Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Youg

L'égo

par Youg  il y a 6 mois

Salut les blanquettes de dindes !

Allez, pas de langue de bois, on est entre nous... si nous parlions de notre égo ?

J'ai toujours pensé qu'il était l'ennemi de l'artiste, qu'il faut à tout prix s'en affranchir. C'est lui qui nous met en colère à chaque critique négative sur nos écrits, qui nous vexe, qui nous empêche de prendre du recul sur nous-mêmes.

C'est difficile, mais je crois qu'il est indispensable de le mettre de côté, à tout prix. Le problème c'est , en ce qui me concerne, que plus je m'investis dans une oeuvre, plus il cherche à s'imposer. Paradoxalement, c'est à la fin du processus de création qu'il doit se faire le plus discret (au moment de la publication).

C'est au moment de l'édition que toutes les critiques tombent, bonnes ou mauvaises. C'est avant qu'il faut l'oublier, pour se blinder, pas après. Après ce sera trop tard. On sera déjà six pieds sous terre, à se demander si l'on est fait pour l'écriture, à se ronger les sangs et en vouloir au monde entier.

Il est un frein à notre évolution. La prise de recul sur nous-même est primordial quand on apprend à écrire. Il nous aveugle, nous fait croire qu'on est assez bon, qu'on n'a pas besoin d'en savoir plus.

Bref, une gangrène, cet égo.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Comment gérez-vous le vôtre ?

Image de profil de Guillaume Etuy
Guillaume Etuy
Vu que je suis bouddhiste je vais te dire que l'égo est illusion et qu'il ne faut pas s'y attacher :)
Image de profil de Youg
Youg
Le bouddhisme <3
Si un jour j'en ai le courage, je m'y mettrai.
Image de profil de Rémi Silvergold
Rémi Silvergold
On a tous un égo dans ce site. La preuve ? On publie nos textes.

Perso, je garde mon égo, je peux pas le jeter car il est profondemment ancré en moi, et je préfère en rire. Nan car, si on se considère, au contraire, toujours comme de la merde, on en devient vraiment une.

Alors autant faire un mélange des deux, parfois XD
Image de profil de Youg
Youg
Il y a un monde entre laisser son ego décider et se prendre pour de la merde XD
Image de profil de Nath & Rochel
Nath & Rochel
J'ai l'impression que, pour museler l'ego, rien de tel que la soif d'apprendre et de s'améliorer ! Bon après il faut aussi prendre de la distance face à la critique, et séparer la critique type "ce n'est pas à mon goût donc j'ai pas aimé, blablabla" et la critique factuelle, presque mathématique (ici ton récit manque de rythme, là ta syntaxe pique les yeux, là on ne comprends pas le fil psy de ton personnage...)

J'essaie à la fois d'être fière de ce que je fais (tous domaines confondus, et c'est pas facile quand on a peu de confiance en soi xD) tout en écrabouillant mon ego. Pas simple de trouver l'équilibre !

- N
Image de profil de Gruik
Gruik
L'égo, c'est les briques du moi ?
Image de profil de Youpi?
Youpi?
Je n’ai jamais compris que l’infiniment petit puisse passionner autant.
Aussi, je cerne mal quel serait l’intérêt de parler de vos egos de rien du tout…
Voilà. Je me devais de vous le dire. Par sincérité.
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour
Cela fait plusieurs jours que j'ai vu ce sujet et plusieurs jours que je me demande si je vais y répondre... allez, je me lance.
l'ego, tel que le définit le dictionnaire et tel que je le comprends est la perception du moi.
On est bien avancé. Alors je vais développer mon idée.
* Lorsqu'on a un ego surdimensionné, alors on se surestime ou on surestime son travail (dans ma compréhension) ce qui dans le cas de l'écriture donne :
Je viens de rédiger le texte que le monde attendait, il va changer des millions de vies et je pourrais bientôt arroser la planète de mes merveilleuses idées.
Il est évident qu'avec une telle perception des qualités de son travail, on risque de tomber de haut.
* Lorsqu'on a un ego sous-dimensionné, alors on se mésestime son travail ce qui dans le cas de l'écriture donne :
De toute façon, c’est une daube sans qualité, personne ne le lira et je tomberais dans l’oubli au milieu de mes exemplaires invendus.
*L’ego à sa juste place donne ceci :
Je viens de terminer mon roman de 65000 mots, je suis fier d’être arrivé à terminer ce premier jet même s’il ce n’est pas un bon roman, au moins ais je le mérite de l’avoir terminé, j’espère trouver quelques lecteurs bienveillants qui sauront détecter mes erreurs ou m’exprimer ce qu’ils ont aimé dans mon ouvrage.
En conclusion, je dirais qu’il faut viser à mettre son ego à sa juste place, à s’ouvrir sur les critiques sans les accepter, car l’individu qui les formule peut croire être un juge parfait du travail des autres, un cador en grammaire…
La relation entre écrivain et lecteur constitue la rencontre entre deux egos.
Je tends à croire qu’il faut reconnaître ses propres qualités et se défendre des critiques gratuites et faibles et se rendre capable de critiquer les critiques, non pas pour renforcer son ego, mais pour ne pas s’enfoncer dans une spirale de rabaissement.
A+
GEO
Image de profil de Charlotte Bouillon
Charlotte Bouillon
Hé mais y a de l'égo ici ! ÉEEEEEGOOOOO ÉEEEEEGOOOOO GOoooo ooooooooooo...


