Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de AlexandraKean

Faiblesse des personnages forts

par AlexandraKean  il y a 3 mois

Bonjour à tous!

J’écris un roman sur deux personnes froids, cruels et sans coeur, mais qui sont tout deux assez brisés par la vie.

Et aujourd’hui je me retrouve face à un dilemme: dois-je leur raconter un moment de craquage? Un moment où ils lâchent toutes leurs émotions?

Mais est-ce que ça ne briserait pas tout ce sur quoi mes persos sont fondés, indestructibles et sadiques?

Mais si je ne le fais pas, les personnages seront ils trop superficiels, sans profondeur, sans autre côté?

Toute mon histoire repose sur le caractère de ces personnages et leur secrets, aussi voir leur émotions ressortir ne serait il pas totalement contraire? mais de même ne rien leur donner ne serait-il pas leur enlever une part humaine ?

Merci d’avance pour vos avis car me voila bien embêtée!

Alexandra Kean

Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Je rejoins les autres. Je te l'ai déjà dit...
un personnage n'est pas une caricature... et le côté froid, distant, cruel ne signifie pas "non humain" sauf dans les domaines littéraires dédiés.
Tout humain a forcément un point de rupture qui l'oblige à devenir insensible... un enfant ne naît pas méchant, cruel, etc. ; la nature peut être ancrée mais il y a souvent un déclencheur, un ressenti...
Image de profil de AlexandraKean
AlexandraKean
D’accourd hihi mercii
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Je rejoins les autres commentaires. N'oublie pas que ton personnage est humain malgré tout, sinon ça fait une caricature.
Image de profil de Kiran Syrova
Kiran Syrova
Hello,
J'ai imaginé un personnage semblable. Distant, froid, cruel, sans âme*. Je trouve justement que montrer qu'il est toujours humain (malgré tout) rapproche le lecteur de sa douleur. Ainsi, j'ai opté pour quelques scènes, dont une où on voit vraiment sa détresse. Les autres sont de moindres mesures, juste pour montrer qu'il éprouve toujours des sentiments.
(Un exemple de faiblesses : une expression du visage qui change rapidement.)
Je pense qu'il est important pour le lecteur de pouvoir comprendre comment il en est arrivé là. Dans ton cas, comment ils en sont arrivés là et ce qui les touchent plus mortellement* qu'une autre personne qui n'aurait pas vécu X ou Y. Une façon pour les lecteurs de les comprendre, en gros.
Alors, je te dirais fonce et, en fonction de comment tu vas le mettre en place, tu renforceras peut-être encore davantage la puissance de tes personnages.
Un personnage qui ne craque jamais, est-il vraiment réel ?
Pour ma part, il me faut un passé, un présent, un futur pour apprécier un personnage.
Pour le reste, je rejoins Stéph Loup'tout.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Quand on est face à un dilemme de ce genre, le meilleur moyen c'est soit de trancher en partant pour l'une ou l'autre des options après avoir peser les pour et les contre, soit mettre un peu des deux options ;)

Comme tu l'as toi-même écris, tes personnages sont des êtres froids et cruels mais ce n'est que le résultat des blessures qu'ils ont eux-mêmes reçus. Autrement dit, leur caractère repose sur leur passé et les souffrances qu'ils ont endurés. Sans ce passé et leurs secrets, tes personnages ne seraient pas ce qu'ils sont. Je te suggère donc, sans partir dans une grande scène de craquage (qui est souvent assez clichée, même si le poids d'un secret ou de douleurs peut faire craquer même les êtres les plus "forts", à moins qu'il y ait un élément déclencher à cette scène, comme le retour d'un ami qu'ils pensaient avoir tué etc.), je te suggère de distiller ces émotions qui les prennent parfois. Sans tomber dans les cauchemars très souvent utilisés eux aussi pour révéler les démons des persos, mais par petite touche, genre, une légère hésitation au moment de tuer un enfant car ils leur rappellent un élément de leur passé, l'étrange élan de compassion d'une voyante envers eux après qu'elle ait entrevu des bribes de leur passé...
La majorité du temps, comme nous, les personnages forts ne le deviennent qu'après avoir encaissé des coups, physiques, psychiques ou émotionnels. Tout le monde a ses faiblesses. Ne dit-on pas d'ailleurs que la victime devient souvent bourreau par la suite ?

