Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de AucuneIdees

Se lancer

par AucuneIdees  il y a 2 mois

Bonjour à tous !


J'ai une passion pour la création d'univers que se soit une création de toutes pièces ou des modifications de notre Monde. Je passe des heures, des jours à créer des civilisations, des religions, etc. Mais au moment de se lancer dans l'écriture d'une histoire, l'inspiration disparaît !


D'autres personnes, son dans mon cas ? Comment faite vous ?

Image de profil de Yaëlle
Yaëlle
Pour ma part, j'ai le problème inverse. Une histoire précise dans un monde flou, et peu d'inspiration pour en développer les codes ^^ Mais du coup ça ne t'aidera pas beaucoup ;)
Image de profil de AuRas
AuRas
Ouiiiiiiiii!
Enfin... Pas vraiment, pas tout à fait comme toi. J'ai une grande facilité pour créer des univers, j'en ai fait plusieurs et je suis entrain de façonner celui pour mon roman que je veux parfaitement construis avant de me mettre à écrire.
Moi, le vrai soucis que j'ai c'est... l'histoire! xD Développer une histoire sur plusieurs longs chapitres, c'est difficiiiiiile! 0.0 Parfois j'arrive à avoir le début et la fin, la fin étant pour moi LA chose à ne surtout pas louper.. Mais le milieu, les péripéties, ohlalalalala... Que c'est difficile xD
Image de profil de JPierre
JPierre
Créations d'univers mais comment dans ton imaginaire ? En prise de notes ?

Si imaginaire, essaie de les décrire oralement en t'enregistrant (presque toutes les applis de notes le fond maintenant) Laisse passer quelques jours et réécoute sans rien faire. Puis réécoute en essayant d'y introduire un personnage (ou plus si t'es motivé) Raconte toi ton histoire. Après essaie de l'écrire.
Si tu prends des notes, c'est un peu le même processus mais dans ce cas tu lis tes notes, à voix haute, une fois et la seconde …(voir plus haut)
Je procède ainsi quand je suis loin d'un clavier. Ça marche pour moi sans garantie que ce soit le cas pour un autre.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Bonjour,
peut-être commencer par l'inverse... Tu crées une trame de fond (une histoire de trois/quatre), tu écris sans tenir compte de l'univers créatif, puis tu complètes avec ton univers...
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"une histoire de trois/ quatre"
je me suis demandé ce que cela signifiait, puis j'ai compris : ça veut dire une histoire style celle des trois mousquetaires ou en fait ils ne sont pas 3 mais 4... c'est bien ça ?
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
tu peux lire pages, personnages, etc... je marche par trois/quatre (trames, déroulés, etc.) ... hiiiiiiiii (la fille qui écrit en pensant que les gens lisent dans sa tête ;) !)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Si je comprends bien, c’est une histoire de trois/quatre pages, avec trois/quatre personnages de trois/quatre ans marchant à trois/quatre pattes à qui il arrive trois/quatre aventures finissant qu'à trois quart bien : trois quarts des trois/quatre personnages mangeront trois quarts d'un trois/quatre-quarts sans souci, le dernier quart des trois/quatre personnages finira trois/quatre quarts étouffé par son quart de trois/quatre-quarts.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Je fais tout par trois ou quatre (roooooooooh)... pour moi, ça marche bien... tous mes romans ont deux personnages centraux, avec deux secondaires (et les autres, mais ils gravitent)...
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Je fais tout par trois ou quatre (roooooooooh)... pour moi, ça marche bien... tous mes romans ont deux personnages centraux, avec deux secondaires (et les autres, mais ils gravitent)...
Image de profil de Youg
Youg
Elle veut tellement qu'on sache qu'elle fait "tout par trois ou quatre" qu'elle écrit le commentaire deux fois ! XD
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
ce qui fait 6 ou 8 en fait ;)
Image de profil de Youg
Youg
Un petit 5 à 7 avec 6 à 8 personnes ? :o
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
si j'osais ... et pourquoi pas un 69 dans un 5 à 7 ;)
Image de profil de Youg
Youg
ELLE L'A DIT ! ELLE A OSÉ !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
(ᵒ̤̑ ₀̑ ᵒ̤̑)wow!*✰
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Faut jamais me lancer ;)
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Faut dire qu'il me cherchait le Youg ;) ; il ne croyait pas que j'allais le sortir ;)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"Faut jamais me lancer" se lancer dans le sujet "se lancer" c'est permis et même recommandé.
(a-t-on aidé AucuneIdees (pourquoi avec un "s" ? je n'en ai aucune idée) ? je n'en suis pas sûr parce que tout ça, ça casse pas trois/quatre pattes à un gigi pardon à un ducky pardon à un canard)
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Couin, couin...
Image de profil de William-Taylor
William-Taylor
Salut,
Puisque tu sembles disposer d'une imagination fertile pour créer des univers mais que tu peines à trouver des intrigues précises je te conseille la méthode de l'entonnoir. Tu pourrais commencer par formaliser l'ensemble des informations concernant ton univers. Ensuite il serait judicieux de penser les rapports, les connections, les liens qui existent entre toutes ces données. Lorsque tu auras identifier les tensions tu devrais pouvoir développer des histoires dans tes univers.
Par exemple, si tu imagines une religion, tu pourrais te demander comment vit un membre du clergé ou un fidèle, les rapports qu'ils entretiennent, les tensions qui peuvent en découler. Il serait intéressant d'examiner le fonctionnement institutionnel, les pratiques et rites, la discipline, la théologie. Se pose aussi la question des luttes de pouvoir en interne ou vis à vis de l'autorité temporelle (le roi). Tu peux aussi traiter le sujet des sectes rivales ou des dissidents.
Après avoir fait cela pour la religion tu peux faire de même pour les foyers, la politique, le commerce ou le travail. Ainsi tu disposerais d'une foule de détails qui entreraient en contact pour mettre en lumière des points à développer. Tu n'auras plus qu'à placer tes personnages dans ces dédales et les laisser progresser.
Partir du général pour aller progressivement dans le détail. En somme il faut identifier et formaliser des problèmes concrets ou des faits intéressants pouvant servir de base a une intrigue.
Peut-être pourrais-tu donner un exemple concret d'univers pour que les commentateurs te proposent des manières d'y insérer une histoire.
J'espère que ces modestes conseils t'aideront !
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je l'ai déjà mentionné mais Orson Scott Card a un jour écrit quelque chose que je trouve très vrai : les histoires naissent des déséquilibres : des points où il y a des tiraillements. Créer un monde c'est énorme mais il faut aussi voir où le tissus tire, où il y a des frictions, et c'est là où on trouve matière à histoire, car sinon,, juste décrire un monde pour le plaisir de décrire un monde... c'est un peu plat.
C'est un conseil qui en vaut un autre, mais je me dis que cela pourrait t'aider. Qui se fait marcher sur la tête dans ton monde ? Qui pourrait vouloir que les choses changent ? Qui profite ? Qui risque de perdre quelque chose ? Qui a tout perdu ?
Image de profil de JoshDan
JoshDan
Moi aussi, je peux dire que j'ai l'imagination fertile. J'ai pas mal d'idées pour des histoires ou pour des suites à celles-ci. Donc, lorsqu’il m'arrive d'être en manque d'inspiration, j'écrivis ces idées quelque part (sur mon ordi ou mes notes) et je me concentre sur celles que j'ai plus d'idées. Après, dès que l'inspiration revient, je peux retourner dessus pour les améliorer. Mais généralement, j'ai toujours mes histoires en tête, il faut juste les faire remonter à la surface.
Voilà AucuneIdees, j'espère que mon commentaire t'aura aidé :-)
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Beaucoup, beaucoup de personnes dans ton cas