Allez, à la semaine prochaine.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Je n'ai pas d'Ego mais des Lego...
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
je t'échange mon égo (de grande qualité) contre tes legos
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
C'est gentil Vicomte mais honnêtement, je garde mes Lego mais je te peux partager... y compris mes playmo !
Image de profil de Youg
Youg
Les Playmobil c'est pour les faibles.
#TeamLegoEnForce
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
et les Meccano ? Parce que, moi, je suis une fille à Lego et Meccano ;)
Image de profil de Youg
Youg
Les Meccano, avec le recul je trouve ça super. Quand j'étais enfant, je ne voyais pas l'intérêt de construire son jouet soi-même alors que plein d'autres étaient déjà assemblés.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Ha =)
Perso j'adorais ça pour la raison que tu ne voyais pas :)
Image de profil de Youg
Youg
Je n'ai jamais vraiment été manuel. XD
Et puis ma mère était chiante. Elle me mettait tout le temps en compétition avec mon frère...
"Tiens, un Meccano, ton frère a réussi à le monter, à toi, maintenant, voir si t'es aussi fort que lui !"
Mon frère est un surdoué. Je devais être au même niveau. Ça me faisait fuir plus qu'autre chose en fait !
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Alors, ça, je comprends... mes parents étaient en mode "oh, oui, ça va, c'est pas le nobel non plus..." pour chaque félicitation ou bons résultats... le Bac éco ? "ouais, normal"... accès sciences-po "ouais, et alors ?"... premier livre publié et premier prix "T'es pas Hugo que l'on sache"...
Côté motivation... moyen =) !
Image de profil de Youg
Youg
Oui, c'est tout à fait ça. Perso, j'étais le "bon à rien" une bonne partie de mon enfance. Difficile de rivaliser avec le QI du frangin...
Paradoxalement, on cherche souvent la reconnaissance auprès de ceux qui sont le moins prêts à nous en donner :)
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
J'ai vite compris (CE2) que la reconnaissance ne serait pas aisée, donc, j'ai abandonné....
Pour le QI, justement, je pense qu'ils savaient que je pouvais plus... j'ai fait en sorte qu'ils ne parlent plus de "grandes écoles", etc... depuis qu'à 10 ans, je leur ai dit "Que vous le vouliez ou non, je ferai ce que je voudrais... et pas de félicitations, je n'aime pas les effusions !"...
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Merci pour cette bonne question Youg !

Pour moi (opinion n'est pas jugement...), vous vous trompez tous ! Nan, je déconne... Mais quand même : ne confondez-vous pas l'ego et l'ego-isme ?

Bon, voilà ce que j'en pense... C'est un petit extrait que je puise dans un truc que je suis en train d'écrire... Genre un conte philosophique... Un dialogue socratique de 400 pages entre un livre et son lecteur... Justement, là, ils parlent de l'ego... (Je conviens que certains points restent un peu obscures du fait de n'avoir pas accès au contexte mais bon, si vous voulez des précisions j'aurai plaisir à vous les donner bien sûr... Et vos critiques - sur le fond et la forme - sont bienvenues ! Mon ego s'en remettra... )

< Extrait/Début >

— Une chose encore sur ce premier mot du principe : tu me dis que "je" n'est pas synonyme de "Moi", au contraire de "Je" qui l'est. C'est un postulat, je l'ai compris. J'en ai déduit qu'il s'agissait d'un choix arbitraire et tu m'as répondu : « ...en partie ». Pourquoi "en partie" ?

— Parce qu'il est aussi arbitral. Il dépend de la seule décision de XXX. En ce sens il est arbitraire ; il n'a pas à en justifier... C'est sa première dimension. Mais le choix de "je" se fonde aussi sur une motivation : éviter, autant que faire se peut, le risque de confusion entre "je" et l'ego. J'entends ici l'ego maladif, pathologique, hypertrophique... l'ego-isme en somme ! Car "je" est bien le Moi dans son unicité, dans son unité fondamentale ; il est donc bien l'ego, mais il n'est pas l'égoïsme. Or, bien opportunément, l'ego est devenu l'égoïsme dans l'acception courante que vous en avez. J'observe que cela sert le projet du XXX de vous réduire à l'impuissance totale...

— Ne crains-tu pas de finir par être vu comme un paranoïaque de la théorie du complot ?

— Pourquoi le serais-je ?

— Tu vois l'action maligne du XXX partout !

— C'est peut-être qu'elle l'est ? Je ne fais que constater et décrire des faits...

— Ici en l'occurrence, cela me semble assez mal établi...

— Ici comme ailleurs ! Regarde : ce simple mot, "égoïsme", sais-tu quand il est né ?

— Non, je n'en ai pas la moindre idée...

— Il est né il y a un peu plus de... deux siècles ! Coïncidence ? Admettons encore... Mais voyons comment il est formé : ego et "-isme" ; ego : nous venons d'en parler suffisamment pour assumer qu'il n'y a pas risque d'ambiguïté. "-isme" : suffixe qui « entre dans la composition de mots désignant des courants de pensée philosophiques ou politiques » ; ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'Académie. J'en déduis que le créateur de ce mot a voulu transcrire l'ego, concept analytique, purement statique, dans un courant, un mouvement... Me l'accordes-tu ?

— Je te l'accorde.

— Bien. Observe que je n'ai, à ce stade, aucune raison d'invoquer le XXX car je ne préjuge ni des caractéristiques de ce mouvement, ni de l'intention de l'inventeur du néologisme. Or, si je m'inscrivais dans la paranoïa de la théorie du complot, je ferais les deux pour justifier a priori de pouvoir accuser le XXX ! Es-tu encore d'accord ?

— Je le suis encore.

— Bien. Comme je suis un livre, j'ai le souci permanent du mot juste. C'est notre manie... Cela me rend curieux et m'oblige à la précision. Je vais en conséquence, pour ce mot comme pour tous les autres, tâcher d'en apprendre plus sur ses origines. Je n'ai pas d'autre dessein que de le bien comprendre pour bien l'utiliser. Ma démarche est donc purement intellectuelle ; en aucun cas affective. Note ici que la paranoïa procède davantage de l'affectif que de l'intellect...
Poursuivant donc ma tâche avec la plus grande objectivité, je découvre que ce mot a été créé par... "Ces Messieurs de Port-Royal" ! Là ! Précisément là et seulement là !, se fait en mon esprit l'association d'idées avec le XXX. Mais cette association reste purement intellectuelle, déductive, objective... Elle n'en devient pas affective.

— Pourquoi là ? Où est le lien ?

— Il me faudrait écrire un autre livre pour te répondre... Une histoire du Jansénisme... Mais j'ai mille cousins qui l'ont déjà fait. Le mieux serait que tu trouves l'un d'eux... Pour les auteurs, cherche un peu dans les "b" comme "Brémond" par exemple...

— Quand même ! Ne me laisse pas sur ma faim...

— La liberté. La liberté est la clé... La clé qui ouvre l'association d'idée.

