Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Stéph Loup'tout

Les personnages d'abord ou le décor ?

par Stéph Loup'tout  il y a 7 mois

Bonjour, bonsoir la compagnie ! ^o^

Oui, je sais, c'est encore moi ! ^^" Faut dire que je m'en pose des questions ces temps-ci ! :p

Bref, hier soir j'avais une question qui me trottait dans la tête et j'ai décidé de la partager. (Enfin, quand je dis "une question", disons qu'il s'agit plutôt d'un "petit troupeau de questions tournant autour de la même interrogation").

Lisant beaucoup, j'ai remarqué hier qu'un de mes romans fantasy en cours de lecture commençait par le personnage "Un assassin rôdait parmi les ombres", tiré de l'intégrale "L'Ombre" (pour ceux et celles que ça intéresserait ^^). On suit donc cet assassin évoluer parmi les ombres d'une charpente, et le décor se dévoile peu à peu, à mesure qu'il avance et qu'il observe la scène qui se déroule sous lui. Dans d'autres livres, c'est l'inverse : d'abord on a une description du décor et, ensuite, au milieu de ce dernier, apparait le personnage.

Je me demandai donc, quelle approche préférez-vous et pourquoi ? Pour quels types de scènes le choix de l'apparition du personnage ou du décor en premier est-il le plus adapté ? Quelles émotions différentes cela génère-t-il, selon vous ? Quel message cela fait passer si la scène en question se passe en début de roman ? Doit-on forcément choisir entre le personnage et le décor ou peut-on, d'une manière ou d'une autre, introduire les deux en même temps ? Peut-on prendre l'une ou l'autre option, peu importe la personne de narration (il/elle ; je) ou cette dernière influence-t-elle notre choix ?

Mon exemple est sur les premiers paragraphes d'un roman, mais on peut se poser ces questions pour l'ensemble : dès qu'un nouveau personnage apparait, ou même après une élipse, quand on retrouve le/les personnages principaux...

Dernière petite question, quels sont les avantages et les inconvénients de ces deux approches ?

Perso, je préfère l'approche où on commence avec le personnage et que le décor se dévoile petit à petit, on se sent plus impliqué, plus attaché au perso qui devient vraiment notre point d'ancrage dans le roman (ce n'est que mon avis ^^). D'un autre côté, certaines scènes peuvent demander d'avoir un cadre bien précis avant d'introduire le perso et la description d'un décor peut en dire long sur un personnage (si on décrit un immense palais et un immense trône où se trouve un roi minuscule, l'effet n'est pas du tout le même que si on commence directement par ce roi si petit ; de même, une scène de foule agitée où le perso est immobile ne fera pas le même effet que si on comprend petit à petit avec lui qu'il se trouve au milieu d'une foule et qu'il ne bouge pas...). Je pense aussi qu'introduire un décor puis le personnage dans un cas de narration à la première personne peut s'avérer plus compliqué qu'avec la troisième ^^"

Enfin, mini-défi pour achever ce long questionnement : essayez d'écrire la même scène mais avec les deux approches différentes, soit d'abord le perso puis le décor et ensuite d'abord le décor puis le perso ! Pas besoin que ce soit très long, cinq lignes peuvent suffirent, mais y a pas de maximum, donc si le coeur vous en dit, écrivez ! ;)

Image de profil de AnemaryColin
AnemaryColin
Bonjour,

Moi je dirais que je préfère les livres où l'on commence par le personnage avant d'avoir les descriptions de lieu. J'adore tout ce qui est description, surtout en fantasy mais si je n'ai pas de perso, j'ai tendance à chercher le personnage et à passer la description trop vite !
Image de profil de Bastien Gral
Bastien Gral
Bonjour :)

Je dois bien avouer que je n'ai pas eu la patience de lire toutes les réponses, aussi intéressantes soient-elles, donc je risque de répéter ce que quelqu'un a déjà dit.