ça doit être une retombée de la fantasy ça je pense, tous les jours je discute avec des gens qui s'imaginent des univers compliqués depuis des années, cartes, races, royaumes à l'appui, mais qui sont incapables de commencer à les écrire, voire qui ne trouvent absolument rien à raconter à l'intérieur des univers en question. Et c'est le problème principal je pense ; il faut quelque chose à raconter. De la fantasy qui fonctionne c'est pas trois royaumes et deux elfes, Tolkien par exemple c'est un mythe, celui de l'anneau, il y a un coeur, un propos autour duquel se construit le reste, le lore n'est pas une fin.

Je dirais que le rôliste et l'écrivain peuvent avoir des difficultés à se rejoindre
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Être rêveur n'est pas forcément être écriveur ^^

Demande-toi si tu prends ton plaisir à imaginer, ou à écrire ;)
Si tu ne peux concilier les deux, pourquoi t'embêter avec une contrainte dont tu ne tires rien ?
Image de profil de AucuneIdees
AucuneIdees
J'aime écrire des histoires et j'ai toujours aimer. Je prend du plaisir à imaginer et à écrire.

J'ai une préférence pour l'imaginaire c'est indéniable, créé un univers pour un jeux de rôle est tellement passionnant pour moi.

Donc je le dis aussi que je peu écrire mais peut être sous une autre forme qu'une histoire d'aventure mais je n es pas encore trouver l'idée
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Donc plonge dans le JdR ! :)

As-tu pensé à dessiner tes univers, essayer la BD, par exemple ?
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Il est vrai Vis9vies que le rêve n'a besoin que de son rêveur, alors que le livre a besoin en sus de son lecteur, voire ses. Alors...au seul soi pourquoi écrire ? C'est souvent se décevoir, de son rêve déchoir. C'est vouloir du rêve l'écho, quitter le dessous nos paupières pour le regard sur et s'en assurer. C'est chercher la valeur donnée après la saveur intime. Pourquoi écrire est une bonne question dont toujours la réponse vacille.
0