Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Sonio

Écrire est ce sortir de l'ordinaire ?

par Sonio  il y a 4 mois

Nos écrits nous font ils sortir de l'ordinaire de notre qotidien ?

Ne sont ils qu'une parenthèse de nos jours , de notre vie ?

Un univers parallèle éphémère ?

Le film de nos pensées, de nos rêves, de notre histoire ou d'une autre histoire ?

Ou un moment , un instant extraordinaire !

Sortant de notre imagination.

On peut s'interroger toujours...

Vos belles réponses m'apporteront un autre éclairage.

Merci !

Image de profil de JPierre
JPierre
Encore faudrait-il définir “ordinaire” et “quotidien”…
Pour arriver directement à la conclusion l’ordinaire et le quotidien de l’un n’est pas celui de l’autre.
Ils se ressemblent pour sûr. Sans pour autant être exactement identiques.
L’autre paramètre à ne pas perdre de vue est le nombre : le quotidien et l’ordinaire d’un solitaire se trouvera profondément modifié par l’apport de l’autre quel qu’il soit. Amour, amical, professionnel, familial !
Puis vient l’interprétation. Elle-même générée par l’éducation et les environnements.
Enfin arrive la confrontation.

Quand le temps est venu d’écrire, alors que projetons-nous au travers de nos mots ? Ce qui est, sera, était ? Dans un univers qui est le nôtre. Notre “ordinaire” et notre “quotidien”… Que nous les interprétions, ne change rien à l’affaire.
L’être humain, ne lui en déplaise, n’invente rien. Il reproduit ce qui l’entoure. Le déforme, l’adapte, le travestit.
Notre cerveau ne fait que recracher ce qu’il a appris ; ce qu’il a réussi à amalgamer ; ce qu’il a compris (ou pas parfois, ou mal parfois…) ; ce qu’il sait faire, bien ou mal.

Le vice du cercle est que nous ressortons l’ensemble au gré de notre interprétation (voir plus haut…)

Avec plus ou moins de talent, car tout est là. Le vrai est là. Parvenir à faire oublier que ce qui est écrit n’est pas ordinaire mais extraordinaire. Que le dragon n’est pas une extrapolation d’un quelconque lézard ; que la magie n’est pas un fantasme déviant de la prestidigitation et ainsi de suite.
Image de profil de Laurent 888
Laurent 888
C'est juste une soupape de décompression parmis d'autres face à une vie qui n'avance pas (je me plains pas,!) Après ça reste secondaire : profiter des instants fait aussi partie de la décompression après tout..
Après ça reste du fun sans aucune ambition !
Image de profil de HemlocK
HemlocK
Bonjour,
Pourquoi écrire: vaste, très vaste question si j'en crois les nombreux échanges sur le sujet !
En ce qui me concerne, l'écriture est un passe-temps, un loisir, un plaisir de dilettante. J'ai principalement eu l'envie d'écrire après de nombreuse lectures de science-fiction, notamment Ray Bradbury, le trop peu connu Cordwainer Smith, Fredric Brown, Richard Matheson et bien d'autres encore...
Mais, un peu plus de vingt-cinq ans après ces premières lectures (qui continuent toujours de me passionner) et n'ayant rien produit de très concret, je suis tombé -presque par hasard- il y à quatre ans sur le petit recueil de nouvelles "Dieu, Shakespeare et moi" ( la nouvelle "Call-Culture" est un bijou) ouvrage qui à achevé de me convaincre que je portais mieux les lunettes de Woody Allen que celles de Ray Bradbury. Ayant moi aussi à ma disposition du temps libre, ce qu'à l'instar de Auteur inconnu je considère comme le matériau le plus rare de notre XXI siècle, j'ai décidé de laisser vagabonder mon imagination.
Certes, il y a dans mes petites histoires des cotés parfois thérapeutique (Catharsis, quant tu nous tiens...) ou biographiques (un histoire est souvent le prisme qui divise les facettes de son auteur en autant de personnages) mais n'ayant pas vraiment la fibre militante, révoltée ou brulante d’indignations diverses (nombres d'auteurs font tout cela infiniment mieux que moi) Je me contente de jouer les amuseurs, et si une de mes histoires ou de mes personnages vous font rire, alors je n'aurai peut-être pas gaspillé la ressource la plus rare du XXI siècle en vain.
Cela permet aussi parfois de jouer à cache cache avec une réalité pas toujours très drôle (un endroit enquiquinant et sordide, mais le seul ou l'on peut manger un bon steak si l'on en crois ce cher Woody) et occasionnellement de jouer à Dieu (même si visiblement le poste est déjà pris par Victoria-Westhill )
Voila, c'est tout pour cette profession de foi un peu longue, mais j'ai (hélas) la mauvaise habitude de digresser.
Une dernière chose, fondamentale : " Ne prenez jamais la vie trop au séreux; de toute façon vous n'en sortirez pas vivant" (une des meilleurs définitions de la vie et de l'humour qui soit)
Bien à vous.
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
De qui la derniete citation sur la vie ?
Image de profil de HemlocK
HemlocK
Si mes sources sont exactes, c'est de Elbert Green Hubbard, je l'ai découverte dans un des livres de Pierre Daninos, un de mes écrivain préféré (et sans doute le plus anglais des humoristes français)
J'espère avoir répondu à ta question.
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
ça sentait l'anglois, pour sûr. Merci
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
"Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon vous n'en sortirez pas vivant", citation de Bernard Le Bouyer de Fontenelle, XVIIe siècle, soit 2 siècles avant Green Hubbard ^^

