Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Vis9vies

Question sexualité

par Vis9vies  il y a 2 ans

Question sexualité, on genre à tout va... et ça devient franchement compliqué ^^

J'ai entendu parler des LGBT, des homosexuels et des hétérosexuels, des pansexuels et du BDSM, et de tant d'autres, de toutes ces sous-catégories qui veulent en dire long, qui n'étonnent plus personne et qui définissent si mal les pratiquants, mais il me manque encore le nom à apposer sur quelques cases ;)

.

On parle, pour ranger dans les cases qui vont bien, "d'attirance sexuelle". Jusque-là, ok. Mais je voudrais savoir comment l'on définit (nomme) la sexualité, qu'il y ait attirance sexuelle ou non, dans un univers type post-apo, de :

D'hommes, ou de femmes, qui ont des relations avec des robots

... quand ces relations ne se font qu'avec des robots

... quand ces relations se font, entre autres, avec des robots

De robots humanoïdes qui ont des relations avec des robots

De robots humanoïdes qui ont des relations avec des humains

D'hommes qui n'ont de relations sexuelles qu'avec des hommes, parce qu'il ny a plus que des hommes

De femmes qui n'ont de relations sexuelles qu'avec des femmes, parce qu'il ny a plus que des femmes

Dans ces deux derniers cas, peut-on parler de LGBT, ou d'homosexualité, étant donné qu'il n'y a pas d'autre choix et que le sexe opposé n'est pas sur la balance, et qu'il n'y a plus "attirance" puisque la comparaison n'est plus possible ?

Merci d'avance pour vos réponses

Image de profil de Dldler
Dldler
Je vais tenter, quand même d’apporter ma réponse.
J’ai lu assez loin plus bas, mais pas tout.

En gros, tu veux nommer des relations sexuelles mais sans avoir réellement défini leur source, ce qui me semble étonnant.
Tu dis (de mémoire) que les robots seraient tellement évolués qu’on les verrait faire certaines choses comme les humains.

Il y a alors il me semble deux causes possibles :
1 — une sorte de snobisme des robots qui ressentent un plaisir à imiter leur maitre. Ici, pas de rapport au sexe en lui-même mais à la relation créateur/créature. Dans ces cas-là, e type de relation n’a pas à être nommé de façon sexuelle mais plutôt théâtrale : genre créer un mot avec une divinité grecque ou romaine en la/le typant robotique : la lesbotique, l’androtique, la narcitique…
2 — l’autre cause serait une réelle perception de plaisir donnée au robot lors de sa conception. Et donc un effet de dépendance à un sentiment de bien être. Je pense soudain à L’ultime secret de Bernard Werber, qui traite des origines de nos actes. Ça pourrait t’intéresser. Dans ce cas, la notion de sexe même pourrait bien être déviée. En tous cas, ça pourrait être une piste. Car le sexe reste, pour nous, un organe de reproduction. Tu argumentes contre cette idée source que l’homosexualité est une sexualité, non orientée vers la reproduction. Oui, bien sûr. Mais l’organe à tout de même ce rôle. C’est certainement parce que reproduire l’acte est agréable que nous nous multiplions tant. Les espèces — par ses individus — qui n’ont pas de plaisir lors de l’acte de reproduction (lors de la reproduction de l’acte de reproduction, même) disparaissent rapidement. C’est je crois un principe sélectif. Et dans ce contexte, l’homosexualité ne va pas contre : gays, lesbiennes, (j’espère ne pas dire de connerie) ont ce plaisir en reproduisant l’acte, même s’ils le font d’une façon qui ne mène pas à la reproduction. La masturbation est également basée sur ce principe de plaisir à la reproduction de l’acte, même si la masturbation n’est pas un acte reproducteur.
À ce titre, on pourrait imaginer dans un monde futuriste que des gens un peu réacs considèreraient que tout acte reproduisant l’acte sexuel entre un humain et un robot soit de la masturbation.
Mais je m’éloigne un peu.
Donc, si la cause numéro deux de l’activité sexuelle spontannée de robots se révèle être le plaisir lui-même, cela veut dire qu’ils ont été conçus avec un sexe [organe] doté de propriétés dont l’aptitude à leur fournir du plaisir.
À partir de là, rien d’étrange à ce qu’ils s’en servent, avec des humains, ou entre eux puisque les aspects mâle et femelle auront été conservés.
Comment les nommer alors ?
Pour moi : homme-ou-femme vs robot-male-ou-femelle : il faut un nom générique. Comme pour les humains, la sexualité. Une fois ce nom choisi, il pourra se décliner comme on décline homosexualité, hétérosexualité…
Pour construire ce mot, tu as par exemple : génital. Puisque c’est le commun entre robots et humains : l’organe génital, qui est une partie du système reproducteur.
Tu aurais donc à ta disposition :
- la génitalité
- l'humanogénitalité
- l’héthérogénitalité
- l’homogénitalité
- la transgénitalité
- l'androgénitalité
- la robogénitalité
- l’héthérogénitalité…

