Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Lynn A.

Questionnement poétique.

par Lynn A.  il y a 1 an

Bonjour à tous ! Je m'adresse ici aux intéressés de la poésie.

Lorsque vous écrivez un poème, préférez-vous conservez le premier jet ou bien continuer de retravailler et remanier en profondeur votre écrit ? Et pourquoi appréciez-vous donc cette manière de faire ?

Pour ma part, j'alterne entre les deux selon mes envies, et je suis curieuse de connaître d'autres modes de fonctionnement. :)

Image de profil de izuchux
izuchux
J'écris de la poésie mais c'est toujours pour moi un exercice particulièrement laborieux donc j'y reviens plusieurs fois longuement. Je n'ai pas de "premier jet" à proprement parler.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Petit poème que je viens de publier , qui représente ma première oeuvre sur scribay !
Bonne dégustation !!
Image de profil de Agraf
Agraf
Je pense qu'une fois qu'un poème écrit, revenir dessus lui fait perdre en unité.
Mais je pense que lorsqu'on a fini d'écrire une ligne, on n'a pas vraiment "écris" une ligne ; c'est à dire que c'est comme un dessin. D'abord tu esquisses, puis tu affines le trait avant d'ajuster les ombres. Au début tu utilises les mots qui viennent, puis peu à peu, en revenant par petites touches, en se laissant guider par le rythme et la sonorité, on parvient à trouver des tournures plus juste. On peut passer du temps sur un poème, mais une fois qu'il a trouvé la bonne forme, revenir dessus par la suite risquerait de le dénaturer.

Donc pour répondre à ta question : les deux ! Ou ni l'un ni l'autre, au choix^^
Image de profil de HouseOfEaven
HouseOfEaven
Tout dépend du texte et ce qu’il représente à tes yeux. Souvent les premiers jets sont les plus sincères en émotions mais pas les mieux tournés. Mais ceux qui sont bien tournés n’ont pas forcément la portée émotionnelle qu’on aimerait leur donner. C’est pour cela que je publie mes poèmes en premier jet et laisse les lecteurs me dire ce qu’ils en pensent et si mon message est bien passé alors je laisse.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Tout dépend de l'intention, de la forme que je souhaite donner et de ce que je souhaite dire aussi... Certaines peuvent être écrites très vite, et d'autres retravaillées énormément... Voilà une réponse qui ne t'avance sans doute pas beaucoup :)
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
ça dépend beaucoup de ton approche de la poésie.

à mon avis si tu as ne serait-ce que l'idée de faire un premier jet c'est déjà que tu es en vers libre, le premier jet ça n'existe pas si tu codifies un minimum. Quiconque parvient à écrire d'une traite un sonnet, un rondeau, un acrostiche ou un calligramme tient une sacrée couche de talent probablement inédite.

Je ne crois pas avoir déjà testé le vers totalement libre, mais voilà comment je m'y prendrais ;
Un texte écrit d'une traite, purement selon la "musique". Puis relecture une fois, deux fois, dix fois. Si une seule fois durant les relectures je bute sur un mot, j'ai les dents qui grincent, la sensation que quelque chose coince, je modifie, jusqu'à ce qu'il y ait une complète harmonie. Sinon je laisse.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Il m'est arrivé de tout réécrire de manière complètement différente, mais en général, je ne retravaille pas (ou quasi pas) mes poésies, car si je les travaille, c'est en écrivant le premier jet.
Elles n'ont que peu d'importance pour moi, c'est pour ça que je ne me repenche pas dessus une fois écrites. Ce ne sont que des exercices d'écriture, des pensées peu développées. Elles ne valent pas la peine que j'y passe plus de temps que j'en ai utilisé pour les créer ;)

Mais j'suis pas poète ^^
0