Et tout ce qu'il y a de plus français ^^
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
de Rouen, un Normand, il devait avoir quelques gènes anglais ;-)
je ne connaissais pas ce monsieur, mais apres avoir jeté un oeil sur wikipedia, ce n'est ps trop grave de ne pas le connaitre ;-)
Image de profil de HemlocK
HemlocK
C'est justement ce qu'il y a d'amusant avec les citations: donc, en deux siècles, Hubbard la récupère (ou peut-être ne le fait il qu'inconsciemment ), aussi j’attends impatiemment les deux siècles à venir pour voir à qui on l’attribuera, ou qui se l’attribuera !

Cela me fait toujours penser aux pièces de Shakespeare, dont on attribue régulièrement la paternité à d'autres auteurs....
(J'en parle un peu dans mon histoire "Bienvenue à Stratford !", ci cela tente quelqu'un , les critiques constructives sont les bienvenues.)
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Ben non, ça fait partie de mon ordinaire. Au-delà de la boutade, écrire est pour moi un loisir plaisir que je ne prends pas au sérieux, même si j'essaie de le faire bien, même si j'ai des projets d'auto-édition, même si un jour je vends des millions d'exemplaires ;-) Hop, Xavier, stop the drug ! Pour moi, pas de parenthèse, pas d'univers parallèle, pas d'instant extraordinaire, je suis juste content si je réussis à écrire qui me fait rire en espèrant que ça en fera rire d'autres...
Image de profil de Reidrev
Reidrev
Écrire n'est pour moi ni un échappatoire, ni une envie d'exister ,ni même pour passer un message.
Écrire mais tout simplement vital. Quand j'écris je recrache toutes mes frustration sous forme encre , toutes mes réflexions,toutes mes idées ect ect.
J'écris pour les autres aussi car j'espère qu'en décodant ce que j'écris ils auront un portrait de moi différents de mon paraître.

C'est égoïste ? C'est orgueilleux ? Et alors? Je serai aussi égoïste et orgueilleux qu'il le faut: J'écris pour vivre, je vis pour écrire.
Image de profil de Victoria-Westhill
Victoria-Westhill
Écrire, ce n'est ni plus ni moins que devenir un Dieu.
Dit comme ça, cela semble extremement prétentieux, mais c'est le cas: en écrivant, on crée des mondes, des personnes, on manipule leurs vies pour les emmener vers une direction décidée à l'avance. C'est un pouvoir immense, qui vient sans responsabilité. On peut tout coucher sur papier, le pire comme le meilleur, sans avoir à se sentir coupable.
Je pense qu'il s'agit de la forme la plus pure d’échappatoire. On peut se retrouver en prison et être quand même libre, tant qu'on a de quoi écrire pour se construire une nouvelle vie dans un autre univers. Pour quelqu'un comme moi, profondément insatisfaite de la direction que prend notre monde humain, l'écriture est tout simplement la seule façon de trouver de l’intérêt à la vie. Si je n'avais pas ça, je deviendrait un cadavre ambulant, ni plus ni moins.
Image de profil de HemlocK
HemlocK
Merci d'avoir aimé ma petite digression.
Image de profil de no97434
no97434
Zenomiel, juste comme ça, pour ressentir, sourire.
Image de profil de docno
docno
Je pense donc je suis, donc j'écris.
Image de profil de Sonio
Sonio
Quand on ne pense pas , on peut écrire quand même ?
Image de profil de docno
docno
Écriture automatique... Esprit sors de ce corps !!
Image de profil de Sonio
Sonio
Non je pensais à la philosophie de Krishnamurti...