— Allez !...

— Bon... Vois-tu, ce mouvement du Jansénisme que ces Messieurs ont initié, se fonde sur la négation de la liberté humaine. Il se dresse initialement à l'encontre des Jésuites qui, selon Port-Royal, lui donnent trop d'importance. C'est un résumé, un raccourci. Un peu caricatural j'en conviens car la liberté dont nous parlons ici est celle de la recherche de la grâce divine... D'où la nécessité d'un livre complet pour en parler... Mais ce raccourci, ce court-circuit !, fait jaillir en moi l'idée de mettre le Jansénisme en perspective du XXX. C'est une idée produite par l'intention de mieux comprendre, pas par une intention hostile ou défensive : tu ne peux toujours pas m'accuser d'être en proie à une quelconque paranoïa... Je fais donc cette mise en perspective, et voici ce que je constate : des penseurs, portés à la fois par une idéologie politique et une religion – donc incontestablement situés dans le pilier "YYY" –, créent un néologisme dans le but de railler ceux qui défendent un peu trop la liberté humaine. C'est presque un euphémisme d'ailleurs, car poser les Jésuites en défenseurs de la liberté humaine... Mais passons. Ce néologisme, trouvant usage, devient innovation que l'Académie – incontestablement située dans le pilier "ZZZ" –, valide. La raillerie qu'il emporte est au départ de nature et morale et spirituelle : il serait mal de parler de soi à la première personne, et cela offenserait Dieu... Mais l'usage la transforme vite en une valeur économique : celle de ne pas subordonner l'intérêt d'autrui à son intérêt personnel ! Si nous ne sommes pas ici dans le pilier du "RRR", alors où sommes-nous !? Fort de cette valeur nouvelle, en tout cas renouvelée dans sa formulation, notre "bon" citoyen "Je", va s'engouffrer dans le pilier du "TTT" pour bien montrer qu'il la défend. Dois-je continuer ?

< Extrait/Fin >
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
tu dis (ailleurs) qu'écrire est une souffrance, je te rassure te lire est aussi une souffrance ;-)
je blague, mais je ne suis pas arrivé au bout de ton discours, en fait j'ai très vite décroché.
dès le << "je" n'est pas synonyme de "Moi", au contraire de "Je" qui l'est>> m'a arrêté pendant un bon moment... j'ai fini par comprendre la différence entre ton premier "je" et le deuxième : la majuscule... mais je n'ai pas vraiment compris ce que tu voulais dire... la suite ne m'a pas éclairé... ton postulat qui n'est qu'en partie arbitraire parce qu'il est aussi arbitral et qu'en ce sens il est arbitraire, m'a troublé grandement... et puis tes XXX, YYY, ZZZ, RRR et TTT on achevé de m'achever...
mais bon surtout ne souffre pas à essayer de m'expliquer, vu que j'ai buté sur à peu près chaque phrase, je pense que je n'arriverai de toute façon pas à comprendre.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Je (et je) comprends, t'inquiète... Comme je disais dans l'intro, c'est extrait d'un autre truc de 400 p... "(Je conviens que certains points restent un peu obscures du fait de n'avoir pas accès au contexte)" ... Faudra attendre fin mars... pour peut-être jamais comprendre d'ailleurs ! (c'est ce qui me fait le plus souffrir actuellement...)
;-)

Mais quand même, j'aime bien être compris... alors (dans le truc...) :
"Je" est le "je" social - l'individu socialisé et
"je" est l'ego (l'individu unique...)
et les XXX YYY etc., ce sont les clés du truc alors...
(c'est vrai, j'aurais pu le réécrire et l'adapter pour le poster ici... j'en conviens... mais souffrir encore plus devait pas être tolérable ce jour-là ?!)
Image de profil de A.J.
A.J.
Pour ma part, je le gère sans accent.
Image de profil de Youg
Youg
Merci de faire avancer de débat ! Enfin un commentaire pertinent ! Ouf !
Image de profil de A.J.
A.J.
Serviteur, Monsieur.
Image de profil de Anna Gullweig
Anna Gullweig
Oui, compliqué l'ego. Une lutte perpétuelle contre soi-même. Disons que lorsque l'écriture est la seule chose pour laquelle vous avez tenté de développer une once de talent - aussi minime soit-il - alors naissent vos attentes quant à vos capacités. J'ai longtemps pensé que je ne me débrouillais pas trop mal et comme j'avais cette image de moi-même, j'avais peur de me lancer dans un quelconque projet. Pourquoi ? Car si jamais la production finale était inférieure à mon propre horizon d'attente, je perdais le peu de confiance obtenue. Si on se plie à l'une des définitions de l'ego, il est ce qui nous empêche d'accéder à une forme de vérité. Je partage cette vision ; aujourd'hui j'ai levé le voile, et je vois bien que j'ai encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'arriver au niveau que je me suis fixé (et peut-être encore davantage, puisque cette quête obsessionnelle doit très certainement m'être néfaste).
Cependant (et paradoxalement), ce sentiment fait naître en moi la volonté de réussir, de me prouver que. Parfois, la honte de soi nous est nécessaire. Intolérable, elle nous enjoint à être meilleur. Et n'est-ce pas, finalement, l'objectif de tout écrivain - en partie ?
Image de profil de Youg
Youg
Et pourtant, quel meilleur enseignant que l'échec ? L'ego nous fait croire qu'il faut en avoir peur, alors qu'il n'en est rien... :)
Image de profil de Anna Gullweig
Anna Gullweig
Apprendre d'après l'échec est une bonne façon d'avancer. Si l'on apprend d'abord à l'accepter. C'est là que se situe ma plus grande faille...
Image de profil de Youg
Youg
Comme je te comprends. Puis plus tu t’impliques, plus l'échec va te faire mal. Il faut vraiment réussir à se détacher de ça, de se dire qu'il nous permet d'avancer. Pas évident.
Image de profil de Anna Gullweig
Anna Gullweig
En effet ! Comptons sur l'auto-hypnose : à force de se le répéter et de relativiser, ça finira bien par rentrer. :)
Image de profil de Youg
Youg
Ha ha pourquoi pas ! Ce n'est pas une si mauvaise méthode !
Image de profil de bertrand môgendre
bertrand môgendre
Moi je dis que l'égo des autres est insupportable, surtout lorsque l'égo est mis haut.
Ils n'ont qu'à regarder comment j'écris, moi, je crois que, comme le beau vin, je le vaux bien.

