Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Loula Salamandre

Le genre que vous lisez vs Celui que vous écrivez

par Loula Salamandre  il y a 8 mois

Bonjour, Bonsoir !

Je me posais une question. Alors que j’aime énormément lire des romances et que j’ai du mal à lire de la fantasy, du fantastique, le genre que j’écris le mieux c’est l’horreur fantasy/ fantastique.(j‘espère ne pas me tromper sur la définition de fantasy dans le doute je mets aussi fantastique).

Même si je passe mon temps à lire de la romance je suis pas capable d’en faire une correcte ! C’est improbable... Je n’ai regardé et lu que peu d’horreur mais étrangement je m’en sors bien !

Est ce que vous aussi c’est la même chose ? Ou est ce que je suis bizarre ?

Y a t-il une différence entre le genre que vous lisez et celui que vous écrivez ? Savez vous pourquoi ?

Dites nous :

Image de profil de Léonie Céleste
Léonie Céleste
Je peux tout lire tant que l'histoire me transporte mais sinon j'écris du fantastique et de la romance (même si je ne suis pas romantique pour deux sous xD)
Image de profil de .
.
Je lis surtout des classiques. Je n'en écris pas encore...
Image de profil de littlebirdwriter
littlebirdwriter
Je lis un peu de tout comme j'écris de tout, mais on peut remarquer chez moi pas mal de différences également !
Par exemple, si je n'aime pas du tout les romans pour adolescents et n'en lis jamais, il m'arrive d'en écrire. C'est une catégorie que je trouve facile à écrire, avec l'expression des sentiments, les tournures littéraires, mais simples... J'écris sur des sujets que j'ai à cœur de partager avec les adolescents, tout simplement.
Il en va de même pour la fantasy que je lisais beaucoup dans ma jeunesse, et presque plus aujourd'hui. Cela n'empêche pas cette catégorie de constituer la plupart de mes projets.
J'en conclue que la lecture et l'écriture sont à différencier en fonction de son propre style et de ses motivations. Pourquoi écrit-on un livre ? Le genre et la catégorie ont un rôle important à jouer dans nos choix : c'est eux qui vont nous aider à exprimer clairement nos idées ou non, les messages que l'on veut partager. Même si l'on aime pas lire un genre ou catégorie, il est tout à fait possible d'en écrire, à sa manière, tout en aimant cela !
Image de profil de Youg
Youg
Il y a une différence, pour ma part, oui.
L'explication la plus plausible est que je suis attiré par ce que je suis incapable d'écrire.
J'aime beaucoup le très sombre, le violent et le glauque. Pourtant j'écris de l'humoristique ultra léger.
S'il devait y avoir un point commun entre mes lectures et mes écrits, ce serait l'accessibilité. Je n'aime pas devoir relire 28 fois une phrase pour en comprendre tout son sens.
Image de profil de mytifle
mytifle
vaste question ! Je dirai qu'il n'y a pas de science exacte, chacun agit selon ses capacités et sa capacité à sortir de sa zone ce confort. Perso, je trouve qu'il est plus facile d'écrire certains genres plus que d'autres. Certains styles réclament un réel travail pour s'y mettre (érotisme, humour) à mon avis. Il est plus facile d'écrire des textes à l'humour noir ou trash ou gore.
Le fantaisie ne m'attire pas du tout, ni en lecture ni en écriture, c'est un domaine qui ne intéresse pas. Les biographies peuvent être super intéressante si elle sont bien écrites, ce qui n'est pas évident non plus.

Moi j'ai tendance à écrire ce que j'aimerai lire (simplissime !), et comme j'aime lire des choses qui me font sourire (dans la réalité, j'ai trop vu le contraire, quand je lis je veux m'évader). J'aime coller un minimum à la réalité alors j'ai beaucoup de personnages complexes, ayant un vécu qui conditionne un comportement.
Je n’étais pas sure de savoir faire. Parvenir à faire rire et accrocher le lecteur n'est pas du tout évident. Il semble que j'y sois tout de même parvenue, quand même un peu. J'en suis la première surprise et en suis ravie.
Image de profil de ShameLess
ShameLess
Pour moi, j'adore la dark fantasy,
Du coup j'avais écris une histoire avec un univers trash et malsain.
et là je suis entrain d'écrire un roman d'amour trop choupii, tranche de vie avec des amis ! pour voir ce que ça donne.
Ouais j'aime bien la difficulté !
Image de profil de Renard .
Renard .
De mon côté, je lis de la Sf et de l'aventure magique dans la forêt tropicale et j'écris des navets psychologiques dépressifs.
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Ah? Pourtant par ta façon de cuisiner tes navets ils ont un arrière-goût trop piquant de sociales fonctions. Je suppose que tu t'évades par tes lectures et te vides par tes écrits.
Image de profil de Famillyguest
Famillyguest
Salut,