Perso, si toute ton histoire repose sur le caractère de tes personnages, je pense que tu as tout intérêt à montrer comment ce caractère s'est construit. D'une, cela éviterait comme tu l'as toi-même souligné que tes persos soient trop superficiels et cela risquerait de leur enlever leur part humaine. De deux, voir les faiblesses de tels personnages forcerait tes lecteurs à revoir leur jugement et, qui sait, à apprécier tes persos, malgré leurs crimes et leur façon d'être. Cela montre qu'un personnage a plusieurs facettes, plusieurs couches, et que la première impression n'est pas forcément la bonne. :)
J'écris moi aussi une histoire avec un personnage assez compliqué ^^ Pas forcément méchant et cruel, juste impitoyable je dirai. C'est un perso très fort, qui mène l'histoire plutôt que de la subir, mais paradoxalement c'est aussi mon perso le plus faible. Et j'adore cette dualité, le faire combattre et affronter les autres en mode fort et, parfois, laisser entrevoir une fissure fugitive dans son armure. Cela le rend humain et plus intéressant que d'autres personnages qui sont honnêtes envers eux-mêmes et montrent ce qu'ils sont :)

Bref, j'espère que j'ai pu t'aider un peu, et désolée pour le pavé, je sais pas abréger ^^"
Image de profil de AlexandraKean
AlexandraKean
Voici mon probleme, le caractere de l’un de mes personnes ne resultent pas ce de son passé, car il n’est pas si douloureux, mais vraiment du fait qu’il est cruel et qu’il dirige une mafia. Mais il a tout de même un pointfaible, contrairement un mon heroine, qui est detruite, mais qui s’et relevée. J’ai fais un truc assez original (je trouve) c’est pour ça que faire craquer mes personnages me semble assez .... comme s’ils étaient de nouveau à terre. Mais en même temps, ils sont humains. Alors je ne sais absolument pas que faire, la technique des cauchemars est déjà utilisée pour mon heroine. Mon hero en revanche n’est pas approfondi et du coup.... rholalala je m’en sortirai jamais
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Dans ce cas, tu peux montrer ce point faible à travers des scènes et des attitudes, comme le corps qui se raidit à la mention d'un nom, les yeux qui se plissent, le regard qui se détourne, la mâchoire qui se crispe, le coeur qui rate un battement, une sueur froide qui descend le long de la colonne vertébrale, un frisson imperceptible... Il y a plein d'attitudes corporels pour retranscrire une peur fugitive ou bien cachée. Le ton aussi peut être révélateur, s'il est d'un coup plus dur ou sec, par exemple. Pour les scènes, tu peux montrer ton personnage très cruel et puis une scène où, par exemple, il est avec sa fille et se montre doux et attentionné. On n'a jamais qu'un seul visage et il change en fonction d'avec qui on est :) Juste une question du coup... ce personnage cruel, c'est le héros ou pas ? Si non, comment est le héros niveau caractère ? :) (bon ok, ça fait deux questions, désolée ^^").
Après tu dis que ton héroïne n'a pas de point faible, mais même si elle s'est relevée, il y a des blessures qui ne guérissent jamais totalement et qui nous rendent plus méfiants, plus amers. Je pense que tu devrais essayer de faire des fiches personnages, si ce n'est pas déjà fait. Tu pourrais ainsi y mettre les grandes lignes des persos, leurs points forts, leurs points faibles et leurs réactions face à ces points faibles. Genre, si le point faible du perso c'est une personne qui lui est chère, comment réagirait-il si cette personne mourrait ou qu'elle était en danger ? Ou bien si elle le rejetait ? Si son point faible a à voir avec son passé, comment l'a-t-il enterré ? En faisant disparaître les témoins gênants, en l'oubliant dans l'alcool, la drogue ? Ce passé le hante-t-il encore, le terrifie-t-il ? Bref, cela pourrait t'aider à organiser tes pensées. Pour ma part, montrer un point faible d'un personnage cruel le rend plus humain, donc je suis plutôt pour que tu le montres. Après, essaye tout de même de trouver une raison pour laquelle ton personnage est cruel. Cela peut être son éducation, un traumatisme dans l'enfance, pour suivre les traces d'un modèle, pour s'affirmer devant ses hommes et assouvir ses ambitions... Un perso "méchant" ne se revendique que rarement comme tel, un perso "gentil" aura toujours des moments de colère, d'égoïsme, qui peuvent le pousser à commettre l'irréparable. J'espère t'aider un peu plus ^^
Image de profil de AlexandraKean
AlexandraKean
Oh oui tu m'aides beaucoup merci!
0