Ce qui ne t’empêche pas d’imaginer un nom issu d’une anecdote de leur histoire pour nommer l’une ou l’autre des catégories…
En tous cas, il faut selon moi aller chercher du sens dans l’historique, choisir un mot pour les premières questions qui se seront posées. Puis les distinctions suivantes, peu à peu…


Quand aux questions sur les rapports là ou soit l’homme soit la femme a disparu… il me semble alors que la seule notion de sexualité suffit. La langue n’a pas besoin de nommer ce qui n’existe pas. Si on ne peut pas se comparer, on ne peut pas se distinguer. Si tu n’as pas le choix du genre de ton partenaire, alors c’est une activité sexuelle très ordinaire, dans le contexte local. Du sexe. Encore du sexe.
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Tu dis des choses intéressantes. La notion du plaisir dans la reproduction et de son rôle notamment. J'ai du mal à trouver des études fiables sur ce sujet.
Il semblerait que cela dépende de la place de l'espèce dans l'évolution, notamment de la complexité des systèmes nerveux et neuronal, le plaisir n'étant biologiquement qu'un système de "récompense", un truc purement chimique/hormonal (que c'est triste d'écrire ça pour une fleur bleue de mon espèce ^^)

La recherche sur l'orgasme féminin, auquel on a absolument cherché à trouver une utilité, a permis de mettre en avant que chez certaines espèces, le "plaisir" est nécessaire à l'ovulation ; d'ailleurs, d'un point de vue anatomique, chez ces espèces, ce qui s'apparente au clitoris (je ne sais pas si cela se nomme ainsi chez une animale) se retrouve à l'intérieur du vagin. Ce qui n'est pas le cas chez l'humain et chez un grand nombre de mammifères chez lesquels la femelle est soumise à un cycle hormonal qui régit les périodes d'ovulation.

Il y a aussi à distinguer l'inné (et donc le biologique) de l'acquis dans la manière d'aborder la sexualité. Chez l'humain, il y a beaucoup d'acquis et de rapport au "culturel" ; bien plus que dans (la majorité du) monde animal.
Du coup, cette notion d'acquisition, d'inculqué, pourrait émanciper les robot du besoin biologique de reproduction. On pourrait imaginer des robots créés pour le plaisir, lesquels pourraient aussi ressentir du plaisir (= forme de récompense "hormonale", ou du coup "algorithmique") (ouais, j'ai du mal avec l'idée de sexualité sans plaisir, même pour des robots !) sans nécessité de reproduction ?
J'étais pas du tout partie pour écrire ça au départ, mais là, comme ça, ça ne me parait pas trop déconnant. Et du coup, si on part sur l'idée d'une IA évolutive, qui apprendrait de ses expériences, alors peut-être que le comportement des machines au départ conçues pour une sexualité avec des humains pourraient évoluer vers une sexualité robotique ?

Bon heu.... c'est de la réflexion qui s'est déroulée en même temps que j'écrivais, hein. Si ça se trouve dans quelques heures ça me paraîtra complètement absurde ! Mais... j'sais pas.

Ah oui, aussi, Vis9vies, tu peux jeter un œil du côté de Her si tu ne l'as pas déjà vu.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Her
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Dldler, je suis d'accord avec toi pour dire qu'il faut prendre une racine piochée dans l'histoire. Je vais y réfléchir ;) Merci pour ton argumentation, et aussi le recadrage, quand la sexualité est limitée, il n'y a pas à inventer d'autres noms.

Oreleï, j'avais déjà entendu parler de Her
Pour le plaisir des robots, j'ai un peu de mal, dans le sens que ça risque d'être moins subtil que le plaisir des organiques, et que pour les robots une "émotion" ne sera certainement qu'une indication ;)
Image de profil de sergent
sergent
Autant, je suis d’accord avec la première partie de ton raisonnement, elle est même source de questionnements qui demandent à être approfondis. Autant l’autre je la trouve trop anthropomorphe.
J’en veux pour exemple les méduses 99% de flotte et pourtant cela se reproduit.
Non le plaisir dans la reproduction est une option rien de plus.
De plus cela subordonne la jouissance à la reproduction ce qui est faux.
La recherche du plaisir peut être une fin en soi.
La reproduction est je pense programmée dans notre code génétique.
Pour ce qui est des robots nous sommes à l'aube de leur histoire, je pense qu'ils vont nous étonner.
Nous sommes l’évolution ultime d’une amibe, pouvait elle imaginer l’homme 600 millions d’années plus tard ?
voilà nous en sommes là, nous sommes des amibes pour les robots ou autres mélanges d’hommes ou femmes augmentés.
Image de profil de sergent
sergent
Mais bravo pour les mots :
la génitalité
- l'humanogénitalité
- l’héthérogénitalité
- l’homogénitalité
- la transgénitalité
- l'androgénitalité
- la robogénitalité
- l’héthérogénitalité…
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Hello V

