Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Jahan Cavenbatch

[Besoin de conseil] Structuration d'un roman : deux histoires distinctes

par Jahan Cavenbatch  il y a 5 mois

Je suis entrain de travailler sur le plan d'un nouveau projet, et impossible de trouver une solution au problème qui vient : J'ai deux histoires distinctes dans le roman, à des temportalités très éloignés. L'univers, étant du genre de la fantasy, est fourni, et les personnages, nombreux et différents dans le passé et le présent. En sachant qu'il n'y a qu'un point commun entre les deux histoires qui prend du sens dans l'histoire du présent en avancant dans celle du passé.

Cela ne doit pas être très claire. En somme, j'ai des histoires complexes et distinctes et impossible de savoir comment les amener dans la structure du plan.

J'avais d'abord imaginé faire un chapitre sur deux, mais déjà qu'un univers de fantasy ça peut être lourd à digérer, autant deux, je doute... Même si la base reste la même : la version présent est la suite logique du passé. Qui plus, le lecteur peut se perdre et se lasser de changer d'histoires tous les chapitres, ou pire ne pas se souvenir des détails de l'histoire en cours.

La deuxième solution qui me vient à l'esprit serait de segmenter le roman en deux, avec la partie 1 : mon histoire dans le passé et la deux, celle en cours dans le présent.

Mais cela pose pas mal de problème, dont des révèlations nécessaires à la compréhension de l'histoire qui n'apportent plus de surprises.

Si vous avez compris un traitre mot de mon charabia, qu'en pensez-vous ? En tant que lecteur, c'est pénible de changer régulièrement d'histoires sans avoir la continuité de celle en cours ?

Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Faire un chapitre passé/un chapitre présent ça peut fonctionner pour le lecteur, mais il faut, me semble-t-il que chacun des chapitres soit assez court, et donne envie à la fin de connaître la suite, le lecteur sera à la fin de chaque chapitre un peu déçu de devoir attendre un chapitre pour connaître la suite, mais aussi heureux d’avoir la suite de l’autre histoire. Je ne sais pas si je suis clair, c’est un peu comme dans une historie où l’on suit plusieurs personnages ou groupes de personnages séparés : on bascule à chaque chapitre sur un nouveau personnage (ou groupe) et il faudra patienter un ou plusieurs chapitres pour connaître la suite de ses aventures, si c’est bien fait c’est à la fois un peu frustrant et très prenant. Par exemple le seigneur des anneaux quand la communauté est séparée en plusieurs sous groups ou le trône de fer, il me semble.
Pour le cas qui nous concerne (deux périodes) il faut que lien entre les deux époques n’apparaissent qu’à la fin (ou vers la fin je pense pour garder un suspense.
Un texte réussi à mes yeux qui pratique cela « quelques disparitions » de Renard . : https://www.scribay.com/text/139391120/quelques-disparitions/chapter/116250
(ici les chapitres sont très très courts, ça facilite peut-être la chose.)
Image de profil de Jahan Cavenbatch
Jahan Cavenbatch
Ton avis est intéressant. Mais, des chapitres court, ça risque d'être trop compliqué. Enfin j'ai du mal à l'imaginer dans un monde où toutes les mécaniques doivent être un minimum expliciter.
Je suis d'ailleurs d'accord concernant le suspense des deux époques. C'est essentiel, la compréhension du lien entre les deux histoires permet de mettre un point final à l'enquête du présent.
Image de profil de rvrchristian
rvrchristian
Bonjour,

Le même type de concept est utilisé par Hamilton dans sa trilogie du vide. Il y a une partie de l'histoire qui est SF et une partie qui est dans un monde dont la technologie est équivalente à celle de la Révolution (dont les évenements on eu lieu bien avant la première partie) . Il fait avancer les deux récits en parallèle, en résolutions de mini-arcs narratif de quelques dizaines de pages, en référençant dans la première partie des événements qui ont déjà eu lieu dans le futur de la deuxième partie (tous les participants du récit futuriste savent en détail ce qu'il s'est passé dans le récit Révolution) : par exemple lors de la trahison d'un ami, ils vont parler d'une trahison similaire de lu récit Révolution, que l'on ne découvrira peut être en tant que lecteur que deux cents pages plus loin.