Moi je n'ai de leçon à donner à personne mais quand même, moi je sais tout sur tout, alors qu'on ne vienne pas me titiller avec des « il faut faire comme cela » ou des « il faut faire comme cela »
Quoi ? Je me répète ?
Oui, je sais, je m'entends mieux avec moi-même.


Pardon Youg, oui... je prends la porte...
Image de profil de Youg
Youg
Non, c'est drôle ! :)
Image de profil de Castor
Castor
Attention, il parait que les beaux vins s'ils sont trop exposés à la lumière s'oxydent plus rapidement ;)
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Je suis d'accord avec toi, mais je souhaite chipoter un peu ;-)

Si des personnes disent "il faut faire comme ça", c'est eux qui ont un problème d'ego, car ils se pensent supérieurs. S'ils disent : "il faudrait faire comme ça", ou "Regarde, essaye comme ça. Si ça te plait, tu choisiras", alors j'appelle ça de la bienveillance et du partage de points de vue :-)
Image de profil de AlexandraKean
AlexandraKean
L’ego... Voila un problème long et complexe. Pour ma part, dans l’écriture de mon roman, et dans la vie de tous les jours, il m’est plutot benefique: en effet, j’assimile l’ego à la confiance en soi.
Certes ce sont deux choses différentes mais elles sont intimement liées, sachant que la confiance en soi renforce l’ego de façon considérable.
Mais bon, pour parler de l’égo, le mien n’est jamais touché directement quand il s’agit de mon écriture. Les compliments me vont droit au coeur, les commentaires constructifs me font plaisir, et les commentaires négatifs sans but (donc pas constructifs) ne me touchent pas.
L’ego c’est quelque chose de personnel, qui dépends de la perception de chacun suivant ses critères « d’admission » en quelque sorte.
Je suis du genre qu’une insulte blesse plutôt que vexe, alors je ne saurai dire à quel moment mon ego serait touché.... mais comme je le disais, chacun voit les choses d’une manière totalement différente, qu’il est presque impossible de savoir nous mêmes ce qu’on en pense....
Image de profil de Castor
Castor
L’ego est un problème en soi ou un problème de choix.
Je préfère choisir.
Soit tu écoutes le chant des sirènes actuelles qui te disent que le marqueur de la réussite, c’est de dépasser les autres, faire mieux que les autres, paraître mieux que les autres, avoir plus que les autres… Bref tout plus que les autres.
ou tu places ton marqueur ailleurs.
Moi, je (si ce n’est pas de l’ego…) me compare à moi-même, si j’analyse le niveau duquel je suis parti et le niveau où je suis actuellement, j’ai de quoi me réjouir, car je me suis dépassé. Que ce niveau soit inférieur ou supérieur aux autres n’a finalement pas d’importance dans ma progression.
Par contre, là où les autres prennent leur importance, c’est dans leur accompagnement. Un commentaire, une annotation, j’appelle cela de l’accompagnement. Ils accompagnent ma progression.
Mais cela ne peut fonctionner que si je me mets en condition pour accepter d’être accompagné. Je vous rassure, une tâche très facile en ce qui me concerne, car par expériences (je tiens à ce S final.) j’ai appris que pour aller de l’avant il faut savoir apprendre des autres.
Rien que des banalités, vous allez me dire… Car si vous êtes inscrits sur Scribay c’est justement pour que les autres vous accompagnent.
Sans langue de bois, mon plus grand frein vient d’ailleurs. Qu’on discernera par le manque de caractérisation de mes personnages. Quand t’as trop l’habitude de placer des filtres émotionnels avec les autres par une timidité débordante (oui, c’est un euphémisme, je vous le concède…), t’en place aussi à tes personnages.
Image de profil de Blackwood
Blackwood
Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous tous, mais je pense que publier sur Scribay, c'est déjà s'inscrire à l'école de l'humilité littéraire ! Ce qui me semble être une bonne façon d'apprendre à gérer son égo. Je suis nouvelle ici et je n'ai jamais été éditée, ça joue peut-être sur ma perception mais, je trouve que ce n'est pas évident d'accepter que son texte demande des corrections et modifications. Pour le coup, il faut mettre son égo de côté. Ça en vaut la peine : en quelques jours ici, j'ai déjà amélioré des choses grâce aux annotations de Gigi Fro.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Attention, mon ego va gonfler ! XD (merci, c'est gentil)
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Difficile difficile.

J'ai toujours combiné une immense peur de l'échec, un manque de confiance en moi, une forme de résignation acquise, avec la conviction profonde d'être plus intelligent et talentueux que l'essentiel de ceux qui ont le malheur de croiser ma route.

Je ne sais pas exactement quel trait compense l'autre, mais je sais que sans orgueil je n'aurais JAMAIS envisagé de prendre la plume, sans peur de l'échec je n'aurais jamais envisagé de la corriger.

Du coup je m'efforce de cultiver au besoin ces deux facettes terribles de l'ego. Elles sont paradoxales mais ont le mérite de se compléter.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
plus bas, il était dit que la confiance en soi c’est positif mais que l'ego c'est négatif, toi tu combines un manque de confiance en toi et un ego démesuré (oui j'exagère un peu)...