J'ai pas regardé, mais y a cette mini-série docu sur arte qui aborde la question de l'amour/sexualité et de la technologie.
P't-être que...
https://www.arte.tv/fr/videos/RC-014239/cyberlove/
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Merci, ça m'a permis de découvrir Sorayama que je ne connaissais pas !
Image de profil de sergent
sergent
bof, ça veut dire que soit ton volant est à droite, soit que t'es encore baisa..., je veux dire attirante.
Pour ma part je suis pédophobe et jamais marié.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Il doit y avoir de ça ! :D
Image de profil de sergent
sergent
ils ont fait des progrés depuis, la mienne a 230 CV, mais c'est vrai, elle a un petit air de tank que j'aime bien.
Quand je pars faire du kayak ou de la moto, c’est plus pratique qu’une voiture rouge où il n’y a de la place que pour deux choses, la bombasse sur le siège de droite et les préservatifs dans la boite à gant.
J’aime qu’on m’aime pour moi pas pour ma voiture, mais c’est bizarre le siège de droite et toujours vide.
Peut-être que si je refaisais peindre ma Volvo en rouge…
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Je crois que le possesseur d'une volvo donne l'impression de vouloir une famille nombreuse ^^ Ça doit en refroidir plus d'une ^^
C'est vrai ce que tu dis, ceux que j'ai connu avec une volvo n'arrivaient pas à emballer, mais je ne m'étais jamais demandé si c'était lié à la voiture ;)
Bon, j'ai une bagnole toute pourrie, mais je refuse du monde sur le siège de droite, il doit y avoir un truc... ^^
Image de profil de sergent
sergent
en plus c'est vrai.
Image de profil de sergent
sergent
et bien moi dans ma voiture c'est des siège en cuir de veaux , à j'oubliais c'est une Volvo et c'est bien connu rien ne vaut le veau.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Hier j'ai vu une volvo (on n'en voit pas souvent ^^), un veau forcément, et doublement : un break rallongé au carré ^^ type 940
Rouge.
Je n'avais jamais vu de veau rouge ;)))
Image de profil de sergent
sergent
oui mais un peu cheap ces robots qui se recharge sur le secteur, Electrolux a encore frappé.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Mais c'est comme l'acier suédois, ça sied à tout le monde ;p)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Bon, j'arrête les jeux de mots, je vais encore me faire tacler ^^
Image de profil de sergent
sergent
Ghost in the shell les filmes les séries que du bon, et la b.o.f elle est à tomber par terre.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Je sais pas si t'as vu Ghost in the shell (1995), techniquement ça concerne une IA et un cyborg, mais la question de la reproduction est abordée de manière intéressante
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Non, j'ai raté ça, mais je vais m'y intéresser ;) Merci pour la référence !
Image de profil de sergent
sergent
qu'est ce qu'il se passe si un robot marche sur du continu et un autre sur de l'alternatif
?
et ça donne quoi un gang bang entre robot ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Une destruction massive ? ^^
Image de profil de Inna. BC
Inna. BC
J'aurais une question pour tes robots :
Pourquoi ils voudraient de relations sexuelles ? Qu'est-ce que cela leur apporterait ? Et si tu en viens à leur apporter des émotions typiquement humaines, il n'y a pas de nom à leur donner. Ils sont juste des IA à émotions améliorées (même si le désir de s'envoyer en l'air n'est pas une amélioration)
Tu as oublié un cas (soulevé dans certains romans d'anticipation), celui où les relations homosexuelles sont imposées, car c'est le meilleur moyen de contrôler les naissances.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Imposées ou non, une relation homosexuelle s'appelle une relation homosexuelle ;)
Ou alors c'est un viol ^^ Mais les termes sont déjà connus ;)

