aurais mal expliquer la problématique : le début du récit.

https://www.scribay.com/text/1830511839/nous-etions-six/chapter/103944

et le moment ou on atteint l'évenement déjà présenté au début:

https://www.scribay.com/text/1830511839/nous-etions-six/chapter/120080

Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Perso, j'ai aussi eu recours au copié/collé. Mais selon moi, ça peut se faire sur une phrase, une citation ou quel autre genre de texte relativement court. Un passage de vingt ligne, ça me semble un peut lourd, même pour une scène d'action. Et pire encore si ça n'arrive que trois chapitre plus tard. Ça serait presque insultant pour le lecteur qui garde encore l'action en tête et qui là, se la voit répété comme s'il n'était qu'un gosse de deux ans. Du coup, sur ce point, je rejoins Chuck Mac Cracker plus bas. Il serait bien plus judicieux de narré la même scène sur un angle différent. Quitte à y apporter plus de précision, ou même y adjoindre des sentiments plus profond de l'un, voire des protagonistes, étant donné qu'en l'espace de trois chapitre, le lecteur aura acquit une certaine affinité avec eux.
Image de profil de Castor
Castor
en effet, à trop avoir peur que le lecteur ne comprenne pas, j'ai fais mauvaise route.
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Rassure-toi, je pense qu'on est tous passé par là avant de se remettre en cause. C'est d'ailleurs la raison d'être de Scribay. Apprendre de ses erreurs pour aller de l'avant tout en s'améliorant. ;-)
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :)
Pour ma part, je pense que lorsqu'on commence un récit in medias res, il y a plusieurs options qui s'offrent à nous par la suite, en fonction de ce qu'on veut montrer et faire ressentir au lecteur.
Déjà, pourquoi commencer un récit in medias res ? Il y a plusieurs avantages et inconvénients à cette méthode. Avantages : le lecteur est directement plongé au coeur de l'action, il découvre l'univers et les personnages principaux petit à petit, en fonction de leurs paroles, de leurs actes et des brèves descriptions qu'une scène d'action peut se permettre. Inconvénients : le lecteur peut se sentir déboussolé si trop d'infos lui arrivent en même temps ou si ces infos ne lui semblent pas logiques/cohérentes sur le coup ; si on commence par une scène d'action et que le reste de l'histoire est d'un calme plat, le lecteur risque de se sentir lésé.
Après, tu dis que tu commences par l'élément déclencheur, donc in medias res, ce qui n'est pas forcément exact : j'ai déjà lu des livres qui commençaient in medias res mais pas au moment de l'élément déclencheur. Exemple, une bagarre dans une taverne ou une guerre, la fin d'une mission d'un assassin ou d'un voleur etc. Les persos rentrent ensuite chez eux et c'est là qu'un problème survient, que l'élément déclencheur apparaît. Commencer in medias res, ce n'est donc pas forcément commencer là où l'histoire bascule :)
Bien, maintenant que ça c'est clair, voici les différentes options qu'on peut mettre en place après un début in medias res :
- comme tu l'as fait, on fait un retour en arrière sur quelques chapitres puis on rejoint le moment du début pour ensuite continuer le récit ; ce n'est pas une méthode que j'aime lire personnellement en tant que lectrice, car j'ai l'impression de ne pas vraiment avancer dans le récit, mais ce n'est que mon opinion
- tu peux aussi poursuivre sur l'action, ne pas revenir sur le pourquoi du comment, mais laisser le lecteur le deviner au fur et à mesure du récit
- tu peux faire un retour en arrière intégral (autrement dit plus que sur quelques chapitres, c'est tout le récit qui se passe avant cette scène et explique comment et pourquoi elle a lieu en fin de roman)
- tu peux aussi faire de cette scène quelque chose de lointain, un prologue qui aurait eu lieu des années ou des siècles auparavant selon la chronologie de ton histoire