En réalité, je pense qu'on peut vite dépasser l'opposition personnages/décor. Peut-être que c'est l'influence que la littérature gothique a eu sur ma façon d'écrire, mais pour moi ces deux éléments s'interpénètrent : dans mes récits, l'endroit est une entité à part entière et les personnages, du coup, sont souvent décrits de la même façon que des décors et s'inscrivent entièrement dans ces derniers. Du coup, parfois, commencer par décrire un décor n'est pas si différent que de commencer par décrire un personnage.
Et je pense d'ailleurs que c'est tout à fait possible (et peut-être mieux) de traiter les deux ensembles, l'un par rapport à l'autre, ce qui apporte peut-être plus de fluidité.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Cela dépend pour moi aussi. Selon mon histoire et la ligne directrice que je veux lui donner, je peux commencer par une scène imagée avec détails des lieux (hypothèse où les lieux sont importants pour la compréhension de l'ambiance et les événements à venir...ou pas) ou par un dialogue qui claque afin d'annoncer au lecteur qu'il va falloir se hâter de choisir son camp.
Après, il m'arrive de lire des romans où moult détails plombent l'histoire et la lecture car, clairement, l'auteur veut délayer son roman sur 500 pages qui sont pas, au final, nécessaires... A contrario, je "râle" quand l'auteur passe sous sa plume des descriptions qui pourraient accentuer le côte dramatique ou puissant de certains passages.

Cela dépend souvent du style d'écriture de l'auteur également. Certains ne sont pas fait pour le détail, les descriptions sur dix lignes car cela manque de souffle d'épique, de romanesque, de flamboyant. On a l'impression que cela sort du guide Lonely Planet ou d'un Annale Histoire pour le Bac.

Dernièrement, j'ai lu avec avidité "Uter Pandragon" de Thomas Spok et ces descriptions lyriques, poétiques, même longues, étaient d'une force encore plus intenses que les dialogues. Ce qu'il décrivait s'imprimait encore mieux que si cela avait été introduit dans du texte "parlé".
Image de profil de Mélodie Or
Mélodie Or
Hmm moi j'utilise le plus souvent l'accroche avec le personnage et les décors qui se dévoilent. Mais ça dépend du texte, de l'ambiance. Si je veux une ambiance lugubre etc je vais d'abord me concentrer sur l'atmosphère d'un lieu avant d'arrive au personnage. Je pense que ça dépend vraiment de l'impact qu'on veut créer chez le lecteur.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Oh, pour ton exemple du roi petit, tu n’as même pas à commencer avec une description. Tu peux simplement sauter dans le vif et dire que le roi replace la couronne qui glisse de sa petite tête et se dandine sur son immense siège, après quoi tu mets un peu de dialogue qui porte naturellement l’attention vers le décor luxurieux puis qui, en retour, se termine, disons, par la mention des portes qui s’ouvrent et d’autres personnages qui entrent pour faire continuer la scène. Les deux façons sont bonnes si elles sont bien exécutées, et auront un effet si similaire que c’en est négligeable, au point où c’est surtout la préférence du lecteur qui détermine lequel est le meilleur.

Et comme Antony l’a mentionné, le sous-texte est miraculeux dans ces situations. La quantité d’information que tu peux donner avec une seule ligne est ébahissant, et suffit pleinement pour remettre l’emphase sur le personnage. Après tout, les personnages sont l’âme et le cœur de tout bon roman; il est naturel que le récit commence directement avec eux. J’irais aussi avec les détails clefs et sensoriels, du genre la vapeur qui sort de la bouche de quelqu’un (il fait froid, sûrement la nuit ou l’hiver), leur manteau qui se couvre de gouttelettes (ils sont dehors et c’est humide), les klaxons qui résonnent au loin (ils sont dans une ville) comment ils se frottent le front rougi pour ôter la sueur (il fait chaud, sûrement l’été), ils toussent en plein milieu d’une ligne de dialogue (dépendant de comment la toux est décrite, qu’ils sont malades ou vieux), etc…

