Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de sujet17

Ecrire un livre à la première personne, bonne ou mauvaise idée ?

par sujet17  il y a 7 mois

Bonjour à tous,

Voilà, j'ai dans l'idée d'écrire deux roman à la première personne néanmoins, je me demande si ce n'est pas trop compliqué à faire ? En effet, j'ai commencé à faire un brouillon et je ne suis absolument pas satisfait. Les actions et les évènements sont plus difficile à écrire et je me demande si sur la longueur ce n'est pas un trop gros casse-tête. Avez-vous déjà écrit un tel roman ? Si oui, comment l'avez-vous vécus ? ( si je puis-dire ^^) En avez vous déjà lu ? Et si non, comment réagireriez-vous si on vous proposez d'en lire un ?

Image de profil de sujet17
sujet17
Pour répondre un peu à tout le monde, le sujet (ahah) n'est plus trop d'actualité néanmoins, j'ai lu tous vos postes^^ Je vais tout simplement essayer d'écrire quelque chose ( ce que je n'ai toujours pas fait --" ) et voir si ça me plaît ou non. En tout cas, merci à tous pour vos conseils et vos avis ! Ça aidera sûrement d’autres personnes que moi !
Image de profil de Calie
Calie
Je ne sais pas si ce post est encore vraiment d'actualité puisqu'il a été mis il y a 5 mois et que sujet17 a peut-être déjà trouvé sa voie pour l'écriture. Je me sens assez concerné puisque mon roman est à la 1ère personne. J'ai voulu tenter l'expérience ayant toujours écrit à la 3ème personne. Le plus dur je pense est d'accepter de ne voir qu'à travers les yeux d'un seul personnage ce qui n'est pas forcément évident. En tant qu'auteur nous savons très bien ce que les autres personnages ressentent ou vivent pendant que celui qui narre ne le sait pas forcément. Pour pouvoir parfois permettre au lecteur de connaître une autre vision de l'histoire ou lui en faire apprendre davantage j'ai introduit le point de vue d'un autre personnage que je narre à la 3ème personne qui me donne la possibilité de donner une vision différente pendant que mon protagoniste lui n'est pas présent. Je ne le fais que très rarement, mais ça donne une autre dimension.

Pour simplifier si vous décidez de narrer à la 1ère personne posez vous la question : Si j'étais à sa place qu'aurais-je réellement vu ? Et ça ira tout seul, il faut accepter de ne pas tout exposer ce qui n'est pas évident beaucoup veulent tout divulguer au lecteur. Je pense qu'il ne faut pas forcer le game et tout simplement choisir la narration avec laquelle on est la plus à l'aise. Il n'y a pas de meilleure narration l'important est d'écrire comme on aime et comme on le ressent.
Image de profil de oOLynetteOo
oOLynetteOo
Je pense que tout le monde peut arriver à écrire à la première personne.
C'est vrai que c'est un peu plus difficile à écrire. Mais, si tu prends un texte à "il" et que tu le repasse à "je", tu verras que sans changer les phrases, le texte reste le même. Je pense que les blocages sont surtout dans la tête, et que le lecteur ne prête pas forcement attention à ce que l'auteur trouve bizarre.
Enfin, je suppose ^^
Image de profil de Erwan Barbedor
Erwan Barbedor
Je ne suis absolument pas d'accord!!

A la premier personne, le narrateur est le protagoniste principal. Et vu que ce personnage nous raconte l'histoire, non seulement il faut justifier de pourquoi il le fait, mais surtout PERSONNE ne raconterais sa vie de la même manière qu'un observateur "objectif".
Perso quand je parle de ma vie, je zappe les moments gênant, j'insiste sur les histoires que je préfère ou qui m'ont marqué. Un narrateur "je" peut très bien mentir ou déformer la vérité.
Alors qu'à la troisième personne, le narrateur nous raconte l'histoire de manière linéaire. Il ne peut pas mentir, il ne peut pas déformer la vérité. Il peut très bien s’appesantir sur des détails qu'un narrateur "je" aurait ignoré. Il raconte tout, que le protagoniste soit mis en valeur ou pas. Etc...