Je lis énormément de policier et de fantastique cependant je n'arrive pas à en écrire. Mon domaine de prédilection est la romance, j'aime ce qui sort de l'ordinaire et j'écris en ce moment une histoire d'amour entre deux femmes. J'évite pourtant les histoires d'amours, où du moins celles qui se ressemblent toutes (Le bad Boy et la good girl/ L'employé et son patron).

Si tu as des livres à me conseiller, je les lirais avec joie, même les tiens si tu le souhaites, je ne cherche rien en retour ;)
Image de profil de Yaëlle
Yaëlle
Hey,

Pour ma part j'écris surtout des romances (mais plus dans le style histoires de vie, rencontre humaine que "oooohhh il est beau, vient on se fait une petite partie de jambes en l'air" etc), sinon quelques poèmes et de l'autobiographie (milieu médical). Je me suis lancée dans une histoire avec un peu de fantaisy (ou de fantaisie) récemment ...

Pour ce que je lis : des histoires de vies, des anecdotes médicales (jusque là ça se recoupe), du policier, des romans d'aventures ou historiques (ça je ne m'y essaye pas) et quasiment jamais de romances (souvent je n'y trouve pas mon compte), de poèmes et encore moins de Fantaisy (j'ai lu Harry Potter et Tara Duncan et c'est tout).

Pour la Fantaisy, ce n'est vraiment pas un genre qui me tente en tant que lectrice. Alors pourquoi essayer d'en écrire ?! Je passe mon temps à me dire que c'était une idée débile, parce que non seulement il me manque les codes du genre (dont je réussirai peut-être à me passer) mais surtout je n'ai aucune inspiration dans la création de l'univers ... Tiens, mais justement me plonger dans un univers magique c'est ce que j'aime le moins quand je lis de la Fantaisy ^^ Au moins c'est cohérent ...

Ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à me poser des questions. Et finalement, je me dis que ce n'est pas plus mal de lire et d'écrire des choses différentes, c’est même plutôt enrichissant ! Ce sont des plaisirs différents et complémentaires et ça peut permettre de donner des reliefs ou éclairages différents à nos écrits... :)
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Tu as réussi à lire Tara Duncan jusqu’au bout ?! En y repensant c’est peut être ce genre de séries qui m’ un peu dégouté de la lecture fantasy ... 12 tomes qui raconte en boucle la même histoire ... Je n’ai jamais lu le dernier ^^'
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
moi je lis un peu de tout et j'écris un peu de rien

