Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Stéph Loup'tout

Des personnages récurrents ou surprenants ? (écriture fantasy/héroïc-fantasy)

par Stéph Loup'tout  il y a 5 mois

Bonjour, bonsoir tout le monde !

Étant une grande lectrice de fantasy, je vois souvent réapparaître les mêmes types de personnages. Voleur ou assassin repenti ou encore mêlés malgré eux à l'histoire, roi cruel, prince épris de vengeance, chevalier déchu, voyante énigmatique, guerrier à la force démesurée (de préférence un montagnard taciturne), jeune femme ou jeune fille rebelle fuyant un mariage arrangé, jeune personne ne connaissant pas grand chose du monde qui se lance dans un périple qui la dépasse, un musicien loufoque et déluré...

Bref, alors que les métiers et les profils ne manquent pas, on retrouve tout de même énormément de personnages principaux qui correspondent à ces profils. Je n'ai par exemple jamais lu de romans fantasy sur une simple sentinelle ou sur un cordonnier. Moi aussi, j'ai tendance à reprendre ces types de personnages pour mes écrits, même si j'essaye depuis peu de varier. Car au cours de mes lectures, certains personnages répondant à ces archétypes m'ont énormément surpris, par une de leurs caractéristiques (un assassin estropié, un guerrier amnésique et magicien, un musicien peu causant...).

Et vous ? Quel genre de personnages aimez-vous suivre ? Quels personnages aimez-vous inventer et écrire ? Pensez-vous qu'on peut reprendre un personnage "typique", comme le voleur et le rendre très original ou bien sa catégorie même le contraint à rester dans un certain cadre ? À l'inverse, croyez-vous possible de tomber dans des clichés avec des personnages pourtant atypiques (verrier, cordonnier, sentinelle, boulanger, aubergiste... en gros tous les persos tenant d'ordinaire des rôles secondaires) ?

J'ai hâte de lire vos réponses ! ;)