L'état Zenitude, de non pensée.
Image de profil de docno
docno
j'ai connu ça mais avec beaucoup de substances illicites... Je suis un ignare.
Image de profil de Sonio
Sonio
Les livres du philosophe indien Krishnamurti sont en livres de poche accessibles à tous...
Image de profil de Castor
Castor
Pourquoi se contenter d'une vie ordinaire ?
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Les raisons pour lesquelles ont écrits sont variables. Une envie éphémère, un rêve d'une autre vie, s'abandonner dans un monde idyllique, affronter mille danger, mille émotions, mille vies plus ou moins aventureuses. Un coup de gueule aussi, tout comme une profonde répugnance.

Depuis aussi longtemps que je me souviennes, ou du moins, depuis que j'ai appris à tenir un crayon en main, j'écris. Ou gribouille plutôt. Ça permet d'échapper au quotidien, fuir momentanément les problèmes et rêver les yeux ouvert. Non seulement l'écriture de romans ou de nouvelles, mais également poésie, phrases aussi bien interrogatives que profondes. Même des textes de chansons amènent à quitter son petit train-train habituel et souvent monotone. Donc, à des degrés différents pour chacun, je dirais oui. Écrire permet de fuir l'ordinaire.
Image de profil de HemlocK
HemlocK
Merci !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Ben non, j’écrie pas pour oublier ou pour crier au monde entier que j’existe. J’écrie parce que ça m’amuse, j’y prend plaisir, alors c’est tout à fait égoïste. J’écrie car j’ai le matériau le plus précieux qui soit, le temps pour le faire. J’écrie pour réaliser une partie de moi, tout comme je peins pour la même raison et que je fais de longue marches quotidiennes et que j’ai deux chats et des rosiers. C’est bien ça, j’écris parce que ça me fait plaisir :-)
Image de profil de Sonio
Sonio
Les deux chats ont bien de la chance ...
on les envie avec les rosiers.
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Ah ? Je connaissais des recettes de chats au curry, au satay aussi et même en sauce Madère, mais pas en pétales de roses. C'est bon ?
(non je plaisante, j'ai huit chats, deux chiens et je passe le reste du zoo).
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Oui, le chat en sauce est apprécié dans plusieurs cultures mais je ne le conseille pas, ça peut laisser un poil sur la langue, parfois même deux! Et non, sous aucune menace je ne gaspillerais mes précieuses roses pour donner plus de goût à ces deux poilus! Ils passent leur vie à se lécher le c... , c'est pas du tout appétissant!! :-P
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Le chat a quasiment le même goût que le lapin, du moins bien grillé avec des herbes aromatiques. Faut juste enlever la tête, la queue et le bout des pattes pour ne pas le reconnaître.
Image de profil de Mimlay
Mimlay
Ecrire c'est créer une histoire pour oublier la sienne, ne serait-ce que l'espace de quelques minutes. C'est échapper à sa vie. C'est un moment de latence entre le réel et l'irréel.
En avançant dans une histoire, inventant des personnages, j'oublie mes problèmes et mes angoisses. Je suis ailleurs. Un fantastique moyen de voyager.
Image de profil de Eris
Eris
Je ressent exactement la même chose, s'évader de son quotidien se plonger dans un autre univers c'est vraiment le top.
Image de profil de docno
docno
On écrit parce qu'on a désespérément besoin de dire quelque chose. Et notre monde est tellement pourri que souvent on a personne à qui dire les mots. Alors on écrit comme le naufragé qui lance une bouteille à la mer. Peut-être quelqu'un lira le message dans la bouteille, peut-être pas. Le naufragé n'en saura rien de toute façon. Il a seulement l'espoir.
Dans cet océan numérique et anonyme, ou tout est dans l'éphémère, enfoui dans un serveur sous forme numérique, quelqu'un lira-t-il ces lignes ? ;)
Image de profil de Sonio
Sonio
Belle réflexion...
Image de profil de korinne
korinne
Écrire, comme lire, c'est élargir nos horizons :)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
A condition d'écrire en capitales... ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Oui... à condition d'écrire des choses extra_ordinaires.
Image de profil de no97434
no97434
Ecrire être ouvrir dire offrir Laisser une trace être
Lire s'ouvrir s'offrir
Peindre ouvrir dire s'ouvrir être offrir Laisser une trace
Image de profil de Tchoise
Tchoise
Je pense que l’ecrIture est libérateur, et procure beaucoup de plaisir et permet d aller chercher des choses qu’on ne connaissait même pas nous mêmes, un peu comme la musique , étant musicienne je ressens un peu la même chose pour ces deux arts.
L’homme n est-il pas toujours à la recherche de quelque chose? De son rêve, de son plaisir, de quoi il est capable, jusqu’ou Il peut aller..?.voilà pour moi ce qu’est l’ecriture ! Un vrai plaisir, et la découverte de sois même
Tchoise
Image de profil de Sonio
Sonio
Belle réponse , merci !
Oui l'écriture est libératrice, une forme d'aventure exaltante.
Comme la musique ou la peinture...
0