Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de blomlister

Souhaiterai avoir des conseils

par blomlister  il y a 4 mois

Coucou,

J’écris beaucoup mais je n’arrive jamais à aller jusqu’au bout de mon récit. Depuis que j’ai commencé à écrire, j’ai du finir deux-trois histoires qui ont été bacler parce que je voulais commencer quelques choses de nouveaux.

Mon cerveau n’est pas très organisé parce que les idées fusent et je n’arrive pas à me poser sur une seule et même idée.

J’aimerai parler de plein de choses dans ma future histoire, par exemple : l’homophobie, les couples homosexuels lesbiens qui ne sont pas assez vu dans les romans (je trouve), du harcèlement scolaire qui n’est pas assez developper (à mon goût), un garcon qui ne serait pas un gigolo à coucher à droite et à gauche, qui serait sensible à sa façon à lui, une fille qui serait badass ou une fille qui serait vraiment timide et naïve qui ne rentrerait pas dans les clichés basiques.

Alors, je souhaiterai une personne qui pourrait m’aider à structurer ma pensée et mes idées ainsi que developper mes idées jusqu’au bout.

Merci d’avance de l’intérêt que vous porterez à mon poste.

Blomlister <3

Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Selon l'expression, chacun voit midi à sa porte, et on construit son petit système au fur et à mesure. Ce que je peux te conseiller, des fois que :
- Essaie d'écrire des textes très courts (1 page ou moins). C'est un exercice de style, car c'est très dur d'arriver à une chute sur cette distance, et ça t'invite à te focaliser entièrement sur cette histoire. Et comme ça prend moins de temps (enfin, en théorie), tu es moins tentée d'aller voir ailleurs (encore une fois, en théorie).
- Si tu as une idée géniale pendant que tu écris : tu la note sur un bout de papier et tu la laisse de côté en te disant que tu reviendras dessus après. Cela peut t'aider, car ton idée n'est pas perdue, elle est là, et tu peux finir celle que tu as sous la main tranquillement.

Après, comme je le disais, chacun trouve ce qui lui convient. C'est en essayant et en se plantant qu'on y arrive.
Image de profil de blomlister
blomlister
Gobbolino merci beaucoup. Fais-tu un plan pour tes romans ? Si, oui, que fais-tu ? Tu te poses des questions pour bien organiser ton roman ? Si oui, lesquels ?
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ha ha ha. Non. Je suis de ces personnes qui découvrent l'histoire qu'ils veulent raconter quand ils arrivent à la fin. Alors j'erre, je reviens, je tourne, je retourne, et je me perds pour mieux trouver mon chemin. Ca ne marche pas pour tout le monde, mais c'est ma manière.
Par contre, oui, je me pose des questions : qu'est-ce qui pousse mes personnages à agir, qu'est-ce qui pose problème, comment fonctionne le monde, et bien d'autres encore !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Bien le bonjour,

Je t’aiderais volontiers. Tu sembles être déterminée à te lancer dans ce projet et à le mener à terme. C’est très bien, mais je t’avise de prendre en note ce qui te motive autant. Ça peut être n’importe quoi : la musique que tu écoutes ces derniers jours, les collations ou les boissons que tu viens de boire, le temps de la journée auquel tu écris, des vidéos que tu as récemment visionnées.

Prends toutes ces choses en notes et ne les fais plus, pas tant que ton « boost » initial dure et te propulse dans l’écriture. Quand son entrain se fera plus faible, retourne à une de ses choses, et, si ton cerveau fonctionne comme le mien, tu auras un bon petit coup de pied dans le derrière qui te poussera à nouveau vers l’écriture. Je crois que c’est une sorte de nostalgie éphémère, ou quelque chose du genre. Je ne saurais bien l’expliquer, mais ça fait des miracles pour moi. Ça l’aide aussi de lire des discussions et des articles qui parlent de certains aspects de l’écriture, car non seulement ça motive, mais ça l’éduque.

Ne t’inquiète pas en ce qui concerne les œuvres que tu ne peux ou ne veux pas terminer. Ça l’arrive pour beaucoup d’écrivains, et parfois il vaut mieux passer à autre chose au lieu de se forcer. Il y a cette idée de travail non terminé, de devoir qu’on se doit d’écrire et de terminer, mais tu dois le maîtriser. Je ne peux pas parler d’expérience, mais une grande écrivaine qui vit quelque chose de similaire est Annie Ernaux.

Elle écrit de façon très spontanée. Elle n’a pas d’horaires d’écriture, elle n’a jamais d’idées très claires. Ses projets débutent, puis elle manque de volonté et les range dans un tiroir rempli de projets en attente. Puis elle commence quelque chose d’autre, manque de jus, le range puis réalise qu’un autre projet déjà commencé l’attire. Donc elle se remet à travailler sur celui-là, et quand elle le termine, elle le range dans le tiroir et travaille sur quelque chose d’autre.