Pour moi une IA n'est pas humaine, et il me semble, rien que pour ça, que l'humain mettra d'autres noms sur ce que fera l'IA pour elle-même.
Image de profil de Inna. BC
Inna. BC
Real human, une série suédoise. Ils appellent cela des Hubots (human robot) :)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
OK, je note, c'est pas mal ;)
Image de profil de sergent
sergent
As-tu pensé à une relation avec les légumes ?
On a toujours besoin d'un petit pois chez soi.
Et l'amour avec un robot mixeur, ça doit pas être mâle ou mal, comme on veut.
Moi, perso je préfère ma main, parce qu'elle ne peut pas me dire on verra ça demain.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
On peut carotter les fanes, ou poireauter des heures, je ne sais pas si pour ça faut plus d'amour que de bêtise ^^
Image de profil de Inna. BC
Inna. BC
Faut éviter les légumes, tu vas te mettre à dos les associations Végan ! :D
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
dans Futurama, on évoquait les robotsexuels... je ne sais pas si ce mot pourrait te parler ou non ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Ce n'est pas ce que je recherchais, je cherchais plus un terme pour parler de sexualité entre robots, par exemple, et dans une SF où les robots seraient plus que de simples objets connectés (ou pas, car lorsqu'on parle de robotsexuels aujourd'hui, on ne parle guère plus que d'un objet électroménager ;) )
Image de profil de hersen
hersen
Un objet électroménager, tu veux dire le genre de ce qu'on offre à la fête des mères ?

Non, je rigole.

Mais à peine.

mais revenons à ta question : elle est bizarre en ce sens que la sexualité est en tout premier lieu la copulation pour se reproduire. Il se trouve qu'elle nous a été donnée par des moyens si agréables pour justement peut-être nous inciter et que la race humaine ne meure pas.
mais des robots ??? je vois que tu passes de la case "machine pure" à "capacité à l'émotion". mais, et c'est là où je ne comprends pas, les émotions sont si riches et si multiples chez l'humain, pourquoi directement l'envoyer baiser.
Il me manque un paramètre, je crois :(
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
La sexualité a peut-être été un temps la copulation pour se reproduire, mais c'est un temps passé ^^ Quand on parle d'homosexualité, c'est bien de la sexualité, non ? ;)

Pour les robots, on peut effectivement rester aux machines sans intelligence, mais ça n'empêche pas qu'il peut y avoir des robots qui ont des rapports avec d'autres robots, de manière "professionnelle", par exemple pour satisfaire les besoin d'un certain voyeurisme, ou même montrer comment s'y prendre dans des cours d'éducation sexuelle dans les écoles.

On peut aussi imaginer des IA sensibles, car les IA non sensibles risquent bientôt de se retrouver à la casse pour jugements trop rigides. Et à partir du moment où il y a sensibilité (je ne parle pas d'émotion, il n'y en a pas besoin dans ce cas), pourquoi est-ce qu'on ne construirait pas de robots sur le modèle de l'homme ? L'homme est Dieu, c'est bien connu, son plaisir est de reproduire, en mieux quand il le peut, ce qu'il sait faire, pensant que tout le monde devrait se comporter comme lui, puisqu'il est Dieu, et se doit de créer à son image ^^

Je crois que l'homme finira par créer des robots/IA à son image, d'où ma question, comment nommer ce qui est différent sur le fond, même si ça ne l'est pas sur la forme ?
Image de profil de hersen
hersen
ok. c'est un cheminement de pensée complexe, le robot serait un outil à des fins commerciales, pédagogique etc...
C'est bien ça ?
Robosexuel ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Il y a déjà des robotsexuels, ce sont des machines dédiées au plaisir des humains ;)
Des poupées gonflables améliorées ;)

Mon questionnement portait sur des êtres artificiels, quand il y en aura, qui auront un pouvoir de décision proche de l'homme, et qui ressembleront tellement aux humains qu'on les verra faire les mêmes choses.

La question pourrait se poser aussi avec des aliens. Pourrait-on parler d'homosexualité entre aliens qui se ressemblent physiquement ? Ce genre de relation pourrait avoir une nécessité, dans la reproduction ou pas, qui nous échappe, et ce que sous-entend le terme "homosexualité" dans notre sexualité à nous pourrait très bien ne plus correspondre ;)

Bon, je suis dans de la SF, et c'est vrai que ça ne parle pas à tout le monde, ces questions métaphysiques de futurs qui n'existent encore pas ^^
Image de profil de Zelen Awal
Zelen Awal
Si le robot n'a de l'homme que l'image, il reste un robot.
Si le robot est identique à l'homme et sur la forme et sur le fond, il est homme. Et dans ce cas, se pose la question de la reproduction. Humm... je vais me reposer. ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Qu'entendre par "identique" ? Si c'est juste l'apparence, ou les actions qui résultent des confrontations qui se font à l'identique, peut-on dire d'un robot qu'il est homme, sachant qu'à l'intérieur ce ne sont pas des circuits organiques comme ceux de l'homme, que tout n'est que tuyauterie électronique ? ^^
Image de profil de Zelen Awal
Zelen Awal
Identique dans le sens où il est issu ou créé à partir d'un substrat humain, le même substrat biologique.
Image de profil de Ali
Ali
Pour les robots : les Méchanicosexuels ? ça sonne bien je trouve^^
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Je clame haut et fort l'Asexualité, ce qui éviterait de se torturer les méninges avec ce genre de question.