Mais il y a aussi un mérite aux descriptions plus longues qui prennent la place du début. Le meilleur exemple auquel je puisse penser est le Hobbit. La première phrase est mémorable, et même si elle mentionne Bilbon, ça commence par dire qu’il est dans un trou. Puis ce n’est pas avant un bon paragraphe qu’on décrit enfin Bilbon. Ça marche dans le contexte parce que les trous de Hobbit sont iconiques et représentent parfaitement le style de vie des Hobbits, comment ils vivent, qu’ils sont un peu gloutons, qu’ils aiment fumer, etc…. Ça va bien avec le style et l’ambiance générale du livre, le thème de conte de fée, et ça établit bien l’ambiance chaleureuse de son foyer en plus de décrire sa race qui, pour un lecteur non-initié, est inconnue hors de la Terre du Milieu.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :)

Perso, je ne pense pas que le rendu soit le même, dans le sens où la première image, la première entrée d'un personnage, dépend grandement de comment on l'amène. Si j'opte pour le décor d'abord, cela peut donner ça :

"Les fausses étoiles du plafond observaient sans un bruit les ténèbres qui les entouraient. Un froissement discret, en contrebas, capta soudain leur attention. Leur regard descendit le long des immenses colonnes qui soutenaient leur ciel fictif, glissa sur le sol de pierre s'étalant un bon kilomètre sous elles et s'arrêta sur les énormes portes en chêne massif. Fermées. Un nouveau froissement ricocha contre les murs, rebondissant jusqu'à elles. Leur regard quitta les portes et virevolta à travers la salle. La lueur tremblotante des torches embrumait la salle en contrebas et y faisait danser des ombres étranges, en bas. Une, en particulier, les intimidait. Celle, gigantesque, qui s'étalait derrière le non moins gigantesque trône en marbre noir. Nouveau froissement, suivit d'un mouvement furtif, là, au creux de l'ombre du trône. Les étoiles se concentrèrent, tentant de percer la brume des lumières. Là, juste entre les bras démesurés du siège, une silhouette minuscule s'agitait. Sur sa tête, une couronne d'argent luisait. De leur ciel, elle ressemblait à une petite étoile. Une petite étoile scintillant au front d'un petit roi, perdu au milieu de l'ombre trop grande d'un trône noir..."

Si je choisis de commencer par le personnage en lui-même, ça peut donner un truc du genre :
"Le roi se trémoussait entre les bras démesurés de son trône. Quelque chose le gênait, une idée qui lui trottait dans la tête mais qu'il n'arrivait pas à identifier. Et ça l'exaspérait profondément. Quoique, pas autant que son trône, six fois trop grand pour lui...
"Bon sang, qu'est-ce qu'on est mal assis" ! râla-t-il intérieurement.
Dans la salle du trône, il n'osait jamais parler à voix haute : le moindre murmure rebondissait contre les murs et allait faire trembler les fausses étoiles du plafond qui clignaient loin au-dessus de lui.
"Je déteste cette salle", songea le petit roi.
Hélas, sa chambre étant en rénovation suite à un léger accident, il n'avait guère le choix que de dormir ici. Car, bien sûr, il était inenvisageable qu'il dorme dans les appartements des nobles.
"Un repaire de vipères, toujours à quémander des faveurs tout en mijotant un régicide. Ici, je ne peux me fier à personne."
Non pas qu'il n'ait pas l'habitude, cela dit.
"Purée, elle va venir cette idée ou quoi ?" Il la sentait toute proche, là, dans un coin de son esprit, presque à portée de pensée... Une idée importante, cruciale même.
"Je suis sûr que c'est cette fichue salle qui me stresse, j'ai jamais été à l'aise ici !" En effet, tout dans cette pièce lui déplaisait. À commencer par ses dimensions dragonesques. Et puis ses énormes portes, dont les poignées lui étaient à jamais inaccessibles, perchées qu'elles étaient à un mètre quatre-vingt du sol. Et ce trône, surtout. Son assise était bien trop large et trop profonde pour lui : il pouvait y tenir allonger sans problème ! Non, décidément, il haïssait cette fichue salle."