"Je ne sais pas exactement quel trait compense l'autre"
aucun des deux selon cette théorie, ils s'additionnent, et ils vont tout les deux vers le coté obscur ;-)
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Ces gauchers, ils font tout à l'envers
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
oserai-je un commentaire genré, en guise de provocation ? Il semble que les garçons soient plus dans l'optique amour-propre et comment accepter le jugement des autres, et les filles plus dans la fierté du travail bien fait et s'il y a critique c'est douloureux mais c'est normal. Continuons à dire à nos garçons qu'ils sont les plus beaux et les plus forts et à nos filles qu'il faut bien travailler à l'école et être jolie pour avoir un bon métier et de jolis enfants ?
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Désolé, ce genre de préjugés pouvaient s'entendre du temps de nos grands-parents... mais depuis, les choses ont grandement évolué (heureusement !). C'est comme dire que le rose est pour les filles et le bleu, pour les garçons. Ça n'a aucun sens.
Image de profil de Youg
Youg
Je rejoins Antony. Ça ne représente plus rien aujourd'hui.
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
je suis votre grand mère kchhh
Image de profil de carolinemarie78
carolinemarie78
heureuse de votre réaction :-)
Image de profil de Aude Vesselle
Aude Vesselle
"On est tous ego." (Serge Uzzan)
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Mais certains sont plus ego que d'autres...
Image de profil de Aude Vesselle
Aude Vesselle
C'était la suite logique...
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"On est tous ego." (Serge Uzzan)
je rectifie : "on est tous ego mais il y en a qui sont plus ego que d'autres" (vicomte bidon ci dessous il y a quelques minutes)

je connaissais pas serge uzzan mais si il a dit ça avant moi c'est qu'il maîtrise le voyage dans le temps et qu'il est venu me copier !
Image de profil de Aude Vesselle
Aude Vesselle
Vicomte : peut-être que t'es Serge Uzzan mais que tu l'ignorais. Va savoir.
Image de profil de korinne
korinne
C'est cette société individualiste qui exacerbe nos "ego"... si l'on était tous égaux il n'y aurait pas de problème d'ego (enfin beaucoup moins et on serait tous bien plus heureux :)) Ah et égaux ça veut pas dire tous des clones !
Rester des apprenti(e)s en TOUT ça calme l'ego :D
Image de profil de Youg
Youg
Entièrement d'accord avec ça.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
comme disait (presque) coluche, on est tous ego mais il y en a qui sont plus ego que d'autres
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Pardon Monsieur le Vicomte, je n'avais pas vu votre réponse. Je vous assure que ce n'était pas du plagiat...
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Mais ma référence était Orwell, pas Colucci...
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Vous êtes pardonné monsieur Escagasse...
ah oui je vois qu'orwell a copié coluche ;-)
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Bonjour Youg (et les autres aussi !)

Elle est intéressante cette question.

Avant d'essayer de te répondre, est-ce que tu pourrais préciser ta définition de l'ego ? De quoi tu parles exactement. Parce qu'il y a plusieurs notions, plus ou moins proches (l'ego en tant qu'amour excessif de moi-même ; l'ego qui serait je (en tant que sujet) et celui qui serait simplement la conscience (la représentation que j'ai / que je me fais) de ce je ...)

Je te demande cela, parce qu'il me semble que la réponse ne sera pas la même en fonction de la définition donnée à ce terme d'ego.

Merci :)
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Excellent question Oreleï ! :-)

Pour moi, avoir de l'ego ne signifie pas être égocentrique, par exemple.
Image de profil de Youg
Youg
Le sujet est extrêmement vaste et sujet à interprétations, alors tu as raison : je vais tenter de te faire comprendre ma vision de l'égo et contextualiser un peu :)
Pour moi, c'est lié à un sentiment négatif, un peu comme la jalousie. Pas toujours très rationnel, ni vraiment justifié. C'est celui qui nous fait croire que notre petite personne se fait attaquer quand quelqu'un ose critiquer nos écrits. C'est ce sentiment qui nous empêche d'avancer sereinement et nous freine dans notre évolution. Celui qui nous fait croire qu'on est "très bien comme ça".

Comme précisé ci-dessous, je le met un peu en concurrence avec la confiance en soi, qui elle peut-être un moteur.
Je ne sais pas si je m'exprime bien, si tu vois ce que je veux dire.
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Oui, Youg, c'est déjà plus clair, merci !

Oui, effectivement, si ça devient un frein, alors c'est qu'il y a un excès d'ego. Ce qui ne m’empêche pas de penser qu'une absence d'ego est tout aussi néfaste (car on agirait en se moquant de ce que l'on fait, ou alors, on aurait pas la force de le faire).

Là, c'est moi qui ne sait plus si c'est clair ? lol Intéressant débat, en tout cas ! :-)
Image de profil de Youg
Youg
En fait pour moi, c'est un peu de la suffisance, tu vois ? Ce serait comme se dire "Je vais écrire un roman, ça va forcément être génial, j'ai un talent naturel" plutôt que "je vais écrire un roman, je vais apprendre, travailler, faire de mon mieux".
Image de profil de Tocca
Tocca
J'aime bien l'idée d'équilibre apportée par Antony Aulin. Je pense que "Ego" et "confiance en soi" sont complémentaires (si on tient à les opposer et à dire que ce n'est pas la même chose...).
L'ego est nécessaire pour te forger ta propre identité et t'aider à la "protéger". Sinon, la confiance en soi ne servirait à rien (s'il n'y a pas de "soi" défini). Tout est donc question de mesure, pour ne pas construire son identité (et son ego) uniquement par opposition, et pour rester capable d'apprendre et d'évoluer.
Image de profil de korinne
korinne
Dans le temps Youg on appelait ça de l'orgueil ?
Et Antony Aulin il me semble que toi tu parles plus d'amour propre ?
L'ego c'est le nouveau nom qui fait l'amalgame entre la fierté et la dignité, non ? D'où l'intérêt d'avoir une langue riche en vocabulaire comme le français :))
Image de profil de Tocca
Tocca
Youg "je vais écrire un roman, ça va forcément être génial, j'ai un talent naturel" : et si l'ego était plutôt ce qui te fait dire "je vais écrire un roman, ce sera le mien, les idées que je souhaite défendre et confronter au regard des autres".
C'est comme les annotations : quand quelqu'un pointe un défaut sur quelque chose que tu trouvais génial, libre à toi de corriger ou non, de te dire "ça, c'est mon idée, mon génie, mon ego ne veut pas qu'on y touche" ou bien "il/elle a raison, je peux mieux faire, je vais prendre sur moi et progresser".
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Oui korinne, je parle d'amour propre, mais dans le sens positif de la confiance en soi (car si aucun amour = aucune estime), et comme le dit très bien Tocca, l'ego est utile pour se forger sa propre identité et pour se protéger.