(voir l'article que j'ai mis plus bas pour plus de détail)
Image de profil de oOLynetteOo
oOLynetteOo
Oui, sans doute. Mais comme je n'ai jamais pensé au fait qu'un narrateur interne puisse "camoufler" les moments dérangeants, je n'ai jamais vu de différences extrêmes.
C'est vrai que si le narrateur à la première personne zappe des moments de l'histoire, ça change tout. (J'avoue que meme moi, j'ai ommis dans mon histoire les passages aux toilettes, et c'est un "je", et je ne m'en suis meme pas rendue compte).
Image de profil de Vhaeraun2016
Vhaeraun2016
Il m'arrive d'écrire à la première personne, et l'impression est réellement différente, surtout parce que j'ai l'impression qu'en tant que narrateur je peux me permettre beaucoup plus de fantaisies. Alors qu'en écrivant avec un narrateur externe, j'ai toujours l'impression d'être ridicule à chaque fois que je fais une métaphore quelque part parce que j'ai l'impression que le narrateur devrait être logique et impartial; avec un narrateur interne je prends souvent la place d'un personnage un peu poète qui décrit tout de façon pas du tout naturelle mais peut être plus intéressante, et ça permet de rajouter des commentaires sur chaque situation, chaque description etc.
Néanmoins, ça a deux problèmes. Le principal c'est que vous ne pouvez pas changer de point de vue. Or, moi, mes récits sont souvent découpés entre plusieurs personnages qui se trouvent à des endroits différents.
Le deuxième, c'est que je préfère pouvoir cacher des choses sur mon personnage. Qu'on ne sache pas ce qu'il pense voire qu'on ne sache pas qui il est. Il m'arrive d'écrire des chapitres entiers sans qu'on puisse même deviner le sexe d'un personnage, ce que personnellement je trouve très amusant, et qui serait rendu difficile par le fait de devoir révéler au lecteur à quoi il pense. Vous pouvez dire "il avait l'air pensif", mais pas "j'avais l'air pensif".
Image de profil de Daegann
Daegann
c'est souvent plus compliqué / casse-gueule. Mais c'est avant tout un choix de narration qui devrait être mûrement réfléchis quant à ses implication : ça va au delà d'un choix arbitraire ou de complaisance, il doit y avoir un intérêt correspondant à ce choix.
Image de profil de Erwan Barbedor
Erwan Barbedor
Décidément je le ressort à toute les sauces, mais je te conseille la lecture de cet article de Stephan Arnier:
https://arnierblog.wordpress.com/2016/02/01/choisir-sa-narration-25/
Image de profil de izuchux
izuchux
Quand c'est mal écrit, j'ai encore plus de mal si ça l'est à la première personne.
Quand c'est bien écrit, je m'en fiche :)
Image de profil de Leopold Ferdinand
Leopold Ferdinand
J'ai envie de dire ça dépend qui est le personnage principal, est-ce la première ou la troisième ? (bon désolé...)
Image de profil de Vireluba
Vireluba
C'est surtout un ressenti personnel. Là j'ai l'impression que tu n'es pas à l'aise avec la première personne et que ça te freine, peut-être que tu devrais revoir ta position. Si tu n'es pas bien ou insatisfait c'est que quelque chose ne va pas, tu risques d'abandonner avant d'avoir commencer, c'est dommage.
Ensuite, quand je lis je m'en fiche que ce soit à la première ou la troisième personne, je n'ai pas de préférence, temps que l'histoire me transporte ça m'est complètement égal.
A l'inverse, je n'aime pas écrire à la première personne, ça limite trop les choses. Je le fais sur certains passages clés, je fais intervenir mon personnage principal une ou deux fois dans l'histoire pour avoir son ressenti à elle seule mais ça s'arrête là. Et pour ma part, j'écris à la troisième personne et au présent ha ha ça me complique la vie parce que ce n'est pas inné chez moi mais le rendu est sympa quand même ;-)
Image de profil de Nicolas Cesco
Nicolas Cesco
J’ai commencé à écrire à la première personne parce que je débutais, il y a 6 ans, et que c’était le seul moyen, à l’époque, pour avancer. Puis j’ai fait, un break, j’ai lu (ce que j’aurais dû commencer à faire) et compris les avantages et limitations de ce mode. Puis je suis tombé sur le Testament du Roc (très bien écrit), qui alterne entre les deux, pour le même personnage. En résultat, je me suis dit que je pouvais continuer comme ça, et quand j’aurais besoin d’alterner, je pourrais le faire. Et c’est ce que je fais maintenant, toujours avec le même roman.

