Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de LisaSmnt

Comment écrire une longue histoire sans s'essouffler dès les premières pages ?

par LisaSmnt  il y a 8 mois

Bonjour,

Depuis que j'ai commencé l'écriture, je n'ai fait que des petites histoires très courtes de quelques pages. J'aimerais beaucoup tenter quelque chose de plus long et donc de plus compliqué. Hélas, j'ai peur de tourner en rond très vite et de tuer mon histoire.

Auriez-vous des techniques, des astuces ou n'importe quoi d'autre, qui vous aide à faire durer vos écrits ?

Merci d'avance à tous ceux qui prendront le temps de me répondre !

Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Salut ! :)

J'ai un souci assez différent du tien : moi je vois toujours les choses en grand et je m'éparpille assez souvent laissant pas mal d'histoires "en cours" sans pour autant les abandonner tout à fait... Pourtant, il y a un peu plus d'un an, j'ai réussi à écrire un roman en entier ! :) La technique j'ai utilisé est assez simple : je me suis forcée à écrire un peu tous les jours. Un dimanche, j'ai écrit le but de l'histoire, quelques lignes sur les persos et hop, je me suis lancée. Si au départ je prévoyais d'en faire une histoire courte, je me suis finalement retrouvée avec 48 chapitres et bien 200 pages ^^" (plus de 400 en réalité vu que j'ai décidé d'utiliser la taille de police 14 de Time New Roman, comme mon récit était une histoire à destination des enfants :) ). Je pense que "battre le fer tant qu'il est chaud" est la meilleure façon de venir à bout d'un gros projet. Pour cette histoire, je me suis laissée portée par l'écriture, je savais juste la fin, mais ignorai comment elle arrivait et tout ce que mes persos allaient vivre pour y parvenir, ça s'est décidé au fur et à mesure et, à vrai dire, ce sont mes persos qui ont choisi et provoqué leurs péripéties, moi je me suis contentée d'écrire xD
En revanche, j'ai beaucoup d'autres projets de romans, qui traînent un peu suite à quelques blocages, à un manque de temps ou même d'inspiration à un moment qui m'a fait décrocher.
Pour étoffer une histoire, je pense que déjà, le principal, c'est de savoir le but principal du héros. Si son but c'est de retrouver l'arc magique égaré aux confins du monde, il risque de vivre pas mal de choses avant d'accomplir son objectif. Si, en revanche, son but c'est juste de traverser la rue pour rapporter le porte-feuille égaré de la petite mémé d'en face... bah même si le perso est timide et hésite pas mal, l'histoire risque de ne durer que quelques chapitres ^^. Autrement dit, les distances qui séparent le héros de son objectif peuvent jouer un rôle crucial dans la longueur d'une histoire. La difficulté du but est aussi un facteur important : entre un assassin qui doit éliminer un simple soldat qui fait la sentinelle sur le chemin de ronde et ce même assassin qui doit tuer le roi... disons que les risques et la sécurité autour ne sont pas les mêmes et que, dans le cas où il parvient à avoir sa cible, il risque d'être poursuivi et donc de devoir fuir pour sa vie dans le second cas, tandis que dans le premier, à moins d'avoir un frère, une sœur, un ami ou une petite amie désirant vengeance, y a pas trop de chance qu'il soit pourchassé... La temporalité peut aussi jouer un rôle, avec un perso qui doit par exemple attendre un siècle que naisse le chevalier de la prophétie et qui, en cent ans, voyage et tente de protéger ladite prophétie...
Développer un univers autour de ton histoire et tes personnages pourraient aussi t'aider à étoffer ton histoire, car en connaissant ton monde et tes persos, il serait plus facile pour toi d'insérer des rebondissements, des obstacles etc.
La météo peut aussi t'aider à allonger ton histoire : s'il pleut ou tonne, le voyage des héros risquent d'être plus long voire de les obliger à faire un détour ; cela peut aussi entraver une bataille, la rendre plus dangereuse, fatigante et longue pour les guerriers...
Sans te perdre, tu peux aussi multiplier les points de vue et les intrigues secondaires : suivre plusieurs personnages en même temps allongent le récit tout en donnant une vision plus globale des événements et ton monde au lecteur ;) Tu peux aussi faire changer de but ton héros au beau milieu du récit : si son but était, par exemple, de tuer le roi de tel royaume mais qu'en allant trouver ce roi, il ne trouve en fait qu'un enfant perdu et rendu fou de chagrin par la perte tragique de son père, le héros peut très bien changer d'avis et décider de se ranger du côté de ce petit roi, son but change alors et il doit le protéger contre ses anciens alliés... En plus d'avoir un retournement de situation, cela montre aussi une évolution du héros, qui cherche soudain à protéger ce qu'il a ordre de tuer, tu pourrais ainsi décrire ses tiraillements intérieurs, et comment il s'accommode (ou pas) de sa nouvelle vie de garde-du-corps :)
Perso, quand j'ai une idée d'histoire, d'intrigue, mon esprit l'étoffe souvent tout seul, ajoutant des idées antérieures que j'ai eu et abandonnées ou laissées de côté. C'est pourquoi je note à peu près tout ce qui me passe par la tête sur des cahiers, comme ça, si par exemple j'ai l'idée de cet assassin repenti qui ensuite veut protéger l'enfant-roi, je peux la combiner avec une autre idée, type d'un monde au bord de la destruction suite à un incident magique important ou une ancienne prophétie affirmant la mort de l'enfant-roi : l'assassin et le roi peuvent donc avoir aussi à trouver une solution pour sauver leur monde en perdition (sauf s'ils décident de se contenter du temps qu'ils ont, ça dépend du message que tu veux faire passer au lecteur), ou bien ils doivent lutter non seulement contre le royaume ennemi et les autres assassins, mais aussi contre les dieux et le destin qui a déjà condamné l'enfant... Pour venir à bout de cette prophétie, il se peut que l'assassin doive aller faire une offrande au dieu Je-ne-Sais-Quoi, pour qu'il délie la prophétie, et donc qu'il trouve déjà où est le temple du dieu et quelle offrande il veut en échange de son vœu... :)

