Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Julian

Construction d’univers imaginaires

par Julian  il y a 1 an

Salut ! Je suis en train de travailler sur un projet et je me suis retrouvé face à une impasse : comment trouver des noms de pays n’existant pas et, du fait même, le nom de leur langue, de leur habitant, bref de leur culture ?

En quelques mots, mon histoire ammène mes personnages à traverser de nombreux paysages et à rencontrer des hommes et des femmes venant d’endroit différent. Le tout pour éviter guerres et problèmes politiques. Je prends mes inspirations du 17ème siècle, avec des rois et les moyens tehcniques de l’époque. Je sais à peu près de quelles régions mes « faux » pays vont s’inspirer : l’Amérique latine, des pays d’Europe (je pense à l’Allemagne, l’Autriche, la Suède) et finalement, des pays asiatiques, comme la Chine, le Vietnam et le Japon. Cependant, j’ignore totalement comment nommer les habitants, leur langue, le nom des villes, leurs particularités...

Je me demandais aussi comment inventer une toute nouvelle langue, devrais-je utiliser des mots déjà existant dans des langue déjà existante ? Je ne compte pas mettre des paragraphes complets en espagnol, par exemple, mais seulement un mot de temps en temps pour que l’on comprenne qu’il ne vient pas d’ici. Est-ce que c’est une bonne idée où à éviter ?

Si vous avez des idées à me donner, je suis preneur, de même que des conseils pour structurer ces univers fictifs ! Merci d’avance ! :)

Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je te conseille déjà de lire les lires sur écrire de la fantasy et écrire des univers de Fantasy d'Orson Scott Card. Il vient justement d'être réédité en France.

Ensuite, je me demandais : pourquoi créer entièrement une langue ? Si c'est juste un mot de temps en temps, tu as juste besoin d'un glossaire, plutôt que d'une grammaire complète (sans parler de la linguistique et d'un certain nombre de choses). Le modèle pour les langues imaginaires, le Quenya, inventé par Tolkien, l'a justement été parce qu'il était linguiste, et il en a calqué différents aspects sur des langues existantes, si je ne m'abuse, car tout créer ex nihilo, c'est épuisant, et ça ne prend pas en compte la flexibilité de la langue en usage. (Autre exemple, on m'a appris il y a trois jours que les Ewoks de Star Wars parlent vietnamien... très européano-centré, tout ça).

Pour les noms, tu remarqueras que dans notre monde, beaucoup de noms de pays viennent de noms de peuples, tu as peut-être ainsi une idée pour dériver les noms de ton pays une fois que tu auras celui de ton peuple (par exemple : Angleterre : terre des angles, et de même Scotland = terre des scots)

Au passage, la Chine, le Vietnam et le Japon ont des cultures très différentes, la Chine, la Corée et le Japon feraient, à mon sens, un ensemble plus cohérent, ne serait-ce que parce que la culture japonaise est, à l'origine dérivée de la chinoise, et qu'ils sont venus coloniser la Chine et la Corée durant la deuxième guerre mondiale, laissant derrière eux des traces assez profondes, et une rancoeur qui n'est toujours pas éteinte aujourd'hui.
Image de profil de Julian
Julian
Merci de ta réponse ! J’irai lire les livres d’Orson, ça à l’air bien intéressant. Et bon point de vue pour la Corée, je n’y avais pas pensé :)
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
je ne saurais trop te conseiller sur la lecture du livre d'Orson Scott Card : "Comment écrire de la fantasy et de la science-fiction"? je viens d'en terminer la lecture et il y donne des conseils judicieux.
Je pense que la grande base de création d'un univers passe par le dessin de cartes, et une réflexion sur ce qu'elles impliquent :
- un pays composé d'une multitude d'îles dans un océan sauvage développe certainement des caractéristiques chez les peuples qui l'habitent (Par exemple la navigation, l'art de la pêche)
- Un pays éloigné de tout, dans une contrée où la nature offres ses bienfaits ne développera pas tellement d'échanges commerciaux mais vivra probablement en paix au sein de groupes sociaux juste assez grand pour que la source de l'abondance ne soit pas surexploitée.
- Un pays encadrés de montagnes devra subvenir à ses propres moyens ou proposer des richesses uniques pour attirer les voyageurs et les marchands.