La première personne, ce n’est ni bon, ni mauvais. Il suffit que ce soit adapté.
Image de profil de Lola P
Lola P
Je ne sais pas...Le <> s'est imposée à moi pour cette première histoire que je publie sur scribay. A vous de me dire, si c'est une bonne idée :)
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
C’est un matin de juillet chaud et ensoleillé. Le coq chante dès quatre heures du matin. Ce qui réveille un jeune homme . Arthur se lève de son lit avec beaucoup de difficulté.

Sur l’entablement de la cheminée, Arthur prend sa casquette préférée et la positionne sur sa tête. Cette casquette est le cadeau de son grand-père qui est mort durant la guerre de l’indépendance de la Roumanie. Arthur n’a jamais vu son grand-père, mais il sait qu’il est toujours dans son cœur.

Dans la cuisine, l’odeur du café envahit la pièce. Son père est assis à une chaise avec sa tasse dans la main.
D’un coup son père crie
-Saloperie !!!
Son père a renversé son café sur son t-shirt de travail. Ce qui fait sursauter Arthur, se cogne contre l’entablement de la cheminée et fait tomber un vase. Le jeune homme court voir son père.

Au moment de fermer la porte de la maison une femme s'approche du jeune homme doucement. Cette femme est blonde elle doit avoir trente-cinq ans ou quarante ans. Elle touche l’épaule d’Arthur de sa main gauche en lui parlant d’une voix douce et sensuelle à l’oreille du jeune homme.

La femme dit.
-Arthur j’ai besoin d’aide !!
Samanta fait signe à Arthur de le suivre. Arthur à pas-de-souris la suit. Au bout deux cents mètres Samanta s’arrête devant le domaine de madame Mussion.
Image de profil de Sabrina CRESSY
Sabrina CRESSY
Pour ma part j'ai toujours écrit mes textes à la troisième personne et au passé, car je trouvais ça plus facile. J'avais tenté d'écrire à la première personne, mais je pense que mon histoire ne s'y prêtait pas et j'ai du tout réécrire à la troisième personne.
Mais, j'ai commencé depuis une semaine, un autre roman et son écriture s'est imposée toute seule à la première personne et au présent. J'en suis au chapitre 11 et je ne rencontre aucun soucis (et pourtant difficulté supplémentaire : je suis une femme et je me met principalement à la place d'un homme).
Il faut que tu te sentes à l'aise alors choisi le mode où tu te sens le mieux, sinon le lecteur le ressentira et ça risque de ne pas passer.
Image de profil de Luciferr
Luciferr
Le fait d'écrire à la première personne est utile pour se mettre dans la peau du personnage et pour décrire ses émotions d'un point de vue interne, mais l'écriture d'une histoire de ce type est plus compliquée et moins évidente (étant donné que très peu de romans sont à la première personne, les gens n'y sont pas habitués, et ça peut être déconcertant au début, pour le lecteur comme pour l'auteur). Pour cette raison, après plusieurs essais à la première personne et au présent, je peux assurer que je préfère la troisième personne et le passé. Cela reste mon avis, bien sûr :)
Image de profil de izuchux
izuchux
Moi je n'aime pas lire les textes à la première personne et au présent, j'ai le sentiment qu'on m'oblige à faire et dire des trucs qui ne sont pas moi (obviously), et ça m'agace.
J'ai noté qu'au passé ça passe mieux.
Mais si c'est bien écrit peu importe en fait. Certains ici ont des plumes merveilleuses quoiqu'ils fassent. ♥
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Au départ ça me faisait le même effet, puis je me suis senti comme un acteur qui incarnait le personnage au fil de mes lecteurs. Quand t'as l'impression de jouer un rôle, c'est moins déroutant, je trouve. Tu n'as pas besoin de te dire que c'est vraiment toi, mais un personnage que tu incarnes pour le besoin de l'histoire.
Image de profil de Nicolas Bottin
Nicolas Bottin
tout est possible ...
Image de profil de jesuispasunerockstar
jesuispasunerockstar
Bonjour,
Personnellement, j'écris à la première personne et en général, au présent. Cela me permet de mettre dans la peau du personnage et d'essayer de faire ressentir au lecteur son point de vue "à chaud" . Après, je passe éventuellement au ressenti d'un autre personnage dans le chapitre suivant. Personnage et narrateur sont confondus. Il faut juste faire comprendre au début du chapitre de quel personnage il s'agit.
Il n'y a que pour les méchants que j'emploie la troisième personne car je rechigne à mettre dans leur peau.
Après, c'est une question de personnalité. La question ne s'est pas posée pour moi, j'écris spontanément à la première personne parce que c'est ainsi que je le ressens.
Peut-être que l'utilisation de la troisième personne te convient plus, il n'y a que toi qui peut le savoir.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Honnêtement, je me vois mal écrire à la première personne pour certains méchants parce qu'ils ont des agissements qui pourraient choquer certains lecteurs. Par contre, employer la première personne pour un personnage neutre ou un observateur du méchant serait un bon outil narrative.
Image de profil de jesuispasunerockstar
jesuispasunerockstar
Oui, c'est clair. Ce serait choquant d'utiliser la première personne pour décrire les actions ou sentiments du méchant. En général, leurs faits et gestes sont décrits par les autres personnages, par ce qu'ils leur font subir ou ont fait subir.
Image de profil de Titi7410
Titi7410
Salut à toi ;)