Voilà, j'espère t'avoir apporté quelques éléments de réponse ! :) Bon courage en tout cas ! ^o^
Image de profil de Margot3015
Margot3015
Bonjour, je suis moi même dans le même cas que toi et je pense que la solution est toute bête : si tu trouve un thème ou un sujet ou simplement un idée qui te plaît vraiment, alors je pense que tu pourrais écrire des pages et des pages sans jamais tourner en rond !
Image de profil de Lily C.M.V Auteur
Lily C.M.V Auteur
Le sujet qui revient continuellement. Pour ne pas avoir le syndrome de la page blanche encore une fois, avant de commencer c'est se renseigner sur le sujet, faire des recherches encore et encore et encore. Analyser, observer, comparer etc... Rien de plus simple. Avoir tout les personnages en main, les visualiser, visualiser les endroits, ressentir l'intrigue et c'est parti ! On peut écrire un bon roman en 10 ans comme en 3 semaines !
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Perso, c'est le problème inverse qui se pose XD Je développe trop XD Comme dit plus bas, prépare toi en amont: Univers, personnages et plan (dans cet ordre). Ensuite, rédige un résumé de ce que tu veux raconter et fais un plan global. Ensuite, j'essaie de faire un plan détaillé par chap afin d'équilibrer (note le j'essaie XD). Et souvent... j'y vais à l'inspi et je note des scènes décousues ^^
Image de profil de Cirya6
Cirya6
Comme pour @Gigi Fro, faire du court pour moi est également trés compliqué. Il faut te dire, que si tu as l’histoire en entier dans ta tête, le reste viendra tout seul. Néanmoins, ne pars pas avec dans l’idée de trouver ta fin en écrivant, car tu vas finir par te perdre, et effectivement, devenir redondant dans tes chapitres, dans le cas où tu écrirais un roman. Si tu n’a jamais écris de long, un conseil: prépare tout à l’avance, ou en tout cas, ce qui va être important ( points du scénario les plus importants, personnages principaux, univers si tu fais du fantasy, données historiques s tu écris un roman historique). Le feeling sera selon moi ton meilleur ami, pour écrire du long !
Image de profil de bertrand môgendre
bertrand môgendre
LisaSmnt tu as la chance incroyable d'être présente sur la plateforme Scribay. Tu peux, si tu le souhaites, participer aux défis lancés par des individus masqués ou non.
Les sujets te permettront de travailler qui un personnage, qui une attitude ou autre contrainte imposée par un·e adepte de la secte.