Cela-dit, une copulation avec un humanoïde c'est déjà en cours. Le remplacement, en plus sophistiqué, des poupées gonflables. (pour vu qu'elle aient droit au indemnité de chômage, une fois mises au placard).
En bref, vu que, contrairement au règne animal ou végétal, un n'humain-noïde ça ne vit pas, la pratique reste de la mono-sexualité. L'art du plaisir solitaire. (c'est une création qui évite à la femme de parfaire sa souplesse et surtout à l'homme d'avoir le tournis constant) ;-)

Petit bémol en se qui concerne les rapports entre robots, Est-ce une invention perverse pour stimulé les neurones d'un monde qui ne prend même plus peine d'apprécier un acte sans penser au coup suivant, ou une oeuvre d'art pathétique pour désabuser un public averti ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Il peut y avoir plein de bonnes raisons pour que des robots forniquent ensemble ;) Faut pas toujours voir le mal où il n'y est pas forcément ^^
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Euh... au faite, "pour désabuser le public", je voyais ça en bien ! 0_õ
Une fois dégoutter, l'humanité n'abusera plus ! ^_^
Image de profil de Mick
Mick
Salut, V,

Ça fait beaucoup de questions tout ça ! ^^

Moi, ce qui m'interroge parmi tes questions, c'est "De robots humanoïdes qui ont des relations avec des robots" ? Dans quel but ? À moins qu'ils ne soient programmés pour satisfaire les petites perversions voyeuristes d'êtres humains, je vois pas ;)

Blague à part, doit-on parler de sexualité avec un robot ? Après tout, il ne s'agit plus que d'un substitut au même titre qu'un godemiché ou qu'un vagin en silicone, version high tech évidemment.

Dans le cas d'une situation dans laquelle un des deux sexes a disparu, ça dépend depuis combien de temps. Si la disparituon est récente, je te renvoie à des textes traitant de sexualité en milieu carcéral, militaire ou éclésiastique (inutile de sortir une blague de mauvais goût sur les curés). Il y a certainement des termes déjà inventés et développés, pour le premier en tout cas. Il le semble qu'on parle d'homosexualité quand même. Si cela fait plusieurs générations, la notion de genre aurait tendance à disparaitre, je crois. Vois peut-être du côté d'Élisabeth Vonarburg, chroniques du pays des mères, le sujet y est traité.

A plus.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Mick, pour la sexualité des robots, entre robots, j'avais en tête une petite idée SF, et cela avait son utilité, autre qu'à servir les penchants pervers de l'humanité ;)

Quand je parle de sexualité avec des robots, j'envisage cela dans un contexte où les robots auront assez d'indépendance pour réagir de manière non soumise/conventionnelle avec les humains. On pourra parler de "personnalité" des robots. On voit déjà dans la vidéo fournie par phillechat que le fétichisme pousse certains à se dévoyer avec des robots en les mettant sur le même pied d'égalité qu'un humain. Qu'est-ce que ce sera quand les robots auront vraiment de la conversation, quand ils sauront manipuler les sentiments et les émotions et qu'ils donneront la parfaite illusion d'être conscients et intelligents ?

Pour le livre de Vonarburg, je l'ai lu il y a trop longtemps, et lu trop vite, et trop jeune. J'avais bien aimé mais je ne me souviens plus du contenu. J'ai remis la main dessus il y a deux jours, c'est peut-être un signe pour que je le relise ;)
Image de profil de phillechat
phillechat
Très riche pour la littérature et la philosophie !
Image de profil de Youg
Youg
L'IA-sex ?
La Cyberbaise ?
Les Robosexuels ?
La Droïd-sexualité ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
la cyberbaise, je crois que ça se dit déjà ;) Mais comme je l'ai fait remarquer dans d'autres commentaires, quand on parle de cybersexe, on parle de sexe par internet, ce qui n'est pas spécialement du sexe avec des robots. La droïdsexualité, oui, je verrais bien ça, aussi :)
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
J'en ai oublié le titre, mais j'ai vu un film ou les humains ne sortent plus de chez eux, ils se déplacent par l'intermédiaire de robots dont ils contrôlent les moindres mouvements et perçoivent leurs sensations... les robots travaillent à leur place, partent en vacance à leur place et - naturellement - font l'amour à leur place, ce qui est plutôt bien parce que les tronches de robots sont hyper sexy alors que les mecs qui passent leur vie dans une cuve d'ou il controlent leur robot ont des têtes de déterrés.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Ça me dit quelque chose, et je crois même que le sujet a été décliné plusieurs fois ;)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
la botsexualité... ça te botte ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Oui ! :)