Sache que, il y a un bon moment, c'était mon mode d'écriture préféré. Rédiger une histoire à la première personne et au présent, je trouvais ça si simple, et ça permet de se mettre (littéralement) dans la peau du personnage.
Si tu trouves ça trop difficile, tu peux essayer le plus classique :
- être dans les pensées du personnage où le lecteur lit toutes ses réflexions, ses questions et les quelques actions qu'il décrit. Parfois, c'est assez étrange à écrire, mais pas dérangeant pour autant (je peux te donner l'exemple de SENSATIONNEL que j'écris en ce moment où c'est ce que je fais)
- tu peux aussi le faire sous forme de carnet rédigé par ton personnage, une solution simple mais efficace si tu n'es pas satisfait de la première ;)

Si, au final, ça ne te plaît toujours pas, ne t'embête pas et passe à la troisième personne. Tu peux faire un narrateur omniscient qui décrit les pensées de tous les personnages présents, ou bien un narrateur qui se concentre uniquement sur le personnage principal et qui ne sait rien des autres, au choix

J'espère t'avoir aidé, bonne journée ^^
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :)

Alors, oui, j'ai déjà lu des romans à la première personne et je les ai adoré pour la plupart ! ^o^ J'ai aussi déjà écris des textes et de courts récits à la première personne, notamment sous la forme d'un journal intime ou de lettres et j'ai pour projet d'écrire un roman à la première personne.

Déjà, il faut vraiment peser le pour et le contre entre la narration à la première personne et celle à la troisième personne. Car l'effet sur le lecteur sera très différent selon l'une ou l'autre version et pour nous, en tant qu'auteurs, l'écriture sera aussi différente ! :)