Image de profil de J. La Sagne
J. La Sagne
Je ne suis pas sûr qu'il faille à tout prix rechercher l'originalité où de sortir des sentiers battus en permanence. Evidemment c'est bien de le faire de temps en temps, mais la vie est elle-même assez "banal", et nous mêmes sommes souvent assez cliché. Prends le boucher de ta rue, tu verras qu'il se comporte comme un boucher, prends le comptable de ta boîte, tu me diras si lui non plus n'a pas une dégaine de comptable, et il serait assez compliqué d'interchanger les deux. Même moi, si tu me voyais, je suis super cliché comme type. Les clichés ne sortent pas de nulle-part, s'ils existent c'est parce qu'il y a un petit fond de vrai, et si tu cherches à être réaliste dans ton écriture, alors tu devras immanquablement y avoir recours. Certains clichés sont aussi des codes littéraires qui permettent à un genre de garder son caractère et son identité. Il ne faudrait pas non plus sacrifier la crédibilité de ton histoire sur l'autel de l'originalité.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Il est évident que la très grande majorité des métiers requièrent des compétences particulières. Pour reprendre ton exemple du boucher, j'imagine mal un boucher super maigre, vu les morceaux de viande qu'il devrait manier. De même, il est logique qu'un paysan n'aura pas le même vocabulaire qu'une personne de la ville, ni les mêmes centres d'intérêt. Je suis d'accord avec toi, tout cliché a un fond de vrai et il ne faut pas essayer de ne faire que de l'original, car ça risquerait de nuire à la crédibilité de l'histoire.
Toutefois, certains clichés très récurrents dans la fantasy m'interpellent. Prenons l'exemple du voleur. Je comprends que ce soit un personnage assez "facile" à l'emploi en fantasy. Souvent sans famille, il connait le monde de l'ombre presque comme sa poche, et sa profession le fait côtoyer aussi bien les faux-bourgs que les nobles demeures. Qui plus est, il est très facile d'insérer un tel personnage dans l'intrigue d'une histoire. Les deux cas de figures les plus utilisés sont soit le voleur a un bon fond et ne vole que pour survivre, au cours d'une de ses missions, il va voler un objet important ou rencontrer quelqu'un qu'il ne pourra qu'aider, soit le voleur n'est pas spécialement gentil mais il est mêlé malgré lui à l'intrigue et doit coopérer avec tel ou tel personnage pour s'en sortir vivant. La figure du voleur (comme celle de l 'assassin) est très souvent reprise en fantasy, et leur destin suit souvent les grosses lignes que j'ai décrites précédemment. Or, il y a plein d'autres figures moins utilisées et dans le même "type" de persos qui pourraient être utilisées : espions, brigands, mercenaires, charlatans, marchands d'esclaves... Pourtant, on ne retrouve que très très rarement ces persos comme persos principaux (au contraire du voleur et de l'assassin).
Il est évident que la fantasy a ses codes et donc ces types de personnages, mais pourquoi le guerrier du groupe ne pourrait-il pas être plutôt un boulanger entraîné dans une histoire qui le dépasse ? Pourquoi le magicien ne serait-il pas en réalité très faible et pas mystérieux du tout pour trois sous ? Pourquoi la belle dame ne serait-elle pas si belle que ça ?
Bref, il y a tellement de profils et de métiers que l'on peut exploiter en fantasy, que je m'étonne de retrouver grosso modo les dix même types de personnages au cours de mes lectures (voleur, assassin, chevalier/guerrier déchu, prince/roi/noble cherchant vengeance, belle guerrière, dame rebelle et fougueuse, enfant/adolescent/paysan qui ne connait presque rien du monde mais élu par une prophétie datant de l'époque pré-dinosaures, magicien/ne mystérieux/se, musicien loufoque/énigmatique, guerrier/archer/combattant super fort et habile). ^^
Image de profil de J. La Sagne
J. La Sagne
Tout à fait d'accord avec toi. C'est en partie pour ça que j'ai de plus en plus de mal avec la fantasy, bien que j'en ai été fan pendant longtemps. Hélas, je craint que quiconque tenterait de détourner les règles d'un genre aussi codé que la fantasy serait immédiatement relégué au rayon comédie de la librairie, ce qui serait peut-être un peu injuste. Regarde Life Of Brian, le film des Monty Pythons. On en parle toujours comme d'une comédie, et c'est en partie vraie, mais cependant très réducteur. C'est aussi un des meilleurs films historiques sur la naissance du christianisme, et clairement plus réaliste que la majeure partie des péplums jamais tournés. D'ailleurs, ça devrais te faire plaisir, parce que l'amoureuse du héros n'y est pas vraiment à son avantage, puisqu'elle se tape un p*** de monosourcil et qu'elle ne s'épile pas les jambes, ce qui est par ailleurs bien plus réaliste que n'importe quel épisode de Spartacus où des esclaves sortis du calendrier des Dieux Du Stade se tapent des mannequins Victoria Secret au calme.
D'ailleurs si tu cherches des exemples de détournements de clichés tout en conservant les codes d'un genre, je te conseil l'autre film des Monty Pythons, The Holy Grail, et bien sûr la série Kaamelott (on y trouve un charlatan magnifique, un certain Merlin l'Enchanteur), mais je ne voudrais pas te faire injure en présupposant que tu ne connais pas déjà ces chefs d'oeuvres par coeur ^^.
En fait je pense pas qu'il faille réfléchir en terme de clichés où de contre-clichés, il faut juste essayer de faire vrai.

