Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Lita Frrt

Plan de vos romans

par Lita Frrt  il y a 1 an

Salut les amis !

Comment organisez-vous votre roman ? Est-ce que tout est prévu ou est-ce que vous faites sur le feeling de l'écriture ? Je ne sais pas trop comment organiser mon plan puisque j'aime beaucoup écrire sur le feeling, mais je sais qu'il peut y avoir par la suite ce coté "bordel" et on n'y comprend plus rien.
Alors voilà, si vous avez des conseils, je suis preneuse !

Lita

Image de profil de Serdaigle
Serdaigle
j'te conseille one note pour écrire tes idées
souvent écouter une musique va te donner des idées et pour pas les perdre tu les écris comme ça après tu peux trier ^^
Image de profil de Serdaigle
Serdaigle
perso j'fais partie des architectes XD j'ai besoin d'avoir un fil conducteur ou du moins les grandes idées

j'essaye de réfléchir à comment va évoluer les persos principaux mais aussi les secondaires
pour savoir à peu près où je vais par exemple je vais pas mettre une scène de doute dès le début : il faut que tes persos fassent face à une difficulté croissante dans les épreuves

du coup sachant ça ça peut t'aider à organiser ton plan tu vas mettre les difficultés mineurs au début ou du moins plus vers le début par exemple on chourave le poste de ton perso et plus tard difficulté majeur (vers la fin donc) : perte d'un proche par ex

si tu classes tes scènes par ordre de difficultés ça peut t'aider à organiser ton plan mais aussi à rendre le tout cohérent (ou du moins en partie) ^^
Image de profil de Frann'
Frann'
J'ignore si mon exemple peut être intéressant, mais j'espère au moins qu'il saura te rassurer et être utile.

Pour mon oeuvre principale ACDU :
- Oui j'ai un plan en mémoire, une début et une fin bien définie mais des zones d'ombres à combler entre deux

- Ces zones d'ombre peuvent poser problème lorsque on a quelque chose de précis avant et après mais pas entre deux. Dans ce cas là, je réalise au feeling.

- Et c'est après lecture et relecture que je constate si oui ou non c'est bon. le problème du feeling, c'est qu'on peut prendre une tournée (j'appelle ça timeline perso) différente de l'histoire.

- Si relecture prouve qu'il y a problème : corriger à fond ces derniers en repérant là où ça dérape (repérer réparer comme disait mon prof de musique).

- Une fois le passage fini, transition jusqu'à la zone d'après ou là c'est plus clair sur l'objectif.

Voici un exemple qui allie à la fois le prévu et l'imprévu :)
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
C'est en effet une façon de faire intéressante car ça mélange plan et feeling :) Je fais comme toi, sauf que dans ma tête c'est imagé XD Ma situation de départ, c'est mon port, je la connais, je sais comme ça d'où partent les personnages, et ma fin, c'est mon cap. Entre le port et le cap que je veux suivre, il peut y avoir tout un tas d'imprévus qui finiront, ou non, par me mener à ce cap. Parfois j'arrive à tenir le nord, parfois pas du tout mais ce n'est pas grave, cela veut juste dire que, à un moment de l'histoire, l'objectif du héros a changé ^^ Je trouve que le feeling est souvent plus "juste" niveau logique et émotions qu'avoir un plan tout détaillé car, quoiqu'on dise, on essayera toujours de faire rentrer les personnages et les scènes dans notre plan alors que les persos aiment vivre par eux-mêmes et conduire l'intrigue au lieu de la suivre et de la subir... mais je peux comprendre qu'un plan rassure et aide à mieux cerner les scènes ^^"
Image de profil de Frann'
Frann'
Je suis tout à fait de ton avis concernant les émotions des personnages. Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis reprise dans ma narration (dû à la perte de contrôle des personnages).
Et avec ton commentaire, cela fait un peu "tyran" envers les personnages de les cerner de la sorte. Laisser libre court aux émotions est une bonne chose, mais il faut savoir bien doser pour ne pas se perdre (je pense).
Image de profil de Inconnudetous
Inconnudetous
Pour moi c'est plutôt l'ordre qui naît du chaos. Tout par d'un souffle, d'une expiration, qui donne naissance à des textes qui traitent de sujets différents, d'un ressenti devant une situation, d'une émotion particulière, etc... puis lorsque j'arrive à cinq textes, au minimum, je dessine une ligne qui relie toutes ces histoires, une structure centrale sur laquelle viendra se greffer d'autres sous histoires. Cette structure n'est pas rigide, elle peut se mouvoir, se déformer, se reformer. Je la façonne et la modèle autant que je veux, mais sans trop dénaturer son ADN même...
Image de profil de Alexis
Alexis
Moi je ne fais pas de plan, j'ai essayé et avec un plan c'est plus le bordel que sans pour moi, je sais ça parait stupide vu que c'est fait pour aider mais j'y arrive mieux sans. Je note juste les personnages importants et je fais une carte du monde si c'est un autre monde.
Image de profil de Eros Walker
Eros Walker
Pour un texte court, j'écris généralement en une seule fois, avec peu de personnages et de lieux. Le plan n'est pas nécessaire pour moi.