Ca se lit très bien, tant que tes arcs sont scindés de manière intelligente.

Je ne sais pas si ma réponse est plus claire que ta question :)
Image de profil de A.J.
A.J.
Oui, c'était une magnifique série. Faut juste pas oublier de lire les quatre tomes de Pandore avant, sinon certains personnages et événements perdent beaucoup de leur sens.

Après, ce qui se passe dans la Trilogie du Vide, c'est que les deux histoires, même si elles sont liées, ne sont pas vraiment séparées par le temps de la façon dont Kya l'entend. C'est plus compliqué... et pour le coup beaucoup plus simple à écrire, car le récit secondaire ressemble plus à une chronique de la vie d'un personnage qu'à un véritable récit.
Image de profil de Vis9vies
Image de profil de Jahan Cavenbatch
Jahan Cavenbatch
Merci du lien. Je ne pense pas qu'on soit dans le même cas cependant. De ce que j'ai lu, ses intrigues secondes semble avoir pris trop de place, au point d'avoir engloutit l'idée première. D'où le besoin de supprimer une des histoires afin de laisser l'autre vivre. ( Comme ça que je le vois en tout cas). Pour moi, c'est plus compliqué. Les histoires paraissent indépendantes et distinctes en premier lieu, le but est de comprendre leur lien et les enjeux.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Ce qu'il dit, c'est qu'il faut se demander s'il est vraiment utile de mettre les deux histoires dans le même roman ? Parfois, on a en réalité deux romans ^^
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Hello, ce que je ferais à ta place:

1- Rédiger les deux parties distinctement afin d'y voir plus clair
2- Si tu veux les imbriquer, ce sera plus simple je pense en piochant les éléments déjà rédigés.

Je pense que si tu introduis bien ton pitch, ça peut envoyer ^^
Image de profil de A.J.
A.J.
Je te déconseille d'écrire un chapitre sur deux, effectivement. Quand tu es dans une partie de ton histoire, tu as envie de la continuer. J'expérimente ça en ce moment même. J'ai écris deux chapitres d'une histoire qui se passe en même temps que certains des chapitres du récit principal et je dois retourner à celui-ci, bah... pô envie. J'étais bien sur ma lancée (à décrire des trucs bien glauques d'ailleurs, revenir à un thème plus léger, c'est dur). Difficile de revenir dessus, quand on enchaîne les interludes. Bref, mieux vaut se concentrer sur l'un et baser le second sur le premier.

Si tu souhaites mettre les chapitres des deux histoires ensemble, il suffit de les placer l'un par rapport à l'autre, une fois les deux histoires écrites, le site le permettant facilement, via l'option "réorganiser", à mesure que tu écris le second, pour vérifier que ça colle. Non, le plus dur, c'est de bien mettre tout ça en place pour avoir non seulement de la cohérence dans les deux récits, mais surtout, des clins d'œils lors des transitions ou des causes à effets intéressants.

Pour ça, déjà, il faut savoir si les deux histoires se déroulent en même temps sur deux plans temporels (du genre, est-il possible de communiquer de l'un à l'autre, les actions dans le passé pouvant modifier le présent, façon Day of the Tentacule. Oui, c'est une référence obscure, bah renseignez-vous !). Si c'est le cas, ce sera très compliqué, à cause de l'effet papillon, des incohérences probables, sans parler des boucles temporelles multiples et là, je t'abandonne parce que c'est au-delà de mes compétences de mortel.

Sinon, je vais te donner un conseil étrange : commence par la temporalité basée sur le présent. Crois-moi, il est plus facile de rédiger une histoire en modifiant le passé au besoin que de subir ses propres limitations en terme de scénario parce que Dulnin a brisé ce rocher à la noix et que la sphère magique a été perdue. Non, ne cherchez pas la référence, c'est du pipeau.