Je trouvais que robotsexualité sonnait mal, là c'est parfait ! ^^
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Et ceux qui ont des relations sexuelles avec des escargots géants qui comme tout le monde le sait sont hermaphrodites avec un seul organe sexuel?
Ou avec des lombrics qui eux sont hermaphrodites avec les 2 appareils sexuels mâles et femelles sépares?
Et ceux qui l'ont tellement longue qu'ils peuvent autosodomiser?
Et ceux qui baisent avec des martiens imaginaires?
Comment on les appelle? Bon, vous me direz la plupart du temps on ne les appellent pas, on n'a pas envie de les appeler ou ils viennent tout seul...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
philippemoi, ceux qui ont des relations sexuelles avec des escargots géants (15 cm l'escargot, je laisse imaginer l'organe sexuel), ou avec des lombrics, s'appellent des zoophiles. Quant aux relations, je n'arrive ni à imaginer, ni fantasmer sur des géants aussi petits ^^
Pour ta jalousie au sujet de ceux qui sont bien équipés, je peux comprendre, mais demande à Auteur inconnu, il me semble qu'elle a dit qu'on pouvait remédier au problème avec un peu de gymnastique ^^
Pour ceux qui baisent avec des imaginaires, martiens ou pas, je crois qu'on peut les ranger sans problème dans la catégorie des fantasmagoriques. Si ce n'est pas le bon mot, je veux bien qu'on me le signale.

Tu confonds la littérature érotique de "genre" avec la science-fiction, et surtout avec l'anticipation, qui n'est qu'une projection de ce qui se fait déjà dans un futur qui tente d'apporter une réflexion sur notre présent ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Je ne me souvenais plus du titre ^^
Merci Lulu :)
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Vis9vies il y a tout de meme une sacré difference avec le zoophile classique de ceux qui se tapent des animaux du sexe opposé. Par exemple, dans le nord de la colombie, il est classique pour les jeunes hommes de se depuceler avec une annesse ou une mule.
Mais les escargots, soit ils ne sont pas geants et on peut se les mettre dans differents orrifices, soit ils sont vraiment geants, alors là on ne peut pas leur demander une fellation parce que contrairement á nous ils ont les dents fixées sur la langue. Quant au penis il est en calcaire en forme d aiguille de seringue et permet l injection de sperme par voie sous cutanée... alors c est quand meme pas comme avec une mule faut pas exagerer!!... c est pas de la zoophilie classique les escargots geants! Faut trouver le nom...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
C'est certainement un mélange de plusieurs paraphilies, et je veux bien que ce soit peut-être plus de la molluscophilie que de la zoophilie ;) Mais c'est aussi de l'exobiophilie et de la fugiophilie ;)) Des noms, il y en a pour ce type de paraphilie et à la rigueur on peut les regrouper pour former exozoofugiophilie.
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Ha oui ou la gasteropodophilie.... on pourra meme les traiter de podé quand on s'ennerve et qu on oublie que la gasterophobie est un delit.... par contre pourquoi FUGIOphilie? Ou exozoo? J ai pas trouvé là...
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
fugiophilie, parce que c'est l'amour des trucs visqueux ^^ Et exobio, parce que le fantasme de faire l'amour avec des escargots géants, s'ils sont vraiment géants, pour moi ça s'apparente au fantasme lié aux extraterrestres (exobiophilie) et ça reste tout de même de la zoophilie.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Que veux-tu, en Bourgogne on compense avec la langue, parce qu'on préfère la bonne chère à la bonne chair ^^
Image de profil de Izzie de Rives
Izzie de Rives
Pour les robots, il me semble que dans Détroit, ils appellent ça Cybersex. Mais ça pourrait être Dollsex je suppose.
Mais sinon, je ne crois pas qu'il y ait vraiment de nom pour définir le reste. Parler d'homosexualité ou de LGBT, c'est plus un repère pour le lecteur, qu'il sache ce qu'il a entre les mains avant de commencer. Dans l'omegaverse (monde peuplé uniquement d'hommes), il n'est jamais question d'homosexualité, sauf à la limite dans le prologue, pour expliquer comment le monde s'est retrouvé peuplé que de mâles. Je pense que c'est pareil pour un monde de femmes. Bref, au final, je crois que le lecteur s'en fout un peu de ces cases. Ce qui l'intéresse c'est l'histoire que tu racontes, pas de savoir comment on appelle telle ou telle pratique. Ça n'a effectivement pas trop de sens si dans ton histoire il n'existe qu'un seul genre ou qu'un seul sexe. Enfin, Jean Coutelard dit ça mieux que moi, en gros, fais comme tu le sens, personne va venir vérifier (enfin si, ptet que tu tomberas sur des rageux, mais y'en a partout :p)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Le cybersex, c'est l'industrie du sexe par internet. La vente de poupées en fait partie ;) Mais ça ne met pas un nom sur la sexualité de la personne qui en use ^^