Pour un travail plus long, qui s'étalera sur plusieurs jours ou semaines, il me parait indispensable d'avoir une structure et des "fiches" pour préparer les caractères des personnages, les lieux principaux, les éléments critiques.

On dit que J.K. Rowling a commencé à écrire Harry Potter par la fin de la saga (urban legend ?).
Image de profil de Karen Robies
Karen Robies
Moi à la base j'ai une idée de roman qui me trotte dans la tête depuis longtemps !
J'ai plus ou moins la ligne directrice, mais pas forcément toute l'intrigue ni la fin.
J'ai commencé à écrire comme ça, au feeling (en restant cohérente à ce que je veux au final) et les idées venaient, donc c'était bien, même si je commençais à me poser des questions sur les perso etc.
Ensuite j'ai commencé à lire des blogs, des sites internet quant au fait de débuter l'écriture d'un roman, et j'ai vu presque partout qu'il fallait faire un plan, des fiches perso, des fiches de lieux...etc et là ça m'a découragé alors qu'à la base j'écrivais et j'étais inspirée.
Maintenant j'ai une page d'écrite et pas plus car je me suis dit "tu fais n'importe quoi à écrire sans plan ni rien". En fin de compte je pense qu'il faut un mix des deux, écrire les idées qui passent sur un carnet, quelques descriptions et les grandes lignes, mais il faut surtout écrire comme ça vient quitte à corriger ensuite.
De plus sur scribay, les gens sont là pour nous aider aussi et nous faire évoluer sur notre écriture =)
Image de profil de Sara B.
Sara B.
J'en ai pas perso. Enfin, je ne vois pas ça comme un plan. J'ai l'idée de base et l’événement majeur. En général, je connais ma fin mais niveau écriture, je pars dans tous les sens en essayant d'assembler le tout disons. J'ai un carnet remplit d'idées, de scènes aussi. Pour certains personnages, je fais des fiches, et surtout les liens entre eux, histoire de ne pas me perdre mais j'en fais souvent qu'a ma tête.
Image de profil de Maddymoon Rhodian
Maddymoon Rhodian
Quand une idée surgit, je me dépêche de l'écrire, mais je me retrouve vite coincée. Évidemment, car la plupart du temps, je n'ai même pas le prénom des personnages. Alors à ce moment-là, je fais une pause dans l'écriture et je mets à écrire ma ligne rouge et à remplir mes fiches perso (du moins les principaux). Puis après j'écris au feeling, lorsque je place une intrigue, je la note dans mes fiches notent afin de ne pas l'oublier.
Image de profil de Chanel Lackaday
Chanel Lackaday
Pour ma part, je prépare rarement mes histoires avant de les écrire; je ne suis pas le plan que je m'étais imposé au départ. J'imagine une fin, puis elle finit par ne plus ressembler à celle que j'imaginai au début. Alors j'écris au gré de ma plume, quitte à faire des retouches après.
Image de profil de Nath & Rochel
Nath & Rochel
Mon cerveau fonctionne avec des plans. Des grandes étapes "obligatoires", en tout cas. Ca m'arrive souvent de modifier/supprimer des scènes en cours de route, mais j'ai besoin d'un plan assez rigide (en gros... je pars avec : début - gros chamboulement 1 (+ 2 et 3 si nécessaire) - et la fin). Entre ces gros morceaux, j'intercale les "petits chapitres" qui conduisent à ces gros évènements. Et hop.