Par contre, je suis d'accord avec toi, pour moi Youg parle plus d'orgueil dans ce fil de discussion ;-)
Image de profil de Youg
Youg
Je trouve ça comme définition sur internet :

"
Psychologie
Ego désigne le moi, c'est-à-dire la représentation et la conscience que tout individu à de lui-même. L'ego est souvent perçu comme la substance de notre personnalité, dans le domaine psychologique. Dans le domaine spirituel, l'ego est plutôt vu comme ce qui nous empêche d'atteindre à une forme de vérité, de profondeur."

Oui, s'il y avait un synonyme à trouver, "orgueil" serait celui-là, je crois.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
korinne, voilà, tu expliques en trois mots ce que je galère à dire depuis tout à l'heure :-) (genre le message écrit 4 fois et effacé autant de fois !). Et donc, Youg je pense aussi que ce dont tu parles c'est l'orgueil. Et du coup, Tocca, j'aime bien ton approche, c'est, je crois, celle où je me reconnais le mieux :-)
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Youg, la première partie, psychologique, me parait cohérente (car si l'on n'a pas conscience que l'on existe... c'est mal barré ^^). La seconde "une forme de vérité, de profondeur" me parait déjà bien plus floue... Pour la pratique de la méditation, oui, là, je conçois que ce soit un frein, ok, c'est logique. Mais en ce qui concerne la création, bah je ne vois pas trop où se situe le problème, en fait ?
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Youg en fait il y a différentes définitions, selon les philosophes, les psy-choses (-chologues, -chanalystes etc), et aussi selon la religion, d'où ma question :-)
Image de profil de Youg
Youg
En tout cas tous ces points de vue sur le sujet prêtent à réfléchir ! J'ai le cerveau qui va finir par me dégouliner par une narine (oui, il prend vachement de place dans ma boîte crânienne - égo ).
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"J'ai le cerveau qui va finir par me dégouliner par une narine"
c'est le problème d'avoir une trop petite tête
Image de profil de Youg
Youg
Ou de grosses narines.
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Bah... moi, étrangement, j'ai de l'ego et je le revendique ! ^^ Je (tente) d'en faire une force, de le doser, de l'apprivoiser (car je suis d'accord avec le fait qu'il ne doit pas être surdimensionner, car destructeur).

En définitive, je pense que si je n'avais aucun estime de moi-même, je ne publierais absolument rien.

Quand l'ego est titillé, ça fait du bien. Ça sonne la sirène d'alarme et permet de se remettre en question. Mais, sans ego, justement, comment cela pourrait-il être possible ? Je me pose la question :-/
Image de profil de Youg
Youg
Je t'invite à lire les commentaires plus bas, dans lesquels on présente une différence entre "égo" et "confiance en soi" :)
Ton avis pourrait nous aider !
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Bah, pour moi (comme pour d'autres) ces notions sont similaires. Tout est une question de dosage. Si on a trop de confiance en soi, une confiance aveuglante, alors on a un ego surdimensionné. Voilà tout ! ^^

C'est comme tout, il faut un peu de chaque ingrédient pour atteindre un état équilibré (ou du moins, le plus possible). Dans tous les cas, ce sont toujours les excès, à mon sens, qui sont néfastes (dans un sens, comme dans l'autre).
Image de profil de Youg
Youg
D'accord ! Ton point de vue est intéressant !
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
C'est le mien, à moi que j'ai, il est donc Forcément intéressant ^^ ;-p
Image de profil de Youg
Youg
Bien sûr ! Il n'y a pas qu'une seule vérité :)
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
C'était juste pour illustrer ta définition de l'ego ;-)
Image de profil de Youg
Youg
C'est vrai que ce n'est peut-être qu'une question de dosage ! Après tout s'il existe, c'est surement pour une raison ! Peut-être bien qu'il ne faut pas chercher à le combattre à tout prix mais l'accepter de temps en temps, à petite dose :)
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Oui ! Pour résumé : si c'est de la confiance en soi, ça va. Si c'est de l'orgueil, ça ne va plus ! ;-)
Image de profil de Youg
Youg
Mais c'est parfois difficile de faire la différence entre l'un et l'autre, la preuve en est notre conversation depuis tout à l'heure :)
Image de profil de Tocca
Tocca
A chaque fois que ton ego t'embête, tu lui demandes ses papiers : "halte là, t'es qui ? orgueil ou confiance en moi ?". Puis tu procèdes à une fouille au corps pour vérifier.
Image de profil de Youg
Youg
Ce n'est pas bête, surtout que l'orgueil est trop... orgueilleux pour mentir et se faire passer pour la confiance en soi !
Image de profil de Antony Aulin
Antony Aulin
Tandis que la confiance en soi, sûre d'elle, clame son innocence ! ;-)
Image de profil de Youg
Youg
Vous êtes des génies, les mecs.
Image de profil de Tocca
Tocca
et l'ego, déçu qu'on le fasse passer derrière les deux autres, insiste pour se foutre à poil et montrer à tous l'étendue de son "talent".
Image de profil de Youg
Youg
Tiens, d'ailleurs, j'ai un exemple qui en plus, pourrait bien flatter l'égo de quelqu'un ici présent.
Quand j'ai dis à Tocca que je n'arrivais plus à accrocher à son oeuvre, il m'a répondu, plein de confiance en lui "Pas de problème, je comprends. Et puis tout ça est très personnel, ça plaît à d'autres, donc pas de souci" (c'est du moins ce que j'ai compris).

