Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Aelnen

Peut-on tout dire dans un roman ?

par Aelnen  il y a 1 an

Bonjour tout le monde ! Je me pose une question sur le "contenu" de l'un de mes romans.

Il met en scène notamment un prince d'un royaume totalement fictif mais la trame se passe de nos jours. Mon personnage trouve le protocole de la famille royale anglaise archaïque et ne supporte pas Kate Middleton. C'est un personnage très libre, assez provocateur et qui ne respecte que peu le protocole de sa propre monarchie.

Ma question est : ai-je le droit de " critiquer" ouvertement ( via donc ce personnage fictif) la famille royale anglaise ou vaut-il mieux s'abstenir ? (Je précise que mon manuscrit a pour vocation d'être ensuite transmis à des éditeurs)

Merci d'avance pour vos avis !

Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Tu peux écrire ce que tu veux, les editeurs eux ne prendront aucun risque, s'ils estiment qu'il y en a un.
Image de profil de Guillaume Roussard
Guillaume Roussard
Mais pourquoi se brider ? Tu as une totale liberté d'écriture.
C'est quand il s'agira de le publier que se posera la question.
Image de profil de phillechat
phillechat
Pas de problème ; tu n'atteindras JAMAIS le niveau de médisance des tabloïds anglais !!!!
Image de profil de Dldler
Dldler
Un avis présenté peut-être différemment :-)

Écris-le, puisque c’est ce que tu as envie. Ecris, laisse ton personnage avoir son avis, son attitude, puisque c’est ainsi que cela te vient.
Ensuite, propose aux ME.

Si le texte est bon, si l’histoire vaut le coup, tu attireras (peut-être) l’intérêt d’une maison d’édition. Qui te fera signer un contrat. Alors s’ouvre, de toutes façon, un travail de réécriture. Long. Énervant, tant qu’on n’a pas eu de succès parce qu’on se dit mais de quoi ils se mêlent.
Sauf que la ME, si elle est sérieuse, aura son propre code de conduite, ses habitudes, ses conseillers juridiques, et c’est elle qui décidera. Elle ne te dira pas « peut-être que vous devriez… », non, elle exigera que tu te plies à ses règles à elle. Tu auras signé le-dit contrat d’édition qui lui permet de le faire, qui t’y contraint. C’est ainsi. C’est comme ça que ça marche, surtout pour les premiers romans. La preuve que c’est, ton premier roman ? Tu poserais sinon ta question à ton éditeur qui te répondrait « Robert, t’as déjà six mois de retard alors écrit. Fais pas chier. On se posera les questions après. »

Et un rechercher/remplacer Kate par Katy puis Middleton par Lowton… franchement, il faudra que tu l’acceptes. C’est même peu comme correction. La ME te bousculera certainement sur bien plus que ça, sur du fond, sur des scènes entières, des pages entières barrées d’un stylo sans états d’âme pour la sueur dépensée entre les lignes, et ce sera bien plus important.
Alors écris et ne t’encombres pas, concentre-toi sur l’histoire et les personnages. Le reste, c’est des embrouilles.

Dit autrement : il y a peu de chance qu'une ME rejette ton histoire parce que tu y cites K. Middleton. Il y en a beaucoup plus qu’elle te le refuse parce que l’histoire ne la séduit pas.
Image de profil de Aelnen
Aelnen
merci pour votre avis. Je connais les corrections éditoriales, mon premier roman est sorti en février, 3 autres vont suivre ;-)
Moi je pensais plutôt au fait qu'il y a des personnes qui ont critiqué ouvertement des personnalités publiques dans des fictions et qui ont été menacées de procès. Et ça je ne le veux pas. Mais j'ai trouvé l'astuce, le personnage parlera de manière plus générale sans mentionner qqun en particulier. Ainsi je suis tranquille
Image de profil de Daegann
Daegann
Tu peux. Je veux dire tu peux tout faire. Mais comme tout écrit, cela à un poids, une influence. Suivant comment tu traite ce sujet, ton texte peut être interpréter comme une critique de l'auteur diriger vers une personne donné (kate middleton) contre la royauté, ou simplement être négligé.

Pour donner un exemple plus tranché et probablement plus parlant, si tu as un personnage ouvertement raciste dans ton texte, tu as le droit. Mais suivant le traitement que tu en fais, ton texte pourra être aussi bien jugé comme une critique envers ce type de personne que comme une incitation à la haine ou autre.

Bref, tout sujet abordé peut devenir sujet à interprétation. Nommé explicitement une personne réelle, c'est tout de suite montrer que tu t'adresses / t'attaque à elle. En tout cas que tu veux faire passer un message.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Attention ! Terrain, glissant, pentu, casse-gueule, suicidaire ! Puisque tu destines ton ouvrage sûrement à une ME où à un public et c'est je crois le plus grand problème, car si l'initiative s'avère diffamatoire, tu risques de tendre le bâton pour te faire battre et donc de nuire à ta réputation d'auteur !

C'est un peu comme de prétendre d'avoir la science infuse et de l'écrire dans un essai tout en négligeant les codes et conventions académiques, c'est comme ça que je vois le bâton tendu à une communauté précises, en d'autres termes et dans cet exemple, les scientifiques.