Pour l'instant ça porte ses fruits. Si je n'ai pas de plan, je perd l'envie d'écrire, car je ne vois pas où je vais et.... bof.

- N
Image de profil de Izzie de Rives
Izzie de Rives
Tout pareil, si j'ai pas de plan, bah je finis pas en fait x)
Image de profil de Nath & Rochel
Nath & Rochel
Voilà xD ! Franchement j'ai une admiration sans borne pour les gens qui arrivent à écrire leur histoire sans avoir aucun plan o_O

- N
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Bonjour, la plupart du temps, je pars avec l'histoire de base (la ligne directrice), les personnages principaux et secondaires (mais certains arrivent en cours de route pour les tertiaires), leurs passés et les lieux.
Après l'histoire s'organise d'elle-même et à mi-chemin les personnages ont décidé de qui fait quoi, où ils vont et qui va casser sa pipe avant la fin...
Deux/trois mois plus tard (à raison de 1 ou 2h par jour 5 jours par semaine), le roman est fini, rédigé, tapé sur ordinateur et prêt à la lecture...

J'ai en amont un travail de recherches selon les thématiques, les lieux ou carrément les passés des personnages, y compris sur leurs tenues vestimentaires... leurs musiques ou leurs ex-conjoints, etc.

Je ne suis jamais de plan car cela bride mon imagination... le seul "plan" est la ligne directrice, le message que je veux faire passer, le but du roman et l'envie de voir ce message et ces propos retranscrits. Le reste demeure à la discrétion de mes personnages.... je les laisse faire l'interaction.
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Cela peut dépendre du roman ^^

Pour certains, j'écris vraiment au feeling, j'ai juste l'idée de la situation initiale, une vague idée de la fin juste histoire d'avoir un cap et ensuite je laisse mes persos m'emmener. Le côté bordel ne vient que si tu n'es pas cohérente dans la progression de ton histoire ou que tu t'étales dans tous les sens (genre le perso a un objectif mais au fur et à mesure, il se retrouve avec cinquante objectifs différents et à courir partout pour les accomplir...). Imagine-toi sur la mer. Ton bateau, ce sont tes personnages, les vagues et les tempêtes les péripéties et obstacles, la mer c'est ton scénario et, au loin dans le ciel, juste au-dessus de l'horizon, tu as une étoile, ton cap. Ton but est simplement de tenir la barre pour essayer d'atteindre cette étoile. Bien sûr, en fonction des vagues, des intempéries, de la progression des persos, il se peut que, finalement, tu ne l'atteigne pas ou encore que tu arrives là où tu n'imaginais pas aller... mais c'est aussi ce qui fait la beauté du voyage.