Son orgeuil aurait pu me répondre "Ah ouais ? Ça veut dire que tu m'aimes pas, espèce de sale fils de chien galeux ! Va brûler dans les feux de l'Enfer, connard ! "
Image de profil de Tocca
Tocca
Faux ! Diffamation !
J'ai dit "espèce de sombre ignare inculte, retourne jouer aux billes avec tes petites c**illes !" et mon message s'est auto-corrigé en "merci pour votre avis, nous le transmettrons à l'auteur dès que possible, et il y réfléchira pour sa réécriture"
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
je suis MDR !!! Youg il ne l'a pas écrit, mais peut-être qu'il l'a pensé XD
Image de profil de Youg
Youg
Ah bah ça j'en sais rien !
(fauteuse de troubles que tu es !)
Image de profil de Tocca
Tocca
Ne partons pas fâché, je voudrais me garder la possibilité de citer Glork dans un prochain ouvrage (en souhaitant à l'ego de l'auteur qu'il soit publié un jour :D)
Image de profil de Youg
Youg
Il sort dans un mois en auto-édition !
Image de profil de Tocca
Tocca
Champagne !
Si besoin, il me semble qu'il y a un scribayen qui se proposait de faire de la pub aux auto-édités sur les réseaux sociaux, un certain Gouy, ou un pseudo à la noix comme ça. Tu pourras lui demander un coup de pouce ;)
Image de profil de Youg
Youg
J'en sais rien... c'est quand même marqué "con" à côté de sa photo de profil... je me méfie.
Image de profil de Tocca
Tocca
Il sait peut-être même pas ce que veut dire ce mot (le doute est permis, quand on lit ses "oeuvres" !)
Image de profil de Youg
Youg
Ah je ne sais pas, je me suis arrêté à la première phrase. J'ai réussi à m'ennuyer au bout de quatre secondes de lecture.
Image de profil de Tocca
Tocca
Pour ne parler que de l'ego ? On pourrait aussi parler de Playmobil, de Meccano, ...

Plus sérieusement (cette fois), si j'avais à résumer ma relation avec mon ego en dialogue, ça donnerait quelque chose de ce genre :
Ego - Vas-y publie ce texte il est trop bien c'est le meilleur du monde y a le potentiel à ce qu'on crée un prix au-dessus du Goncourt rien que pour toi !
Moi - Euh. Oui, attends, on y va mollo, je relis un petit coup avant de mettre en ligne !
Ego - Perds pas de temps à relire, utilise ton temps pour avancer, vas-y, t'as toutes les idées en tête, couche les sur le papier !
Moi - Ok, merci, ça me motive, j'y vais, j'écris ! Je prends juste 2 sec pour mettre un bout en ligne et voir ce qu'en pensent les gens.
Ego - S'ils trouvent pas ça génial c'est qu'ils sont nuls.
[... texte en ligne, plein d'annotations, de remarques sur le style, sur le fond ...]
Moi - Hey, c'est super intéressant, leur point de vue, t'as vu ? Faut que j'intègre tout ça dans mes corrections ! T'en penses quoi Ego ?
Ego - ...
Moi - youhou, t'es toujours là ?
Ego - Groumpf. Je suis parti en vacances devant le miroir. Lui il est cool avec moi au moins.
Moi - Bon bah en attendant que tu reviennes, je vais faire les corrections, comme ça je perds pas le rythme !
[...quelques jours plus tard...]
Ego - Arrête tes conneries et finis ton histoire. Avec les nouvelles corrections, c'est plus la meilleure du monde, c'est la meilleure de l'univers, alors grouille-toi avant qu'on découvre des nouvelles planètes !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Excellent ! XD tu pourrais en créer une œuvre avec ça ! (quoi ? ton égo ne t'a pas soufflé l'idée :P)
Image de profil de Tocca
Tocca
Je suis en train d'en faire un film, avec Moi dans tous les rôles (auteur, Ego, lecteur, éditeur, ...). En ce moment je me laisse pousser les cheveux pour pouvoir tourner les scènes où je joue le rôle de ma femme.
Image de profil de Youg
Youg
Ha ha pas mal du tout
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Tiens Tocca tu suis les pas d'un grand ! XD
https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Room
Image de profil de Claire KAPL
Claire KAPL
j'étais en train de me dire pareil... créer une oeuvre... ou un défi ;-)
Image de profil de Tocca
Tocca
Gigi Fro "Le film a coûté six millions de dollars, entièrement financés par la fortune de Wiseau, dont l'origine est inconnue."
Donne moi sa fortune et je te promets de le surpasser :D
Image de profil de Claire KAPL
Image de profil de Youg
Youg
Bon résumé ! :)
Image de profil de Claire KAPL
Claire KAPL
merci c'est la façon de voir mon égo à moi ^^
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Je sais pas trop, y'a longtemps que j'ai appris à prendre des baffes sans trop y faire attention. Et quant aux critiques, aucune ne peut être pire que ce que je pense moi-même de mes "oeuvres". En fait, quand je lis ce que font les autres sur scribay, je me demande souvent comment j'ose publier mes trucs.
Entre les Escagasse que je mets en scène et ce que je suis vraiment, ou ce que je pense être, il y a un océan plus grand que l'Atlantiqe et le Pacifique réunis.
Alors où est mon ego ? Aucune idée.
Il doit bien exister pourtant, mais je ne sais pas où...
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
pauvre ego tout escagassé
Image de profil de Youg
Youg
On a tous tendance à être trop difficile avec nous-mêmes. On n'est pas toujours les meilleurs juges. Je ne suis pas certain que l'égo entre en ligne de compte dans ce cas précis. Plus... la confiance en soi ? Je ne suis pas certain que ce soit tout à fait la même chose.
En tout cas je te comprends, je suis en plein milieu d'une phase dans laquelle j'apprends à me dire que parfois, ce que j'écris est cool. C'est important de le faire, à mon sens.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
tiens, pour ne pas dire que des conneries : c'est intéressant ce que tu pointes. Je mettais la confiance en soi et l'égo dans le même panier
Image de profil de Youg
Youg
Je pense qu'il y a une légère différence. La confiance en soi a quelque chose de plus positif, elle nous fait avancer, explorer. Sans confiance en soi, on ne ferait jamais rien.
L'égo est plus péjoratif. Il nous empêche de prendre du recul, parce qu'on se centre sur nous-mêmes. Je dirais que l'égo se manifeste plutôt suite à un événement extérieur, alors que la confiance en soi est plus un travail intérieur pour mener à bien quelque chose.
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Holalala, vous me faites me poser des questions sur mon cas, pas bon ça, ça va me pourrir la journée ;-)
Je ne pense pas que c'Est une question de confiance en moi, je veux dire, j'écris un truc, j'en suis pas vraiment fier, mais je le publie quand même.
en fait, je pense avoir repris un peu confiance en moi pour l'écriture, grâce à scribay, ce qui n'empêche pas d'avoir dessus des jugements pas très flatteurs.
Image de profil de Claire KAPL
Claire KAPL
Je suis d'accord avec Youg, pour moi c'est différent l'égo et la confiance je dirais même que c'est opposé... car l'égo est source de (pour moi) conflit intérieur et la confiance me pêrmet d'avancer c'est effectivement à mon sens plus positif. Je combat mon égo, mais j'avance avec ma confiance... pour moi ces deux mots sont complètement opposés..
Image de profil de Youg
Youg
Pareil pour moi, Scribay m'a beaucoup fait progresser à ce niveau, même s'il y a encore du chemin à parcourir.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol ! Wikipédia donne cette définition de l'égo :

Il est considéré soit comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie) soit comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité).