Je suis d'accord avec toi, qu'importe l'approche, au final, je pourrais donner les mêmes informations au lecteur, cependant le résultat est, selon moi, assez différent en fonction de si on commence par un décor ou un personnage. Dans le premier cas, on pose des bases, un visuel, il y a assez peu d'action. Les verbes souvent utilisés en description sont : se dresser, s'étendre, se déployer, s'étaler, onduler, masquer, dissimuler... Dans le second cas, il y aura forcément un verbe plus d'action, vu que même si le personnage est immobile ou s'ennuie ferme, c'est un personnage donc contrairement à un décor qui, généralement va se contenter d'exister, le perso, lui va faire quelque chose : combattre, esquiver un coup, s'asseoir, se relever, se dandiner, regarder, observer, soupirer, embrasser, hurler, fermer une porte... J'avoue en revanche avoir un peu triché pour mon premier exemple, vu que j'ai utilisé les persos des étoiles pour décrire la salle ^^"
Après je suis tout à fait d'accord, les infos que le sous-texte peut donner sont innombrables ! ^o^
Ensuite, il est évident que les descriptions longues ont leur rôle à jouer et sont utiles au cours d'un roman. Dans les contes, si elles sont assez courtes, elles sont même vitales pour bien camper l'ambiance et les personnages. Enfin, pour le Hobbit, il est évident que ce type d'approche (d'abord planter le décor) colle totalement au style du livre et apporte de grandes précisions sur Bilbon. :)
Je pense toutefois qu'introduire d'abord le personnage permet une approche plus vivante qu'en plantant le décor, qui est selon moi une manière plus théâtrale de commencer une scène (décor d'abord puis entrée des personnages dans ledit décor), mais, encore une fois, ce n'est que mon opinion ! ^^
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Pour ma part, je préfère lorsqu'un livre met d'abord l'accent sur un personnage (ou un groupe de personnages), que sur un lieu ou sur une unité de temps. En effet, j'aime m'attacher à un personnage.

Les unités de lieu et de temps sont tout de même importantes, mais peuvent être distillées petit à petit, par la suite. Ce que je préfère, c'est lorsque ces dernières sont exprimées entre les lignes. Exemple : "En ouvrant mon frigo pour préparer un sandwich, la lumière émane de l'appareil et éclaire la pièce" = On comprend que le personnage se trouve chez lui, dans sa cuisine, et qu'on est le soir (puisqu'il fait nuit). On se doute, aussi, que l'histoire se déroule à l'époque actuelle.

Mais tout ceci est une question de sensibilité personnelle. Certains lecteurs préfèrent visualiser et voyager au sein d'un décor, ou d'une époque, avant de faire connaissance avec les personnages d'une histoire (et ils ont aussi raison !) :-)
Image de profil de AudreyLD
AudreyLD
Personnellement, à l'exception du cas d'une écriture particulièrement lyrique, je lis les descriptions de lieu en diagonale. Mon image mentale ne se fait que très rarement à travers ces parties là. En particulier si elles se font en mode "agent immobilier" : alors, sur votre droite, un très joli bac à fleurs.