La première personne efface la frontière entre le lecteur et le personnage, ce qui fait que le lecteur s'identifie plus facilement au héros ou à l'héroïne. C'est aussi une personne qui rend l'écriture plus dynamique normalement (moins de descriptions, plus de ressentis, d'action et de dialogues puisque nous sommes dans la tête du personnage et que, s'il peut s'arrêter au seuil d'une pièce pour observer ce qu'elle contient, il ne prendra pas des pages et des pages à décrire ladite pièce). De plus, cette personne facilite les retournements de situations et les révélations : comme on ne suit qu'un seul personnage, on sait tout de lui mais on ne voit aussi qu'à travers ses yeux et on n'entend qu'à travers ses oreilles, on ne suit que ses pensées... il est donc plus aisé de lui cacher des choses puisqu'il n'est pas omniscient (et donc de les cacher au lecteur ! :) ). Après, même si c'est vrai que c'est un peu limité, on peut tout de même changer de point de vue avec la première personne, en faisant toutefois bien attention de le préciser au lecteur (soit avec le nom du perso en début de chapitre soit en marquant profondément la voix du personnage qui raconte (entre un perso qui va en faire des tonnes et des tonnes en usant plein d'adverbes car c'est un lettré, un autre qui zozote et donc qui écris en zozotant et un troisième plutôt taciturne qui ne décrira que le principal, le lecteur n'aura aucun mal à savoir qui parle à tel moment ;) )). Bien sûr, avec le "je", vaut mieux ne pas non plus multiplier les personnages narrateurs, au risque de perdre le lecteur ! :) Le "je" est aussi un bon moyen d'instaurer le mystère ou le doute par rapport à un personnage extérieur au narrateur (puisqu'on a que son point de vue, impossible de savoir ce que l'autre perso pense, le lecteur ne peut compter que sur le ressenti du perso narrateur et son sens de l'observation...).

La troisième personne, quant à elle, est plutôt libre dans l'usage que l'on veut en faire. Si à la première personne, la narration est forcément interne, avec la troisième, elle peut être interne, externe ou omnisciente et même passer de l'une à l'autre au cours du récit. Elle permet de suivre plusieurs personnages en même temps, de montrer des personnages secondaires (qui complotent par exemple, ou qui s'aiment en cachette etc.) qui n'auraient guère leur place dans un récit à la première personne. Elle facilite le suspens (si un perso projette d'en tuer un autre, à telle heure et qu'au chapitre/paragraphe suivant on suit le perso censé se faire assassiner, le lecteur anticipera le moment où l'assassin va passer à l'action et aura peur pour le personnage...). Il est aussi plus facile d'instaurer des retours en arrière ou l'histoire d'un peuple, d'un pays ou d'un édifice avec ce type de narration (dans la narration à la première personne, à moins que le perso ait des connaissances particulières ou ait entendu ou lu quelque chose sur le sujet, il ne connaîtra pas forcément les longues périodes de guerre des pays voisins ou le fait qu'un dragon dorme sous une tour depuis mille ans, par exemple). :) La troisième personne rythme aussi l'histoire, avec justement ces changements de paragraphes et de personnages, ce que la première personne ne permet pas forcément.

Donc, tu vois, la personne de narration influence beaucoup ce que tu vas écrire et montrer au lecteur ! ;) La narration en "je" est très peu courante en fantasy, ce que je déplore un peu, par contre, il est parfois dur d'écrire toujours du point de vue d'un personnage sans lasser le lecteur. Le rythme à la première personne se fait en majorité par les événements qui font progresser l'histoire, tandis qu'à la troisième personne, c'est à la fois la succession des différents points de vue et les événements qui rythment le récit.
Pour résumé, le "je" plonge le lecteur au coeur de l'action mais rétrécit son champ de vision par rapport à l'histoire et le contexte, tandis que le "elle/il" (non mais, pourquoi ce serait toujours le masculin d'abord, honneur aux filles ! :p) laisse un champ de vision plus global au lecteur, sachant que l'auteur peut l'élargir et le rétrécir à volonté au cours du récit en lui montrant telle ou telle scène, ce qui n'est pas trop possible avec le "je" ^^.