Elle ne revient que des mois plus tard, l’esprit clair, pour avoir une nouvelle perspective sur l’œuvre et décider de quoi en faire. Soit elle le range, sans trop sans soucier, ou elle continue de travailler dessus, ce qui implique une réécriture qu’elle est plus motivée de mener à terme. Et enfin lui vient un manuscrit. Donc chacun son rythme, et il ne faut pas se sentir mal de tituber, d’hésiter et de mettre de côté.

Quant à tes idées, c’est toi qui vois, mais je t’avertis : n’essaye pas d’en faire trop. Tu peux prendre seulement un de ces concepts et aller jusqu’au bout avec. Si tu les prends tous, tu risques de te compliquer la tâche et de manquer de finesse, tu risques de mal couvrir ses sujets qui t’importent. Aussi, si tu n’en prends qu’un, tu te gardes les autres idées pour de futures œuvres.

Pour développer ces idées, tu n’as qu’à écrire. Rien d’officiel, en Times New Roman taille 12. Ça peut être du papier, un document Word, n’importe quoi, tant que tu écris. Écris les idées, n’efface pas, essaye de créer un flot continu d’idées qui sortent de ta tête.

Elles n’ont pas à avoir du sens, l’acte seul de les mettre sur papier suffit à les clarifier. Après, tu survoles le tout et tu choisis des morceaux. Tu joues avec, tu les replaces, tu as des idées de scènes, de moments importants pour les personnages, et tu les écris ailleurs, avec les morceaux que tu as choisis. Tu assembles le tout comme un gros casse-tête. Par chance, ce casse-tête n’a pas de mauvaise solution, donc tu peux en faire ce que tu veux. Moule ce vase d’argile comme bon te semble.

Si tu n’es toujours pas capable d’arriver à quelque chose de plus concret, ou que tu as besoin de plus de conseils et d’aide, n’hésite pas à poser des questions, à moi ou n’importe qui sur Scribay. Cette plateforme est pour l’apprentissage, utilise ce superbe outil à fond. Et j’aiderai avec joie tout écrivain qui veut s’améliorer et écrire une fabuleuse œuvre.
Image de profil de blomlister
blomlister
Auteur inconnu Merci beaucoup, j’ai essayé beaucoup de manière de structurer ma pensée dont celle ci-dessous que m’a présenté aussi une amie il y a quelques semaines.
J’avoue être un peu désespérée par rapport à l’écriture, j’ai l’impression d’être nulle même si on fond je sais que je ne le suis pas tant que ça...
Image de profil de helianthracite
helianthracite
Bonjour Auteur inconnu !
J’ai lu le nom de « Annie Ernaux » et j’ai directement été attirée. Comment sais-tu tout ceci ? Elle a obtenu une interview ?

Bonjour blomlister ,
Je m’excuse d’avance si je répète certaines idées, je n’ai consulté que ce commentaire.
Selon moi, tu devrais opter pour certains sujets à supprimer et d’autres à conserver. Je comprends ton désir d’aborder une multitude de points mais, attention, tu risques de chuter dans une confusion et d’entraîner tes lecteurs avec. Lorsque que l’on aspire à déposer autant de sujets, le risque de s’égarer occupe une place considérable. Pour tout auteur.

Suggestions :
- Choisis un de tes sujets et transforme-le en sujet principal. Réduits au maximum l’importance des autres (si tu comptes tous les mentionner)
- Focalise-toi sur chaque sujet pour un écrit. Par exemple, un livre sur l’homophobie, un autre sur la fille timide... Si tu veux absolument traiter plusieurs sujets dans un unique ouvrage, la première suggestion peut te convenir.

Et, non, tu n’es en effet pas nulle. Selon moi, tu t’en demandes trop. Beaucoup trop. Ta déception devient cohérente.

J’espère avoir pu aider !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
J'ai lu tout ça dans son, euh... auto-biographie? Je ne sais pas comment l'appeler, c'est une sorte de mémoire sur sa carrière et sa vie, ça s’appelle "L'Écriture comme un couteau"
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Si tu souhaite mettre tout ça dans une seule de tes œuvres, je te conseillerais de traiter tous tes personnages séparément dans un premier temps. Monté un fil conducteur pour chacun d'entre eux : "Qui est-ce, d'où part-il, où vat-il, que lui arrive-t-il, comment finit-il"
Une fois fait, en grande ligne, tu pourras commencer à entrecroiser tes divers protagonistes à un point donné. (toujours sur ton fil rouge).
À partir de la, tu te retrouve avec une structure solide par laquelle tu sais où tu dois te diriger. Ce qui va facilité les choses. Il ne te restera, dès lors, qu'à trouver les bon mots pour tout définir, sans éprouver cet aspect de lassitude dû à l'inconnu des faits, de la situation, ou des explications brouillons.
(évidemment, ce n'est qu'une méthode parmi d'autres. Mais selon moi, c'est la meilleurs façon de procéder lorsqu'il y a plusieurs personnages à gérer, dans des contextes si différents).
Image de profil de blomlister
blomlister
R. F. Castel Merci beaucoup pour cette méthode, j’en cherchais une comme ça où on se pose des questions pour arriver jusqu’à la fin.
Si tu as d’autres questions que je me posais pour structurer mon futur roman, n’hésite pas surtout :)
0