Enfin, il faut réussir, si tu souhaites bien placer les choses, à ne rien oublier et avoir quelque chose de structuré sans faux raccord. Et là, on arrive au moment où je t'annonce qu'il faut avoir un tableau qui relate les principales actions, leur temporalité, leurs effets, les besoins pour ce faire, qui a fait quoi dans quel chapitre, etc... et tu n'es pas content parce que personne n'aime faire des tableaux de données quand il écrit. Hey, j'y suis pour rien, c'est toi qui a demandé.

Concernant les révélations, ça fait partie des choses à mettre dans ton tableau, justement. Histoire de ne pas perdre le fil, tu peux toutes les écrire, même celles qui ne sont pas encore faites, et les griser quand c'est rédigé. Ainsi, tu peux en garder sous le coude. Un exemple que tu pourras facilement comprendre, concernant les révélations sur des trucs arrivés bien avant (attention spoiler si tu n'as pas vu la fin, je préviens même si c'est vieux) : la fin du clan Uchiha. Oui, c'est dans Naruto, non je n'ai pas honte d'utiliser cette référence. Chuis un dingue moi, un malade. Et surtout il est 1h37 donc j'ai pas tous mes neurones. Si tu n'as pas connaissance de ce manga, déjà il faut rattraper ça en regardant d'urgence l'anime (seulement quelques centaines d'épisodes, en ne comptant pas les fillers, ça va !), si oui, tu comprendras de quoi je parle.

Bref, ce clan a été anéanti, sauf un gosse. Pourquoi ? On ne sait pas. Dans l'histoire, on apprend que c'est le grand frère qui a massacré tout le monde en une seule nuit. Tindin, révélation : il a fait ça pour se prouver sa force, raison à la con, on est d'accords et il a épargné son petit frère pour que celui-ci l'affronte un jour. Il a réussi en obtenant un pouvoir supérieur en tuant son meilleur ami. Evidemment, tout ceci est totalement faux.

Dans un deuxième temps, on apprend qu'il a fait ça pour que son frère le haïsse et obtienne un pouvoir pour qu'il puisse le lui voler parce que ça ne se fait qu'entre frère (Japon, faut pas chercher), puis finalement qu'il voulait que son frère le tue et obtienne pour lui ce pouvoir, afin qu'il protège sa lignée et le village. On est d'accord, c'est toujours n'importe quoi.

Finalement, on apprendra qu'il a été manipulé et a dû choisir entre une révolution qui allait entraîner une guerre totale et l'éradication de son clan. Qu'il a négocié pour protéger son frère et fait appel à un des grands michants pour l'aider, en échange des pouvoirs, dans les yeux de ses cousins, cherche pas : Japon. Son meilleur ami lui avait filé son dernier œil avant de se suicider et il s'était senti responsable de sa mort, déclenchant son super pouvoir maudit. Le grand frère très méchant était en fait très gentil, bla bla bla. Evidemment, cela faisait partie d'un complot plus vaste, je n'insiste pas, je me suis déjà bien étendu sur le sujet que tu connais déjà, avec de la chance. En clair : une situation peut être révélée en plusieurs fois, avec du vrai, du faux, du mélange des deux, des travestissements de la vérité grâce à des informations incomplètes, etc...

Et là, tu as VRAIMENT besoin d'un tableau pour t'y retrouver parce que tu ne seras jamais capable de te souvenir de ce que tu as marqué, dans quel chapitre, à quel point tu es entré dans les détails, etc... Une histoire n'est jamais gravée dans le marbre, même une fois qu'on a commencé à la rédiger donc il te faut un support, pour t'aider à tout organiser. Si tu veux éviter le chaos, tu n'y couperas pas.




Du point de vue du lecteur (et non, j'ai pas fini !) :

Non, ce n'est pas pénible de changer de temporalité, c'est même éclatant lorsqu'on n'est même pas au courant, quand ça peut être masqué, pour le découvrir sur le tard. Il est difficile d'éviter certaines incohérences, alors, mais les récits qui y parviennent sont vraiment sympas (je donnerais bien des exemples mais ce serait un énorme spoiler, par principe).