Pour d'autres romans, je fais une ébauche de plan. Je construis le monde assez vaguement, les règles de magie, la politique, la situation initiale, les péripéties que je voudrai intégrer et la fin. Mettre juste le titre des chapitres peut te donner une sorte de liste avec l'idée principale du chapitre, sans pour autant entrer plus dans les détails. On va dire que c'est du semi-feeling quoi ^^

Pour quelques autres romans j'ai tout planifié. J'avais même commencé à faire des résumés chapitre par chapitre, et puis... bah ça m'a bloquée. Mais genre carrément. Tout savoir à l'avance m'a ennuyé. Comme j'ai tout sur papier et dans la tête, je me mets la pression toute seule car si dans tel chapitre je rate l'entrée d'un personnage ou la présentation d'une péripétie, c'est l'ensemble du plan du roman qui est menacé. Et puis où est le plaisir ? Quand j'écris, j'aime être ma première lectrice, or là, comme je sais tout, tout ce que je peux écrire me semble moins bien tourner que ce que je pourrais faire et beaucoup moins bien que l'histoire déjà toute prête que j'ai en tête. Résultat : deux ans que je bloque sur le premier chapitre d'un roman. J'ai le monde en profondeur, les règles de magie, l'évolution des personnages, les détails de dizaines de débuts possibles et aucun début concret.
Le fait de tout prévoir, cela peut convenir à certains auteurs qui partent par exemple trop dans tous les sens, et encore... Quand on écrit, on le fait toujours sous le coup d'une inspiration, ça fait comme une petite tornade dans le coeur et des ailes dans le ventre, on y croit, on y fonce... et l'écriture caracole, du coup ça part un peu dans tous les sens parfois... On peut aussi errer, tâtonner... mais si tout est déjà planifié, il faut que ce qu'on écrit entre sur ces rails, dans ce cadre pré-déterminé. Or l'écriture, à moins d'être une écriture très méthodique, ce n'est pas un art ordonné... Pas dans la création en tout cas (en même temps, quel art est méthodique et droit dans sa création ?). Alors que laisser l'écriture nous emporter puis ensuite revenir pour couper, arranger, modifier... là au moins on avance plus vite qu'en voulant que chaque mot rentre dans notre plan...

Après ce n'est que mon avis et ma façon d'être et de fonctionner. Et ce n'est que mon expérience, d'autres auteurs trouveront sans doute leur compte avec un plan très détaillé. ^^
Image de profil de ....
....
Le plan : Avoir une putain d'histoire.

C'est tout.
Image de profil de Lita Frrt
Lita Frrt
Direct et franc !
Image de profil de ....
....
L'essentiel à savoir. Le reste, bon...
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Coucou, alors, au début, j'allais au feeling sauf que:

- Paye tes incohérences et la précision de l'histoire ^^
- Mes personnages manquaient de profondeur
- C'est moins ordonné

Donc du coup, ce que je fais, c'est que:

1- Je créé le monde dans lequel va évoluer mon histoire (oui, avant même d'écrire l'histoire)
2- Je fais mes fiches personnages
3- Je fais un brainstorming de mes idées
4- Je commence le plan global (qu'est ce qui va se passer grosso modo ?)
5- Je commence le plan détaillé (chap par chap, que va t il se passer ?)
6- Je commence à rédiger seulement après

Après, rien ne m'interdit d'avoir un carnet pour noter une idée, un scène, un truc que je prévois d'ajouter plus tard (ou pas) et d'y aller au feeling à ce moment mais à mon avis, le plan est primordial si tu veux être précise et ordonnée dans ton texte :) Après, perso, je ne prévois pas tout car le feeling et le hasard ont aussi une part importante (et c'est ça qui est cool ^^) et parfois, les personnages prennent vie et leurs propres décisions donc rien n'est figé car tu as rédigé ton plan. Perso, j'ai déjà modifié pas mal de fois le mien en fonction de mes réflexions, de l'évolution de mes persos que je n'avais pas prévue du tout, de l'intrigue qui prend forme... :)
Image de profil de Lita Frrt
Lita Frrt
c'est plutôt précis comme plan en effet !
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Ca aide les gens désordonnés mentalement comme moi :p
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
@LeMolosse@ assez amusant, j'ai à peu près le même raisonnement que toi, avec les points 1 et 2 en moins.
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Quand les grands esprits se rencontrent :p
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
Je me sens moins seule dans cette souffrance x)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
je suis curieux sur "je crée le monde"...
le fais-tu en 6 jours ?
plus sérieusement ça consiste en quoi "créer un monde" ? qu'écris-tu ?