variante:
moi je lis de tout et j'écris deux riens

(ce message est un exemple de rien)
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Ne rien écrire et écrire rien ne sont mêmes.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Bonjour,
Non, il n'y a pas de différence entre ce que je lis (quasiment tout, sauf de la bluette, de la bitlit et du young adult) et ce que j'écris (tout sauf ces thèmes-là, donc ;) !).
Je pense que mes goûts sont éclectiques et c'est tant mieux, cela permet de ne pas s'entraver l'esprit et laisse vagabonder l'imagination.
Image de profil de William-Taylor
William-Taylor
Salut,
Je ne pense pas que tu sois bizarre !
Ton témoignage est intéressant car il rappelle que nous sommes tantôt passifs et tantôt actifs. Finalement nos sensibilités peuvent se distinguer de nos capacités tout en y étant liées. Il peut nous arriver de nous nourrir de certaines choses, les digérer puis en extraire des éléments inédits tranchant avec le matériel initial. C'est un grand mystère que la question de nos goûts et aspirations, surtout quand nos perspectives nous surprennent nous-mêmes. Peut-être recherches-tu ce qu'il te faut pour produire ou te sentir à ton aise. Peut-être que ces deux activités sont en fait bien séparées chez toi et n'ont de point commun que le récit comme objet. En tout cas pour ma part, il y a des connections évidentes entre ce que je consomme et ce que je produits.
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Pour traduire dans un langage bien plus commun (excuse moi, j’aime la simplicité)
Tu écris le genre que tu lis mais t’arrive-t-il de sortir de tes clous, de te mettre à écrire ce que tu ne lis presque jamais ?
Image de profil de William-Taylor
William-Taylor
Oui la simplicité est une chose saine. J'ai souvent tendance à en faire trop j'ai l'impression.
Non, je ne suis pas encore sorti de ma zone de confort. Je n'y ai pas été appelé jusqu'à présent, sans doute parce que je manque de maturité littéraire. A l'avenir, j'envisage néanmoins d'inssérer des éléments de différents genres dans mon travail.
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Bonne initiative, on gagne toujours à se mettre en danger, on en tire toujours une leçon ...
Je parle bien de façon métaphorique évidemment, on ne gagne rien mais alors strictement rien à aller se balancer en haut d’un immeuble ...
Image de profil de Éric Gélard
Éric Gélard
C'est peut-être moi qui me suis mal exprimé. Il y a tellement peu de choses que je ne lis jamais que je ne saurais te dire quoi. Je suis un publivore. Par contre, il y a des choses que j'aime lire que je n'écris pas. Pas encore. Peut-être un jour.
Image de profil de Éric Gélard
Éric Gélard
T'es sûre que tu veux savoir ? Il faudrait un roman. Résumons, donc :
Ça se passe comme avec la nourriture. Quand j'étais petit, j'étais plutôt difficile. Il fallait me brandir un steak haché purée pour me sortir du hachis parmentier, c'est dire. Mais m'a mère m'a non seulement appris à goûter les nouveautés, mais aussi les trucs que je n'avais pas essayé depuis un moment. Ça m'a tellement estomaqué, le fait que mes goûts évoluent, que j'y mets depuis longtemps un poing d'honneur. Il faut régulièrement goûter les choses qu'on n'aime pas. On ne sait jamais...
Maintenant, j'aime à peu près tout. Bon... si on me sert des triples aux choux de Bruxelles, pour le moment, c'était bien essayé mais Game Over.
Les genres littéraires, c'est pareil. J'ai une légère préférence pour la science fiction et le fantastique, mais je suis client d'à peu-près tout. J'adore les romans historiques. J'en connais plus sur Angélique que ceux qui se sont contentés des films, car les tomes vont plus loin. J'aime beaucoup les histoires romantiques. Pretty Woman, 4 mariages et un enterrement, Coup de Foudre à Nothing Hill... Il peut m'arriver d'insérer une romance dans un conte.
Mais je n'ai pas assez confiance en moi pour en écrire.
Je tape dans différents genres, et déjà pour ça il m'a fallu un grand effort pour venir vers vous tellement on a sapé ma confiance en moi dans mon enfance.
Mais la comédie romantique, je n'ose pas encore.
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Alors de 1, je ne connais pas tes écrits mais rien que ton niveau de français (syntaxe, orthographe etc) doit te rassurer sur tes écrits. Ton commentaire est fluide et simple à lire, si tes productions sont identiques je veux bien m’y mettre tout de suite
De 2, tu as déjà essayé d’en écrire une, ne serait-ce qu’une nouvelle, ou encore de retranscrire une scène romantique d’un de ces superbes films, en y parlant des émotions etc ?
et de 3, oui, je crois que tu évoques ke coeur du problème chez la plupart de ceux qui n’y arrivent pas, le manque de confiance en soi, et je te dirai bien que ça passe en veillissant (je suis largement pas assez vieille pour le vivre moi-même mais j’ai un très bon exemple), mais ma mère me prouve le contraire chaque jour, mais en vivant avec, en faisant des petits efforts chaque jours même infime tu peux y arriver
De 4, c’est bien que tu puisses lire de tout, ça doit être très enrichissant, ça veut aussi dire que écris un peu de ce que tu lis même si la romance reste le gros point noir
De 5, les romans ne me dérange pas, j’adore (à mon plus grans désarroi) lire les commentaires et analyser et tirer des conclusions ^^
Image de profil de Éric Gélard
Éric Gélard
Je me suis décidé, finalement. Mais dans une œuvre de science fantasy que j'écris actuellement : "La Course à l'Antimatière". C'est du space opéra. Mais la partie 2 démarrera une romance un peu particulière.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
J'adore la fantasy et j'écris... *roulement de tambour*... de la fantasy ! J'aime aussi beaucoup le steampunk et j'en écrirai peut-être un jour, mais je ne me sens pas encore trop à l'aise avec ce genre... ^^ J'aime aussi les romances, mais je ne me sentirai pas capable d'en écrire... sauf si je la place dans un univers fantasy ! :)