Pour raconter une histoire futuriste n'ayant que pour but divertir, effectivement, il n'y a pas besoin de s'embarrasser de considérations, mais si l'on veut apporter quelque chose qui ressemble à une étude sociologique ou scientifique, que l'on compare avec le passé, je pense qu'on mettrait forcément un nom sur les nouvelles sexualités, ne serait-ce que pour les citer dans les comparatifs et les évolutions de moeurs.
Image de profil de Izzie de Rives
Izzie de Rives
Pour les robots, j'ai trouvé le pygmalionisme ou agalmatophilie (attirance sexuelle envers les statues, poupées, mannequins ou autres objets similaires figuratifs), technosexualité aussi, et ASFRien, tout dépend de ce que tu racontes.
Pour le reste bah... à part homosexualité, je vois pas ^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pygmalionisme ou agalmatophilie me semblent effectivement les termes à apposer sur ce que l'on connait des poupées en silicone, mais quand ce sont des robots, ça me semble avoir une autre dimension, à cause de l'interactivité du robot, de "ses choix". Technosexualité, j'avais vu ce terme. Certains parlent de digisexualité, mais ça ne me semble pas être aussi approprié que technosexualité.

"ASFRien". J'ai eu un peu de mal à trouver ce que c'était ^^ Dérivé de "alt.sex.fetish.robots". Intéressant, parce que le fétichisme est quelque chose de reconnu, et que ça peut alors devenir une normalité ;)
Image de profil de Izzie de Rives
Izzie de Rives
Technosexualité à l'air d'être le terme "officiel" en France, les ASFRiens, c'est surtout une communauté anglophone. De ce que j'ai lu, l'un englobe tout l'aspect de l'attirance sexuelle pour la technologie (ça irait donc du matage de porno sur pornhub, à l’attirance pour une IA dématérialisée en passant par les robots). Pour les ASFRien, il semble qu'il y a deux tendances : le fait de vouloir une partenaire androïde (entièrement robotisée et soumise) ou d'être excité par la transformation d'un humain en robot. Donc en gros, on serait tous un peu technosexuels alors que l'ASFR est plus atypique ou "spécialisé".
Enfin c'est intéressant, je suis tombée sur cet article, je ne sais pas si tu l'as déjà lu, ça m'a semblé assez juste :
https://motherboard.vice.com/fr/article/ypk5qx/quest-ce-que-la-technosexualite
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Dans l'article, ils parlent de l'éventuelle sexualisation de la technologie. Ça ne date pas de demain ^^
Quand je vois la Tour Eiffel, je sais que c'est le symbole de la France, c'est ce qui parle de nous aux autres, et je ne peux m'empêcher d'y voir le symbole phallique, "c'est nous qui avons la plus grosse", à moins qu'il faille la voir autrement, et là c'est pire, je la vois comme un doigt d'honneur ^^
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
On appelle ça des japonais
Image de profil de Astrée Argol
Astrée Argol
Je trouve la référence que @Jean Coutelard@ fait à l'Antiquité très intéressante: "dans l'Antiquité, la pratique sexuelle reflétait ta position sociale" car cela me fait penser à ce que fait Margaret Atwood dans son roman dystopique "La servante écarlate". Dans ce récit, sont nommées "servantes" celles qui servent à la reproduction de l'espèce humaine dans un monde où la stérilité est devenue endémique. Elles sont les esclaves sexuelles des gouvernants de la société et la pratique du coït est ritualisée dans une cérémonie mensuelle. Il n'y a aucune attirance de part et d'autre, juste une nécessité liée au contexte.
Je pense donc que tu pourrais imaginer un nom à tes personnages de SF en fonction de l'utilité ou de la contingence de leur pratique sexuelle, sans rapport avec leur identité propre, qu'ils soient humains ou robots.
Voilà pour mon avis, j'espère que cela te donnera une piste.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
S'il n'y a qu'une forme de sexualité, bien sûr que ça ne pose pas de problème :)
Mais si l'on se retrouve dans une société où hommes et/ou femmes se retrouvent obligés de ne vivre qu'avec des congénères de même sexe, s'il y a des robots souples, comme ça se dit déjà, qui interviennent dans les sexualités, s'il y a, par exemple, des clones en plus, comment peut-on se revendiquer d'un groupe sans nommer ce groupe ? ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Et, par exemple, rien que pour les clones :