sinon comme romane je saute les ponts 1 et 2 sauf que moi je reste bloqué indéfiniment sur le point 3 ! ;-)
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Vicomte : je crée les systèmes politiques, économiques, monétaires... Je pars du plus large et je précise au fur et à mesure ;) Je dessine la carte avec les lieux importants, les forêts, les montagnes.... Si j'ai besoin, je crée l'histoire du monde. Ensuite , si il y a des peuples différents, je définis leurs relations et pourquoi du comment. Ça se fait pas en 6 jours mais plutôt en plusieurs semaines voire mois. Mais c'est utile dans le sens où plus c'est précis plus tu gagnes en cohérence et précision.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Le risque en faisant ça, c'est de vouloir absolument montrer tout ce travail dans ton texte. C'est le piège dans lequel tombe beaucoup d'amateurs et certains grands auteurs de fantasy.

Créer un monde, une Genèse, une histoire, des cultes et tout le bordel, c'est clairement un travail amusant et motivant. Mais ensuite, dans le roman lui même, tout ce travail passe au dernier plan. Pas le second plan. Pas le troisième. C'est en filigrane, et les mentions à des aspects de cette construction doivent être très subtils. Le roman est une petite lucarne, limitée dans le temps et l'espace, ouverte sur ce monde. La perception qu'en a le héros ou le lecteur est vu à travers le filtre de l'histoire, et peut donc être faussée ou imprécise.

C'est ce manque de subtilité que je constate souvent et que je déplore. Dès qu'il y a un Grand Conseil ou un Ordre des Grands Prêtres, ou une caste de personnage avec des pouvoirs, on subit souvent le descriptif détaillé de l'organisation, de leur histoire glorieuse (ou pas), des contraintes. Bref, on doit digérer tout d'un coup.

Je cite souvent en exemple Tolkien et JK Rowling. Leur monde est dense, profond, avec beaucoup d'éléments et de consistance. C'est construit et cohérent. MAIS dans les romans qui s'inscrivent dans ce monde, on en parle à peine. Une ruine croisée par ci dans le Seigneur des Anneaux. L'auteur connait exactement l'histoire mais le lecteur saura juste que c'est "une ruine d'une ancienne forteresse. Ou alors un livre d'école de Poudlard par là, dont on apprend plus tard que l'auteur, ce fameux Norbert Dragonneau, a eu une vie époustouflante.

Bref, on est toujours dans le "show, don't tell".
Image de profil de Empyrea
Empyrea
J'approuve totalement le message d'Eric Kobran, le piège est de vouloir tout montrer, et ça vaut aussi pour les personnages et non le monde, la plupart des choses, voire toutes, devraient venir au moment opportun, au moment où ça a sa place dans l'histoire, sinon pas du tout (pas explicitement, longuement et maladroitement en tout cas, ce qui est un "défaut" récurrent dans le SFFF)
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Ouais mais bon, même si les éléments ne figurent pas dans l'histoire, je pense intéressant de le faire afin justement de pas se planter et d'être cohérent. Pour éviter d'avoir envie de tout montrer, car je me connais et je sais que je peux le faire parfois, je me pose la question de savoir si c'est utile de le montrer maintenant, plus tard ou pas du tout :)
Image de profil de Empyrea
Empyrea
Je ne dis pas le contraire, et je suis parfaitement d'accord avec toi pour le développement de l'univers et tout le background (même si je ne procède pas de la même façon :p) : c'est (pour moi) fondamental. Que l'auteur connaisse et maîtrise tout le background, ça fait vraiment la différence. Mais faut pas gâcher ça en voulant tout expliciter :D
Par contre, pfouah, bravo pour tes 6 points si tu arrives à t'y tenir x)
Mais sur ton plan, il peut tout de même évoluer au fil de l'histoire et se modifier, malgré ce que tu avais initialement prévu ? Car comme le dit Gobbo plus bas : une histoire comme des personnages évoluent
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Contre-exemple : le Disque-Monde. Pratchett n'a jamais fait de plan de son monde, ou de mise en cohérence. Il écrivait avec le décor dont il avait besoin, en reprenant parfois des éléments déjà présents dans un roman précédent. C'est pour ça que ça oscille entre médiéval et époque victorienne, que la géographie est très floue... Il disait qu'il ne voulait pas le faire car il ne voulait pas se brider.