Bref, je pense qu'écrire le genre qu'on aime simplifie les choses car on a déjà tous les codes en tête, on a aussi une bonne culture du genre, donc on peut éviter les clichés ou les banalités. Comme on écrit souvent les livres qu'on aimerait lire, c'est assez logique du coup d'écrire sur le genre qu'on aime lire. Mais après, j'adore écrire de la poésie et on me dit douée dans ce domaine alors que je lis assez peu de poésie... Au final, peu importe, du moment que tu te sens bien dans le genre que tu écris. Mais tu peux aussi mixer les genres... par exemple, si tu plaçais une romance dans de l'horreur/fantastique, ça pourrait peut-être te "débloquer" par rapport à la romance :)
Image de profil de Nath & Rochel
Nath & Rochel
En plus, perso... une romance horror-fantasy... je prends xD

#apport conséquent au débat /pan/

- N
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
XD perso ça me ferait un peu flipper par rapport à la survie des héros, quand même, mais ça pourrait être sympa !
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Oh mais je m’y attèle, je veux dire même si elle est secondaire voire tertiaire, un fond romantique est quasi indispensable et là ça marche, mais de la romance pure impossible ^^ et je confirme que les héros surivent rarement (pas tous les deux en tout cas)
Image de profil de Nath & Rochel
Nath & Rochel
Je ne penses pas que tu sois bizarre, ouh la la loin de là xD ! Lire, c'est du loisir, de la détente (en général. Enfin, pour moi xD), écrire c'est du sport, de la souffrance (et du kiff aussi, mais... enfin je parle juste pour moi xD)

Perso, je n'écris que des romances (alors ok elles sont très tordues, elles ont des contextes WTF, c'est pas du "coucou on se rencontre on baise", mais... je considère ce que j'écris comme de la romance. Parce que ce qui m'intéresse, ce sont les détails dans les cerveaux, les émotions, les liens qui se tissent, à quel points ils peuvent devenir solide ou au contraire ne tenir qu'à un petit fil mais perdurer dans le temps malgré tout...

Mais je ne lis pas de romance. Ou plutôt, j'aimerais en lire mais c'est très très rare que je trouve mon compte dedans. Souvent je trouve ça trop survolé, trop "heyyyyy regardez comme il est beauuuuuuuu et comme il a du muuuuuuuscle et comme il est sexyyyyyyyyyy" (ça vient peut-être du fait que mon champ des possibles est très réduit par la catégories de romances que je cibles : LGBT). Trop peu de psychologie, trop peu de contexte, trop peu d'aventures... bref : bof.

(Bémol ceci dit pour certains textes que j'ai découverts ici et dont je suis tombée complètement in love : "L'Etoile Rouge", d' K.HEVA , "Les Chroniques Macabres, de Sully Holt , "Les anges", d' Izzie de Rives , pour ne citer qu'elles. Tout ça c'est Gay, hihi.)

Du coup, en résumé : j'écris de la romance, mais je n'en lis pas. Je lis généralement des bouquins d'auteurs... morts depuis 100 ou 200 ans xD Donc on est loin de la romance, mais j'y trouve l'élégance et le léché qui, souvent, me manquent dans les bouquins qui sortent à la pelle ^^. Et puis parfois je trouve des petits trésors modernes, quand même, faut pas pousser ;)

- N
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Je ne sais pas si tu as déjà lu “Silence Radio” alors ?
Merci de me rassurer, je ne suis pas la seule. Ça reste un peu étrange de se dire qu’on écrit quelque chose qu’on ne lis jamais, en même temps beaucoup de livres de romances (je crois) sont écris dans l’idée révée de l’amour (soit par des ados soit par des hétéros qui ne connaissent pas la communauté LGBT(en vrai ce n’est qu’une suposition mais je sais que ça existe) et ça peut paraître vraiment creux j’imagine ^^
Image de profil de Nath & Rochel
Nath & Rochel
Je n'ai jamais lu "Silence Radio", il faudra que je regarde !

Je me dis aussi qu'écrire quelque chose que tu ne lis que très peu, ça peut avoir l'avantage de te dédouaner des influences ! Enfin, un peu. Et à côté de ça il y a sûrement plein de pièges et d'inconvénients aussi xD

(Bon, ce qu'on écrit avec Rochel... Je suis pas sûûûûre que ce soit l'idée de l'amour rêvé xD).