Si des clones de même souche ont des rapports sexuels entre eux, qu'est-ce que c'est ? On ne va tout de même pas parler d'inceste. Alors, est-ce du narcissisme poussé, du narcisexe ? Est-ce de l'homosexualité simple ?
Je crois que c'est plus complexe que ça, et que nommer le fait permet de développer le sujet, parce que la réflexion, chez l'auteur comme chez le lecteur, part d'une base bien posée.
Image de profil de Mickaël Glenn
Mickaël Glenn
En fait, notre société actuelle a tendance à vouloir mettre tout le monde dans une case, voire même dans une communauté. Tu veux imaginer le futur, regarde déjà le passé. Je peux te dire que la question des classements ne se posait pas dans l'Antiquité. Il n'y avait pas d'homos ni d'hétéros, car on ne voyait pas les choses de cette façon, ta sexualité n'était pas confondue avec ta vie amoureuse ni avec qui tu vis au quotidien. Aujourd'hui on mélange sexualité, vie amoureuse et vie maritale, l'un ne va pas sans l'autre, d'où l'importance du mariage gay aujourd'hui. Par contre dans l'Antiquité, la pratique sexuelle reflétait ta position sociale, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui, un passif devait être inférieur socialement à un actif quel que soit son sexe, il était infâmant de braver les interdits.
Alors pour ton futur, je te propose d'oublier les concepts actuels et notre façon de penser, la sexualité découle de la mentalité de la société que tu inventes, donc tu peux très bien imaginer une société où il n'existe plus d'homos ni d'hétéros en soi, peut-être que notre rapport à la sexualité serait bouleversé par la venue des robots, rendant nos classifications obsolètes.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Une société future où tout le monde aime tout le monde n'est guère intéressante à explorer ;) C'est pire qu'une utopie :)
Et même si l'on devait en arriver là, il y aurait forcément une période transitoire intéressante à exploiter dans l'écriture, période dans laquelle s'opposeraient "normaux" aux "anormaux", et je n'imagine pas cette période sans que chacun se définisse par rapport à l'autre, et définisse l'autre par rapport à ses perversités ^^
Image de profil de Mickaël Glenn
Mickaël Glenn
Je ne pensais pas que tout le monde aimerait tout le monde en abolissant le concept hétéro-homo, mais que l'on devrait redéfinir les classements sur de nouvelles bases.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pour les robots, on parle de robophilie, l'un des sous-genre de paraphilie. Le cybersex, c'est réservé à internet.
On parle aussi de technosexualité, mais c'est un terme trop vague, à mon sens.
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Après, s'il n'y a plus d'attirance, pourquoi pas parler d'aromantisme (pas de sentiment amoureux) ?
Image de profil de Gérard Legat (Kemp)
Gérard Legat (Kemp)
Pour ce qui est des robots entre eux je dirais : court-circuit ?
En tout cas cela doit faire des étincelles.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pas mal ;))
Image de profil de Aude Vesselle
Aude Vesselle
Te fais pas de mouron, la mode est de tout communautariser, classifier, cataloguer, répertorier, distinguer, hiérarchiser, différencier... mais surtout diviser.
Les concernés trouveront bien le terme qui leur convient, et tout le monde s'y pliera ^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Dans mes histoires de SF, je voudrais bien ne pas avoir à attendre que les concernés me disent le terme qu'il leur convient ^^
Image de profil de Aude Vesselle
Aude Vesselle
Eh bien, bon courage alors !
Image de profil de Aude Vesselle
Aude Vesselle
Pour les femmes qui n'ont de relations sexuelles qu'avec des femmes parce que y a plus ça, je te propose de les appeler des "jprendscequireste" ;-)
Image de profil de Maioral
Maioral
C'est le propre de l'homme que de vouloir tout classifier ;)
Même sans le vouloir, on le fait... comment faire du traitement d'information sinon ? :-)
Maintenant, il est parfois difficile d'avoir un terme réellement approprié à ce qu'on veut dire. ^^
0