C'est très tard que son lectorat, qui commençait à en savoir plus long que l'auteur lui-même, a réclamé un peu de consistance.

C'était peut-être aussi une stratégie pour contourner son Alzheimer.
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Empy: Tu veux vraiment savoir combien de fois j'ai modifié le plan d'EPM car mes personnages se sentaient capricieuses et j'ai du m'adapter XDDD ?

Eric: J'avoue que c'est pas mal comme idée XD
Image de profil de Empyrea
Empyrea
Le Bolosse (hihi) : ouiii ! je veux le nombre exact :D

Eric Kobran : Il y a sans aucun doute d'autres contre-exemples qui marchent très bien. Tout ce qu'on dit ne peut être que des généralités ou des choses tout à fait personnelles : tout dépend de bien trop de facteurs, dont le style, l'architecture et l'ambiance du récit, les capacités, facilités ou difficultés et habitudes de l'auteur, etc.
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
@Éric Kobran@ je pense que Tolkien et Rowling sont des contre exemple. Je n'ai jamais réussit à finir les premières pages du seigneur des anneaux. La description du mode de vie des hobbits est tellement lourde! Et dans le livre il y a tellement de descriptions qu'on oublis un peu ce qui se passe. D'ailleurs on dis que si tu lis plusieurs fois le Seigneur des anneaux tu ne lira pas deux fois les mêmes choses( parce qu'il y a tellement de détails qu'on en zappe beaucoup)
À contrario J.K. Rowling ou tout est très réfléchit aussi( pas entièrement les baguettes deviennent presque vivante qu'après la résurection de voldemort avant ça elles sont plutôt interchangeable), mais ou c'est diffusé petit à petit. Et j'aime bien cette méthode parce qu'il faut plusieurs ouvrages pour avoir accès au background complet.
J'ai créée un univers où se déroule mes histoires, c'est le même pour toutes, mais selon les besoins la genèse, les dieux, la magie, ou autre seront plu moins abordés.
Si mes personnages humains n'emplois pas la magie et ignorent l'existence des créatures il n'y a pas besoin de détailler ces points. Par contre j'aime bien réfléchir à comment marche leur société(monarchie, démocratie, cités libres), quel est le système monétaire parce que ça m'évite de devoir réécrire plus tard ou de me contredire. Ce plan là tiens sur un tiquet de métro, c'est plutôt un pense bête qu'autre chose
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Je n'avais pas de plan ( écris) au début de mon histoire et je me contentais d'avoir une idée assez précise de ce que je voulais.
Depuis que j'ai commencée à écrire j'ai remplis des fiches de personnages que je complète au fur et à mesure de mon histoire. J'ai un carnet ou j'écris des suggestions pour la suite ou pour compléter( quand je trouve que ce n'est pas assez précis par exemple). Je recopie mes suggestions dans un tableau ou tout est rangé chronologiquement et ou jy ai incorporer des phrases qui doivent être réutilisées plus tard( pour ne pas oublier et avoir à les chercher dans mes pages)
Image de profil de Lita Frrt
Lita Frrt
Plutôt sympa ! Merci.
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Je viens de voir passer sur le net les plans d'écriture de J.K. Rowling. Ca peut être intéressant pour toi de voir comment elle s'est organisée
Image de profil de Lita Frrt
Lita Frrt
Je vais aller voir ça merci !
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
J'ai envie de dire que cela dépend. Un truc que j'ai appris, c'est que quand tu écris, tes personnages évoluent, et ton plan doit évoluer avec. Donc en général, j'organise mes projets autour de scènes clés, et je réfléchis à comment faire pour aller d'une scène clé à l'autre, pour que les choses soient compréhensibles et fluides.
Je crois qu'il y a quelques temps, quelqu'un qui cherchait la même chose que toi s'était vu conseiller la méthode du flocon http://espacescomprises.com/la-methode-dite-du-flocon-expliquee-et-illustree-prologue/
Je me rappelle l'avoir lue et trouvé intéressante, mais ça ne correspond pas pour ce sur quoi je travaille en ce moment.
J'espère que cela pourra t'aider, néanmoins.
Image de profil de Lita Frrt
Lita Frrt
Merci à toi !
Image de profil de  Valka D. Wong Hau Pepelu Tivrusky N°VII
Valka D. Wong Hau Pepelu Tivrusky N°VII
Pendant plus de dix ans j'ai écrit comme ça venait, j'incorporais même au sein de mes textes des nouvelles écrites à côté, et malgré mon immense talent la seule impression que je laissais à mes lecteurs était celle, bien évidemment, d'un total manque de fluidité.