Comme quoi le pauvre est traité de pustule négative :) je ne le vois pas comme négatif. Je le vois comme notre amour propre = confiance en soi et donc pas négatif (ni positif d'ailleurs).
Image de profil de Tocca
Tocca
"pustule négative" : remplace ça par grain de beauté :) au début, quand y en a un qui commence à pousser, on trouve ça laid et on voudrait le combattre, puis on s'y habitue et on l'accepte comme faisant partie de soi et de sa personnalité.
Image de profil de Youg
Youg
Oui enfin une pustule et un grain de beauté c'est un peu différent, quand même XD
Perso si j'ai une pustule qui pousse je vais avoir un peu de mal à faire avec !
Image de profil de Tocca
Tocca
dans la recherche Gogole Images, on en trouve pourtant des jolies, des pustules :)
Image de profil de Youg
Youg
C'est vrai. J'en ai même mis un en fond d'écran. En mosaïque.
Image de profil de Tocca
Tocca
Oh ! faudrait mettre ça en écran de déverrouillage de téléphone, et quand tu slides pour dévérouiller ça lance une animation où les pustules éclatent :D
Ou faire revenir les téléphones à touche et remplacer les touches par des images de pustules, et quand tu cliques, ça fait "pssshuit" :D
Image de profil de Youg
Youg
Un poète.
Image de profil de Tocca
Tocca
N'empêche, il existe déjà une app sur le même concept (Pimple Popper). Le monde est plein de poètes :)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Youg : je pense qu'il y a une légère différence [entre ego et confiance en soi]
Erialc KAPL: je suis d'accord avec Youg [...] pour moi ces deux mots sont complètement opposés
ça c'est de la légère différence ;-)
Image de profil de Youg
Youg
Ce n'est pas contradictoire, Vicomte, une petite différence peut créer une opposition complète ! Regarde... des aimants, par exemple !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Non, toi, des problèmes d'égo ? :P
Je pense que c'est humain, et qui dise le contraire, ahem, il se ment :) La taille de l'égo à un moment donné est autre chose :) Bref, on pourrait disserter des heures, en combien de mots, monsieur ?

On se posera toujours des questions sur notre œuvre, mais tout dépend du moment. Quand c'est "tout frais" on est plus sensibles, quand le temps passe (ça va de 5 minutes à plusieurs mois ou années :P), on prend du recul, l'égo "traite" l'information de manière différente.

Une chose est sûre : il y aura toujours de la critique, la propre et celles des autres. Et tant mieux, une œuvre qui ne suscite pas de réactions négatives ce serait louche. De plus, le jour où quelqu'un osera émettre une critique, tu vas tomber des nues. Donc, non au contraire, même si elle fait mal sur le moment, il faut accueillir cette critique, ne pas réagir sur le moment (ou en cachette tu vas tabasser ton punching bag) et après tu prends ce qu'il y a du bon et tu rejettes ce qu'il y a du mauvais. Une critique n'est ni foncièrement mauvaise ni foncièrement bonne, c'est un peu tout à la fois. J'ajouterais même que c'est comme les vaccins : ça te blinde petit à petit.

Enfin, j'ai blablatéré pour ne rien dire (comme d'hab). Donc, je dirais : 1) c'est humain, 2) prends du recul, 3) c'est normal de se poser dix mille questions et douter de notre travail mais à un moment faut trancher et faire des choix. Le niveau de "perfection" de ton oeuvre à l'instant T ne sera pas le même dans un mois, deux ans, dix ans. Tu peux toujours revenir, c'est l'avantage. Et comme on dirait : ce qui ne te tue pas, te rend plus fort ! (ma devise de mourante XD).

Pour répondre à ta question : comment je gère le mien ? (lequel ? XD)

Je suis comme le chat de Schrodinger à ma manière : soit je me sens géniale, soit je me sens une grosse merde, en même temps :) Faut pas ouvrir la boîte, je découvrirais soit l'une soit l'autre.
Image de profil de Youg
Youg
Gigi Présidente.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
C'est bon pour mon égo ! XD

(et Dictatrice, je préfère ! XD c'est aussi bon pour mon égo)
Image de profil de Youg
Youg
Occupation Mexicaine en France! :o
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
qui a dit la France ?? je parlais du monde ! XD
Image de profil de Youg
Youg
Il n'y a pas assez de Mexicains pour occuper le monde entier, voyons !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
ça peut vite s'arranger :)
Image de profil de Youg
Youg
Ton premier projet sera de forcer les Mexicains à se reproduire plus que de raison.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
On le fait déjà, mais tiens, nuance : se reproduire avec des français ! (pour améliorer l'espèce humaine XD)
Image de profil de Youg
Youg
Prem's !
Heu.. attends... j'ai le droit de choisir avec qui ?
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Mon ego m'interdit de répondre à quelqu'un qui me traite de blanquette de dinde
Image de profil de Youg
Youg
"traite" ?!! Mais.... c'était un compliment, voyons !
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Mon ego m'interdit de répondre à quelqu'un qui le traite de gangrène !
Image de profil de Youg
Youg
C'est gentil, une gangrène... c'est... heu...
Oui, non en fait là je n'ai plus d'excuse...
Image de profil de Tocca
Tocca
"Comment gérez-vous le vôtre ?"
Je ne gère pas mon ego. C'est Lui qui me gère.
Et quand on n'est pas d'accord, je Le laisse vivre Sa vie tout seul de Son côté sans me laisser atteindre.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Lui, Le, Sa vie, Son coté... ton ego n'est pas minuscule, il semblerait ;-)
0