J'espère que ma réponse t'auras aidé, mais, si je puis me permettre un petit conseil : écris à la personne où tu te sens le plus à l'aise ! :) Si tu te forces à écrire à la première personne, tu risques de te dégoûter de ton histoire. Au pire, tu peux écrire un bout de texte en rapport avec ton récit (sous la forme d'un prologue, d'une anecdote, d'une légende...) à la première personne et à la troisième, pour voir laquelle te plait le plus ! :)
Image de profil de Laurent 888
Laurent 888
cela dépend du but recherché, mais ça permet aussi de se placer dans le personnage à travers sa vision des événements.
Je l'ai fait pour mon premier texte avec en plus le choix de donner peu de précision sur le personnage ( aucune identité dévoilé, aucun trait physique) seul son ressentis et des éléments de sa vie sont exprimés.
Image de profil de Erwan Barbedor
Erwan Barbedor
Un (très bon) article de Stephane Arnier à ce sujet :
https://arnierblog.wordpress.com/2016/02/01/choisir-sa-narration-25/
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
ah oui c'est intéressant, merci,... il y a aussi une texte sur le temps de narration , qui me semble intéressant (il explique pourquoi il vaut mieux en général choisir le passé que le présent comme temps de narration : https://arnierblog.wordpress.com/2016/02/29/choisir-son-temps-de-narration/
Image de profil de Un pseudo
Un pseudo
J'ai commencé un texte à la première personne, tenté une version à la troisième, puis revenue à la première, mais au passé cette fois.

Le plus compliqué à mon sens est d'écrire à la fois à la première personne et au présent, cela laisse trop peu de place à la description et au développement des autres personnages, on se retrouve inévitablement frustré à certains moments. Cependant cela permet quelque chose de plus vif et de plus personnel, à réserver selon moi à certains types de textes bien précis et si l'on sait ce que l'on fait.

La première personne + le passé par contre, laisse une très grande liberté, presque aussi grande que la troisième personne, du coup je n'y vois aucun problème.
Image de profil de CsharpCello
CsharpCello
En ce qui me concerne, la première personne est à double tranchant

-Ça me permet de beaucoup plus développer le caractère de mon personnage, ses pensées.
-C’est beaucoup plus propice à l’humour
-On peut y mettre beaucoup plus de personnalité

Mais d’un autre côté:

-C’est difficile à manier sur plusieurs personnages, changer le style, l’ambiance et la conception du monde d’un chapitre à l’autre n’est pas toujours facile
-On part souvent en monologues intérieurs du personnage et on a du mal à revenir à l’intrigue
-Ça demande de faire preuve d’encore plus d’empathie et de justesse

J’ai juste envie de te dire, aucun point de vue n’est plus difficile à écrire qu’un autre, ils ont tous leurs avantages et leurs inconvénients. C’est toi qui sent ce qui sera le plus approprié pour ton histoire.
J’écris une histoire à la première personne, une petite romance un peu légère dans un village perdu au bord de la mer. Ce mode d’écriture (au passé également) me permet de me concentrer vraiment sur le personnage qui raconte son histoire, en ayant tendance à disgresser et à raconter des choses un peu anecdotiques comme on le ferait à l´occasion d’une longue conversation.
Image de profil de sujet17
sujet17
Hum... Plus ça va et plus je me dit que je devrais essayer de l'écrire deux fois ^^ une fois à la première et une deuxième fois à la troisième personne histoire de me donner un bon défi. Et comme ça je pourrais voir ce que je préfère ^^ J'aime bien rapporter des petits détails, c'est là aussi ou tu peux rendre ton univers plus crédible et plus fourni^^
Image de profil de CsharpCello
CsharpCello
Eh bien je ne peux que t’encourager dans ce projet ^^
Après, s’il s’agit d’un roman, tu peux essayer un chapitre d’une manière, le deuxième de l’autre et voir le plus approprié
Ou carrément, tu peux aussi (à condition que ce soit bien fait) faire certains chapitres en Il, certaines en Je (par exemple si le personnage vit l’action, et ensuite raconte l’histoire passée d’un autre personnage. Ou alors dans une narration en Il, un des points de vue qui s’exprime à travers un journal ou un carnet de bord qui justifierait le passage au « Je »)
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Bonjour,

Avez-vous déjà écrit un roman à la 1ère personne ?
Oui, un roman d'épouvante, le 2 ème tome d'une trilogie. J'ai choisi la 1ère personne pour montrer "de l'intérieur" les pensées du personnage principal. Vu que c'est plutôt un récit intimiste, c'était le meilleur moyen d'obtenir l'effet recherché. J'ai choisi la narration au passé, dans laquelle je suis plus à l'aise. De plus je n'aime pas particulièrement les histoires écrites au présent.