Et j'espère qu'on n'écrit pas des trucs creux, mais ça... seul le temps et les retours le diront ! C'est sans doute les romances "creuses" qui ternissent l'image de la romance, et c'est super dommage :'(

- N
Image de profil de lilthsoro
lilthsoro
J'aime beaucoup lire du BL , yaoi comme vous voudrer , mais jamais je n'en écrirait , en tout cas pas une histoire centrer sur une histoire d'amour totalement centré sur cella! Bien que l'un de mes perso principales est gay , je ne me voit pas écrire une histoire comme j'aime tellement lire… J'ai beaucoup lu d'histoire gnagnan et chacune que j'ai écrite dansle même style , je n'en pas fière , quand je relis je me rend très rapidement compte que mo style d'avant ne me convient plus du tout …. Ne me correspond pas , même avant …
Je lis du surnaturel , souvent avec des vampirs et c'est la le seul point communs réel , que j'ai avec mes lectures et mes écrits.
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
On est tous passé par ce point là je crois... C’est bien que tu ai pu évoluer et avoir du recul sur ce que tu écrivais. Du coup je suis pas la seule à avoir ce truc de pas écrire ce que je lis ... C’est rassurant ^^
Image de profil de lilthsoro
lilthsoro
C'est souvent comme ça , on est souvent ...comment dire.. on aborde pas toujours le m^me genre dans nos histoires.
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
J'aime la fantasy et j'en écris, mais je n'en lis pas tant que ça pas, plus qu'un autre style en réalité.
Je lis ce qui me plais( je lis parfois aussi des livres parce qu'on me les a offert et que je trouve ça offensant de ne pas les lire. C'est un peu comme dire "je n'aime pas ton cadeau". Je suis étonnament suprise que mes amies me dégottent toujours des bouquins géniaux vers lesquels je ne me serais pas tourné de moi-même).

Je lis et écris vraiment ce qui me plais.
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
C’est une bonne philosophie c’est sûr, c’est moins prise de tête ! C’est bien de lire de tout, mais comment tu fais ?? Tu n’as pas de genre qui prends le pas sur un autre ??
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Comme j'écris de la fantasy mes amis m'en offrent beaucoup, donc c'est vrai que j'en lis plus que le reste.

Mais j'aime aussi les livres d'espionnage, les documentaires historique( sans doute second au classement ces dernières années, c'est bien pus gore qu'on ne le pense l'Histoire et ça tombe bien j'aime les histoires sordides), les enquêtes policière, les mangas même si je n'en ai plus lus depuis un moment.

Le secret c'est soit de m'offrir un livre, soit que le résumé me plaise pour que je le lise.
Après j'ai aussi des à priori sur la science-fiction et je ne sais pas pourquoi, je lis plus facilement une romance bien nulle( avec un cachet sûr que c'est fleur bleue un max avec sentiment à l'eau de rose et descriptions qui font caca des papillons sur le petit coin à gauche de la couverture) que de la SF. et vraiment je ne sais pas pourquoi...
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
( Un plaisir coupable sans doute, ou une forme d'auto-torture psychologique qui se termine presque toujours avec moi qui m'arrache les cheveux.)
Au choix
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
XD oui ça je connais parfois je me lève pendant 10 minutes et je tourne chez moi comme un lion en cage avant de me calmer parce que cette hétoïne à dit un truc hyper gênant mais définitivement c’est trop cool !
Enfin, finalement tu lis ce tu écris et tu lis aussi ce que tu n’écris pas
Image de profil de Chanel Lackaday
Chanel Lackaday
Je lis parfois des romans humoristiques, parfois des romans dramatiques. Je ne sais pas écrire de l'humour, mais je rédige des textes dramatiques. Et je ne me verrai même pas écrire un texte "explicitement" humoristique.
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Ce que je lis en quantité industrielle c'est du manga, et des classiques de l'antiquité jusqu'au 19/20ème, pratiquement rien de ce qui m'est contemporain en terme de roman.

J'ai quand même un faible pour le fantastique (Shelley, Buzzati, Hoffmann par exemple) et j'en écris BEAUCOUP.