Nous avons la chance incroyable de te savoir parmi nous. Que nos échanges soient fructueux !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Bon, tout a été dit :)
Personnellement, j'ai le problème contraire, je ne sais pas faire du court ! XD
En fait, comme on te l'a dit ici, laisse-toi porter. Faut pas se dire "je veux faire un roman de xxx pages" impossible à savoir ! Tu peux développer une idée largement comme tu peux la terminer en peu de pages. Écris, tout simplement. Tu verras.
Image de profil de Cornedor
Cornedor
Alors, j'ai fait comme toi et n'ai écrit que des nouvelles pendant au moins deux ans, avant de progressivement me mettre à des écrits plus longs. Je pense que le mieux c'est d'y aller petit à petit ; perso, quand j'avais des idées un peu plus complexes que celles destinées aux histoires courtes (avec plus de personnages, ou un univers plus fouillé, ou plus de péripéties prévues), je me lançais dans des novellas qui atteignaient entre 40 et 100 pages. Je les traite de la même manière que les histoires courtes, donc je n'ai pas vraiment à me poser de questions sur le style ou l'efficacité, la seule différence c'est que l'histoire s'allonge.

Tu peux tester une petite novella déjà, si tu as une idée qui est suffisamment riche ou intéressante pour être déclinée sur vingt pages, ça serait un bon exercice pour t'aider et surtout te faire prendre confiance en toi sur des histoires plus longues !

Si c'est pour les péripéties / l'action / le renouveau de l'intrigue que tu t'inquiètes, je te partage une perle d'article que j'ai découvert il y a quelques jours et qui est absolument génial. Il explique la méthode Flocon (très connue), d'une manière à la fois claire et sympa, avec des exemples concrets. Il donne aussi des petites astuces pour maintenir une accroche à chaque chapitre.

http://espacescomprises.com/la-methode-dite-du-flocon-expliquee-et-illustree-etape/

Personnellement, je n'applique pas toute la méthode, car le fait d'avoir un plan de chapitres, ou un synopsis trop trop détaillé tue mon inspiration et mon envie d'écrire :p Mais je fais toutes les premières étapes afin d'avoir des fiches personnages, un synopsis complet et une idée de la psychologie de chacun dans l'histoire, ça m'aide énormément !!

Je me suis déjà rendue compte que si je pars bille en tête sans rien prévoir ni planifier, il y a fatalement des moments de vide dans l'histoire, ou au contraire des chapitres trop chargés, et d'autres où je n'ai qu'une idée trop vague pour trouver l'inspiration. Le fait de se casser la tête au début (pour les fiches personnages ou le synopsis de base) permet vraiment de rassembler ses idées et d'en trouver plein de nouvelles !! Pour L'empreinte du givre (mon roman en cours), comme pour Par le fer et le feu (le précédent), je n'avais que des idées assez vagues et peu reliées entre elles ; rien que les 3 premières étapes de la méthode Flocon, avec l'unique phrase de résumé qui permet de tout remettre à plat et de capter l'essentiel de l'histoire, m'ont permis de vraiment relier les personnages entre eux, mettre au point plusieurs péripéties et un synopsis efficace, et de concevoir toute l'intrigue du roman avant même de commencer à écrire.
Après, il ne s'agit que d'un squelette et je rajoute mes petites fulgurances au fur et à mesure (sinon, c'est bien trop triste, il faut que je puisse rajouter ou réinventer à chaque page :p ) mais c'est vraiment super efficace !
Image de profil de Baud007a
Baud007a
Tiens, je suis comme M. Jourdain qui fait de la prose sans le savoir, je fais la méthode flocon sans le savoir ;)
Image de profil de Cornedor
Cornedor
C'est bon signe ! :D
Image de profil de Liv
Liv
Holà :)

À mon sens, il n'y a pas vraiment de recette miracle. Ce que l'un va proposer ne conviendra pas à l'autre et vice-versa. Pourtant, comme l'ont clairement expliqué Astrée Argol et Gobbolino, on peut distinguer deux écoles distinctes.

Ceux qui planifient tout méthodiquement et ceux qui écrivent à la lanterne, au fil de la plume. Personnellement, le fait de tout planifier a tendance à me désintéresser de l'histoire que j'écris, je commence depuis peu à écrire en jetant simplement les mots sur le papier, avec un début un milieu une fin, mais sans savoir ce que je vais écrire entre.

À toi peut être de t'essayer à des petits exercices d'une manière où de l'autre.