Il faut surtout veiller à ce que la transition d'une histoire à l'autre se fasse de façon logique, afin d'éviter de perdre ton lecteur. Attention, dérouter un lecteur, ce n'est pas forcément le perdre. J'aime tromper mon lecteur, l'amener quelque part pour le détromper ensuite. Ca fait partie du jeu et c'est généralement agréable, en tant que lecteur, de découvrir qu'on n'avait rien compris, même si on pensait avoir toutes les réponses. Du moment qu'on comprend tout à la fin, la partie est gagnée pour l'auteur.




Tu te lances dans un vrai défi, je te souhaite bonne chance !
Image de profil de Jahan Cavenbatch
Jahan Cavenbatch
Ton message est très complet et ma foi, tu étais inspiré. Je t'en remercie.
L'exemple que tu donnes sur le clan Uchiha est intéressant : Je raconte l'histoire passé du point de vue d'un personnage, ce qui fausse l'objectivité de ce qu'il voit et raconte. Dans l'histoire présente, c'est pire, il y a ce que les livres décrivent( et tout le monde sait que les livres sont écris par les gagnants, ce qui fausse également les infos) et ce que ce personnage du passé dévoile à travers son aventure.
Là où ça me simplifie un peu la tâche, c'est que le passé ne peut être modifié, ce qui m'évite toutes les modifications passé/futur. ( un concept comme Mr.Nobody ou l'effet papillon me ferait convulser).

L'idée du tableau me parait un très bon conseil. Même si j'ai commencée à travailler un plan assez détaillé, ce n'est pas suffisant tant les informations peuvent se contredire, au point où je risque de m'emmêler les pinceaux.

J'ai peu de temps pour détailler là mais je relirai avec attention ce message !

PS : Je ne connais pas Day of the tentacule. Est-ce japonais ? Dans ce cas, je ne préfèrai pas m'aventurer dans ces eaux troubles.
Image de profil de A.J.
A.J.
Non, ce n'est pas du hentaï tentacule, gros cochon ! C'est un jeu des années... oula, 80 ? Trois personnages sont transportés dans le temps, l'un dans le passé, à l'époque de la
Déclaration d'Indépendance, le deuxième... bon, juste la veille, c'est moins fun et la dernière dans le futur. Le but est de modifier les événements de la veille, de rentrer chez soi et de ne pas mourir. C'est un point'n click dans la plus pure tradition. Il en existe une version remastérisée et simplifiée, sur Steam. Après, faut aimer le genre mais pour exemple : coupe un arbrisseau dans le passé et le personnage du présent ne sera plus bloqué dans les branches d'un arbre centenaire ! C'est débile et pas probable pour un sou, justement à cause de l'effet papillon, mais bon, c'était la bonne époque quand même !
Image de profil de rvrchristian
rvrchristian
Day of the tentacle... Aaaah le summum du point and click j'avais pas pensé a ce jeu depuis des années
Image de profil de C. S. Carmin
C. S. Carmin
Salut !

Je viens de lire tes interrogations, je pense que tout dépend de la quantité que tu y mets, si c'est tous les trois chapitres voir quatre que tu exposes une autre histoire d'une autre temporalité ça ne passera que s'il y a une bonne transition.

Cela peut-être des lieux qui rappelle la période antique ou autre que tu trouveras, mais n'oublie pas la transition est essentielle afin de ne pas perdre ton lecteur, tu peux aussi d'un côté déverser de la magie ou technologie et de l'autre l'histoire basique, sans argumentation sur cela.

À toi de voir, je t'invite à me lire pour voir comment je procède, puisque j'utilise ce mode de structure.

https://www.scribay.com/text/490013949/v

Je ne suis pas un expert, mais je me débrouille un peu !

À bientôt :)
Image de profil de Jahan Cavenbatch
Jahan Cavenbatch
Merci de ton avis, mais je vois mal comment je pourrais faire une transition correcte entre deux histoires qui n'ont aucune similitude au premier abord. Je me demande si c'est même utile d'en avoir une, étant donné que c'est segmenté par de nouveaux chapites.

Je suis curieuse, je jetterai un oeil à ton oeuvre ^^
Image de profil de C. S. Carmin
C. S. Carmin
C'est toi qui vois, si tu veux en parler tu peux , si je peux essayer de te conseiller ou du moins essayer. :) à plus
0