Si oui, comment l'avez-vous vécu ?
Étonnamment bien. À la base, je n'aime pas particulièrement ce mode narration à la première personne, mais j'ai voulu m'y frotter par challenge et surtout parce que je n'imaginais pas un autre mode de narration possible. Au final, ce fut une expérience d'écriture très enrichissante et plaisante. Mais je continue de préférer lire des histoires écrites à la 3ème personne et au passé.

En avez-vous déjà lu ?

Oui, bien sûr. D'ailleurs, je suis en train de lire "La villa rouge" de James Patterson, qui est écrit en grande partie à la première personne et au présent, soit tout ce que je n'aime pas en fait ^^ Pourtant le roman est très immersif et particulièrement bien ficelé au niveau de l'intrigue. Très plaisant à lire en somme :)
Comme quoi il faut parfois laisser ses préjugés au placard...

Voilà ;)
Image de profil de sujet17
sujet17
Est-ce que ton roman est dispo sur scribay ? Je veux bien aller voir ça ! Surtout que c'est un peu le même genre que je cherche à écrire si j'ai bien compris ^^ ça me permettrais de voir à quoi ça peut ressembler.

Je suppose que c'est une question de goût ^^ Certains adore écrire ce genre d'histoires, d'autres un peu moins^^ Mais ça doit être un bon défi effectivement.

La villa rouge, je note^^ je vais essayé de me le procurer.^^
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Mon roman n'est plus disponible sur Scribay, mais tu peux en avoir un aperçu ici (il y a un extrait des 5 premiers chapitres).

https://www.amazon.fr/chroniques-Black-River-Emprise-ebook/dp/B07SXB4M7M/ref=sr_1_2?qid=1562681652&refinements=p_27%3AYann+Templ%C3%A9&s=gateway&sr=8-2&text=Yann+Templ%C3%A9

Le premier chapitre n'est pas écrit à la première personne, mais comme un conte, sinon tous les autres sont à la première personne ;)

La villa rouge c'est du thriller avec meurtres, enquête policière et tueurs en série. C'est vraiment sympa :)
Image de profil de sujet17
sujet17
Merci, je vais aller voir ça :)

Ah, ça c'est le genre de livre qui me plaît !^^
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Il y a déjà eu des discussions plus ou moins proche; j'aime bien celle-là : https://www.scribay.com/talks/2034/narrateur-interne-externe---ecrire-a-la-premiere-ou-a-la-troisieme-personne--
beaucoup de choses intéressantes y sont dites

à quelle temps écris-tu ton texte ? visiblement le présent+1ère personne peut être un piège
Image de profil de sujet17
sujet17
Je vais aller la lire dans ce cas ^^

Je pensais les faire au présent justement^^" Mais si ça ne convient pas, je peux éventuellement en mettre au passé. Mais, vivre une histoire d'horreur dans le passé, ça a moins de gueule je trouve ^^
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
sur "je et présent" voila ce que disait Joe Cornellas l’instigateur de la discussion que j'ai lié : "Il y a selon moi une incompatibilité viscérale entre le présent et la première personne. Un narrateur raconte, donc il doit d'abord vivre les événements pour les raconter".
ailleurs j'ai lu des critiques de ce mode de narration qui disait qu'il ne devrait être utilisé que pour retranscrire le flux de pensée du narrateur. par exemple on ne peut pas écrire "je marche" parce que pendant que le narrateur marche il ne pense pas (ou il n'écrit pas) qu'il marche, il pense à autre chose, il peut ressentir ou voir des choses liées à sa marche mais il est rare qu'on pense "je marche" et encore moins"je pense à" ou "je pense que"...
Ils critiquent, je crois, le "je" vu comme de l'extérieur ou un présent qui est un faux passé.
(je ne fais que retranscrire ce que j'ai compris, je ne 'ai pas d'avis arrêté sur la question)
Image de profil de sujet17
sujet17
Je vois ce que tu veux dire... (enfin "il")^^