Décide toi a écrire un passage de ton histoire et voit ou ça te mène. Si tu finis par tourner en rond, pose quelques repères, fixe ton un objectif. Si ça ne va toujours pas, commence par la fin, le milieu ou une scène alternative. Détaille un lieu bien précis, une scène de ménage entre deux personnages, un souvenir d'enfance de ton personnage principal et ajoute de la matière à ton récit. Peut être que ça te permettra de voir plus loin et d'échafauder un plan.

Soit tu suis le fil rouge conducteur d'un point A a un point B en sachant où tu veux aller et par où tu veux passer, soit tu descends en rappel en te disant que tu verras bien ce qui t'attends en bas. (Je dis des trucs cool des fois quand même.)

Ensuite, tu cherches des petites astuces pour ne pas étouffer ton histoire dans l'œuf ?

* Ne fais pas une histoire linéaire. N'écris pas ce que le lecteur attende que tu écrive.
Ajoute du mystère, de l'intrigue (même si ce n'est pas un polar),des fausses pistes, des échecs, de nouveaux objectifs, des forces opposées, revient en arrière, dévoile un retournement de situation, fais évoluer tes personnages.

* Écris sur ce que tu connais.

* Ecris sur ce que tu ne connais pas.

* Écris ... des choses simples. Des personnages auxquels tu t'identifies. Sur un lieu qui ressemble fortement à ta ville/ton village/ ton palais sous la mer. Ce que tu as envie de lire.

Et surtout ne te forces pas, ça n'en vaut pas la peine. Mieux vaut écrire une bonne histoires courte plutôt qu'une énième daube en 42 tomes.
Personnellement, j'aime bien les novellas, les petits romans. Tu peux peut être t'y essayer, commence progressivement à écrire de plus en plus avant de t'attaquer à un pavé.

Et puis si tu n'écris pas le prochain La Guerre des Clans, personne ne t'en voudra.
Image de profil de Astrée Argol
Astrée Argol
Bonsoir, bonjour,
Longtemps je me suis crue incapable d'écrire une histoire longue, persuadée qu'il fallait avoir le plan général en tête avant de commencer. Cela m'a bloquée jusqu'à ce que j'entende un écrivain (Pierre Bordage) expliquer qu'il se laissait porter par l'écriture et ses personnages au fur et à mesure de ses chapitres,sans connaître la fin au préalable. Cela m'a libérée et j'ai tenté l'expérience, sans autre motivation que mon envie de donner vie à des personnages que j'avais en tête depuis longtemps. Et je suis parvenue à faire un récit long que j'ai terminé en décembre. J'entame maintenant la réécriture avec la même idée de me laisser guider par ce qui va de nouveau émerger en écrivant, même si maintenant j'ai une vue globale bien plus précise.
Je te conseille donc de lâcher prise sur tes ambitions (éventuelles) de perfection et de laisser aller ta plume. L'essentiel étant, je crois, d'avoir un ou deux personnages à mettre en mouvement.
Bon courage !
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Alors, encore une fois, l'écriture, c'est comme un sport, ça se travaille. Donc en général, tu commences court, et tu essaies d'augmenter un peu chaque jour.

Après, les raisons pour lesquelles tu n'arrives pas à aller plus loin peuvent être multiples. Est-ce que tu perds l'intérêt, est-ce que tu perds le sens, le Nord ? Est-ce que tu es frustrée parce que ce que tu écris ne te satisfait pas ?

Selon les raisons, plusieurs solutions peuvent être mises en place. Pour le sens, le Nord, pour quand on se laisse déborder par les détails ou les personnages, un plan peut aider, ou des fiches d'intention, ou des objectifs, du genre "Dans cette scène, je vais développer cet aspect de mon personnage."
Néanmoins, in fine, je dirais que chacun fait sa cuisine et que c'est donc à force de tâtonner que tu vas trouver.
Image de profil de Hartsock
Hartsock
Je me pose la même question, donc je suivrai attentivement vos réponses :)
Image de profil de Cornedor
Cornedor
BONJOUR monsieur :D
Image de profil de Hartsock
Hartsock
Eh bien ce fut enrichissant :D
Image de profil de Cornedor
Cornedor
XD J'ai posté un message plus haut, nouille, pas seulement ce "bonjour" xD
Image de profil de Hartsock
Hartsock
Je sais xDD
Image de profil de ....
....
Faut respirer.
0