En tout cas, j'aime beaucoup l'idée de ton boulanger vengeur ^^. Je veux lire ça ! Fonce ! Fais le monter sur un canasson et envoie-le botter le cul aux hordes démoniaque, mais qu'il reste boulanger. J'entends par là que je veux qu'il soit chauve. Il DOIT être chauve !
Image de profil de AlexandraKean
AlexandraKean
Je n’en suis qu’à ma première oeuvre, et il ne s’agit pas de fantastique pourtant je colle à ce que tu dis.
J’ai construis mon histoire, toute la base avec l’idée de démonter les clichés des personnages.
Ce bad boy torturé qui s’est engagé dans un gang pour payer les frais de maladie de son petit frère, cette good girl qui est innocente et qui a subit une mort ou une agression.... ces parents qui forcent leurs enfants à reprendre la fortune familiale, cette vieille grand mère, doyenne un peu gâteuse... des personnages types.
Alors pour briser tout ça j’ai crée une heroine brisée, détruite, mais cynique et cruelle. Un hero sans coeur qui tue comme il respire sans raison apparente, juste parce qu’il est né dans le milieu et qu’il a ça dans le sang.
Plus de papi, plus de parents, des familles et des personnages détruits dans toute leur splendeur et leur classe, un sang froid et une insensibilité inhumaine qui ne répond à aucun critère de l’écriture.
J’aime que mes personnages sortent des sentiers. Qu’ils battent la campagne comme si elle n’était rien. Et ça me plait, et ça plait alors je crois que personnellement, j’ai trouvé ma recette,
Faire d’un cliché un original
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Oh, je suis contente de voir qu'on partage cette envie de sortir des sentiers battus et de détruire des clichés depuis trop longtemps établis ! ^o^
C'est vrai que je parle de fantasy parce que c'est le genre que je connais le mieux, mais il y a bien sûr énormément de clichés dans les autres genres et ceux que tu cites en sont la preuve...
Reprendre des clichés et les détourner, je trouve que ça surprend et puis ça stimule pas mal l'imagination aussi car on se creuse les méninges pour savoir comment détourner ledit cliché pour en faire un personnage original. :)
Image de profil de AlexandraKean
AlexandraKean
a vrai dire je ne me creuse pas les méninges, mes personnages font partis de moi depuis le début de mo; histoire, je les écris naturellement sans me poser de questions hehe
Image de profil de EpsicrOnn
EpsicrOnn
Un peu comme toi.
Je fais en sorte que mes personnages ait des valeurs et qu'ils agissent en fonction de ces valeurs, que cela soit bien ou mal. Ca permet déjà d'éviter de les faire rentrer dans des catégories par leurs actions.
Ensuite pour le "background", ça dépends de plein de facteurs, mais je ne fais généralement pas de builds pré-conçus.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
AlexandraKean : eh bien tu as de la chance ! ^^ Après, ça dépend de mes histoires, il y en a heureusement quelques-unes où mes personnages vivent de manière très naturelle et m'apparaissent comme ça, mais pour d'autres, purée que c'est compliqué ! ^^

EpsicrOnn : la méthode des valeurs est bien et sans doute la plus sûre pour garder la crédibilité d'un personnage, en plus d'un passé bien détaillé dans l'esprit de l'auteur ! :) Mais, quand tu inventes des persos, tu n'as pas parfois l'image du perso cliché qui te vient ? (genre le noble arrogant mais qui cache de profondes blessures suite à une enfance traumatisante, le voleur moqueur et sûr de lui au passé sombre, la belle rebelle qui refuse se marier avec le premier imposé par ses parents...) ?
Image de profil de AlexandraKean
AlexandraKean
Après commene disais c’est la première oeuvre que j’écris, mais mes personnages sont les miens. L’ecriture est un plaisir pour moi, eprouver de la difficulte a ecrire mes personnages ne m’est jamais arrivée. Je pars du principe que si on a de la difficulte, dans le monde de l’ecriture du moins, on eprouvera moins de plaisir a ecrire, moins de motivations, on finira par y consacrer moins de temps avant d’abandonner. Alors AIMONS NOS PERSONNAGES.
C’etait le le message du jour par le ministere de la litterature
Image de profil de EpsicrOnn
EpsicrOnn
Au cours de mes lectures / visionnages, j'ai de nombreuses fois retrouver ces archétypes. Il se pouvait que dans deux œuvres différentes je retrouve plus ou moins le même cliché. Sauf que certains étaient mieux fait que d'autres. A force de réflexion, je pense avoir trouvé ce qui me permettait de dire que ce personnage est plus réussi que celui-là (alors qu'ils sont tous les deux clichées). Il y'a la relation entre l’interaction de l'univers et du personnage certes mais surtout les actions que ceux ci vont entreprendre en relation avec leur personnalité, ce qui va permettre d'entrainer l'évolution du mental au fil de l'histoire. Ainsi, deux voleurs / assassins peuvent avoir la même origine et background story, mais a la fin d'un roman, je pourrai dire que tel voleur à été largement mieux construit.

Après tout cela c'est de la pure théorie, le mieux est de se faire confiance, écrire ce qui te plais (je rejoins AlexandraKean sur ce point). D'ailleurs avoir une culture vaste peut permettre d'améliorer la qualité de ces personnages.
0