De plus, ne pas oublier que tu pointes du doigt, des icônes modernes, pour cela je te propose alors de le faire, "mais attention" si tu dois le faire, fais-le dans les règles de l'art et pour cela, prends les mêmes armes que les nobles. C'est-à-dire le sceptre la couronne, les joyaux et avec Classe mais aussi avec la plus grande des politesses.

Et donc, un style très Shakespearien. L'analogie est osée mais je pense la plus appropriée pour taper sur la famille de la Royale : AIR FORCE. Tu vois, soit tu le fais avec une plume normale à tes risques et périls, soit avec une autre "irréprochable" afin de sublimer la critique voulue, visée.

PS pour attaquer l'ennemi, il faut connaître ses habitudes, etc., en somme, pour la famille royale, bon courage, car c'est un clan, un cercle de prestige très ouvert au public mais très fermé pour ce qui est de leur sphère privée et pour avoir des infos précises sur eux : il faut, pour cela, côtoyer leur milieu d'une quelconque manière. En pas Voici Ni Closer ou d'autres journaux du type !

Perso, je pense que tu devrais le faire, mais fait-le que si tu es prêt à frapper pour faire mal voir même, pour tuer ! Mais surtout le faire dans les règles de L'Art !
Image de profil de Alvyane Kermoal
Alvyane Kermoal
Et si au lieu de la nommer, tu prenais les traits de caractère que ton personnage ne supporte pas. C'est me semble-t-il moins "dangereux" que de nommer directement la personne. On attaque facilement pour diffamation aujourd'hui surtout quand on en a les moyens.
Je pense plus pertinent de jouer la finesse.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
On peut tout dire dans un roman. ^^
Ce qui ne sera pas pardonné, c'est de ne pas le faire intelligemment ;)

Premièrement, bien préciser que c'est un roman, et donc une fiction, avec la petite mention qui dit que "toute ressemblance avec..." ;)

Modifier légèrement les noms des personnes "attaquées" est un minimum légal, si le livre est un roman, et n'est donc pas un essai politique, ni une biographie.
Je précise que certains "romans d'enquête", qui ne sont pas des romans, mais des enquêtes sur des personnes à polémique, s'intitulent "roman" uniquement pour échapper aux foudres de la justice. Et ça marche !

Et puis, ne pas oublier qu'il y a manière d'écrire et manière d'écrire ;)
Image de profil de vivikakashi
vivikakashi
Globalement, quand tu t'attaques à des personnes ciblées et non une institution, c'est toujours plus délicat car il y a le risque qu'elles sortent la carte de la diffamation, vie privée etc... Mëme si il doit y avoir pas mal de tolérance (sauf abus extrême...), si tu peux éviter ce genre de chose, tu devrais... Est-ce vraiment pertinent dans ton roman que ton personnage soit ouvertement contre Kate Middleton spécifiquement ?

Si oui, rien ne t'oblige à glorifier la famille royale malgré tout. Tu peux la critiquer tant que ça reste globalement convenable. Si ton texte est une guerilla personnellement orientée vers Kate, c'est un peu tendancieux...

Puis de base, vu ce qu'ils doivent se manger sur les réseaux sociaux, je pense que ton texte sera particulièrement édulcoré :D
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Je dois l’admettre, j’ai bien rit en lisant ça. Ne t’inquiète pas pour la famille royale d’Angleterre; ils sont capables de prendre des coups, surtout la minuscule chiquenaude sur leur ombre que représentera ton œuvre. Ils ont eu bien pire comme offense et, honnêtement, ils s’en foutent un peu, surtout maintenant que nous vivons dans un monde où tu ne peux plus trainer n’importe quel dissident dans le fond d’un cachot.

Vrai qu’il serait sage de ne pas la nommer directement, car dans ce cas tu entres dans le domaine du légal, admettant la rare occasion où Kate lise ton texte, ou aie assez de temps libre et d’intérêt pour te poursuivre.
Image de profil de Uloora
Uloora
Un auteur a été condamné à verser 5000€ à Scarlett Johansson pour atteinte contre la vie privé. Il mettait en scène une rencontre entre un garagiste et un sosie de l'actrice. Dans son livre, il prêtait à l'actrice deux relations amoureuse n'ayant jamais existé.
Image de profil de Aelnen
Aelnen
c'est justement à cause de cette histoire que je me pose la question sur la pertinence ou non de certains passages dans mon roman ;-)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je dirais qu'on ne peut pas tout écrire dans un roman. Faire l'apologie du viol, du meurtre, etc. est forcément quelque chose de dommageable et de dangereux. Même quand on essaie de dénoncer, souvent, on se casse la tronche.
Par contre, dans ce que tu racontes, je ne vois pas vraiment le problème. Ton personnage n'aime pas la noblesse anglaise, ce n'est pas la fin du monde. Tant qu'il n'invite pas les gens à brûler Kate Middletown, ça devrait aller. Si cela t'inquiète, vu que c'est une histoire, tu peux aussi changer le nom et faire une Kate Middletown-like, qui a les mêmes caractéristiques mais un nom différent. Genre une Lucy Kiddleworth, qui a épousé le prince Richard.
Image de profil de Aelnen
Aelnen
ou limite parler d'elle sans la nommer ?
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Dans la mesure où tu ne dis rien de diffamatoire, oui, je ne pense pas que cela pose problème.
Image de profil de Aelnen
Aelnen
je pense que je vais faire comme ça. Sur facebook dans un groupe pour auteurs on m'a vivement conseillé de ne pas la nommer ni de permettre à son identification.
0