La description doit faire germer l'atmosphère, pas être exhaustive (à mon goût). Idem pour les personnages... Je les découvre par leurs actes et leurs mots. J'aime avoir un ou deux détails marquants, mais pas beaucoup plus.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
XD le coup du "alors, sur votre droite, un très joli bac à fleurs" m'a arraché un éclat de rire, très bien trouvé. D'un autre côté, quand un personnage décrit l'environnement dans lequel il se trouve, le fait d'évoquer la droite et la gauche aide à préciser les choses x)
Mais tu as tout à fait raison pour les descriptions, si elles sont trop longues ou pompeuses, j'ai aussi tendance à les sauter ^^"
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Ben quoi, "alors, sur votre droite, un très joli bac à fleurs" moi je trouve ça très bien, c'est important de bien se localiser. d'ailleurs mon dernier texte (très beau et plein de sens) commence ainsi : "A votre droite vous admirerez ou n’admirerez pas selon vos gouts ou vos humeurs un paysage changeant ou monotone ou bien un être humain, un animal, un bâtiment ou un arbre ou autre chose peut-être. A votre gauche ce sera la même chose ou complétement différent". Là d'emblée vous connaissez le personnage : vous (on suppose que vous vous connaissez) et vous avez des détails précis et pertinents sur son environnement...
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
xD J'avoue que vu comme ça... ton début de texte est juste génial, en fonction des personnes, on ne verra pas la même chose ! :)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Merci Stéph, le pire que j'ai vraiment écrit ce texte... ma circonstance atténuante que c'était dans le cadre du défi "Ne racontez rien en un texte d'au moins cinq cent mots" : https://www.scribay.com/defis/defi/584397977/defis-abscon-iii ;-)
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
Ma réponses à ce sujet très intéressant ne sera pas forcément tranchée.
Perso je commence souvent par les personnages, du moins, dans un texte que je soumets à relecture. Il est parfois plus facile de commencer à décrire la situation, puis à la relecture on enlève ou on déplace peu à peu des éléments de description en fonction de l'objectif.
A la relecture on peut trouver le passage lourd dans le cas ou on se pose d'abord sur le contexte et flou quand on se concentre sur le personnage.
Mon conseil (si je peux me permettre d'en donner) est d'essayer les approches qui te viennent lors du premier jet et de juger ce qui marche le mieux.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
C'est un commentaire utile et qui montre aussi qu'un premier jet n'est que très rarement le "bon" jet, qu'il faudra ensuite le retravailler et, comme tu l'as si bien souligné, c'est en effet pendant la phase de relecture qu'on peut décider de changer ou non d'approche :)
Image de profil de EpsicrOnn
EpsicrOnn
J'ai été dégouter par Tolkien dans le seigneur des anneaux. Le tout premier chapitre est totalement dédié à la description de la comté, de la généalogie, de l'ambiance des lieux, des moeurs et coutumes ect...
C'est un peu l'extrême de la chose ( mais c'est selon moi un bon exemple de chose à ne pas faire).
Du coup, comme tu t'en doutes, je suis plus orienté personnages. Pour moi c'est eux qui font tout le sel de l'aventure. De plus je trouve ça plus enivrant de découvrir petit à petit. Une analogie serait de se demander si tu préfère partir en voyages en connaissant le pays sur le bout des doigts grâce à wikipédia, ou en se rendant directement là-bas et en découvrant la culture :)
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
XD Nan mais Tolkien a poussé les choses loin aussi ^^" Je pense qu'une bonne description ne doit pas dépasser la demi-page, c'est amplement suffisant pour donner les grandes lignes du paysages et l'ambiance qui y règne. Pour un tableau plus complet, autant dispatcher les infos tout au long du chapitre et de la progression du personnage, avec les bruits, les odeurs, les sensations...

Comme toi, je trouve plus enivrant de découvrir à travers les personnages, de laisser le décor s'esquisser autour d'eux... Le monde est alors plus mystérieux et intriguant. Après, si on veut rendre le personnage mystérieux, ça peut être utile de passer d'abord par le décor pour le coup. ^^ Ou quand un lieu a une symbolique particulière pour l'histoire et/ou le personnage et qu'il important de l'introduire avant. :)
Image de profil de Noé See
Noé See
Très bonne question , personnellement je préfère d'avantage lorsque le décore est planté en premier .
On entre en premier temps dans un nouveau monde ( surtout dans le domaine de la fantasy ), on commence notre lecture par un voyage vers des terres inconnues. Bon il ne faut pas que ça dure des pages et des pages , le but n'est pas non plus de pouvoir dessiner un plan précis après . en ensuite dans un second temps on amène les personnages et là l'histoire peut commencer .
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
C'est vrai que savoir où on met les pattes, surtout dans un univers fantasy, ça peut être bien :) "La Passe-Miroir" de Christelle Dabos commence d'ailleurs de manière assez originale à ce sujet, puisque après un bref prologue qui introduit l'histoire du monde, on enchaîne sur un décor (Les Archives) sauf que ce décor bouge et a son petit caractère ! C'est donc assez rigolo de suivre ce bâtiment qui grince et s'insurge contre l'audace d'un étrange visiteur :) Pour le coup, je pense qu'on pourrait presque qualifier ce décor de personnage à part entière ^^
Image de profil de Eros Walker
Eros Walker
J'ai essayé de lire Tolkien il y a longtemps, mais refermé le livre avant d'avoir fini la description du pays des Hobbits.
0