Je vais essayer de voir les choses autrement, c'est vrai que je m'étais arrêté sur le fait de ne faire que du présent et c'est sans doute pas bien malin de ma part...
Image de profil de Castor
Castor
dans https://www.scribay.com/text/1830511839/nous-etions-six
j'ai vécu assez bien l'utilisation de la première personne.
j'y ai vu quelques avantages comme par exemple de pouvoir dissimuler ou pervertir des informations en utilisant le prisme faussé du "je".
Image de profil de sujet17
sujet17
J'irais voir, merci.
C'est aussi une de mes intentions^^ Mais encore faut-il bien l'utiliser^^
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je pense que compliqué ou pas compliqué n'est pas la question selon moi (comment ça, je n'aide pas le débat ?). Tout dépend de comment toi, tu vois ton histoire. Pourquoi penses-tu qu'une première personne est plus indiquée ici ?
Chaque type de narration a ses points positifs et négatifs. Effectivement, certaines actions sont plus dures à décrire, mais tu as un accès privilégié aux pensées de ton personnage, etc.
Donc je dirais : si c'est le style que tu penses le mieux adapté, il te faut maintenant réfléchir aux casse-têtes individuellement et voir comment les résoudre.

Pour la deuxième partie de tes questions, il existe nombre de romans à la première personne, du classique comme du moderne. Ca ne me choque absolument pas. Je suis en train d'en écrire un pour l'instant. J'en ai déjà fait avant. Tout dépend de ce que je veux montrer, en fait.
Image de profil de sujet17
sujet17
J'ai un projet que je compte faire avec une deuxième personne et chacun aurais la même histoire mais vue sous un angle différent. Ainsi, pour avoir toutes les infos, il faudrait lire les deux histoires. Et je ne vois que la première personne pour aller avec une histoire comme ça. Pour la deuxième c'est trois histoires écrites différemment. Celle à la première personne serait une histoire qui tendrais plutôt vers l'épouvante et l'horreur. Donc je ne vois que la première personne pour réussir à faire ressentir les émotions du personnage principal.

Celui que tu écris est dispo sur scribay ? N'étant pas écrivain expert c'est des exemples qu'il me faudrait je penses. Sinon, tu aurais des livres à me conseiller ou que tu as aimé dans ce style ?
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Alors, oui. Il y a ce petit exercice du genre, avec un narrateur non fiable https://www.scribay.com/text/2145929472/la-baleine-de-papier
Il y a celui-ci aussi https://www.scribay.com/text/767322630/le-chant-de-nos-peres

Et j'ai mon histoire finie, Malou dit vrai; où la narration évolue pour aller de la 3eme à la première personne au fur et à mesure que mon personnage se construit comme une personne à part entière, mais il n'est plus accessible pour le moment.

Comme livre, je te conseille : The Hunger Games, et de manière générale, tous les young adults novels, mais celui-ci est très intéressant pour ce qui est de la narration, car il allie première personne et présent pour créer un certain nombre d'angles morts.
Il y a aussi Vipère au Poing et De Grandes Espérances, comme ça, en y réfléchissant rapidement, où cette technique est utilisée de manière intéressante.
Image de profil de sujet17
sujet17
Je vais aller voir ! :)

D'accord, merci pour toutes ces suggestions ^^ je vais aller voir si je peux pas en prendre quelqu'un ^^ Je ne savais même pas que Hunger Games était à la première personne :O Les films sont sympas donc je vais sûrement me laisser tenter, en général les livres donnent plus de détails
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Le livre a fait sensation à l'époque, car il alliait première personne et narration au présent, un cocktail que les anglo-saxxons n'ont pas l'habitude de voir. On voit bien là une narration au service du récit, car le lecteur est présenté avec le point de vue de Katniss et ne sait rien, sinon ce qu'elle pense. Et parfois, eh bien elle est si sonnée qu'elle ne pense pas, ou elle perd connaissance, et on ne sait pas ce qui se passe.
Image de profil de sujet17
sujet17
ça doit être complètement différent des films... Et ce n'est pas pour me déplaire ^^ Tu m'as convaincu je vais les commander xD Et puis, ça reste une histoire intéressante^^
0