Tout dépend en fait de ce que tu montres et veut montrer dans cette scène. Dans ton cas, je verrais plus un retour en arrière total ou alors garde la structure que tu as déjà, mais pas en remettant le passage à l'identique. Au début, c'est normal que ne mette pas trop d'infos, puisque c'est le début de l'histoire, le lecteur ne sait rien des personnages ni du lieu, mais après quelques chapitres, il aura appris à les connaître et relire un même passage, sans aucun changement, ça risque de l'ennuyer, surtout si ce passage est assez long. ^^ Je me souviens, pour La princesse des ombres, mon personnage principal faisait toujours le même rêve, nuit après nuit. Alors oui, je faisais copier/coller pour le passage du rêve, mais ensuite, je reprenais toujours mon texte, en ajoutant une phrase, un ressenti, en retirant ici un détail, là une réplique. De sorte que le rêve, toujours identique, se retrouvait déformé de différentes manières, le lecteur apprenait aussi différentes choses, rêve après rêve, ce qui présentait une évolution dans l'histoire. :) Je te conseillerai donc soit d'écourter ton passage que tu veux remettre à l'identique, soit de le modifier, pas suffisamment pour complètement le dénaturer, mais assez pour que le lecteur n'ait pas l'impression de relire mot pour mot le même passage :)
Image de profil de Castor
Castor
En effet ce serait plutot un "flash-forward" "In Media Res". Je veux montrer le "ton de l'histoire ", car dans le premier chapitre, je présente les personnages, leur relation et ce qui les amène ici. Comme il y a 6 personnages (une équipe de scoute) et comme je voulais les présenter en "show don't tell" il se passe 2 chapitres avant que l'événement "bascule" les propulsent dans un situation, un lieu qui les dépasse. Il faut donc que j'arrive à conserver les lecteurs le long de ces deux chapitres, tout en "préparant le terrain".
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello! Je dirais qu'il faut que cela ait un sens et que ce ne soit pas trop long. En l'occurrence ton exemple est trop long, une phrase, 3 max suffirait pour accrocher, si c'est le but. Sinon faudrait se demander le pourquoi de ce début ? Accrocher le lecteur ou présenter les personnages ?
Sinon, si tu tiens à le répéter, si c'est court, il peut être identique. Sinon, ça fait déjà vu.
Image de profil de La Plume En Mémoire
La Plume En Mémoire
Salut je rejoins Gigi. Peut-être raccourcir juste le passage pour nous rafraîchir la mémoire afin qu'on puisse dire 《 tiens, on revient au début.》sans que ça soit redondant. A moins qu'il y est une réelle intention de vouloir réécrire à l'identique.
Image de profil de Castor
Castor
L'objectif de ce "flashforward" au tout début est de donner un avant goût du rythme et du genre du récit.
Je voulais montrer au lecteur que quelque chose d'étrange et d'impactant allait se passer sans expliquer ce que c'est exactement. Avant de dérouler les deux premiers chapitres ou je commence à présenter les personnages et le contexte et ce qui amène à cet évènement. Une certaine Gigi Fro m'avait expliqué qu'il fallait "ferrer" le lecteur dés le début ;)
J'aurais pu comme tu le dis simplement le dire au lecteur, mais un certain Chuck Mac Cracker avait insisté sur le "show don't tell".

Après, il reste effectivement le problème de l'impression de "déja-vu", bien qu'il faut que le lecteur voie quand même qu'on parle du même événement.
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Castor, tu n'as qu'un seul point de vue dans ton récit ? Je ne me souviens plus... Dans le cas de point de vue multiples, tu pourrais narrer l'événement de départ par les yeux d'un autre personnage et ainsi tu offrirais une autre perspective d'une même scène à tes lecteurs. Je ne sais pas si c'est possible, par rapport à ta narration ?
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Castor accrocher oui, mais faut être un poil concis ;P une phrase ou 3 lignes, enfin ce n'est que mon avis perso.
Image de profil de Castor
Castor
et non, Chuck Mac Cracker il n'y a malheureusement qu'un seul point de vue...
Image de profil de Mabe01
Mabe01
Personnellement, je ne pense pas que remettre le passage à l'identique soit une très bonne idée. Le lecteur peut avoir cette impression de "déjà vu" sur une vingtaine de lignes et risque alors de décrocher. Après rien ne t'empêche de reprendre l'idée de ce passage en le modifiant un peu ou en le coupant au premier chapitre pour le reprendre plus loin.
Je prends un exemple rapide pour que mon explication soit plus claire : premier chapitre "(...) Nous courions vers un pont pour échapper à nos agresseurs. Soudain, Thomas glissa, sa main accrocha la barre. Je tentais de l'aider mais il était trop loin de moi. je repensai... Comment en étions nous arrivés là ?" Puis l'histoire... Quatrième chapitre :" Cette histoire était tellement bête... J'arrivais maintenant à attraper la main de Thomas, toujours sur ce sale pont, les agresseur étaient proches maintenant "...
Ce qui est bien c'est que tu "reprends" la scène seulement 3 chapitres plus loin, le lecteur n'a donc pas eu le temps d'oublier la situation, les détails, tu lui rappelles juste brièvement là où tu en étais avant le flash-back.

Voilà, j'espère que cela aura pu t'aider ! :)
Image de profil de Castor
Castor
En effet, le tourner d'une autre manière, ce serait une bonne solution. Bien qu'il faut être certain que le lecteur comprenne que ces passages correspondent au même évènement afin d'éviter toute confusion.
0