Donc globalement je reste dans mes clous, mais en même temps je me dis jamais "tiens je vais écrire dans ce genre" ou "je vais faire comme x", j'écris ce qui me vient, ce qui me parle, et je vois de quoi ça se rapproche à la fin (enfin, de quoi ça se rapproche dans l'idée, l'exécution c'est une autre histoire)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Imagine ceux qui aiment lire mais ne peuvent pas écrire aucun de ces genres ? ils ne sont pas bizarres :)
Je pense que c'est tout à fait normal, surtout quand le genre nous plaît tant qu'il nous intimide (et la romance, s'il y a des scènes chaudes c'est pas simple à écrire XD).

Bref, dans mon cas je lis à peu près de tout et j'écris ce que j'aimerais lire XD (haaa facile ! :P). J'aime beaucoup ce qui a de l'humour et je me croyais incapable. Je me suis jetée à l'eau et au moins ce que j'ai écrit a fait rire deux trois personnes :) ça me comble !
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
C’est très à la mode les scène chaudes dans res romans mais perso je suis plus dans le truc très sage pour adolescents, genre plaisir coupable XD
Et oui, il me semble avoir déjà lu ce que tu fais une fois ! Au moins tu te fais plaisir, tu as raison c’est le plus important ;)
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Peut-être est-il rarement goûteux de lire là où on a de la compétence ?
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Peut-être ou peut-être que c’est l’inverse, on a pas envie de “gâcher” une romance alors qu’on sait qu’il y en a tellement de bonnes !
? Je ne saurais le dire ...
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Alors, vrai questions : qu'entends-tu par "bien" ou "mal" t'en sortir ? Est-ce par rapport aux codes ? A toi-même ? Au style que tu essaies de développer ?

En ce qui me concerne, je lis à peu près de tout, et pour le moment, j'ai surtout écrit de la Fantasy, mais cela peut changer. D'ailleurs, mes deux histoires de Fantasy ne se ressemblent pas du tout. L'une est un polar, l'autre quelque chose de bien plus intime. Tout cela pour dire que les genre, c'est vague, et ce sont des cases qui peuvent limiter. Je pense qu'il faudrait donc te demander non pas ce qui marche bien, mais ce que toi, tu veux écrire (et rien ne t'empêche de faire une romance d'horreur, je dirais).
Après, il y a des choses qu'on n'acquiert qu'avec l'expérience. J'ai dû laisser ce qui allait devenir mon histoire actuelle en pause plusieurs années avant que mon style soit suffisamment mûr pour que je puisse m'approcher de ce que je voulais.
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Quand je dis bien c’est durtout par rapport à mon ressenti en fait ^^ Je ne me sens pas bien dans la romance, j’ai la sensation que ce que j’écris est mauvais. Quand j’ai publié une romance sur Wattpad, les gens ont appréciés et la fantastique, pour lequel j’étais plus confiante n’a eu aucun retour. Donc ce c’est vraiment pas pour les gens mais vraiment personnellement, la romance ne me vient pas alors même que je ne lis presque que ça ... Après, oui j’inclus de l’amour dans mon roman mais c’est les parties les plus difficiles pour moi, celle de décrire ses sentiments etc alors que je connais les procédés par <3
C’est vraiment bient que tu puisses te laisser porter, mais c’est ça a dû être dur de te dire que tu devais mûrir pour atteindre ce que tu voulais, vraiment pas facile de laisser une histoire qui fourmille dans ta tête en pause comme ça ...
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Je pense qu'on a peur en général de se rater en écrivant une histoire que l'on aime lire.
Je ne lis en générale, que des récits contemporain ( genre sur les anciens peintre, où les classique genre dracula, frank...) Que je serais incapable d'écrire.
Cependant, je lis aussi pas mal de livre qui traite du sujet que j'expose souvent dans mes récits, l'homosexualité.

Exemple pur, j'ai énormément de mal à lire du fantasy ou de l'urban... pourtant c'est la seule chose que je sais écrire. ( restant entre deux eaux). Il y a toujours un soupçon d’irréel dans mes textes ( des hommes oiseaux, des pays imaginaire, des génie...alors que je ne lis pas ce genre).

Je pense que ça a voir avec notre contradiction ou le fait qu'on se dise : je ne serais pas capable de parler du passé ou d'un artiste que j’idolâtre.
Donc, oui, je ne lis pas ou très peu (sur scribay) ce que j'écris.
Image de profil de Loula Salamandre
Loula Salamandre
Je suis d’accord avec toi, la peur de se rater dans ce genre qu’on adore ça doit bloquer pas mal de truc
0