Réfléchis à l'interaction des cultures aux frontières et aux flux d'échanges, car les civilisation échangent avec leurs voisins.
Quant aux langues, Orson Scott Card déconseille d'en inventer, car l'exercice est périlleux :
- Inventer une langue nécessite des compétences complexes et difficile à acquérir
- voir des mots incompréhensibles détourne le lecteur de sa lecture (parfois jusqu'à l'abandon du récit)
- il existe des lecteurs qui ne te laisseront rien passer, y compris sur la cohérence des langues fictives.
Du point de vue de l'histoire, est-il utile d'écrire dans une langue inventée ? ne peux-tu te contenter de traduire ce que comprend ton personnage ?
Ce pan est aussi développé dans le livre de Card.
A+
GEO
Image de profil de Max Jangada
Max Jangada
Si cela peut t'aider, pour les noms (personnages, lieux etc...) tu as le site id2nom.com qui permet de conserver une certaine cohérence dans la sonorité de noms et mots.
Pour ne pas rebuter le lecteur et l'aider à s'imprégner d'un univers imaginaire, il faut que ce dernier contienne des éléments déjà familiers aux lecteurs mêlés à des singularités propres à chaque culture que tu imagines. Il faut des repères connus avec quelques éléments exotiques. Cela s'applique aux noms, à la langue, aux us et coutumes.
Image de profil de Julian
Julian
Merci! Je vais aller voir ce site de ce pas ! :)
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Les conseils de vixii_ecrivaillon sont très bons. Je t’invite cependant à ne pas trop te prendre la tête là-dessus. Il n’y a rien de mal à simplement utiliser des cultures existantes. Créer tout un univers, à part entière, avec une histoire et des cultures aussi différentes des nôtres que possible, c’est ridiculement difficile, laborieux, voire même inutile; pourquoi se compliquer la vie si notre récit se déroulerait facilement dans un univers déjà fort similaire au nôtre?

Beaucoup de grands auteurs évitent le piège facile de « Hé! Regardez comment il est compliqué et riche, mon univers! » en faveur pour des personnages bien écrits qui suivent une histoire poignante. Après tout, l’univers, c’est l’arrière-plan. Il peut être bien garni et intéressant, et les personnages vont inévitablement interagir avec et peut-être même sauter dedans, mais il ne doit jamais prendre le dessus. C’est un récit linéaire, que tu écris, et non pas un jeu vidéo ou un volume de Donjons et Dragons. Des noms évocateurs, des parallèles évidents et des différences subtiles suffisent pleinement pour un univers. Le reste, ce n’est qu’une question de vraisemblance, et du texte qui rend le tout crédible et permet aux lecteurs de bien s’immerger.

Si j’avais à te donner un conseil, venant de quelqu’un qui a un mal de chien à nommer des choses, ce serait d’aller sur des sites de noms spécialisés sur certaines régions du monde ou pays, de façon à ce que le lecteur remarque les noms distincts. Ces sites contiennent (pas toujours) les racines des noms, et leur signification, donc c’est des points bonus si tu peux injecter un peu de symbolisme caché avec ça. Pas nécessaire, bien sûr, mais ça l’aide.

Bon courage!
Image de profil de Julian
Julian
Merci ! Tu as un excellent point, je préfère aussi avoir de bons personnages qu’un univers compliqué... ;)
Image de profil de vixii_ecrivaillon
vixii_ecrivaillon
C'est vrai que quand on s'éclate à imaginer un nouvel univers et qu'on y passe des heures et des heures de rêveries... on peut oublier d'autres points que sont attendus par les lecteurs. je sais, je me suis fais piéger par ça, lol !
Image de profil de vixii_ecrivaillon
vixii_ecrivaillon
Pour la langue, à moins d'être linguiste, ne rêve pas trop.Pae contre, signaler un accent ou bien quelques problèmes de pronpnciation, c'est faisable. Et puis quelques jurons, c'est possible, pour faire plus locale, exotique.
Pour les lieux...fais des listes, utilise du vieux vocabulaire. C'est un peu ce que je fais avec bouquin.
Image de profil de Julian
Julian
Merci de tes conseils!
0