Puis lors d'un nouveau départ (je voyage beaucoup) j'ai décidé de ne pas prendre mon pc, et arrivé sur place j'ai acheté un crayon et du papier. Et j'ai écrit mon nouveau roman sous forme de script, en me bridant au maximum sur le fond pour me concentrer sur la forme, avec un début et une fin, et entre eux diverses péripéties. J'ai posé à plat les temps à utiliser, la chronologie, le type de narrateur, la catégorie de mon œuvre et le public visé, et tout un tas d'autres règles précises : l'obligation de décrire physiquement les personnages, de les faire dormir et manger, etc...

Je bosse depuis à partir de ce script devenu pour moi une véritable Bible ainsi que l'assurance de mener ma barque de son point de départ à son point d'arrivée !

Pour moi il n'y a que deux catégories d'écrivains : les génies (qui n'ont qu'à écouter la petite voix qui leur dicte leur ration quotidienne d'extraordinaire) et tous les autres, qui se doivent de considérer l'écriture comme un réel travail qui va bien au-delà du seul feeling.
Image de profil de Lita Frrt
Lita Frrt
Merci à toi !
Image de profil de Legnaflow
Legnaflow
Personnellement, je rédige un plan structuré par gros chapitres, en général, avec les évènements principaux auxquels je pense dès que j'envisage l'histoire. Ensuite, je fais des biographies des personnages principaux (de leur avant-naissance au début de l'histoire) d'environ 2-3 pages pour donner du corps à leur personnalité. Et au moment où je commence à rédiger, j'ai toujours de nouvelles idées de scènes qui me viennent.
Souvent, je les intègre au plan et je regarde si la scène peut avoir un impact direct et unique ou si elle peut revenir plus tard dans le récit, auquel cas je note l'incidence directement sur le plan. Évidemment, en cours d'écriture, je peux aussi avoir des idées qui viennent bien plus tard, des moments entre mes personnages que j'intègre aussi rapidement au plan pour ne pas oublier. Il m'arrive également (mais c'est plus rare) de changer l'ordre des évènements et de déplacer des moments d'un chapitre à l'autre, si je vois que ça me plairait mieux autrement.
Pour résumer, un plan très large au départ me permet d'avoir ce plaisir d'écrire au feeling et de structurer le tout petit à petit. Mais je me rends compte avec le temps que j'ai de plus en plus besoin d'un plan assez précis, même s'il se peaufine au fil du récit. Et j'imagine que pour des genres de roman touffus (comme les thriller, la fantasy), c'est d'autant plus important de structurer en chapitres dès le départ.
En espérant que ça puisse t'aider. :)
Image de profil de Lita Frrt
Lita Frrt
C'est super précis ! Je pense reprendre ton idée pour la biographie des personnages ! Merci à toi.
0